petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 How to save a life - Eurydice et Ivory ( J3, puits, G7, vers 7h/8h )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 381
△ points : 74
△ multicomptes : Adonis/Robin/Félix
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : bouh
△ âge du personnage : 18 ans



MessageSujet: How to save a life - Eurydice et Ivory ( J3, puits, G7, vers 7h/8h )   Sam 27 Aoû - 1:45

LE PUITS, G7 - JOUR 3 (~7h/8h)
79TH HUNGER GAMES



    Deux grands yeux jaunes luisaient face à lui, perçants. Ils le jugeaient et se fondaient sur lui. C'était Luther. Il avait les yeux d'un rat qui brillaient dans le noir. Il était terrifiant et en même temps, il avait toujours son visage d'adolescent. Andro savait que ce n'était qu'un enfant. Mais il avait peur. Peur d'être attaqué, peur de mourir. Luther fonçait sur lui et une hache apparut dans les mains d'Andro. Avant même de pouvoir réfléchir ou bouger, la hache s'était retrouvée plantée dans le crâne du garçon et une gerbe de sang jaillit, éclaboussant, entourant Andro jusqu'à l'envahir tout entier et se noyer dans cet océan de sang. Le tribut du D7 se réveilla en sursaut et en sueur dans la forêt. Dans l'arène. Il tourna sa tête dans tous les sens, se demandant où il était. Progressivement, les souvenirs de la veille lui revinrent : il n'avait fait qu'un cauchemar. Un cauchemar qui semblait bien relater la réalité. D'un revers de main, il s'essuya le front et déglutit. Ses yeux se posèrent sur Ivory. Ils avaient eu une sacré frayeur mais les choses semblaient s'arranger, tout doucement. Il ne voulait pas le réveiller mais ils n'avaient pas le choix : ils devaient avancer. Eurydice était là, quelque part, peut-être seule, et il ne pouvait le permettre. Doucement, il posa sa main sur le bras du blond et le secoua doucement :

    " - Ivory, debout... Désolé, on doit avancer. Faut vraiment qu'on avance. ".

    Tout de même, Andro lui laissa le temps d'émerger un peu, ce qui lui laissa surtout du temps pour se remettre de son mauvais rêve. Il regarda ses mains : si elles étaient moins sales que la veille, il restait du sang incrusté sur et sous ses ongles. Il serra les poings et se retourna vers Ivory avant de s'accroupir pour l'aider à se relever ; la journée allait être longue.Andro ne savait pas comment était l'arène, si elle était grande ou non mais il était sûr au moins qu'il avait ratissé une partie du sud de l'arène. Si Eurydice n'était pas partie vers le sud, alors il irait vers le nord. Ils marchèrent une bonne heure, si ce n'était plus, en faisant quelques pauses. Des pauses les moins longues possibles pour éviter de se faire repérer par une mutation ou un tribut, avide d'une victoire facile. Ils traversèrent la voie ferrée qui avait une allure lugubre, comme celle du manoir. Il eut un long frisson. Cette arène, on aurait dit qu'elle était hantée. Il grimaça et continua son chemin. Ils avaient pu se reposer la nuit mais cela n'avait pas été suffisant. De toute façon, ils auraient tout le temps de se reposer, une fois morts.Ils marchèrent, marchèrent jusqu'à arriver devant un puits. Les yeux ronds, Andro aida doucement Ivory à s'asseoir contre le puits et se pencha dessus pour regarder l'eau en bas. Si elle était potable, il y avait des chances pour qu'il remplisse sa gourde et qu'ils puissent se rafraichir un peu :

    " - On va s'poser ici le temps que je remplisse ma gourde mais faudra pas traîner... ".

    Chaque seconde qu'ils perdaient était une seconde en moins pour retrouver Eurydice. Et elle était bien plus importante qu'une gourde remplie d'eau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 198
△ points : 0
△ multicomptes : thybalt, raven, gwendal (denahi)
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : sanglotante
△ âge du personnage : dix-huit ans pour toujours
△ occupation : fantôme, ex-tribut, ex-ex-apprentie apothicaire


can you save me?
statut: appartient au plus offrant
relationships:


MessageSujet: Re: How to save a life - Eurydice et Ivory ( J3, puits, G7, vers 7h/8h )   Mer 31 Aoû - 1:46

79th HUNGER GAMES, JOUR 03
FORÊT (NORD-EST - ZONE G7), 07h ~ ANDRO & IVORY & EURYDICE


L'eau du puits n'y changeait rien. Le sang de Joshua avait irrémédiablement taché la combinaison de la blonde, et plus elle frottait pour tenter de le retirer plus elle l'étalait, l'incrustait, et pire cela devenait. La nuit, l'eau puisée et le contenu de sa trousse de secours avaient permis au tribut du neuf de se remettre plus ou moins d'aplomb, et non sans avoir proposé à Eurydice de se joindre à lui le jeune homme était finalement reparti de son côté ; Il devait trouver Evkjaä avait-il dit, et la blonde de son côté espérait toujours retrouver Andro, au point de se résoudre au danger de rester seule. La mixture de pissenlit appliquée sur les griffures de son bras gauche quelques heures plus tôt commençait à faire effet, et craignant de ne pas pouvoir en ramasser partout la blonde s'était approprié autant des fleurs jaunes poussant au bord du puits que possible, et les avait glissées dans les manches de sa combinaison ainsi que dans ses chaussures.

Sa gorge en revanche la brûlait toujours. Sans miroir impossible pour elle de constater les traces de doigts toujours ancrées sur la peau de son cou, mais sa trachée la brûlait chaque fois qu'elle avalait sa salive et la solution la plus simple aurait été de boire un peu tant qu'elle avait de l'eau potable à portée de main. Puiser l'eau du puits s'était pourtant révélé tout sauf une mince affaire, Joshua ayant durant la nuit sectionné le mécanisme rouillé qui permettait de remonter le seau, qui devait désormais l'être à la force des bras. Et de la force dans les bras, inutile de dire qu'Eurydice n'en possédait pas beaucoup. Après plusieurs minutes à tirer d'abord à reculons, puis en chargeant la corde sur son épaule pour tenter de prendre un peu plus de force, elle était péniblement parvenue à remonter le seau jusqu'en haut ... Seau qui avait dégringolé à nouveau jusqu'en bas dès qu'elle eut lâché la corde avec contentement. Agacée de sa propre étourderie, et se demandant bien comment elle était supposée retrouver Andro si elle n'était même pas capable de s'occuper d'un seau d'eau, sa lèvre inférieure s'était mise à trembler dangereusement. Mais non, elle ne pleurerait pas. Elle ne pleurerait pas.

Faisant passer une mèche de ses cheveux derrière son oreille en reniflant, elle s'apprêtait à se remettre en route lorsqu'un craquement dans les arbres, quelque part sur sa droite, l'avait arrêtée en plein élan. Le cœur tambourinant de peur et d'angoisse dans sa poitrine elle avait cherché des yeux un endroit où se cacher, et couru derrière un buisson pour se camoufler au nouveau - ou aux nouveaux - venu. Observant, une main plaquée contre sa bouche pour tenter de ne pas faire le moindre bruit, elle avait entendu deux voix masculines sans distinguer de paroles et attendu, d'interminables secondes, avant que deux silhouettes ne se détachent et n'apparaissent enfin dans le bout de clairière. « Andro ! » Bondissant des buissons sans plus aucune retenue, la blonde avait surgi dans la clairière à son tour et s'était précipitée vers son co-tribut, s'apprêtant déjà à se jeter à son cou lorsqu'elle avait pris conscience de la présence d'Ivory, et surtout de son état. « Oh non Ivory ... » A nouveau les larmes lui étaient montées aux yeux, et si elle ne s'était pas jetée à son cou lui non plus c'était uniquement parce qu'elle avait peur d'empirer des blessures à l'évidence déjà douloureuses ... et surtout nombreuses. « Qu'est-ce qui s'est passé ... ? » avait-elle questionné d'un ton incertain, comme si la réponse lui faisait déjà peur avant même de l'avoir entendue. « Il faut te soigner ! Et toi, tu vas bien ? Tu n'es pas blessé au moins ? » Son regard inquiet s'était reporté sur Andro « Je suis désoléé-é-ée, je voulais pas me perdre, je suis juste allée chercher des ... des champignons, et je me suis perduu-ue ... » avait-elle alors tenté d'expliquer, la voix pleine de larmes, et ses mains recommençant à s'essuyer frénétiquement contre sa propre combinaison pour tenter de les débarrasser du sang qui y avait séché.



    - The birds move on so they survive, when snow so deep the bears all sleep to keep themselves alive. But where do I go from here ? So many voices ringing in my ear, which is the voice that I was meant to hear ? How will I know where do I go from here ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9409-beauty-and-the-tragedy-eurydice http://www.mockingjay-rpg.net/t9423-07-eurydice-reflection-of-a-lie-will-keep-me-waiting
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 91
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 10/06/2016
△ humeur : crevotante
△ âge du personnage : dix-huit ans
△ occupation : carrière, étudiant


can you save me?
statut: célibataire, à autre chose à foutre à l'heure actuelle
relationships:


MessageSujet: Re: How to save a life - Eurydice et Ivory ( J3, puits, G7, vers 7h/8h )   Ven 2 Sep - 23:21

La veille, il a lutté de toutes ses forces. Contre la douleur tout d’abord, qui se faisait de plus en plus persistante et intrusive, avec laquelle s’est engagé un combat inégal entre cette colocataire qui s’est frayée un chemin dans son corps d’une façon particulièrement violente et lui qui n’était pas décidé à la laisser entrer. Contre l’envie de lâcher prise, ensuite, bien qu’il n’était pas certain de sortir victorieux de ce duel face à une adversaire particulièrement déterminée à le faire tomber avec elle. Il n’avait pas songé à la mort auparavant, du moins pas aussi sérieusement que ce fut le cas la veille, quand l’idée que sa vie arrivait à son terme s’est frayé un chemin dans son esprit. Et puis, finalement, contre le sommeil qui alourdissait dangereusement ses paupières, un sommeil qui n’aurait rien eu de réparateur et dont il ne se serait jamais réveillé s’il était venu à céder à ses avances. Il a tout d’abord lutté quand Andro a appliqué la pommade sur ses jambes, qui furent particulièrement sensibles au contact des mains du tribut du district sept. L’envie de hurler lui prit dans un premier temps, suivie des larmes qui ont tenté de se frayer un chemin sur ses joues quand la pommade a commencé à pénétrer sa chair, accentuant cette impression d’être brûlé vif, et enfin ce sommeil qui a tenté de l’apaiser alors que le médicament envoyé par son mentor agissait. Un sommeil contre lequel il a lutté bien après que l’anti-infectieux fut absorbé par son corps, conscient qu’il n’était pas encore débarrassé du problème et qu’il pouvait à tout moment sombrer dans les abîmes. Il a lutté, mais quand son corps tout entier est devenu bien trop lourd pour qu’il continue à se battre avec succès, il a simplement espéré se réveiller le lendemain.

Une sensation brève sur le haut de son corps, quelques murmures et une prise de conscience lente plus tard, Ivory fait face à un ciel clair. Toujours si couvert, mais clair, signe qu’il fait jour. Il émerge avec une certaine difficulté, tandis qu’il repense aux paroles d’Andro situé à ses côtés. Et ça le frappe, à tel point que malgré son esprit encore embrouillé et ses yeux collés, un sourire naît sur la commissure de ses lèvres. Il est vivant. Il a réussi à passer la nuit, son combat n’a pas été vain et son esprit est parvenu à prendre le dessus sur son corps. Un corps encore douloureux, mais dont la sensation d’être compressé semble avoir disparu. — Ne t’excuse pas, qu’il finit par prononcer quand il reprend ses esprits. Andro n’a pas à être désolé, Ivory est conscient qu’il ne peut rester indéfiniment alité en espérant que son corps se rétablisse et que si l’un d’eux doit s’excuser il est plus probable que ce soit lui, pour avoir abusé comme il l’a fait du temps d’Andro. Car le tribut du un n’était vraisemblablement pas contre l’idée qu’un autre veille sur lui et s’assurer de sa survie pendant qu’il se reposait. Acceptant l’aide offerte par Andro, Ivory se met sur ses jambes et à l’agréable surprise de parvenir à tenir sur celles-ci. Cela ne se fait pas sans douleur, évidemment, mais la veille au soir, il n’aurait pas même été capable de se tenir sur ses deux jambes, même en bénéficiant de l’appui de quelqu’un. Une petite victoire, qui s’avère vite être un lourd fardeau alors qu’ils traversent une partie de l’arène, ne s’offrant que de brèves pauses qu’Ivory aurait souhaitées plus longues. Mais il ne dit rien, parce qu’il ne veut pas faire perdre plus de temps à Andro et qu’il veut avoir la satisfaction de reprendre peu à peu le contrôle de son corps, quand bien même celui-ci lui semble plus lourd que jamais et peu enclin à obéir. Il force sur ses jambes et puise dans son énergie, mais il doit lui montrer que sa détermination est plus fort que son physique récalcitrant. Que même à l’agonie, il est déterminé à fuir le danger et à avancer. Que même à l’article de la mort, il est encore vivant.

Ils s’arrêtent pour faire une pause près du puits et le blond n’est pas contre cette petite pause même s’il acquiesce vivement aux propos d’Andro, ils ne peuvent pas s’arrêter plus longtemps, d'autant plus qu’il a bien conscience que le but de cette marche est de retrouver la co-tribut d’Andro et qu’il est tout aussi déterminé que lui à retrouver Eurydice. À moins que ce ne soit elle qui les trouve en premier, puisque comme apparue miraculeusement d’un buisson, la blonde leur fait désormais face. — J’imagine que l'on va se permettre de traîner un peu maintenant, hm ? Se permet de dire le blond avec un sourire en coin, signe que si son corps est particulièrement touché, son côté emmerdeur, lui, demeure intact. J’ai visiblement contrarié le roi des rongeurs et ses sujets ont réclamé vengeance, précise-t-il alors qu’Eurydice se demande ce qui a pu se passer, se voulant plus détendu maintenant qu’ils peuvent se permettre une pause bienvenue en ayant l’assurance qu’Eurydice est bien vivante. T’en fais pas pour moi, Andro a déjà bien pris soin de moi, ajoute-t-il par la suite alors qu’elle s’inquiète. Mais si tu as des plantes efficaces pour atténuer la douleur ou désinfecter une plaie, je ne suis pas contre, il ajoute toutefois rapidement. Faisant glisser son regard sur la silhouette de la jeune femme alors qu’elle interroge Andro, il ne se contente pas d’admirer la vue mais surtout de déterminer s’il s’agit bien de sang qui imprègne la combinaison de la tribut. C’est ton sang ? Tu es blessée ? Il l’interroge, prenant les devants sur un Andro qui, à coup sûr, doit être encore plus inquiet que lui.



in my dark times i'll be going back to the street promising everything i do not mean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 381
△ points : 74
△ multicomptes : Adonis/Robin/Félix
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : bouh
△ âge du personnage : 18 ans



MessageSujet: Re: How to save a life - Eurydice et Ivory ( J3, puits, G7, vers 7h/8h )   Sam 3 Sep - 12:15

    " - Andro ! "

    Eurydice surgit d'un buisson. S'il n'avait pas entendu le son de sa voix, il aurait certainement dégainé son arme mais au lieu de cela, il la lâcha. Elle était vraiment vivante. Ils s'étaient en fin retrouver. Pour la première fois depuis la veille, il pouvait enfin souffler. Il leva les yeux au ciel, comme pour remercier toutes les divinités possible et imaginable avant de reporter son attention sur la petite blonde. Mais quelque chose clochait. Sa combinaison était couverte de sang. Non... Non, ce n'est pas possible, non... Il s'approcha d'elle et l'examina rapidement :

    " - Dis-moi qu't'es pas blessée, hein... T'as rien, hein ? ".

    Des gouttes de sueur commençaient à apparaître sur son front. Il n'allait tout de même pas paniquer alors qu'il avait réussi à retrouver son calme juste après avoir aidé Ivory la veille, hm ? Il ne fallait pas céder maintenant. Ils s'étaient retrouver. Ils allaient s'entraider et tout irait bien. Mais ce sang... Andro inspira fortement et pris la jeune fille dans ses bras :

    " - C'est pas grave, c'est pas grave... ".

    Sa voix était rassurante et l'une de ses mains était glissée dans ses cheveux. Ils allaient pouvoir se poser, réfléchir sur la suite des évènements et panser leurs plaies ensemble. A partir de maintenant, tout irait bien. Il voulait y croire, que tout irait bien. Il se détacha d'elle et lui sourit :

    " - On va se poser un peu ouais. ".

    Andro tourna la tête vers Ivory et lui sourit à son tour :

    " - T'en as bien besoin. ".

    Tous devaient reprendre des forces, ils n'avaient pas le choix. Il frictionna tout doucement le bras d'Eurydice pour la rassurer. Ce qu'il était heureux de la revoir. Elle avait réussi, seule, à s'en sortir. Il était heureux et fier. Elle avait ses chances de rentrer à la maison et il continuerait à faire de son mieux pour qu'elle puisse retourner au District 7. Il n'avait peut-être pas retrouvé toutes ses forces mais une vague de vivacité et d'enthousiasme l'envahit. Dans cet état, il aurait pu gravir des montagnes. Il bomba le torse, les mains sur ses hanches :

    " - J'ai essayé de faire de mon mieux avec Ivory mais je sais pas si j'ai merdé ou non... Tu veux bien t'occuper de lui ? Je vais puiser l'eau en attendant. ".

    Il s'avança et se pencha sur le puits. Celui qui avait coupé le mécanisme était un petit génie. Son nez se retroussé dans un soupir. Il attrapa la corde et se mit à tirer de toutes ses forces. Il ne fallut pas longtemps pour qu'il remonte le seau. Il pourrait remplir sa gourde. Tout le monde pourrait boire. Et avec cette eau, les plaies pourraient être un peu mieux désinfectées. Il n'y avait plus qu'à espérer que les plaies ne soient pas trop profondes. Il jeta un bref coup d’œil à Ivory ; il avait pu marcher, se déplacer – avec difficulté, certes – mais ses blessures restaient importantes. Son regard se posa sur Eurydice. Elle allait bien, elle était en vie. Mais ce sang... D'où venait-il ?

    " - Et pour toi ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? T'étais où, tout ce temps ? ".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 198
△ points : 0
△ multicomptes : thybalt, raven, gwendal (denahi)
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : sanglotante
△ âge du personnage : dix-huit ans pour toujours
△ occupation : fantôme, ex-tribut, ex-ex-apprentie apothicaire


can you save me?
statut: appartient au plus offrant
relationships:


MessageSujet: Re: How to save a life - Eurydice et Ivory ( J3, puits, G7, vers 7h/8h )   Mar 13 Sep - 20:51

79th HUNGER GAMES, JOUR 03
FORÊT (NORD-EST - ZONE G7), 07h ~ ANDRO & IVORY & EURYDICE


Tout à coup Eurydice avait eu l'impression de perdre un poids immense de ses épaules, et même son cœur se faisait léger, léger comme une plume malgré l'ambiance étouffante de l'arène et la mort qui semblait y faire régner une odeur qui ne s'estompait jamais. Elle s'était précipitée vers Andro en oubliant momentanément tout le reste, en oubliant Tom, en oubliant sa journée d’errance, et si elle ne s'était pas directement jetée à son cou cela tenait simplement au fait que son esprit, incapable d'assimiler deux choses à la fois, venait de remarquer la présence d'Ivory, blessé. Répondant d'un côté au « Dis-moi qu't'es pas blessée, hein ... T'as rien, hein ? » d'Andro par un « Non, non ... » aussi incertain que sa capacité à procéder les informations et les questions en même temps. L'entourant de ses bras le jeune homme avait néanmoins réussi à calmer la versatilité de son esprit, et les excuses murmurées avec angoisse. L'angoisse qu'il ne la congédie pour avoir désobéi. « C'est pas grave, c'est pas grave ... » Elle s'était laissée bercer sans broncher, bien trop heureuse de ne pas faire les frais de sa propre imprudence, et qu'Andro ne décide pas de lui en tenir rigueur. Elle avait laissé les deux garçons échanger quelques mots en continuant de se blottir contre son co-tribut comme pour s'assurer qu'il était bien là, et finir de se persuader que ce n'était pas à nouveau l'arène qui jouait avec ses espoirs.

Un brin calmée, la blonde n'avait pas été capable d'ignorer plus longtemps l'état physique d'Ivory, d'autant plus difficile à croire pour elle que le jeune homme faisait figure de tribut invincible. « J’ai visiblement contrarié le roi des rongeurs et ses sujets ont réclamé vengeance. » Fronçant les sourcils, perturbée par cette information sans être capable de décider si Ivory était sérieux ou se moquait simplement d'elle, son regard interrogateur était passé de l'un à l'autre des tributs comme si elle espérait plus de détails ou d'explications « T’en fais pas pour moi, Andro a déjà bien pris soin de moi. Mais si tu as des plantes efficaces pour atténuer la douleur ou désinfecter une plaie, je ne suis pas contre » Sa main glissant dans celle d'Andro presque avec fierté en écoutant Ivory lui assurer sur son co-tribut l'avait aidé, Eurydice avait secoué vivement la tête pour répondre au dernier commentaire du jeune homme, trop heureuse de pouvoir être d'une quelconque utilité « Oh, oui ! J'ai ramassé des fleurs tout à l'heure, je crois qu'elles avaient bien fonctionné cette nuit alors j'en ai ramassé d'autres en marchant, au cas où ... » Au cas où quoi, elle ne savait pas très bien. Elle n'avait pas prévu de tomber sur Joshua durant la nuit, et n'espérait plus retrouver Andro dans cette forêt de malheur, encore moins Ivory. Alors il fallait toujours prévoir, on ne savait jamais ce qui pouvait se présenter. « J'ai essayé de faire de mon mieux avec Ivory mais je sais pas si j'ai merdé ou non ... Tu veux bien t'occuper de lui ? Je vais puiser l'eau en attendant. » La blonde avait hoché la tête avec docilité, trop heureuse d'avoir une utilité. Voyant Andro contrarié par la manière dont la poulie du puits avait été abîmée, elle s'était mordue la lèvre en se sentant presque coupable de la décision de Joshua, qui pourtant lui semblait bonne sur le moment.

Et tandis qu'elle repensait à Joshua, les deux jeunes hommes eux avaient soudainement questionné sur le sang qui tâchait sa combinaison, et ses doigts malgré ses efforts pour tenter de s'en débarrasser. Mais c'était comme s'il refusait de s'effacer, comme si le sang était là pour lui rappeler que si elle n'avait qu'à déplorer les traces de doigts violacées laissées par Tom sur son cou, d'autres avaient payé un prix plus élevé lors de la journée de la veille. « C’est ton sang ? Tu es blessée ? » - « Et pour toi ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? T'étais où, tout ce temps ? » Tirant sur le tissu de sa combinaison presque avec angoisse, comme si elle espérait soudainement que les tâches brunâtres disparaissent, elle avait secoué la tête négativement, avouant à demi-mot « Je ... Je me suis perdue. Et puis j'ai été attaquée par des corbeaux, et puis après Tom était là et puis, et puis ... » Elle avait dégluti, hésitant à parler de l'épisode concernant Tom à la fois honteuse de la manière dont il avait failli la tuer et de la façon dont elle avait précipité sa mort, malgré elle. « Et il y avait des tributs ! Mais pas des vrais, il y avait Tom et puis moi, mais deux fois, c'était ... des jumeaux ? Mais la mienne ne me ressemblait pas DU TOUT, elle n'était pas aussi jolie, et puis elle était méchante ... » Maintenant qu'elle était lancée elle semblait ne plus pouvoir s'arrêter « Et puis après j'ai marché longtemps, et puis je me suis endormie je crois ... et après Joshua était là. C'est le tribut du neuf. Il était blessé, il m'a dit qu'il avait rencontré un alligator, et que lui et Evja- ... Evkaja ... enfin, que elle et lui, ils l'ont tué, et ils l'ont mangé. Je crois que Joshua l'aime bien, Ev. » Elle ne savait pas pourquoi, mais ce dernier fait lui semblait presque aussi pertinent que le reste dans la conversation. S’assoyant en tailleur, la jeune fille avait sorti les pissenlits cachés dans les manches de sa combinaison, et désormais à moitié ramollis. « Il faut le mâcher avant, et puis le mettre un peu là où ça a saigné ... mais avant il faudrait nettoyer un peu, quand même. » Ses yeux fixant pendant plusieurs secondes les jambes meurtries d'Ivory avaient glissé pour remonter jusqu'à Andro, toujours occupé à leur tirer de l'eau. « Je suis désolée, c'est Joshua qui a coupé la corde, mais il pensait que c'était une bonne idée et moi je pensais aussi qu'il avait raison ... ça faisait beaucoup de bruit, et on avait peur que quelqu'un vienne. » Quelqu'un de mal intentionné, quelqu'un qui ne se contenterait pas de puiser de l'eau mais en profiterait aussi pour égorger au passage la frêle blonde du sept et le garçon estropié du neuf.



    - The birds move on so they survive, when snow so deep the bears all sleep to keep themselves alive. But where do I go from here ? So many voices ringing in my ear, which is the voice that I was meant to hear ? How will I know where do I go from here ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9409-beauty-and-the-tragedy-eurydice http://www.mockingjay-rpg.net/t9423-07-eurydice-reflection-of-a-lie-will-keep-me-waiting
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: How to save a life - Eurydice et Ivory ( J3, puits, G7, vers 7h/8h )   

Revenir en haut Aller en bas
 

How to save a life - Eurydice et Ivory ( J3, puits, G7, vers 7h/8h )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Flash Back :: 79th Hunger Games-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.