petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 VOLUME 6. réactions aux événements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: VOLUME 6. réactions aux événements    Jeu 19 Mai - 18:28


Volume VI.
" réactions aux événements "

Comme vous l'avez sûrement lu, à partir de maintenant il n'y aura qu'une sujet unique de réactions aux événements par Volume. La raison est assez simple : c'est principalement pour éviter la multiplication de sujets, qui sont pour la plupart déserts. Ainsi, nous espérons que ces sujets mis à votre disposition seront un peu plus remplis. Un petit message rp ne vous prendra pas beaucoup de temps, et vous pourrez ancrer au mieux votre personnage dans les événements qui se déroulent et que vous n'avez peut-être pas le temps ou la possibilité de développer dans un rp complet.

Cependant, il vous faudra suivre quelques petites règles pour éviter que le sujet soit complètement désorganisé. Pour chaque message, vous devrez préciser quel événement votre rp commente. C'est pourquoi nous vous demandons de suivre le formulaire afin que vous n'oubliez pas !


exemple a écrit:
Chapitre 0
le 00 mai au district 00
Code:
<center><span class="urname">[size=16]Chapitre ...[/size]</span>
[size=11]le ... au ...[/size]</center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 3366
△ points : 51
△ multicomptes : aucun.
△ à Panem depuis le : 19/08/2015
△ humeur : terrifié.
△ âge du personnage : 18 ans.
△ occupation : agriculteur.


can you save me?
statut: romance naissante avec un (riche) styliste.
relationships:


MessageSujet: Re: VOLUME 6. réactions aux événements    Sam 21 Mai - 13:25

Chapitre 1
le 29 avril au district 09

Maxwell était, encore une fois, en retard. Il fallait avouer que se rendre dans la Grande Place du District pour assister à un énième programme spécial et obligatoire du Capitole, ce n'était pas vraiment son truc. Mais après tout, les habitants avaient les choix entre participer ou être punis, du coup, tant bien que mal, tout le monde y allait à chaque fois. Après, le jeune brun n'était pas en retard au point de donner aux Pacificateurs une raison de le punir, mais il l'était suffisamment pour ne pas pouvoir espérer avoir une place à l'intérieur même de la Place. Le District Neuf comportait une population qui faisait pâle figure à côté des centaines de milliers d'habitants de Districts tels que le Onze, mais il n'empêche qu'il était fort compliqué de faire rentrer près de trente mille personnes dans une simple Place. Fort heureusement, le Capitole pensait toujours à tout, et des écrans étaient préparés à l'avance pour s'assurer que tout le monde puisse assister aux différents événements. De plus, sa famille ne l'attendait probablement pas, étant donné qu'ils ne s'étaient pas donnés de rendez-vous particulier, surtout parce que les projections obligatoires du Capitole n'étaient pas une activité de famille très joyeuse. Mais Maxwell courait quand-même, puisqu'il n'avait pas envie de tester les coups de fouet qui pouvaient être donnés aux retardataires et absentéistes.

Fort heureusement pour lui, Maxwell arriva quelques minutes avant la projection du programme. Un Pacificateur qui lui était inconnu lui perça la peau du doigt avec une petite aiguille, avant d'enregistrer sa présence dans un dispositif électronique dont il ne connaissait pas grand-chose. C'était presque identique à la journée de la Moisson, exception faite que dans la théorie, personne n'allait être envoyé à la mort le soir même. Le jeune agriculteur se plaça à côté d'une femme sur la quarantaine, qu'il connaissait de vue pour avoir travaillé avec elle l'année précédente. Ils échangèrent un sourire tendu, dans lequel il y avait toute l'inquiétude des habitants qui craignaient le pire, non seulement pour leur proches, mais aussi pour eux-même. Les yeux rivés sur l'écran, les deux agriculteurs fixaient l'emblème de Panem qui était encore plus éblouissant que le soleil du midi sous lequel il se trouvaient. Après l'hymne, le visage d'Augusta Cranelow remplit l'écran. « Mes chers compatriotes. Cela fait maintenant plusieurs jours que nous avons appris la disparition du déjà très regretté Ulysses Deverell. » Dans le District Neuf, la mort de leur Président n'avait pas été très mal vécue. Après tout, qu'est-ce que c'était la mort d'un homme déjà assez âge pour un peuple qui, chaque matin, devait s'occuper de ses champs sans répit? Bien évidemment, certains avaient espéré voir les choses changer, et Deverell avait sûrement montré qu'il était prêt à affronter ce changement tant attendu. De son côté, Maxwell avait préféré garder ses réserves, mais il était quand-même impressioné par les efforts du Président, ne serait-ce que parce qu'il avait annulé les Hunger Games l'année précédente, et parce qu'il semblait prêt à traiter avec les rebelles et prendre en compte les opinions et suggestions du peuple. Après, il n'était pas son plus fidèle admirateur – notamment car il y avait encore bien nombre de problèmes dans son District et dans le reste de Panem qui attendaient d'être résolus – mais il était très bien parti pour le devenir. Sa mort ne l'avait pas véritablement choqué; ce n'était pas étonnant qu'il ait eu des ennemis même dans la capitale. Augusta continuait son discours, qui s'était peu à peu transformé en attaque envers les rebelles. Maxwell était plus que sûr qu'ils n'auraient pas hésité à le faire, mais il avait des doutes quant à la véritable identité des meurtriers. Après tout, il pouvait très bien s'agir de capitoliens en colère car ils perdaient peu à peu leurs privilèges face au peuple de Panem. C'était une hypothèse peut-être farfeloue, mais le jeune brun était hésitant à immédiatement jeter la pierre sur les rebelles. Il s'était un peu distrait, étant donné que ce discours-là ressemblait à tous les autres discours qu'ils entendaient chaque jour – ou presque – jusqu'à qu'une phrase retienne son attention. Et malheureusement pour lui, ce n'était pas vraiment bon signe. « Une fois la vérité dévoilée et justice rendue, Panem verra de nouveaux Hunger Games. » La femme à côté de lui commença à sangloter. Maxwell l'avait déjà aperçue au marché avec deux petits enfants qui étaient encore très lointains des 18 ans. Et comme tout le monde, la femme avait sûrement – naïvement – espéré ne plus jamais voir d'Hunger Games de sa vie. Et Maxwell… il allait avoir 18 ans dans quelques jours. Et il était si proche de la fin des Moissons, et il avait passé tellement de temps à espérer y échapper pour de bon. Mais cette année, pour la dernière fois, il allait peut-être frôler la mort. Et la peur était en train de nouer son estomac, encore une fois, comme toutes les autres années. Au moment où il rendit son attention au discours, Augusta était en train de saluer le public. « Merci pour votre attention. » Comme n'importe qui aurait pu le prédire, personne ne se rebella. Tout le monde sortait aussi rapidement que possible de la Grande Place pour éviter de fondre en larmes au beau milieu d'une foule, même si certains étaient déjà en train de sangloter. Le jeune brun se mit à courir dans une direction au hasard, voulant fuir autant que possible les regards lours de larmes de ses parents ainsi qu'une soirée passée dans un silence macabre. Fort heureusement, c'était très facile de se cacher dans une foule qui partait dans le désordre. En courant, il aperçu la femme ainsi que ses deux enfants, qu'elle serrait dans ses bras en essayant de cacher tant bien que mal ses larmes. Et cette image pressa ses pas.



HOUSE OF MEMORIES

i don't want to be afraid - the deeper that I go, it takes my breath away; heart to heart and eyes to eyes, is this taboo? (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8896-gospel-for-the-fallen-ones-maxwell http://www.mockingjay-rpg.net/t8901-d9-maxwell-can-t-you-help-me-save-my-life http://www.mockingjay-rpg.net/t8902-d9-maxwell-make-me-robot#231683
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 3366
△ points : 51
△ multicomptes : aucun.
△ à Panem depuis le : 19/08/2015
△ humeur : terrifié.
△ âge du personnage : 18 ans.
△ occupation : agriculteur.


can you save me?
statut: romance naissante avec un (riche) styliste.
relationships:


MessageSujet: Re: VOLUME 6. réactions aux événements    Sam 28 Mai - 17:47

Chapitre 1
le 01 juin au district 09

Maxwell marchait main dans la main avec sa petite sœur. Il n'y avait que les deux bruns dans la petite ruelle qu'il fallait empreunter pour quitter leur petite maison, entourée d'autres maisons tout aussi petites et bancales. Heureusement pour eux, elles n'étaient pas bancales au point de s'écrouler – tout du moins, pas pour l'instant – mais il fallait quand-même avouer qu'on avait vu largement mieux niveau habitations. Ceci étant dit, Maxwell savait aussi qu'ils étaient presque chanceux par opposition à d'autres habitants de son District, qui habitaient dans les rues insalubres du centre ville, faisant fi du froid qui tenaillait le nord du pays et toute éventuelle attaque. Bien souvent, si personne ne voulait les héberger, les sans abris mouraient une fois l'hiver arrivé, à moins qu'ils ne trouvent un refuge inconnu aux pacificateurs. Maxwell était bien content d'avoir un toit sous lequel se réparer, mais encore plus, il était content que sa petite sœur et son petit frère n'aient pas à vivre dans une telle misère. Il savait que son autre sœur et ses parents étaient suffisamment forts pour y survivre, mais logiquement, ce n'était pas le cas des plus petits. Il serra un peu plus la main de sa petite sœur, espérant que la nouvelle projection du Capitole ne soit que de la simple propagande pour leur rappeler leur infériorité. Le mois d'avant, elle avait très mal réagi à l'annonce de la reprise des Hunger Games. Maxwell n'avait pas été là pour y assister, mais d'après ses parents, elle n'avaient pas prononcé un seul mot tout au long de la soirée jusqu'à qu'il rentre. Et tout ce qu'elle lui avait dit était « Max, tu vas devoir partir? » Il n'était pas sûr qu'elle comprenne déjà les enjeux d'un tel événement, mais il était sûr qu'elle comprenait que ce n'était pas très bon signe si son frère partait en courant de la Grande Place. Il lui avait promis que non, il n'allait pas devoir partir. Jamais de chez jamais – contrairement à leur grand frère. Sa petite sœur n'était pas encore née à l'époque, mais ''heureusement'', il ne les avait pas quittés pour mourir dans une arène loin de sa famille. Il n'était pas sûr que l'alternative rimait avec chance, mais c'était toujours mieux qu'un frère dont la mort serait jouée à chaque récapitulatif des Jeux année après année. « Hé Max, où sont les autres? » En parlant des autres, elle faisait bien évidemment référence au reste de sa famille. « Ils sont au boulot, mais ils nous rejoindront après, une fois la transmission terminée. » Le jeune agriculteur espérait vraiment qu'il n'y a pas d'autres mauvaises nouvelles. Il se serait facilement épargnée la crise de larmes devant sa petite sœur, surtout en sachant que ses parents comptaient sur lui pour la faire rentrer saine et sauve, sans oublier qu'il préférait lui épargner la frayeur. Mais normalement, tout était censé bien se passer. Après tout, les Jeux n'étaient pas prévu avant deux bons mois, si on oubliait la Moisson qui approchait de plus en plus. Et chaque jour que Max passait devant la Grande Place, il ressentait le poids de ses inscriptions plomber au-dessus de sa tête telles une épée de Damoclès. Il espérait juste que le fil soit assez solide pour survivre une dernière fois.

Quelques heures plus tard, sa petite sœur et lui se trouvaient au centre de la Grande Place, entourés d'une miriade d'autres personnes qu'il ne connaissait pas forcément. Ceci étant dit, ils avaient croisé l'une de leurs voisines, qui avait souhaité bonne chance à Maxwell pour le mois qui allait suivre pendant que son fils – qui avait son âge et duquel il était suffisamment proche pour pouvoir le considérer un bon ami – jouait avec sa petite sœur. Le jeune brun devait avouer qu'il y avait bien plus que les champs de blé qui allaient lui manquer si jamais il était tiré au sort, et s'il ne se faisait pas d'illusions quant à une possible romance avec ledit garçon, il espérait juste que, dans l'éventualité où il allait être envoyé vers une mort quasi-certaine, il vienne le saluer une dernière fois. Dans tous les cas, Maxwell se concentrait sur l'écran, estimant que cela ne pouvait qu'être plus intéressant que l'effet de ses hormones. Si vraiment il devait passer une mauvaise après-midi, autant que ce soit à cause du Capitole, et non pas de quelques rêveries irréalisables. Pile à ce moment-là, le visage de Cranelow s'afficha, minimisant un peuple tout entier du haut de son écran. Assez rapidement, elle passa aux choses sérieuses, laissant tomber une bombe qui ne pouvait qu'exploser sur tout le District. « J’ai le plaisir de vous annoncer, au nom des autorités et de la justice, que les coupables ont été démasqués. » On aurait presque pu entendre la Grande Place sursauter en unison, tellement la surprise était générale. Il y avait un millard de questions dans sa tête. Était-ce vrai, ou simplement un jeu pervers du Capitole qui voulait faire culpabiliser les véritables coupables et les pousser aux aveux? Était-ce quelqu'un qu'il connaissait? Ryann? Son frère? Étaient-ils impliques dans l'affaire, ou bien il n'avait pas de soucis à se faire de leur côté? « Les accusés ont été déclarés coupables par nos juges et jurés, et, pour la gravité de leurs actions, ont été condamnés à mort. L’exécution publique aura lieu dans deux semaines sur la place centrale du Capitole. » Non seulement des personnes qu'il connaissait étaient peut-être impliquées, mais en plus de cela, si c'était le cas, ils allaient mourir en directe devant une nation toute entière. Et pour le coup, il espérait vraiment que son frère s'était fait discret et caché dans un trou. S'il était impliqué dans l'affaire, il savait que ça n'allait pas être du joli. Ni pour lui, ni pour ses parents, ni pour ses frères. Mais encore plus, surtout pas pour lui. « La justice a triomphé à Panem aujourd’hui. Et nous souhaitons que cela dure en l’honneur du très regretté Ulysses Deverell. Merci pour votre attention. » Les écrans noircis encore une fois, Maxwell prit sa petite sœur par la main, ne lui laissant pas le temps d'apercevoir son bouleversement. « Tu veux qu'on aille faire une promenade près du lac? Je suis sûr qu'il fait bien plus frais qu'ici, alors qu'on entourés de gens. » Cette fois, il n'allait pas partir en courant. Il allait rester là et ne donner à sa sœur aucune raison de s'inquiéter pour lui. Puis, s'il devait partir dans un mois et quelque dans une arène à des milliers de kilomètres de son District, autant profiter du temps qui lui restait. « D'accord, mais cette fois, c'est toi qui plonge en premier. » Sa petite sœur commença à rire, et le jeune brun essaya d'imprimer ce son dans son esprit. Après tout, ça aurait été un bon dernier souvenir.




HOUSE OF MEMORIES

i don't want to be afraid - the deeper that I go, it takes my breath away; heart to heart and eyes to eyes, is this taboo? (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8896-gospel-for-the-fallen-ones-maxwell http://www.mockingjay-rpg.net/t8901-d9-maxwell-can-t-you-help-me-save-my-life http://www.mockingjay-rpg.net/t8902-d9-maxwell-make-me-robot#231683
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 3366
△ points : 51
△ multicomptes : aucun.
△ à Panem depuis le : 19/08/2015
△ humeur : terrifié.
△ âge du personnage : 18 ans.
△ occupation : agriculteur.


can you save me?
statut: romance naissante avec un (riche) styliste.
relationships:


MessageSujet: Re: VOLUME 6. réactions aux événements    Lun 6 Juin - 20:32

Chapitre 1
le 16 juin au district 09


Encore une fois, tous les habitants du District étaient invités à rejoindre la Grande Place pour une énième transmission obligatoire. Cette fois-ci, c'était différent, ils promettaient. Il était temps de punir les coupables du meurtre du Président Deverell qui avaient si méchamment tranché le meilleur des destins qui attendaient Panem. Un exemple pour toute la nation, apparemment. Mais à vrai dire, Maxwell était de moins en moins intéressé par l'histoire. Si, comme tout le monde, il voulait savoir qui était à l'origine des attentats, il avait l'impression que c'était tout simplement devenu pour la capitale un moyen de rabâcher les mêmes idées concernant les rebelles: ils étaient dangereux, intolérants, violents, en veux-tu en voilà. Au final, c'était tout simplement beaucoup de bruit pour rien, et une façon d'injecter encore plus de propagande dans le cerveau des citoyens. Du coup, il fallait avouer qu'il ne débordait pas vraiment de motivation pour se rendre sur la Grande Place et écouter un autre discours anti-rebelles. Ce jour-là, il n'avait pas dû travailler de la matinée – le champs auquel il avait été assigné avait été brûlé au cours de la nuit, et les ''autorités compétentes'' devaient faire le point de la situation et cueillir des preuves qui pourraient les mettre sur la piste des fautifs. De toute façon, il était impossible de sauver un champs tout entier en une seule nuit, et il n'y avait plus de place autre part. Du coup, Maxwell et les autres avaient la matinée de libre. Ils n'étaient certes pas payés, mais au moins, ils avaient du temps libre – ce qui était de plus en plus rare avec l'été qui approchait. Le jeune MacCormack en avait profité pour se rendre au lac et lézarder sous le soleil paresseux du matin. Il n'y avait pas grand-monde dans les environs – personne, à vrai dire, puisqu'il avait évité les zones les plus populaires du lac – et il en avait profité pour sommeiller et faire un bain. Maintenant, il était en train d'attendre que ses cheveux (et ses vêtements, par ailleurs) s'essuient, avant de commencer à marcher en direction de la Grande Place. Ce serait bête d'arriver en retard à un tel événement, après tout. Pendant ce temps, le jeune brun regardait l'horizon, couvert par des très grands arbres. Il savait que l'idée de quitter le District était tout simplement idiote; dans son District il était certes affamé par moments, mais dans la nature sauvage, il n'aurait probablement pas survécu suffisamment longtemps pour ne serait-ce qu'éprouver le besoin de manger. Néanmoins, cela lui arrivait de plus en plus. Maintenant que la menace des Hunger Games s'éloignait de plus en plus, même si elle restait bien réelle, il se demandait ce qu'il allait faire de sa vie. L'idée de mourir en coupant du blé ne l'enchantait pas des masses, et il avait envie de voir des nouveaux horizons, justement. Mais en même temps, sortir du District, c'était défier le Capitole et la nature, et Maxwell n'avait ni les connaissances ni le courage pour en défier aucun des deux. Il espérait trouver une façon de combler le trou naissant de son ventre – et si possible, ne pas mourir en essayant de faire cela.

Maxwell se trouvait dans la Grande Place, comme le reste de son District, cette fois à côté de personnes qu'il ne connaissait ni d'Adam ni d'Ève, et c'était peut-être mieux comme ça. Au moins, si la grande nouvelle qui leur avait été promise le concernait comme le retour des Hunger Games, alors il préférait ne pas être entouré de ses proches. Mais comme d'habitude, Augusta Cranelow commençait son discours par les mêmes phrases recrachées des centaines de fois. Nous sommes une seule nation qui doit rester unie face à l'adversité, face à la menace représentée par les rebelles. Cette fois-ci, cependant, une autre femme se trouvait à ses côtés, et manifestement, il ne s'agissait pas d'une alliée. Mais la nouvelle présidente de Panem – qui n'était que temporaire, bien évidemment – avait d'autres surprises à dévoiler. Et une phrase en particulier, adressée aux habitants du District Treize, frappa le jeune MacCormack. « Rejoignez la nation de l'avenir, de la prospérité, de la paix. Rejoignez-nous pour Vivre Ensemble! » D'un côté, c'était suspect. Très suspect. Après des années à combattre ce District, le Capitole était-il vraiment prêt à accueillir les anciens réfugiés dans ses rangs une deuxième fois? Mais de l'autre, Maxwell ne pouvait pas s'empêcher de penser à son frère. Il n'avait jamais pensé au fait qu'il aurait pu fuir vers le Treize et pour la première fois depuis des années, il ressentait… de l'espoir. Peut-être que son frère était encore en vie, et qu'il allait revenir chez eux, pour qu'ils redeviennent une vraie famille, comme avant. Peut-être qu'il n'avait pas été sommairement exécuté par un Pacificateur inconnu. Ce qui restait du discours sembla passer à la vitesse de la lumière. Maxwell vit quand-même le meurtre de la Présidente du District Treize, ainsi que de ses collaborateurs, et les visages d'autres rebelles recherchés. Il vit avec soulagement que son frère n'était toujours pas de la partie, et aussitôt l'écran éteint, il alla rejoindre Mark, qu'il avait aperçu au loin au cours de la transmission du Capitole, pour lui expliquer son idée. Il espérait tout simplement que ce ne soit pas un simple rêve de sa part, et que pour une fois, le gouvernement n'allait pas essayer de leur tendre un piège – ce qui, à fortiori, n'était pas une possibilité négligeable.



HOUSE OF MEMORIES

i don't want to be afraid - the deeper that I go, it takes my breath away; heart to heart and eyes to eyes, is this taboo? (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8896-gospel-for-the-fallen-ones-maxwell http://www.mockingjay-rpg.net/t8901-d9-maxwell-can-t-you-help-me-save-my-life http://www.mockingjay-rpg.net/t8902-d9-maxwell-make-me-robot#231683
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: VOLUME 6. réactions aux événements    

Revenir en haut Aller en bas
 

VOLUME 6. réactions aux événements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: District 9 :: Autres-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.