petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Ven 23 Oct - 19:34



zelda lykke townshend
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞
déjà, bonjour? j'ai comme l'impression que je suis dans l'obligation de me présenter alors je suppose que, pour une fois, je vais respecter les règles. donc, je m'appelle zelda lykke townshend, sacré nom, pas vrai? mes deux prénoms ont été choisi par ma mère et je ne m'en plains pas. mon père m'aurait probablement appelé par un prénom stupide et sans musicalité, je me considère donc comme plutôt chanceuse. townshend, c'est un nom qui a souffert, beaucoup souffert. je pourrais vous prendre comme exemple, la mort de mon frère lors de la 67ème édition des hunger games qui a été très douloureuse pour ma famille, mais particulièrement pour moi. bref, ne nous étalons pas sur ce sujet. comme je le disais le nom townshend est un nom ramenant à quelques mauvais souvenirs dans la famille, mais c'est également un nom respecté dans le district deux d'où je viens. en effet, il est connu depuis de nombreuses années grâce aux bâtiments qu'ont dessiné et construit les membres de cette famille et à très vite été respecté pour cela. en parlant de mon district, la vie y est plutôt plaisante. c'est un district où on aime vivre avec ses beaux paysages et sa nourriture abondante, presque trop. le petit bémol, c'est probablement le climat. revenons à moi-même, je suis née un beau matin de juillet et j'ai actuellement vingt six ans et j'ai eu la chance de n'avoir jamais participé aux hunger games, bien que ma famille l'aurait voulu, mais c'est une toute autre histoire. j'ai fais des études jusqu'à mes vingt trois ans et je travaille depuis avec mon père comme architecte. je dois avouer que je n'aime pas ce métier, mais j'ai été obligé de perpétuer la tradition des townshend. j'ai souvent voulu exprimer mon désarroi, seulement on ne m'a jamais laissé le choix. je suis connue pour être une femme qui n'a pas la langue dans sa poche, c'est probablement pour ça qu'un bon nombre de personnes ne m'apprécient pas tant que ça dans mon district. mes parents se sont probablement demandés des milliers de fois si j'étais vraiment leur enfant et je dois avouer que n'importe qui aurait pu se poser la même question. de leurs quatre enfants, je suis tout ce qu'ils auraient espéré ne jamais avoir affaire avec. je m'en veux parfois de ne pas être l'enfant qu'ils voudraient, mais ensuite je me dis qu'ils en ont deux autres alors qu'ils me foutent la paix. j'ai été entraîné par mon père depuis mes dix ans avec alastair comme il l'a fait avec sièl et annalise. il avait espoir que je le rende fière dans l'arène, mais ce moment n'arriva jamais. je n'ai jamais été appelé et je ne me suis jamais portée volontaire ce qui a été sa plus grande honte. quand alastair s'est porté volontaire, il a été le plus heureux des hommes et était persuadé qu'il reviendrait vainqueur. cependant, il n'est jamais revenu. j'ai toujours été affirmée, déterminée et ambitieuse, tout le contraire de mon frère jumeau pour faire court. sa mort m'a rendu folle de rage et moi qui, contrairement à ma famille, n'a jamais apprécié les jeux, je les ai encore plus détesté. j'ai rejoins les rangs des rebelles quelques temps après sa mort dans le plus grand secret. de toute manière, à qui aurais-je pu en parler? personne. il n'y avait qu'avec alastair que je partageais mes secrets, mais il n'est plus là. au cours de ces longues années, j'ai réussi à devenir encore plus rusée et menteuse que je l'étais à la base. les gens me font facilement confiance (malgré tout?) et s'ouvre à moi plutôt rapidement ce qui me permet de leur soutirer quelques informations. je suis également endurante et dotée de très bons réflexes ce qui m'aide plutôt pas mal. je suis très à l'aise avec les armes tranchantes et sais parfaitement me défendre grâce à mon cher père. je peux aussi passer à côté de vous sans que vous ne me voyez, je me faufile comme une ombre, et c'est là ma plus grand qualité à mes yeux. mais détrompez-vous, je n'ai pas que des qualités. je suis d'une impulsivité excessive et il m'arrive parfois d'agir sans réfléchir quand je laisse la rage prendre possession de mon corps, bien que je me contrôle de mieux en mieux. je fais de nombreux efforts pour contenir cette rage qui m'habite depuis la mort d'alastair. je suis une jeune femme très tourmentée qui se laisse souvent remplir par les mauvais souvenirs. je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour rendre ce monde meilleur et pour lutter contre le gouvernement de Panem.

about games and relative.


tout d'abord pour ma famille, mais plus particulièrement pour sièl et annalise, mes sœurs. je donnerais ma vie pour elles, pour qu'elles soient bien où elles sont et en bonne santé. je ne suis pas très proche d'elles, mais elles sont tout pour moi. c'est mon devoir de le faire. de plus, je sais qu'alastair aurait voulu les protéger jusqu'au bout si il avait pu. j'ai la peur constante qu'elles se fassent moissonner, car je sais pertinemment que je ne pourrais pas les empêcher de faire les jeux. alors, oui, je donnerais ma vie pour mes sœurs si il en venait le besoin. ensuite, je serais capable de me sacrifier pour la cause et pour les miens, les rebelles qui se battent dans l'ombre pour rendre ce monde meilleur.

je suis dotée de plusieurs capacités qui m'aident dans la vie quotidienne. je sais manier des armes tranchantes comme une reine, oui, comme une reine, c'est bien ce que j'ai dis et ce que je pense. je suis plutôt agile, rapide et j'ai un vrai sens de la survie, mais ce qui fait ma force, c'est ma discrétion. je suis capable de passer à côté de vous sans même que vous ne le remarquiez, je peux me faufiler partout où je veux sans que personne ne me voit. c'est un vrai atout qui m'aurait bien été utile dans les jeux si jamais j'y avais participé, mais qui est tout autant utile dans ma vie.

j'aurais aimé que ça n'arrive jamais mais oui, mon frère jumeau. il a participé à la 67ème édition des hunger games et il n'a pas survécu. on avait tout juste quinze ans quand il a été moissonné et je me rappelle encore de l'expression de son visage quand il m'a regardé avant de s'avancer vers la scène. il n'était pas rassuré et il me demandait pardon du regard. je ne lui en voulais pas, comment pourrais-je? ce n'était pas lui le responsable de son volontariat, puis vous savez.. je ne pourrais jamais en vouloir à mon frère. je l'aimais comme je n'aimerais jamais personne d'autre, il était mon âme sœur, mon pilier dans la vie et je n'ai jamais réussi à lui en vouloir une seule fois alors je n'allais pas commencer après sa mort. alastair était mon contraire, mais également ma moitié et sa mort a été la pire chose qui a pu m'arriver dans ma misérable vie. je ne saurais dire si mon coeur s'est effectivement brisé à sa mort, mais ce que je sais, c'est qu'il a dû drôlement se noircir pour que la seule chose à laquelle je puisse penser soit la vengeance et la rage qui habite mon corps à chaque instant de ma vie. quand je l'ai entendu se porter volontaire, j'aurais voulu l'arrêter, le prendre dans mes bras et lui dire que peu importe ce que notre père pourrait dire ça ne changeait rien à ce que je ressentais pour lui et à la fierté que j'avais à son égard. mon frère savait qu'il n'allait pas s'en sortir, mais voyez-vous, il voulait rendre fière notre père. c'est très probablement pour ça que je n'arrive plus à regarder mon paternel sans ressentir un dégoût profond et une envie très prononcée de le tuer. il a poussé alastair à se lancer dans une aventure qu'il savait perdu d'avance, une aventure qui allait lui coûter la vie. mon jumeau n'était rien de tout ce que j'étais, il n'aimait pas ni ne savait vraiment se battre malgré tous les efforts de notre père pour nous l'apprendre. il avait des capacités pour cela, mais il ne voulait juste pas même si il essayait, c'était psychologique. les seules choses qui pouvaient l'aider dans l'arène était son agilité et son aptitude à se camoufler. mes parents restèrent à regarder les jeux sans arrêt, clamant aux autres membres de la famille que ça y était, les townshend allaient avoir un vainqueur dans la famille. la plus grand faiblesse de mon jumeau était sa naïveté que je lui ai reproché de nombreuses fois et elle a eu raison de lui. il est mort en se faisant transpercer par la hache d'un sois disant allié. on l'avait berné et il en avait perdu la vie. je me rappelle exactement du moment où il est décédé. mon souffle se coupa et c'était comme si j'étais seule dans ma bulle. j'aurais voulu que cela ne soit qu'un rêve, mais ne ce fut pas le cas. sièl était la seule de mes deux sœurs déjà née et elle n'avait que trois ans à sa mort. elle ne comprenait pas pourquoi tout le monde était si bouleversé et je dois avouer que j'aurais préféré être dans son cas car la douleur était beaucoup trop forte pour la supporter à ce moment précis. je n'ai jamais vu mes parents autant pleurer, surtout mon père qui était connu pour son sang froid et son manque d'émotion sans faille. je ne saurais jamais si, ce jour-là, il pleurait parce qu'il avait perdu un fils ou parce qu'il se rendait compte d'à quel point on était des enfants minables qui ne lui apporteraient jamais que de la honte.

à plusieurs reprises pour dire vrai. ayant rejoins les rangs des rebelles à mes quinze années, je suis désormais un membre à part entière. ils me font confiance et me donnent de nombreuses missions. j'ai participé à plusieurs mouvements qui ont visé à heurter de près ou de loin le Capitole sans jamais me faire prendre. je l'ai fais dans la plus grande discrétion ne voulant pas me faire démasquer. je ne suis pas une lâche et c'est pour cela que je serais partante jusqu'à ma mort à tous les événements, ou presque, contre le Capitole.

les pacificateurs? c'est une race à exterminer. ils ne sont que des machines programmées pour agir comme des lâches. l'idée qu'ils aient une famille, des amis, des sentiments et un cœur tout simplement me rend perplexe. j'ai vu de quoi ils sont capables et je n'aurais jamais cru voir des humains faire de telles choses, pas même dans les jeux. ils sont des chiens contrôlés par le gouvernement. ces personnes ou plutôt ces monstres ne réfléchissent pas, ils agissent sans penser aux conséquences. pour moi, ils ne devraient plus exister, tout comme le gouvernement. je les déteste de toute mon âme et savoir qu'ils sont entraînés dans MON district me donne la nausée. en effet, comme je vous l'ai dis, je me faufile partout. c'est en me faufilant que j'ai entendu parler de ça, je ne saurais vous dire à quel point je me sens honteuse d’abriter cela dans mon district.

fut un temps, j'y croyais. je croyais au bonheur éternel, seulement tout à changé à la mort d'alastair. le bonheur ne signifie plus rien pour moi et je considère que c'est une perte de temps de courir après. personne n'aura le droit au bonheur dans ce monde, mais il y en a toujours, pauvres naïfs, qui y croient et qui s'y accrochent. comme je le disais, j'ai arrêté de croire à cette chose à la mort de mon frère jumeau. mon monde s'est écroulé et j'ai enfin réalisé que la seule chose que nous, humains insignifiants, avons le privilège d'avoir était le malheur, la tristesse. je ne vois rien d'autre que cela et ce qui voient autre chose sont aussi stupides que le principe et les hunger games eux-mêmes.

mal, terriblement mal. j'ai toujours cette boule au ventre et cette voix dans ma tête qui me dit ça y est, cette année sièl ou annalise sera moissonnée et mourra dans l'arène comme ton naïf de frère. chaque moisson, c'est la même musique, le même stresse, la même angoisse. je ne vis plus que par les deux noms qui sortiront de ce bocal ou par les volontaires qui se présenteront pour se faire tuer ou tuer eux-mêmes des personnes innocentes dans ce jeu maudit, je ne pense à rien d'autre. je n'arrive pas à dormir et quand j'y arrive, ça ne dure pas longtemps car quelques minutes plus tard, je me réveille en sueur après un cauchemar me ramenant à la mort d'alastair. c'est tout le contraire pour mon père. lui, il est confiant comme toujours. il veut que mes sœurs se portent volontaires et le rendent enfin fière en remportant ces jeux. la seule chose qui l'importe est la popularité de son nom et de sa famille, rien d'autre.

la colère sans hésiter une seule seconde. en effet, la colère et la rage sont les seules choses qui habitent mon corps depuis que mon jumeau est mort. les contenir est difficile, presque impossible mais j'y arrive (plus ou moins). tout mon être, toute mon âme, tout mon corps, tout mon sang, tout mon souffle est remplit d'une colère cuisante et pesante. essayer de trouver une personne aussi en colère ou plus que moi relèverait d'une quête sans fin. je ne pense pas que vous pourrez un jour débusquer cette personne, car elle n'existe probablement pas.



JE VIENS D'UN MILIEU favorisé, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE est abondante. DU COUP, MON NOM A n'a aucun RISQUE D'ÊTRE TIRE AU SORT. J'EXERCE LE MÉTIER D'architecte tout comme mon père ET POUR TOUT VOUS DIRE, JE n'aime pas spécialement. JE SUIS DANS LE 2ÈME DISTRICT. AYANT vingt six ans JE ne peux plus PARTICIPER AUX HUNGER GAMES ET j'appréhende la prochaine moisson. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.
reality is here.

bonjour, bonjour   je m'appelle océane ou océ pour les intimes () et j'ai seize ans (oui je sais, je suis un bébé). ça fait un bon moment que je tourne autour de ce forum, mais je n'ai jamais eu le temps de m'inscrire enfin je n'ai jamais eu la certitude de pouvoir y rester un bon moment, mais me voilà aujourd'hui   étant en vacances, je peux passer pratiquement tous les jours. après, durant les cours, c'est un peu plus difficile. j'essayerai de passer au moins une fois par semaine histoire de répondre au(x) rp(s) ou autre  I love you

FEATURING celebrity © COPYRIGHT frostingpeetaswounds.tumblr




Dernière édition par Z. Lykke Townshend le Sam 24 Oct - 22:26, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Ven 23 Oct - 19:34


tell us your story.

 

j'ai eu une enfance rude et douce à la fois. pour commencer, elle était rude à cause de mon père et des autres. mon père était un homme violent qui s'acharnait contre moi et alastair. la raison était très claire: nous n'étions pas les enfants qu'il aurait voulu, nous étions même le contraire. il ne nous supportait pas et ne nous a jamais montré la moindre once d'affection. les seuls moments où il nous considérait un peu était pendant qu'ils nous entraînaient ou encore quand alastair s'est porté volontaire pour rentrer dans l'arène. il n'a, cependant, jamais levé la main une seule fois sur sièl ou annalise. elles sont comme il aurait voulu que je sois. en ce qui concerne les autres et bien.. c'est assez compliqué. je n'ai jamais été aimé. j'étais la petite fille bizarre, qui ouvrait sa bouche pour dire tout et rien, toujours à se faire remarquer en faisant des bêtises en tout genre. on parlait beaucoup dans mon dos et je pense qu'on le fait encore. j'ai souvent vécu des humiliations de toute sorte et quand j'étais encore une petite fille, c'était très dure à vivre. maintenant c'est différent, mais ce n'est pas le sujet. ensuite, mon enfance a été douce également. j'avais ma mère, un vrai ange gardien. elle ne nous a jamais dit ou simplement montré que nous n'étions pas les enfants qu'elle voulait. elle nous répétait sans cesse qu'elle était fière de nous et que peu importe ce que disait notre père ou les autres, elle nous aimait. j'avais également alastair, mon frère jumeau. on était tout le temps fourré ensemble. je n'ai jamais autant rigolé qu'avec lui. on se racontait tout nos petits secrets, on parlait de la pluie et du beau temps. on a probablement tout partagé, hormis quelques petites choses. nos premiers mots, nos premiers pas, notre premier jour d'école, nos premiers entraînements, nos premiers coups donnés par notre père, nos premiers secrets, notre première moisson, nos premières opinions, nos premières envies de rebellions. si je devais décrire mon enfance avec un seul autre mot que les deux que j'ai cité plus tôt, je citerai le nom de mon frère; alastair.





j'ai toujours détesté le temps de la moisson, mais quand le: je me porte volontaire comme tribut. de mon frère jumeau s'est fait entendre, je l'ai encore plus détesté. c'est à ce moment là que ma vie s'est écroulée. la vie est tellement imprévisible que rien que six mots peuvent la changer complètement. j'aurais voulu lui arracher la langue, le prendre dans mes bras et le ramener à la maison, mais je ne pouvais pas. ce qui me rendait encore plus mal que je l'étais déjà, c'était le fait que je n'avais même pas remarqué qu'il comptait le faire. moi, sa jumelle, celle qui connaissait tous ses secrets, gros ou petits, je n'avais pas deviné. mon regard se porta sur mon père qui était un peu plus loin avec les autres parents, il se vantait. il rigolait et applaudissait comme si c'était la plus belle chose au monde. son fils s'était porté volontaire à sa mort certaine et il souriait comme un idiot, fière et heureux. j'ai reporté mon regard sur alastair qui était tout devant maintenant. la fille, je ne la connaissais pas et c'était tant mieux, je ne voulais pas m'inquiéter pour deux personnes. mon jumeau me chercha du regard et quand il arriva à me retrouver, il s'excusa. je le voyais dans ses yeux. il n'était pas sûr de lui et il voulait que je le pardonne d'être un idiot, d'être un adolescent stupide qui voulait que son père soit fière de lui et le considère comme un homme, un vrai. la vérité est que je ne pouvais pas lui en vouloir. je le comprenais que trop bien, puis, c'était mon frère. je n'ai jamais pu lui en vouloir peu importe ce qu'il faisait et je n'allais sûrement pas le faire à ce moment-là alors que je risquais de le perdre quelques jours plus tard. j'hocha la tête et essaya de sourire, je savais que ce stupide sourire faisait faux, mais au moins, il pouvait se sentir un peu moins mal, enfin si c'était possible. on eût le droit d'aller lui dire adieu, ce n'était pas long, trop court pour ce que je voulais lui dire. je le pris une seule fois dans mes bras, la dernière et lui murmura à l'oreille: t'es un vrai con, mais je t'aime. je t'aimerai toujours alas' et je serais fière de toi quoiqu'il arrive. je t'aimerai toujours. on me força à me dégager de lui. les larmes coulaient de mes yeux et je remarqua que les siennes menaçaient de se verser également. toujours, tu m'entends? promets-moi que tu ne l'oublieras pas. promets-le moi! j'étais presque arrivée à la porte quand je l'entendis dire d'une voix brisée: promis, je ne l'oublierai pas. je t'aimerai toujours.

peu après son départ, mes parents suivirent attentivement son parcours. ils regardèrent les jeux non stop. mon père se plaignait beaucoup en disant que son fils était trop passif et qu'il devait tuer. alastair s'était fait des amis, des alliés ou peu importe comment vous voulez les appeler; enfin c'est ce qu'il croyait. il n'y avait que moi dans cette famille de malheur qui comprenait le stratagème de ses trois personnes. il y avait une fille de quinze ans et un garçon de seize ans du district un, et également un autre garçon du district quatre. ils se jouaient de mon frère et je fus la seule à m'en rendre compte alors que je ne regardais presque jamais les jeux. il était trop naïf, trop innocent. j'aurais pu m'en sortir dans cette arène, mais lui, c'était perdu d'avance. il ne voulait blesser personne, il croyait que tout le monde était pareil que lui mais il ne pouvait pas avoir plus tord que cela. ce jour-là, je suis passée devant juste à ce moment. le moment de sa mort. le canon avait retentit quelques secondes après ce coup fatidique. je n'y ai pas cru sur le coup. c'est au moment où j'ai vu que mon père pleurait que j'ai réalisé qu'il était vraiment mort. mon cœur s'est brisé en mille morceaux. j'ai perdu mon jumeau, ma moitié, mon pilier, ma raison de vivre ce jour-là et depuis la rage est maître de mon corps et de mon esprit. on n'est jamais préparé à perdre un membre de notre famille ou de notre entourage, mais croyez-moi, on est encore moins préparé à perdre son jumeau celui avec qui on a vraiment tout partagé. vous savez quand ils disent que les jumeaux ont des liens plus fort que n'importe qui? qu'ils ressentent les mêmes choses? ils ont raison. j'ai cru qu'on me transperçait avec cette hache. j'ai cru que mon cœur avait arrêté de battre et que j'étais tout aussi morte que lui. je vivais un cauchemar éveillé, un cauchemar sans fin. je le vois encore mourir quand je m'endors. je le vois lâcher son dernier souffle. je vois la dernière lueur qui luit dans ses beaux yeux bleus. je le vois me murmurer qu'il m'aime et qu'il sera toujours là pour moi. je le vois me tenir dans ses bras quand j'ai peur la nuit. je le vois me bercer pour me calmer. je le vois essuyer mes larmes et me chuchoter que tout ira bien. je le vois vivant, toujours à mes côtés.





j'avais commencé ma vie de rebelle depuis quelques mois. je n'avais toujours pas participé à de grosses missions, mais je savais qu'ils me testaient pour savoir si j'étais vraiment digne de confiance ou pas et je les comprenais. je n'attendais pas à être accepté et à me voir confier des tâches importantes en un coup de pouce. de plus, je n'étais qu'une gosse de quinze ans et demi qui souffrait encore énormément de la mort de son jumeau. j'étais légèrement instable et malgré mes capacités, je n'étais pas encore prête. lâches-moi! lâches-moi, j'ai dis! teagan me tenait sans me lâcher d'un doigt. il me tenait alors que je me débattais, le frappais. les larmes coulaient de mes yeux et je n'arrivais pas à les arrêter, c'était trop dur. lâ..lâches-moi, tea.. je n'arriva pas à finir de prononcer son nom. je tomba à genoux malgré la force qu'il utilisait pour me tenir. il colla ma tête contre son torse et caressa mes cheveux doucement. il.. il.. les sanglots se multiplièrent. les mots ne voulaient plus sortir. c'était trop douloureux, trop frais. calmes toi ly', j'suis là moi. j'suis toujours là. il avait parlé avec sa voix d'enfant brisé. je n'arrivais plus à respirer et sentis la panique prendre possession de mon corps. des milliers de questions se mélangèrent dans ma tête. je ne savais plus quoi penser, quoi faire. après plusieurs longues minutes dans les bras de teagan, je me calmais enfin. son pull était trempé de mes larmes et ses bras étaient toujours aussi serrés contre moi. il se détacha de moi doucement comme si il pensait que j'allais me briser en mille morceaux si ils se détachaient trop vite de moi. ça va mieux? j'hocha la tête doucement, me releva et défroissa ma robe. je me mis à marcher hors de ce tunnel, je ne voulais pas rester restée plus longtemps. attends moi lykke! teagan me rattrapa vite et me retourna d'un coup sec. écoutes.. thaddeus t'aimait énormément. il avait beaucoup d'estimes pour toi et.. arrêtes teagan.. il est.. il est mort, c'est fini. on peut plus rien faire maintenant, on est foutu. thaddeus était un homme bon et particulièrement un bon rebelle. il était fort, intelligent, rusé et il était mon protecteur, mon mentor. il m'avait toujours soutenu, m'avait aidé à essayer de gérer ma colère. c'était comme un père pour moi, le père que j'aurais voulu avoir. c'était lui qui m'avait apprit les choses fondamentales qu'un rebelle doit savoir. il avait fait la même chose avec teagan, un rebelle qui avait rejoint les rangs à ses seize ans juste après la mort de son père qui avait été suivi de celle de sa grande sœur, exécutés tous les deux pour trahison. thaddeus avait été là pour lui comme il l'a été pour moi et grâce à lui tea avait pu devenir un membre important et reconnu dans les rangs des rebelles. l'homme de quarante cinq ans s'était fait arrêté puis exécuté devant tout notre district par des pacificateurs. teagan m'avait interdit d'y aller, il savait très bien comment j'allais réagir et cela nous aurait mené à notre mort certaine. qu'est-ce que tu m'fais? il est mort, mais pas nous. c'est pas fini. je soupira un grand coup. la panique reprenait place, mais j'essayais tant bien que mal de me calmer mentalement. maintenant arrêtes de raconter des conneries et on y va. on va où? on doit finir la mission qui lui était donné. c'est ce jour-là que j'ai participé à ma première grande mission. l'excitation et l'adrénaline était à son comble malgré la souffrance que je ressentais au plus profond de moi.



Citation :
"alastair,

ça va faire maintenant douze ans que tu es parti rejoindre oncle ezekiel et probablement lorelei. j'espère qu'ils ne te font pas mener la vie, ou plutôt la mort, dure? si ils le font, attends-moi. quand je vous rejoindrai, ils vont payer ou du moins, je vais essayer de leur faire payer. contre ezekiel ça va être dur, mais lorelei, je pari que je gagnerai. pas toi? je sens ton rire moqueur arriver. retiens-le sinon je te botte le cul comme j'avais l'habitude de le faire. bref. tu me manques. c'est si dur de vivre sans toi, ma vie n'a plus aucun sens depuis que tu es parti. mort. décédé. t'es qu'un con alas'. t'es un vrai con. tu m'avais moi, alors pourquoi t'as voulu foncer dans cette arène? t'avais pas le droit de me laisser, tu m'entends? t'avais pas le droit. je t'aurais tout donné, je t'aurais même donné ma misérable vie. comment t'as pu me faire ça? je t'aimais. je t'aime encore et je le ferais probablement jusqu'à la fin de ma vie et même après. t'es ma moitié, mon pilier, ma raison de vivre. je croyais que c'était réciproque, mais je me le demande maintenant. tu m'as lâché comme ça, pour notre putain de père. t'as donné ta vie pour un homme qui n'en avait rien à faire. je t'en veux pas, pas beaucoup. j'essaye d'avancer sans toi, mais tu sais, c'est dur même après douze longues années. je te vois toujours dans mes rêves. il y a ceux où tu es bien vivant, où tu me prends dans tes bras pour me bercer, où tu me frappes parce que j'ai dis une conneries, où tu me fais rigoler à en pleurer; et puis il y a ceux où tu es mort, où je te vois donner ton dernier souffle, où je vois la lueur de tes yeux s'éteindre sous le coup du canon qui annonce que tu es bel et bien mort. voilà ce que ton volontariat m'a donné, t'as donné, nous a donné. maman a toujours du mal à dormir, tu sais? elle ne t'oublie pas même si elle le voudrait bien, à mon avis. elle se réveille souvent en pleine nuit à cause d'un cauchemar où tu es dedans. je le sais parce qu'elle me l'a dit. oui, maintenant on se parle. c'est la seule chose positive que ta mort à pu apporter à notre famille de dégénérés. je te l'ai dis dans mes autres lettres, mais, sièl a bien grandit. c'est une bonne élève que ce soit à l'école ou pendant les entraînements de papa. elle est difficile, mais je l'étais tout autant à mes quinze ans. tu te rappelles? on n'est pas resté longtemps ensemble à cet âge-là, mais peu importe. tu dois t'en rappeler un peu. c'étaient des derniers moments comme un adolescent à peu près normal avant que tu te dises volontaire. bref, annalise aussi a bien grandit. la moisson a commencé cette année pour elle. elle vient tout juste d'avoir douze ans et c'est une gentille enfant. elle est tout ce que tu étais. elle te ressemble tant, si tu savais. ça en est même douleureux alas', vraiment. je te vois dans ses yeux, dans ses manières, dans ses paroles. pour ce qu'il en est de papa, c'est toujours un bon à rien d'architecte. je ne peux plus me le voir. c'est comme ça depuis ta mort pour dire vrai, je ne supporte plus de le regarder. j'y suis pourtant obligée. je le vois tous les jours au travail, à ce travail qui ne me plaît pas du tout. tradition, mon cul oui. j'ai passé toute ma vie à apprendre pour travailler avec lui et exercer un métier qui ne me plaît pas? je suis vraiment maudite, alastair. tu sais quand il est près de moi et que je le regarde, c'est comme si je regardais le moment où t'as perdu la vie en boucle. à mes yeux, c'est lui qui t'as tué, pas cette hache.
bref, sinon, ma vie à moi elle est plutôt mouvementée. je suis désormais un membre à part entière des rebelles et je me vois recevoir de nombreuses responsabilités et missions. j'ai participé à de nombreux événements contre le Capitole sans jamais me faire prendre. tu me connais, je suis discrète comme mon ombre. je pourrais quitter la maison pendant des jours, personne ne le saurait. bon d'accord, n'exagérons pas. je suis toujours aussi agile, rapide et bonne avec les armes tranchantes. ça m'aide beaucoup pendant les mission. teagan est reparti au district treize, il m'a laissé seule, encore mais je comprend. il me manque parfois, tu sais? je me suis vraiment attaché à lui et j'espère qu'il va revenir bientôt ou alors qu'on va simplement se revoir bientôt parce que qui sais.. je vais peut-être le rejoindre au district treize un beau jour, enfin.. ne rêvons pas trop quand même.. je sais ce que tu te dis et non, je ne suis pas amoureuse de lui. c'est juste un très bon ami, il est comme mon deuxième frère. bien sûr qu'il ne te remplacera jamais, mais j'ai besoin de lui. tu comprends, pas vrai? tu m'en veux pas,  j'espère? bref, j'espère que ce que je fais en tant que rebelle te rend fière. tout ce que je fais alastair, c'est pour toi, pour honorer ta mémoire.
je pense que j'ai terminé cette lettre de malheur. c'est probablement la dernière que je vais t'écrire, j'ai décidé de prendre sur moi et d'avancer. sans toi, complètement. j'ai fais mon deuil depuis un bon bout de temps, je crois, mais j'ai juste besoin de laisser faire. je t'aimerai toujours alastair, je te l'ai promis et tu sais que je tiens toujours mes promesses.

des milliers de bisous.
ta sœur qui t'aimes, lykke."





Dernière édition par Z. Lykke Townshend le Mar 27 Oct - 2:02, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Sam 24 Oct - 11:50

L'avatar + le pseudo + le début de la fiche, je
Bienvenue parmi nous et bonne chance pour la suite de ta fiche
Je file te réserver Deborah pour la semaine I love you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Sam 24 Oct - 13:17

Pareil que Alex. Je suis déjà fan de ton petit personnage ! Bienvenue à toi et bon courage pour le reste de ta fiche =D ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Sam 24 Oct - 13:47

Bienvenue sur MJ chou
En effet, le début de ta fiche est Bonne chance pour la suite


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
Invité



MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Sam 24 Oct - 14:17

merci vous trois I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Sam 24 Oct - 16:07

Bienvenue parmi nous I love you
Contente que tu viennes au d2
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Dim 25 Oct - 11:42

merci beaucoup I love you
district 2 en force
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Dim 25 Oct - 15:13

omg je rejoins tout le monde, le choix d'avatar + le pseudo qui déchire + l'histoire qui s'annonce déjà trop bien I love you obligé je viendrais quémander un lien avec un de mes comptes

bienvenue sur MJ en attendant chou
bon courage pour ce qui te reste de ta fiche



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 268
△ points : 0
△ multicomptes : Reed, Charlie & Gold
△ à Panem depuis le : 30/03/2014
△ humeur : Anéanti.
△ âge du personnage : 31 ans.
△ occupation : Chef rebelle du District 7, incarnation de la Rébellion dans tout Panem.



MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Dim 25 Oct - 16:39

Bienvenue parmi nous


Too late to apologize
I wonder why I'm still runnin when I know there's no escapin'. @ ALASKA.
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t7192-i-m-waking-up-to-ash-and-dust-juju http://www.mockingjay-rpg.net/t7327-d7-julian-take-the-gun-count-to-three
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 3366
△ points : 51
△ multicomptes : aucun.
△ à Panem depuis le : 19/08/2015
△ humeur : terrifié.
△ âge du personnage : 18 ans.
△ occupation : agriculteur.


can you save me?
statut: romance naissante avec un (riche) styliste.
relationships:


MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Lun 26 Oct - 14:15

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche (et bienvenue aussi dans le club des bébés de 16 ans de Mockingjay Arrow)



HOUSE OF MEMORIES

i don't want to be afraid - the deeper that I go, it takes my breath away; heart to heart and eyes to eyes, is this taboo? (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8896-gospel-for-the-fallen-ones-maxwell http://www.mockingjay-rpg.net/t8901-d9-maxwell-can-t-you-help-me-save-my-life http://www.mockingjay-rpg.net/t8902-d9-maxwell-make-me-robot#231683
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Mar 27 Oct - 12:05

Ta fiche est géniale J'adore l'histoire et ton écriture chou
Je valide donc sans problème

Tu viens d'être validé(e), mais il reste encore plusieurs endroits où tu devras passer pour que nous puissions mettre à jour quelques informations.Voici donc les liens que nous te demandons de visiter à présent.

Pour commencer, pour les vainqueurs et les membres ayant des proches morts aux jeux, n'oubliez pas de les recenser ici. Si tu fais partie des potentiels tributs, va inscrire ton personnage dans les registres ici. Il faudra ensuite que tu recenses le métier de ton personnage ici. Si ton personnage est de la famille du maire de son district, tu peux le recenser ici pour éviter toute incohérence. Il est tout à fait possible que ton bonhomme soit un rebelle. Nous avons mis en place un registre avec leur hiérarchie. Tu le trouvera ici.
Tu peux ensuite recenser le district de ton personnage ici. Pour cela, tu auras besoin de créer ta fiche de liens ici et ton journal de bord ici.
N'oublie pas de vérifier que ton avatar est bien réservé dans le bottin ici, des oublis peuvent parfois être faits. Tu pourras aussi créer un scénario ici.
Il ne te reste plus qu'à passer de bons moments sur mockingjay I love you


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
Invité



MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   Mar 27 Oct - 22:50

THYBALT ✛ merci beaucoup I love you et c'est avec plaisir pour le lien

merci à tous, j'ai hâte de jouer lykke
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.   

Revenir en haut Aller en bas
 

zelda ✛ we'll survive, i'll show you how.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.