petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 VI,2. la moisson du district quatre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: VI,2. la moisson du district quatre   Sam 4 Juin - 21:31


La moisson
“ district 4 ”


(c) peacekeepers

« La Moisson approche. La tension dans les districts est à son comble, et chacun fait de son mieux pour paraître détaché, calme. Parmi les plus jeunes, il y a ceux qui sont terrifiés à l'idée d'entendre leur nom appelé par l'hôte ou hôtesse venue du Capitole, et ceux qui trépignent d'impatience de pouvoir participer à ces Jeux attendus depuis maintenant deux ans. Les habitants sont invités à rejoindre l'hôtel de ville de leur district. Les préparatifs sont déjà terminés, et l'endroit grouille de Pacificateurs, prêts à intervenir au moindre débordement. D'un côté, les adultes, ceux qui ne sont plus éligibles se rassemblent, anxieux à l'idée de voir leurs enfants ou proches partir pour des jeux sanglants. De l'autre, il y a les potentiels tributs. Au centre de la grand place, une estrade se tient, prête à accueillir l'hôtesse. Sont déjà présents, le maire ainsi que les mentors @Dahlia Lindström et @Egidius Eideard. »

plus d'informations
Vous pouvez déjà poster après ce message, des rp courts de préférence. Tous les habitants des districts sont invités à participer. La suite arrivera le week-end prochain, avec l'annonce des tributs féminins. Soyez patients, et puisse le sort vous être favorable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 163
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 30/07/2015
△ humeur : Moqueuse mes enfants, pourquoi changer les habitudes d'un vieux routard ?
△ âge du personnage : 45 années à fouler le sol de ce ravissant lieu de villégiature qui porte le doux nom de Panem.
△ occupation : Vainqueur à pleins temps depuis quelques décennies déjà, il a donc aussi déjà endossé le rôle de mentor mais s'occupe aussi en écrivant quelques romans.


can you save me?
statut: Qui peut bien vouloir aimer un cynique pareil ?
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Dim 5 Juin - 1:36

La Moisson × ft District 4
Et bien sûr il faisait beau, pourquoi ne ferait-il pas beau en ce jour où la pourriture de ce monde refaisait surface ? Il n'avait même pas eu le temps d'espérer au final, si tant est que son cœur soit encore possible d'une telle preuve d'imagination, mais y revenir aussi rapidement et avec cette chasse aux sorcières que la Capitole semblait mener avec une plus grande application... Non ce temps était trompeur, il y avait ici des merdeux petits nuages et la prudence allait être de mise pour ne pas se faire brûler par cette pluie acide.
Egidius capta un geste d'impatience chez son charmant escorte boy et se décida à jeter sa cigarette au sol avant de l'écraser tout en se tournant vers son interlocuteur. Nous ne nous attarderons pas sur la consommation actuelle de cigarette de notre ami, comme à chaque retour des Jeux elle avait une forte tendance à s'accroitre exponentiellement, au grand dam de sa nounou qui ne voyait pas l'intérêt de s'arrêter à chaque fin d'échappement de fumée.

▬ " Il ne faut pas être nerveux comme ça allons, je ne me permettrais pas de vous mettre en retard. " Sourire narquois aux lèvres, notre homme reprit sa progression avec l'aide substantielle de sa canne et déboucha bien vite sur la place de l'hôtel de ville qui arborait une configuration affreusement familière. Quelques instants plus tard il était à sa place et jaugeait le petit peuple qui se réunissait progressivement. L'air détaché, presque ennuyé, Egidius entreprit de faire tourner sa canne entre ses doigts. L'activité semblait le passionner même si en réalité il observait régulièrement avec discrétion ces visages qui s’amoncelaient et dont le cérémonial morbide qui suivrait lui ferait connaître deux de ces pauvres âmes et cela jusqu'à leur dernier jour.

code by lizzou × gifs by tumblr





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8842-the-wolf-changes-his-coat-but-not-his-disposition http://www.mockingjay-rpg.net/t8846-d4-laissez-passer-votre-aine-mes-enfants-egidius-eideard
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 263
△ points : 4
△ multicomptes : yorell t. moon (✝)
△ à Panem depuis le : 26/05/2016
△ humeur : d'outre-tombe
△ âge du personnage : dix-huit ans
△ occupation : tribut (79th)


can you save me?
statut: célibataire et c'est très bien comme ça
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Dim 5 Juin - 17:31



La moisson du district quatre
ft. participants
J'avais toujours l'habitude de voir les autres adolescents rechigner à tendre leur doigt pour le prélèvement sanguin habituel. A chaque fois, je les regardais sans les comprendre, tout simplement parce que je ne parvenais à saisir la peur dans leurs yeux. La peur, je ne la connaissais pas. Je ne l'avais jamais connue. Alors cette année encore, je tendis mon doigt sans une once d'hésitation. Rapidement, de façon à ce que les contrôleurs puissent faire leur travail proprement. Je ne restais jamais plus de dix secondes au point de ralliement. Je savais où était ma place. Les pacificateurs ne laissaient rien au hasard. Tout était calculé au millimètre près. J'aimais cette rigueur. Une rigueur dans laquelle je baignais depuis mes douze ans. En même temps, lorsque l'on sortait tout droit d'une famille pro-capitole et d'un entraînement de carrière poussé, difficile de remettre en cause les idéaux auxquels on avait toujours cru. Moi, Quinn Liddell, j'étais un fier petit soldat de Panem. Impatient au possible à l'idée d'être potentiellement moissonné. La rage au ventre, à constamment ressentir le besoin de faire ses preuves. Je voulais bien qu'on me regarde et qu'on pense de moi que je faisais bien les choses. Là était ma plus grande quête dans la vie: la reconnaissance éternelle.

Aujourd'hui, pour ma dernière année d'éligibilité, je plaçais beaucoup d'espoir en cette urne qui était en train d'être installée sur l'estrade. Qui savait, peut-être que l'hôte du district quatre piocherait enfin un des sept papiers contenant mon nom dessus. Mais entre tous ces jeunes qui prenaient des tessarae pour leur famille, les chances restaient minces. C'était étrange, je savais, mais j'étais particulièrement pessimiste quand ça concernait la moisson. Chaque année, je voulais monter sur l'estrade. Et chaque année, ce n'était pas mon tour. Si ça se trouvait, le destin avait réservé autre chose pour moi. Peut-être même qu'être carrière n'avait jamais été pour moi ? Impossible. J'étais une bête. Une machine à tuer. Jamais je ne pourrais changer, et ma seule rédemption serait de mourir dans l'arène. Pour me sauver de cette boucherie, ou pour me punir de n'avoir pas suffisamment fait mes preuves. En même temps, mes entraîneurs plaçaient beaucoup d'espoir en moi. Comment pourrait-il en être autrement ? Je ne pouvais pas douter de ma nature ainsi. J'étais un carrière. Et je mourrais en carrière.

La plupart du temps, les regards des adolescents ne se croisaient jamais. Parce qu'ils avaient tous peur. Mais comme moi, je ne la connaissais pas, je n'arrêtais pas de jeter des coups d'autres à mes voisins. Parfois même dans la rangée des filles, là où ma meilleure amie Hazel se trouvait. Hazel. Oh. Maintenant ça me revenait. C'était indéniablement elle mon talon d'Achille. Et si elle se faisait moissonner ? Rien à faire, au diable les indications des instructeurs, je me porterais volontaire. Il en valait de sa sécurité. Je ferais en sorte qu'elle survive suffisamment longtemps. Elle qui n'a jamais su tenir un couteau correctement. Bon sang. Voilà que je stressais. Je m'étonnais même à prier pour que le nom de Hazel ne sorte pas. Pitié, le mien ne me posait aucun problème, mais pas le sien. Je vous en prie. Faites que le sort soit en sa faveur, pas la mienne.
Codage par Emi Burton


    There are so many ways to be brave.

    Sometimes bravery involves laying down your life for something bigger than yourself, or for someone else. Sometimes it involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9374-quinn-h-liddell-goddamn-right-you-should-be-scared-of-me http://www.mockingjay-rpg.net/t9403-d4-quinn-h-liddell-i-was-red-and-you-were-blue http://www.mockingjay-rpg.net/t9404-d4-quinn-h-liddell-beautiful-lies
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 397
△ points : 0
△ multicomptes : ava, dely, ridley
△ à Panem depuis le : 29/04/2014
△ humeur : motivée
△ âge du personnage : vingt-cinq ans
△ occupation : mentor et "peintre"


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Mar 7 Juin - 17:36




commun d4
moisson du quatre


Cette période de l’année était de loin ma préférée. Le soleil, les longues journées, les Hunger Games. Quitter le district quatre. Mais qui disait Hunger Games, disait Moisson, et disait… mode. Autrement dit, mon pire cauchemar. Et ce pire cauchemar portait un nom, Gold Flickerman. Elle me trouvait toujours des tenues plus ridicules les unes que les autres. Des tenues peut-être adaptées pour ces excentriques du Capitole, mais pas pour une vainqueur. Pas une vainqueur comme moi. Je méritais quelque chose de moins… affreux ? Pourtant, je n’y échappais jamais, à chaque apparition publique. Et cette année ne dérogeait pas à la règle. Je me vis habiller d’une robe qui ne ressemblait à rien. J’appréciais tout de même l’effort de simplicité. Mais cela ne m’empêcha pas de partager mon désaccord. Comme si me retrouver aujourd’hui devant tout le district quatre n’était pas suffisant… La moisson était bien l’événement le plus inintéressant. Rencontrer les nouveaux tributs, suffisants à souhait ou incapables, devoir faire preuve de politesse lors de la célébration... Vivement notre arrivée au Capitole. Mais avant cela, je devais supporter les multiples discours et complaintes de familles pathétiques.

Je me dirigeai avec le plus grand des plaisirs vers l’hôtel de justice du district. Toujours aussi glauque. Mais qu’est-ce que j’aimais les souvenirs qu’il déclenchait. Mes journées de gloire n’étaient pas si loin, ces jours où le district quatre était à mes pieds. A croire qu’ils n’appréciaient que les avantages que je leur avais apportés mon année de victoire. Quelle bande d’ingrats. Ils ne méritaient en aucun cas que je me batte avec ardeur pour défendre leurs tributs. Alors je les regardais avec un dédain particulier lorsqu’ils s’installèrent sur la grand-place. Aucune sympathie. Aucune pitié. Qui allais-je avoir le plaisir de voir mourir cette année ?



You could try and take us, But we're the gladiators, Everyone a rager, But secretly they're saviors. Glory and gore go hand in hand. That's why we're making headlines.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t7326-this-is-my-kingdom-come-dahlia http://www.mockingjay-rpg.net/t7341-04-welcome-to-the-new-age http://www.mockingjay-rpg.net/t7347-dahlia-journal-de-bord
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 378
△ points : 40
△ multicomptes : CLARKE
△ à Panem depuis le : 10/02/2016
△ humeur : C'EST DERISOIRE
△ âge du personnage : QUINZE ANS
△ occupation : LA PÊCHE


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Mer 8 Juin - 16:24

Moisson du Quatre
avec les habitants du quatre
DISTRICT QUATRE - MOISSON DE 2315

Je voudrais revenir en arrière. D'une semaine, un mois, trois jours, deux heures. Je voudrais être ailleurs qu'ici. Je ne veux pas être tirée aux Hunger Games. Qui nourrira la famille ? Qui s'occupera du stand au marché ? Plus personne, si je suis tirée. J'avais très peu de chance de m'en sortir. Garder espoir. Je croise les regards perdus des douze ans dans la foule, ceux qui assistent à leur première Moisson en tant qu'individu éligible. Des regards tristes, aussi, dans toutes les catégories d'âge. Je vois aussi ceux qui n'ont pas peur. Les carrières, comme on dit. Je me rends compte que je ne m'étais pas préparée à cet évènement, si j'étais tirée. J'aurais dû faire partie des carrières, pour venger mon frère et ma sœur. Les Huggins ont trop servis aux Hunger Games. Si je suis tirée, je ferais tout pour être dans les dernières à mourir, voire je ne mourrais pas.

Je donne mon doigt à une dame. A chaque fois, elle change. Des fois, c'est un homme, mais je ne leur accorde pas grande importance. Ils ne sont pas important. Je me dirige vers les gens de ma catégorie. J'y retrouve des amis qui sont tout aussi stressés que leurs voisins. Le soleil frappe les têtes alignées. La barbarie des Jeux, ensoleillée par ce soleil qui aurait pu permettre à des tonnes de pêcheurs de ramener une récolte suffisante pour deux mois. Je regarde l'estrade, avec les deux boules de verre. Reflétant la lumière qu'on croirait divine, elle ne sont porteuse que de deux étiquettes en mon nom. Je n'ai jamais pris de tesserae, et ça ne va pas être les jours prochains que je vais en prendre. Je n'ai pas à me tracasser, pourtant, je ne suis pas sûre de moi concernant mon indemnité fasse aux tireurs. Je vois Dahlia, avec une robe... une robe ma foi originale. De là où j'étais je ne voyais pas les motifs qui l'ornaient, mais au moins les couleurs étaient bien assorties. Quand je pensais que deux de nous allaient sûrement mourir, ça me dégoûtais. Je priais, pas fort, mais je priais pour ne pas être tirée. Si j'étais tirée, au moins, j'aurais eu la chance de partir dans le soleil.




© Gasmask



- supercalifragilisticexpialidocious
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9211-abigail-huggins-i-was-waiting-for-the-longest-time-she-said-i-thought-you-forgot http://www.mockingjay-rpg.net/t9217-d4-abigail-e-huggins-lorem-ipsum-dolor-sit-amet http://www.mockingjay-rpg.net/t9216-d4-abigail-e-huggins-home
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Sam 11 Juin - 14:45


Premier tirage
tribut féminin



(c) avalon

La population du District Quatre est rassemblée devant l'hôtel de justice, prête à assister à la nouvelle Moisson. Le moment que certains redoutent, et d'autres attendent avec impatience, débute enfin. L'hôtesse apparaît et salue chaleureusement la foule. Après quelques banalités d'usage, elle laisse place aux écrans géants présentant avec passion et dévouement le Capitole. Cette ville qui épargne généreusement chaque année un tribut pour le couvrir de richesse, cette ville qui a sauvé douze districts d'une révolte, cette ville qui agit sans cesse pour offrir paix et sécurité aux citoyens. Alors que la projection prend fin, le symbole de Panem apparaît et l'hymne retentit. A peine est-il terminé que l'hôtesse déclame la phrase incontournable du début de la Moisson. « Joyeux Hunger Games ! Et puisse le sort vous être favorable ! » Et comme le veut la tradition, c'est le tribut féminin qui est choisi en premier. « Commençons par les dames! » L'hôtesse s'approche de la bulle de verre qui contient les noms de toutes les candidates. Elle sort sa main avec un petit papier où se trouve le nom du tout premier tribut de cette nouvelle édition des jeux.

« Anna Weekley ! »

Le district quatre était toujours prêt à surprendre. Les volontaires n'y étaient pas rares, mais serait-il le cas cette année pour remplacer la jeune Anna Weekley ?



informations
Ce PNJ est prévu pour être le tribut féminin du Quatre. Si un membre récemment inscrit le souhaite, un volontariat pourrait être possible (si l'âge correspond). Postez à la suite tout comme précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 341
△ points : 2
△ multicomptes : ( dead : Heavin, Isralae) Le fou Rajaël
△ à Panem depuis le : 14/06/2016
△ humeur : Morte
△ âge du personnage : 16 piges
△ occupation : Pêcheur & tribut


can you save me?
statut: Bitch
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Jeu 16 Juin - 17:46


La moisson







comme de Babylone j'attends la ruine.
Lino.

T'es arrivée là. Tu t'es réveillée à l'aube. Dans le petit lit, là dans le coin, que ton cousin t'as aménagé à la va-vite, depuis ton arrivée ici. Tu t'aperçois dans le minuscule miroir poussiéreux du couloir. T'as une mine épouvantable, à en faire crever tous les poissons des fleuves, et tous ceux de la mer. Tu sais qu'aujourd'hui, ouais aujourd'hui tout va changer, pour toi. T'as pas peur, tu tremble pas, t'angoisses pas. T'es même plutôt sereine, sereine et convaincue. Et quand tu aperçois ton cousin alcoolique dans la cuisine, ça finit de t'achever dans ta décision finale.
T'es sortie, et t'as cavalé jusque chez toi. Tout au bout de la rue, tu la remarque enfin, ta coquette maison sur pilotis. Derrière, tu vois la petite remise en bois, celle où ton père t'enfermait à chaque crépuscule sans ménagement. T'ouvres la porte avec répugnance, et tu montes dans la chambre de tes ascendants, t'arraches la porte du placard et tu prends la plus belle robe. Ta mère était immonde, tant moralement que physiquement. Mais toi, toi tu sais que cette robe pourrait te convenir, sans plus, t'as un corps grêle et sans formes. Tu brosses tes cheveux courts et ambrés. T'es allée te baigner hier, après avoir troqué un gros merlan contre cette jolie couronne de fleurs que tu portes au sommet du crâne. Aujourd'hui c'est ta journée, faudrait pas la rater.
Et puis, tout vas très vite. Tu sors de là, tu galopes encore, encore, jusque la Grand-Place, elle est bondée de gamins pleurnichants de terreur pour la plupart. Tu fais la queue pour donner ton sang, puis tu vas te placer, à ta place. Les pacificateurs indolents t'encadrent, et encadrent les autres mômes dans la cohue tout devant, les plus jeunes. Ceux qui voient déjà en cet instant le nirvana.
Sur l'estrade, le maire, les deux mentors Dahlia et Egidius. Et l'hôtesse arrive, le mutisme s'abat sur la foule comme une nuée d'épées de Damocles. Le discours s'enchaîne, le spectacle sur grand écran, tu t'en balances de tout ça, t'en peux déjà plus. Ça fait déjà quatre ans que tu vois ça, c'est immarcescible.

— Joyeux Hunger Games ! Et puisse le sort vous être favorable ! Commençons par les dames ! l'hôtesse fourre sa main dan la bulle de verre. Parmi tous ces papiers repliés sauvagement, 17 sont les tiens. Et elle n'en sort qu'un. Un seul. Anna Weekley ! elle jubile.

Tu la connais pas. En même temps tu connais personne, t'as pas d'amis, et tu t'en moques bien. Tu te complais comme ça. Mais Anna Weekley, c'est pas ton nom. C'est pas Siwan Joráh. Le problème c'est que t'as décidé du futur, et la situation te convient pas du tout. L'appelée ne sort pas de la foule. Elle doit sûrement être livide, ânonnante, prostrée, enclin à une soudaine fièvre algide. Beaucoup ici se pisseraient dessus s'ils entendaient leur nom sortir de la bouche de cette stupide hôtesse. Alors, tu lèves le bras. Tu lèves le bras pour pas laisser passer ta chance, parce que t'en as décidé ainsi, et que si tu dois crever dans cette foutue arène, ben t'en mieux ; et aussi parce que tu sais qu'ici les carrières fusent et se bousculent habituellement, et que t'aimerais pas te faire chiper la place.

— Je suis volontaire ! tu hurles. Parce que t'es relativement loin de l'estrade. Tu quitte ton rang, et tu bondis dans l'allée centrale. Tu restes là un moment, pour que tout le monde t'aperçoit et saisisse ton visage. Et les pacificateurs s'approchent derrière. Alors, t'avances, droite, insolente. Tu montes les brèves marches, et t'harponnes les cartilages de l'hôtesse qui glousse. Tu la toises, et tu siffles ton nom entre tes dents quand elle le demande. Siwan Joráh.

Et là l'histoire est revenue dans le droit chemin.

HRP.

© Great Thief


(IN)ACHEVÉE
Que le pécheur pèche encore, et que l'homme souillé se souille encore. — apocalypse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9436-siwan-jorah-kill-or-be-killed
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Sam 18 Juin - 14:45


Second tirage
tribut masculin



(c) avalon

La jeune Anna Weekley n'a pas pris le temps de se déplacer vers l'estrade. Mais surtout, elle n'a pas eu le temps. A peine l'hôtesse a-t-elle déclamer son nom qu'une jeune fille se porte volontaire. « Je suis volontaire ! » Impossible de ne pas l'entendre. Celle-ci s'avance sur l'estrade avec assurance et s'empresse d'y monter. « Quelle est ton nom, ma chérie ? » Elle en fait trop, comme à son habitude, mais cela ne perturbe pas la Carrière. « Siwan Joráh. » L'hôtesse applaudit avec ardeur la jeune fille et les habitants font de même pour acclamer la première volontaire de cette nouvelle édition des jeux. « Notre tribut féminin est Siwan Joráh ! » dit l'hôtesse avec excitation. Une nouvelle fois, le district Quatre rejoignait celui des surprises. Mais l'impatience commence à gagner les rangs des jeunes garçons qui attendent que leur tour arrive. Y aurait-il un nouveau volontaire ? « Mais qui sera le tribut masculin qui la rejoindra ? Passons à ces messieurs ! » L'hôtesse se dirige cette fois-ci vers la bulle de verre contenant les papiers des jeunes hommes. Après quelques secondes, elle sort un petit papier qu'elle déplie précieusement.

« Leo Swanson »

L'attente gagne à nouveau les habitants. Leo Swanson serait-il le tribut masculin du district Quatre ou serait-il remplacer par un volontaire comme Siwan ?

« Je suis volontaire ! »

Alors la foute attend de découvrir l'identité de son second volontaire.



informations
Quinn peut à présent poster à la suite pour se porter volontaire. Postez à la suite tout comme précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 263
△ points : 4
△ multicomptes : yorell t. moon (✝)
△ à Panem depuis le : 26/05/2016
△ humeur : d'outre-tombe
△ âge du personnage : dix-huit ans
△ occupation : tribut (79th)


can you save me?
statut: célibataire et c'est très bien comme ça
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Lun 20 Juin - 22:02



La moisson du district quatre
ft. participants
Au début, j'avais vraiment pensé que Hazel avait été moissonnée. Je m'étais tellement pris la tête à craindre que son nom sorte de l'urne qu'au final, je croyais que c'était vraiment le cas. Mais quand la voix stridente de l'hôtesse retentit sur la grande place, je jetai un regard paniqué sur les rangs des filles, vers Hazel. Elle ne bougeait pas, elle ne réagissait pas. Elle était aussi neutre qu'à son habitude, comme si les jeux ne l'atteignaient jamais. Mais je savais que c'était faux. Je savais qu'elle était sensible au destin de ces jeunes jetés en pâture dans l'arène. Cette année, elle ne partirait pas. J'étais soulagé. Mais à sa place, une petite avait été désignée. Et avec surprise, quelqu'un d'autre se porta volontaire. Elle n'était pas une carrière. D'ailleurs, la fille qui devait partir cette année n'avait même pas eu le temps de brandir sa main. L'autre fille l'avait fait à sa place. Elle était frustrée. Elle se rongeait les ongles et se grignotait les lèvres. Mes instructeurs, que je pouvais voir sur les côtés, chuchotaient entre eux et je savais très bien que c'était par rapport à la blondinette qui marchait entre les rangs, encadrée par les pacificateurs. Comment osait-elle briser le cycle des carrières ? Comment diable pouvait-elle être aussi inconsciente ? Non, elle n'était pas une carrière. Et jamais elle ne survivrait à l'arène.

J'appris quelques minutes plus tard, avec tous les autres jeunes du district, qu'elle s'appelait Siwan. Devais-je m'en souvenir ? Aucune idée. Je n'avais aucun lien avec cette fille. Sa tête ne me revenait pas plus que ça. Elle n'était pas une des nôtres... J'avais des doutes quant à sa fidélité envers Panem. Cette même nation que je voulais servir avec fierté et dévouement. Evidemment, son volontariat faisait parler de lui-même, mais très vite il était temps de passer au tirage au sort du tribut masculin. Mon cœur rata un nouveau bond dès que l'hôtesse plongea sa main dans l'immense bol en verre. Tous ces papiers qu'elle mélangeait... Elle faisait exprès de faire durer le suspens. Je commençais d'ors et déjà à me mordiller les lèvres, comme ma collègue carrière qui avait raté sa chance. Un certain Leo Swanson était tiré au sort. Mais il avait de la chance, ce petit bonhomme. Je ne le connaissais pas, mais je l'avais reconnu dans les rangs. Il avait sursauté en retenant un couinement. La peur le saisissait aux tripes. J'aimais ce doux bruit. Mais qu'il se rassure, un carrière viendrait lui sauver la mise. « Moi ! Je me porte volontaire comme tribut. » annonçai-je distinctement à l'attention de l'hôtesse en levant le bras de façon à ce qu'on me repère facilement. Je jetai un regard à mes instructeurs de l'école qui hochaient discrètement la tête pour valider ma participation aux jeux. Cette année, le district quatre aurait son carrière. Siwan ne faisait pas forcément la fierté de la région, mais je remplirai son devoir à sa place avec plaisir.

Je sortis calmement des rangs en ajustant mes cheveux qui tombaient en bataille sur mon front. Encadré par les pacificateurs, je traversai le couloir humain formé par les jeunes, et je grimpai les marches de l'estrade. Mon père, le maire, me lançait un regard perçant, comme s'il comprenait enfin la réalité de la situation: son unique fils partait probablement pour toujours. Je lui offris un léger sourire pour le rassurer, car je n'étais pas inquiet pour un sou, et je m'approchai de l'hôtesse qui souriait jusqu'aux oreilles sous son maquillage opulent. « Je suis Quinn Liddell, et j'honorerai Panem comme il se doit. » Je reportai ensuite mon regard sur les autres jeunes de tout le district. Hazel était déjà en train de me tuer du regard. Elle cachait son désespoir dans la colère, comme à son habitude. Elle était sanguine comme fille, mais c'était pour ne pas laisser la tristesse prendre le pas sur son caractère renfrogné. Mais elle s'y ferait. Tout comme mon père, ma mère et mes sœurs s'y feraient: une vie sans moi. Car en levant la main, je venais directement de signer mon arrêt de mort. Mais ce n'était pas avec la peur au ventre.
Codage par Emi Burton


    There are so many ways to be brave.

    Sometimes bravery involves laying down your life for something bigger than yourself, or for someone else. Sometimes it involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9374-quinn-h-liddell-goddamn-right-you-should-be-scared-of-me http://www.mockingjay-rpg.net/t9403-d4-quinn-h-liddell-i-was-red-and-you-were-blue http://www.mockingjay-rpg.net/t9404-d4-quinn-h-liddell-beautiful-lies
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 378
△ points : 40
△ multicomptes : CLARKE
△ à Panem depuis le : 10/02/2016
△ humeur : C'EST DERISOIRE
△ âge du personnage : QUINZE ANS
△ occupation : LA PÊCHE


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Mar 21 Juin - 9:04

Moisson du Quatre
avec les habitants du quatre
DISTRICT QUATRE - MOISSON DE 2315

Une fille fut tirée au sort. Mais une autre la remplaça, et elle s'appelait Siwan. Lorsqu'elle passa près de moi, je vus qu'elle était déterminée à y aller, à se battre. Discrètement, je regardais l'autre fille, et je conclus que c'était clair que l'autre n'avait pas toute cette rage dans les yeux. Cette fille était peut-être le tribut idéal, quoi qu'en pense certains ? J'étais soulagée, j'allais pouvoir continuer à vendre, comme je le faisais depuis ma pauvre existence, martelée à coup de Moissons depuis peu. L'hôtesse se déplaça avec ce petit mouvement de la main désagréable que font beaucoup de gens au Capitole et plongea en remuant et remuant les papiers de la boule de verre pour les garçons. J'avais juste peur qu'elle s'éternise ou qu'un nom d'une personne connue surgisse, mais ce fut Leo Swanson. Pas inconnu, mais pas spécialement aimé, juste croisé sur le marché. Bon, ça allait. Il était juste pétrifié, et ça me faisait de la peine. C'était les Jeux. J'entendis une femme, sûrement sa mère, pousser un petit cri. Mais elle n'eut pas le temps de s'évanouir en voyant son fils monter sur l'estrade car un autre se présenta.

Quinn. J'avais reconnu sa voix, pour avoir longtemps discuté avec lui. Il se portait volontaire ? Je le cherchais dans les rangs, et je le vis se déplacer. Je parcouru la foule des garçons pour voir si un des leurs se porterait volontaire mais apparemment, personne. J'avais envie de me porter volontaire pour l'épargner, mais 1) je ne pouvais pas et 2) ça aurait été de la folie. Je savais qu'il y avait très peu de chances pour qu'il gagne, tout comme l'autre fille, mais je savais qu'il se battrait jusqu'au bout. Je soupirais. Discrètement aussi. Mes yeux glissèrent vers le maire, pour getter sa réaction. On aurait dit qu'il bouillonnait de l'intérieur et qu'il se serait volontiers, lui aussi, élancé pour épargner son fils. Triste, triste, cette Moisson. Plus triste que toutes celles que l'on a déjà essuyées.




© Gasmask



- supercalifragilisticexpialidocious
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9211-abigail-huggins-i-was-waiting-for-the-longest-time-she-said-i-thought-you-forgot http://www.mockingjay-rpg.net/t9217-d4-abigail-e-huggins-lorem-ipsum-dolor-sit-amet http://www.mockingjay-rpg.net/t9216-d4-abigail-e-huggins-home
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 163
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 30/07/2015
△ humeur : Moqueuse mes enfants, pourquoi changer les habitudes d'un vieux routard ?
△ âge du personnage : 45 années à fouler le sol de ce ravissant lieu de villégiature qui porte le doux nom de Panem.
△ occupation : Vainqueur à pleins temps depuis quelques décennies déjà, il a donc aussi déjà endossé le rôle de mentor mais s'occupe aussi en écrivant quelques romans.


can you save me?
statut: Qui peut bien vouloir aimer un cynique pareil ?
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Mar 21 Juin - 10:37

La Moisson × ft District 4
Tous ces minois réuni là, l’entièreté d'un District blottit sur cette place à attendre que la sentence tombe. Le seul instant où Egidius sembla visiblement relever le nez de sa canne fut pour l'arrivée de sa voisine de pallier qui resplendissait de dédain, preuve s'il en fallait une que la miss était ravie de ce retour à la "normale" prématuré.

Lorsque l'immobilité devint générale sur la place notre Capitolienne débarqua pour lancer les hostilités avec le même éternel rituel qui aurait pu fendre Egidius d'ennui s'il n'avait pas la bonté d'à chaque fois espérer un brin de nouveauté, surtout dans ces circonstances un peu particulière il avait une raison d'espérer... Mais non il ne se passa rien de plus sous le soleil de Panem dans cette présentation qui précéda de peu l'énoncé du premier nom. Toujours intéressé par sa canne, notre ancien champion ne daigna lever son regard lorsque la volontaire qui s'était désignée par la suite s'approcha du feu de la rampe. Il observa le fils de fer à la chevelure blonde qui se présentait là avec un dédain que Dahlia aurait pu jalouser si elle n'était pas déjà maîtresse dans cet art.

Siwan Joráh, elle n'était pas une carrière, même s'il ne fréquentait pas ces imbéciles il connaissait leur visage, elle ne semblait pas être une proche de la première nommée il n'y avait pas eu assez d'effusion, alors quoi ? Une idéaliste ou une suicidaire... Dans les deux cas ce n'était pas très intéressant.

Egidius s'en retourna à sa canne avec de nouveaux songes jusqu'à ce qu'un nouveau rituel ne fasse approcher un jeune homme qui lui était un carrière avéré. Cela aurait pu manquer aussi d'intérêt car la suffisance de ces créatures finissaient toujours par les jeter dans des bras mortels mais l'identité de ce volontaire entraîna une animation muette que notre mentor capta avec intérêt en glissant un regard vers le père du rejeton qui n'était pas bien loin. Un discret sourire amusé se posa brièvement sur les lèvres d'Egidius qui captait cette croustillante scène qui venait enfin un peu élever la danse monotone et morbide de cette nouvelle moisson.

code by lizzou × gifs by tumblr





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8842-the-wolf-changes-his-coat-but-not-his-disposition http://www.mockingjay-rpg.net/t8846-d4-laissez-passer-votre-aine-mes-enfants-egidius-eideard
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 341
△ points : 2
△ multicomptes : ( dead : Heavin, Isralae) Le fou Rajaël
△ à Panem depuis le : 14/06/2016
△ humeur : Morte
△ âge du personnage : 16 piges
△ occupation : Pêcheur & tribut


can you save me?
statut: Bitch
relationships:


MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Mer 22 Juin - 17:47


La moisson







You can call me monster.


Tu te tiens sur l'estrade. Là. Au sommet de tout. De tous. Au zénith de l'effroi, de l'envie, de l'angoisse de l'inconnu. T'es en transe. T'as voulu jouer le jeu sur le coup, faire la môme rogue, satisfaite de s'être condamnée elle-même à la fatale épreuve de l'abattoir. Tu t'es prise à ton propre jeu, ton propre piège à poissons. T'es l'arroseur arrosé. Et tu te demandes si t'as fait le bon choix, maintenant, sans vraiment reconnaître qu'il est déjà trop tard. Plus loin, tout au bout des rangées humaines de jeunes gamines délestées, tu l'entraperçois, devinant sa silhouette effilée. Ah, il a quand même pris la peine de venir se joindre à ta petite assemblée funeste ; Grey, ton cousin alcoolo. Ton sourire altier s'évade aussitôt. Tu l'observes depuis la scène, et même à cette distance c'est comme s'il empuantissait le whisky à pleines narines. Il a la mine lamentable et piteuse, et jamais tu l'as vraiment estimé, bien qu'il soit assez simple à vivre. Et pourtant, là, quelque chose de spécial se produit. Un instant, il n'y a plus que lui et toi, tous les autres balayés d'un vulgaire revers de manche crasseuse. Tu le scrutes, lui il a le regard lourd, rembruni. Un regard de chien battu qui vient de se faire massacrer à sanguinaires coups de hache par son maître barbare. En fait, c'est le regard d'un type qui contemple dans le mutisme le plus morbide son enfant partir pour ne jamais revenir, un type qui voit sa descendance condamnée, maudite. Il n'est que ton cousin, en fait il n'est qu'un allochtone chez qui tu vies depuis deux ans. Jamais, non jamais t'aurais pensé observer ce regard embraser son visage entier, abattu, faiblard. Et ça, ça change tout. Ça vient bouleverser tes codes un à un, tes principes s'abattent, et t'épuises ton dernier bouclier face à cette cohue en haleine, impatiente de connaître le nom du second forçât qui se sacrifiera en martyre pour une cause surfaite et oisive. Mais toi tu t'en moques bien. Et tu quittes pas ton cousin de tes deux perles céruléennes. Il te fait un signe de la tête quand il remarque enfin que vos prunelles se croisent et ne se lâchent plus. Comme jamais auparavant. Même à une distance pareille.
Une sensation étrange t'embaume, te ronge les os. Y a de quoi mourir de rire quand même, ouais toi qui pensais avoir tout vu, tout vécu, tout vaincu. Toi, t'as l'air stupide pendant une seconde parce que t'as jamais connu cette sensation auparavant. Sensation pourtant banale, qui n'a rien de bien singulier. Cette sensation-là, d'avoir quelqu'un, de la famille, des amis, simplement quelqu'un. Quelqu'un qui vient quelque part uniquement pour te voir toi. Quelqu'un qui longtemps t'ignores mais qui un jour te fait comprendre que tu rythmes sa vie, que t'es la force, la hargne qui fait battre son cœur vidé et esseulé. Ouais, Grey, ton cousin. Ton deuxième toi, malgré tout, en dépit de vos longs silences partagés, en dépit de vos pesants dédains mutuels. Il est là, maintenant, pour toi, et seulement pour toi. T'es sûrement l'être le plus cher qu'il puisse posséder dans sa misérable existence. Et c'est sans doute réciproque. En fait, tu viens de comprendre l'affection, l'amour d'autrui dans la vie. Une chose à laquelle t'as jamais goûté avant aujourd'hui, une chose dont on t'a inlassablement sevrée. Une chose que t'as pas vaincu, mais qui t'as vaincue. C'est vraiment con d'avoir attendu d'être livrée à une boucherie inévitable pour comprendre ça. Pour comprendre qu'en fait la solitude est érosive, qu'elle n'est pas une force mais bien une faiblesse.
Tu cilles pas, tes deux yeux lâchent pas le contact, tant que tu peux. Sauf quand une silhouette passe devant toi, te fait de l'ombre.

— Je suis Quinn Liddell, et j'honorerai Panem comme il se doit. Tu ne peux contenir un gloussement railleur. Encore une de ces saloperies de carrières. Ces idiots qui connaissent rien à la vie, qui sont là juste en peinture. Prêts à se battre, incapables de comprendre que leur orgueil les tue toujours. Ton regard se tourne vers le garçon volontaire. Tu le jauges, le toises. Tes orbes furibonds le pénètrent de haut en bas. En guise de bonjour, tu lui adresses un sourire doucereux, des plus factices que tu puisses faire. Toi t'as l'air altière oui, mais c'est une façade qui cache une gosse détruite de l'intérieur, ravagée par les vagues torrentueuses à son âge le plus sensible. Lui, il porte une véritable fierté sur sa face. Et ça tu peux pas le supporter. T'es ironique à souhait, et tu sais d'ores-et-déjà que t'en feras pas un allié. Et encore moins un ami. T'es pas là pour copiner. T'es là pour ta rédemption si tu gagnes, t'es là pour ta perdition libératrice si tu perds. Honorer Panem. Ça tu le prends comme une attaque personnelle, le premier coup de couteau dans le dos entre vous. Et à la vue de votre toute première confrontation, ça risque très fortement d'être le début d'une bien longue liste de crasses réciproques. Honorer Panem. Comme si toi t'étais une incapable qui courait à la perte de tout le district, de tout le pays. Tu sais qu'il te hait déjà. T'as sans aucun doute usurpé la place d'une saleté de carrière, qui se léchait d'avance les babines à l'idée de massacrer des gosses de districts malfamés. Et puis quoi, basta ! Si vous devez vous massacrer, et vous le ferez, t'as encore quelques jours de tranquillité devant toi.
Tu détournes la tête du tout nouveau tribut, et tu tentes de renouer le contact avec ton cousin. Mais la foule en liesse commence déjà à s'agiter, et tu parviens plus à mettre le grappin sur lui. Tu feins l'insolence, mais ton esprit est bouleversé. Il ne peut pas être déjà parti, non putain. Après, il y a encore les adieux. Et lui il doit être là, sinon qui le fera ? Tu peux pas te laisser croire que ce regard lourd qu'il t'a envoyé a été son adieu à lui. Et qu'il n'y aura rien de plus. Rien de moins. Toi, seule, tu prendras ce train pour le Capitole, pour l'arène, pour la mort, sans abandonner personne dans les larmes, dans les louanges, ni même sans que quelqu'un te pleure.
Parce que de toute façon, t'es déjà morte dans les esprits du commun des mortels. Alors, si ton corps fait tâche à ce point dans la société, pourquoi ne pas crever ?

HRP.

© Great Thief


(IN)ACHEVÉE
Que le pécheur pèche encore, et que l'homme souillé se souille encore. — apocalypse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9436-siwan-jorah-kill-or-be-killed
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   Dim 26 Juin - 20:12


fin de la moisson



(c) avalon

Après le volontariat surprenant de la jeune Siwan Jorah, le district Quatre connaît un nouveau rebondissement bien que minime. En effet, c'est au tour de Quinn Liddell de se porter volontaire à la place d'un certain Leo Swanson. Il rejoint calmement l'estrade avant de se présenter à la foule. « Je suis Quinn Liddell, et j'honorerai Panem comme il se doit. » Il n'est pas rare de voir quelques volontaires émergés dans ce district comme le rappelle chaque année la dernière vainqueur en date. L'équipe du district Quatre est maintenant au complet et attend la fin de la Moisson pour que les choses sérieuses commencent. « Voici les tributs du district Quatre : Siwan Jorah et Quinn Liddell. »
L'hôtesse met fin à la moisson par le fameux « Puisse le sort vous être favorable! » que tout le monde attend, et entraîne les deux nouveaux tributs dans l'enceinte de l'hôtel de justice où ils pourront recevoir des visites de leurs proches avant de quitter peut-être définitivement leur district d'origine.


informations
Vous pouvez retrouver la suite des événements concernant la préparation des tributs dans ce sujet. Ce sujet reste ouvert pour le moment si certains souhaitent y répondre


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: VI,2. la moisson du district quatre   

Revenir en haut Aller en bas
 

VI,2. la moisson du district quatre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 6 :: 79th HG-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.