petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   Jeu 5 Nov - 20:35



Eurydice Karlson
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞


Je m'appelle Eurydice Karlson, 16 ans, du district 5. Je suis une fille simple, avec une vie simple et relativement heureuse. La vie m'a appris à ne pas être une mauvaise fille, mais à garder, et forger, mon caractère. Je suis douce, mais je peux devenir sauvage. Je ferai tout pour aider mes amis et surtout ma petite sœur Karen, et pour elle, je suis capable du pire comme du meilleur. J'ai appris à mentir facilement, beaucoup pensent que je ne peux être qu'un ange avec ce visage doux. Mais mes pensées sont bien cachées derrière un large sourire.
Ma mère est infirmière et mon père était ingénieur dans une centrale électrique du district. Je le dis bien au passé car depuis la mort de mon frère aîné lors du 74e hunger games, mon père est devenu alcoolique et dépressif. Il a été viré de son travail quelques mois après la mort de Kieran.
La petite brune joyeuse a fini par perdre son sourire petit à petit. La mort de mon frère me tortura, les images de ses dernières minutes tournaient en boucle devant moi. A chaque moisson, je prie pour que le nom de Karen ne soit pas tiré au sort. A partir de la perte de travail de mon père, j'ai pris les tessera en mon nom pour toute la famille. Ce qui fait qu'à ce jour, si les HG n'avaient pas été annulées par le nouveau gouvernement, mon nom aurait été inscrit 21 fois, contre 2 pour ma sœur. D'ailleurs, je ne sais que penser de ce nouveau gouvernement. Tout paraît pour faire plaisir à la population, mais je pense que cela cache quelque chose. Pour ce qui est de la rébellion, j'aurais tendance à être pour, et pourtant, j'attends de voir ce que cela pourrait donné s'ils prenaient le pouvoir.

Aujourd'hui, je travaille comme ouvrière dans l'usine de mon père. De mon temps libre, j'aime beaucoup étudier la médecine avec ma mère. Elle est calme et douce, elle aurait fait une bonne institutrice. Je rêve d'être comme elle, même si la mort de mon frère la changea un peu dans sa relation avec moi. Protectrice, elle me lâche de moins en moins. Tout le contraire de mon père, qui me fuit toute la journée ou me hurle dessus à la moindre parole. Il mettait trop d'espoir sur Kieran, il aimait son seul fils. Et parfois, j'ai l'impression qu'il me déteste d'être encore vivante.
Les injustices m’écœurent, les jugent aussi. Les HG me font peur, et pourtant, j'aimerai être tirée au sort pour « venger » la mort de mon frère et prouver à mon père que je peux être courageuse.



about games and relative.


Karen, ma sœur, mon sourire, ma vie. Elle représente ce qu'il me reste de joyeux dans ce monde. Si son nom venait à être tiré, je me porterai volontaire à sa place. Elle est trop jeune pour mourir, bien trop jeune. Papa sera fier de moi, et peut-être que grâce à ça, il s'en sortira et retournera au travail. Si ma mort sert à nourrir la famille, je laisserai échapper mon dernier soupir avec le sourire.

Ce que m'apprend Maman en médecine m'aide au quotidien, rien qu'avec Karen qui est un peu casse-cou.  J'ai un sens de l'observation accru. Je suis celle qui regarde sans rien dire, analyse la situation avant d'agir. Et puis, j'ai aussi appris de moi même. La façon dont nous perçoivent les gens vient directement de notre façon de nous comporter avec eux. Ainsi, j'ai appris à être différente de ce que je suis vraiment, à mentir si réellement qu'on arrive à y croire.

 Mon frère Kieran est décédé lors des 74e jeux. Sa mort fut si violente que j'ai encore du mal à en parler. L'un des carrières s'est acharné sur lui à coup de hache. Donc non, je n'apprécie pas le visionnage des jeux, et je ne comprends pas que l'on puisse apprécier de regarder des enfants entre-tuer les uns et les autres. Observer les gens mourir ne me plaît pas. Je vois la peur dans leurs yeux, ou l'espoir anéanti et peu de plaisir véritable.

Depuis mes 12 ans, je m'y rends les mains moites et le visage de mon frère dans mes pensées. J'ai peur, tellement peur que Karen parte que je me porterai volontaire. Comment cette tradition a-t-elle pu durer autant de temps ? Et pourtant, une partie de moi se sentirait fière d'y participer. Fière de gagner oui bien sur, mais aussi fière de prouver à mon père que je peux me battre et sauver l'honneur de la famille, même en étant une fille.

Si je venais à entrer dans les jeux, je ferai tout mon possible pour rester en vie. Même si je  ne pense pas rivaliser avec les carrières au niveau d'un combat en face à face, j'essayerai de faire fonctionner mon cerveau. Le but étant d'être la dernière, il faudra bien que je me mette à tuer un moment ou un autre. Tuer ou être tuée. C'est le principe non ? Ce n'est pas ce que vous appréciez ?

Je suis certaine que les jeux changent les personnalités. Personne ne peut vraiment imaginer comment nos pensées fonctionnent quand nous sommes dans une telle situation. Je ne me pense pas capable de tuer, et pourtant, ne vais-je pas tirer sur celui qui me met en joue ?



JE VIENS D'UN MILIEU favorisé, mais depuis la perte de travail de mon père, la vie est plus difficile. POUR MOI, LA NOURRITURE est de moins en moins abondante.... DU COUP, MON NOM A 21 RISQUES D'ÊTRE TIRE AU SORT. J'APPREND LE MÉTIER D' infirmière avec ma mère, mais je suis ouvrière ET POUR TOUT VOUS DIRE, JE préfèrerai travailler dans le milieu de la santé. JE SUIS DANS LE 5ÈME DISTRICT. AYANT 16 ans JE peux PARTICIPE(R) AUX HUNGER GAMES ET j'appréhende un peu. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.

tell us your story.




Vous vous retrouvez dans une arène, dans une forêt dense, et vous entendez quelqu'un venir vers vous. C'est le 7ème jour des jeux et vous commencez à être fatigués. Vous fuyez ? Vous combattez courageusement jusqu'à la mort d'un d'entre vous ? Vous vous cachez pour le tuer par surprise ? Vous vous cachez pour survivre ? Vous essayiez de vous en faire un allié ?


Le brouillard arrive. Comme un rêve qui paraît si réel...

- Je l'ai tué, je l'ai tué.

Ces paroles tournent en boucle, elles sortent de ma bouche sans que je ne puisse les contrôler. Je suis restée un long moment a côté du corps du jeune homme. Mon bras droit se tend comme un automate et  arrache le couteau de la poitrine du garçon. Le bruit de chair transpercé est affreusement désagréable. Mes jambes ont décidés de se mouvoir et de m’entraîner vers la corne d'abondance. Il me faut une meilleure arme. J'ai eu de la chance cette fois ci, mais à présent, nous ne sommes plus beaucoup dans la course à la victoire. Il était mon allié. Il a voulu me tuer, et je l'ai fait en premier. Mon corps se pose contre un arbre, et je me mets à me balancer d'avant en arrière, comme un métronome comptant mes derniers instants.  Mes bras entourent les genoux nus et je pose ma tête contre ma peau bouillante.

Je ferme les yeux, abattue et exténuée de ces journées interminables. Mon ouïe s'est développée ici, j'ai presque l'impression d'entendre les ultrasons. Des pas calmes se font entendre, les branches mortes craquent, on me traque comme un lièvre. Je ne sais plus qui est encore vivant, qui pourrait faire un bon allier. Un allier ? C'est terminé à ce stade du jeu, il n'en faut qu'un seul vivant, un seul ! J'attrape fermement mes cheveux et me frotte le crâne frénétiquement. Il me faut un plan. Les pas se rapprochent. La pulpe de mes doigts frôle la lame du couteau. Le reflet de mon visage sur l'acier éteint quelque chose en moi, ma panique, peut-être même le semblant de conscience qu'il me restait. Et là, la sournoiserie s'éveille en moi. Traquons le chasseur.

Je monte dans l'arbre qui me servait de dossier et observe mon prochain ennemi. C'est Tania, D2, entraînée jusqu'au bout des ongles, extrêmement douée avec un arc. Heureusement pour moi, elle ne semble pas en avoir un. Peut-être a-t-elle une arme à feu ? Elle ne semble pas m'avoir remarquée, et peut-être avait-elle la même idée que moi de rejoindre la corne d'abondance. J'attrape quelques baies empoisonnées dans ma main et descend de l'arbre en sautant juste derrière Tania. Elle sursaute et se met en garde, un petit couteau à la main.

- Tania, s'il te plait, je ne te veux pas de mal. Je n'ai qu'un couteau. Je meurs de faim, et je viens de trouver ses baies. Tu en veux ? Est-ce qu'elles sont comestibles ?

Elle m'observe, dubitative. Je sens qu'elle ne me fait pas confiance, et pourtant, ses yeux pétillent en voyant le potentiel repas. Je lui tends la moitié. Un pas en avant, puis un autre, elle attrape une baie du bout des doigts et la frotte au creux de son poignet. La réaction du poison contre la peau ne se fait pas attendre. La brûlure s'étend un peu. Je n'attends pas qu'elle relève la tête et la frappe au visage avec mon genou. Son couteau s'abat sur ma cuisse et me tire un hurlement de douleur. J'étale les autres baies sur son visage en visant particulièrement ses yeux. En m'écartant rapidement d'elle, je l'observe hurler sous le feu du poison. Et étrangement, j'en ressens un certain plaisir dissimulé derrière mon silence. Tania tient son couteau à la main et fend l'air violemment en espérant me blesser de nouveau.

- "Espèce de salle petite garce ! J'aurais du te crever dès que je t'ai vu, dès le premier jour, t'éviscérer comme ton salop de frère l'a été. Bats toi à la loyale !"

Elle savait qu'il ne fallait pas dire ça, elle savait que j'allais devenir folle à lier si quiconque me parler de lui ainsi. La voir souffrir me procurait un pur instant de plaisir malsain. Sans bruit, je me suis assise sur une branche de cèdre juste assez haute pour que mes pieds ne touchent pas le sol. J'appuie sur la plaie de ma jambe et fait un garrot rapide avec un bout de corde que j'avais trouvé quelques jours auparavant. Et je l'ai observée se débattre, un long moment, sans rien faire ni dire. Elle finit par hurler une bonne fois pour toute et se jeta au sol. La vue l'a quittée, définitivement. J'attends le silence complet, coupée par un coup de feu au loin.

- C'est toi ou moi Tania, tu le sais très bien. Tu n'as pas hésité pour les autres si ?

Je descends de mon perchoir et marche vers elle, sans discrétion. Elle brandit son arme vers moi, que j'expédie d'un coup de pied violent sur sa main. Elle n'est plus celle qui critique et insulte, elle n'est plus la peste que j'ai connu aux entraînements, elle n'est plus défendu par les forts. Elle est seule, tellement seule.

Je plante mon couteau aussi fermement que je peux sur son flanc gauche, à remonter vers ses côtes. D'après Maman, viser la rate est la meilleure solution. On se vide de son sang rapidement, belle hémorragie, au pire interne. Un dernier coup d’œil au corps avant de partir vers ma destination première.

- C'est encore moi pour le moment...

Comme une réplique pour me rassurer encore un peu.






reality is here.


Et coucou !! Je m'appelle Alexandrine, je vais sur mes 25 ans. J'habite en Charente et je suis infirmière dans un EHPAD. Voilou, quoi vous dire de plus... J'ai vu les films il y a peu et j'ai adoré ! J'ai décidé de m'inscrire sur ce fow parce que j'ai trouvé le graphisme sympa et que j'aime bien ce contexte.
Je fais du rp depuis à peu près 10 ans maintenant, même si j'ai eu quelques coupures à cause des études.
Voilou voilou


FEATURING Kendall Jenner © COPYRIGHT frostingpeetaswounds.tumblr




Dernière édition par Eurydice Karlson le Ven 6 Nov - 18:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   Jeu 5 Nov - 22:40

Bienvenue la miss ^w^! Bon courage pour le reste de ta fiche et amuse-toi bien ici =D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 181
△ points : 0
△ multicomptes : Reed, Julian & Gold
△ à Panem depuis le : 21/09/2013
△ humeur : Troublée.
△ âge du personnage : Vingt-sept ans.
△ occupation : Pacificatrice, médecin de terrain.



MessageSujet: Re: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   Ven 6 Nov - 9:32

Bienvenue sur MJ !



« i was in the wrong place at the wrong moment. »
In the night I lie awake, so complicated and my soul, it wages war with self control. I know that now I don't understand the games I played, just the price that I've paid. Was it all only for dignity and pride that I'm left broken inside ?

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 3366
△ points : 51
△ multicomptes : aucun.
△ à Panem depuis le : 19/08/2015
△ humeur : terrifié.
△ âge du personnage : 18 ans.
△ occupation : agriculteur.


can you save me?
statut: romance naissante avec un (riche) styliste.
relationships:


MessageSujet: Re: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   Ven 6 Nov - 19:19

Bienvenue et bonne chance pour ta friche!



HOUSE OF MEMORIES

i don't want to be afraid - the deeper that I go, it takes my breath away; heart to heart and eyes to eyes, is this taboo? (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8896-gospel-for-the-fallen-ones-maxwell http://www.mockingjay-rpg.net/t8901-d9-maxwell-can-t-you-help-me-save-my-life http://www.mockingjay-rpg.net/t8902-d9-maxwell-make-me-robot#231683
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   Ven 6 Nov - 21:12

Bienvenue parmi nous chou
Ta fiche est vraiment bien, la façon dont Eurydice tue Tania est géniale What a Face (et atroce aussi, le poison dans les yeux, miam )
Je te valide

Tu viens d'être validé(e), mais il reste encore plusieurs endroits où tu devras passer pour que nous puissions mettre à jour quelques informations.Voici donc les liens que nous te demandons de visiter à présent.

Pour commencer, pour les vainqueurs et les membres ayant des proches morts aux jeux, n'oubliez pas de les recenser ici. Si tu fais partie des potentiels tributs, va inscrire ton personnage dans les registres ici. Il faudra ensuite que tu recenses le métier de ton personnage ici. Si ton personnage est de la famille du maire de son district, tu peux le recenser ici pour éviter toute incohérence. Il est tout à fait possible que ton bonhomme soit un rebelle. Nous avons mis en place un registre avec leur hiérarchie. Tu le trouvera ici.
Tu peux ensuite recenser le district de ton personnage ici. Pour cela, tu auras besoin de créer ta fiche de liens ici et ton journal de bord ici.
N'oublie pas de vérifier que ton avatar est bien réservé dans le bottin ici, des oublis peuvent parfois être faits. Tu pourras aussi créer un scénario ici.
Il ne te reste plus qu'à passer de bons moments sur mockingjay I love you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   Ven 6 Nov - 23:47

Bienvenue sur MJ


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
Invité



MessageSujet: Re: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   Sam 7 Nov - 17:05

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   Dim 8 Nov - 21:03

Merci à tous et toutes
Je file m'occuper de la paperasse tongue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 856
△ points : 0
△ multicomptes : alaska t. rhodes : pearl i. whything
△ à Panem depuis le : 05/03/2014
△ humeur : contrôlé par la folie de la mort
△ âge du personnage : 39 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   Jeu 12 Nov - 15:47

d5 Dorian

bienvenue



death is a lie
« Jaime vainqueur qu'ils disaient. Vainqueur de quoi au juste ? Où est la victoire ? C'est la mort qui a échoué à ne pas nous emporter tous. Ce n'est pas moi qui ai gagné.... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/balaiduplacard2?fref=nf
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eurydice Karlson. "No hope, just lies. And you're taught to cry in your pillow. But I'll survive"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.