petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Basil A. Hayes - Hope is just an empty word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Dim 2 Oct - 23:20



Basil Asher Hayes
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞

Bonjour, très chers gens. Je me nomme Basil Asher Hayes. Ce nom doit probablement vous sembler familier. Rien d'étonnant à cela. En effet, je suis le Vainqueur des 38èmes Hunger Games. Cela doit vous paraître bien lointain, n'est-il pas ? Malgré mes 58 printemps, je ne vous permets pas de m'attribuer des surnoms aussi charmants que "vieux tromblon" et autres "débris". Un peu de respect pour vos aînés.

Ancien mineur, je suis gérant d'un entrepôt au sein du District 12. Je m'efforce d'offrir une vie décente à mes employés, autant que faire se peut. En tout cas, je suis certain de faire preuve de bien plus de générosité envers les habitants de mon District que tous ces hommes et femmes au pouvoir réunis. De là-haut, comment peuvent-ils seulement réaliser l'étendue de notre détresse ?

Je suis loin d'être parfait. Mon impulsivité aurait pu me coûter la vie, quand bien même elle m'a permis de sortir ma famille de la misère. On me dit trop sensible, ce que je ne peux nier. Toutefois, je m'efforce de garder mes émotions pour moi, la discrétion étant mon point fort.

Je ne peux supporter l'idée de laisser qui que ce soit assister à l'expression de mes faiblesses. J'ai également un certain tempérament, que d'autres ont qualifié de sale caractère. Je m'énerve aisément, mais je me calme tout aussi vite. Jamais je n'emploierais la violence dans un accès de colère. Depuis ma victoire aux jeux, je suis devenu profondément pacifiste.

J'aime les gens, bien qu'il m'arrive d'être particulièrement asocial. Disons que je sais apprécier la compagnie lorsqu'elle est limitée en nombre et à des personnes avec qui je suis en pleine confiance, comme les membres de ma famille, par exemple. Je ne peux m'empêcher de faire preuve d'une certaine timidité envers les inconnus, malgré mes années d'expérience en ce monde aussi injuste que cruel.

Si vous ne l'avez pas déjà deviné, sachez que je fais souvent preuve de cynisme. Comment pourrait-il en être autrement ? J'ai vécu dans la pauvreté. Chaque année de ma vie a été plongée dans la misère. Je n'en suis sorti qu'au prix d'autres vies. Un sang qui demeure sur mes mains, à jamais souillées...

Je suis fier de mon éducation et de tout ce que j'ai pu apprendre. En dépit de nos maigres moyens, mes parents avaient toujours tout fait pour que mes frères et moi-même puissions étudier aussi longtemps que possible, nous épargnant les tourments de la mine tant qu'ils le pouvaient. Je ne les remercierais jamais assez pour cela. Mon éloquence, mon érudition, je les dois à eux.

Il m'arrive de faire preuve d'hypocrisie, particulièrement en compagnie des habitants du Capitole. Je ne suis pas fier d'avouer qu'il m'est déjà arrivé de leur faire des courbettes. J'ai peur pour ce qui me reste de famille. Je suis terrifié pour mon District. Qui sait ce qu'ils pourraient nous faire subir, si j'osais me rebeller ? Oui, je suis lâche. Mais à quoi bon se soulever ? Un président meurt, un autre le remplace et le système demeure le même : pourri jusqu'à la moelle.

Bien que je ne sois plus aussi actif qu'auparavant, je m'efforce de garder la forme. Je n'ai plus les muscles d'autrefois, mais je reste bien taillé, pour quelqu'un de mon âge. On ne sait jamais ce que les lendemains peuvent vous réserver. Il m'est nécessaire d'être toujours en mesure de me défendre.

Du haut de mon mètre quatre-vingt sept, je pourrais presque dominer le monde. On me dit parfois "impressionnant", mais les gens qui me connaissent décrivent principalement mon expression affable. Mes yeux n'étant plus ce qu'ils étaient, je porte des lunettes depuis plusieurs années pour corriger ma vue. J'en ai besoin principalement pour lire.

J'adore lire. La lecture me transporte dans des univers au sein desquels je ne pourrais jamais m'aventurer. Lire me fait oublier le quotidien et les douloureux souvenirs qui hantent ma mémoire. J'aime également cuisiner. C'était moi qui confectionnais des petits plats pour mes frères, quand j'étais plus jeune, et c'est une habitude que j'ai gardé au fil du temps. Bien entendu, notre nourriture est plus riche qu'elle ne l'était auparavant.

J'apprécie la musique. J'ai réalisé un rêve d'enfant après les Hunger Games et j'ai appris à jouer du piano. Je n'ai rien d'un prodige, mais mes prestations sont appréciées au Capitole, lorsqu'il est nécessaire de m'y rendre. Je représente pour eux une distraction quelque peu "exotique". L'enfant du charbon, devenu un homme raffiné...

J'ai horreur du luxe. Me rendre au Capitole me donne la nausée et j'ai la sensation qu'ils me vomissent littéralement leur richesse au visage. Chaque excursion là-bas me rappelle l'exhaustion dans les yeux de mon défunt père, le visage noirci par le charbon de ma mère, la maladie de mon plus jeune frère... et cette misère, perpétuelle, du douzième district.

Je ne supporte pas l'injustice et l'inégalité. La peur seule m'empêche de me rebeller. Alors, j'agis dans la légalité, autant que faire se peut, pour épargner les miens, pour protéger ceux de mon district. Je ne peux accomplir des miracles pour eux, malheureusement. Mais je peux prendre le temps d'apprendre à une petite fille déscolarisée des notions d'arithmétique ou de lecture. Je peux partager ma nourriture. Je peux traiter mes employés avec décence.

Je n'apprécie guère l'exubérance, sous toutes ses formes. Le Capitole en est la définition même, tout comme ses habitants. Exubérants dans leurs richesses, leurs vêtements, l'expression de leurs sentiments et de leurs envies... Ils ont tout et ils tiennent à ce que le monde entier le sache. Pire encore, ils savent qu'ils contrôlent votre vie et vous n'avez d'autre choix que de le subir.

C'est là le monde dans lequel nous vivons. Au sein duquel j'existe. Que deviendra-t-il demain ? Quelles autres cruautés le sort nous réservera-t-il ?


about games and relative.


Il m'est difficile de répondre avec certitude à cette question. L'espérance de vie au sein du district 12 est plutôt courte et, bien que je n'ai plus travaillé au sein d'une mine depuis mes vingt ans, je ne peux ignorer toutes ces années passées sous terre, ce que j'ai pu inhaler et l'effet dévastateur sur mon organisme.

Peut-être que je ne me ferais pas très vieux. Ou peut-être suis-je destiné à expier mes péchés en vivant une très longue existence, voyant tous ces tributs perdre la vie sans raison aucune, constatant toujours plus amèrement la pauvreté de mon district et ses conséquences mortelles.

A moins que je ne rencontre un jour une mort brutale, pour avoir trahi le Capitole. Un jour viendra où je n'aurais plus rien à perdre. Qu'est-ce qui m'empêchera de me rebeller, à cet instant ? Me révolter et mourir pour mes convictions... Ce serait une belle façon de partir...

Mon fils a participé aux Jeux et y a perdu la vie. Qu'aurait-il pu faire ? Il n'avait que douze ans. Depuis ma propre victoire, il n'y avait eu qu'une gagnante issue de notre district. Nous sommes pauvres, survivant dans un contexte aussi rude que miséreux. Beaucoup d'entre nous sont affamés et certains en état de malnutrition avancée. Personne ne s'attend à la victoire du District 12. Nous les premiers.

Je n'ai pas simplement enseigné à mon fils à survivre. Je l'ai, avant tout, aidé à accepter sa propre mort. Cole était chétif, un amoureux de la nature et des animaux, incapable de faire du mal à une mouche. Il n'avait pas sa place dans un tel massacre. Il est mort dans les premières minutes.

Je ne leur avais pas assez donné. Mon innocence, mon espoir, la flamme qui m'animait... Ils fallaient qu'ils me le prennent, lui aussi. Sa mort a détruit ma femme. Elle n'était plus que l'ombre d'elle-même lorsqu'elle s'est éteinte. Il ne me reste plus que mes frères et des souvenirs.

Ils ont un courage que je n'ai pas, celui de tout faire pour respecter ses principes, ce en quoi ils peuvent croire. Je serais pourtant un parfait candidat pour leur petite rébellion, le Capitole m'a pris tout ce que j'avais de plus cher. Mais j'ai peur. J'ai peur pour ceux qu'il me reste. J'ai peur pour mon District. Et, de toute manière, je n'ai plus d'âme à emplir de révolte...

De loin, je suis leur activité. Sans vraiment y croire. A quoi tout cela va-t-il mener ? Un autre pouvoir ? Une autre forme de dictature ? La pauvreté, encore et toujours ? Nous sommes voués à nous égarer dans un cycle de mort et d'auto-destruction, pour nourrir les besoins luxueux d'une classe qui se dit "supérieure".

Je suis contre le capitole. Mais je ne suis pas un rebelle. Je sais seulement apprécier leur existence. Elle me prouve qu'il y a encore du bon dans l'humanité. Ne serait-ce qu'un petit peu...

J'ai un toit au-dessus de ma tête, de l'argent à me faire tourner la tête et ce qui me reste de ma famille à mes côtés. Je devrais être le plus heureux des hommes, ou, tout du moins, de mon District.

Mais le poids de mon passé est toujours plus lourd sur mes épaules, tout comme celui de ma culpabilité. Coupable d'avoir tué pour survivre. Coupable d'avoir bien plus que les habitants de mon District, sans le mériter aucunement. Alors, je continue à travailler, reversant mon salaire aux plus nécessiteux. J'essaie d'améliorer la vie, autour de moi. Je donne un sens à mon existence. Pathétique...

Les souvenirs remontent. Cet instant où, pris d'une impulsion, je me suis porté volontaire... J'avais songé à mon plus jeune frère, si malade, et pour lequel nous n'avions pas les moyens de payer un traitement ou une hospitalisation. J'ai pensé à mes parents, qui s'échinaient pour tous nous nourrir. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Avant même qu'ils n'annoncent le candidat masculin, je me suis porté volontaire. Et j'ai gagné.

Quand le temps de la moisson arrive, je me revois tuer un à un mes adversaires, perdre ce qui me restait d'enfance et d'innocence. J'entends les applaudissements du Capitole devant ce spectacle morbide. Je sens sur moi les mains de ces riches qui m'ont acheté après coup, le temps d'un soir... Je vois, entends et ressens tout cela, me demandant s'il ne serait pas mieux, finalement, pour notre candidat de mourir dans l'arène...

Pourtant, je suis là. Mentor irascible et irréductible, prêt à coacher mes candidats... Je dois ça à mon fils. Je dois ça à tous ceux et celles à qui j'ai ôté la vie. Je n'ai pas le droit d'oublier. Je n'ai pas le droit de fuir.

La colère, sans nul doute. Je suis rempli de fureur, envers tout et tout le monde, mais principalement contre le Capitole. J'ai toujours eu un sale caractère, mais les Jeux auxquels j'ai participé m'ont rendu amer. Ceux qui m'ont enlevé mon fils m'ont également rendus fou de douleur.

Je hais le Capitole. Je hais tous ceux qui y habitent et ce luxe dans lequel ils se pavanent. Ils ont ce qu'il me reste de famille en otage, mais ils finiront par mourir, un jour ou l'autre. Et ce jour-là, s'il le faut, je serais prêt à me faire sauter au milieu du Capitole. Qu'ils meurent, tous.




JE VIENS D'UN MILIEU défavorisé, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE est désormais abondante. DU COUP, MON NOM A aucune CHANCE/RISQUE D'ÊTRE TIRE AU SORT. J'EXERCE LE MÉTIER DE gérant d'entrepôt ET POUR TOUT VOUS DIRE, J'aime ça. JE SUIS DANS LE 12ÈME DISTRICT. AYANT 58 ans J'ai déjà PARTICIPE AUX HUNGER GAMES ET j'appréhende la  prochaine moisson . ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.

tell us your story.

PROPOSITION 1:

La vie au District 12 était d'une dureté inimaginable à tous ceux qui ne l'avaient jamais expérimentée. Basil, fils aîné d'une fratrie de trois garçons, faisait partie d'une de ces pauvres familles, qui avait à peine de quoi se sustenter raisonnablement jour après jour. La faim, souvent, les tenaillait. Les parents se sacrifiaient pour leurs enfants. Basil, en tant que grand frère, offrait sa part à ses cadets, jouant les "durs à cuire".

Ils n'étaient pas voués à une longue et prospère existence. C'était une vie à la mine qui les attendait. Autant qu'ils l'avaient pu, Mr et Mrs Hayes avaient gardé leurs enfants à l'école. Tous, et plus particulièrement Basil, avaient un grand potentiel et auraient pu tant faire, si on leur avait donné une chance... Mais il n'y avait pas d'argent. Pas la moindre chance de s'extirper de la misère.

Les poumons de Mr Hayes se ruinaient progressivement, comme c'était le cas des mineurs, confrontés à des conditions extrêmes. Le plus jeune enfant de la famille Hayes, Pepper, allait cependant souffrir bien plus de ce mode de vie qu'ils n'auraient pu l'imaginer...

Basil avait seize ans, allant sur ses dix-sept printemps, la première fois que Pepper avait craché du sang. Le jeune adolescent avait toujours été un peu fragile et l'atmosphère irrespirable des mines l'avait achevé. Sans traitement approprié, il ne pourrait certainement jamais atteindre l'âge adulte...

Mais que faire ? Mr et Mrs Hayes avaient beau s'échiner, ils n'avaient pas même de quoi lui payer un seul médicament, encore moins une hospitalisation de longue durée. Pepper se mourrait et nulle personne dans cette famille n'avait les moyens de le sauver... Du moins, c'était ce qu'ils pensaient.

Les 38èmes Hunger Games étaient en cours de route. La Moisson allait déterminer les tributs du District 12. Qui croyait encore en leur victoire ? Les Hunger Games étaient dominés par les districts 1 et 2. Qu'est-ce que de petits mineurs pouvaient bien faire, dans ce massacre insensé ?

On allait tirer le nom du candidat masculin. A ce jour encore, Basil n'est pas exactement certain de ce qui lui est passé par la tête lorsqu'il s'est bruyamment et impulsivement porté volontaire. Pour sauver son petit frère ? Pour que sa famille ait une bouche de moins à nourrir ? Peut-être dans l'espoir de changer les choses, ne serait-ce qu'un peu... Toujours est-il qu'il s'était volontairement désigné comme Tribut, au grand dam de sa famille. Et Basil n'était pas prêt à revenir sur sa décision.

Il avait juré à ses parents et à ses frères de revenir avec l'argent nécessaire pour sauver Pepper. "Accroche-toi ! avait-il ordonné à son frère avec l'autorité qui lui était naturelle.". Accroche-toi... Etrange à dire, de la part de quelqu'un qui commençait à doucement accepter l'idée de mourir...

Le Capitole était un univers époustouflant. Passé l'ahurissement des premiers instants, Basil avait très vite compris où il se trouvait. Un univers puant le luxe, empli d'âmes superficielles, tous avides de regarder des jeunes s'entretuer afin de se divertir... Jamais encore il n'avait réalisé à quel point le Capitole pouvait être répugnant. Répugnant dans son opulence indécente.

Il arrivait à peine à manger, songeant qu'un seul repas pourrait nourrir l'entièreté du District 12. Pourtant, il devait prendre des forces. Personne ne croyait en sa victoire, pas même lui, mais... mais il avait promis de revenir. Il l'avait juré. Depuis vingt-huit ans, pas une victoire n'avait été emportée par le douzième district. Mais peut-être pourrait-il faire changer les choses...

Pas sa partenaire, en tout cas. Treize ans. Petite. Maigre. Asmathique. Terrifiée. Comment espérer survivre dans un environnement qui nécessitait un contrôle de soi complet et permanent, lorsque ses propres poumons étaient incapables de faire correctement leur travail ? Elle allait mourir. Basil le savait. Elle le savait. Tout le monde le savait.

Mais Basil survivrait. Il voulait y croire. Il était costaud. Résistant. Il avait de la volonté et la hargne. Pour son petit frère, qui avait tant besoin de cet argent. Pour sa famille. C'était d'ailleurs tout ce dont il avait parlé durant ses interviews. Pepper, qui risquait de mourir sans traitement... Sa famille, qui crevait à petit feu dans l'enfer des mines... Il s'était porté volontaire pour sauver les siens. Et, d'une façon ou une autre, il y parviendrait.

Le garçon au regard déterminé et au coeur d'or avait séduit aussi bien les sponsors que le jury, recevant très exactement la note de 9. Des gens commençaient à croire en une potentielle victoire du District 12. Basil reprenait espoir. L'espoir... Un mot dénué de sens, au sein des Hunger Games...

L'arène était une ville désolée, constituée de nombreux égoûts, des souterrains qui allaient devenir le terrain de prédilection de Basil, habitué aux ténèbres étouffantes des mines. L'odeur suffocante n'était pas plus qu'une gêne mineure pour lui.

Dès le début, il avait survécu seul. L'autre tribut avait paniqué et quitté son emplacement avant la fin du temps écoulé. Morte, avant même que les jeux ne commencent. Pauvre gamine...

D'autres avaient tenté de faire des égoûts leur refuge. Basil s'était montré impitoyable. Il avait érigé à la hâte des pièges sommaires, suffisants pour distraire ou blesser ses adversaires, ce qui lui permettait ensuite de les achever. Le premier meurtre fut le plus dur. La vision de ce crâne et de cette cervelle qu'il avait explosés à coup de barre de fer avait remué ses tripes au point de lui faire rendre ce qui se trouvait dans son estomac.

Aujourd'hui encore, il ne pouvait oublier aucun de leurs visages, aucun de leurs noms. Morts. Morts pour un système qui se régalait de leurs pathétiques tentatives de survie. Morts pour de l'argent. Morts. Morts. Morts.

Faisant des égoûts son royaume, Basil avait achevé ceux qui s'y étaient aventurés. Le dernier survivant avait succombé à une forte fièvre, suite à une blessure infectée. Le district 12 avait gagné. Basil allait pouvoir sauver son frère, tirer sa famille de la misère... Mais à quel prix ?

Durant l'interview qui avait suivi directement sa victoire, Basil, livide, n'avait répondu que monosyllabiquement aux questions qui lui étaient posées. Il avait le sentiment que ses mains étaient toujours souillées de sang, de chair, de cervelle...

Auprès des siens, Basil devait s'efforcer de se reconstruire. Hanté par les souvenirs et des rêves destructeurs, il s'entêta, malgré leur nouvelle richesse, à retourner travailler à la mine, trois années durant. Peut-être espérait-il mourir là-dedans... Payer pour tout ce qu'il avait pu faire... Un bon coup de grisou et tout serait terminé. La tournée qu'il avait dû effectuer et son rôle de mentor n'avaient fait que renforcer ses sombres pensées...

Plus encore que sa famille, ce fut une femme qui l'aida à retrouver le droit chemin, à continuer à avancer malgré tout. Elle s'appelait Garlia et elle était institutrice. Sa petite soeur avait trouvé la mort dans l'arène, l'année après la participation de Basil. Lui était venu s'excuser auprès d'elle, auprès des familles des tributs, pour n'avoir pas su les ramener sains et saufs.

Mais Garlia ne lui en voulait nullement. Elle avait vu avec quelle rage et quelle volonté sa soeur s'était battue, jusqu'à ce qu'une flèche ne la prenne par surprise, la tuant sur le champ. Basil avait tout fait, mais, face aux districts 1 et 2 surentraînés, leurs chances étaient inexistantes. Ils s'étaient reconstruits, ensemble, se liant d'une profonde amitié jusqu'à ce que l'amour ne les saisisse. A vingt-et-un ans, ils se marièrent. A vingt-cinq ans, ils eurent leur premier enfant, un petit garçon qu'ils appelèrent Sage.

Sage était un garçon si gentil, prenant soin de tous les animaux qui passaient à sa portée. Véritable rayon de soleil, son innocent optimisme guérissait les âmes blessées de ses parents, leur faisant croire que le bonheur était possible. Jusqu'à ce que le pire, l'inenvisageable n'arrive...

Sage avait douze ans. Il n'avait pratiquement aucune chance d'être appelé. Et pourtant... Pourtant, son nom avait claironné. Et le garçon avait été sélectionné. Alors qu'il était emporté par les pacificateurs, Basil suppliait désespérément les autres tributs potentiels de se porter volontaire. Quelqu'un... N'importe qui... Mais personne n'était prêt à ce sacrifice.

Il n'y avait rien de plus dur que de devoir préparer son fils à mourir dans l'Arène. Sage... Sage n'était qu'un enfant. Petit, chétif, aimant tout le monde et toute chose... Il pouvait tout juste soulever une arme, s'essoufflait après une petite course... Personne ne croyait en lui. Et, pourtant, nul n'osait l'admettre devant Basil, lançant des encouragements hypocrites, des petites phrases qui se voulaient réconfortantes, mais dénuées de sens...

Alors, Basil avait fait l'impensable. Plus encore que survivre, il avait appris à son fils à mourir. Le moins douloureusement possible. Il l'avait aidé à reconnaître des poisons, à savoir où viser pour mourir aussi brièvement que possible... Ils vont le détruire. Ils vont le détruire. C'était tout ce à quoi il pouvait penser.

Les Hunger Games avaient été lancés. Et Sage s'était suicidé, absorbant des feuilles empoisonnées. Une mort rapide, presque indolore. Basil avait regardé son fils mourir, encore et encore. Il ne pouvait pas se détacher de cette image, de cet instant précis où, sous ses conseils, son petit garçon avait renoncé à la vie...

L'amour que Garlia éprouvait pour Basil était mort ce moment exact. Elle ne pouvait pas comprendre que son mari, le père de son fils, ait pu pousser Sage à se tuer, sans croire en lui, sans croire en ses chances... Rongée par le chagrin, elle se laissa déperir, ne sortant de sa torpeur que pour insulter ou frapper Basil. Et il répondait à cette colère, avec tout autant de fureur. Mais il ne s'était jamais laissé aller à la violence. Parce qu'il était concient de sa force. Parce qu'il avait laissé cette part de lui dans l'arène, voilà des années.

C'était un quotidien malsain, auquel Basil s'accrochait désespérément. Il ne voulait pas renoncer à sa "famille". Son père était mort depuis plusieurs années, sa mère se faisait vieillissante, ses frères avaient leur propre vie à mener... Il avait besoin d'elle. Besoin de ce qui lui restait de ce doux passé... A son tour, elle finit par partir. Et Basil se retrouva seul.

Mais pas tout à fait. Ses frères étaient là, plus particulièrement Pepper, éternellement reconnaissant envers son aîné qui lui avait donné la chance de grandir, d'aimer, de vivre... Ils avaient pris soin de lui, avaient supporté ses colères, ses chagrins, tout ce qu'il considérait habituellement comme des "expressions de faiblesse" et refusaient soigneusement de faire preuve devant qui que ce soit...

Petit à petit, Basil s'était redressé. Mais il n'avait plus aucun espoir. Plus aucune flamme. Le monde pouvait changer autour de lui, Basil ne voyait pas la moindre différence. Un nouveau président ? Des jeux annulés ? Oui, mais pour combien de temps ? Et son district, toujours aussi pauvre, qui s'en préoccupait seulement ?

Les jeux étaient revenus. Nouvelle présidence. Retour aux fondamentaux. A quoi bon ? Les choses ne changent que pour redevenir progressivement les mêmes. Se rebeller ? Pour qui ?Pour quoi ? Basil avait encore tant à perdre... Sa mère, ses frères...

Basil vit sans conviction depuis ce jour honni, attendant de trouver un sens à son existence. Y parviendra-t-il seulement avant que la mort ne l'emporte ?




reality is here.

Hello ! Moi, c'est Lee, j'ai 22 ans et je rp depuis pas loin de treize ans. J'ai vu les films Hunger Games, mais je n'ai pas encore lu les livres (c'est en projet, toutefois   ). J'espère que mon p'tit perso vous plaira ! Bisous !

FEATURING Colin Firth © COPYRIGHT kingsman-junkie.tumblr




Dernière édition par Basil A. Hayes le Lun 3 Oct - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 175
△ points : 0
△ multicomptes : claire & ree les mourues
△ à Panem depuis le : 01/06/2016
△ humeur : absurde
△ âge du personnage : 15 ans
△ occupation : tribut, ancienne vendeuse d'antiquités et babysitter pour vainqueur


can you save me?
statut: célibataire ― trop jeune pour les histoires de cœur, selon elle
relationships:


MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Lun 3 Oct - 7:05

DISTRICT 12

Citation :
Je n'apprécie guère l'exubérance, sous toutes ses formes.
*pleure*

J'adore le personnage, il dégage vraiment quelque chose fake angel Bienvenue parmi nous en tout cas


we're all mad here
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 3366
△ points : 51
△ multicomptes : aucun.
△ à Panem depuis le : 19/08/2015
△ humeur : terrifié.
△ âge du personnage : 18 ans.
△ occupation : agriculteur.


can you save me?
statut: romance naissante avec un (riche) styliste.
relationships:


MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Lun 3 Oct - 13:18

Bienvenue par ici!



HOUSE OF MEMORIES

i don't want to be afraid - the deeper that I go, it takes my breath away; heart to heart and eyes to eyes, is this taboo? (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8896-gospel-for-the-fallen-ones-maxwell http://www.mockingjay-rpg.net/t8901-d9-maxwell-can-t-you-help-me-save-my-life http://www.mockingjay-rpg.net/t8902-d9-maxwell-make-me-robot#231683
avatar
DISTRICT 10
△ correspondances : 346
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 17/12/2015
△ humeur : la mort dans l'âme
△ âge du personnage : à tout jamais 18 ans


can you save me?
statut: amoureuse de la liberté
relationships:


MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Lun 3 Oct - 20:08

Haha pareil je sens que le personnage est prometteur
Bienvenue parmi nous chou Très bon choix d'avatar


mon cœur est un ectoplasme
Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again. Because a vision softly creeping left its seeds while I was sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains within the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9151-rain-take-a-walk-on-the-wild-side http://www.mockingjay-rpg.net/t9174-d10-rain-the-fallen-and-solitary-queen http://www.mockingjay-rpg.net/t9173-d10-rain-acid-memories
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 381
△ points : 74
△ multicomptes : Adonis/Robin/Félix
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : bouh
△ âge du personnage : 18 ans



MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Lun 3 Oct - 21:08

Je veux un lien avec Robin. *sort très loin*

J'ai lu en diagonale mais, du peu que j'ai lu, j'aime déjà Basil et j'ai hâte de te lire en rp =D bref : bienvenue sur le forum, amuse-toi bien parmi nous ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Lun 3 Oct - 23:55

COLIN FIIIIIIRTH    chou
Je crois bien que c'est la première fois que je le vois sur un forum, j'approuve grandement ce choix  I love you  I love you  Et puis un ancien vainqueur en plus, me gusta  

Bienvenue sur MJ chou    



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
avatar
DISTRICT 2
△ correspondances : 1251
△ points : 52
△ multicomptes : avery j. hawthorne
△ à Panem depuis le : 30/12/2015
△ humeur : perplexe
△ âge du personnage : vingt-six ans
△ occupation : apprentie charpentier - a abandonné sa formation de Pacificatrice au bout de presque deux ans.


can you save me?
statut: single
relationships:


MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Mar 4 Oct - 10:17

collin
mon dieu, c'est tellement triste, tellement touchant

Bienvenue parmi nous


I said it before, I won't say it again, Love is a game to you, it's not pretend. Maybe if I fall asleep, I won't breathe right, Maybe if I leave tonight, I won't come back —— IMAGINE DRAGONS.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9168-every-scar-will-build-my-throne#236103 http://www.mockingjay-rpg.net/t9190-d2-erin-leventhorpe http://www.mockingjay-rpg.net/t9189-d2-erin-i-feel-nothing-at-all
avatar
CAPITOL
△ correspondances : 697
△ points : 33
△ multicomptes : Siwan
△ à Panem depuis le : 27/07/2015
△ humeur : Perdu
△ âge du personnage : 24 insomnies
△ occupation : Styliste du district 7


can you save me?
statut: En relation libre avec un PAUVRE agriculteur
relationships:


MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Ven 7 Oct - 3:41

C'est quoi ce personnage de malade
Et puis Colin

Je viendrai quémander un lien !
En tout cas bienvenue dans la famille
LOVE



DES VERRES DE VIN QUI ME DONNAIENT L'AIR DE VAINCRE. ALORS QUE JE PERDAIS MES MOYENS FACE A TON REGARD DIVIN. — GEORGIO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8823-autumn-bloom-rajael-no-pain-no-gain http://www.mockingjay-rpg.net/t8847-bloom-le-diable-dans-la-peau http://www.mockingjay-rpg.net/t9549-bloomy-baby-lelele#244434
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Ven 7 Oct - 21:19

Bienvenue parmi nous chou CE CHOIX D'AVATAR
Je suis vraiment désolée de ne passer ici que maintenant, je n'avais pas vu que tu avais terminé ta fiche Fiche qui est d'ailleurs hyper plaisante à lire et le personnage est génial chou j'ai une idée de lien avec mon DC (qui se prénomme comme le frère de Basil ), je viendrais squatter ta fiche de liens
Tu es donc validé chou

Tu viens d'être validé(e), mais il reste encore plusieurs endroits où tu devras passer pour que nous puissions mettre à jour quelques informations.Voici donc les liens que nous te demandons de visiter à présent.

Pour commencer, pour les vainqueurs et les membres ayant des proches morts aux jeux, n'oubliez pas de les recenser ici. Si tu fais partie des potentiels tributs, va inscrire ton personnage dans les registres ici. Il faudra ensuite que tu recenses le métier de ton personnage ici. Si ton personnage est de la famille du maire de son district, tu peux le recenser ici pour éviter toute incohérence. Il est tout à fait possible que ton bonhomme soit un rebelle. Nous avons mis en place un registre avec leur hiérarchie. Tu le trouvera ici.
Tu peux ensuite recenser le district de ton personnage ici. Pour cela, tu auras besoin de créer ta fiche de liens ici et ton journal de bord ici.
N'oublie pas de vérifier que ton avatar est bien réservé dans le bottin ici, des oublis peuvent parfois être faits. Tu pourras aussi créer un scénario ici.
Il ne te reste plus qu'à passer de bons moments sur mockingjay I love you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    Dim 9 Oct - 19:35

Bienvenue sur MJ chou I love you
J'adore ton personnage, j'espère qu'on pourra se trouver un lien avec un de mes comptes


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Basil A. Hayes - Hope is just an empty word    

Revenir en haut Aller en bas
 

Basil A. Hayes - Hope is just an empty word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.