petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 VI,2. la moisson du district trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: VI,2. la moisson du district trois   Sam 4 Juin - 21:41


La moisson
“ district 3 ”


(c) peacekeepers

« La Moisson approche. La tension dans les districts est à son comble, et chacun fait de son mieux pour paraître détaché, calme. Parmi les plus jeunes, il y a ceux qui sont terrifiés à l'idée d'entendre leur nom appelé par l'hôte ou hôtesse venue du Capitole, et ceux qui trépignent d'impatience de pouvoir participer à ces Jeux attendus depuis maintenant deux ans. Les habitants sont invités à rejoindre l'hôtel de ville de leur district. Les préparatifs sont déjà terminés, et l'endroit grouille de Pacificateurs, prêts à intervenir au moindre débordement. D'un côté, les adultes, ceux qui ne sont plus éligibles se rassemblent, anxieux à l'idée de voir leurs enfants ou proches partir pour des jeux sanglants. De l'autre, il y a les potentiels tributs. Au centre de la grand place, une estrade se tient, prête à accueillir l'hôtesse. Sont déjà présents, le maire et ancien vainqueur @Gwendal K. Jamshed ainsi que les mentors @Moïra E. Ceallaigh et Prue Thornfield (scénario). »

plus d'informations
Vous pouvez déjà poster après ce message, des rp courts de préférence. Tous les habitants des districts sont invités à participer. La suite arrivera le week-end prochain, avec l'annonce des tributs féminins. Soyez patients, et puisse le sort vous être favorable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 3
△ correspondances : 546
△ points : 6
△ multicomptes : thybalt, raven, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 17/06/2014
△ humeur : faussement détaché
△ âge du personnage : trente ans
△ occupation : maire du district trois


can you save me?
statut: célibataire et entretenant sa réputation de coureur de jupons.
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district trois   Dim 5 Juin - 3:31

Volume VI, Chapitre 2
moisson des 79th hunger games (grand-place, district 03)


Ses mains tremblaient. Le tic-tac de l'horloge lui semblait faire un bruit assourdissant, le soleil pourtant faiblard de cette journée entre printemps et été lui agressait la rétine plus que de raison, et la voix de sa secrétaire lui parvenait de manière lointaine malgré ses talons qui claquaient contre le carrelage du bureau. Mais ses mots n'étaient rien de plus qu'un brouhaha que son esprit alcoolisé -bien plus alcoolisé qu'en temps normal, entendons- ne parvenait pas à distinguer. Il avait passé la nuit à boire. Rien d'étonnant, et si la jeune femme était parfaitement honnête sans doute avait-elle deviné dès la veille en s'en allant qu'elle le trouverait au même endroit le lendemain matin, le regard vitreux et les mains prises de tremblements, son bureau en pagaille des bris de verre jonchant le sol. Le vainqueur n'avait pas protesté lorsqu'elle avait attrapé son bras pour le faire passer au-dessus de ses épaules, peinant à soulever le poids d'un corps qui ne voyait pas pourquoi bouger. Gwendal avait tout juste eu le temps de la repousser contre la bibliothèque pour recracher sur le tapis la bile qui seule remplissait encore l'estomac qu'il n'avait pas nourrit depuis trois jours. « Gwendal, s'il vous plait ... » Il y avait fort peu de temps qu'elle osait l'appeler par son prénom, et un peu moins alcoolisé Gwendal aurait sans doute relevé avec un sourire charmeur et une remarque bien placée, mais aujourd'hui il peinait déjà à garder les yeux ouverts.

Peine perdue, et en grimaçant devant l'agression que représentait le bruit de la porte qui claquait, le maire s'était malgré tout cru débarrassé de toute agression supplémentaire, sa main glissant centimètre par centimètre vers le verre vide posé au bout du bureau. Et la porte avait claqué à nouveau, s'ouvrant à la volée, Danaé accompagnée, Gwendal horrifié mais impuissant face à la carrure imposante du Capitaine Harfield qui se tenait au-dessus de lui. « Gwen, lève-toi. » Il y croyait, lui ? Il se permettait de lui donner un ordre, l'assassin ? Le vainqueur avait laissé échapper un rire narquois, remplacé par de molles protestations tandis que le pacificateur l'attrapait par les épaules et le forçait à se mettre debout. Ou tout du moins essayer, pour le faire tituber jusqu'à la salle d'eau du bout du couloir. Il avait plu des insultes autant que de l'eau gelée avait jailli de la douche où l'on avait déposé sa carcasse, et grelottant en hurlant au pacificateur d'aller se faire foutre, Gwendal l'avait entendu de l'autre côté de la porte « Il aura jamais désaoulé à temps, j'peux pas faire plus. Faites en sorte qu'il soit présentable, sinon il ne sera pas le seul à avoir des ennuis. Putain d'alcoolique. » Putain d'alcoolique ? « Putain d'assassin ! » Chacun ses casseroles, et Gwendal préférait la sienne à celle du pacificateur, dont il ne comprenait même pas qu'il puisse se regarder dans une glace. Mais c'était l'alcool qui parlait, encore, alors alcoolique il n'était assurément. Il grelottait toujours sous l'eau glacée, et ne s'était pas arrêté lorsque Danaé avait coupé l'eau, ses dents claquant toujours les unes contre les autres et ses doigts s'enfonçant dans la chair de ses avants-bras. « Je suis passé chez vous prendre des affaires de rechange, tout à l'heure. » Et quoi ? Elle espérait qu'il ferait illusion simplement parce que sa cravate était en soie et son costume taillé sur mesure ? Elle avait passé une serviette autour de ses épaules et l'avait aidé à détacher les premiers boutons de sa chemise, avant de réaliser que l'eau froide avait au moins eu l'avantage de faire cesser le tremblement de ses mains et de lui rendre une certaine cohérence de mouvements. « Enfilez ça. » Elle avait déposé la pile de vêtements secs sur le meuble, et tourné les talons pour quitter la pièce. « Et essayer au moins d'attendre d'être dans le train avant de boire à nouveau. » Refermant la porte derrière elle, elle avait laissé le vainqueur seul avec ses états-d'âme et la nausée qui ne le quittait plus depuis l'annonce des nouveaux jeux et la perspective de devoir à nouveau envoyer deux âmes innocentes à l’abattoir en prétendant se plier à cette mascarade avec plaisir.

La nausée ne l'avait pas quitté, et les efforts désespérés de la maquilleuse du Capitole pour tenter de cacher les stigmates -habituels- de sa gueule de bois n'avaient pas suffit à estomper son regard vitreux. Sans adresser le moindre regard au Capitaine Hartfield, en première ligne devant l'estrade qui avait à nouveau investi la grand-place, Gwendal y était monté en tentant de garder la tête haute et la démarche assurée, s'échouant pourtant avec lourdeur sur la chaise qui lui était réservée, près de Moïra à qui il n'avait pas adressé le moindre regard non plus. Il pourrait prétendre avoir écouté le discours de propagande agrémenté cette année de nouveautés relatives aux événements qui avaient secoué Panem ces derniers mois, mais toute sa concentration lui servait en réalité à essayer de ne pas vomir sur ses chaussures. Et puis l'hôtesse finalement, sa tenue improbable et son discours maniéré tandis qu'elle tentait de persuader une foule au silence de mort qu'aujourd'hui était un jour de fête. Mais ce n'était pas un jour de fête, aujourd'hui on ne fêtait que la mort et la désolation, et Gwendal avait enfin compris ce que d'autres à Panem avaient intégré depuis une éternité : rien ne changerait jamais. Et rien n'irait jamais mieux.



    - oh friends forgive me to live when you're gone -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t7717-gwendal-i-wanna-hide-the-truth-i-wanna-shelter-you http://www.mockingjay-rpg.net/t8374-03-gwendal-don-t-ask-me-what-this-sacrifice-was-for http://dawnoftimes.tumblr.com
Invité



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district trois   Sam 11 Juin - 10:30

Moisson des 79th hunger games.
— Volume VI, Chapitre 2.
District trois, grande place. La moisson. Un simple mot, qui était tombé comme un couperet quelques semaines plus tôt. Moïra n’y avait d’abord pas cru, son esprit cherchant probablement à la préserver d’une vérité qu’elle n’était plus capable d’affronter. Elle en avait entendu des rumeurs lors de son bref séjour au Capitole, pourtant. On l’avait prévenue que tout allait recommencer, et qu’il vaudrait mieux qu’elle soit prête à revenir jouer dans la cour des grands. La cour des grands. Elle avait laissé échappé un rire franc, ne pouvant retenir tout le sarcasme qui en découlait. Des mois qu’elle était partie, des mois qu’elle n’avait plus donné signe de vie. Et le Capitole n’avait pas changé. La moisson. Elle ne cesserait jamais. Peu importait le nombre de rebelles, le nombre d’hommes et de femmes qui se battaient pour la liberté de Panem, le nombre de morts pour cette cause utopique. Car ceux au pouvoir avait toujours un coup d’avance. Moïra n’avait jamais été dupe à ce sujet. Elle avait choisi de supporter Flickerman pour cette raison, en grande partie. Elle n’était pas assez forte pour se battre pour une idéologie qui les dépassaient tous. Mais elle refusait d’être à nouveau vulnérable un jour. Plus jamais. Elle avait fait le bon choix, elle en était persuadée. Mais assumer les conséquences de ce choix était une chose bien différente. Cela avait achevé de casser quelque chose chez elle, une fissure entamée depuis la mort de sa mère, quelques années plus tôt. Une fissure dans sa façade qu’elle avait pris soin d’ignorer, comme tout le reste. Parce qu’elle ne pouvait pas exister, elle ne pouvait pas prendre de l’ampleur. Cela n’était tout simplement pas envisageable. Et maintenant que que le Président était mort, que cette moisson était là, Moïra commençait tout juste à comprendre ce que lui avait offert la défaite de Flickerman. Cette liberté qu’elle avait à peine pu effleurer du bout des doigts, et qui déjà lui était enlevée. Elle n’avait pas tout effacé, loin de là. Les cauchemars étaient toujours là, empoisonnants ses nuits et la tenant éveillée des heures durant. Les fantômes n’avait pas disparus non plus. Mais l’espoir avait fait son apparition. Que de nouveaux morts ne les rejoignent pas, qu’elle ne soit plus responsable de la vie et de la mort d’autres enfants de ce district qui la haïssait déjà plus que de raison.  

Alors lorsque l’équipe des jeux s’était présentée chez elle, le matin même, Moïra les avait chassé avec force. Entre crises d’hystérie et insultes, l’hôtesse avait fini par abdiquer peu de temps avant le début de la cérémonie. Elle n’avait besoin de personne pour se préparer, elle n’avait jamais eu besoin de personne pour monter sur cette estrade. Là encore, elle se trompait, mais n’était pas prête à l’avouer. Alors elle avait enfilé une tenue qui la rendait redoutable, s’habillant avec le même soin que lorsqu’elle avait du partir pour le Capitole quelques semaines plus tôt. Enfilant des vêtements comme on revêt une armure, sélectionnant ses accessoires comme on choisit des armes. Une futile barrière contre ce qui l’attendait. Un dernier instant de paix illusoire avant de devoir affronter la réalité. Lorsqu’elle gravit les marches de l’estrade, Moïra avait le port de tête princier et le regard lointain. Elle ne voulait mettre aucun visage sur les habitants déjà présents, ne voulait reconnaitre personne dans la foule qui serait susceptible d’éveiller de vieux souvenirs en elle. Elle n’était qu’une étrangère ici, et elle le resterait. Elle ne put pourtant retenir ses pupilles de survoler les enfants alignés devant l’estrade, les émotions se battant sur leur visage. Une seule était commune à tous : la peur. Elle pouvait reconnaitre les signes sur chacun d’entre eux, parce que dans une lucidité qui n’avait pas de place dans son monde, Moïra éprouvait cette même peur. Elle lui vrillait l’estomac et rendait ses mouvements saccadés, chacun de ses pas étant une épreuve. Il faudrait la connaitre par coeur pour le remarquer, car lorsqu’elle prit place sur la chaise qui lui était réservée, ce fut avec une élégance froide. Gwendal arriva juste à temps sur l’estrade, le pas lourd et la démarche se voulant assurée. Pour lui aussi, les fantômes du passé s’agitaient face à cette nouvelle moisson. Pour lui aussi, le cauchemar prenait à nouveau vie. Si ses yeux l’examinèrent une seconde tandis qu’il prenait place à ses côtés, elle reporta son regard devant elle lorsque l’hôtesse commença son discours. Elle entendit chaque mot mais n’en comprit aucun. Elle continuait de fixer le vide comme on s’accroche à une bouée, refusant de comprendre ce qui se jouait sous son nez. Pour la première fois depuis les jeux qu’elle avait remporté, Moïra n’était pas certaine de réussir à affronter une nouvelle tournée. Elle n’était plus assez forte, n’était plus capable de maîtriser ses émotions pour survivre dans un monde qui la dépassait depuis toujours. Dans un élan instinctif, elle tendit la main pour attraper celle de Gwendal, la serrant comme si sa vie en dépendant. Elle ne savait pas qui elle réconfortait, qui avait le plus besoin de l’autre en cet instant. Elle ne se souciait pas non plus qu’il puisse la rejeter ou l’insulter. Non, plus rien n’avait d’importance. Elle ne se concentrait que sur la sensation de sa main dans la sienne, de la chaleur de sa peau contre la froideur de sa paume. Une ancre qui lui permettait de repousser les fantômes quelques instants de plus, le temps qu’ils soient dans ce maudit train à l’abri des regards. Il n’y a rien de plus destructeur que l’espoir. Car quand il était détruit, il ne restait plus rien.



Dernière édition par Moïra E. Ceallaigh le Sam 11 Juin - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district trois   Sam 11 Juin - 14:30


Premier tirage
tribut féminin



(c) avalon

La population du District Trois est rassemblée devant l'hôtel de justice, prête à assister à la nouvelle Moisson. Le moment que certains redoutent, et d'autres attendent avec impatience, débute enfin. L'hôtesse apparaît et salue chaleureusement la foule. Après quelques banalités d'usage, elle laisse place aux écrans géants présentant avec passion et dévouement le Capitole. Cette ville qui épargne généreusement chaque année un tribut pour le couvrir de richesse, cette ville qui a sauvé douze districts d'une révolte, cette ville qui agit sans cesse pour offrir paix et sécurité aux citoyens. Alors que la projection prend fin, le symbole de Panem apparaît et l'hymne retentit. A peine est-il terminé que l'hôtesse déclame la phrase incontournable du début de la Moisson. « Joyeux Hunger Games ! Et puisse le sort vous être favorable ! » Et comme le veut la tradition, c'est le tribut féminin qui est choisi en premier. « Commençons par les dames! » L'hôtesse s'approche de la bulle de verre qui contient les noms de toutes les candidates. Elle sort sa main avec un petit papier où se trouve le nom du tout premier tribut de cette nouvelle édition des jeux.

« Pearl Whything ! »

Le district retient son souffle. Y aura-t-il un volontaire, bien que cela soit rare dans un district tel que le trois ? Ou Pearl sera-t-elle la première innocente à partir pour le Capitole ?



informations
Aucun volontariat n'est possible puisque Pearl souhaite participer aux Hunger Games. Postez à la suite tout comme précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 3
△ correspondances : 103
△ points : 0
△ multicomptes : jamie et glaglaska
△ à Panem depuis le : 11/01/2015
△ humeur : naïve
△ âge du personnage : 13 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district trois   Dim 12 Juin - 18:48


Nouvelle édition. Après cet espoir que plus jamais les jeux ne seraient proposés. J'avais vu le soulagement de ma mère. Je l'avais vu revivre. Comme si ce cadeau ne pouvait tomber mieux pour ma première année d'éligibilité.

Et puis il y avait eu tant d'événements. Je dois vous avouer que Bambou et moi on avait rien compris. Seulement un jour j'ai pris conscience que les Hunger Games seraient de retour. Et que j'étais en âge d'y participer. Moi. Pearl I. Whythings. Cette petite fille fébrile et fétiche que tout effrayait.

Et je me tenais là, debout, face à cette excentrique présentatrice. Plus personne devant moi pour ma gâcher la vue. Nous faisions tous une taille presque similaire. Sauf les plus grands bien sûr. Mais moi, j'avais plus les fesses du gros monsieur pour me gâcher le spectacle. Et quel spectacle puisque j'allais en être l'une des comédiennes.

Je serrais Bambou contre moi, sans oser me retourner vers mes parents. Je sentais leur regard lourd posé sur mes épaules. Je sentais la fureur de ma mère et sa rage de vaincre. Sa rage de me voir triompher. Non pas des jeux. Mais de la moisson. Elle priait quelque chose. Pas de Dieu, non. Mais peut-être le hasard, pour qu'il m'épargne.

Je n'entendais pas ce qui se passait. J'étais trop perdue dans mes fébriles pensées. Là où la vie faisait rage. Là où la peur était entrain de s’immiscer. Et je n'ai entendu que le "Things" de mon nom. Les regards, à la fois inquisiteurs, soulagés et plein de tristesses se posèrent sur moi. Et alors j'ai pris conscience qu'on venait de m'appeler. J'étais devenue, en l'espace de quelques secondes, tribu des 79th Hunger Games. La foule s'écartait légèrement autour de moi, dévoilant aux yeux de Panem cette petite fille apeurée que j'étais, serrant contre elle son doudou. Et cette petite gamine, tout juste assez forte pour tenir sans trop trembler, s'avança vers l'estrade, les larmes plein les yeux. Une démarche timide, une tête qu'elle voulait haute. Mais ses épaules, courbées par le poids de la mort, la rendaient si fragile.

Et je me plaçais à côté de celle qui avait scellé mon destin. J'aperçu dans la foule mes parents, effondrés. Le système avait eu raison d'eux, emportant avec lui leur seule enfant. Et sans doute ne s'en remettraient-ils jamais. Je détournai le regard. C'était la première fois que je voyais pleurer ma mère. Mais sans doute n'était-ce pas pour elle la dernière fois qu'elle le ferait. Seulement, je ne serai plus là pour la voir. Plongée dans une arène destructrice. En reviendrai-je seulement ? Je séchais les larmes qui roulaient sur mes joues, tentant de montrer plus belle figure au reste de Panem.



naivety & innocence
« Je m'appelle Pearl Ileen Whything, et cette année je suis éligible. Je m'appelle Pearl, et je ne veux pas mourir. Je m'appelle Pearl, et j'aimerai que la naïveté de l'enfance jamais ne s'en aille. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district trois   Sam 18 Juin - 14:31


Second tirage
tribut masculin



(c) avalon

Dans le district Trois, c'est le choc. Nombreux sont ceux qui connaissent la petite Whything. Alors, quand elle s'avance sur l'estrade avec son doudou et des larmes roulant sur ses joues, une profonde tristesse se fait ressentir. L'hôtesse tente de la réconforter en lui glissant quelques mots à l'oreille et en posant sa main sur son épaule, sans succès. « Notre tribut féminin est donc Pearl Whything ! » L'hôtesse applaudit une petite seconde mais s'arrête rapidement au vu de la situation. Elle-même sait qu'il n'y a rien à célébrer dans le départ d'une fillette de douze ans. Alors, elle s'empresse de procéder au tirage au sort du tribut masculin. « Passons à ces messieurs ! » L'hôtesse se dirige cette fois-ci vers la bulle de verre contenant les papiers des jeunes hommes. Après quelques secondes, elle sort un petit papier qu'elle déplie précieusement.

« Tom Cotterhill ! »

Qui était donc ce Tom ? S'agirait-il d'une nouvelle âme innocente comme cette chère Pearl ou allait-il échapper à ce terrible sort grâce à un volontaire ?



informations
Ce PNJ est prévu pour être le tribut masculin du Trois. Si un membre récemment inscrit le souhaite, un volontariat pourrait être possible (si l'âge correspond). Postez à la suite tout comme précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district trois   Dim 26 Juin - 20:12


fin de la moisson



(c) avalon

Après le tirage au sort de la petite Pearl Whything, c'est au tour de Tom Cotterhill d'être appelé par l'hôtesse. Une fois encore, celui-ci se voit contraint de rejoindre l'estrade ainsi que l'hôtesse et sa future co-tribut puisqu'aucun autre enfant ne souhaite prendre sa place. Rien de bien étonnant pour le district Trois. L'équipe du district Trois pour la prochaine édition des Hunger Games est maintenant au complet. « Voici les tributs du district Trois : Pearl Whything et Tom Cotterhill. »
L'hôtesse met fin à la moisson par le fameux « Puisse le sort vous être favorable! » que tout le monde attend, et entraîne les deux nouveaux tributs dans l'enceinte de l'hôtel de justice où ils pourront recevoir des visites de leurs proches avant de quitter peut-être définitivement leur district d'origine.


informations
Vous pouvez retrouver la suite des événements concernant la préparation des tributs dans ce sujet. Ce sujet reste ouvert pour le moment si certains souhaitent y répondre


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district trois   

Revenir en haut Aller en bas
 

VI,2. la moisson du district trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 6 :: 79th HG-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.