petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
CAPITOL
△ correspondances : 697
△ points : 33
△ multicomptes : Siwan
△ à Panem depuis le : 27/07/2015
△ humeur : Perdu
△ âge du personnage : 24 insomnies
△ occupation : Styliste du district 7


can you save me?
statut: En relation libre avec un PAUVRE agriculteur
relationships:


MessageSujet: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 10:11



bloom autumn rajaël
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞
Bloom. C'est le nom de cette progéniture illégitime que je suis. D'une mère, enfant chère du Capitole. D'une famille, les Rajaël, bourrée aux as. Et d'un père, mystérieux, sans nom, sans visage, sans identité. Inconnu. Un pacificateur de passage qui, une nuit, il y a 23 ans, a goutté aux délices de ma mère. Sublime créature. Et elle nous a pondus, mon jumeau et moi.
Oui, j'ai un frère. Ma mère l'avait nommé Ange. Et je l'ai tué. Mais ce n'est pas ma faute. Ce n'est pas moi. Je ne suis pas moi. Je n'existe pas. Et en dépit de ce beau visage, aux yeux noirs, que m'a offert la vie, je suis un taré. Un fou. Je suis malade, du trouble borderline, si rare pourtant. Pas de pensées. Pas de souvenirs. Le regard vitreux, et la vie menée à grands bâtons par mes sentiments. Ce sont eux qui me soumettent. Et je n'ai pas mon mot à dire. Mon existence est négligemment éparpillée entre rage, douleur, crises de colère que seule la mutilation peuvent adoucir, peur panique, angoisse, abandon, boulimie, manipulation, complot. Je me soumets à ce que je ressens. Et je l'ai tué. J'ai tué Ange pour ça. Pour la colère. Mais ma mère m'a aidé. M'a aimé, protégé. Moi, son préféré, le plus antipathique. Le moins parfait de nous deux. Elle aurait dilapidé sa fortune pour me sauver. Mais la vérité est là. Et elle ne se voile pas. Il n'y a pas de médicament. Pas de solution à cette équation que je suis.
Alors, j'ai essayé de tenir, de m'enfermer dans une tâche précise, pour ne pas sombrer entièrement. Alors j'ai voulu retrouver mon père. Cet homme qui devait tant être bon. Comme Ange l'était. Cet homme glorieux. Un pacificateur. Alors, j'ai voulu en devenir un aussi. Et j'ai pris du muscle, luttant contre cette maigreur raidissante. Mais qui voulait d'un cinglé indomptable comme moi ? Capable de tuer pour un oui ou pour un non. Quelqu'un qui s'inflige de longues plaies morbides partout sur le corps. Qui plante ses ongles bestiales dans la chair tendre de son corps brûlant. Je suis un déchet du Capitole. Et un camé qui plus est. Un drogué, pour achever le massacre de mon existence.
Alors ma psychothérapeute m'a conseillé un calmant. Coudre. Dessiner. Mais je voulais me battre. Faire s'évader toute cette rage instable qui bouillonne en moi. Et qui me fait peur. Mais j'ai cousu. Et j'ai dessiné. Et ma mère m'a pistonné, pour que je devienne ce qu'elle veut que je sois. Quelqu'un de fort. Quelqu'un d'important. Je me suis engagé pour les Hunger Games à devenir styliste. Peu m'importe le district. Peu m'importe les gens. Ils sont tous menteurs. Ils me tendent la main pour mieux me planter le couteau dans le dos après. Tous contre moi. Seul. Comme ces fauves du Capitole. Alors on m'a affecté au district 7. On s'est peut-être dit que là, je ne ferai pas de mal. Pas au Capitole, en tout cas.

about games and relative.
Douloureuse. Évidemment très douloureuse. La mort me craint. Et je crains la mort, plus que n'importe quoi d'autre. La mort, c'est la fin. La fin de cette vie de taré. Ça pourrait sembler beau. Comme une délivrance. Être enfin libéré de cette maladie impardonnable. Mais j'ai trop peur. J'ai peur de la souffrance. Et peu importe comment je meurs, ça fera toujours mal. J'en suis persuadé. Ma psychothérapeute m'a dit que d'autres gens fous comme moi étaient suicidaires. Rongés par les remords, provoqués par une honte inexistante que je ressens souvent aussi. Une honte que j'ai épousée. Et elle m'a affirmé que j'avais de la chance. De la chance de ne pas être comme eux. Je pense qu'elle a raison. Mais n'importe qui pourrait me tuer. Je ne me défendrais pas. Une peur panique pourrait à chaque instant envenimer chacun de mes membres, m'obligeant à l'immobilité. À ne pas pouvoir me défendre, défendre mon propre corps. Une peur qui se faufilerait dans chacune des veines d'où mon sang ruisselle. Dans chaque plaie que je m'inflige, toujours plus profondes, alors que d'autres se passeraient une corde autour du cou. Et malgré tout, ça m'angoisse encore plus. D'être une sorte de survivant, parmi mon espèce de tarés.
J'imagine bien que ma folie a du bon et du mauvais. Elle me fait croire que tout le monde complote sans cesse contre moi. Ne désirant que ma perte. Et ça a sûrement développé en moi une sorte de paranoïa. À tel point que chaque geste posé sur moi, sur ma peau, est vu comme une hostilité profonde. Mais je pense que ça m'aide. Ma paranoïa m'aiderait sans doute à ne pas foncer tête baisser dans un piège. Puisque je sais qu'il y en a un. Même quand il n'y en a pas. Je sais que je ne participerais jamais aux Hunger Games. D'abord parce que je suis trop vieux. Et je n'appartiens pas à tous ces districts. Mais si j'avais dû être enfermé dans une arène avec 23 autres à vouloir réellement ma fin, ma folie aurait pu être un atout. Permettant de me méfier, peut-être trop. De tout, et de n'importe quoi. Et l'arène n'aurait eu aucun secret pour moi. Comme chaque jour. Dans la vie sans but que je mène hargneusement.
Je ne sais pas. Je n'en sais fichtrement rien. Je ne sais pas qui croire. Ni à qui donner ma confiance. À ma mère, sans doute. Elle qui a toujours était là pour moi, même dans les moments les plus critiques. Elle qui m'a toujours préféré à mon frère. Ou à tous ces autres rageurs. Mais je me demande pourquoi ? Pourquoi elle cherche tant à me protéger, alors que je n'en vaux certainement pas la peine. Mais ma mère est pour le Capitole, elle lui doit sa fortune et sa gloire. C'est ce qu'elle me répète tout le temps. Alors je me dois de suivre ses pensées. La voix qu'elle-même poursuit. Et je me dois d'éprouver une certaine fierté quant à la défaite de ces rebelles. Mais s'il n'en tenait qu'à moi, je n'en sais véritablement rien. Je pense que tous ces hommes sont pareils. Parce qu'au fond nous sommes tous pareils. Si celui qui semble bon parvient au pouvoir, il répétera les erreurs de son prédécesseur. Ils sont tous pareils.
Je les crains. Plus que d'autres. Ils pourraient tuer en un claquement de doigts. Et j'ai vraiment l'impression qu'eux aussi sont tarés. C'est cette sensation bizarre qui s'empare de moi, et qui me terrifie. Cette impression, que si un vainqueur m'approche de trop près, d'être en présence d'un autre fou. Deux tarés qui se rencontrent. Et deux fois plus de chance que tout tourne très mal, très vite. Que cette fusion ne puisse s'acheminer qu'en ébullition. Que si mon instabilité rejaillit, ce sauvage plongera avec moi. Tandis que d'autres pourraient tenter de m'adoucir. Comme ma mère le ferait. Comme elle l'a fait lorsqu'elle m'a découvert devant Ange, sanguinolent. Et je veux à tout prix éviter cette sensation particulièrement répugnante pour moi. Je désire simplement ne jamais devoir rencontrer un vainqueur. Mais je sais que ce ne sera pas possible. Dès les prochains jeux, je vais faire face aux mentors du 7. Et je sais déjà que je cauchemarderai. Que je rêverai de leurs doigts serrant mon cou.
Moi, non. J'évite tout contact avec les violences affligeantes de ce monde immense qui m'entoure, m'encercle, et m'emprisonne. Je ne souhaite que la sérénité, d'abord pour moi. Et pour la Terre après. Mais ma mère a lutté. Je sais qu'elle a apporté son soutien au Capitole. Qu'une partie de sa fortune infinie a servi à aider les pacificateurs. Je crois qu'elle a fait un don au Capitole, en fait. Je ne sais pas si elle agit justement. Je ne me permets pas de juger ma mère. Je ne le peux pas, de toute façon. C'est la seule personne pour laquelle j'éprouve un minimum d'affection. Mais j'ai peur qu'une rébellion ne fasse qu'empirer l'esprit qui me hante. Le déstabilise, et provoque sa chute totale. Qu'il sombre pour de bon. Après tous ces efforts vains que j'ai réalisés. Alors, j'ai tout intérêt à éviter une guerre. Et si ma mère soutient le Capitole, alors je devrais en faire de même.
Ils sont tout ce que j'ai toujours rêvé. Forts, courageux et braves. Je ne sais pas quel type d'hommes se cachent sous leurs masques blancs. Mais je suis sûr qu'ils sont bienveillants. Comme mon père doit l'être. J'aurais tant aimé pouvoir être comme eux. C'est vrai. Et si je n'étais pas cinglé, j'aurais choisi cette voix. Pour l'honneur. Pour avoir l'honneur de sauver ma patrie. Pour avoir du pouvoir. Le pouvoir sur les autres. Le pouvoir de punir tous les traîtres à la société. Pas les déchets, comme moi. Mais ceux prêts à tout pour en finir. Pour dérégler le système mis en place. Mais en fait, si le système tombait, je pourrais peut-être devenir un pacificateur. Si tout changeait. On voudrait sûrement de moi. De ce que je suis. Alors, je ne pense pas admirer la société. Mais juste les hommes sous leurs casques.


tell us your story.

Je le vois. Comme si je me regardais moi-même. Comme si mon esprit était sorti de mon corps et flottait à côté de moi. À la manière d'un fantôme. Nous sommes identiques. En tout point. Et je regarde Ange. Le dévisage. Il me parle. Il semble désolé. Et déjà quelque chose chez lui me trouble. Je perce comme une pointe de moquerie dans sa voix. Mais est-ce une illusion ?
— Déjà partout dans les rues, ils parlent de toi. Le cinglé des Rajaël ! Tu es un des sujets de discussion en vogue.
Je l'écoute. Trop attentivement. J'aurais préféré ne jamais entendre ça. Surtout venant de la bouche de mon frère. Comme un reproche. Les remords coulent dans mes veines, et me rappellent qu'ils sont là. Pour toujours. Alors je m'assois sur la petite chaise dorée, au coin de la pièce. Pendant qu'il continue à parler de moi. De ma triste célébrité dans tout le Capitole. Et ça me rend fou. Tous ces gens, ils sont encore plus tarés que moi. Et je me rends compte que mon frère est dans le même panier. Il l'a toujours été. Il se délecte de me voir malade. Pour pouvoir plus simplement prendre la plus haute place du podium. Pour mieux briller de gloire et succès. Je l'ai toujours aimé. Vu comme l'être parfait. Mon second moi. Comme si nous étions le bien et le mal. Mais plus il poursuit son récit, plus un gouffre sombre s'installe entre nous. Je l'aperçois s'esclaffer.
— Pourquoi ? je lui crie.
Il se tait. Mais je ne l'écoutais déjà plus. Et il croise mon regard. De ses yeux noirs. De mes yeux noirs.
— Ange, pourquoi tu me fais ça ? je hurle encore sans m'en rendre compte. Pourquoi tu comprends pas ? J'aimerais que tu sois moi !

Et je ressens quelque chose de nouveau. De la douleur. Au fond de moi. Mais je sens que ma peau brûle. Quelle m'appelle à l'aide. J'abaisse mon regard vers mes bras. Là où mes ongles se plantent dans l'épiderme rougie. Jusqu'à ce que perle une fine goutte de sang. Mes doigts se joignent. Bougent comme une danseuse réaliserait sa toute première chorégraphie. Et je lève les yeux pour voir Ange. Flou derrière ces larmes qui s'animent dans ma vision.
— Bloom, il me chuchote, plus calme. Tu oses me dire ça ?
— C'est toi… C'est toi qui leur a dit de ne pas me prendre chez les pacificateurs ! Et qui d'autre est contre moi, maman... Alors pourquoi vous me tuez pas maintenant, au lieu de continuer de vous amuser avec moi !
Mes ongles se détachent enfin de mes bras, laissant de profondes plaies. Et je le vois qui s'avance. Me dire de me calmer. Me dire que tout ça, c'est des conneries. Rien que des conneries. Qu'il m'aime. Mais je ne peux pas maintenir la colère qui jubile en moi. La trahison que je m'invente. L'abandon. Je ne peux pas. Et je sens qu'il pose sa main sur mon bras. La légère pression sur mon épaule. Et c'en est trop. Je ne veux pas. Je ne veux pas qu'il me touche. Alors, je le frappe fort, à l'abdomen. Je serre les dents. Et le bouscule avec rage. En finir, en finir... Son corps infâme bascule en arrière.
Et je le vois. Délicieusement posé sur la petite table. Luisant, haletant. M'appelant, m'entraînant comme une sirène. Le petit couteau traîne parmi d'autres bibelots. Mes doigts se referment alors d'eux-mêmes sur son manche froid, et la lame vient frapper sa poitrine. Hargneusement. Le rouge déferle. Et je le vois un instant suffoquer. Il arrache mon bras au reste de mon corps, broyant mes plaies fraîches. Et la douleur remonte et retentit comme un gong, dans tout mon corps. Je croise son regard. Une seconde. Une seule seconde. Qui me permet de comprendre. Tout. L'absurdité de ce qui vient de se produire.
— Pourquoi, il chuchote.
— ANGE ! je crie à en perdre la voix. La raison. Tout.
Et il ne bouge plus. Son regard immobile. Et j'ai la sensation de me voir mort en lui.
— ANGE ! je vocifère frénétiquement.
Je m'accroche à sa chemise de velours. Aspirant le sang comme une toile aspire la peinture. Et je secoue. Secoue encore le corps inerte. Je hurle. Deviens fou. Et perds pieds. Mes poumons crient, appellent l'oxygène qui ne parvient pas jusqu'à eux. Ma respiration est saccadée. Je crois d'abord que je vais mourir étouffé, mais je regarde avec effarement le couteau, devenu pourpre jusqu'au manche. Et je m'aperçois avec effroi que mon bras le dirige vers moi. Mes doigts rougis tiennent le manche métallique fermement. Et je me rends compte que oui. Oui, je veux mourir. Mes remords vont me ronger jusqu'à ce qu'il ne reste de mon corps qu'un tas de poussière. Je dois mourir.
Et elle est apparue.
Elle a vu. Elle a tout vu. Et ma mère m'a sauvé.


« Pourquoi ? »
« Pourquoi ? »
Sa voix résonne encore. Pourquoi je l'ai tué ? Cette question qui me hante. Parfois, je revois son visage. Je l'aperçois, dans mes souvenirs vagues, flous. Mes souvenirs qui s'effacent ou qui s'inventent. J'aimerais lui tendre la main. Mais j'ai peur. J'ai trop peur de perdre pied. L'air me manque. Mes poumons se contractent. Et j'entends sa voix. Ses cris de douleurs. Et la lame du couteau qui occupe son corps. Entouré de ce divin sang rouge, comme un saint. Je n'ai plus d'autres souvenirs de lui. Le choc m'a fait oublier beaucoup de belles ou moins belles choses.
Ma vie n'est plus rien. Rien du tout, depuis qu'il n'est plus là. Je suis physiquement présent. Mais mon âme est partie avec lui. À l'instant où son souffle s'est arrêté. Alors, je regarde mes bras, mon torse. Couverts des cicatrices. Des longues plaies. Des mutilations que je me suis infligé pour me punir. De tout. De ce que j'ai fait. Mais aussi de ce que je suis. Et je repense à ces longues années. Cinq ans aujourd'hui. Ces longues années où je n'étais qu'un fantôme. À me lover dans les coins sombres de la maison chaque jour. À pleurer, à frapper, à griffer. La même histoire en boucle. Ma paranoïa s'éveillait peu à peu. Ma colère, ma peur. Ce sentiment de vide. Cette sensation d'abandon. Ce doute sur ma mère.
Mais ça fait quelques mois que je ne me griffe plus. Maintenant, je hurle. Je dessine, je couds. C'est peut-être réellement la solution... Et je parle. Beaucoup. Avec n'importe qui. Ma mère. Ma psychothérapeute. Des passants dans les rues luxueuses de mon quartier. Qui continuent à débattre joyeusement de ma folie. Qui se demandent parfois pourquoi on ne voit plus Ange. Alors que ma mère les rassure à inventer qu'il est parti en voyage dans les districts. Pour trouver sa voie.
Et le temps passe. J'attends les Hunger Games, pour enfin pouvoir faire quelque chose. Quelque chose d'utile. Je me reconstruis péniblement. Je consulte ma psy, souvent. Parce que je suis conscient d'être différent. De ne pas être une personne normale. Et je veux vraiment me soigner. Mais je suis partie de poussière. Et je tente vainement de devenir un roc. Pour redevenir poussière.[/size]

reality is here.

Yo !
Je m'appelle Abygaëlle, mais dans mon monde imaginaire je n'ai pas de nom (Dieu ?). Comme vous pouvez le constater je suis une petite fille BG de 18 ans ! Bien sûr que j'ai lu les lives et vu les films I love you J'ai connu le forum il y très longtemps (au moins un an) et à cette belle époque j'avais deux comptes (P.A. Heavin Jacker la styliste naïve du district 1 & K. Isralae Hermëss la pacificatrice psychopathe). Mais j'avais dû vous quitter. Triste vie... SNIF ! Bref, me voilà de retour hihihihihii !!!!!  

FEATURING celebrity © COPYRIGHT frostingpeetaswounds.tumblr


[/b][/b]


Dernière édition par Bloom Rajaël le Sam 16 Juil - 13:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8823-autumn-bloom-rajael-no-pain-no-gain http://www.mockingjay-rpg.net/t8847-bloom-le-diable-dans-la-peau http://www.mockingjay-rpg.net/t9549-bloomy-baby-lelele#244434
Invité



MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 10:47

Un Capitolien ! à moooort !

Re-welcome par ici !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 1696
△ points : 2
△ multicomptes : - j. baÿs-galor
△ à Panem depuis le : 09/10/2011
△ humeur : - découragé, désemparé et plein d'autres rimes tarées.
△ âge du personnage : - vingt-quatre ans.
△ occupation : - (ancien?) chef rebelle du district neuf, pilier d'infirmerie


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 11:07

Bonjour bonjour
Rebienvenue sur MJ et bon courage pour cette nouvelle fiche I love you
Par contre, juste une petite précision, Alexander Koch (crac crac ) à 27 ans IRL, ce qui veut dire que tu ne peux pas le faire descendre en dessous de 23 ans - comme le veux la règle que tu trouvera ici I love you




Darkness is your candle.
building walls ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITOL
△ correspondances : 697
△ points : 33
△ multicomptes : Siwan
△ à Panem depuis le : 27/07/2015
△ humeur : Perdu
△ âge du personnage : 24 insomnies
△ occupation : Styliste du district 7


can you save me?
statut: En relation libre avec un PAUVRE agriculteur
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 11:21

Dodo

Merci vous deux !!!(et j'ai modifié l'âge) I love you



DES VERRES DE VIN QUI ME DONNAIENT L'AIR DE VAINCRE. ALORS QUE JE PERDAIS MES MOYENS FACE A TON REGARD DIVIN. — GEORGIO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8823-autumn-bloom-rajael-no-pain-no-gain http://www.mockingjay-rpg.net/t8847-bloom-le-diable-dans-la-peau http://www.mockingjay-rpg.net/t9549-bloomy-baby-lelele#244434
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 12:43

Haaaan Heavin chou ça fait plaisir de te revoir dans le coin I love you
(re)bienvenue du coup avec un styliste en plus me gusta
Bon courage pour ce qu'il te reste à faire de ta fiche



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 17:45

Oh, un copain borderline de Léo OWO ! Vous pourrez vous taper dessus,c 'est cool OwO *fuit*
Bienvenue à toi ! Bon courage et amuse-toi bien ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 18:43

CE CHOIX D'AVATAR j'ai un gros crush sur lui dans Under The Dome What a Face Arrow
(Re)bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 1464
△ points : 11
△ multicomptes : Charlie la Pacificatrice, Juju le Rebelle & Gold la rêveuse (Ex Elyas)
△ à Panem depuis le : 09/01/2013
△ humeur : Se sent vide et abandonné, désespéré par la chute de Coin et l'échec de la rébellion.
△ âge du personnage : Vingt-six ans
△ occupation : Sniper dans l'armée du Treize


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 18:57

Rebienvenue I love you

Quelle joie de te revoir parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 19:25

Je l'aime trop dans Under The Dome lui What a Face Enfin, j'adore le détester What a Face
Rebienvenue, on se trouvera un lien encore, avec Garga cette fois du coup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 1084
△ points : 0
△ multicomptes : ava, dely, dahlia
△ à Panem depuis le : 30/12/2012
△ humeur : massacrante, comme toujours
△ âge du personnage : vingt-neuf ans
△ occupation : préparatrice en pharmacie et occupée par quelques affaires rebelles quand on veut bien d'elle (c'est-à-dire pas souvent)


can you save me?
statut: seule
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Lun 27 Juil - 23:40

Je dois être le seul à ne pas le connaître
reBienvenue chou
& bonne chance avec ce nouveau personnage I love you


A flower in a gun, a bird in flight, It isn't fair and it isn't right, To lead you on like it's all alright. i've been doing things i shouldn't do ~ i'm a ruin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t4797-think-on-your-sins-ridley-maj-06-10 http://www.mockingjay-rpg.net/t4906-ridley-fiat-justitia-ruat-caelum-01 http://www.mockingjay-rpg.net/t4907-ridley-journal-de-bord
avatar
CAPITOL
△ correspondances : 697
△ points : 33
△ multicomptes : Siwan
△ à Panem depuis le : 27/07/2015
△ humeur : Perdu
△ âge du personnage : 24 insomnies
△ occupation : Styliste du district 7


can you save me?
statut: En relation libre avec un PAUVRE agriculteur
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Mar 28 Juil - 15:07

Oh merci vous tous (et oui pour les liens!) I love you Et oui je suis de retour MUHAHA
En revanche j'aurais besoin d'un délai parce que j'ai eu un imprévu que je savais pas (oui, c'est le but d'un imprévu hihi), je finirai ma fiche la semaine prochaine vers mercredi je pense ! Merci avance :hihi:



DES VERRES DE VIN QUI ME DONNAIENT L'AIR DE VAINCRE. ALORS QUE JE PERDAIS MES MOYENS FACE A TON REGARD DIVIN. — GEORGIO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8823-autumn-bloom-rajael-no-pain-no-gain http://www.mockingjay-rpg.net/t8847-bloom-le-diable-dans-la-peau http://www.mockingjay-rpg.net/t9549-bloomy-baby-lelele#244434
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 1084
△ points : 0
△ multicomptes : ava, dely, dahlia
△ à Panem depuis le : 30/12/2012
△ humeur : massacrante, comme toujours
△ âge du personnage : vingt-neuf ans
△ occupation : préparatrice en pharmacie et occupée par quelques affaires rebelles quand on veut bien d'elle (c'est-à-dire pas souvent)


can you save me?
statut: seule
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Mar 28 Juil - 18:05

Je t'accorde jusqu'au 10 août I love you


A flower in a gun, a bird in flight, It isn't fair and it isn't right, To lead you on like it's all alright. i've been doing things i shouldn't do ~ i'm a ruin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t4797-think-on-your-sins-ridley-maj-06-10 http://www.mockingjay-rpg.net/t4906-ridley-fiat-justitia-ruat-caelum-01 http://www.mockingjay-rpg.net/t4907-ridley-journal-de-bord
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   Sam 1 Aoû - 16:23

Ta fiche est très bien j'aime beaucoup le personnage, et j'ai adoré lire l'histoire je te valide

Tu viens d'être validé(e), mais il reste encore plusieurs endroits où tu devras passer pour que nous puissions mettre à jour quelques informations.Voici donc les liens que nous te demandons de visiter à présent.

Très cher habitant du Capitole, il te faudra premièrement recenser ton métier à cet endroit. Si jamais tu fais parti d'une équipe de préparation pour les Hunger Games, tu ferais bien de recenser ton poste ici pour éviter de te faire chiper ton rôle.
Tu peux ensuite recenser le lieu de vie de ton personnage ici. Pour cela, tu auras besoin de créer ta fiche de liens ici et ton journal de bord ici.
N'oublie pas de vérifier que ton avatar est bien réservé dans le bottin ici, des oublis peuvent parfois être faits. Tu pourras aussi créer un scénario ici.
Il ne te reste plus qu'à passer de bons moments sur mockingjay I love you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Autumn) BLOOM RAJAËL — no pain, no gain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Bienvenue à Panem-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.