petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Wait and see - Hannibal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Wait and see - Hannibal   Jeu 11 Aoû - 1:00

    Les yeux fixés sur l'écran, le poing fermé contre ses lèvres, il avait l'impression de revenir deux ans en arrière. Cette fois-ci, est-ce que le tribut sur lequel il pariait reviendrait en vie ? La petite Daisy semblait bien se débrouiller et elle avait tout de même fait une bonne impression. C'était déjà ça. Adonis tourna légèrement la tête vers la jeune fille à côté de lui ; Brooke Declean avait l'air ailleurs, perdu. Pas étonnant étant donné qu'elle était, désormais, le seul et unique vainqueur du District 8. Elle ne savait pas encore exactement comment s'y prendre, elle ne savait pas quoi faire et à voir son regard, il y avait des chances pour que ces nouveaux Jeux la traumatisent encore plus. Il avait un peu de peine pour elle même s'il aurait largement préféré que Yorell gagne. Et puis, elle ne ressemblait en rien à Silk ou Jove. Elle n'avait pas de personnalité, pas ce petit étincelle qui fait que l'on ait envie de s'attarder sur vous. Il n'avait pas envie de discuter avec elle, il n'avait pas envie de la connaître. Elle était plutôt insignifiante comme gagnante. Et c'était tellement dommage...

    De nouveau, il se concentra sur l'écran. Le bain de sang n'avait pas été aussi sanglant que les années précédentes mais le tribut du District 4 avait l'air terrifiant et promettait des Jeux " intéressants ". Adonis espérait que la petite tribut du D8 resterait le plus loin possible de ce tueur né. Si elle n'était pas bête, c'est ce qu'elle ferait. Plus le temps avançait et plus le pacificateur se demandait si cela avait été utile, cette discussion dans le train. Il n'était pas mentor, n'en serait jamais un, et ses conseils étaient certainement faux. Et si elle mourrait, elle aussi ? Et si cette année il rentrait seulement avec Brooke ? Il tourna la tête pour regarder la petite rousse mais elle avait disparu. Il tourna sur lui-même pour voir où elle avait bien pu passer : elle s'en allait simplement, retournant probablement dans ses appartements. La vue des Jeux devait lui être insupportable. Il comprenait. Ses sourcils se froncèrent en regardant l'écran. Erin regardait-elle les Jeux ? Était-elle devant son écran à se ronger les ongles ?

    Une heure, ou peut-être même deux s'étaient passées et il n'avait pas quitté l'écran immense des yeux. C'était ce que faisaient les Jeux : ils vous absorbaient, vous obsédaient jusqu'à ce que vous ne puissiez rien regarder d'autre. Tout de même, il avait senti la présence d'une autre personne qui s'était postée non loin de lui. Il s'était décidé à tourner la tête pour l'observer. Ses yeux s'écarquillèrent et il en oublia de respirer : c'était un pacificateur. C'était Hannibal Rozan. Il l'avait entraperçu lors de la réunion au D2. Un pacificateur qui avait tout le respect du Général et même s'il n'était pas du genre bavard, il avait prouvé sa valeur plus d'une fois. Il y avait de quoi être impressionné. Il croisa les bras et regarda à nouveau les Jeux. Il avait oublié comment sympathiser avec les gens, comment leur parler. Mais il avait des questions plein la tête : est-ce que Rozan en savait un peu plus sur les procès ? Quand est-ce qu'ils retrouveraient leurs grades ? Combien de temps toute cette mascarade allait-elle encore durer ? Sa tête pivota pour regarder l'autre pacificateur mais cette fois, ce dernier le regardait. Leur regard se croisèrent et Adonis releva le menton comme pour le saluer :

    " - Pacificateur Rozan. ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Wait and see - Hannibal   Mar 16 Aoû - 9:14

Hannibal avait clairement grimacer lorsqu'il avait vu le tribut du 4. Il ne savait pas si il devait être heureux pour son ancien district (Nruh c'est pas comme si il le portait dans son coeur) ou pour le tribut que lui avait amené ici. Le bain de sang avait eu lieu. Et quelques âmes en peine avaient déjà trouvé la mort. C'était bizarre comme idée. Être déçu que son tribut n'y soit pas. Peut-être macabre au demeurant mais en cas de besoin, l'homme serait totalement capable d'expliquer sa façon de penser. Il n'était pas mentor mais il avait été celui qui avait accompagné le tribut jusqu'à ses jeux. Et si Joshua clamsait ce serait sûrement triste. Il n'aimait pas particulièrement le garçon. Il était arrogant mais Rozan trouvait ça con qu'il soit prit à l'âge de ses 17 ans. Mère moisson a de l'humour. D'ailleurs, lorsqu'il avait du attraper le garçon qui, visiblement ne trouvait pas la moisson amusante, lui avait rappelé les années où il avait décidé d'être pacificateur. Que de bons souvenirs... C'est sûr que c'est le moment de faire séquence émotion devant la diffusion des jeux...

De nouveau, il se concentra sur l'écran. C'était beau d'espérer, mais il n'était pas non plus stupide. Non pas naïf... Il voulait y croire, ramener un tribut, ramener un vainqueur dans son district ça reluisait tout le temps le blason, c'était plaisant. Mais cette année les jeux promettaient quelque chose d'intéressant. Sûrement pas insurmontable, mais Joshua passait son temps à cultiver le blé... Même pêcher pouvait être utile. Le fait est qu'au moins il connaissait les plantes en cas de besoin. Celles qui pouvaient être dangereuses, les autres qui étaient simplement comestibles ou curatives. Disons que le pacificateur espérait qu'il se souvienne de ça. C'était un gamin, et on lavait embarqué là-dedans sans que vraiment il n'en prenne conscience. Oui, oui oui, travailler pour le capitole c'est comme travailler pour le méchant. Mais ça vous colle à la peau. Et c'est non négligeable.

Finalement le pacificateur se leva, incapable de regarder plus de jeu pour lui. Les choses tournaient en rond pour le moment. Il ne voulait pas encore regarder la mort de son petit tribut. Ça ne facilitait pas les liens ce genre de mort ridicule. Enfin, il s'était levé pour quitter ses quartiers, la solitude parfois c'était pesant. De toute manière, l'homme savait parfaitement que n'importe où où il se rendrait, les jeux seraient diffusés. Il soupira doucement en enfilant sa veste de pacificateur et passa une main dans ses cheveux. Ses cheveux c'était le bordel, mais au point où on en était ce n'était pas particulièrement grave. Marchant un peu, l'écran confirma sa pensée. C'était la place, c'était normal. Mais étonnement, c'était plutôt vide, les gens avaient des écrans chez eux, au contraire des gens dans les districts, c'était juste, particulièrement différent de voir une de ces grande place vide. Croissant les bras, l'homme leva les yeux vers l'écran quelques instants avant de froncer les yeux, regardant la silhouette assise. Ça y est. Il savait qui c'était. Un pacificateur qu'il avait déjà eu l'occasion de rencontrer. C'était un bon. Il avait aimé parler avec lui. Son regard se releva vers l'écran de nouveau avant que finalement il retombe sur le pacificateur. Les yeux dans les yeux. Hochant la tête pour le saluer, Hannibal s'avança pour être à sa hauteur.

" -Pacificateur Nightsprings. Comment allez-vous?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: Wait and see - Hannibal   Mer 17 Aoû - 10:54

    La place était vide et ce fut comme un écho de leur voix qui retentit dans les rues du Capitole. Hannibal Rozan s'était approché de lui, d'un pas lent mais assuré, la tête haute et avait rendu son salut. Cet homme avait fait le premier pas, c'était ridicule de ne pas lui répondre ou de l'envoyer promener. De plus, Rozan était l'un des meilleurs éléments chez les pacificateurs et cela faisait depuis la réunion au District 2 qu'il n'avait pas parlé avec un collègue. Il y avait les autres pacificateurs au District 8, certes, mais ce n'était plus comme avant. Quelque chose avait changé. Il l'avait notamment remarqué avec O'Connor qui était plus distante, comme si elle ne savait plus sur quel pied danser avec tout ce qui arrivait. Adonis avait été déçu de son comportement. Elle qui l'avait soutenu lors des procès, elle qui se tenait à ses côtés depuis qu'il avait été nommé chef pacificateur à la tête du District 8. Même Todd, qui suivait O'Connor comme son ombre, avait perdu sa jovialité. Étaient-ils au courant de quelque chose qu'il ignorait ? Se posaient-ils des questions ? Étaient-ils toujours loyaux envers Adonis, envers Hunter, envers le Capitole ? C'était avec le cœur lourd qu'Adonis avait quitté le district. Il avait gardé son privilège d'accompagner les tributs et, même si les Jeux ne l'inspiraient plus vraiment, il devait avouer qu'il y avait une pointe de soulagement à être envoyé au Capitole. Il avait pu quitter le District 8 pour réfléchir un peu au sujet de ses collègues. C'était la seule raison pour laquelle il était "heureux" d'être ici. Désormais, il pouvait ajouter le fait qu'il avait croisé la route de Rozan. Adonis esquissa un faible sourire. Ce n'était plus vraiment dans son habitude de sourire mais il était sincère, content que quelqu'un l'approche sans à priori :

    " - Je vais bien, je vous remercie. Et vous ? Le voyage n'a pas été trop long ? ".


    Adonis détestait les voyages en train. Du moins, ce qu'ils signifiaient. Les rares fois où il était monté dans l'un de ces engins, c'était pour accompagner des tributs, pour les réunions au D2 ou voir ses parents qui se foutaient royalement de s'il venait les voir ou non. Se retrouver dans ce train n'avait rien d'anodin ni d'agréable en soi. Pourtant, là, tout de suite, il adorerait se retrouver au District 2 juste pour voir Erin, pour la toucher et respirer son odeur. Peut-être qu'une fois les choses tassées, oubliées, il pourrait demander sa mutation au D2. Plus rien ne le retenait au District 8. Il avait été sa perte, sur bien des plans. Ou alors, il pourrait faire venir Erin au D8... Mais cela voulait dire l'entraîner dans une misère qu'elle n'avait certainement jamais connu. Quoi, que... Dans un soupir, Adonis tourna la tête vers l'écran géant. Les tributs s'éloignaient les uns des autres ou s'étaient regroupés en alliance. C'était étonnant de voir des jeunes tributs comme la petite du D3 ou le gamin du D10 s'en sortir au bain de sang. Il ne leur restait tout de même pas beaucoup de temps à vivre, à voir la tête des carrières. Les bras croisés sur son torse, il observait cette première phase des Jeux qui commençaient à stagner : rien ne se passait de plus. Les caméras s'immisçaient un peu plus dans l'intimité des tributs à tel point qu'à chaque fois, le pacificateur se demandait comment les caméras faisaient pour ne pas les prendre en flagrant délit d'un pipi derrière les buissons. Sans tourner la tête vers son collègue, il pesta :

    " - Vous pariez sur les tributs ou vous en sponsorisez ? ".


    Il secoua la tête et soupira de nouveau :

    " - Je mise sur celle de mon district. Même si j'ai bien peur qu'elle ne s'en sorte pas. On a déjà ramené une gagnante il y a deux ans, au D8. Sincèrement, j'aimerai y croire mais... ".

    L'homme grimaça et fit claquer sa langue contre son palais. Le sort n'était pas si favorable que cela, avec le District 8. Pourtant, il croisait les doigts et mettrait du sien – et surtout de son argent – pour faire en sorte que la gamine revienne. Enfin, il tourna la tête pour regarder l'autre pacificateur :

    " - Je crois bien que cette année, le D1 ou le D4 aura un gagnant.".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Wait and see - Hannibal   Ven 19 Aoû - 22:38

Parler aux Pacificateurs des districts différents était quelque chose de particulièrement intéressant. C'était instructif et utile. Enfin... Les choses pouvaient passer comme telles. Disons qu'on espérait toujours que l'un nous rapporte une bonne nouvelle. Ouais, parfois c'était trop demander. Leurs districts n'étaient pas beaucoup distancés mais les informations ne se promenaient pas si rapidement entres districts. C'était d'ailleurs assez handicapant. Et on ne pouvait pas quitter son district pour simplement aller voir ailleurs. Hanni le savait. Il avait déjà dû le faire pour le procès. Fort heureusement il n'était accusé en rien, mais il avait dû se rendre au capitol pour Hunter. Dites vous que ça expliquait beaucoup de choses. Le procès, le silence, la réunion du 2, les rebelles qui s’affirment de plus en plus. Les choses s'écroulent un peu plus,beaucoup plus qu'avant. A tel point que ça risque de devenir dangereux pour certains. Mais bon, fort heureusement il y avait toujours des gens sur qui l'ont peut compter. Des pacificateurs par exemple. Ceux qui ne sont pas vendus aux rebelles. Il y en avait de moins en moins. Ne serait_ce que dans son district. Hannibal s'en rendait bien compte, il y avait certaines choses qui ne tournaient plus ronds dans ce foutu district 9. Et un certain nombre de choses... Tout comme les gens. Les gens ne tournaient plus ronds au point où on en était. Enfin, les Hunger games n'étaient pas non plus une idée des plus saines. Pourtant, ça n'expliquait en rien le comportement de certains pacificateurs qui fuyaient. Merde, c'était le job de bosser même si c'était pour accompagner des gamins à la mort. Parce que le fait était là. L’entièreté des gamins ne s'en sortira pas. C'était comme ça; point final.


" - J'ai la chance de ne pas travailler dans le 12. Les voyages ne sont pas si long du 9 jusqu'ici et vous? Plutôt court mais ces voyages sont toujours émotifs... "

Le jeune homme haussa les épaules. Lui personnellement faisait tout pour ne pas s'attacher. Oh l'idée n'était pas déplaisante, mais se faire des amis de pauvres gosses qui fonçaient droit à la mort, très peu pour lui. De base il n'était pas très social... Et puis, il n'était pas mentor hein, ce n'était pas à lui de faire ça. Ce n'était pas à lui de donner des conseils de survie. Lui il avait survécu seul, personne ne l'avait aidé. Est-ce que quelqu'un s'y était intéressé? Non, et certainement pas les foutus rebelles qui avaient entraînés ses parents dans cette merde. Non personne. Il n'avait pas eu la chance d'aller aux jeux, alors pourquoi il devrait aider les autres. Et oui, dans le monde dans lequel on évolue c'est chacun pour sa gueule. Vous ne saviez pas? On pourrait dire, pas lorsque l'on est pacificateur et pourtant, laissez les gosses mourir c'était plus un ordre qu'un choix... Tandis que l'autre homme relevait la tête vers l'écran, Hannibal fit de même. Penchant doucement la tête, il croisa les bras sur sa poitrine. Qu'est-ce que valaient les jeunes de cette moisson? Certain avaient l'air plus puissants que d'autres. Et ça toutes les années, mais est-ce qu'ils valaient vraiment le coup...

" - Cette année je fais des paris seulement. Non pas que les carrières ne sont pas bons mais on a vu mieux. Personne n'a cette petite graine de vainqueurs. Les jeux risquent d'être intéressants. "

Redescendant son visage vers la personne avec qui il parlait, il lui offrit un fin sourire.

" - Daisy, c'est ça? C'est vrai, elle peut avoir une petite chance peut-être, elle est futée non? J'aimerais bien y croire comme vous. Mais j'ai du mal, Joshua est... Bien trop orgueilleux pour pouvoir s'aider d'autres gens. Il aura bien du mal je pense. Mais il est plutôt violent, on peut essayer d’espérer de ce côté là... "

Hannibal rit doucement, il ne se moquait pas mais trouvait la détermination de l'autre beaucoup trop... Beaucoup trop. Tout simplement.

" - Comme si le D1 n'en n'avait pas assez... J'aimerai bien voir la votre gagner tiens. Je n'ai pas encore parier, j'attends que les choses se posent un peu. Peut-être auront nous des surprises?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: Wait and see - Hannibal   Sam 20 Aoû - 11:08

    " - Il faut une bonne journée et demi pour aller du District 8 au Capitole. Ça laisse le temps de se préparer. ".

    Adonis avait haussé les épaules, les yeux rivés sur l'écran. Cela lui avait laissé le temps de se remettre de cette nouvelle Moisson, de boire jusqu'à n'en plus pouvoir et de discuter avec la gamine. Ce n'avait peut-être pas été bon pour lui de parler avec elle. Un district reculé tel que le 8 ne pouvait avoir la chance de gagner deux fois de suite. Cette chance-là était pour un district comme le 2 ou le 4, parfois le 1 si les tributs n'agissaient pas comme s'ils étaient carrément du Capitole. Mais le 8... Après la mort brutale de Yorell, le retour de Brooke... Tout avait été tellement étrange, presque surréaliste. Son regard s'assombrit alors que ses sourcils se froncèrent faiblement. Ses traits se durcirent : Daisy n'avait pas ses chances face à un tribut comme Quinn mais tant pis, il l'aiderait du mieux qu'il pouvait. Discrètement, il tourna la tête vers l'endroit où Brooke était partie. Elle semblait tellement ailleurs... Comprenait-elle l'enjeu ? Savait-elle qu'il n'y avait pas qu'elle qui pouvait avoir la chance de rentrer à la maison ? Non, elle ne savait pas. Elle ne réalisait pas. Son esprit était encore dans l'arène des Jeux précédents. Elle ne méritait pas sa victoire... Mais elle ne méritait pas de se torturer ainsi. Il fallait qu'elle se rende compte rapidement qu'elle était en vie. Deux ans s'était déjà passé, bordel. Deux ans. Deux ans où tout avait changé. Il ferma un instant les yeux et inspira profondément. Deux ans...

    " - Hm. Je vois ce que vous voulez dire. Mais je ne sais pas... Certains carrières ont l'air de préparer quelque chose. Regardez le garçon du 4 : il est resté à la Corne. Et on dirait bien qu'il n'a pas l'intention de laisser la Corne aux mains de n'importe qui. ".

    Les bras croisés sur son torse, Adonis se dit que cet adversaire-là, sa petite protégée avait bien intérêt à éviter de lui tourner le dos. Il acquiesça d'un signe de tête avant de confirmer l'affirmation de son collègue :

    " - Oui. C'est sûr. Ces Jeux promettent d'être intéressants. ".

    Il tourna la tête vers l'homme et leur regard se croisèrent avant que, finalement, Adonis ne baisse les yeux, pensif :

    " - Daisy veut se battre pour survivre. Elle a de la volonté. C'est ce qui pourrait la sauver. Quant à Joshua, s'il ne fait pas trop sa tête brûlée... Oui, peut-être. Peut-être que le D9 aurait une chance, cette année. ".


    Adonis s'humecta les lèvres, les yeux de nouveau posé sur l'immense écran de télévision. Un léger rire s'échappa de ses lèvres :

    " - Ouais, le District 1, les petits chouchous du Capitole... Et je n'ai pas encore parié non plus. J'attends aussi le troisième jour. A voir. ".

    Le pacificateur lança un regard en coin à son collègue avec un demi-sourire :

    " - Merci bien pour elle. Puisse le sort leur être favorable. ".

    Les mots lui avaient écorché la langue. Le sort n'était plus favorable à personne depuis très longtemps. L'avait-il seulement été ? En tout cas, pour sûr, le sort n'était plus favorable pour Adonis depuis plusieurs années déjà. Quoi que. Ses pensées allèrent directement vers Erin. Lui avait-elle été favorable ? Ses longs cheveux blonds qui tombaient en cascade sur ses épaules, son regard bleu comme le ciel... Elle lui manquait, c'était certain. Il n'y avait qu'à cette pensée qu'il pouvait se raccrocher. Il n'avait rien d'autre. Il avait bien une petite pensée pour la petite tribut du District 8 mais c'était trop faible pour l'aider à garder la tête hors de l'eau. Ses poings se serrèrent. Parler des Jeux, en ces temps, c'était comme remuer le couteau dans la plaie. Et puis, Adonis voulait en savoir plus sur la suite des évènements. Hunter avait certainement dû lui parler, dire quelque chose qui puisse redonner une once d'espoir aux pacificateurs qui, comme Adonis, avaient été jugés :

    " - Sinon... Vous avez des nouvelles du QG ? Est-ce qu'ils ont dit quand est-ce qu'on retrouverait nos places respectives ? ".

    Ses yeux se plantèrent dans les yeux de Hannibal. Il l'avait enfin dit, enfin demandé. Adonis avait déjà payé le prix fort, ces deux dernières années : il avait dû exécuter son mentor et prit sa place, il avait perdu Silk et Jeremy, il était revenu sans Yorell, les regrets en tout genre lui rongeaient les entrailles, il avait perdu sa place et avait perdu la confiance qu'il avait envers certains de ses subordonnés, il était devenu un paria au sein même de son propre district et il avait dû laisser Erin au D2. Il lui fallait quelque chose. Une réponse positive, quelque chose pour l'aider à sortir la tête de l'eau. Quelque chose pour avancer et se ressaisir. Non, le sort ne lui était décidément pas favorable. C'était comme si on lui avait agrippé les cheveux et qu'on lui tirait la tête hors de l'eau pour le laisser respirer quelques secondes avant de la lui enfoncer à nouveau sous l'eau. Ses poumons se remplissaient, se remplissaient et puis on le laissait respirer. C'était un cercle vicieux. J'ai besoin de respirer, juste un peu.

    " - Est-ce que le Général a dit quelque chose ? Est-ce qu'on a quelque chose ? ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Wait and see - Hannibal   Mar 23 Aoû - 0:49

" - C'est vrai. Mais même les voyages parfois sont douloureux. Certains tributs sont moins fiers que d'autres.... ".

Les deux hommes semblaient à présent s'être perdus mutuellement dans leurs souvenirs. Parce que la vie n'était pas si simple pour un pacificateur. Lorsqu'un tribut gagnait il était sûr de le ramener à la maison, le ramener entier et contenir la foule, la joie d'un district de voir un des siens revenir en vie. Revenir à la maison, heureux de retrouver les siens, torturer de ne plus se sentir comme avant. Ce n'était pas si facile qu'il paraissait. Hannibal avait déjà eu une discussion intéressante avec un vainqueur. Ce dernier affirmait ne plu être le même qu'avant. Que chaque geste qu'il faisait pouvait le ramener dans l'arène, que chaque pensée, chaque clignement de paupières pouvait simplement le transporter dans ce lieu qu'il maudissait tant. Le brun croisa les bras sur sa poitrine, secouant la tête pour remettre ses cheveux à leurs place. Depuis combien de temps le district 9 n'avait pas eu de vainqueur? Et le 4? Les carrières gagnaient presque en permanence lorsqu'ils ne s'entretuaient pas. Et ça n'arrivait pas très très souvent ceci dit. Il y avait toujours des fourbes parmi les alliances. Et les alliances menées à bien finissaient généralement en bain de sang près de la corne d'abondance. Une impression de déjà vu.

" - Et oui... On apprend pas qu'à pêcher dans le district 4... Il est vrai que la corne est un bon point stratégique, mais si il est tout seul contre mes carrières. Il ne fera pas long feu. Suffit d'attaquer à plusieurs et le garçon ne s'en sortira pas. ".

Se passant une main sur le menton Hannibal réfléchit quelques instants. Mais il était aussi totalement possible de s'en sortir ainsi. Si il restait à la corne regardant les déplacements de chacun. Le 4 pouvait certainement avoir un vainqueur cette année.

" - Tout comme les paries ceci dit... ".

Hannibal soutient le regard de l'autre pacificateur avant que ce dernier ne baisse les yeux pour revenir à ses pensées.

" - Ce serait un joli rêve pour vous, le dernier vainqueur n'est pas si vieux dans le 9. Ça doit être assez plaisant de ramener les tributs en vie... Ça fait longtemps que je n'ai pas fais ça. Joshua pourrait si il la jouait fine. ".

Mais malheureusement il doutait totalement que Joshua veuille la jouer fine, Hannibal visualisait plus le garçon comme un bourrin.

" - Je ne compte même pas parier pour les carrières. A choisir je préfère perdre mon pari. ".

Hannibal sourit à son tour, en réponse au pacificateur. Hochant la tête. C'était naturel de vouloir aider autrui.

Une moue passa sur le visage du pacificateur. Même lui se rendait compte que cette phrase sonnait faux. "Puisse le sort vous être favorable" excusez monsieur, mais les gamins finissaient dans l'arène, rien que ça ne pouvait pas être favorable. Le souhaiter avant le début de la moisson, très bien, mais en recevant un cadeau d'un sponsor ou simplement en commentaire à la télé. C'était du ridicule. Ça sonnait faux. Comme une bonne partie de ce qui tournait en tête du pacificateur. Parce que tous les deux évitaient le véritable sujet. Hunter, le jugement, les pacificateurs. Adonis avait été jugé. Hunter en avait parlé à Hannibal. Il avait parlé des procès en général et l'autre homme avait hocher la tête tandis qu'il allait se renseigner sur la liste de tous les pacificateurs jugés. Il y en avait un certain nombre. Peut-être un peu trop. Des dignes de confiance comme d'autres en qui la confiance ne régnaient pas. Puis finalement la question tomba. Parce qu'elle était bien obligée. Secouant la tête, Hannibal soupira.

" - J'aimerai avoir de bonnes nouvelles mais pour l'instant les choses pataugent. Rien ne changent. Les places sont destituées pour l'instant. ".

Le jeune homme se passa la langue sur les lèvres en regardant l'autre avec un petit sourire. C'était une nouvelle plutôt positive qui tombait, non?

" - Oui. Il a dit que ça ne sera pas éternellement comme ça. Et qu'au final les choses redeviendraient dans l'ordre. ".

C'était peut-être un peu exagéré mais l'idée était là. Il ne se souvenait plus des mots précis mais les gens destitués, si ils étaient dignes de confiances retrouveraient rapidement leur place.

[HJ] Je vais aller mieux me renseigner sur touuute l'affaire :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: Wait and see - Hannibal   Jeu 25 Aoû - 12:01

    Et puisse le sort nous être favorable. Son regard resta planté dans celui de Hannibal. Ce dernier secoua faiblement la tête et soupira. Adonis était tendu. La discussion sur les tributs et ce qui adviendrait dans les Jeux n'était que de la poudre aux yeux. Ils en avaient eu besoin. Adonis en avait eu besoin. Pour lancer la véritable discussion. Celle dont il avait encore plus besoin. Mais la simple réaction de son interlocuteur le fit se raidir. Cela voulait tout dire. Il avait du mal à soutenir son regard, surtout après ça. Il n'avait que ça, que son métier. Il n'avait rien d'autre. Toute sa vie tournait autour des pacificateurs. S'il se retrouvait au bas de l'échelle ou pire, s'il perdait son boulot, il n'était pas sûr d'y survivre. C'était triste à dire mais c'était la stricte vérité. Il n'avait plus rien, juste son job. Il était pauvre de tout le reste. C'était carrément pitoyable et pathétique. Et enfin, l'homme en face de lui se mit à parler. Son cœur cessa de battre l'espace d'une demi-seconde. C'était bien ce qu'il pensait. Les choses stagnaient et n'étaient pas prêtes de s'arranger. Il n'y avait rien à faire. Il fallait simplement attendre. Attendre, encore et encore pour que les choses se tassent, qu'elles soient oubliées peut-être, pour que les pacificateurs jugés puissent enfin avancer et reprendre le cours de leur vie. Lentement, Adonis baissa la tête. Ses yeux cernés fixés le sol ; il venait de prendre dix ans dans la gueule.

    Sur sa nuque, il y avait comme une pression. Une main invisible qui appuyait et lui faisait courber l'échine. Un poids qui l'obligeait à plonger la tête sous l'eau. Dans son esprit, il y eut comme un long moment de flottement. Il était complètement déconnecté de la réalité. Qu'allait-il devenir s'il ne retrouvait pas sa place ? Qu'adviendrait-il de lui ? Il retournerait au D8 et y resterait ? Finirait-il par rentrer au D2, la queue entre les jambes ? Est-ce qu'il trouverait une autre raison de vivre ? Dans son esprit, il vit le visage d'Erin. Il voyait la petite blonde qui lui souriait et ça lui donnait envie d'essayer de changer de vie. Pourquoi pas, après tout ? Il cligna des yeux et revint à la réalité lorsque Hannibal reprit. Une lueur d'espoir. Adonis releva la tête et regarda son collègue, les yeux grands ouverts :

    " - C'est vrai ? ".


    Les mots étaient sortis sans qu'il puisse les retenir. Il était comme un enfant à qui on venait de promettre un cadeau pour les fêtes. Son regard s'illumina et un sourire béat vint se figer sur ses lèvres. Alors, ce n'était pas la fin ? Il y avait du mouvement. Les choses bougeaient et avançaient tout de même. Peut-être pas officiellement mais officieusement. Plus serein, il respirait à nouveau, secouant faiblement la tête. Hunter avait raison de faire confiance à cet homme. Hannibal était sûrement destiné à devenir son bras droit. Et ce n'était pas plus mal. Tout allait revenir en ordre et en voyant le pacificateur en face de lui avec son petit sourire au coin des lèvres, il se pourrait même que les choses aillent de mieux en mieux pour tous les pacificateurs :

    " - C'est une excellente nouvelle. ".

    Ses émotions étaient passées d'un extrême à un autre. Adonis se frotta les mains comme pour savourer cette nouvelle. Il fallait fêter ça. Il fallait penser à quelque chose de positif, là, maintenant. Il lui tapota l'épaule, comme s'ils étaient amis depuis toujours et, tout sourire, s'exclama :

    " - C'est une merveilleuse nouvelle ! Je sais que nous sommes en service, mais il faut à tout prix fêter ça ! Vous ne savez pas depuis combien de temps j'attends une nouvelle pareille ! ".

    Adonis fit une pause et réfléchit :

    " - Il doit bien y avoir un endroit où boire, ici ? ".

    Il se tourna et observa la place : il y avait un salon de thé décoré d'un style d'un ancien temps, une sorte de boîte de nuit huppée triée sur la sélecte et un café plus simple. Plus simple, du moins, bien plus simple que les deux autres endroits qu'il avait repéré. Après tout, ils étaient au Capitole : rien n'était simple. Tout était exubérant, tout était dans le surplus et le m'as-tu-vu. Adonis donna un léger coup de coude à son nouvel ami et sourit :

    " - Peut-être pas de l'alcool mais au moins, un café ? C'est ma tournée. ".

    C'était un peu comme s'il apprenait qu'il était papa. Papa d'une toute nouvelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Wait and see - Hannibal   Dim 28 Aoû - 9:41

" - C'est vrai. Mais même les voyages parfois sont douloureux. Certains tributs sont moins fiers que d'autres.... ".

Le regard de l'un reste braqué dans le regard de l'autre. Parce que tous deux partagent la même idée. Quelle est la personne ayant prononcé cette phrase qui a eu de la chance? Oreille ouverte, prête à recevoir la preuve. Personne. Puisse le sort vous êtes favorable est juste une mise à mort supplémentaire. Une façon de vous rappeler que ce n'est pas le Capitol qui vous envoie à l'abattoir, c'est le sort. Le Capitol ne fait qu'émettre des possibles candidats. Le sort vous est soit favorable soit non. Et parfois il arrive que ce ne soit pas le cas. Daisy, Joshua, le sort ne leur a pas particulièrement été favorable. Il faut juste qu'ils aient de quoi faire maintenant, des sponsors, un instant de survie. Il n'en restera qu'un. Et lequel ça sera... Hannibal soupire avant de secouer la tête, geste qu'il note être similaire à celui de l'autre pacificateur. Les choses ne sont pas roses dans l'arène. Mais elles ne sont pas toutes roses en dehors non plus. Du moins pas pour tout le monde. Et sûrement pas pour les pacificateur. Pas pour ceux qui ont été poursuivis... Hannibal a été chanceux. Maxwell n'a pas posé de réclamations, enfin, ce n'est pas comme si il avait un rôle très haut placé dans son district. La seule chose qu'il a haut placé c'est la délégation des rebelles, le temps qu'Hunter retrouve enfin sa place. Place qu'il n'aurait jamais du quitter. Comme Adonis, comme de nombreux autres pacificateurs respectables.

Les raisons qui poussaient chaque personne à devenir un pacificateur étaient différentes, Hannibal avait la rage contre des parents rebelles qui l'avaient abandonné, certains voulaient changer le monde, d'autres le rendre plus sombre. Chaque idée de chaque personne pouvait changer. Et chaque personne ne dirigeait pas de la même façon dans son district. De cette façon, Adonis pouvait être aussi doux que violent comme Hannibal pouvait être aussi... Non lui était violent, un point dont on était sûr... Ils étaient tous poussés par des motivations différentes, et qu'elles soient nobles ou pas, ça nous retombait toujours dessus. Les gens étaient ingrats. Et les nouvelles pas si bonnes.

" - Je ne connais rien de plus vrai! ".

Le sourire qui prit place sur les lèvres de l'autre pacificateur lui tira lui aussi un sourire joyeux. Voilà, c'était ça. Les moments qu'il fallait saisir, les petites doses de bonheur assez rares que l'on ne trouvait pas en permanence dans une vie. Le sourire béat naissant sur les lèvres de l'autre homme était plaisant à voir. Annoncer une mauvaise nouvelle c'est toujours dur, annoncer une bonne c'est plus rare mais tellement agréable. Ce n'est pas donné à tout le monde tous les jours. Et aujourd'hui c'était son jour de chance. Un franc sourire prit place sur les lèvres d'Hannibal. Pas d'ascenseur émotionnel d'accord. Les choses allaient se passer comme ça. Il donnerait corps et âme pour que ce soit le cas.

" - Totalement d'accord avec vous! ".

Bonne nouvelle, pour sur!

" - C'est vrai que l'on est de service mais... Je ne vois pas grand chose à faire, nos tributs dans l'arène et une place vide... ".

Hannibal jeta un regard tout autour de lui.

" - Endroit, sûrement. Non excentrique, je doute. ".

Au capitole les choses n'étaient jamais vraiment simples, c'est pour cela que tout était si excentrique.

" - Si vous me prenez par les sentiments... ".

Le café... La caféine c'était sa grande amie. Il n'en avait pas assez dans son district...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: Wait and see - Hannibal   Mar 30 Aoû - 17:42

    A y réfléchir, Adonis ne s'était jamais arrêté dans un café, au Capitole. En réalité, il n'avait même jamais pris le temps de s'asseoir et de savourer le moment en buvant quelque chose. Il était déjà allé dans le bar miteux du District 8 avec Silk, il y a longtemps, mais ils n'y restaient jamais : ils préféraient boire et baiser chez elle. C'était il y a très longtemps. Cela lui paraissait être une éternité. Et à nouveau, le passé venait hanter son esprit. Il eut un pincement au coeur. Ces Jeux... Cela lui rappelait bien trop de souvenirs, bons comme mauvais. Il ne savait même pas ce qui était pire : ces souvenirs joyeux ou ceux qui le rendaient malheureux à en crever ? Même si le sourire du pacificateur faiblit, il restait collé à ses lèvres. Il tapota à nouveau le bras de son collègue. Le passé faisait partie de ce qu'il était. De tout ce qu'il était. Il essayait, très fort, de profiter du présent. Il marchait avec Hannibal, en direction de ce café.

    Ils étaient en service, certes, mais leur " boulot " était terminé. Ils n'étaient là, après tout, que pour escorter les tributs. Ils n'étaient pas au Capitole pour sécuriser les rues. Adonis jeta un dernier regard derrière lui pour observer le grand écran sur la grande place. Hannibal avait l'air d'être un type sympa, du moins avec ses collègues. Un bon pacificateur, un bon atout pour Hunter. Mais en fixant l'écran, lorsque l'image de Daisy s'afficha, il supplia le sort d'être plutôt favorable à cette gamine qu'au garçon du D9.

    Une fois à l'intérieur, ses yeux scrutèrent l'endroit : c'était beau, classe même si très coloré et très décoré. Le genre d'endroit qu'il n'y avait nulle part ailleurs. C'était plutôt ironique, sachant que le Capitole regorgeait de ce genre de petits cafés. Une fois de retour au District 8, Adonis aurait beau chercher, il ne trouverait rien de pareil. Ils furent accueillis par un homme élégamment habillé qui les accompagna à une table où ils prirent place pour déguster leur café. Personne n'avait l'air outré ou choqué de voir non pas un mais deux pacificateurs s'asseoir ici. Légèrement mal à l'aise malgré sa joie naissante, il sourit à Hannibal. Il n'avait pas sa place au Capitole mais la compagnie de l'autre pacificateur lui faisait du bien et allégé un peu la peine qu'il avait une fois arrivé à la capitale. Il se pourrait bien qu'il l'apprécie vraiment. Peut-être que finalement, il pourrait aussi parier sur Joshua, juste pour soutenir un nouvel ami ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Wait and see - Hannibal   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wait and see - Hannibal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 6 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.