petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Sam 2 Mai - 11:44



ramsay milo cassius kweel
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞
Il s'appelle Ramsay, Milo, Cassius Kweel. Trop de noms pour un gars comme lui, sa mère les a alignés, les uns après les autres, comme si ça pouvait lui donner plus d'importance. Ça ne lui a jamais servi, ça n'a pas non plus été utile à Casey James Harvey Kweel, son grand frère. Il a vingt-cinq ans, à cet âge-là on n'est plus un gamin mais pour ce qui est de Ramsay, c'est pas vraiment sûr. Jamais eu d'père, sa seule figure masculine a disparu, cruellement assassinée à la télévision. Alors il est paumé et il a mal, il est en colère, il veut que le monde entier le sache. C'est pour ça qu'il a rejoint les Rebelles, parce qu'il voudrait apaiser sa souffrance en leur faisant du mal. On le considère comme un raté, parce qu'il n'a pas de travail, pas vraiment. Il fait des petits boulots, de temps en temps, sinon, il vit principalement de la chasse, illégale mais nécessaire.
Ramsay est un con, c'est ce que beaucoup auront envie de vous dire. Les plus vieux secoueront la tête d'un air navré et vous diront qu'il était gentil, gamin. Un vrai petit ange, avec ses cheveux blonds et son sourire, il avait la joie de vivre. Et puis, son grand frère est parti pour les jeux, ils n'est jamais revenu. Ce soir-là, à travers l'immense écran dressé pour eux au centre ville, il a vu Casey se faire trancher la gorge par un type du District 1. Alors ouais, il a cessé de sourire et d'être gentil, il est devenu cynique, moqueur, violent. Il ne parle pas beaucoup, mais quand il l'ouvre c'est souvent pour être désagréable, malpoli, arrogant. Les autres préfèrent l'éviter, mauvaise graine, qu'ils disent quand il passe près d'eux. Ça se lit presque sur son visage, vous m'direz. Il avait une sacré gueule d'ange, pourtant, quand il était gosse. Maintenant, il a le teint pâle, des yeux si clairs qu'ils paraissent délavés. Des cernes bouffent ses joues creuses et il y a cet air assuré, moqueur, qu'il traîne toujours. Avec ses cheveux blonds emmêlés, la crasse sur ses joues, parce qu'il est même pas fichu de prendre correctement soin de lui.
Il les déteste tous, de ceux qui courbent l'échine à ces connards de Pacificateurs qui se pensent supérieurs. Même les autres Rebelles, il peut à peine les encadrer. Il a la haine contre le monde entier et y a bien que sa mère, sa pauvre mère, fatiguée, blessée, perdue, qui compte pour lui. Il était pas bon à l'école, parce qu'il en avait rien à foutre, mais il est malin, il sait comment survivre, c'est plus important que d'savoir lire des bouquins auxquels il aurait même pas accès. Alors tant pis s'il a l'air con parce qu'il lui faut plusieurs minutes pour résoudre un problème de mathématiques, tant pis s'il a du mal de lire, c'est pas ça qui remplit son estomac.

about games and relative.
Ah ! J'l'espère grandiose, en train de tabasser un d'ces culs blancs de Pacificateur. Ou pourquoi pas, dans une explosion, un truc super classe, où j'partirai sans douleur, en mille morceaux. J'voudrais pas m'en rendre compte, que ça arrive comme ça, sans prévenir. Pas comme Casey, qu'a eu le temps de fixer la caméra avec ses grands yeux terrifiés, pendant que sa gorge ouverte déversait des flots de sang. Casey, qu'essayait de plaquer ses mains sur la ligne tracée au couteau, pour empêcher le sang de couler. Qui suppliait sûrement, intérieurement. J'veux pas finir comme ça, mais même si j'espère, y a de fortes chances pour que ça arrive quand même. Si je suis réaliste, j'me vois plutôt crever de faim. Un truc bien long, bien douloureux. Après tout, j'bosse pas, alors quand je trouve pas de bouffe, je risque pas de pouvoir m'en payer. Sinon, j'finirai peut-être par crever de douleur, quand j'me serai fait choper par ces connards, quand l'autre tête de cul m'aura torturé pendant des heures parce qu'apparemment, c'est son délire, cogner sur les plus faibles que lui.
Personne, qu'ils aillent tous au diable, j'suis pas un putain d'Saint ni un d'ces connards de martyr prêts à crever pour les autres. Tu sais quoi ? Quand c'est Casey qu'a été appelé, ce jour-là, j'étais soulagé. Parce que ça voulait dire que c'était pas moi, parce qu'il était plus fort alors il pouvait le faire, parce que j'allais rester vivant. Casey est pas rentré, il est mort à ma place dans cette putain d'arène et ça a fait quoi de bien ? Que dalle. Alors j'crèverai pour personne, jamais.
Peut-être pour ma mère. Je sais pas. Si j'pouvais la sauver, au péril de ma vie, j'le ferais, ou pas ? Elle se rappelle plus, t'façons. Ni de Casey, ni de moi. J'ai personne à sauver, parce que j'ai personne, tout simplement.
Mon frère, Casey. Il avait dix-sept ans, j'en avais quinze, il avait toujours fait en sorte d'ajouter son nom, encore et encore, pour qu'on puisse bouffer. Alors forcément, quand ils ont tiré son nom au sort, personne n'était vraiment surpris. Il était digne, Casey. Ma mère a hurlé, pleuré, supplié. Je l'ai regardé, les larmes aux yeux et lui il a souri, il m'a rassuré en m’ébouriffant les cheveux, putain j'détestais quand il faisait ça. « T’en fais pas, ça va aller. » qu'il a dit ce con. Bah ouais. Et quand ce connard t'a tranché la gorge, ça allait bien, Casey ? Quand tu fixais cette putain de caméra avec tes grands yeux surpris et terrifiés, ça allait bien, Casey ? Pauvre con, t'aurais mieux fait de flipper, de chialer, de supplier pour pas y aller, j'aurais pas été autant surpris de voir mon grand frère se faire étriper comme une merde. J'aurais même pas pris la peine de regarder les jeux en priant chaque jour pour que tu t'en sortes, j'serais juste passé à autre chose et j't'aurais jamais vu te pisser dessus, pendant que tu te vidais de ton sang.
Pauvres cons. Ils sont bien, les avantages que vous avez, à représenter des lois débiles, à tabasser les plus faibles, à empêcher un pauvre père de famille de nourrir ses gosses ? J'aurais pu faire ce taff, j'ai pas de conscience, cogner sur des pauvres gens pour avoir de quoi bouffer dans mon assiette, ça aurait été facile à faire, mais même moi j'me suis pas abaissé à ça. C'est dire. Les Pacificateurs sont des merdes, des connards dotés d'une toute petite bite, qui compensent en jouant aux héros avec leur uniforme beaucoup trop blanc.
Oui, sans hésiter. Si ça peut m'permettre de bouffer, d'aider ma pauvre mère qui perd la tête, alors ouais, j'serais capable de tuer. Pas des gens qui n'ont rien à voir dans tout ça, même si ils m'agacent, à se chier dessus et à rien faire, j'les comprends, ça fait peur, tout ça. Par contre, les cons du Capitole, les Pacificateurs, eux, j'leur ferais volontiers leur fête. Le mieux, le top du top, la crème de la crème, c'est Pyke. Le grand blond, avec sa tronche de cake, lui, j'attends que ça, de pouvoir le planter. Je sais pas, c'est sa gueule qui me revient pas, y a un truc qui m'bouffe les tripes quand j'le vois, j'ai envie d'me jeter sur lui. Pour lui péter le nez, les dents, pour exploser ses côtes. Rien d'autre, juste ça, lui faire mal parce qu'il est bizarre.

JE VIENS D'UN MILIEU défavorisé, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE tient bien plus de la légende. DU COUP, MON NOM AVAIT beaucoup de RISQUES D'ÊTRE TIRE AU SORT. JE N'AI pas de métier ET POUR TOUT VOUS DIRE, J'm'en fous. JE SUIS DANS LE 7ÈME DISTRICT. AYANT 25 ans JE ne peux plus PARTICIPE(R) AUX HUNGER GAMES ET c'est quand même une sacré chance d'avoir jamais été tiré au sort. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.
reality is here.

Moi c'est Absalenn, 22 ans, de France, j'ai lu les bouquins ouais, le forum est super chouette et ce scénar déchire sa mémé.    

FEATURING celebrity © COPYRIGHT frostingpeetaswounds.tumblr




Dernière édition par Ramsay M. Kweel le Sam 2 Mai - 13:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Sam 2 Mai - 11:44


tell us your story.

« Casey Kweel ! » s’exclama l’espèce d’épouvantail trop coloré qui se tenait devant eux. Ramsay ne comprit pas, au début, mais lorsqu’il entendit sa mère hurler, le message sembla enfin atteindre son cerveau. Il se tourna vers son frère qui se tenait droit, digne. Les larmes lui montèrent aux yeux et il se précipita vers lui, agrippa sa chemise de ses doigts tremblants. « Casey, tu… » Son aîné esquissa un sourire forcé, qu’il voulut rassurant et posa une main sur son épaule. « Ça va aller, Ram. Tu veilles sur maman, okay ? Ça va aller, j’te l’promets. » Ramsay secoua la tête, resserrant un peu plus sa prise sur sa chemise. « Tu peux pas, on… On a besoin de toi, maman elle… » Mais déjà, les Pacificateurs traversaient la foule et fonçaient droit sur eux, pour saisir Casey. « J’vais m’en sortir Ram, j’te l’promets, » souffla-t-il tandis qu’ils l’attrapaient pour l’emmener. Et Ramsay le crut. Il avait besoin de croire que son frère aîné allait revenir, qu’il pouvait le faire, survivre à tout ça et retourner auprès des siens. C’était stupide pourtant, il avait suffisamment regardé les jeux pour savoir qu’ils étaient impitoyables. Casey était grand, fort, il avait toujours été plus musclé que Ramsay, qui paraissait frêle, ridicule à côté de lui.
Casey avait promis. Il reviendrait. Ramsay regarda sa mère tomber à genoux, violemment secouée par ses sanglots et retint ses propres larmes. Casey pouvait le faire, n’est-ce pas ?
Il pleuvait des cordes, mais Ramsay se tenait là, frigorifié, comme hypnotisé par l’immense écran devant lui. Sa mère était restée à la maison, elle ne regardait pas les jeux, elle n’en était pas capable. Depuis que Casey avait été appelé, elle semblait s’enfoncer dans un profond mutisme. Il devait presque la forcer à se nourrir et à sortir de son lit. Ramsay lui ne manquait jamais une seule minute. Autant dire qu’il n’allait plus du tout à l’école, ce n’était pas important, de toute manière. Il ne restait plus que cinq survivants et Casey en faisait partie. Il avait promis de revenir et pour l’instant, il était toujours vivant alors il pouvait réellement le faire, n’est-ce pas ? Il avait trouvé de quoi manger et profitait d’un moment de répit pour remplir son estomac, accroupi contre le tronc d’un arbre. Il pleuvait aussi, dans l’arène et ses cheveux blonds étaient plaqués sur son front, gênaient ses yeux. Il avait l’air fatigué, aujourd’hui. Ses joues étaient creusées par de longs cernes et il avait le teint pâle. Deux jours plus tôt, il s’était méchamment entaillé à cause d’une chute et il ne s’en était sûrement pas très bien occupé. Ce n’était pas comme s’il avait vraiment les moyens de le faire.
Casey sursauta brusquement et Ramsay sentit sa gorge se nouer. Il vit son frère avaler ce qu’il restait de son repas et se ramasser sur lui-même, alerte, prêt à réagir. Des bruits de pas précipités retentirent dans la forêt silencieuse et ils virent cette fille du District neuf passer en courant. Le jeune homme sembla se calmer et alors Ramsay cria. Parce que derrière lui, se tenait une ombre menaçante, qu’il n’avait pas vue, ni entendue.
Casey n’eut pas le temps de bouger, les rayons de la lune artificielle se reflétèrent sur une lame qui lui trancha la gorge. Il écarquilla les yeux, surpris, l’air de ne pas comprendre ce qui venait de se passer. Ramsay sentit son cœur cesser de battre, tandis que son frère levait ses doigts tremblants vers sa gorge, pour toucher le sang qui s’en écoulait abondamment. Déjà, son meurtrier s’enfuyait en courant à travers les bois. Casey regardait devant lui, terrifié. Il tenta quelques pas, ouvrit la bouche pour parler peut-être, mais seul un gargouillis immonde sortit de sa gorge tranchée.

Ramsay traversa la foule qui se dispersait, déçue de voir que le dernier représentant de leur District était mort. Il s’avança, le cœur battant, jusqu’à s’arrêter, à quelques pas de l’écran. Casey trébucha et tomba sur le sol, mollement, s’enfonçant presque dans la boue. Ses yeux grands ouverts continuaient de fixer la caméra et ses lèvres s’agitaient sans émettre le moindre son. Puis il cessa de bouger, définitivement. Alors Ramsay, plié en deux, rendit le maigre contenu de son estomac, incapable de s’en empêcher malgré la voix qui lui répétait de ne pas vomir, parce qu’il n’aurait peut-être pas à bouffer demain.
« Maman ? » appela Ramsay en pénétrant dans le taudis où ils vivaient. L’endroit était sombre et silencieux, alors il déposa le résultat de sa traque sur la table branlante de la salle à manger et traversa chaque pièce de la minuscule maison. Elle n’était pas là. Son cœur se mit à battre plus vite et il sortit sous la pluie battante qui plaquait ses cheveux clairs sur son front. « Maman ? » fit-il de nouveau, plus inquiet cette fois-ci. La voisine, qui rentrait chez elle après une longue journée à travailler pour presque rien, s’arrêta en le voyant. Elle secoua la tête d’un air navré, alors Ramsay sentit une rage incroyable couler dans ses veines. Vieille conne. L’angoisse lui serra la gorge, le jeune homme se mit à courir, ici et là, traversant les rues à la recherche d’une silhouette familière. Rien, personne. Elle n’était nulle part. Des larmes de colère et de peur se mirent à lui bruler les yeux, mais il se retint de toutes ses forces et continua de courir.
Il dérapa dans la boue, manqua de s’étaler de tous son long à de nombreuses reprises, puis il la vit. Plantée là, immobile, à peine vêtue sous la pluie glacée. Elle regardait devant elle avec de grands yeux écarquillés. Elle semblait complètement perdue. Ramsay s’avança vers sa mère en déglutissant difficilement. Ses épaules voutées tremblaient, à cause du froid certainement, mais en allant se planter devant elle, il réalisa qu’elle pleurait. « Maman ? » appela-t-il d’une voix rauque et elle sursauta. Ses yeux clairs se plantèrent dans ceux de son fils et un sanglot lui échappa. « Mes bébés… Où sont mes bébés ? » fit-elle dans un hoquet et Ramsay fronça les sourcils. « Maman, qu’est-ce qu’il y a ? » demanda-t-il en essayant de maîtriser les tremblements de sa voix. « Mes fils… ils m’ont pris mes fils, ils… Casey et Ramsay et… Et je suis toute seule, toute seule… » Ses jambes cédèrent sous son poids et elle manqua de tomber mais en un pas, le jeune homme fut sur elle et parvint à la rattraper à temps. Elle se raccrocha à lui, désespérée, secouée par ses pleurs.
« Maman, tout va bien, je suis là, » murmura-t-il doucement en la serrant contre lui. « Non, non… James, nos enfants… où sont nos enfants ? » Ramsay écarquilla les yeux. James Ce nom était devenu tabou des années plus tôt. Il n’avait que quatre ans, lorsque son père était mort d’un accident survenu à son travail. Sa mère n’avait plus jamais été capable de prononcer son nom. Il avait disparu de leur vie, comme s’il n’avait jamais existé. Les rares photos avaient été cachées et elle avait élevé ses fils seule. Elle avait été forte pour eux, pendant des années. Elle avait tout donné, jusqu’à sa raison, pour ses deux enfants.
« On va rentrer, d’accord ? Il pleut, il fait froid, allons te mettre au chaud, » souffla-t-il d’une voix rauque. « Non ! James, nos enfants ! » s’écria-t-elle en essayant de s’écarter de lui. Alors Ramsay tint bon, de toutes ses forces. « Je vais les chercher, Mereyam, toi tu rentres, d’accord ? Je vais les trouver, je te le promets. » Elle plongea son regard dans le sien, ses yeux si clairs, qui n’avaient plus rien vu depuis des années. Comme perdue dans des souvenirs qu’elle seule pouvait comprendre, elle n’avait cessé de les oublier, petit à petit, depuis la mort de Casey. Et là, elle se souvenait de ses enfants mais ça ne faisait que la torturer. C’était pour ça, qu’elle les oubliait. Car penser à eux était trop douloureux, n’est-ce pas ? Elle leva une main tremblante, glacée, et la posa sur sa joue. « Je t’aime, James. Ne me quitte jamais, d’accord ? » murmura-t-elle doucement et Ramsay sentit ses entrailles se serrer. « C’est promis, » dit-il dans un souffle.
« Ils ont chopé Raj. » Ramsay serra les dents et s’éloigna d’un pas rageur. Il n’appréciait même pas ce type, un benêt qui se croyait meilleur que les autres parce qu’il avait de gros bras. Mais il détestait les Pacificateurs plus que lui et de loin. Depuis que Pyke faisait la loi dans le District Sept, c’était pire encore qu’avant. Ramsay avait la haine contre lui. Il ne lui avait encore jamais rien fait directement, mais c’était… Il ne parvenait pas à définir ce que c’était, exactement. Pyke était fou, d’après les autres, il prenait un malin plaisir à assouvir ses pulsions violentes sur ceux qui osaient désobéir aux lois et surtout, sur les rebelles qu’il parvenait à attraper. Ce mec était taré. On traitait Ramsay de voyou, mais l’autre ne posait pas de problème, sous le prétexte qu’il portait une saloperie d’uniforme ?
La blague. Le Kweel n’avait qu’une envie, faire comprendre à cette petite tête blonde qu’il ne pouvait pas faire la loi ici. C’était ça, ouais. Sinon, pourquoi sentait-il son cœur battre plus vite quand il l’apercevait ? Sinon, pourquoi avait-il envie de se précipiter vers lui ? Pour le frapper, sinon quoi ?
Il le haïssait, de toutes ses forces. De son stupide uniforme à sa tronche de premier de la classe. De ses yeux trop perçants à sa tignasse trop blonde, trop parfaite. Ce type était une merde, un déchet dont il voulait arracher le sourire hautain et supérieur des lèvres. Ouais, voilà, c’était ça. Rien que ça.

Il en avait rien à foutre, de Raj. Ce mec était con, de toute manière. Mais il avait quand même envie de leur rentrer dedans, à tous ces blancs becs de Pacificateurs. Ouais, il avait vraiment envie de leur faire payer. Quoi ? Leur existence. Leur fichue existence. Leur estomac plein tous les jours, leur bonne santé, tout ça là, tout ce qu’il n’avait pas, parce qu’il avait refusé de vivre sous le joug du Capitole. Parce qu’il avait refusé de sucer des mecs plus hauts placés que lui pour avoir de quoi bouffer.
Eux le faisaient, chaque jour. Et ils se sentaient puissants, hein ? Ils avaient l’impression de faire un truc bien, ces cons. Ramsay ricana, il tournait en rond, comme un lion en cage. Il était monté sur ressorts, prêt à bondir. Ouais, s’il se retrouvait face à Pyke, il le buterait. Il pouvait le faire, c’était pas compliqué. Le corps humain était fragile, il l’avait bien remarqué, lorsque l’autre avait tranché la gorge de Casey. Il suffisait de ça, une lame contre la chair et tout serait terminé. Il cesserait peut-être même d’avoir mal et de se sentir aussi vide, s’il parvenait à égorger cette saloperie de blond.
Il me fixe et il fait rien, ce con. Il attend quoi ? Que j’l’attaque en premier ? Il connaît mon visage, maintenant, il sait qui je suis, il aura aucun mal à me retrouver, mais pourquoi attendre ? Il pourrait le faire, là, maintenant. Mais il ne bouge pas. Il se croit supérieur ? Il est si sûr de gagner qu’il veut me laisser faire le premier geste ? Pauvre con. J’vais l’planter. J’jure sur tous c’que j’ai de plus cher et bordel j’ai pas grand-chose, mais ça devrait suffire pour ce type, je vais le planter. J’ai jamais tué qui que ce soit. Ah, c’est con, j’fous la merde et j’arrête pas d’gueuler partout que j’vais étriper Pyke, mais j’ai jamais fait ça. Ça n’a pas l’air compliqué, ils le font tous très facilement, là-bas, dans l’arène. D’abord ils ont un peu peur et puis finalement, ils y vont, parce que c’est eux, ou le type d’en face.
Là c’est pareil. Non, ça devrait être pareil. Mais il bouge pas. Putain, bouge connard ! Je serre ma poigne sur la lame, dans ma main, je vais me le faire. Je suis sérieux bordel, arrête de me fixer comme si j’en étais pas capable.
J’ai envie de gerber. J’ai les dents serrées, mais j’ai l’impression que mon cœur bat si vite qu’il va genre traverser ma poitrine. Là, comme ça, j’vais gerber mon cœur devant lui, sans prévenir. Oh bordel, c’est hors de question. Il est bizarre, ce mec.
Putain, j’aime pas sa gueule. Vraiment, j’l’aime pas, y a un truc… Un truc qui me dérange, c’est… Je sais pas, c’est lui tout entier, ce mec est pas normal. J’vais vraiment gerber, j’me sens mal. J’crois que j’frissonne, c’est même pas le froid, j’ai l’habitude de me peler le cul, j’ai passé ma vie à me les geler. Non c’est pas ça, c’est son putain de regard là. Il me transperce, il m’analyse, il…
J’aime pas ça. Toutes ces sensations là, j’les déteste. Lui aussi, j’le déteste. Oh bordel, j’ai dit que j’pouvais le buter. Je l’ai dit, alors je peux le faire ! J’m’avance et il bouge toujours pas. Je vais le faire ! Il continue de me fixer et je m’arrête, j’ai la tête qui tourne, presque. J’peux pas rester là. Faut que je sorte, tant pis, s’il me retrouve, c’est pas grave, j’lui ferai la peau. Ouais, c’est ça, j’lui laisse une chance, mais là, j’peux juste pas continuer de le regarder, c’est…
Je cours. Loin, le plus loin possible de lui, je cours à en perdre haleine, parce que j’ai peur. Bordel j’suis terrifié, par tout ça, par lui, par…
Par moi, aussi.









Dernière édition par Ramsay M. Kweel le Sam 9 Mai - 11:01, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Sam 2 Mai - 12:52

Ouh, un rebelle avec un caractère de mierda, me gusta
Bienvenue sur MJ jeune padawaw & bon courage pour la fin de ta fiche I love you



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Sam 2 Mai - 15:36

Bienvenue sur MJ
Excellent choix de scénario

Bonne chance pour ta fiche


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Sam 2 Mai - 17:12

Bienvenue Ce scénario est tellement bad ass
Bonne continuation pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Sam 2 Mai - 17:21

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Sam 2 Mai - 17:26

Merci à tous pour cet accueil.

Et ouiii, ce scénario est trop badass, je ne pouvais pas résister. J'espère lui faire honneur en tout cas.

Et Thybalt, j'vois pas où tu lui trouves un sale caractère, c'est un amour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Sam 2 Mai - 22:29

Han Dane & sa tête à claque Arrow
Bienvenue à toi petit rebelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Dim 3 Mai - 0:18

Bonjour vous
Bienvenue parmi nous, Dane est



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Dim 3 Mai - 22:29

C'est bien connu, Dane, c'est un des amours de ma vie. En plus de ça; District 7. MUST ; rebelle. CQFD, il nous faut un lien avec ma vainqueur du 7, parce que ce scéna...
Bienvenuue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Lun 4 Mai - 8:22

hanwwwwiii ramsééééééé

bienvenue mon enfannnt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Mar 5 Mai - 3:44

Bienvenue bienvenue =D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Mer 6 Mai - 10:36

Bienvenu sur MJ, merci encore de tenter mon scénario I love you J'aime déjà beaucoup ya façon d'écrire et d'orienter le personnage ! En espérant que tu te plaises ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Mer 6 Mai - 11:39

Merci tout le monde, vous êtes adorables.

Ooooh, Sandor. *lui jette des cailloux*

Et merci à toi d'avoir créé ce scénar merveilleux, je suis très contente si le début de ma fiche te plaît, je vais tenter de la finir ce soir pour être débarrassée de cette terrible épreuve et te faire vivre un enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   Sam 9 Mai - 11:02

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.   

Revenir en haut Aller en bas
 

RAMSAY ⚡ just help me through this nightmare.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.