petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 ≈ take it from me (ivory)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 91
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 10/06/2016
△ humeur : crevotante
△ âge du personnage : dix-huit ans
△ occupation : carrière, étudiant


can you save me?
statut: célibataire, à autre chose à foutre à l'heure actuelle
relationships:


MessageSujet: ≈ take it from me (ivory)   Sam 11 Juin - 0:01



Ivory Gaïus Edenthaw
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞
Ivory Gaïus Edenthaw du haut de ses dix-huit ans récemment fêté, n’a pas grand-chose à dire sur lui. Natif du district un, le jeune homme a conscience que sa vie n’est en rien comparable à celle des citoyens des districts pauvres. La dure labeur du travail, la faim, la répression, il ne connait pas, élevé dans un cocon chéri par le Capitole, il a eu la chance de connaître l’opulence, la liberté, mais aussi et surtout de se consacrer principalement à son apprentissage en tant que carrière qui dicte sa vie depuis sa tendance enfance. Un jour, tu seras un combattant, mon fils, ne cessait de lui répéter son père durant son entraînement, et aujourd’hui ce jour est arrivé. Il en est à sa dernière année d’éligibilité pour les Hunger Games, et il est temps pour Ivory de redorer l’image de la famille, entraînée pour devenir des combattants, mais jamais ressortie vainqueur. Lui, il a ses chances, qu’ils disent. Alors il va se porter volontaire, il va se battre comme le carrière sanguinaire qu’il est et il va ressortir de cette arène victorieux, bien décidé à rendre hommage à sa patrie, le Capitole, pour qui il est prêt à donner sa vie sans y réfléchir à deux fois. C’est le plan qui lui est destiné depuis qu’il est en âge de comprendre le fonctionnement de Panem, et il compte bien s’y soumettre. À sa façon.

Ivory, comme la substance dont il devrait s’inspirer de la dureté, est un carrière surentraîné, qui ne craint personne et surtout pas la mort. Pour autant, s’il avait la possibilité de se passer de cette option s’il venait à être choisi pour participer aux Hunger Games, il en serait ravi. Car là où on s’attend à rencontrer un jeune homme qui ne vit que pour l’hypothèse d’être un jour propulsé dans l’arène, excité à l’idée de massacrer vingt-trois jeunes de son âge et un défenseur du gouvernement qui le préserve depuis sa naissance, se cache en réalité un garçon qui s’entraîne, mais qui n’a aucune vocation à semer la mort sur son passage, et qui peut même s’avérer sympathique. Ivory le sait, il dénote avec l’image que l’on se fait des carrières et il a souvent été réprimandé sur son comportement trop cordial pour un garçon de son statut. Il n’est pas supposé faire dans le social, il doit penser avant tout à lui et ses chances de devenir un vainqueur et à la richesse qui s’accompagne. C’est supposé être son but dans la vie, après tout. Mais Ivory, bien qu’en apparence docile, a toujours su ce qu’il voulait. Plus ou moins. Et s’il n’a jamais jugé nécessaire de se rebeller, il ne juge pas non plus nécessaire de suivre sans discuter le chemin qu’on a tracé pour lui. C’est un carrière, mais il traite les autres avec respect malgré le danger qu’il représente de par son entraînement qui a fait de lui un féroce combattant. Il est supposé se porter volontaire, mais il ne le fera pas, parce qu’il a envie de vivre. Mais si son nom vient à être tiré au sort, il acceptera cette situation sans le moindre problème. Et quand il sera dans l’arène, il tuera, pas parce qu’il aime ça, mais parce qu’il le doit. Pas de torture inutile, il rendra l’insupportable supportable par quelques gestes précis, soignés, et rapides. Et s’il a la chance d’être couronné vainqueur, il fera ce qu’on attend de lui, non sans prendre soin de s’octroyer la liberté nécessaire afin d'être Ivory avant d’être un gagnant. Il saluera le gouvernement, sans pour autant l’encenser.

Il est ainsi, Ivory. Il souffle le chaud et le froid, par son statut (et les préjugés qui l’accompagne) et son caractère. C’est un carrière formaté depuis l’enfance qui a décidé de se forger sa propre opinion, et il se fiche que ce soit mal vu et que cela le rende faible aux yeux de ses camarades carrières. Si être humain fait de lui quelqu’un de faible, il est prêt à s’en accommoder. Contrairement à la plupart des adolescents qu’il côtoie, il est capable d’admettre ses défauts. Il se sait fourbe, parce que son éducation a malgré tout laissé des marques, et qu’il n’a pas la chance d’être aussi honnête et candide que les citoyens de districts pauvres. Il est déloyal, parfois, mais il a pour principe de toujours le signaler avant d’effectuer la moindre trahison. Un brave gars, pour le district un. Et trop indéchiffrable pour coller à ce qu’on attend de lui. Et s’il est conscient de ses défauts, il n’en oublie pas ses qualités. Ivory se sait intelligent, probablement plus que tous ceux qu’il viendrait à rencontrer dans l’arène, mais aussi beau parleur, c’est commun au district un. Sans parler de sa force physique et mentale, qui font de lui un jeune homme parfois insensible, mais surtout réaliste, vu le monde dans lequel il évolue. Car si Ivory n’a jamais posé un avis clair sur le gouvernement, c’est tout simplement parce qu’il ne voit guère ce que cela pourrait changer. Malgré le lavage de cerveau qu’il subit depuis l’enfance via sa scolarité, il n’a jamais idolâtré ceux qui font pourtant de lui un enfant gâté. Il aime son statut – ce serait mentir que de dire qu’il est mal dans sa peau, entouré d’autant de capitaux matériels et symboliques, mais il est conscient que le gouvernement n’est pas égalitaire. Pour autant, il n’a aucune envie que cela change, tout simplement parce qu’il n’est pas certain que le changement puisse réellement apporter quelque chose. Et si, malgré les révoltes, la dictature continue d’exister à Panem, c’est parce qu’elle y est à sa place, selon lui. Il est probable qu’il ne tiendrait pas le même discours s’il était natif du district douze, mais Ivory ne peut renier ses origines. Et si cela ne se voit pas au travers de son caractère, il peut compter sur son physique pour le distinguer de la populace. Ses cheveux décolorés ne mentent pas, il est bien un fils du district un. Son allure propre et soignée ne font qu’accentuer cette première impression. Il est bien soigné, Ivory, il est beau avec ses yeux bleus comme l’océan du quatre et son corps sculpté comme s’il était un paysan du onze. Dommage qu’il soit du un, finalement.

about games and relative.

En premier lieu, sans aucune doute sa force. Par rapport à certains de ses camarades carrières, il parait peu impressionnant, étant musclé mais pas imposant, il n’empêche que le jeune homme possède une certaine force physique qui fait de lui un sérieux adversaire. Il en fait rarement usage hors des séances d’entraînement imposées par son paternel, pour autant il est parfaitement capable de mettre à terre un concurrent et, surtout, de l’y maintenir. Sa force physique acquise au fil du temps va de pair avec sa capacité au combat. Ivory sait frapper, où frapper et là-aussi il n’a jamais jugé utile d’user de ce talent en dehors de sa formation de combattant, mais une fois dans l’arène la fin justifie les moyens et il serait en mesure de s’en sortir lors d’un corps-à-corps avec un autre tribut. Si ces éléments paraissent essentiels pour ses camarades carrières et pour ses parents, qui estiment que la force et le combat sont les qualités nécessaires pour briguer la victoire, Ivory n’en oublie pas pour autant la stratégie qui règne dans l’arène ainsi que la nécessité de survivre, ainsi se plait-il à se penser suffisamment intelligent pour déjouer les pièges que lui tendront autant ses concurrents que les concepteurs. Il n’a pas fait plus d’études qu’un autre, simplement il s’avère beaucoup plus rationnel que la plupart des personnes qu’il côtoie quotidiennement et il n’est pas obnubilé par tout ce qui touche à la force, à l’envie d’apparaître comme supérieur aux yeux du reste du monde. Il met un point d’honneur à faire usage de son cerveau plutôt que ses poings, mais cette obsession à faire preuve d’intelligence s’inscrit dans ce qu’il méprise, cette volonté de prouver aux autres qu’ils vous sont inférieurs. Ce qui l’amène parfois à être fourbe pour asseoir sa domination – involontaire – et surtout déloyal, deux défauts qui pourraient l’amener à creuser sa propre tombe s’il n’est pas en mesure de maîtriser l’art de la persuasion.

Non, malheureusement, chuchoteraient ses parents. Au district un, être envoyé aux jeux (et éventuellement en revenir sur un trône et non dans une boîte en bois) est pratiquement un rite initiatique, rite auquel la famille Edenthaw n’a pas encore eu le droit et qui compte bien changer cela. Récemment, c’est devenu une véritable obsession d’inscrire le nom Edenthaw dans l’histoire, et si possible même dans la légende. Tous, autour de la famille, finissent par avoir la chance d’avoir leurs enfants ou amis tirés au sort lors la moisson et ils reviennent toujours ; parfois en roi, le plus souvent en martyr, tandis que Neem et Whytt Edenthaw se contentent de suivre tout cela de l’extérieur, parvenant parfois à souhaiter bonne chance à une lointaine connaissance, mais n’ayant jamais eu la fierté d’être directement dans le feu de l’action – à défaut d’y être au cœur, place réservée à leurs chérubins. À l’approche de la fin de l’éligibilité d’Ivory, ses parents n’hésitent pas à insister sur son volontariat (évident, de leur point de vue) lors de la prochaine moisson. Or, le blond ne perçoit pas les choses ainsi, bien qu’il sache qu’en tant qu’aîné il a la responsabilité de montrer l’exemple. Ce serait une si grande fierté que de voir un Edenthaw prendre part aux Hunger Games, imaginez seulement l’intérêt qui sera porté à ses parents durant de son parcours (à condition qu’il ne meurt pas tout de suite, mais sur ce point aussi le jeune homme est briefé quotidiennement). Ils ne seront plus jamais exclus de cet événement si important à leurs yeux, chaque année ils pourront se souvenir de ce fils si courageux qui s’est porté volontaire, mais qui y a malheureusement laissé la vie lors d’un combat épique dont le monde se souviendra, évidemment, durant des décennies.

Dommage qu’ils ne prennent pas l’avis dudit fils en compte.

Oui. Cela n’est pas surprenant venant d’un citoyen du district un, ça l’est déjà plus venant d’Ivory, peu atteint par la folie autour des Hunger Games qui règne dans son district. Mais oui, il apprécie les Jeux. Pas seulement parce qu’il est un téléspectateur régulier de ceux-ci depuis son plus jeune âge (son premier souvenir des Jeux datent de ses trois ans) et qu’il s’agit d’une tradition à laquelle il peine à se défaire par habitude, mais surtout parce que cela représente une forme d’apprentissage à ses yeux. Pas sur la façon de tuer de la manière la plus cruelle qui soit ses concurrents, mais sur la façon de se montrer plus fort et plus rusé qu’eux pour décrocher la victoire. Il est toujours avide de connaissances, Ivory, et tout est bon à prendre pour réussir à s’en sortir et à profiter du précieux don de la vie s’il vient à être sélectionné.  

Certains les détestent, d’autres les adulent. Ivory porte un regard plutôt distant sur les vainqueurs des Jeux. Si ses parents s’avèrent être obsédés par eux – jusqu’à en avoir des photos dédicacées au-dessus de la cheminée – Ivory est indifférent à eux, mais pas à ce qu’ils représentent. Il les respecte, comme il respecte chaque individu, mais il ne les perçoit pas comme des héros, simplement comme des êtres humains qui ont fait ce qu’ils devaient faire dans une situation compliquée, sans réfléchir et guidé par l’instinct de survie, comme d’autres l’auraient faits et comme d’autres le feront. Survivre est un réflexe humain et il ne peut pas réellement parlé d’innombrables talents qui ont mené à leur victoire quand il évoque les vainqueurs. Ce sont de simples individus qui ont su agir quand et comme il le fallait et qui, pour quelques minutes de rationalité, bénéficient d’une vie de luxure. Le deal est intéressant, il en convient et Ivory est fasciné par cette capacité à idolâtrer quelqu’un qui n’est pas plus différent qu’un autre – le fait que les uns et les autres se remplacent au fil des éditions – mais qui a simplement su brillé au bon moment ou dans les bonnes conditions. Inutile de préciser qu’il s’agit de l’aspect qu’il trouve le plus intéressant dans la victoire et auquel il espère goûter un jour s’il vient à être tiré au sort.

Irréprochable est le terme qui lui vient le plus aisément à l’esprit, bien qu’il soit conscient qu’il ne peut guère être appliqué à l’organisation de Panem, mais c’est ainsi qu’il le ressent. N’allez pas croire qu’il est aveuglé par son éducation pro-capitole et qu’il estime que les districts autres que le deux et le quatre sont inférieurs au sien, simplement il préfère ne pas s’accaparer l’esprit avec le système d’injustice qui règne à Panem, probablement influencé par le fait qu’il fasse partie des privilégiés. Son discours serait probablement différent s’il était né dans le district douze, mais ce n’est pas le cas et Ivory n’est pas hypocrite ; il vit au district un où il peut se permettre de mettre la moitié de son repas aux ordures et choisir la chambre dans laquelle il va dormir cette nuit-ci, il peut difficilement se plaindre de la situation qu’est la sienne. Alors oui, si on lui demande son avis sur l’organisation du pays, sa réponse ne pourra être que favorable. D’un point de vue moins superficiel, il estime que cette organisation a sa place et a fait ses preuves, notamment parce qu’elle a été largement contestée mais jamais défaite, et qu’il part du principe que si elle se maintient après toutes ces années de contestations et de tentatives échouées de mettre à mal le gouvernement ; c’est que les choses doivent se passer ainsi.

Mitigé. Partagé entre l’anxiété d’entendre son prénom et la sérénité d’être prêt pour ce moment depuis son enfance. Le fils prodige est serein, parce qu’il sait qu’être sélectionné pour participer aux Jeux est l’objectif de toute une vie (adolescence) auquel il a été préparé. Cela représente peut-être une tension, mais le fils prodige s’en sortira, confiant de ses capacités et sachant pertinemment qu’il est un vainqueur, depuis sa tendance enfance et qu’il ne peut en être autrement. Ivory, lui, est anxieux. Pas au point d’en faire une crise d’angoisse et de se retrouver submergé par un nombre conséquent d’émotions, parce qu’il sait être digne et qu’il sait qu’il s’agit d’une possibilité face à laquelle il ne pourra rien faire si ce n’est se montrer rationnel, mais lors de ses différentes moissons, il a toujours espérer silencieusement que son nom ne sortirait pas de l’urne, contrairement à ses parents. Parce que s’il est anxieux, c’est qu’Ivory a envie de vivre et c’est un facteur que ses proches ne semblent pas prendre en compte.  

Au district un, non, hors de question. Dans l’arène, oui, totalement. Il n’en prendra pas pour autant du plaisir, mais il n’éprouvera pas pour autant de complexe. Il sait qu’au district un le « don » de la mort est l’objectif de beaucoup de carrière, Ivory ne voit pas les choses ainsi. La mort de quelqu’un ne peut pas et n’a pas à être décidée par autrui, mais il sait que dans l’arène il devra les faire, ces choix, pour garantir sa survie. Et il les fera. Il donnera la mort parce que la vie est plus précieuse que tout.

Au libre choix. Car, dans la finalité, le libre choix lui permettrait d’accéder à tout ce qu’il souhaite. S’il veut être riche ; qu’il soit riche. S’il veut passer la nuit avec la bijoutière du un ; qu’il le fasse. Être libre de ses choix signifierait le bonheur et tant d’autres sentiments positifs. Pour autant, ce n’est pas dans cette hypothèse de réaliser toutes les aspirations qu’il pourrait avoir au cours de sa vie que le libre choix s’impose comme sa réponse, simplement cela lui permettrait enfin d’être l’homme qu’il souhaite être, et non pas cette caricature dessinée par ses parents. Ils ont tracé un plan sur plusieurs années pour lui et ce dès sa naissance, plan qu’il a, pendant un temps, méticuleusement suivi avant de prendre plus de liberté, sans pour autant oser sortir du chemin tracé par ses parents. Dernièrement, la force de l’adolescence aidant, le jeune homme a commencé à avoir ses propres idées et penser à ses propres choix et il y a pris goût. À dix-huit ans, il serait plus que légitime qu’il décide pour lui-même, mais ce n’est pas encore totalement le cas. Il ne saurait dire s’il s’agit d’une peur de décevoir et de chasser les espoirs qui pèsent sur lui depuis des années, d’une paresse de s’affirmer et d’affronter les conséquences qui découlaient d’un chamboulement de la structure qu’il a toujours connue ou d’une envie de choisir le bon moment pour s’émanciper et ainsi laisser son empreinte. Mais une chose est sûre, il bénéficiera de son libre choix un jour, il en est certain, il ne sait juste pas quand.

Par défaut, l’orgueil. Vivant au district un, Ivory peut difficilement faire preuve d’avarice. Il est même plutôt dépensier, n’hésitant pas à se faire plaisir puisqu’il le peut, et cela passe par une certaine gourmandise quand il est question de découvrir les tendances culinaires du district un, mais il ne l’est pas suffisamment pour que cela soit considéré comme un pêché. La colère pourrait être représentative de ce pourquoi il a été élevé, mais il n’est pas sanguinaire et il s’avère relativement détendu comme garçon. La paresse ne peut également pas entrer en ligne de compte de par son entraînement qu’il a toujours suivi avec rigueur, sans pour autant y mettre du cœur. Enfin, bien qu’il soit conscient de son charisme naturel et qu’il n’aurait qu’à claquer des doigts pour obtenir toutes les jeunes femmes qu’il désire, Ivory n’a pas pour habitude de courir après le plaisir de la chair de façon obsessionnelle. Ainsi, l’orgueil semble évident puisque malgré son caractère ouvert Ivory a une haute opinion de lui-même, bien qu’il en soit le premier inconscient. Il aime faire ses preuves et dans son idée d’être différent des autres, il a un besoin constant de les surpasser et de montrer qu’il n’est pas semblable à eux, jamais.


JE VIENS D'UN MILIEU FAVORISÉ, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE EST ABONDANTE. DU COUP, MON NOM A 7 CHANCES D'ÊTRE TIRE AU SORT. J'EXERCE LE MÉTIER DE CARRIÈRE ET POUR TOUT VOUS DIRE, J'FAIS AVEC. JE SUIS DANS LE PREMIER DISTRICT. AYANT DIX-HUIT ANS JE PEUX PARTICIPE(R) AUX HUNGER GAMES ET JE ME SUIS DÉJÀ ENTRAINÉ. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.

tell us your story.

Adossé au mur de la boutique, Ivory détaille Blye. Physiquement, elle a toutes les qualités qu’on peut attendre venant d’une jeune femme originaire du district un. Elle est grande, svelte, légèrement musclée de par son entraînement de carrière, ses cheveux sont dorés et ses yeux semblent dotés d’une couleur irréelle, de celle que seules les gens les plus riches de Panem peuvent connaître. Ses vêtements sont élégants, sans être tape à l’œil et son maquillage est discret. Il ne s’agit pas de de se montrer extravagante ou de se mettre en valeur, mais de cacher les marques de fatigue qui ont changé son visage ces dernières années. Blye, il ne la voit plus beaucoup parce qu’ils ont pris des chemins différents, mais il est toujours attaché à elle. Pourtant, Ivory ne saurait dire s’ils sont amis ou de simples connaissances, probablement qu’ils ne sont ni l’un ni l’autre, juste deux camarades qui s’épaulent face au reste du monde qui les méprise et qu’eux-mêmes n’arrivent pas à comprendre. Blye, elle vit au district un et sa famille est plus riche que celle d’Ivory, mais elle a décidé de s’émanciper. Blye, elle est courageuse (pas comme lui), elle a eu le courage d’affirmer ses opinions. C’était une adversaire redoutable au camp d’entraînement des carrières, la plus prometteuse d’ailleurs selon divers instructeurs, mais Blye a arrêté la formation à l’âge de quinze ans, pour faire ce qu’elle voulait. Ce qu’elle voulait, c’était entreprendre ce qu’elle désirait et non pas être un énième cerveau à conditionner par des entraînements ou des formules toutes prêtes qu’elle est supposée apprendre par cœur avant de les intégrer. Blye, elle a toujours été intéressée par la beauté, mais pas celle extravagante et fausse du capitole, la vraie beauté, celle qui sert à embellir quelqu’un et qui est une forme d’art, non pas celle qui enlaidit et qui ridiculise. Alors Blye, forte de son assiduité en cours de chimie, a décidé de créer, à l’âge de seize ans, sa petite marque de produits naturels. Elle a voulu devenir une entrepreneuse avant d’être une carrière, et Ivory l’admire pour cela même s’il ne le lui avouera jamais. Lui n’ose pas sortir du chemin, pas encore du moins, et elle, elle a su prendre son envol. Alors il la détaille, alors qu’il a enfin réussi à l’enlever à son travail quelques instants, parce qu’elle représente tout ce qu’il souhaite être. — Enfin, tu vois, ce n’est pas facile tous les jours, mais il n’y a rien d’étonnant dans le fait qu’ils préfèrent se faire remarquer plutôt que de prendre soin de leur peau, ajoute-t-elle avec un haussement d’épaules et toute la retenue qui la caractérise. — Je ne perds pas espoir, un jour ils viendront me supplier à genoux de sauver les dommages qu’ils ont mis tant d’énergie à causer. Un fin sourire se dessine sur ses lèvres, bientôt imité par Ivory. — Tu sais que si tu as…, commence-t-il, bientôt coupé. — Je sais. Il s’apprête à lui demander comment elle se sent à l’approche de la moisson, mais une voix au loin l’en empêche. — Ivory ! hurle le père Edenthaw, avant de s’approcher de sa progéniture pour lui saisir fermement le bras, l’enlevant à la compagnie de Blye à qui il a tout juste le temps d’adresser un bref hochement de tête. — On en a déjà parlé, tu ne dois pas traîner… — Je sais. Conclut le jeune homme, docile mais ferme, tandis qu’il prend le chemin du camp d’entraînement, conscient que son paternel venait principalement lui reprocher son retard. Pour parler à cette traîtresse qui a décidé de suivre son chemin alors que sa famille espérait qu’elle égale son frère, arrivé troisième de l’édition des Jeux à laquelle il a participé il y a quelques années. Si seulement ils savaient à quel point elle a bien fait.

Passant par le vestiaire, Ivory se change rapidement avant de rejoindre la salle principale, où il semblait attendu. Son père a probablement glissé un mot à l’entraîneur en chef du jour, l’un de ses vieux amis, pour se plaindre du comportement de son gosse, pas assez impliqué dans sa préparation. — Edenthaw, Keene, au milieu, lance le type avec un sourire satisfait, alors que le Keene en question – presque deux mètres pour plus de cent kilos de muscle – prend place au centre du tapis. — Ce sera vite réglé avec Mère Teresa, se moque-t-il, alors qu’il n’attend pas le coup d’envoi pour lancer les hostilités en venant abattre son poing contre le visage d’un Ivory surpris, mais qui ne se laisse pas abattre. Oh, il le laisse frapper, une fois, deux fois, se met même à terre pour simuler un K.O, mais il va réagir, c'est une certitude. — C’est ainsi que ça fonctionne, Edenthaw, dit-il en lui lançant un regard avant que Keene se pavane auprès des autres en quittant sa cible des yeux. Ivory essuie le sang qui perle de sa bouche, avant d’abattre son pied fortement contre le genou de son adversaire, le déstabilisant. Le blond se relève rapidement, assène le même coup à l’autre genou, mettant à terre l’armoire à glace face à lui, faisant rencontrer son pied et le visage du malheureux. Ce dernier n’abandonne pas et tente de se débattre, mais si Keene fait parler ses poings, Ivory, lui, fait usage de son intelligence. Comme tous les carrières, son camarades est prévisible, trop prévisible. Au moment où il est à terre, le blond recule, conscient qu’il est facile d’atteindre son pied pour le tirer au sol, tout comme il s’attend à recevoir celui de Keene dans l’abdomen afin de gagner du temps à défaut de pouvoir se lever aussi rapidement que lui, quelques minutes auparavant. S’ensuit alors un combat où les coups se veulent douloureux et les adversaires intraitables, avec un Keene qui ne se focalise que sur le fait de frapper son adversaire et Edenthaw qui tente d’appréhender les gestes du type. Jusqu’au moment où, ce dernier à terre, Ivory est las de jouer et appuie fortement sur le dos de Keene, avant de se saisir de son bras qu’il tire violemment en arrière, jusqu’à entendre le bruit significatif d’un os cassé, prenant définitivement le dessus sur le gros bras qui retient un sanglot, mais dont l’intelligence est limitée, sans surprise. — Non. C’est ainsi que ça fonctionne, Keene, conclut-il, épongeant avec le bas de son t-shirt le sang qui coule le long de son menton. Ils le sous-estiment tous, constamment, prétextant que sa sympathie va de pair avec une certaine faiblesse, or Ivory est parfois lassé d’offrir aux autres ce qu’ils souhaitent. Ils pensaient, Keene et les autres, qu’il serait cloué au sol sans même se défendre, mais personne n’a pensé qu’il serait plus fourbe que son adversaire. Parce qu’officiellement, ils n’ont pas le droit d’en arriver à une extrémité où ils brisent les os de leurs camarades et si Keene a décidé de se plier aux règles, Ivory sait qu’officieusement, aucune sanction n’est retenue pour ce genre de choses et si son adversaire avait réfléchi quelques instants à l’incapacité volontaire de leur instructeur d’agir contre eux s’ils venaient à lui offrir un bon combat, il aurait pu en faire de même. Mais il préfère frapper, à défaut de réfléchir.


reality is here.

bonsoir I love you je n'ai pas d'identité et un âge trop avancé pour être donné, mais je suis familière avec l'univers thg, j'ai lu les livres et vu les films. j'ai hâte de participer aux jeux parmi vous !

FEATURING lucky blue smith © smartyclaw.tumblr





in my dark times i'll be going back to the street promising everything i do not mean


Dernière édition par Ivory Edenthaw le Sam 18 Juin - 15:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 11 Juin - 0:23

Bienvenue sur MJ I love you
J'adore le début de ta fiche, j'ai hâte d'en savoir encore plus sur ce carrière

Je cours réserver ton avatar pour une semaine
Bonne chance pour la suite de la rédaction


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 263
△ points : 4
△ multicomptes : yorell t. moon (✝)
△ à Panem depuis le : 26/05/2016
△ humeur : d'outre-tombe
△ âge du personnage : dix-huit ans
△ occupation : tribut (79th)


can you save me?
statut: célibataire et c'est très bien comme ça
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 11 Juin - 1:02

Un futur allié/rival
Bienvenue par ici, j'adore ton perso, j'ai hâte d'en lire davantage


    There are so many ways to be brave.

    Sometimes bravery involves laying down your life for something bigger than yourself, or for someone else. Sometimes it involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9374-quinn-h-liddell-goddamn-right-you-should-be-scared-of-me http://www.mockingjay-rpg.net/t9403-d4-quinn-h-liddell-i-was-red-and-you-were-blue http://www.mockingjay-rpg.net/t9404-d4-quinn-h-liddell-beautiful-lies
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 3366
△ points : 51
△ multicomptes : aucun.
△ à Panem depuis le : 19/08/2015
△ humeur : terrifié.
△ âge du personnage : 18 ans.
△ occupation : agriculteur.


can you save me?
statut: romance naissante avec un (riche) styliste.
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 11 Juin - 6:54

Bonne chance pour la suite de ta fiche, et bienvenue par ici!



HOUSE OF MEMORIES

i don't want to be afraid - the deeper that I go, it takes my breath away; heart to heart and eyes to eyes, is this taboo? (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8896-gospel-for-the-fallen-ones-maxwell http://www.mockingjay-rpg.net/t8901-d9-maxwell-can-t-you-help-me-save-my-life http://www.mockingjay-rpg.net/t8902-d9-maxwell-make-me-robot#231683
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 378
△ points : 40
△ multicomptes : CLARKE
△ à Panem depuis le : 10/02/2016
△ humeur : C'EST DERISOIRE
△ âge du personnage : QUINZE ANS
△ occupation : LA PÊCHE


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 11 Juin - 8:19

Lucky I love you Bienvenue et bon courage pour les HG et ta fiche bien sûr Smile



- supercalifragilisticexpialidocious
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9211-abigail-huggins-i-was-waiting-for-the-longest-time-she-said-i-thought-you-forgot http://www.mockingjay-rpg.net/t9217-d4-abigail-e-huggins-lorem-ipsum-dolor-sit-amet http://www.mockingjay-rpg.net/t9216-d4-abigail-e-huggins-home
Invité



MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 11 Juin - 10:16

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITOL
△ correspondances : 697
△ points : 33
△ multicomptes : Siwan
△ à Panem depuis le : 27/07/2015
△ humeur : Perdu
△ âge du personnage : 24 insomnies
△ occupation : Styliste du district 7


can you save me?
statut: En relation libre avec un PAUVRE agriculteur
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 11 Juin - 13:43

Bienvenu sur MJ Dorian
Une carrière musclé et sexey comme il faut, ça fait toujours plaisir I love you



DES VERRES DE VIN QUI ME DONNAIENT L'AIR DE VAINCRE. ALORS QUE JE PERDAIS MES MOYENS FACE A TON REGARD DIVIN. — GEORGIO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8823-autumn-bloom-rajael-no-pain-no-gain http://www.mockingjay-rpg.net/t8847-bloom-le-diable-dans-la-peau http://www.mockingjay-rpg.net/t9549-bloomy-baby-lelele#244434
avatar
DISTRICT 10
△ correspondances : 346
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 17/12/2015
△ humeur : la mort dans l'âme
△ âge du personnage : à tout jamais 18 ans


can you save me?
statut: amoureuse de la liberté
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 11 Juin - 14:30

LUCKY LE PRÉNOM DISTRICT 1 Que de perfection
Bienvenue parmi nous, et bonne chance pour finir ta fiche ♪


mon cœur est un ectoplasme
Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again. Because a vision softly creeping left its seeds while I was sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains within the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9151-rain-take-a-walk-on-the-wild-side http://www.mockingjay-rpg.net/t9174-d10-rain-the-fallen-and-solitary-queen http://www.mockingjay-rpg.net/t9173-d10-rain-acid-memories
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 11 Juin - 14:52

Bienvenue sur MJ chou
Je plussoie pour le prénom, les prénoms même, je suis fan
Bon courage pour la fin de ta fiche, c'est du tribut qui promet, ça love2:



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 1696
△ points : 2
△ multicomptes : - j. baÿs-galor
△ à Panem depuis le : 09/10/2011
△ humeur : - découragé, désemparé et plein d'autres rimes tarées.
△ âge du personnage : - vingt-quatre ans.
△ occupation : - (ancien?) chef rebelle du district neuf, pilier d'infirmerie


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Lun 13 Juin - 19:39

Bienvenu sur le forum ! Bon courage pour cette fiche : I love you




Darkness is your candle.
building walls ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Ven 17 Juin - 12:24

Je ne crois pas t'avoir dit bienvenue alors je le dis bienvenue ! Vite vite, finis ta fiche, c'est bientôt les Hunger Games
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Ven 17 Juin - 19:41

Bienvenue parmi nous I love you
Bonne chance pour la fin de ta fiche



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 91
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 10/06/2016
△ humeur : crevotante
△ âge du personnage : dix-huit ans
△ occupation : carrière, étudiant


can you save me?
statut: célibataire, à autre chose à foutre à l'heure actuelle
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 18 Juin - 1:45

merci à tous pour votre accueil chaleureux ainsi que pour les compliments, ça fait plaisir  I love you
il ne me reste plus que l'histoire, je termine ma fiche avant la moisson, comptez sur moi  
 



in my dark times i'll be going back to the street promising everything i do not mean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   Sam 18 Juin - 15:27

Ta fiche est parfaite, j'aime beaucoup le personnage chou
Je valide sans attendre
Je vais aller éditer la moisson du coup pour ajouter ton nom I love you

Tu viens d'être validé(e), mais il reste encore plusieurs endroits où tu devras passer pour que nous puissions mettre à jour quelques informations.Voici donc les liens que nous te demandons de visiter à présent.

Pour commencer, pour les vainqueurs et les membres ayant des proches morts aux jeux, n'oubliez pas de les recenser ici. Si tu fais partie des potentiels tributs, va inscrire ton personnage dans les registres ici. Il faudra ensuite que tu recenses le métier de ton personnage ici. Si ton personnage est de la famille du maire de son district, tu peux le recenser ici pour éviter toute incohérence. Il est tout à fait possible que ton bonhomme soit un rebelle. Nous avons mis en place un registre avec leur hiérarchie. Tu le trouvera ici.
Tu peux ensuite recenser le district de ton personnage ici. Pour cela, tu auras besoin de créer ta fiche de liens ici et ton journal de bord ici.
N'oublie pas de vérifier que ton avatar est bien réservé dans le bottin ici, des oublis peuvent parfois être faits. Tu pourras aussi créer un scénario ici.
Il ne te reste plus qu'à passer de bons moments sur mockingjay I love you


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ≈ take it from me (ivory)   

Revenir en haut Aller en bas
 

≈ take it from me (ivory)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Tributs morts-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.