petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Jeu 6 Aoû - 15:12



Azelma Penvellyn
❝ WHERE IS LOVE? ❞
J'aimerais pouvoir raconter une jolie anecdote sur mon prénom : lui découvrir une signification poétique qui aurait poussé mes parents à la choisir pour moi. Ou bien retracer l'histoire de ma famille grâce à mon simple nom. Seulement je n'ai jamais été une très bonne menteuse. Je m'appelle Azelma Penvellyn. Azelma, parce que c'est ce qui venait entre Zoe et Bertrandine sur la liste. Au foyer communal ils ont tout plein de prénoms et de noms préparés pour les orphelins. Une vaine que mes parents n'aient pas trop tardé à se débarrasser de moi quand même, je ne crois pas que ça m'aurais plu de m'appeler Bertrandine.

Ca fait maintenant 11 ans que j'habite dans le District 8. Ce n'est pas le rêve, mais je fais avec. Je vais encore à l'école. Certains grands du foyer disent que l'école ne nous sert qu'un tissu de mensonge pour glorifier le Capitole. Je ne sais pas s'ils ont raison, mais je les crois. Peut-être parce que je suis trop manipulable et naïve. N'empêche que je suis bien contente de savoir lire et que l'école, c'est tout de même mieux que l'usine. L'usine, j'y vais après l'école depuis que j'ai 7 ans. Là où je suis, on file du coton, ça s'appelle une filature je crois. Je rattache et surveille les fils qui se brisent ou bien on m'envoie sous les machines récupérer les restes de cotons et nettoyer les bobines. Quand je ne suis pas à l’usine ou à l’école, je traîne. Un terme comme un autre que j’utilise quand je vais rejoindre des compagnons de fortune pour chiper des trucs à droite à gauche. C’est mal, je le sais, mais quand chez soi on sait qu’on sera une dizaine à se battre un supplément de pain, on apprend à faire des choix.

Les aînés de la bande, ils trouvent ça bien utile que je sois en sous poids et plus petite que la moyenne, c'est plus pratique pour se glisser chez les gens. Mes contremaîtres aussi ça les arrange, ils peuvent profiter des avantages d'une petite taille sans les inconvénients qui viennent avec les jeunes enfants. Parfois on dit que je suis mignonne. Je ne sais pas si c'est une manière déguisée pour insinuer que je ne passerai pas l'hiver. Moi j'aimerais bien être plus grande, pour paraitre moins faible.  J'ai beau avoir tendance à me vouter sur moi-même en présence des adultes, je vois bien ce que je leurs inspires. De la pitié. Ou du dégout, ça dépend, faut dire que je ne me soucie pas trop de mon apparence et que l'usine et les rues du District ne sont pas très propres. J'ai des bleus aussi. Parce qu'on me bouscule, qu'on me frappe et que je tombe. Beaucoup, c'est comme si j'étais incapable de mettre un pied devant l'autre sans buter contre quelques choses.

Je ne suis pas maladroite pourtant. Au contraire, j'aime bien me croire agile, espiègle et débrouillarde. Sauf que je ne regarde pas souvent où je mets les pieds. C'est vrai que j'ai souvent la tête ailleurs. Je crois que je suis un peu trop rêveuse. C'est souvent ce qu'on me reproche sur mes bulletins de notes d'ailleurs. Mais moi j'aime bien m'inventer des histoires. Et chanter aussi, bien que je ne sois pas très loquace. Je ne suis pas timide, juste très têtue méfiante. Surtout avec les adultes. Eux, ils me font peur. Autant que l'obscurité et les espaces clos. Les autres du foyer me surnomment la pleurnicheuse à cause de ça. Parce que des fois, c'est dur de retenir ses larmes. C'est comme si mon corps était trop petit pour accueillir plusieurs émotions à la fois. C'est ça être émotive ?


about games and relative.


La mort est partout autour de moi. Je la vois pendant les Hunger Games. Je la vois quand l'hiver arrive et que certains n'y survivent pas. Je l'imagine quand on me raconte l'histoire de pauvres imprudents qui se sont retrouvés coincé entre le chariot et le porte-cylindre à l'usine alors qu'ils nettoyaient les bobines. Pourtant, la mort, la mienne, je ne parviens à me l'envisager. Est-ce que c'est comme quand on dort ? Ou bien est-ce qu'on retrouve ceux qui sont partis avant nous ? Je ne sais pas. C'est surement pour ça fait peur à beaucoup de monde. À moi aussi, ça me fait peur. Alors j'essaye de ne pas y penser. Je me dis que je suis jeune, que comme la moisson, ça tombe toujours sur les autres, par sur soi. Comme si j'étais intouchable. Peut-être que quand je serai plus vieille, j'arriverai à me faire une idée. Et encore, même mon futur, c'est difficile de me le représenter. Je n'ai pas envie de grandir.

Discrétion, rapidité et agilité. Du moins, quand je suis concentrée. Quand on doit travailler au même rythme qu'une machine, ça vaut mieux, surtout quand il faut vite retirer ses doigts des rouages. Mais ces atouts deviennent vite tout aussi indispensables lorsqu'il faut fuir ou subtiliser des objets au nez de leurs propriétaires.  Et si jamais je tombe sur plus rapide que moi, je peux toujours me cacher. Je suis plutôt forte à ce genre de jeux. Un jeu, au fond c'est comme ça que je ressens ce mélange d'adrénaline mélangé à la peur de se faire choper. Et puis c'est souvent marrant de voir les adultes chercher quelque chose qui se trouve parfois juste sous leur nez. C'est l'un des rares avantages que je trouve à être petite, on peut vite disparaitre dans une foule. Heureusement, d'ailleurs, sinon il y a longtemps que je me serai fait prendre.

Lorsque les rebelles sont arrivé au 8, je n'ai pas réalisé les enjeux qui se cachaient derrière cette invasion. Je me souviens des combats, des murs du foyer qui tremblaient dès qu'un hovercraft passait au-dessus de nos têtes, des ripostes du Capitole. Chaque soir, je craignais que les frêles murs de mon dortoir ne s'écroulent sur moi pendant mon sommeil, me laissant dans le noir, suffocante sous les décombres. J'ai toujours eu un problème avec les espaces clos et l'obscurité, et cet épisode n'a rien arrangé. Tout était tellement confus dans mon esprit. Je crois que ça l'est encore un peu. Panem, ses guerres et sa politique sont encore des sujets trop abstraits et compliqués pour moi. Des trucs de grandes personnes. Dans ma tête les choses étaient bien plus simples. Les Pacificateurs et le Capitole sont rapidement devenus les méchants de l'histoire. Les rebelles, eux, étaient grands, sans peurs, déterminés et braves ; ils sont devenus mes héros. Quand je serais grande, j'aimerai leur ressembler, avoir leurs forces et leurs courages pour me battre contre ce que je trouve injuste. J'espère qu'ils n'ont pas abandonné, qu'ils recommenceront. Peut-être qu'à ce moment-là je serais assez courageuse et grande pour agir moi aussi.

Misérable. Je n'aime pas. C'est moche et ça pue. Ailleurs, il parait que le ciel est bleu. Pourtant ici il m'a toujours semblé gris. C'est surement à cause des usines. Ici, c'est comme si les gens étaient tous malheureux. Ou en colère. Le problème avec ces gens-là, c'est qu'ils ont besoin de défouler leurs colères sûr d'autre. Y a des surveillants, ils ne supportent pas qu'on parle ou qu'on les fixe trop longtemps. Alors ils crient, fort ou ils nous menacent. Je suis sûre que c'est parce qu'ils sont tristes. Souvent je me demande à quoi aurait ressemblé ma vie si j'étais née dans un autre District, plus riche ou mieux encore au Capitole. Là-bas, c'est beau, ça brille. Je suis sûre qu'ils peuvent manger ce qu'ils veulent, quand ils veulent, et même avoir des indigestions. Une nuit, j'ai rêvé que j'en avais une, enfin, je suppose que c'était ça, je n'ai jamais assez mangé au point d'en être malade, mais j'aimerais. Juste une fois.

On m'a raconté que c'était l'un d'entre eux qui m'avait trouvé au coin d'une rue quelques heures après ma naissance. Apparemment je criais très fort. Si j'avais su à l'époque, j'aurai hurlé encore plus fort, à m'en cracher les poumons. Les pacificateurs me terrorisent. Ils sont armés, ils sont méchant et tout puissant sur nous. Avec leurs grosses mains et leurs bottes, je suis sûre qu'ils pourraient m'écraser comme on écrase une fourmi. En fait, je les déteste autant que je les crains.  Si ça ne tenait qu'à moi, je passerais ma vie à les éviter. Seulement, il se trouve qu'ils ont souvent de bonne chose à manger dans leurs placards. Alors oui, quelques fois on m'envoie me glisser chez eux pour ouvrir la porte aux autres. Du coup c'est un peu comme jouer au chat et à la souris. C'est tout de suite moins drôle quand l'un d'entre nous se fait prendre en revanche.

Oui. Le bonheur, il est là où on ne l'attend pas. Quand je cours dans les rues du District ou dans les plaines, avec le vent qui me souffle sur le visage, quand rien ne semble pouvoir m'arrêter, je me sens heureuse. Quand le contremaitre se prend les pieds et s'étale, quand on a le droit à une deuxième ration le jour de la moisson, quand j'ai une bonne note, que j'apprends que Snow est mort, que les prochains jeux sont annulés, ou que je réussis un coup dangereux et que la bande me félicite, il est là, le bonheur. Faut juste ne pas être trop difficile et le saisir à la volé.



JE VIENS D'UN MILIEU défavorisé, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE tient bien plus de la légende. DU COUP, MON NOM N'A pas encore de RISQUES D'ÊTRE TIRE AU SORT mais ça ne saurait tarder. JE SUIS à l'école MAIS JE TRAVAILLE une manufacture de coton après les cours ET POUR TOUT VOUS DIRE, JE déteste ça. JE SUIS DANS LE HUITIÈME DISTRICT. AYANT 11 ans JE ne peux pas encore PARTICIPER AUX HUNGER GAMES MAIS j'appréhende. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.

reality is here.

Hello !   Vu que j'ai pas vraiment de pseudo sur le net, Azelma pour ici, ça ira très bien. J'ai 17 ans, bientôt 18 –je suis presque une grande fille ouais ouais   -, je suis du 31 et je pourrais officiellement me déclarer comme étudiante en septembre.    Ça fait un moment que je tourne autour du forum, mais j'ai fini par céder à la tentation et me voilà.  What a Face

Surprise surprise, je suis aussi fan de la saga.    J'ai dévoré les livres et vu les films, j'attends avec impatience le dernier volet en novembre, même si je ne suis pas sûre d'être prête émotionnellement –MY FEELS   - Que dire de plus sinon, à part que je suis une fervente utilisatrice de smiley, et que votre forum est superbe, tout comme vos RPs d'ailleurs. chou (je suis pas sûre d'être à la hauteur du niveau haha.  ) Voilà !

FEATURING celebrity © COPYRIGHT frostingpeetaswounds.tumblr




Dernière édition par Azelma Penvellyn le Sam 8 Aoû - 12:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Jeu 6 Aoû - 15:12


tell us your story.

PROPOSITION 1:
Mes pieds touchent à peine le sol et fouettent frénétiquement l'air. Les yeux rivés par terre, j'observe presque avec fascination le plancher de la pièce. Si on prenait une épingle et qu'on grattait un peu dans les fissures du bois, je suis sûre qu'on pourrait trouver des trucs. Peut-être une pièce. Ou des insectes morts. Une fois j'ai vu Erwan en manger un. Il avait trop faim qu'il disait. N'empêche que c'est dégoutant. Même avec le regard baissé, je peux sentir celui de Madame Alistair peser sur moi.  Si elle pense que je vais parler en premier, elle peut toujours attendre. À côté de moi, ce balourd de Jason n'arrête pas de taper du pied. Ça me rappelle le bruit des machines à l'usine, ça me rend folle. Elles sont tellement bruyantes, j'ai l'impression de les entendre partout, même quand je m'endors. «J’attends tes explications, Azelma.»

J'ose relever les yeux. Jason et ses parents me fixe aussi. On est dans la même classe, mais il est plus grand, plus fort aussi, pourtant c'est lui qui a les yeux rougis. Et dire qu'après c'est moi qu'on surnomme la pleurnicheuse. C'est en partie de sa faute si je suis dans ce bureau. Madame Alistair n'est pas méchante, c'est la conseillère d'éducation, c'est elle qui s'occupe des problèmes entre élèves. C'est peut-être pour ça que je vais la voir une fois tous les deux mois pour ce qu'ils appellent mon suivi personnel, parce que j'en suis un de problème ? Je ne suis pas certaine d'apprécier ces moments-là, ils supposent généralement de longue discussion. Sur mes notes, mon humeur, ma vie, si je me sens bien... Parler je n'aime pas trop ça. Surement car on m'a habitué à me taire. Ou parce que je n'ai pas grand-chose à dire. «Pardon» Je murmure avant d'ajouter dans ce même filet de voix «...Mais il m'avait bien cherché.» Aussitôt, explosion du côté de la famille de Jason. Ils crient au mensonge, se plaignent de devoir payer un médecin après ça. Moi, je sais que j’ai raison.

Ça fait des mois qu'il me chambre en me traitant d'orpheline ou en me demandant comment se porte mes parents quand il me croise. Il s'amuse, moi je l'ignore. Je me contente de lui lancer des regards noirs et de l'observer manger son goûter à la récré'. Le goûter de Jason, c'est un peu comme l'événement de la pause. Avec Erwan et mes autres amis du foyer, on s'assoit sur un banc pas loin de lui, et on le regarde manger en imaginant que c'est nous en train de nous empiffrer. Baver en rêvant de nourriture c'est l'une de nos activités préférés. On se crée des menus, avec de la vrai viande, des kilos de crème et même des sucreries. C'est à celui qui inventera le plus appétissant. C'est notre manière à nous de nous remplir l'estomac. Le mieux, c'est quand ces parents lui donnent des brownies. Qu'est-ce que je ne ferais pas pour gouter. Je crois que si j'avais l'occasion d'en manger un jour, je le ferais au point de me rendre malade. Au moins ça voudra dire que j'ai le ventre plein.

Sauf qu'aujourd'hui, Jason, il a laissé son sac sans surveillance le temps d'aller chercher un ballon pour jouer avec ses amis. Ce n'était quand même pas très prudent de sa part si vous voulez mon avis. Moi, si on me donnait une poche avec des pâtisseries, je la conserverais comme le plus précieux des trésors pour que personne ne puisse jamais me la voler. Forcément, nous depuis notre banc, on a tout vus. Forcément on s'est approché. On a juste voulu lui en prendre un, qu'on se serait partagé. On était sûre qu'il ne remarquerait rien. Jason, il fait partie des privilégiés du District, un gâteau de plus ou de moins, qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Et forcément, on nous a prit la main dans le sac. Ça aurait pu s'arrêter là, si une flopée d'insulte n'avait pas commencé à pleuvoir sur nous. En quelques minutes, une simple broutille s'est transformée en guerre des clans. Faut pas croire, mais même au foyer, on a quand même de la rage à revendre parfois. C'était ridicule. Nous, frêle et petit contre des enfants bien nourris et sportifs. Autant dire que ça n'a pas duré longtemps. Jason m'est tombé dessus et m'a donné un coup de poing. Alors, j'ai fait la première chose qui m'est passé à l'esprit. Je les mordus. Fort. Très fort. Au final on nous a séparé et on est tous passé devant Mme Alistair. «Cet enfant est une sauvageonne, la plaie saigne encore !» Les adultes peuvent m’accuser tant qu’ils veulent, mais moi non, je n'en démordrais pas. Sans mauvais jeux de mot.

«Vous allez en parler à Monsieur McClendon ? Vous allez nous punir ?» Je me doute de la réponse, seulement ça ne m'empêche pas d'espérer que cette histoire ne parvienne pas jusqu'aux oreilles des surveillants et du directeur du foyer «Je promets que je ne recommencerai pas.  Je vous le jures.» «Je vais devoir lui en toucher un mot oui.» Je sens un poids immense me compresser la poitrine en pensant au sale quart d'heure que je vais passer en rentrant. «Pour la punition, vous serez de corvée de ménage la semaine prochaine. Tu comprends qu'on ne peut pas tolérer ce genre d'accident au sein d'un établissement scolaire, n'est-ce pas ?» Je renifle, retiens un sanglot en hochant la tête.  C'est pas juste. J'ai l'impression qu'on passe notre vie à être puni. Le Capitole nous punit pour une révolte que je n'ai jamais connu. Il nous punit de vivre au crochet de la société en nous forçant à prendre des tesseraes et à travailler. Les contremaîtres nous punissent si on ne va pas assez vite. Les surveillants nous punissent si on hausse le ton ou qu'on se plaint. Et ce soir ils vont nous punir pour avoir joué les perturbateurs. Le pire dans cette histoire, c'est que contrairement à Jason, mon œil va se souvenir de notre petite bagarre pendant un moment encore. Dommage que je n'ai pas de parent pour me défendre moi aussi.

Jason me regarde toujours alors que je franchis le seuil de la porte. Si j'étais assez courageuse, je ferais le truc vilains que les grands m'ont apprit à faire pour s'amuser: je lui montrerais mon plus long doigt. Mais comme toujours, ce geste ne franchis pas la barrière de mon imagination, comme quoi je suis certainement trop peureuse pour agir.




Dernière édition par Azelma Penvellyn le Sam 8 Aoû - 12:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Jeu 6 Aoû - 15:17

Bienvenue officiellement What a Face tu as choisi le bon District, petite fille What a Face *se frotte les mains*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Jeu 6 Aoû - 15:18

Bienvenue parmi nous, Kristina est adorable **
Heureusement qu'il n'y a pas de Hunger Games cette année.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 163
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 30/07/2015
△ humeur : Moqueuse mes enfants, pourquoi changer les habitudes d'un vieux routard ?
△ âge du personnage : 45 années à fouler le sol de ce ravissant lieu de villégiature qui porte le doux nom de Panem.
△ occupation : Vainqueur à pleins temps depuis quelques décennies déjà, il a donc aussi déjà endossé le rôle de mentor mais s'occupe aussi en écrivant quelques romans.


can you save me?
statut: Qui peut bien vouloir aimer un cynique pareil ?
relationships:


MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Jeu 6 Aoû - 16:07

Bienvenue jeune créature ^^

Bonne chance pour cette fiche !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8842-the-wolf-changes-his-coat-but-not-his-disposition http://www.mockingjay-rpg.net/t8846-d4-laissez-passer-votre-aine-mes-enfants-egidius-eideard
avatar
CAPITOL
△ correspondances : 186
△ points : 26
△ multicomptes : Reed, Charlie & Julian.
△ à Panem depuis le : 09/09/2014
△ humeur : Angoissée.
△ âge du personnage : Vingt-cinq ans.
△ occupation : Styliste pour le Quatre, je possède ma propre boutique au centre-ville.



MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Jeu 6 Aoû - 18:26

Bienvenue parmi nous, innocente créature


So mad about you
Hey there little red riding hood, you sure are looking good, you're everything a big bad wolf could want. What big eyes you have, the kind of eyes that drive wolves mad, but little red riding hood, even bad wolves can be good.  @ ALASKA.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Jeu 6 Aoû - 18:56

Merci beaucoup pour votre accueil !  fake angel
Adonis : Beuh, pas touche pédobear méchant pas beau, je vais venir te faire les poches.    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Jeu 6 Aoû - 20:53

Ouais, viens me faire les poches OwO ... Viens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Jeu 6 Aoû - 20:55

Adobear, tu fais peur

Bienvenue sur MJ chou I love you
C'est un personnage intéressant que tu nous fais là, j'ai hâte de lire l'histoire
Je vais réserver ton avatar, bonne chance pour la fin de rédaction I love you


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
Invité



MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Ven 7 Aoû - 11:05

Bienvenuuue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 999
△ points : 0
△ multicomptes : léo. (04)
△ à Panem depuis le : 10/11/2012
△ âge du personnage : 31 ans.
△ occupation : mentor.


can you save me?
statut: alone
relationships:


MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Ven 7 Aoû - 21:08

Bienvenue I love you



I WASN'T LISTENING

Couldn't quite see what the future held and as days went by it would tell itself. Let it struggle just a little bit more ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t5186-gargaria-la-barbare http://www.mockingjay-rpg.net/t5254-07-khloe-madness http://www.mockingjay-rpg.net/t5255-07-khloe-insanity
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   Ven 7 Aoû - 22:43

Bienvenue parmi nous chou
Ta fiche est très bien, ton style d'écriture est très agréable à lire et j'aime beaucoup le personnage chou Je te valide (reste loin d'Adonis )

Tu viens d'être validé(e), mais il reste encore plusieurs endroits où tu devras passer pour que nous puissions mettre à jour quelques informations.Voici donc les liens que nous te demandons de visiter à présent.

Pour commencer, pour les vainqueurs et les membres ayant des proches morts aux jeux, n'oubliez pas de les recenser ici. Si tu fais partie des potentiels tributs, va inscrire ton personnage dans les registres ici. Il faudra ensuite que tu recenses le métier de ton personnage ici. Si ton personnage est de la famille du maire de son district, tu peux le recenser ici pour éviter toute incohérence. Il est tout à fait possible que ton bonhomme soit un rebelle. Nous avons mis en place un registre avec leur hiérarchie. Tu le trouvera ici.
Tu peux ensuite recenser le district de ton personnage ici. Pour cela, tu auras besoin de créer ta fiche de liens ici et ton journal de bord ici.
N'oublie pas de vérifier que ton avatar est bien réservé dans le bottin ici, des oublis peuvent parfois être faits. Tu pourras aussi créer un scénario ici.
Il ne te reste plus qu'à passer de bons moments sur mockingjay I love you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Azelma Penvellyn - When I grow up, I will be brave enough to fight the creatures that you need to fight beneath the bed each night to be a grown-up.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.