petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 VI.3 les champs brûlent (josh & evkjaä, j2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 175
△ points : 0
△ multicomptes : claire & ree les mourues
△ à Panem depuis le : 01/06/2016
△ humeur : absurde
△ âge du personnage : 15 ans
△ occupation : tribut, ancienne vendeuse d'antiquités et babysitter pour vainqueur


can you save me?
statut: célibataire ― trop jeune pour les histoires de cœur, selon elle
relationships:


MessageSujet: VI.3 les champs brûlent (josh & evkjaä, j2)   Mer 13 Juil - 1:56

LES CHAMPS BRÛLENT

+ + + + + +


Ben avait pété un câble devant elle et Noa. Finalement.

Ev avait rien dit, parce qu'il n'y avait rien à dire. Il avait raison, c'était injuste et au fond, l'équipe du Douze était en train de le tuer. Ça lui avait fait mal, à l'adolescente, sincèrement. C'était celui avec qui elle échangeait des confidences pendant les jours durs à la décharge et c'était celui que leur mentor avait choisi d'abandonner. Vous pourriez m'intégrer à vos apprentissages de merde, il avait dit. Rien vous empêche de faire ça ! Oui, mais. C'était les Hunger Games, pas un entraînement de Pacificateurs. Seulement un parmi tous les autres, pas même entre les deux enfants. Et Noa l'avait compris, l'avait expliqué à Ev, lui avait fait comprendre pourquoi il ne fallait pas lui en parler même s'il l'avait découvert bien assez tôt.

Et maintenant, la jeune fille ne pensait qu'à ça. Au fait qu'elle était déjà une tueuse et qu'avant peut-être tous les autres, elle avait assassiné un tribut.

Aujourd'hui était dédié à l'entraînement au corps-à-corps. Ev avait choisi la lance, parce que c'était facile à manier, facile à trouver, facile à créer. Elle canalisait les larmes qui la noyaient au fond de son coeur sur des mannequins, et écoutait avec une attention redoublée ce que les instructeurs lui disaient. La frustration, le deuil, tout ça brûlait au fond d'elle comme des bombes au napalm. Son corps tenait à peine mais son esprit le forçait à continuer, encore et encore, toujours plus fort et plus vite, jusqu'à ce que sa tâche lui viennent comme une extension de son bras née de l'obsession.

Mais là, elle n'en pouvait plus.

Le soleil commençait à tomber et le désespoir avec lui. Pour qui elle se prenait ? Aucune chance contre tous ces jeunes sur-entraînés qui brillaient depuis toujours. Elle était agile, motivée, mais ces Jeux-ci n'étaient pas ordinaires et ça la rendait malade de se dire que tout ça était peut-être pour rien. Des larmes de colère jaillirent de ses yeux ; elle les essuya d'un geste rageur. Non, il fallait pas se laisser abattre. Pas question. Jamais.

Le garçon du Neuf était là avec elle, avec son visage impassible. Il était très beau (les tributs étaient vraiment magnifiques, cette année), mais quelque chose de dangereux émanait de lui. Ev avait aucune idée de ce qui lui faisait ressentir ça, peut-être seulement le fait qu'il était plus fort que la plupart des autres qui avaient traversé l'atelier.

"Est-ce que tu penses être capable de tuer ?," elle lui demanda du tac au tac, amère.


we're all mad here
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 330
△ points : 14
△ multicomptes : n. ethan fawks-williams
△ à Panem depuis le : 23/08/2014
△ âge du personnage : dix-sept années pour toujours
△ occupation : volontairement mort


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: VI.3 les champs brûlent (josh & evkjaä, j2)   Dim 17 Juil - 21:30

Elyas ne lui avait pas dit grand-chose. Ils n’avaient pas beaucoup parlé. Joshua ne parle pas beaucoup. Elyas ne parle quasiment plus. Il semblerait que les choses aient été décidées ainsi, mêmes deux ans après certains événements – de tragiques événements. Nous sommes le deuxième jour où les salles d’entraînement ont été ouvertes aux tributs. Pour le moment, les obstacles ont été bachotés par le garçon du Neuf. Si fortement bachotés qu’ils lui rappelaient sa douce forêt ; et le sol boueux, le lac. Ils lui ont rappelé son chez lui. Et il s’est impressionné à penser que sa maison, il aimerait la revoir. Non pas parce que ça signifierait rester en vie, sauver son frère, sa mère, sa famille, être aimer par son district, adulé par le Capitole. Non, rien de ça. Il s’est juste dit que finalement, son district était beau. Pas beau comme les murs dorés du Capitole, comme les robinets de bronze des salles de bains des appartements. Non. Juste beau ; beau naturellement, par les saules tombant, les feuilles volantes, l’odeur de la mousse contre l’écorce humide, les sifflements des oiseaux, ces bruits, ces odeurs, ces belles choses. Il aimerait les revoir.

Alors, sans indication, Joshua a décidé de n’écouter que lui. Il a décidé de rester discret. Il a aussi décidé d’esquiver quelques individus. Ou de s’intéresser à certains. De regarder une fille, puis un garçon, et le mur. Comme d’habitude. Il a décidé d’éviter le corps à corps, voire le maniement d’arme. Sa combinaison mettait ses muscles en avant. Sa tenue lors du défilé avait embelli son corps. C’était sûr, pour tout le monde, que le garçon pouvait avoir un avantage en ce qui concerne le combat, ce qui relevait du physique, de la force. Alors il ne devait pas en montrer plus. Mais ce qui est encore plus sûr, c’est que ce garçon est une triste brêle pour tout le reste. Et quitte à le montrer en se renseignant sur chaque atelier, qu’ils soient de survie ou de connaissances, il le fera.



Pourtant avant le dîner, quelque chose l’amena sur les ateliers défendus. Il ne voulait pas s’entraîner. Ce qu’il avait voulu, au moment de poser ses pieds dans les environs, c’était regarder les armes qui pouvaient l’attendre dans l’arène. Certaines lui rappelaient ses instruments de chasse, d’autres celles qu’il utilise habituellement au champ. Puis des inhabituelles.

Et la fille du Douze le regarde. Il admire, du côté des yeux. Il réfléchit, il a été découvert. « Est-ce que tu penses être capable de tuer ? » Joshua est surpris. Il a une lance de métal dans les mains, dont il admirait la légèreté mais aussi la robustesse. Dans ce même temps, il a tourné la tête vers la jeune femme, qu’il fixe de surprise au milieu de ses iris, quelque peu bouche-bée. C’est la fille du cheval. Cette jolie fille qui l’a impressionné lors du défilé. Sa folie lui avait frappé dans l’œil. Il ne comprend pas. Ces petits mots lui font rappeler des choses interdites, tel un parricide, ou fratricide, et allons, commençons une liste. Il la regarde. Dans son estomac, ça brûle, dans sa gorge, ça veut crier « Ce n’est pas comme si je l’avais pas déjà fait ». Pour lui, la question semblait stupide. Il s’est porté volontaire en connaissance de cause. Il le savait. Pourtant, il la regarde encore plus fixement, et détourne son regard vers la lance, qu’il tend à la fille. « Est-ce que tu vas te laisser tuer ? »

Sa phrase, l’enfant du Neuf l’a pensée. Vraiment. S’il ne tue pas, il sera tué. C’est simple. Il veut continuer ses paroles, leur échange de mots, mais il ne se souvient pas du nom de la fille. Pourtant, il est sûr de l’avoir vu sur les écrans. « Love ? Quelque chose comme ça ? » ajoute-t-il irrespectueusement. Le jeune homme pousse la lance contre la poitrine de son interlocutrice, l’obligeant à la tenir de mains fermes, et dit discrètement, à l’abri des grandes ouïes. « Si nous étions dans l’arène, là, maintenant, avec cette chose dans les mains, moi, ici, sans rien, à l’agonie, peut-être. Tu ferais quoi ? » Ça énerve le garçon. « Ce n’est pas de savoir si on peut le faire. Mais comment le faire. C’est tout. » Ça énerve parce qu’il a l’impression que la jeune fille, finalement, se parle à elle-même, mais a besoin d’une oreille sourde pour l’écouter songer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8078-joshua-the-worst-things-in-life-come-free-to-us http://www.mockingjay-rpg.net/t8174-d9-joshua-garrett-wheatfield-if-it-is-to-die-then-i-d-rather-die-in-beauty http://www.mockingjay-rpg.net/t8891-09-joshua-garrett-wheatfield
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 175
△ points : 0
△ multicomptes : claire & ree les mourues
△ à Panem depuis le : 01/06/2016
△ humeur : absurde
△ âge du personnage : 15 ans
△ occupation : tribut, ancienne vendeuse d'antiquités et babysitter pour vainqueur


can you save me?
statut: célibataire ― trop jeune pour les histoires de cœur, selon elle
relationships:


MessageSujet: Re: VI.3 les champs brûlent (josh & evkjaä, j2)   Mer 20 Juil - 3:36

LES CHAMPS BRÛLENT

+ + + + + +


"Est-ce que tu vas te laisser tuer ?" il lui répondit.

"Personne se laisse tuer quand la question se pose," Ev renchérit d'un ton détaché.

Les cris, les coups de feu, les flammes qui faisaient sauter les mines. Les images lui revinrent, avec la poussière et les cris, assez de cris que ça en couvrait presque le son des bombes. Elle s'était toujours imaginé ces événements-là silencieux, parce que les gens seraient trop occupés à courir pour souffrir ou quelque chose comme ça. Mais la Révolte, elle avait changé toute sa vision du monde. Elle lui avait fait prendre des décisions et réaliser l'importance de la vie, en même temps que sa maison s'écroulait dans la cendre. Il y avait eu tellement de cendre.

Mais elle s'était battue pour survivre. Elle avait couru, s'était cachée.

"L'instinct est plus fort que la raison," ajouta la jeune fille.

"Love, quelque chose comme ça ?"

Elle ne put s'empêcher de rire, malgré la mélancolie qui l'enveloppait, feignant l'incompréhension de l'impolitesse. Ça lui prit un instant à comprendre de quoi le garçon parlait, puis ça lui rappela la Moisson.

"T'inquiète pas, personne est capable de se souvenir de mon nom," elle le rassura (ou du moins le pensait-elle). "C'est Evkjaä, mais Ev c'est plus facile à retenir. Ou Aliss."

Elle haussa les épaules.

"Love, c'est la première fois qu'on me la fait."

Puis Josh (elle s'en souvenait, il était pas passé inaperçu non plus avec son volontariat) la domina de toute sa grandeur. Assez petite, Ev se sentit écrasée par sa présence qui l'intimida un peu, émotion qu'elle traduisit par un sourire nerveux. Sans prévenir, il plaqua la lance qu'il tenait sur la poitrine de l'adolescente, lui faisant d'un sursaut échapper la sienne contre le sol dans un bruit dérangeant.

"Si nous étions dans l’arène, là, maintenant, avec cette chose dans les mains, moi, ici, sans rien, à l’agonie, peut-être. Tu ferais quoi ?"

Evkjaä fronça les sourcils. C'était une bonne manière de deviner sa stratégie, pourvue qu'elle en eût une.

"Ce n’est pas de savoir si on peut le faire. Mais comment le faire. C’est tout."

Quelque chose dans ce qu'elle avait dit l'avait visiblement agacé.

"Eh bien," grinça-t-elle, "t'en sais beaucoup on dirait."

Elle en avait marre de cette attitude de tribut que tout le monde prétendait avoir. Ils avaient déjà oublié ce qu'ils étaient, selon elle, et la confrontation lui paraissait inutile. Son air candide revint et, une étincelle de délire dans les yeux, elle pencha la tête en lui jetant un regard perçant.

"Moi je trouve que c'est important de se poser la question," Evkjaä souligna. "Parce qu'il y a une marge entre apprendre la théorie et la mettre en pratique. Comme pour ceux qui parlent de quitter leur district."

Elle entoura la lance de sa main, fermement.

"Il y a ceux qui en rêvent."

Le barrage, la rivière, le pré. Loin de la fumée et des ruines, le monde respirable et vert, si vert.

"Et ceux qui vivent le rêve."

C'est à cet instant qu'elle comprit. Evkjaä Aliss Lovecraft n'était pas de ceux qui tissent des mots et comblent leur vide intérieur d'histoires fugaces. Elle était celle qui rassemblaient les perdus et qui osait lier parole et geste. Elle était celle qui, en secret, filait hors de la vue et allait penser à la décharge. Celle qui explorait les lieux interdits, cachés.

Elle était faite pour être tribut. Elle avait grandit pendant les Jours Gris, et pensait comme une actrice, non une spectatrice.

"Alors," répéta-t-elle, "seras-tu capable ? Ou ton volontariat n'a-t-il été qu'une manière de te prouver quelque chose ?"


we're all mad here
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: VI.3 les champs brûlent (josh & evkjaä, j2)   

Revenir en haut Aller en bas
 

VI.3 les champs brûlent (josh & evkjaä, j2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 6 :: 79th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.