petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 In between being young and being right [ft Meira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: In between being young and being right [ft Meira]   Lun 14 Déc - 21:14



In between being young and being right
❝ Adara & Meira ❞
Le jour n’était pas encore levé sur le District 6 que les agents de maintenance était déjà levé depuis belle lurette. Cela faisait à peine un quart d’heure que le dernier train était parti qu’on s’affairait déjà autour du prochain. La journée va être longue, pensa Adara en observant son équipe vérifié les rails. Elle s’avançait lentement le long du quai, notant tout les détails sur son carnet de bord qu’elle tenait fermement de la main droite. Elle gribouillait tout, de l’état du métal jusqu’à l’éclat de la carrosserie. Tout devait briller car ce train-ci devait partir en direction du Capitole et rien ne devait manquer ou la jeune femme se fera une nouvelle fois réprimandée. Avec sa main gauche, elle alla fouiller dans sa sacoche pour l’itinéraire du train : il devait passer par le District 1 avant de se diriger vers le Capitole. Bien, ça serait donc des produits de luxe que ce train emporterait. Car pour l’instant, à bord, il n’y avait que des produits médicaux et Adara résistait à l’envie urgente d’aller piquer un ou deux sirop contre la toux mais elle savait bien que de telles actions pouvaient mener à bien pire que des réprimandes, quand bien même le nouveau président insistait que les Pacificateurs allaient changer. Rien ne changera vraiment.

Continuant son chemin, la jeune femme entendit une voix féminine s’élever au-dessus du tintement du métal. Celle de Meira à n’en pas douter. Adara leva les yeux aux ciels puis se dirigea vers la provenance de la voix. Pas très loin des derniers wagons, la blonde voyait sa seconde aboyer des ordres sur une nouvelle recrue, à peine formée. Un sourire en coin se forma sur son visage et elle secoua la tête. « Meira, Meira, Meira… Qu’est-ce que cette jeune pousse à bien pût te faire ? » Demanda-t-elle tout en soupirant. Elle fit alors signe à la jeune demoiselle de déguerpir, observant ses cheveux noirs filasses. Elle doit probablement venir du quartier pauvre, pensa Adara, en regardant son visage noir de crasse et ses vêtements tout abîmés. Les personnes comme Adara et Meira devaient être de ceux qui vivaient le mieux dans le District 6, qui bien que pas trop mal lotît, était quand même beaucoup plus pauvre que le District 2 par exemple. Cette jeune fille devait les avoir en horreur, de crier ainsi sur elle, cependant, quand le travail est mal fait, il n’y a pas vraiment d’autre alternatives. Adara se rappelait parfaitement sa formation, à quel point elle était maladroite au début et comment son supérieur s’acharnait pour elle. Le pire était de n’avoir personne à qui parler de tout cela, ses parents étant partis en quête du District 13. A l’époque, il n’était qu’un mythe, une légende à laquelle les idéologies rebelles se raccrochait mais aujourd’hui il existait vraiment et au plus profond d’elle, Adara espérait sincèrement que ses parents y soient parvenus sains et saufs.

Adara n’avait pas quitté des yeux la jeune fille jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus apercevoir ses cheveux flotter au vent et même jusque là, elle avait continué à fixé l’horizon. Ce fut seulement la voix de Meira qui la ramena sur terre et elle répliqua « Tu sais quoi, c’est pas grave, mais à l’avenir j’aimerai que tu évites ce genre de comportement, surtout avec des nouveaux. » Elle soupira une nouvelle fois. Bon sang, que c’était dur de faire la morale à quelqu’un d’aussi bornée que la brune. « Je comprends bien que parfois ça peut être énervant, mais rappelles-toi de tes premiers jours ici… » Adara souria légèrement et regarda le ciel par-dessus sa tête. Ca et là, on pouvait apercevoir les premières lueurs du jour pointer le bout de leur nez. Travaillé si tôt avait des avantages malgré tout, et à chaque nouveau lever de soleil, la blonde ne pouvait que remercier la nature pour leur avoir offert de si beaux spectacles, malgré l’horreur du monde dans lequel Panem vivait.

« Bon, disons que cette affaire est dernière nous et nous n’en reparlerons plus. » Adara posa une main sur son épaule et la serra doucement, se voulant protectrice. Bien des choses s’étaient passées entre les deux jeunes filles, comme cette nuit où la blonde dût aller chercher Meira chez les Pacificateurs à cause d’une incompréhension. Jamais la jeune fille ne pourrait être une rebelle, elle aime trop sa famille pour ça, et ayant toutes deux assistées à l’exécution de leur supérieur, Adara se rappelle vivement cette soirée où elle a dût calmer les pleurs de Meira. Non, les Pacificateurs s’étaient trompés, c’était Adara elle-même qu’ils recherchaient mais elles avaient toutes les deux réussies à s’en sortir. Parfois être chef peut donner des avantages. Et puis, quand les Pacificateurs ne sont pas trop virulents, c’est assez simple de parvenir à un accord. Depuis, la jeune femme avait fait profil bas, ne laissant des informations qu’une à deux fois par semaine au maximum sous la pierre, ne voulant prendre aucun risque, et surtout, veillant à la sécurité de sa seconde. « Tiens d’ailleurs, ça me fait penser, faut que je te vois dans mon bureau 20 minutes » Adara tourna les talons et se dirigea vers le bâtiment principale. Pendant cinq secondes elle eut peur que Meira ne la suivent pas, puis elle entendit le crissement des cailloux sous ses pas et sourit en continuant à marcher.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: In between being young and being right [ft Meira]   Lun 14 Déc - 22:39

N'hésites pas à me reprendre si j'fais des erreurs d'incohérences que ça soit par rapport au forum même, ou par rapport à notre lien ou même Meira j’veux pas faire n’importe quoi ->



In between being young and being right
❝ Adara & Meira ❞
Me lever le matin aux aurores me rappelait chaque jour qu’Ilberia et mes parents pouvaient faire une sorte de grasse mâtinée. Chanceux. Ils se rendent pas compte du boulot du bas peuple pour faire fonctionner Panem. Notre journée commence quand celle du capitole se termine seulement en fait. Enfin, ça, ce sont des rumeurs, j’ai jamais été dans cet endroit et je veux jamais y aller. Ils ont l’air tarés dans ces coins là. Au district six, on est biiien mieux. Aujourd’hui, on avait beaucoup de travail. Allez savoir pourquoi, ils ont tiré au sort –vu qu’ils savent si bien faire ça- un jour dans le mois où ils allaient nous mettre tous les convois et pouf ça tombe aujourd’hui. Alors forcément… qui dit beaucoup de trains, dit beaucoup de possibilités pour les rebelles. Dit que si tout se passe pas bien, ça va m’saouler et j’vais me faire entendre surtout. Le premier convoi de la journée allait partir,  j’terminais mes vérifications de dernière minute pour faire le check up complet en tant que seconde et ce fut le drame. Suis pas une drama queen hein, mais bon.. si vous mettez les facteurs suivants ensemble ça fait boom : la fatigue, le fait qu’il fasse encore nuit dehors, la pression du jour avec tous ces trains, pis… qu’on venait de réparer ce que j’avais cassé consciemment sur le train ça avait été la goutte de trop. Mon équipe était trop bonne, qu’est-ce que vous voulez… MAIS NON. THEY JUST CAN’T.

Une apprentie était venue me poser alors une question.. une simple question toute bête et innocente.. mais c’tait parti tout seul, faut pas me regarder avec les gros yeux. Elle avait pris cher en quelques sortes et connaitrait désormais mon caractère ahaha. Désolée. J’le pense mais j’le dirai pas. Je préfère balancer d’autres ordres à la tronche, c’est bien mieux. Plus efficace. Le prochain convoi était nettement plus important. Direction le capitole cette fois-ci et si j’avais bien lu mes consignes, des denrées précieuses allaient être mises dedans. Oh doux jésus, c’était un moyen de me rattraper. « Meira, Meira, Meira… Qu’est-ce que cette jeune pousse à bien pût te faire ? » Oh là, si tu savais Adara.. Je regardais la petite s’éloigner avec l’accord de la grande chef, un petit pincement au cœur. J’aurai pas dû réagir comme ça, c’était extrême et j’m’en voulais maintenant… J’irai me rattraper. Ca m’ressemblait pas. J’avais une tension qui était beaucoup trop accumulée dans mon corps je pense. Elle avait été là au mauvais moment pauvrette.. Elle devait avoir l’âge de ma sœur. Ca m’tuait. Maintenant qu’elle était un peu plus loin, je faisais attention à son allure.. et il est vrai qu’elle ne devait pas venir d’un quartier riche. J’avais dû lui zapper toute sa confiance en elle en lui gueulant des ordres et des réprimandes à la tronche. J’suis infâme c’est pas possible ugh. Elle est pas assez efficace. Faudrait pas que le Capitole nous tombe dessus. raillais-je, pas du tout convaincue par mes propres propos. M’enfin, parait que c’est comme ça qu’on doit fonctionner ici.

Adara  avait l’air de retrouver ses esprits après ma prise de parole, ce qui m’fit doucement sourire. Ca m’rappelait le temps où on était toutes les deux des apprenties. Un joli duo elle et moi, très prometteur.. Ah bah tu m’étonnes, chef et sous chef désormais de cette plateforme. C’est plutôt pas mal. C’est notre formateur qui aurait été fier de nous voir gravir peu à peu les échelons.. mais ils nous auraient engueulé par rapport à notre relation. Fin surtout moi. Car j’avais toujours du mal à accepter que ça soit elle qui reprenne le rôle du chef. Pourquoi elle ? Pourquoi pas moi ? Ca aurait été vu comme du favoritisme ? Notre ancien boss m’aurait latté en voyant mon comportement insolant, à vouloir me la jouer petite patronne quand Adara n’est pas là. Puis il m’aurait souri en disant « continues, tu l’as fait s’améliorer comme ça ».. Je suppose ouai. Elle me manquait des fois Adara.  « Tu sais quoi, c’est pas grave, mais à l’avenir j’aimerai que tu évites ce genre de comportement, surtout avec des nouveaux. »  Mmh. C’tait le premier venu qui prenait, qu’importe son grade t’façon, donc cette réprimande ne marchait pas trop ici. Mais okay. J’écoute, j’apprends et je puise mes connaissances de la sagesse d’Adara. « Je comprends bien que parfois ça peut être énervant, mais rappelles-toi de tes premiers jours ici… »  Oh damn, ça fait un paquet de temps ça. Mais rien qu’à l’évocation de cette période, je me sentais un peu nostalgique. C’était à ce moment là que j’avais compris que j’étais pas assez bien pour les pharmacies ou pour mes parents et leur réputation à travers le D06. J’étais obligée de venir sur les plateformes pour être juste un agent de maintenance. C’est qu’après que j’ai compris l’intérêt de ce job.. mais il m’avait fallu du temps ouai. Si on la laisse trop faire, elle pourra pas être efficace. finis-je par rétorquer. Si on nous avait pas poussé à bout avec la blonde, on serait pas aussi douées à l’heure actuelle.

Le bruit était assourdissant et je sentais que j’allais finir sourde. Mais le jour commençait à se lever. Ca voulait dire que le prochain convoi allait sous peu partir et qu’il m’restait pu beaucoup de temps..   Bon, disons que cette affaire est dernière nous et nous n’en reparlerons plus. »  J’haussais les épaules, sentant un doux sentiment en moi quand la jeune femme posa sa main sur mon épaule.. comme si on liait un pacte secret elle et moi. C’était assez étrange comme sensation mais très agréable. « Tiens d’ailleurs, ça me fait penser, faut que je te vois dans mon bureau 20 minutes » Je jetais un coup d’œil aux gars qui s’affaissaient autour du prochain train et j’tirai la gueule un peu. Les marchandises étaient en train d’être embarquées et je voyais toutes ces belles choses qui pouvaient servir aux gens de mon district… tout comme à tous les autres districts en fait, j’en étais certaine. J’avais vu le cinq l’autre jour, ils étaient pas bien mieux que nous. C’est la misère dans le peuple de Panem. J’retournais deux secondes vers l’apprentie que j’avais brutalisé toute à l’heure pour m’excuser avant de suivre Adara dans son bureau, me détachant les cheveux pour m’en faire un chignon cette fois-ci. J’voulais être plus efficace. J’retirais mes gants que je gardais en main et essuyais un peu mon visage qui devait déjà être bien crade. C’est clair que c’est pas ici que j’allais faire de grandes tentatives de séduction.  On entrait dans le bureau et j’me demandais ce que j’faisais là honnêtement. Pourquoi elle me faisait venir ici ? J’avais pas trop fait de conneries quand même, si ? T’es quand même bien installée ici. Elle pouvait tout voir et tout contrôler. C’était assez badass je devais l’avouer. Je restais debout face à elle, jambes collées ensemble, mains dans le dos, de quoi exprimer mon respect pour ma supérieure. C’était ptete surfait.. on était ptete des camarades d’apprentissage mais je devais rester à ma place dans ces moments là. Elle pouvait me virer vous savez et j’avais réellement besoin de ce job, de ses possibilités et de ses non limites dans Panem. Tu voulais me voir ? Balances le tout Adara, dis moi le soucis. Les pacificateurs sont revenus ? lâchais-je malgré moi, le souvenir sanglant de cette arrestation toujours en tête. J’étais traumatisée à vie par cet épisode et je pense qu’Adara n’était pas en reste. Elle allait savoir immédiatement de quoi je parlais.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: In between being young and being right [ft Meira]   Dim 20 Déc - 16:10



In between being young and being right
❝ Adara & Meira ❞
Adara continua de marché en silence, pensant à autre chose. Elle se servira un peu de thé, enfin, de l’eau chaude et des feuilles de menthe, avec quelques biscuits secs d’il y a une semaine. Elle s’était brûlée les mains en sortant la plaque du four et sa peau rose attestait encore de sa blessure. Nerveusement, la blonde se mit à gratter ses croûtes avant de se rappeler que le médecin le lui avait formellement interdit. Encore un autre privilège d’être chef : accès à des soins que certains ne pouvait même pas imaginer. Autrefois, sa mère lui aurait simplement bandé les mains et mis une pommade à base d’herbe mais aujourd’hui, elle avait accès à des pommades plus performantes et surtout beaucoup plus chères. Elle aimerait tellement pouvoir partager ces biens avec les autres nécessitant du district mais les pacificateurs l’a surveillaient déjà d’assez près et elle ne voulait prendre aucun risque. Elle les voyait, chaque soir, à une trentaine de mètres derrière elle, la suivre jusqu’à son domicile. Fort heureusement que certains soirs elle était seule, et pouvait ainsi glisser sous la pierre la feuille pour les rebelles. Jamais elle ne retournera dans la salle d’interrogatoire des Pacificateurs. Du sang frais couvrait encore les murs la seule et unique fois où elle y était allée et d’une certaine manière, elle se doutait qu’il y en avait à nouveau, au grand dam du nouveau président.

Adara n’avait aucunement confiance en cet homme. Trop de fois on leur avait promis des changements, et bien que certains progrès fussent faits, rien de réel et de voyant n’était apparu. Certes, on lui donnait désormais l’occasion de se rendre dans le district 5 désormais mais savait-on vraiment s’il n’y avait pas d’autres pacificateurs à la frontière ? Et ces soi-disant procès de pacificateur ? Encore une excuse pour expier les plus violents criminels. Tout le monde savait que Panem était corrompue,  et ce n’est pas un nouveau président qui allait changer cela. Ni le district 13 d’ailleurs. Quelle bande de beaux salopards, pensa Adara qui entra dans son bureau, Meira sur ses talons. Elle alla ensuite allumer la bouilloire et sortie le boite à biscuit de son sac. Puis, machinalement, s’installa sur son fauteuil, les mains croisées sur le bureau, alors que Meira s’y tenait de l’autre côté, raide comme un piquet, ce qui était rare pour la jeune femme. « T’es quand même bien installée ici. » Adara souri, puis prit un biscuit et le croqua. Il était dur, après tout ce temps passé dans la boite et cassé de part et d’autre dû aux nombreux chocs qu’il a pu subir. Mais le goût était resté le même, et Adara en était contente. La cannelle se faisait encore ressentir sur le palet et son odeur montait dans les narines de la blonde. Elle avala alors le biscuit et soupira de bonheur. Intérieurement, elle jubilait. Elle détenait quand même un certain pouvoir sur la brunette et cela la rendait fière. Evidemment, cela était lié à son statut de supérieur mais quand même. « Tu voulais me voir ? » Oui, sinon, pourquoi t’aurai-je fais venir ? pensa Adara, amusée par la question stupide de sa seconde. « Les pacificateurs sont revenus ? » Le sourire de la blonde tomba alors immédiatement.  Elle se releva et ferma sa boite à biscuit avant de s’approcher de Meira. Le stress déjà présent depuis plusieurs semaines faisait alors un réapparition soudaine. Parler de ces êtres abjects lui tiraillait le ventre et lui donnait des migraines atroces. Et que ce passerait-il si jamais des loyalistes à Snow venaient à les entendre parler ? « Chuut, moins fort » dit-elle sérieusement. Revenus…

Elle n’aurait pas pu utiliser un autre mot ? Celui-ci était trop distinctif et montrait clairement qu’il y eu quelque chose avant. Les deux jeunes femmes devaient absolument se montrer discrètes aux yeux des pacificateurs et cette pensée hantait la blonde. Elle qui était déjà de nature anxieuse en devenait paranoïaque. « On ne parle de cet évènement à personne tu m’as bien compris ? » chuchota Adara qui la regardait avec des yeux noirs. Elle s’était rapprochée le plus près possible et pouvait sentir la respiration de Meira sur ses lèvres. Elle fixait de ses yeux bleus, les marrons de la brune. Ou plutôt chocolat. Adara se recula alors et soupira un bon coup. Elle se détourna et prit un marqueur bleu avant d’écrire sur son tableau : C’ETAIT MOI QU’ILS CHERCHAIENT. Doucement, les mains tremblantes, elle referma le capuchon et se retourna face à Meira. Elle sentait son rythme cardiaque accéléré et son cœur battait la chamade. Ses joues devenaient de plus en chaudes et elle se surprit à murmurer « Tu n’en parles à personne d’accord ? » L’air devenait presque irrespirable pour elle et la sœur froide coulait le long de son dos. Elle triturait ses mains moites dans tout les sens pour s’occuper et regardai le brune les yeux pleins d’espoir.

La blonde avait entière confiance en la brune et à ce moment précis, plus qu’à n’importe quel moment de sa vie. Et quel moment. Décisif, pour toutes les deux, pour leurs futures mais aussi pour leurs passés. Quelque chose allait changer ce matin, Adara le sentait. C’est pour ça que, dans un dernier élan pour sauver les meubles elle dit haut et fort : « Alors, ton dos ? Comment ça va ? » Oui, question très idiote, surtout dans ces temps-ci mais la peur avait submergé la blonde qui parlait nerveusement de tout et de rien « J’espère que tu ne fais pas trop de folies. Je te veux opérationnelle 7 jour sur 7. » Si elle était sur écoute, ils ne tireraient rien d’elle, elle en fait la promesse. Après, il restait à voir si Meira pensait la même chose.  


Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: In between being young and being right [ft Meira]   Dim 31 Jan - 20:26



In between being young and being right
❝ Adara & Meira ❞
Je ne savais pas vraiment comment qualifier ma relation avec Amara, honnêtement. Et pourtant, j'étais pas forcément le genre à étiquetter mes affinités ou autre mais là j'étais réellement perdue. On était passées par tellement de choses elle et moi que je ne pouvais pas dire qu'elle était personne à mes yeux, cela serait être malhonnête. Néanmoins, on s'approchait de moins en moins, on en restait à des discussions professionnelles et savoir qu'elle voulait me parler en privé, dans son bureau ça me laissait un goût étrange. Je ne faisais pas du mauvais boulot, je le savais. Enfin.. Disons que je faisais en sorte qu'on ne voit pas que j'étais à l'origine de certains déraillements précieux pour le capitole. Naturellement, en tant que chef du coin, Amara avait du se rendre compte que pouf, c'était toujours les convois pour notre bon capitole qui avaient des soucis ou bien les convois précieux d'une manière ou d'une autre pour les aristocrates de notre pays. Or, elle ne m'avait jamais fait la remarque jusqu'à présent et je ne vois pas pourquoi elle le ferait maintenant. A moins qu'on lui ait mis la pression. Et ça, ça me faisait vraiment stresser, parce que des images traumatisantes de notre ancien chef me revenait malheureusement en tête. « Chuut, moins fort » Je fronçais des sourcils à cette remarque qui m'intimait de me la fermer. Qu'est-ce qui était en train de se passer ? Instinctivement, je passais en mode rebelle, parce que si Amara se comportait de cette manière c'était uniquement parce qu'il devait y avoir un problème.

« On ne parle de cet évènement à personne tu m’as bien compris ? » Je comprenais rien à ce qu'elle me disait, c'était comme si mon cerveau ne voulait pas faire le lien avec toutes les informations dont j'avais déjà pris connaissance jusqu'à maintenant. Amara se dirigeait vers une surface où elle pouvait écrire et finit par graver.. une sentence. Oui, je le voyais de cette manière. D'ordinaire, je ne montrais que peu mes sentiments, je veux dire que j'avais toujours été une fille à la dure en quelques sortes.. mais à propos de la purge, j'étais bien trop sensible et savoir alors le revers de la médaille, ça me faisait pas rien. J'étais touchée en plein coeur, surprise, étonnée et même choquée. Elle.. ? Pourquoi elle ? C'était une rebelle ? Qui est-ce qu'elle était tout simplement ? Je voyais qu'elle était stressée, que ses mimiques faciales étaient en train de changer et qu'elle était pas calme du touuut. De quoi me confirmer qu'elle disait la vérité et qu'elle essayait pas de me piéger pour les pacificateurs. « Tu n’en parles à personne d’accord ? » J'acquiesçais, tendue. J'arrivais toujours pas à assimiler la nouvelle, déglutissant avec énormément de difficulté.

« Alors, ton dos ? Comment ça va ? » Mon coeur battait la chamade dans ma poitrine et mes sens étaient tous en éveil, me demandant si on était surveillées là ou sur écoute ou que quelqu'un allait sortir par derrière pour nous mettre en prison. « J’espère que tu ne fais pas trop de folies. Je te veux opérationnelle 7 jour sur 7. » Je la fixais du regard, mon esprit prenant la configuration d'un robot que je pouvais avoir auprès de moi pour mes convois. Je ne vous décevrais pas Madame. Le métier rentre c'est tout, il finira par s'y habituer. Je m'avançais à mon tour vers le panneau et pris le stylo: TU ES QUI ? Rien de plus, rien de moins. Il fallait que je sache de quel côté elle était. J'aimerai que mes hommes aient moins de pause Madame, nous perdons en efficacité si nous continuons à suivre le règlement mis en place. Nous voulons satisfaire au maximum le Capitole. dis-je doucement, ricanant de tout ça dans ma tête. Mais c'était aussi une façon de montrer à Amara que j'étais du côté rebelle, suffisait de voir ma tête pour comprendre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: In between being young and being right [ft Meira]   

Revenir en haut Aller en bas
 

In between being young and being right [ft Meira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: District 6 :: Gare-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.