petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 VI,2. la moisson du district sept

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: VI,2. la moisson du district sept   Sam 4 Juin - 21:32


La moisson
“ district 7 ”


(c) peacekeepers

« La Moisson approche. La tension dans les districts est à son comble, et chacun fait de son mieux pour paraître détaché, calme. Parmi les plus jeunes, il y a ceux qui sont terrifiés à l'idée d'entendre leur nom appelé par l'hôte ou hôtesse venue du Capitole, et ceux qui trépignent d'impatience de pouvoir participer à ces Jeux attendus depuis maintenant deux ans. Les habitants sont invités à rejoindre l'hôtel de ville de leur district. Les préparatifs sont déjà terminés, et l'endroit grouille de Pacificateurs, prêts à intervenir au moindre débordement. D'un côté, les adultes, ceux qui ne sont plus éligibles se rassemblent, anxieux à l'idée de voir leurs enfants ou proches partir pour des jeux sanglants. De l'autre, il y a les potentiels tributs. Au centre de la grand place, une estrade se tient, prête à accueillir l'hôtesse. Sont déjà présents, le maire ainsi que les mentors dont @N. Ethan Fawks-Williams. »

plus d'informations
Vous pouvez déjà poster après ce message, des rp courts de préférence. Tous les habitants des districts sont invités à participer. La suite arrivera le week-end prochain, avec l'annonce des tributs féminins. Soyez patients, et puisse le sort vous être favorable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 381
△ points : 74
△ multicomptes : Adonis/Robin/Félix
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : bouh
△ âge du personnage : 18 ans



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district sept   Mar 7 Juin - 0:10

    Andro frottait son pouce contre son index. Il détestait cette petite piqûre qui disparaîtrait d'ici quelques heures. En attendant, ça le piquait horriblement. Son ami lui tapota le dos et se pencha sur lui pour murmurer :

    " - Mec, j'crois qu'j'vais faire mon marché ici. 'Y a plein de nanas que j'avais jamais vu... Ouah, regarde la brune là-bas ! ".

    Il secoua la tête en levant les yeux au ciel. Typique de Boyle, ça : dédramatiser la situation avec un humour bien vache et déplacé. Andro aurait aimé lui répondre sur le même ton ou au contraire lui rappeler que l'une de ces " nanas " justement était potentiellement sa future épouse et qu'il ne valait mieux pas en parler comme ça mais il n'avait pas le cœur à dire quoi que ce soit. La Moisson était toujours une épreuve, pour lui comme pour beaucoup d'autres. Il savait que pour Boyle, c'était la même chose mais il savait que son ami réussissait toujours à relativiser. Et c'est ce qui l'effrayait. Il s'humecta les lèvres et pris son courage à demain pour enfin parler :

    " - Promet-moi que tu feras pas le con. Promet-le. Maintenant. ".

    Boyle ne répondit pas. Andro fût obligé de lui marcher violemment sur le pied, le plus discrètement possible même si les garçons à côté d'eux les regardèrent bizarrement :

    " - Aïe ! D'accord, d'accord, j'promets ! Ça va ! ".

    Enfin, Andro pouvait se détendre. Il se permit même de rire un peu. Un rire accueillit par un coup de coude de son ami d'enfance :

    " - Tiens, ça t'apprendra à abîmer mes beaux pieds palmés. ".


    " - Roh, la ferme, Boyle... ".


    A nouveau, il rit. Tout de même, il jeta un coup d’œil derrière lui et aperçut plus loin, dans la foule, son père. D'un léger signe de main, il le salua. Tout ira bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 198
△ points : 0
△ multicomptes : thybalt, raven, gwendal (denahi)
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : sanglotante
△ âge du personnage : dix-huit ans pour toujours
△ occupation : fantôme, ex-tribut, ex-ex-apprentie apothicaire


can you save me?
statut: appartient au plus offrant
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district sept   Jeu 9 Juin - 2:47

Volume VI, Chapitre 2
moisson des 79th hunger games (grand-place, district 07)


Son incisive avait pincé doucement sa lèvre inférieure, tandis qu'elle observait une dernière fois son reflet dans le miroir fendu dont l'image lui revenait poussiéreuse. Sa "robe de moisson" était devenue trop courte pour ses longues jambes, et paradoxalement flottait au niveau de son buste maigrichon, aussi avait-elle décidé au dernier moment de se servir dans les affaires de sa petite maman. C'est un peu fébrile qu'elle avait observé les quelques vêtements que possédait sa mère de son vivant, se demandant presque si elle était véritablement autorisée à piocher dedans de manière si désinvolte ... Mais il s'agissait de sa dernière moisson. Elle voulait être jolie. Et lorsque ses yeux s'étaient posés sur la robe rose à laquelle sa mère tenait tant, son petit cœur avait fait un bon immense dans sa poitrine et elle avait compris que ce serait celle-ci et pas une autre. Après l'avoir enfilée la blonde avait fait tournoyer la robe quelques instants devant le miroir, laissant échapper un soupir d'aise avant d'écarquiller les yeux et de réaliser qu'elle devait encore faire quelque chose de ses cheveux. Agissant avec grande concentration et s'en mordant presque le bout de la langue, elle avait tenté de retenir ses cheveux en une natte, avant d'afficher un air boudeur en réalisant que cela lui faisait - du moins le pensait-elle - de grosses joues. « Non, je ne peux pas y aller comme ça ... » avait-elle d'ailleurs murmuré d'un ton pensif, avant de détacher sa chevelure, et de décider dans un soupir qu'elle n'était jamais plus à son avantage que quand elle la laissait éparse, de cette manière. La moisson était un rassemblement brassant la quasi-totalité de la population, tout le monde serait présent, alors elle voulait être jolie. Elle voulait être belle.

Sa première angoisse était apparue alors qu'elle se tenait sur le pas de la porte et s'apprêtait à partir. Et si elle ne revenait pas ? Et si elle ne rentrait pas à la maison ce soir ? Comme pour forcer la chance, elle avait laissé la vaisselle salle dans l'évier et n'avait pas nettoyer la table des quelques miettes qu'elle y avait laissé la veille. Elle le ferait tout à l'heure, après la moisson ... Parce qu'elle rentrerait, bien sûr qu'elle rentrerait. Sentant ses yeux se remplir de larmes elle avait secoué la tête pour s'en empêché, et tourné les talons en claquant la porte derrière elle. Ses souliers plats faisaient un bruit mat lorsqu'ils touchaient les pavés, et se baissant sur le bord de la route elle avait attrapé une marguerite qu'elle avait coincé derrière son oreille droite. Sur le chemin elle avait rencontré la famille Holgersen, les deux garçons de treize et quinze ans marchant fièrement devant comme pour prouver leur courage face aux événements futurs, et les parents marchants quelques pas derrière avec Kitty, la petite dernière, pas encore en âge d'être moissonnée. La fillette avait attrapé la main d'Eurydice avec contentement, et cette dernière lui avait offert un immense sourire, ne lâchant pas ses petits doigts avant leur arrivée sur la grand-place, ou la majorité du district se massait déjà en rangs serrés. Quittant les Holgersen en leur adressant un signe de la main, Eurydice donnait l'impression d'une légèreté qui ne cadrait pas avec le fait que, de par son âge avant tout le reste, elle fasse partie de ceux dont les chances d'être tirés au sort étaient les plus élevées. « Bonjour ! » avait-elle même eu le culot de claironner à la pacificatrice qui s'occupait de remplir les registres après leur avoir prélevé une goutte de sang. Les aiguilles ne faisaient pas peur à la blonde, elle semblait plus fragile qu'un vase de cristal mais elle était pourtant loin d'être douillette, portant simplement son doigt à sa bouche après avoir fait don d'un peu de son sang pour l'écraser à côté de la case indiquant son nom.

Après quoi elle avait rejoint la file des filles dans leur dix-huitième année, prenant place tout en reconnaissant le goût particulier du fer dans sa bouche, la faute à l'infime quantité de sang qui s'était encore échappée de son index. Comme chaque année depuis ses douze ans, exception faite de l'année passée, elle avait balayé du regard la foule de filles massées devant l'estrade en tentant de se raisonner ; Cela faisait beaucoup de filles, beaucoup de noms potentiels qui pourraient être tirés à la place du sien ... Elle s'en voulait de raisonner ainsi, Eurydice ne souhaitait la moisson à personne, mais elle ne se la souhaitait pas à elle-même non plus. Le maire avait fait son apparition, bientôt suivi d'Ethan, leur dernier gagnant en date ... et pas celui qui impressionne le plus la blonde, malheureusement. Son petit cœur s'était serré à nouveau, en repensant à l'annonce de l'arrestation de Julian ... C'était tellement injuste, qu'un rebelle aussi beau et courageux se retrouve emprisonné. Elle se demandait bien ce que cela signifiait, d'ailleurs ... Est-ce qu'au Capitole même les cellules de prison étaient confortables ? Est-ce que Julian y était bien nourri, bien traité ? Fronçant les sourcils en se posant toutes ses questions, Eurydice en oubliait presque où elle se trouvait et pourquoi elle s'y trouvait.



    - The birds move on so they survive, when snow so deep the bears all sleep to keep themselves alive. But where do I go from here ? So many voices ringing in my ear, which is the voice that I was meant to hear ? How will I know where do I go from here ? -


Dernière édition par Eurydice Rowenark le Dim 18 Sep - 7:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9409-beauty-and-the-tragedy-eurydice http://www.mockingjay-rpg.net/t9423-07-eurydice-reflection-of-a-lie-will-keep-me-waiting
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district sept   Sam 11 Juin - 15:30


Premier tirage
tribut féminin



(c) avalon

La population du District Sept est rassemblée devant l'hôtel de justice, prête à assister à la nouvelle Moisson. Le moment que certains redoutent, et d'autres attendent avec impatience, débute enfin. L'hôtesse apparaît et salue chaleureusement la foule. Après quelques banalités d'usage, elle laisse place aux écrans géants présentant avec passion et dévouement le Capitole. Cette ville qui épargne généreusement chaque année un tribut pour le couvrir de richesse, cette ville qui a sauvé douze districts d'une révolte, cette ville qui agit sans cesse pour offrir paix et sécurité aux citoyens. Alors que la projection prend fin, le symbole de Panem apparaît et l'hymne retentit. A peine est-il terminé que l'hôtesse déclame la phrase incontournable du début de la Moisson. « Joyeux Hunger Games ! Et puisse le sort vous être favorable ! » Et comme le veut la tradition, c'est le tribut féminin qui est choisi en premier. « Commençons par les dames! » L'hôtesse s'approche de la bulle de verre qui contient les noms de toutes les candidates. Elle sort sa main avec un petit papier où se trouve le nom du tout premier tribut de cette nouvelle édition des jeux.

« Eurydice Rowenark ! »

La foule attendait que la jeune femme sorte de son rang pour s'avancer sur l'estrade. Chacun voulait découvrir le visage de la prochaine tribut du Sept, du moins, ceux qui ne la connaissaient pas déjà.



informations
Aucun volontariat n'est possible puisqu'Eurydice souhaite participer aux Hunger Games. Postez à la suite tout comme précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 198
△ points : 0
△ multicomptes : thybalt, raven, gwendal (denahi)
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : sanglotante
△ âge du personnage : dix-huit ans pour toujours
△ occupation : fantôme, ex-tribut, ex-ex-apprentie apothicaire


can you save me?
statut: appartient au plus offrant
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district sept   Dim 12 Juin - 23:40

La blonde trépignait d'impatience. Non pas qu'elle ait hâte de savoir qui dans l'assistance verrait son existence bouleversée et son destin s'assombrir, mais elle avait hâte de rentrer chez elle. Elle ne payait pas de mine, cette petite bicoque aux murs froids et aux courants d'airs incessants, mais c'était sa maison depuis toujours et comme chaque chose Eurydice y avait un attachement prononcé. Désireuse pourtant de se faire passer pour plus adulte qu'elle ne l'était elle tentait de rester aussi calme que digne, quand dans sa rangée de filles chacune gérait le stress à sa manière ; Soit en piaillant avec sa voisine, soit en respectant au contraire un silence de mort, et souvent en combattant l'envie de vomir ou l'impression qu'on allait s'évanouir. Eurydice était sereine, elle, elle croyait en ses chances de s'en sortir et n'avait même pas envisagé le fait que ce soit son nom qui puisse être tiré.

La moisson n'arrivait qu'aux autres, comme les accidents.

Après ce qui avait semblé être une éternité l'hôtesse du district sept, qui bien malgré la suspension durant une année des hunger games restait toujours la même, avait enfin daigné apparaître sur l'estrade et faisant claquer ses hauts talons dans un silence désormais total. Eurydice n'avait pas pu réprimer un sourire timide en remarquant que la jupe de l'hôtesse était presque de la même couleur que sa robe, et soudain elle avait presque eu la sensation d'être elle aussi à la pointe de la mode capitolienne. Sourire qui s'était évaporé sitôt que les mots « Joyeux Hunger Games ! Et puisse le sort vous être favorable ! » avaient résonné dans l'assistance. C'était toujours comme ça, Eurydice n'était jamais anxieuse et puis finalement, à quelques secondes du dénouement, elle se mettait à angoisser. Angoisser autant si ce n'est plus que toutes ses homologues, parce qu'en la touchant au dernier moment l'anxiété n'en était alors que plus fulgurante. « Commençons par les dames ! » Pourquoi ? s'était-elle toujours demandé. La véritable galanterie ne serait-elle pas plutôt que les hommes prennent le chemin de l'abattoir les premiers, et soient là pour soutenir et sécher les larmes de celles qui seraient leurs dames, comme pour le mariage funeste de deux âmes qui mourraient déjà un peu en posant le pied sur cette estrade ? « Eurydice Rowenark ! » Comment était-ce possible ? À laisser ses pensées vagabonder d'une futilité à une autre, la petite blonde n'en avait même pas remarqué la main délicate de l'hôtesse qui plongeait dans l'urne. Elle n'avait pas eu le temps de croiser ses petits doigts derrière son dos ni d'implorer silencieusement l'aide de sa petite maman qui, elle en était certaine, veillait sur elle depuis le Ciel.

Mais elle l'avait entendu, son nom, aussi clair que l'on entendait le tonnerre craquer après une journée entière de lourdeur et de chaleur moite. Et si son menton s'était mis à trembler c'était parce que les regards que lui adressaient toutes les filles, petites ou grandes, autour d'elle n'étaient ni des regards de tristesse, ni même des regards de compassion. Non. Il n'y avait que des regards de soulagement. Reniflant avec tristesse, elle était restée plantée là de longues secondes, ses genoux cognant l'un contre l'autre sous sa jolie robe, avant que l'approche de deux pacificateurs ne la fasse détaler comme un lapin. Ils ne la toucheraient pas aujourd'hui, ça non. Elle était un peu fière d'elle malgré tout, parce que tout le monde devait s'attendre à ce qu'elle éclate en sanglots et pourtant elle n'avait pas encore versé la moindre larme. Ils n'étaient pas obligés de savoir qu'elle se concentrait plus là-dessus que sur le simple fait de respirer, ni de savoir que le goût du sang lui venait dans la bouche à force de mordre trop fort l'intérieur de ses joues. Grimper les quelques marches qui menaient à l'estrade lui avait semblé être ce qu'elle avait fait de plus dur dans sa courte existence, et la poigne avec laquelle l'hôtesse l'avait attrapée par le bras pour la mener au centre des regards avait manqué la faire tomber à la renverse. De là ou elle était les visages des garçons et des filles n'étaient plus qu'un amas flous de formes que les larmes devant ses yeux l'empêchaient de distinguer.

La fleur dans ses cheveux était tombée. Le talon de l'hôtesse l'avait écrasée en plein coeur. Eurydice avait fondu en larmes.

Dès lors la jeune fille n'avait plus été que sanglots bruyants et hoquets de chagrin, s'agrippant à la manche de l'hôtesse en couinant, ignorant le regard mi-dépité mi-dégoûté qu'elle avait reçu en échange. Elle n'avait pas croisé les doigts et pas eu le temps de prier sa petite maman, alors c'était de sa faute. Peut-être que sa mère la punissait pour cet oubli, peut-être qu'elle lui en voulait aussi d'avoir enfilé sa jolie robe rose sans sa permission. Mais Eurydice voulait être jolie. Et maintenant Eurydice voulait rentrer chez elle. « Mais alleeez, pourquoi ... pourquoi personne est volontaaa-ai-reuh ... » Elle secouait le bras de l'hôtesse comme si elle espérait une réponse à sa question, une solution à cette injustice. Elle lançait un regard suppliant aux petites du premier rang, mais quelle gamine de douze ans se porterait volontaire pour abandonner sa maison, son doudou, ses parents ?



    - The birds move on so they survive, when snow so deep the bears all sleep to keep themselves alive. But where do I go from here ? So many voices ringing in my ear, which is the voice that I was meant to hear ? How will I know where do I go from here ? -


Dernière édition par Eurydice Rowenark le Dim 18 Sep - 7:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9409-beauty-and-the-tragedy-eurydice http://www.mockingjay-rpg.net/t9423-07-eurydice-reflection-of-a-lie-will-keep-me-waiting
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district sept   Sam 18 Juin - 15:30


Second tirage
tribut masculin



(c) avalon

Cette moisson est bien différente que celles des premiers districts. les tributs sont appelés mais aucun volontaire n'est là pour les remplacer. Alors Eurydice Rowenark s'avance vers l'estrade et y parvient avec difficulté. Le spectacle que le jeune femme offre au district sera sûrement raillé par la suite, mais il n'en ait pas moins dramatique. L'hôtesse essaie de la faire tenir sur place et éloigne le micro. « Notre tribut féminin est donc Eurydice Rowenark ! » L'hôtesse applaudit avec le district mais cela n'est pas un franc succès. Qu'y a-t-il à célébrer dans l'envoi d'innocents aux jeux de la mort ? Alors, elle s'empresse de procéder au tirage au sort du tribut masculin. « Passons à ces messieurs ! » L'hôtesse se dirige cette fois-ci vers la bulle de verre contenant les papiers des jeunes hommes. Après quelques secondes, elle sort un petit papier qu'elle déplie précieusement.

« Andro Graham ! »

Une fois encore, ce n'est que tristesse et peur qui règne dans le district. Personne n'avait le cœur à la fête. Personne ne voulait partir aux jeux.



informations
Aucun volontariat n'est possible puisqu'Andro souhaite participer aux jeux. Postez à la suite tout comme précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 381
△ points : 74
△ multicomptes : Adonis/Robin/Félix
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : bouh
△ âge du personnage : 18 ans



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district sept   Sam 18 Juin - 15:39

    Eurydice Rowenark. Ce nom... Il l'avait déjà entendu à l'école. Il se rappelait maintenant de sa petite tête blonde et de son sourire naïf. Trop naïf pour ce monde. Comme s'ils avaient pensé à la même chose, Boyle et lui se lancèrent un regard entendu. La pauvre... Elle ne survivrait pas à l'arène, c'était clair et net. Surtout après la scène qu'elle venait de faire. Andro soupira. D'une main, il croisa les doigts. La tension atteignait son paroxysme, il n'en pouvait plus. Ni Boyle, ni moi. Ni Boyle, ni moi. C'était égoïste mais il se rassurait en se disant qu'après tout, chaque garçon du tribut devait penser exactement la même chose. Au moins, lui, il ne voulait pas que son ami soit pris à sa place. Il tourna légèrement la tête vers Boyle qui fixait l'estrade, l'air ailleurs. C'était la première fois, la première fois depuis J.J qu'il le voyait aussi pâle, aussi mal. Il hésita un long moment puis lui pris la main. Il s'en foutait. Il s'en foutait parce qu'il était son meilleur ami, son frère et que tous les deux avaient besoin de courage, là, tout de suite, maintenant. La main de Boyle serra la sienne. C'était leur dernière année. La dernière et ils n'en parleraient plus jamais.

    Concentré sur les doigts de son ami, il n'avait même pas entendu son nom. Boyle leva les yeux vers l'estrade puis tourna la tête vers Andro sans comprendre, les yeux exorbités. Quoi ? La douleur le ramena à la réalité : son ami était en train de lui broyer les doigts à trop les lui serrer. Comme si cela pouvait l'empêcher de partir. Boyle ouvrit la bouche mais il l'arrêta en chuchotant un " non ". Son front se posa sur le sien, des larmes coulaient sur ses joues. Il n'était pas sûr : était-ce les siennes ou bien celles de son ami ? Lentement, ses doigts se détachèrent des siens. Il secoua une dernière fois la tête pour le dissuader de faire quelque chose de stupide et s'avança vers l'estrade en s'essuyant les yeux.

    Andro renifla, le visage hagard. Il plissa les yeux, essayant de trouver son père dans la foule. Il arrivait à voir Boyle qui gardait ses mains sur son visage. C'était fini. Eurydice ne survivrait pas, lui non plus. Pardon papa, pardon Boyle, pardon J.J. Je ne suis pas assez fort. Il baissa la tête en serrant les poings et les dents. Hors de question de pleurer devant les caméras. Hors de question de pleurer devant son District. Il n'arrivait même pas à regarder Eurydice qui, tout comme lui, était totalement perdue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district sept   Dim 26 Juin - 20:17


fin de la moisson



(c) avalon

Après le tirage au sort de la jeune Eurydice Rowenark, c'est au tour d'Andro Graham d'être appelé par l'hôtesse. Une fois encore, celui-ci se voit contraint de rejoindre l'estrade, perdu, ainsi que l'hôtesse et sa future co-tribut puisqu'aucun autre jeune ne souhaite prendre sa place. Rien de bien étonnant pour le district Sept. L'équipe du district Sept pour la prochaine édition des Hunger Games est maintenant au complet. « Voici les tributs du district Sept : Eurydice Rowenark et Andro Graham. »
L'hôtesse met fin à la moisson par le fameux « Puisse le sort vous être favorable! » que tout le monde attend, et entraîne les deux nouveaux tributs dans l'enceinte de l'hôtel de justice où ils pourront recevoir des visites de leurs proches avant de quitter peut-être définitivement leur district d'origine.


informations
Vous pouvez retrouver la suite des événements concernant la préparation des tributs dans ce sujet. Ce sujet reste ouvert pour le moment si certains souhaitent y répondre


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 442
△ points : 6
△ multicomptes : joshua g. wheatfield
△ à Panem depuis le : 15/07/2013
△ humeur : de la mousse
△ âge du personnage : vingt cinq
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: [SAF] Sans Ami Fixe
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district sept   Mer 6 Juil - 0:31

Voici deux années. Deux merveilleuses, lentes, et périlleuses années, où les derniers Hunger Games ont eu lieu. Où le vainqueur Nash Fawks Williams s’est rendu au Capitole, a embrassé sa tribut, a frappé le seul à qui il se sentait à même de se confier, a marchandé avec la terrible du onze. Tout ça pour faire survivre son propre égoïsme, ce petit être de mégalomanie passive qui le ronge de l’intérieur, dont l’objectif secret et désavoué est d’assouvir ses désirs, pour ne pas être proie au stress, au tourment, à la vie dure, et ne connaître que paisibles et belles journées. Et ce petit bonhomme a tout échoué. C’était évident, patent, clair, prévisible ; un axiome ineffable de logique.

Je sors de chez moi. Habillé, propre, distingué, de la tête aux pieds : parfait des chaussures aux épaules, travaillé aux cheveux, sculpté sur quelques douces doses de maquillage qui essaient de faire ressortir peau blanche et sourire brillant, puis chercher manière à effacer toute trace de dépit face à cette belle journée. Voici donc la soixante-dix-neuvième moisson de Panem.

Je monte sur l’estrade. Le sourire de l’hôtesse, le visage du fou costumier plus loin, les sièges vides des anciens vainqueurs manquants, les enfants en proie aux désastres, plus bas aussi hiérarchiquement que visuellement, les pacificateurs d’un côté, moins violents qu’il y a quelques années ; et moi, là, sur une chaise, assis, jambes croisées, à attendre les mains trop soignées d’une hôtesse trop habillée.
Nash est encore seul : il n’y a plus de vainqueurs – vaincus – pour l’accompagner, il ne connait aucun des potentiels tributs, et discuter seul avec Bloom Rajaël ne lui semble pas être à cette suite une si belle idée. Oui, je suis encore seul. Et ce n’est pas plus mal. L’an dernier j’étais accompagné par une belle bien que déséquilibrée, à qui les pleurs ont fait marmonner sécurité, par un fou demandant une aide psychologique, par un tribut plein de rivalité au potentiel gâché, par une vaincue aux lèvres marquées et marquantes.

« Eurydice Rowenark »

Non, je ne sais pas encore comment réagir cette année. Aider ces pauvres enfants ? Les laisser crever ?

« Andro P. Graham »

Quand je me rappelle les tristes mots de Gargaria, tout ce qu’elle disait, finalement c’était sans doute vrai : à quoi bon donner de l’espoir à des gens qui n’en ont plus besoin ?

Je les regarde, tous les deux, et l’hôtesse signant la devise du commencement des jeux avec son plus beau sourire, avachi sur ma chaise, la jambe droite sur le genou gauche, je ne fais qu’applaudir cette mise en pâture.


I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror, drop of rum on my tongue with the warning to help me see myself clearer. I never meant to start a fire, I never meant to make you bleed, I'll be a better man today. But the blood on my hands scares me to death maybe I'm waking up today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8885-nash-i-never-meant-to-start-a-fire-alors-je-commence-a-reranger-mon-linge-tout-seul http://www.mockingjay-rpg.net/t6108-07-ethan-white-wine-please http://www.mockingjay-rpg.net/t6114-07-nash-ethan-fawks-williams
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district sept   

Revenir en haut Aller en bas
 

VI,2. la moisson du district sept

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 6 :: 79th HG-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.