petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 VI,2. la moisson du district douze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: VI,2. la moisson du district douze   Sam 4 Juin - 21:36


La moisson
“ district 11 ”


(c) peacekeepers

« La Moisson approche. La tension dans les districts est à son comble, et chacun fait de son mieux pour paraître détaché, calme. Parmi les plus jeunes, il y a ceux qui sont terrifiés à l'idée d'entendre leur nom appelé par l'hôte ou hôtesse venue du Capitole, et ceux qui trépignent d'impatience de pouvoir participer à ces Jeux attendus depuis maintenant deux ans. Les habitants sont invités à rejoindre l'hôtel de ville de leur district. Les préparatifs sont déjà terminés, et l'endroit grouille de Pacificateurs, prêts à intervenir au moindre débordement. D'un côté, les adultes, ceux qui ne sont plus éligibles se rassemblent, anxieux à l'idée de voir leurs enfants ou proches partir pour des jeux sanglants. De l'autre, il y a les potentiels tributs. Au centre de la grand place, une estrade se tient, prête à accueillir l'hôtesse. Sont déjà présents, le maire ainsi que les mentors dont @Noa P. Wayne. »

plus d'informations
Vous pouvez déjà poster après ce message, des rp courts de préférence. Tous les habitants des districts sont invités à participer. La suite arrivera le week-end prochain, avec l'annonce des tributs féminins. Soyez patients, et puisse le sort vous être favorable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 175
△ points : 0
△ multicomptes : claire & ree les mourues
△ à Panem depuis le : 01/06/2016
△ humeur : absurde
△ âge du personnage : 15 ans
△ occupation : tribut, ancienne vendeuse d'antiquités et babysitter pour vainqueur


can you save me?
statut: célibataire ― trop jeune pour les histoires de cœur, selon elle
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Dim 5 Juin - 6:02


Non, Ma, j'ai pas besoin qu'on dépense tout notre argent pour une nouvelle robe parce que l'autre est rendue trop petite. Je veux pas de quelque chose que je vais porter une fois aux ans et que le reste de l'année, je vais la regarder avec trop de mépris pour y retoucher. Non, Ma, c'est du gâchis.

La piqûre me fait sursauter. C'est pas que ça fait mal, j'suis habituée de me casser les dents, mais j'avais la tête ailleurs et ça m'a surprise. Mes yeux cherchent la présence des réfugiés du Treize, hagards peut-être dans la foule. Je combats le sentiment d'injustice qui me flotte dans le ventre, parce qu'en les croisant et en les aidant un peu dans les derniers jours, j'ai réalisé un truc; malgré la haine profonde du Capitole pour nos voisins chtoniens, bah, eux, ils risquent pas la Moisson. Et j'ai beau me contrôler, ça me fait quelque chose, quand même j'voudrais pas. Mes amis, ils risquent tous d'y passer, mais pas eux.

Je leur en veux pas personnellement. C'est qu'une question de justice générale. J'aime tout le monde (ou j'essaie de relativiser, au moins).

Ça fait bizarre, j'me dis en quittant le registre pour rejoindre mon amie Belladone qui m'attends. Voir ces gens, qui quelques années plus tôt étaient que des fantômes, des histoires tristes qu'on se racontait en regardant, inquiets, vers le Nord. Là, ils commencent à affluer, lentement mais sûrement dans nos rues et abandonnant le deuxième chiffre de leur nombre; et dans quelques temps, plus personne ne se souviendra d'autre affiliation que la digitale Douze.

Bella, elle me lance un regard presque inquiet, et ça fait changement de la terreur que je lisais un peu avant sur son visage. Elle déteste la Moisson, mon amie, presque autant que le mauvais-goût ― mais si je peux lui changer les idées rien que par mon accoutrement, et ben j'aurai gagné une manche.

On se place aux côtés des autres filles de quinze ans, et j'en profite pour m'essuyer les mains pleine de terre sur ma jupe pleine de terre aussi. J'suis couverte de brun et de noir (la terre, la suie), parce que comme une bonne fille j'ai couru pour rire un peu. Détendre mes nerfs. Et bien sûr, j'me suis laissée tomber une ou deux fois.

C'est soit ça, soit les habits que j'ai rafistolé, qui m'attirent des regards désapprobateurs. J'ai décidé d'me faire une robe, au moins, parce que c'est la Moisson et la tradition raffole des froufrous chez les filles et du sans-pli pour les gars. Limite, ils ont l'air d'être la même personne exactement avec des cheveux différents, autour de moi. Mais j'voulais pas me conformer, comme d'habitude, ça me donnait mal au dos et la rage de dents rien que de penser me transformer en poupée pour rien.

Disons qu'entre les plumes, les boutons, les tissus en patchwork tous différents, mes manches et collants rayés et mon espèce de gilet à nœud papillon, j'suis sûre que les gens de la Veine vont me croiser et sans même me voir la gueule pourront se dire "hey, c'est Ev".

Mais une Ev avec une boucle sur le haut de la tête, exceptionnellement (mais c'est joli, je vais continuer).

Je donne un coup de basket à un caillou sur le sol, et à ce moment, je remarque Noa sur la scène. Mon sourire insolent devient sincère, parce que Noa est super comme Vainqueur (surtout ses défauts, surtout) et que son fils est plus mignon que Norbert. J'lui envoie la main, mais de façon métaphorique (j'en ai encore besoin).

Oh.

L'hôtesse arrive. Elle me fout la trouille; diantre, tous les habitants du Capitole me foutent la trouille. Pas même besoin d'aller chercher très loin non plus. C'est juste dans leur façon d'être, je les trouve encore plus étranges que moi et j'aime pas ça.

Sourire colgate.

La terreur s'empare de moi alors que l'éclat de ses dents rayonne au travers de la journée bientôt pluvieuse.

HS : Je trouvais mon RP nul, alors je l'ai recommencé #perfectionnisme Arrow Je sais j'suis un caca What a Face En plus j'ai oublié la prise de sang


we're all mad here


Dernière édition par Evkjaä Lovecraft le Mar 7 Juin - 2:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 139
△ points : 2
△ multicomptes : Adonis Nightsprings et Félix J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 02/01/2014
△ humeur : En colère.
△ âge du personnage : 37 ans
△ occupation : Travail dans la manutention.



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Dim 5 Juin - 18:53

    Les Hunger Games. Ils étaient de retour. Robin avait eu l'espoir que plus jamais ce genre d'évènement aurait lieu dans les districts. Il s'était fourvoyé grandement. Avec Deverell mort, les choses étaient redevenues ce qu'elles étaient, comme si les actes de cet homme n'avaient jamais existé. Comme si cet homme lui-même n'avait jamais existé. C'était horrible à penser mais Robin était soulagé, pour cette Moisson : elle ne concernait plus sa famille. C'était terminé. Les Bates de cette génération n'aurait plus à craindre les Jeux. Adriel n'avait toujours pas été relâché. Rose et lui recommençaient à s'apprivoiser. Obligés d'assister à la Moisson, il était passé prendre sa petite sœur et y était allé avec elle. C'était une épreuve, avant. Désormais, ce n'était plus qu'une simple " réunion " pour lui, dans son cœur.

    Malgré tout, les Hunger Games restaient inacceptables. Il retenait son souffle, priant pour que quelque chose, quelqu'un mette fin une bonne fois pour toute à tout cela. Discrètement, il chercha la main de sa sœur de la sienne, la lui serrant finalement. C'est fini. Elle est en sécurité. Mais les autres gamins ? Eux, ils ne le sont toujours pas. Et ça, ça... Ça lui foutait une de ces rages...


 
The kids of tomorrow don't need today
when they live in the sins of yesterday
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 172
△ points : 63
△ à Panem depuis le : 28/05/2016
△ âge du personnage : 24 ans
△ occupation : Vainqueur lassé et papa à plein temps.



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Dim 5 Juin - 21:04


Lily vient me chercher. Elle est vêtu d'une petite robe blanche qui lui arrive aux genoux. Ses cheveux roux sont attachés en chignon décoiffé. Elle respire la pureté, la douceur. Je suis maussade aujourd'hui, elle est obligée de me tirer du lit. Mylo pleure. Je fais mine de pas l'entendre. Trop fatigué. Fatigué de tout. Elle sort des habits de mon placard et les pose sur mon lit en silence. Ses mains tremblent un peu, j'arrive à le voir. Il a pas dormis de la nuit... Elle hausse des épaules, tout en évitant soigneusement mon regard. Je me lève lentement et attrape le costume qu'elle m'a choisis. T'as dormis toi?   Elle fait non de la tête. Je me tais. J'enfile mes vêtements pendant ce qui me parait, une éternité et m'oblige à me retourner face à elle. T'inquiète Lil'. Encore deux ans et tu n'auras plus jamais à te soucier des jeux. Elle baisse la tête. Elle a seize ans, c'est la sœur d'un vainqueur. Elle est paniquée alors j'ouvre faiblement mes bras et elle en profite pour se jeter sur moi et me serrer fort contre elle. Je l'entend presque dire Je veux pas devenir comme toi. Parce que c'est vrai. Si elle est appelé je ne voudrais pas qu'elle gagne. Je ne voudrais pas voir ma petite sœur devenir un zombie.

J'ai Mylo dans mes bras, les gens du district me regarde soit avec amertume soit avec pitié. Mylo s'amuse avec ses mains, il fait du bruit avec sa bouche. J'aimerais courir avec lui très loin, ne jamais lui faire subir ça. Tu vois mon fils, première année de moisson, toute ta vie, ce jour ci tu te retrouvera là et tu verras deux personnes que tu pourrais aimer, mourir.
Ma mère récupère Mylo, il pleure en me voyant m'éloigner vers l'estrade, accompagner de deux pacificateurs. MENTOR NOA WAYNE. Loin de mon fils pendant plusieurs semaine.
Aux côtés du maire. Je regarde mon district, les gens qui se rassemble. Je suis en hauteur, censé montrer qu'un enfant du douze peux très bien gagner les jeux. Je me tiens droit, menton relevé, les yeux perdu dans la foule. Et j'attends la sentence. J'attends le nom de Lily car je sais qu'un jour le capitole finira par tout m'ôter. J'ai une soudaine envie de crier, de casser le pot et d'entrainer les gens à s'enfuir. Mais je reste là, docile, prêt à accueillir la futur victime.



TWO HANDS LOOKING FOR EACH OTHER.
— TWO HANDS DIGGING IN EACH OTHER WOUNDS. —

“C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de 50 étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer : « Jusqu’ici tout va bien... Jusqu’ici tout va bien... Jusqu’ici tout va bien. » Mais l’important, c’est pas la chute. C’est l’atterrissage..”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Lun 6 Juin - 17:19

Rose n'osait pas se rendre seule à la Moisson. Elle était bien trop inquiète et apeurée. Pourtant cela ne la concernait plus à présent. Elle avait peur pour les autres gamins innocents qui allaient entrer dans cette arène. Les Hunger Games reprenaient... Le Capitole avait certainement tout prévu pour que ces jeux soient les plus mémorables.
La jeune Bates fut soulagée de voir son frère ainé venir la chercher. Ils y allaient ensembles... sans Adriel. Rose était tellement en colère que les Pacificateurs ne l'aient pas relâché. Il n'avait rien fait, absolument rien. Il méritait d'être libre... D'un côté, lui n'aurait pas à assister à la Moisson. C'était le moment que Rose détestait le plus, plus encore que regarder les Jeux ; regarder tout ces gosses de chaque District s'en aller.

Robin et elle se placèrent et ne bougèrent plus. Ceux qui avaient dépassés les Jeux étaient loin des Enfants. La brune se mordait nerveusement la lèvre en regardant ses souliers. Finalement, une main se posa sur la sienne. Robin... La jeune fille poussa un soupir de soulagement et serra la main de son frère.

"C'est bon Rose,"pensa t-elle. "T'as dépassé tout ça..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Sam 11 Juin - 16:45


Premier tirage
tribut féminin



(c) avalon

La population du District Douze est rassemblée devant l'hôtel de justice, prête à assister à la nouvelle Moisson. Le moment que certains redoutent, et d'autres attendent avec impatience, débute enfin. L'hôtesse apparaît et salue chaleureusement la foule. Après quelques banalités d'usage, elle laisse place aux écrans géants présentant avec passion et dévouement le Capitole. Cette ville qui épargne généreusement chaque année un tribut pour le couvrir de richesse, cette ville qui a sauvé douze districts d'une révolte, cette ville qui agit sans cesse pour offrir paix et sécurité aux citoyens. Alors que la projection prend fin, le symbole de Panem apparaît et l'hymne retentit. A peine est-il terminé que l'hôtesse déclame la phrase incontournable du début de la Moisson. « Joyeux Hunger Games ! Et puisse le sort vous être favorable ! » Et comme le veut la tradition, c'est le tribut féminin qui est choisi en premier. « Commençons par les dames! » L'hôtesse s'approche de la bulle de verre qui contient les noms de toutes les candidates. Elle sort sa main avec un petit papier où se trouve le nom du tout premier tribut de cette nouvelle édition des jeux.

« Evkjaä Lovecraft ! »

Le district douze était le dernier à accueillir sa tribut féminine. Pouvait-on s'attendre à une surprise ? Cela était fort probable. Puisse le sort t'être favorable Evkjaä.



informations
Aucun volontariat n'est possible puisqu'Evkjaä souhaite participer aux Hunger Games. Postez à la suite tout comme précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 175
△ points : 0
△ multicomptes : claire & ree les mourues
△ à Panem depuis le : 01/06/2016
△ humeur : absurde
△ âge du personnage : 15 ans
△ occupation : tribut, ancienne vendeuse d'antiquités et babysitter pour vainqueur


can you save me?
statut: célibataire ― trop jeune pour les histoires de cœur, selon elle
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Sam 11 Juin - 21:35


Toujours vouloir tout essayer, bien sûr, toujours vouloir dire oui à ce qui se présente et créer une destinée non écrite et qui le sera jamais. Parce que sans ça, c'est quoi, ma philosophie ? C'est rien, ça veut dire que dalle, c'est des mots qui s'écrasent contre les Appalaches et s'effritent dans l'ombre.

Je vois l'Hôtesse, tout en blanc, tout en contraste avec nous. Même ses pas sont différents; une culture si opposée avec ce qu'on a toujours vu que c'en est troublant. Sur ses talons interminables, elle est celle qui porte une grande hache imaginaire comme ceux de l'archétype du bourreau. J'me prends à l'imaginer dans c't'accoutrement assez drôle (je ris un peu, même) pendant tout le film. J'écoute d'une oreille distraite, bien sûr, le message (un nouveau !) relatant les récents événements, mais j'avoue qu'imaginer Miss Pompon faire son shopping sous une cagoule de cuir et une hallebarde de deux mètres, c'est beaucoup plus divertissant. Et ça me permet d'avoir un peu moins de malaise devant elle.

Des regards terrorisés vers moi par deux-trois personnes qui m'ont vue rire. Merde. Je m'en suis à peine rendue compte et j'ai oublié de bien me tenir, au moins un minimum (pour une fois).

"Joyeux Hunger Games !"

Merci.

"Et puisse le sort vous être favorables !"

J'adore les sorts.

Me moquer m'aide à gérer le stress, ouais.

Mais aussitôt, je retombe sur mes pieds. Loin des nuages de l'imagination. Elle entre sa main dans la sphère de verre ou des millions de noms sont écrits ; au Douze, je pense qu'on a la sphère la plus remplie. Les tesserae, ils nous épargnent pas, ici.

Je me remets à penser à ma vie. Je réfléchis, mais réfléchis de la manière abstraite selon laquelle je fonctionne. Tout a commencé par le verre, et ça me rappelle le verre d'alcool que je vais essayer pour la première fois ce soir, et ça me rappelle ma vision des Jeux, et ça me rappelle que je veux tout essayer une fois.

Et je réalise que je suis sur le bord d'un gouffre. Un gouffre gigantesque, dont le fond renferme ne saurais-je quel monde étrange, peuplé de possibilités et de scénarios différents. Je me souviens que tout ce que j'ai toujours fait, c'est parce que je sais que j'cours un risque de mourir aux Jeux, alors j'me fout de tout. Mais comment mettre toute la substance de ces mots, comment tester mes limites jusqu'au bout et tisser ma propre destinée mieux que ça ? Comment rendre mes derniers moments aussi spéciaux qu'en situant une date sur mon décès ?

Et si je me portais volontaire ?

Les mots restent coincés dans ma gorge. De toute façon, si je saute dans le gouffre, il faut d'abord que quelqu'un soit choisi. Quelqu'un que je sauve.

Je prends une grande inspiration ; j'irai seulement si c'est quelqu'un que je connais.

Mais non, j'ai pas envie de tout lâcher maintenant. Je pourrais avoir qu'une année de plus à déconner, à flotter dans l'existence en regardant les étoiles d'un air admiratif.

"Ève... Kgea-a... Lovecraft !"

J'explose de rire. Hahahahaha, la fille elle a tellement écorché mon nom, je pense que c'est le record de ceux qui l'ont le plus abîmé. Tout le monde, cette fois-ci, se retourne vers moi en une seconde (oups, j'fais trop de bruit), mais je continue de trouver ça quand même rigolo. Ève-kgea-a, les gars ! C'est drôle !

... Non ?

Mon coeur se serre. Oh mon dieu.

Si elle a prononcé mon nom...

L'hôtesse me regarde, son sourire mal à l'aise qui m'aveugle dirigé vers moi, la fille à l'accoutrement ridicule dont les couleurs doivent exploser au milieu de tous ces gens en blanc. Je commence à manquer d'air, me retourne vers Bella en panique.

"Ève-kgea-a, ne mets pas la Moisson en retard !"

Bella, aide-moi.

"Désolée," elle chuchote. "J'ai trop peur."

Je hoche la tête, les yeux perdus dans cet autre monde, dans le gouffre qui m'avale. C'est correct, je lui fais comprendre. Je vais y aller pour vous garder en sécurité, vous. Faut encore que je les sauve.

Je me retourne vers l'hôtesse, avance lentement vers la scène. Un vertige énorme m'absorbe les pieds ; je tombe, tombe dans l'inconnu, je tombe et mes pensées sont tellement confuses que j'en oublie où je suis rendue. Où je suis. Qui je suis.

Me voilà à ses côtés, et je peux pas m'empêcher de réaliser que, déjà petite pour mon âge, elle me fait ressembler à un gnome, sur ses talons. Et aussi qu'avec ma robe aux cent-un tissus, ainsi proche d'elle, je ne ressors plus tant de la masse. On dirait que le Capitole et moi, on est qu'un seul, et je trouve que j'ai l'air d'un clown.

Elle est encore plus effrayante de proche.

"Ça se prononce Efkia," j'lui dit clairement. "Appelez-moi par mon deuxième nom, Aliss, si c'est trop compliqué."

Alors, je souris. Comme d'habitude, même si je sens les larmes monter. Je sais les cacher, je suis habituée ― Ma hurle, au loin, et je fais comme si j'étais sourde. Le grand théâtre est entamé, le rideau est levé ; il serait dommage de rater le rôle de ma vie.


we're all mad here
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 172
△ points : 63
△ à Panem depuis le : 28/05/2016
△ âge du personnage : 24 ans
△ occupation : Vainqueur lassé et papa à plein temps.



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Dim 12 Juin - 11:07


Et notre hôtesse arrive. Elle m'adresse un sourire radieux que je lui rends discrètement. Son baratin habituel. Puisse le sort vous être favorable bla bla bla. Ev' est là, elle me souris et me fait un signe de main. Je lui rend le petit sourire sans ciller. Un vainqueur ne doit pas porter d'intérêt ou d'affection à un potentiel tribut. Tribut fille. Je suis dans la lune. Mon regard flotte au dessus du district et je vois Rose au loin rejoindre ma mère. Attraper Mylo qui pleure toujours. Et j'ai soudain envie de pleurer moi aussi. De pleurer fort, me rouler en boule par terre pour que plus jamais ils me prennent, qu'ils m'ôtent à ma famille.  

Elle met une éternité à choisir un petit bout de papier. Et moi je soupire. J'en ai marre d'être ici. De me tenir droit et de sourire pour rien. J'en ai marre de participer à ces meurtres. Et je pense à Gaëlle. Surement en train de se battre là maintenant. Je pense à nos premières moisson. La première fois qu'elle m'a embrassé alors que j'avais été appelé. Je n'avais rien ressentit ce jour là.

J'ai oublié d'écouter.

Un peu paniqué, je cherche du regard quelqu'un qui s'avance. Un visage -espérons- peu familier. C'est qui? Et l'hôtesse nous énonce un nom imprononçable pour la deuxième fois.

Alors je sais.
Non...pas elle. Pas Ev'. Je reste bouche bée, sentant mes poings se refermer par la colère. Elle s'avance mais elle semble perdue. Je n'arrive pas à rester calme. Mes ongles pénètre ma peau. J'oriente mon regard vers mes pieds en essayant de garder mon sang froid. Si je croise son regard...j'explose.

Sa voix. Elle corrige l'hôtesse et un rire nerveux m'échappe. Je sais que je dois être là. Que je dois la faire gagner. Tout rentre en jeux maintenant. Ev sera la grande gagnante des 79th Hunger Games. Je me le promets.
Lorsqu'elle se retourne pour me voir, je lui adresse un regard glacial. Du bout des lèvres je lui promets : Tout ira bien.



TWO HANDS LOOKING FOR EACH OTHER.
— TWO HANDS DIGGING IN EACH OTHER WOUNDS. —

“C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de 50 étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer : « Jusqu’ici tout va bien... Jusqu’ici tout va bien... Jusqu’ici tout va bien. » Mais l’important, c’est pas la chute. C’est l’atterrissage..”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 175
△ points : 0
△ multicomptes : claire & ree les mourues
△ à Panem depuis le : 01/06/2016
△ humeur : absurde
△ âge du personnage : 15 ans
△ occupation : tribut, ancienne vendeuse d'antiquités et babysitter pour vainqueur


can you save me?
statut: célibataire ― trop jeune pour les histoires de cœur, selon elle
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Mar 14 Juin - 19:28


Alors, on en est rendus là. Les gens du district sont bien à ma vue, maintenant, et je réalise que c'est la première fois que je peux les observer sous cet angle. J'avais raison ― les filles, toutes dans des teintes pastels faussement proprettes, et les garçons dans les rayons de blanc. Ils s'harmonisent avec le gris du Douze, et je peux reconnaître des visages aimés dans la foule. Peu à peu, ceux qui étaient soulagés perdent leur masque et certains commencent même à réaliser que même si eux sont pas pris, quelqu'un vient d'être fauché. Mes amis me reconnaissent plus ; c'est peut-être à cause de l'air grave que j'ai jamais pris devant eux, peut-être parce que je suis déjà arrachée à leur monde pour en devenir une pupille du Capitole. Éphémère. Une pupille de quelques semaines, bientôt un souvenir. Ça me fait rire, encore. Un rire nerveux et cynique.

Si Ma hurle comme ça, c'est qu'elle pense que je vais jamais revenir.

Ça me met presque en colère. La pitié, le deuil, cette fascination qui obsède les gens à propos de la mort ― tant qu'ils en oublient la vie ―. Tout ça, c'est ce que je me draine à éviter, tous les jours. Je les fais sourire, je les fais oublier la pauvreté, et maintenant j'ai que ces regards là : oh, pauvre Ev qui va mourir dans les jours prochains.

Non. Arrêtez de m'enterrer alors que j'ai pas encore pu me défendre. Je sais que j'ai aucune chance, je sais que c'est complètement absurde, et c'est justement ça qui me donne tout le jus de la rage de vivre. Et si je suis vraiment certaine de crever ? Arrêtez vos jérémiades. Je vais rester fidèle à moi même, et avoir le meilleur putain de bon temps impossible.

Je m'arrache à cette vue, dégoûtée. L'hôtesse, désarçonnée par mon commentaire, sautille (pas d'autre mot pour décrire sa démarche juchée) vers la sphère des garçons. Plus loin, Noa. Noa qui me donne un petit réconfort, parce que je me rends compte qu'il va m'accompagner dans tout ça et que c'est un avantage que très peu de tributs peuvent se vanter d'avoir. Quelqu'un qui connait tes secrets, et dont tu connais les siens.

Tribut.

T-r-i-b-u-t.

Tribut, c'est égal à Evkjaä.

Ça sonne si bizarre.

"Tout ira bien," Noa articule sans pousser son.

Je hausse les épaules. On sait pas. On peut pas savoir, et c'est ce qui me bug avec l'assemblée à mes pieds et les discours de l'hôtesse. Tous prétendent savoir comment l'histoire va se terminer : les uns disent que ma mort est inévitable, les autres qu'il n'y a que gloire au devant. Mais c'est pas comme ça que ça fonctionne, j'ai envie de leur dire. Trop de choses abstraites, trop de destin inconnu. Je décide pourtant de pas me laisser avoir, et l'inconnu, j'adore ça. Alors autant en tirer du positif, non ? C'est à moi, d'écrire mon histoire et c'est à moi d'endosser le rôle principal du District Douze aux côtés d'un garçon encore inconnu, pour les prochaines semaines.

À l'école, on nous a appris que le charbon, lorsque sous énorme pression et chaleur pendant des millions d'années, ça devient du diamant.


we're all mad here
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Sam 18 Juin - 16:51


Second tirage
tribut masculin



(c) avalon

Cette moisson est bien différente que celles des premiers districts. les tributs sont appelés mais aucun volontaire n'est là pour les remplacer. Alors Evkjaä Lovecraft s'avance sur l'estrade. Elle reprend l'hôtesse mais celle-ci n'y prête guère attention plus d'une seconde pour ne pas retarder l'événement. « Notre tribut féminin est donc Evkjaä Lovecraft ! » L'hôtesse applaudit avec le district mais cela n'est pas de longue durée. Qu'y a-t-il à célébrer dans l'envoi d'innocents aux jeux de la mort ? Alors, elle s'empresse de procéder au tirage au sort du tribut masculin. « Passons à ces messieurs ! » L'hôtesse se dirige cette fois-ci vers la bulle de verre contenant les papiers des jeunes hommes. Après quelques secondes, elle sort un petit papier qu'elle déplie précieusement.

« Ben Livesey ! »

Une fois encore, ce n'est que tristesse et désarroi qui règne dans le district. Personne n'avait le cœur à la fête. Personne ne voulait partir aux jeux.



informations
Ce PNJ est prévu pour être le tribut masculin du Douze. Si un membre récemment inscrit le souhaite, un volontariat pourrait être possible (si l'âge correspond). Postez à la suite tout comme précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Dim 26 Juin - 20:21


fin de la moisson



(c) avalon

Après le tirage au sort de la jeune Evkjaä Lovecraft, c'est au tour de Ben Livesey d'être appelé par l'hôtesse. Une fois encore, celui-ci se voit contraint de rejoindre l'estrade ainsi que l'hôtesse et sa future co-tribut puisqu'aucun autre jeune ne souhaite prendre sa place. Rien de bien étonnant pour le district Douze. L'équipe du district Douze pour la prochaine édition des Hunger Games est maintenant au complet. « Voici les tributs du district Douze: Evkjaä Lovecraft et Ben Livesey. »
L'hôtesse met fin à la moisson par le fameux « Puisse le sort vous être favorable! » que tout le monde attend, et entraîne les deux nouveaux tributs dans l'enceinte de l'hôtel de justice où ils pourront recevoir des visites de leurs proches avant de quitter peut-être définitivement leur district d'origine.


informations
Vous pouvez retrouver la suite des événements concernant la préparation des tributs dans ce sujet. Ce sujet reste ouvert pour le moment si certains souhaitent y répondre


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 12
△ correspondances : 175
△ points : 0
△ multicomptes : claire & ree les mourues
△ à Panem depuis le : 01/06/2016
△ humeur : absurde
△ âge du personnage : 15 ans
△ occupation : tribut, ancienne vendeuse d'antiquités et babysitter pour vainqueur


can you save me?
statut: célibataire ― trop jeune pour les histoires de cœur, selon elle
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   Mar 28 Juin - 23:25


"Ben Livesey !"

Une seconde fois, la voix de l'hôtesse vampirique me tire de mes rêveries à l'aide d'une intonation sinistre. Je réalise que je serai pas seule du District Douze à partir pour le Capitole, que y'aura un garçon qui va me suivre dans les Jeux les plus attendus depuis cinq ans. Je cherche mon co-tribut des yeux, déjà résolue à l'idée qu'on va devoir se transformer en chasseurs ou en proies parce que c'est comme ça qu'est fait notre monde et que la logique est morte depuis longtemps. Y'a du mouvement dans la foule, quelque part chez les gosses de la Veine qu'on remarque avec leurs cheveux sombres et leurs yeux fatigués.

Oh. C'est lui.

Ça fait bizarre, mais je suppose que c'est symbolique. J'le reconnais avec son bras handicapé et ses yeux malins. Le garçon de la décharge. Mon confident silencieux. Il s'appelle Ben, maintenant je viens de le découvrir et la magie en est morte par la même occasion. Et puis, je vais continuer à découvrir des trucs sans cesse à partir de maintenant.

Il monte, complètement de marbre, et il me reconnaît aussi. Ou alors, il m'a reconnue depuis un moment et il est aussi un peu amer par rapport à l'ironie de la chose. Mais je sais que j'ai pas trop envie de lui adresser la parole, et qu'on va peut-être se laisser mourir dans le silence.

C'est nous. C'est Noa. C'est l'hôtesse inquiétante. On est l'équipe du Douze, les non-guerriers, les poussiéreux à la respiration sifflante. On passe dans les mailles de la Moisson et personne va nous remarquer. C'est pas grave. Je vais m'arranger pour que nos derniers moments soient les meilleurs de nos vies.

Et au moins, je pars avec Noa.


we're all mad here
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district douze   

Revenir en haut Aller en bas
 

VI,2. la moisson du district douze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 6 :: 79th HG-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.