petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 careless whispers — PRUNËLLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 81
△ points : 70
△ multicomptes : aucun dédoublement connu à ce jour.
△ à Panem depuis le : 01/07/2016
△ âge du personnage : elle a fêté ses vingt-quatre ans quelques semaines auparavant, triste de ne pas avoir pu le passer avec les deux hommes de sa vie, noa et mylo, leur fils d'un an.
△ occupation : elle passe ses journées à s'entraîner avec les troupes rebelles pour vaincre le capitole.


can you save me?
statut: c'est compliqué - elle a quitté son petit-ami et son fils pour le district treize, afin d'assurer sa protection.
relationships:


MessageSujet: careless whispers — PRUNËLLE    Mer 4 Jan - 23:02

Âmes écorchées

Prunille
&
Gaëlle
Elle était arrivée au district treize au beau milieu de la nuit, déboussolée. Très peu d'affaires personnelles emmenées, ils ne lui avaient pas laissé le temps de faire son sac ; puis retourner dans sa chambre était un risque de réveiller l'homme qui dormait dans son lit, ainsi que leur fils. Ils lui avaient préparés un sac, elle aurait des vêtements, un minimum. Elle ne pouvait compter que sur ses souvenirs pour ne pas oublier qui elle était ; ici, elle ne serait qu'un soldat de plus. Une réfugiée venue pour se battre pour la liberté. Elle avait déjà tant perdu à cause du capitole, ils ne pouvaient pas lui prendre son bonheur. On l'emmène rapidement dans les couloirs souterrains du treize, elle n'a pas le temps d'observer en détails ; son arrivée n'était pas prévue si tôt. Son départ précipité lui fait monter les larmes. Elle les essuie rageusement : elle est venue ici pour se battre, ce n'est pas le moment de se montrer faible. Pour Noa. Pour Mylo. Pour tout ceux qu'elle a laissé au douze. Elle entend l'un d'eux discuter avec un autre, un visage presque familier, il lui dit quelque chose mais elle ne se rappelle pas, plus. Elle ne suit pas la conversation, ses pensées sont toutes tournées vers Noa. Il devrait bientôt s'éveiller, bientôt Mylo va pleurer, pour manger. Et elle ne sera pas là. On s'approche d'elle : un homme. Plus grand qu'elle. Elle ne relève pas la tête, elle n'en voit pas l'utilité, perdue dans ses pensées. «  Suiviez-moi, mademoiselle. » La voix lui est étrangement familière. Elle fait écho à ses souvenirs mais elle n'arrive pas à se souvenir distinctement. Il passe devant elle et elle prend le temps de l'observer, il est plus vieux qu'elle. Ça doit faire longtemps qu'il est au district treize, il a une démarche militaire, une coupe de cheveux courte, son visage est fermé, une voix grave, un peu rauque. « Tu viens du douze, comme moi. » Elle reste pantoise. Elle savait que certains avaient quitté le district mais elle ne savait pas qu'ils étaient arrivés ici. Beaucoup d'entre eux avaient certainement perdus la vie. « Tu t'appelles comment ? » Il répond presque du tac au tac, un sourire s'étire sur ses lèvres. « Tu ne te souviens pas de moi, Gaëlle ? Alexeï Pritchard. » Le frère de Prue.

Elle soupire en se levant de son matelas de fortune. Le temps lui semble si long les nuits qu'elle passe seule, à tourner sans réussir à s'endormir. Et ces foutus souvenirs qui reviennent, sa mission était déjà bien assez compliquée ainsi. Annoncer à sa meilleure amie, perdue de vue depuis plus d'un an, que son frère est mort - du moins disparu depuis des semaines et présumé mort - à cause d'elle ? Gaëlle n'a pas envie de lui dire. Elle ne veut pas lui faire du mal. La vie est déjà assez difficile, ils ont tous tellement souffert au district douze. La pauvreté, les jeux, les morts. Pour Prue, la disparition de son frère avait été une telle épreuve, elle n'avait jamais su ce qu'il était devenu. Et elle n'aurait peut-être plus jamais la chance de le retrouver. Si seulement, si seulement Gaëlle était plus forte, avait été plus forte à ce moment-là. Elle vient seulement de retrouver Noa, une part de bonheur dans sa vie. Le prix à payer est-il de rendre sa meilleure amie malheureuse ? Si elle pouvait, elle refuserait de le faire. Mais garder ce secret est si difficile. Elle se lève, l'envie n'y est pas. Mais elle sait que Prunille vient souvent dans la forêt à cette heure-ci. Il faut qu'elles se voient. Et Gaëlle ne sait pas si elle a le courage.

Elle l'observe, cachée derrière les arbres. Elle savait bien que Prue serait ici, c'est ce qu'elle fait depuis toujours. C'était leur rendez-vous à tous les quatre. A l'époque où ils avaient encore la chance de se réunir à quatre dans la forêt. Et ce n'était plus arrivé depuis très longtemps ; elle n'était même pas sûre que Prue avait déjà vu son fils, Mylo. Elle n'avait jamais eu l'occasion de lui demander, mais elle aurait aimé qu'elle en soit la marraine, rôle plus théorique qu'autre chose puisque dans les districts, c'était une tradition presque oubliée. C'était sa grand-mère qui avait dit à Gaëlle que cela se passait ainsi auparavant. Elle secoue doucement la tête, elle n'a pas le temps de penser à ça. « Prue. » Elle est derrière la jeune fille, s'approche lentement en faisant craquer les feuilles sous ses pas. Gaëlle a son arc sur le dos, le visage fatigué, sale et souriante. Contente de la voir. Elle lui dira. Après. Elle n'en a pas la force maintenant. « Ça fait longtemps. »


camo©015


I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for.


Dernière édition par Gaëlle Y. Edreen le Jeu 26 Jan - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9507-mon-nom-sur-tes-levres-me-fera-vivre-a-jamais-gaelle
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 74
△ points : 30
△ à Panem depuis le : 10/10/2016
△ humeur : sceptique
△ âge du personnage : 23 ans
△ occupation : minière



MessageSujet: Re: careless whispers — PRUNËLLE    Ven 6 Jan - 15:27

Âmes écorchées

Prunille
&
Gaëlle
Prunille ouvrit mollement les yeux, observant le ciel bleu dehors. Il devait être tard maintenant. Son oncle l'avait laissé dormir pour une fois et elle se sentit mal d'avoir trop tardé au lit. Gordan était passé la voir la veille mais il n'était pas resté bien tard. C'était particulièrement rare qu'ils arrivent à avoir des journées ensembles. Et aujourd'hui, Prunille ne travaillait pas mais Gordan si. Soupirant doucement, la demoiselle se leva en s'étirant. La maison était silencieuse, signe que son oncle n'était plus là. Sa tante devait dormir. La jeune femme se traina vers le bac d'eau froide qui trônait sur sa commode et se passa un coup d'eau sur le visage. Aujourd'hui, elle allait en profiter pour s'entrainer à chasser. Enfin, s'entrainer à tirer serait plus exact. Peut être qu'elle pourrait prendre quelque chose pour une fois et l'exhiber devant Gordan avec fierté. La jeune femme se mit à sourire rien qu'en imaginant la tête du géant en voyant sa prise. Mais pour ça, il fallait déjà qu'elle s'entraine.

La demoiselle s'habilla chaudement et attrapa un quignon de pain avant de quitter la maison en mangeant tranquillement. Les rues étaient calmes et il serait facile pour Prunille de sortir du district sans être vue. C'était assez étrange de la part de Prunille de faire des choses interdites, elle qui craignait tellement de se faire prendre. Noa et Gordan avaient vraiment une mauvaise influence sur elle. Se glissant sous la grille, la demoiselle s'engagea dans la forêt, s'arrêtant pour récupérer son arc et ses flèches, restant à couvert. Elle se dirigea vers un endroit particulier. Un endroit qu'elle avait eu l'habitude de fréquenter avec Gordan, Noa et Gaëlle. Gaëlle, celle qui les avait abandonné sans prévenir du jour au lendemain. Prunille avait du soutenir Noa. Cette épreuve avait été tout aussi terrible que le départ de sa meilleure amie. Prunille avait tellement la sensation que de vivre au district douze était synonyme de perte. La jeune femme marchait tranquillement, perdue dans ses pensées alors que des feuilles craquèrent dans son dos. D'instinct, Prunille attrapa son arc et y coinça une flèche, se tournant vivement en faisait voler ses longs cheveux bruns autour de de son visage. Les yeux écarquillés, Prunille fixait le fantôme du passé qui se tenait à quelques pas d'elle.

La petite brune avait la sensation de faire un mauvais rêve. Est ce possible qu'elle se tienne là, face à elle, vivante ? Prunille aurait pris ça pour une hallucination si chaque expiration de Gaëlle n'envoyait pas un nuage de fumée dans l'air. Elle avait l'air d'être là pourtant. Gordan le savait il ? Noa était il au courant ? La jeune demoiselle ne baissa pas son arc, bandant la corde un peu plus alors qu'elle sentait les larmes monter. « Qu'est ce que tu fais ici ?? » Son ton était sec et froid, pleins de reproches. Oui, Prunille lui reprochait de les avoir laissé sans rien dire. La demoiselle baissa doucement son arc mais le conserva, prête à tirer si elle le jugeait nécessaire. Mais était elle seulement capable de tirer sur la fille qui avait été sa meilleure amie durant des années. Des années de bonheur pour Prunille.

camo©015


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 81
△ points : 70
△ multicomptes : aucun dédoublement connu à ce jour.
△ à Panem depuis le : 01/07/2016
△ âge du personnage : elle a fêté ses vingt-quatre ans quelques semaines auparavant, triste de ne pas avoir pu le passer avec les deux hommes de sa vie, noa et mylo, leur fils d'un an.
△ occupation : elle passe ses journées à s'entraîner avec les troupes rebelles pour vaincre le capitole.


can you save me?
statut: c'est compliqué - elle a quitté son petit-ami et son fils pour le district treize, afin d'assurer sa protection.
relationships:


MessageSujet: Re: careless whispers — PRUNËLLE    Dim 29 Jan - 21:33

Âmes écorchées

Prunille
&
Gaëlle
Un arc braqué sur elle. Sa meilleure amie braquait son arc, tendu et prête à tirer, sur elle. L'image de Noa, dans la même position quelques jours plus tôt lui revient à l'esprit. La même position mais pas la même détermination à lui tirer dessus. Noa aurait été prêt à le faire, si elle n'avait pas été celle dont il était amoureux. Peut-être était-ce son séjour dans l'arène qui l'avait rendu capable de tuer. Ce n'était pas le cas de Prunille. Gentille et douce Prue, sa meilleure amie depuis tant d'années. Elles se fixent, s'appréhendent, s'apprivoisent. Gaëlle reste immobile, elle ne veut pas faire peur à la brune. Elle entend le reproche et la colère dans sa voix, elle ferme les yeux et accuse le coup. Elle a bien vu les larmes se former dans les yeux de la jeune femme, en face d'elle. Prunille a changé physiquement mais elle reste la même, elle reste celle sans qui Gaëlle aurait perdu l'espoir de voir Noa revenir, la force de se battre pour leur liberté à tous. Elle se battait au district treize pour eux, pour ses amis, pour qu'ils aient la vie qu'ils méritent. Elle inspire doucement et rouvre les yeux, n'ose tout de même pas l'approcher. Si proches et pourtant, Gaëlle a l'impression qu'elle ne la reconnaît plus. Qu'elle n'est plus la Gaëlle du district douze, aux yeux des autres. « Je suis rentrée. » Tu mens! Elle fait un pas, deux. Elle se retrouve près de sa meilleure amie, si elle peut encore la considérer comme telle. Sa haine envers Gaëlle doit être énorme ; elle les a fait souffrir, elle le sait. Noa et elle n'ont jamais compris sa haine viscérale, son envie de se battre contre le capitole, de s'élever avec les rebelles. Sa détermination de se battre avait vu le jour où elle a perdu son petit-frère dans l'arène, l'envoi de Noa dans l'arène n'a fait que rendre ses convictions plus fortes. Elle l'avait fait ; elle le faisait toujours. Elle avait vu tant de ses compagnons perdre contre le capitole, pendant leurs missions, revenir blessés voire ne jamais revenir. Comme Alexeï, ce jour maudit.

Elle court, ne s'arrête pas ; sous aucun prétexte, ne regarde pas en arrière. C'est ce qu'il lui a exigé de faire. Il a dit qu'il s'en sortirait, elle lui fait confiance. Il est l'un des meilleurs soldats du district treize, des rebelles. Il ne peut pas perdre face au capitole, il va le rejoindre quand tout cela sera fini. Ses poumons la brûlent, le chemin lui semble de plus en plus long. Elle n'a jamais eu de mal à courir sur de longues distances mais aujourd'hui, c'est différent. Sa vie, celle de son partenaire, elle ne peut pas s'arrêter tant qu'elle n'a pas trouvé le vaisseau des rebelles qui les attendent à la lisière de la forêt. La mission, l'embuscade, tout se bouscule dans sa tête. Elle court, trébuche, se relève et continue. Il a dit qu'il allait la retrouver, qu'il rentrerait lui aussi à la maison. Alors il a forcément raison, elle croit en lui. Oui, elle croit en lui. Elle voit la forme du vaisseau, s'approche. Ils sont là. « Oui... » Elle s'arrête, tombe à genoux. Son corps la fait souffrir, Gaëlle a été blessée par les soldats du capitole qui étaient à sa poursuite. Elle ne s'en était pas rendu compte, mais ses blessures la lancent. Des soldats, des amis viennent l'aider, ils la font rentrer et la force à s'asseoir, sa respiration est courte. « Alexeï... » Elle entend qu'on envoie des soldats à sa recherche, pour l'aider, et qu'on ordonne à une autre partie de soigner en partie ses blessures, de stabiliser son état pour rentrer. Les minutes durent des heures, le temps semble long. Elle se remémore ce qu'il s'est passé, ils l'ont prise en embuscade. Elle aurait pu être capturée, mais Alexeï lui a permis de s'enfuir. Elle espère qu'il va bien, lui aussi. Les soldats reviennent, après un laps de temps beaucoup trop long. « Il est où ? Dites moi qu'il est avec vous. » « Je suis désolé, Gaëlle. Nous ne savons pas où il est. » Il  baisse les yeux, croise les bras et relève la tête vers elle. « Nous ne savons pas s'il est vivant. »  Gaëlle suffoque. Alexeï ne peut pas être mort. Ce n'est pas possible. Elle se lève, titube. « Non ! Ce n'est pas possible ! Ce n'est pas possible ! » Elle hurle dans le vaisseau, dans un état second. Elle ne voulait pas qu'il meurt. A cause d'elle. Il ne peut pas. C'est impossible.

Gaëlle essaye de ne pas montrer son désarroi. Elle ne peut pas montrer sa peine à sa meilleure amie, elle ne veut pas avoir à lui dire qu'elle est la femme à cause de qui son frère ne reviendra certainement jamais. Alexeï avait été considéré comme porté disparu et au bout de quelques semaines, il avait été considéré comme mort. Le capitole n'avait fait parvenir aucun message permettant de croire qu'il était toujours vivant chez eux. Cette nouvelle avait détruit Gaëlle ; elle n'était capable que d'apporter le malheur. Son sourire, sa présence avait pourtant apporté de l'espoir pour certains au district treize, mais elle n'était personne de particulier. Elle était une jeune femme qui se battait pour la liberté, pour offrir une meilleure vie aux gens qu'elle aimait. Et elle se retrouvait à devoir annoncer la mort de son frère à sa meilleure amie. Elle n'en était pas capable. Gaëlle regarde l'horizon, derrière Prue. « Je savais que tu viendrais ici. Comme chaque fois. » Un sourire se dessine sur son visage. « Tu as changé, depuis la dernière fois que je t'ai vue. » Elle ne sait pas vraiment quoi dire, retarde le moment de lui annoncer la vérité. « Je sais que tu m'en veux. C'est légitime. » Elle pose son regard sur la brune. « Noa aussi, il m'a menacé avec son arc. » Il a tiré. La jolie brune se met à rire. « Vous m'avez tous tellement manqués. »


camo©️015



love:
 


I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9507-mon-nom-sur-tes-levres-me-fera-vivre-a-jamais-gaelle
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 74
△ points : 30
△ à Panem depuis le : 10/10/2016
△ humeur : sceptique
△ âge du personnage : 23 ans
△ occupation : minière



MessageSujet: Re: careless whispers — PRUNËLLE    Lun 13 Fév - 12:26

Âmes écorchées

Prunille
&
Gaëlle
Ça fantôme du passé qui se tenait sous ses yeux chamboulait tout son petit être. Mais elle était encore bien de s'imaginer la raison de son retour. Prunille dévisageait Gaëlle avec une incertitude palpable. Devait elle se réjouir de son retour ? Devait elle agir comme si rien de tout ça ne s'était passé ? L'arc était tendu face à elle, visant cette fille dont elle avait de la peine à s dire, qu'un jour, elles étaient proches et préféraient parler de tout et rien plutôt que de se déchirer. Amour de Noa, amie de Gordan, Prunille n'aurait jamais pu la détester. Jamais. En fait, elle ne la détestait pas à l'heure actuelle, elle était juste extrêmement blessée de son départ, sans un mot, sans un au revoir. Même Alexeï en avait fait l'effort en le jour où il avait décidé de laisser sa petite sœur derrière lui. Prunille commençait à se demander qui il allait lui rester. Elle connaissait le désir de Gordan de partir au treize lui aussi. C'était un rebelle dans l'âme et Prunille ne lui en voudrait pas de la laisser derrière lui. Elle savait qu'elle était son frein. Sans elle, il serait parti depuis longtemps. Alexeï n'était pas resté pour elle. Gaëlle non plus. Gordan ne resterait pas. Elle, elle n'arrivait pas à partir, à laisser ce qu'il lui restait de famille derrière elle, ce qu'il lui restait d'amis.

Le sourire de Gaëlle a tendance à l'agacer. Prunille, cette fille si douce si gentille, incapable de tuer le moindre être vivant sans pleurer. Aujourd'hui, elle se tenait face à Gaëlle avec un arc tendu, prête à décocher une flèche qui n'atteindrait jamais sa cible. Parce que même si Gordan perdait son temps et sa patience à lui apprendre à viser, Prunille restait d'une nullité incroyablement. Gaëlle se mit à parler, comme si les paroles pouvaient effacer en partie la douleur dans le cœur des gens qu'elle avait blessé. Un frisson de froid remonta l'échine de Prunille alors qu'elle baissa son arc et rangea la flèche dans son carquois. D'un pas rapide, Prunille réduisit la distance entre Gaëlle et elle même. Le bruit d'une claque résonna sous la cime des arbres alors que la petite brune se secouait la main. Elle avait frappé plus fort qu'elle ne l'aurait voulu et pouvait, désormais, se vanter d'avoir collé sa première gifle. Ce n'était clairement pas dans le caractère de Prunille de frapper les gens mais là, Gaëlle la méritait cette gifle. La petite brune tourna les talons et s'éloigna rapidement, cherchant à ne plus être en compagnie de Gaëlle. « Tu ne m'as pas manqué... » Un mensonge pour blesser. « Retourne dans ton district... » Mais Prunille se figea en parlant du treize. Gaëlle pouvait bien avoir vu son frère et c'était peut être sa seule chance de le savoir. Fatiguée de trop penser et souhaitant que Gordan soit avec elle pour calmer les choses. Quoi que lui aussi, peut être, il aurait agit de la sorte. Soupirant doucement, Prunille se tourna à demi vers Gaëlle. « Est ce que tu as de ses nouvelles ? De mon frère... Tu l'as vu au treize ? Il va bien ? » Prunille espérait n'avoir que des réponses positives, ça la réconforterait. Elle avait besoin de savoir qu'il allait bien.

camo©015


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 81
△ points : 70
△ multicomptes : aucun dédoublement connu à ce jour.
△ à Panem depuis le : 01/07/2016
△ âge du personnage : elle a fêté ses vingt-quatre ans quelques semaines auparavant, triste de ne pas avoir pu le passer avec les deux hommes de sa vie, noa et mylo, leur fils d'un an.
△ occupation : elle passe ses journées à s'entraîner avec les troupes rebelles pour vaincre le capitole.


can you save me?
statut: c'est compliqué - elle a quitté son petit-ami et son fils pour le district treize, afin d'assurer sa protection.
relationships:


MessageSujet: Re: careless whispers — PRUNËLLE    Dim 26 Mar - 22:07

Âmes écorchées

Prunille
&
Gaëlle
Prunille et Gaëlle, c'était une histoire qui durait depuis bien des années. De petites filles perdues dans les rues de ce pauvre district à deux belles jeunes femmes indépendantes et courageuses, le temps était passé si rapidement. Elles avaient traversé bon nombres d'épreuves de la vie ensembles, accompagnées par Noa et par Gordan. A une époque, plus jeunes, elles avaient été heureuses. D'aussi loin que Gaëlle s'en souvienne, les disputes étaient plus que rares entre les deux jeunes femmes ; personne ne pouvait les empêcher de se prendre la tête de temps en temps mais leurs dernières disputes dataient de l'époque où Noa était parti au Jeux. Cette fois où elles ont cru que leur groupe éclatait en morceaux. L'époque où elle a commencé à parler de rejoindre les rebelles, idée que Prunille a toujours trouvé ridicule. A quoi se battre contre un gouvernement qui ne tombera jamais ? Prunille avait toujours été la plus terre-à-terre des deux. Elles avaient tant perdus à cause de ces jeux, comment croire qu'il était possible de les arrêter ? Et bien des années après, c'était la phobie de Gaëlle : se battre et finalement... peut-être ne jamais revenir et ne jamais offrir à noa et mylo, à prue et gordan, un avenir serein ? Mais elle devait continuer car si elle abandonnait, si les rebelles n'étaient plus, que se passerait-il ?

Une douleur lancinante dans sa joue la fit revenir au présent, Prunille venait de lui donner une gifle. Gaëlle ne l'avait jamais vue lever la main sur quelqu'un, alors sur une amie - pouvait-elle encore se considérer comme telle à l'heure actuelle ? -, c'était impossible. Elle retient un réflexe, acquis lors de ses entraînements et reste les bras ballants. La colère de Prue, elle la comprend. Et ses mots lui faisaient bien plus mal que son acte. Tu ne m'as pas manqué. Elle ne voulait pas y croire. « Retourne dans ton district... » Son district, le treize ? Il n'était pas son district à proprement parler. Il était le district où elle s'était réfugiée avec d'autres rebelles, ce n'était pas son choix. « Penses ce que tu veux mais mon district était, est et restera le district douze. Un jour, je compte bien y revenir pour de bon. » Elle soupire. Gaëlle aurait bien aimé reprendre sa vie normale. La nuit après avoir revu Noa avait été la plus difficile de sa vie ; savoir qu'ils étaient chez eux, que son fils grandissait sans elle et que son petit-ami n'était pas bien non plus. Ça lui avait fait tellement de peine qu'elle n'avait pas réussi à dormir cette nuit-là. Il était plus facile de les imaginer vivre heureux, sur son matelas au treize. Questions auxquelles elles ne s'attendaient pas ; Prunille lui parle de son frère, d'Alexeï. Son coéquipier qui a donné sa vie, pour la sauver elle. Il lui avait dit de fuir, qu'il reviendrait. Il avait menti. Son cœur se serre en repensant à ce jour-là. Sa main tremble, elle regarde son amie dans les yeux. Elle ne veut pas lui dire la vérité. « Je l'ai croisé là-bas, à plusieurs reprises oui. Il m'a souvent parlé de toi, posé des questions sur toi et sur ta vie depuis son départ. » Gaëlle s'approche de Prunille, passe à côté d'elle pour s'asseoir au bord de la falaise, ses jambes pendant dans le vide. « Il était devenu mon coéquipier. » Elle aimerait tant qu'il soit là pour lui dire que c'est une blague, qu'il n'est pas porté disparu, pas à cause d'elle, pas mort. Elle espère qu'il va surgir un jour d'entres les arbres, avec son sourire habituel et la charrier sur son émotivité. Mais ce n'est pas le cas, jamais. « Lors de notre dernière mission, nous avons été séparés. C'était une mission à risques mais nous l'avions acceptée, parce qu'on avait confiance en l'autre, en ses capacités. » Elle joue avec les herbes entre ses doigts en espérant que sa voix ne flanche pas. « Peut-être aussi parce que nous étions les seuls fous à vouloir y aller. » Elle essuie rageusement les larmes qui veulent s'échapper de ses yeux. « Je me suis retrouvée aux prises avec des pacificateurs, ils m'encerclaient, ils étaient trop. J'étais incapable de les battre tous... Ils allaient me faire prisonnière quand ton frère est arrivé. » Les mots lui font mal, elle voudrait s'arrêter de parler. Elle n'a pas besoin d'en savoir plus. « Il m'a ordonné de fuir, il ne m'a pas laissé le choix... Je... On ne l'a jamais... Revu depuis. » Gaëlle se met à pleurer à chaudes larmes, ce qu'elle ne se permet de faire que très rarement. Elle ne se donne pas le droit de flancher. « Il est mort... A cause de moi ! Je suis désolée, je suis tellement désolée... » Elle sait que rien ne le ramènera, que rien ne pourra enrayer la tristesse de son amie. Elle s'excuse à elle, à lui. Elle aurait tant voulu donner sa vie pour la sienne.

camo©015


I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9507-mon-nom-sur-tes-levres-me-fera-vivre-a-jamais-gaelle
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: careless whispers — PRUNËLLE    

Revenir en haut Aller en bas
 

careless whispers — PRUNËLLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: District 12 :: Forêt-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.