petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Ce n'est pas du harcèlement, on joue à chat (Ryann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Ce n'est pas du harcèlement, on joue à chat (Ryann)   Lun 23 Mar - 12:03

CE N'EST PAS DU HARCÈLEMENT, ON JOUE A CHAT ET LE CHAT C'EST TOUJOURS MOI
Aujourd'hui, c'était congé. Et qui disait congé disait Ryann. Qui disait travail disait aussi Ryann d'un point de vue purement pratique, mais dans la théorie, Kaidan avait beaucoup plus de temps pour ennuyer cette petite idiote lorsqu'elle ne devait pas bosser. Elle pouvait aussi se permettre d'être beaucoup plus chiante lorsqu'elle ne portait pas son uniforme. Dans ces moments là, il n'était plus question de subtilité. Si Kai pouvait être considérée comme une personne subtile. Alors, techniquement, Ryann n'avait rien fait de mal, mais quand la blonde la suivait, elle le faisait en se disant que cela ne tarderait pas. Ryann faisait toujours quelque chose qu'il ne fallait pas. Ou Kai la poussait à commettre l'erreur fatale. Ces dernières années, Kaidan avait réussi à tempérer ses humeurs massacrantes et elle était une Pacificatrice beaucoup plus stable. En quelque sorte. Ce changement n'était pas venu tout seul et Ryann en était la clé de voûte. Car Ryann était aussi le problème. Il semblait donc normal qu'elle soit la solution.

La forêt avait toujours été l'univers de Ryann aux yeux de la blonde, mais cela ne l'empêchait pas de venir régulièrement fouler des pieds le domaine de cette princesse hautaine. Dans le froid matinal de ce mois de février, Kaidan se trouvait à l'orée des bois comme la chasseuse patiente qu'elle se révélait être lorsqu'il s'agissait de sa proie favorite. Elle s'y trouvait depuis le lever du jour, mais à aucun moment elle n'avait douté de la venue de la brune. Elle le sentait : Ryann viendrait. Un petit sourire aux lèvres, Kai souffla sur ses doigts glacés. Elle avait oublié de prendre des gants et même le fait de rentrer les mains dans ses manches n'épargnaient pas ses phalanges engourdies. Ne quittant pas l'horizon des yeux, elle exhala fortement pour faire naître un nuage de vapeur aux frontières de ses lèvres. Elle aimait voir le petit nuage qui disparaissait dans le ciel grisâtre. Sa contemplation innocente disparu quand son regard fut irrésistiblement attiré par quelques choses à sa droite et Kaidan su. C'était toujours pareil. Elle avait une sensibilité particulière quand il s'agissait de Ryann et il suffisait qu'elle soit dans les parages pour qu'elle le sente et veuille la regarder. Son sourire s'agrandit plus encore alors qu'elle se figea. Elle s'était cachée dans la végétation et se savait invisible. Tant qu'elle ne bougeait pas, la brune ne la verrait pas. Elle avait même retenu sa respiration et ne se permit de la relâcher que lorsque la jeune fille fut bien entrée dans les bois. Hors de question de jouer autre part, il n'y aurait qu'ici qu'elles seraient tranquilles. Lorsqu'elle redressa, Kai pensa un juron en entendant ses genoux craquer et une légère douleur se répandit dans ses jambes avant de disparaître. Rester accroupie dans l'air glacé n'était peut-être pas l'idée du siècle. Mais les joues rougies par le froid de Ryann la rendait mignonne et cela valait le coup. L'esprit de la blonde se brouilla durant une seconde et elle se mordit fortement la langue en guise de punition. Elle n'avait pas le droit de penser à ce genre de détails.

Un peu moins joueuse, elle s'engagea à la suite de la chasseresse. Maintenant que tout était en place, Kai ne faisait plus d'efforts pour être discrète. Elle laissait donc les branches craquer sous ses pieds et progressait rapidement.

« Oh, mais quel hasard ! »

Kaidan pressa le pas de façon à rejoindre son côté et marcha en se tenant toute proche, son épaule effleurant presque la veste de Ryan à chaque pas. L'envie de proximité était bien là, elle la poussait à combler la distance, mais la raison garantissait ce maigre espace de séparation. Tout était une question de limite à ne pas franchir.

« Je ne m'attendais vraiment pas à te voir ici, ma petite Ryann. Tu es venue casser les noisettes aux écureuils ? »

L'humour était branlant. Mais on n'avait jamais dit que Kaidan avait le sens de l'humour...
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Ce n'est pas du harcèlement, on joue à chat (Ryann)   Dim 10 Mai - 21:56

Elle s'était levée, le corps engourdi, les muscles endoloris et le ventre vide. La veille, elle avait passé la journée à s'entraîner avec d'autres rebelles qui pour certains avaient fait le chemin jusqu'au treize. Elle y avait passé toute la journée, toute la soirée sans faire de pause. Elle avait séché le travail mais sa présence ne manquerait à personne. Elle était toujours discrète, sans doute auront-ils pensé qu'elle s'était aventurée plus loin que d'habitude. La nuit était tombée depuis déjà plusieurs heures quand l'un des supérieurs annonça la fin de l'entraînement. Ryann avait protesté, il avait répliqué que c'était assez. Mais Ryann ne trouvait jamais que c'était assez. Elle le regrettait à présent. Elle se sentait fatiguée mais étrangement satisfaite. Il fallait s'endurcir encore plus pour vaincre le Capitole. Elle se pensait plus en forme que ça, elle se voyait déçue. Par orgueil, elle mit ses courbatures sur le dos de l'inconfort notable du canapé sur lequel elle s'était affalée. Elle s'étira longuement tandis que son estomac se rappelait à elle. Elle n'avait néanmoins pas de temps à perdre. Elle ne pouvait se permettre de disparaître deux fois de suite. Elle devait travailler. Elle passa rapidement l'une de ses vestes, toujours trop large, attrapa son arbalète et glissa une miche de pain dans sa poche. Elle mangerait en chemin. L'air froid du matin finit de la réveiller, un nuage de vapeur se formait à chaque expiration. Le pain avait le goût de cendre dans sa bouche, trop sec, trop fade. Elle se força néanmoins à l'avaler. Elle ne pouvait pas affronter une journée de boulot le ventre vide.

Les premiers arbres se dessinèrent devant elle et elle se détendit un peu plus. La forêt était son domaine, elle s'y sentait bien, presque en sécurité à l'écart des habitants des districts qui lui en voulait pour des actes qu'elle n'avait pas commis. Depuis peu, c'était différent. Et elle se disait qu'elle préférait quand on s'en prenait à elle et non à la mémoire de son père. Ryann s'arrêta, souffla longuement, termina son bout de pain. Elle releva les épaules et s'enfonça dans les bois. Elle ne sentit pas tout de suite que quelque chose n'allait pas. La fatigue sans doute. Mais elle comprit rapidement. A la démarche, aux craquements, elle reconnut instantanément Kaidan. Elle la reconnaissait toujours. Il fallait dire que la plupart du temps, elle ne faisait jamais d'efforts pour lui dissimuler sa présence. Ryann aurait du se douter que la pacificatrice ne lui laisserait pas ce jour de répit. Comme si elle savait exactement à quel moment faire son apparition pour la déranger le plus possible. La chasseresse la maudit silencieusement, ne lui accorda pas un regard. Et Dieu sait comme ce n'était pas l'envie qui manquait. Mais elle restait droite, elle se forçait un fixer un point loin devant elle, quelque part à l'horizon. La blonde n'y mettait même pas de formes, elle y allait les pieds dans le plat, comme d'habitude.

« Aucune chance, ta vieille carcasse les a tous fait fuir. »

Et elle accéléra l'allure, consciente qu'elle ne parviendrait pas à la semer si facilement. Il s'agissait encore d'un jeu, un jeu dont la pacificatrice était toujours l'initiatrice. Ryann ne faisait même plus d'efforts pour y couper, si elle ne se mentait pas, elle verrait peut-être qu'elle ne voulait pas y couper. Non, inlassablement, chacun de ses gestes, de ses mots, même le moindre petit regard finissaient par mettre le feu aux poudres. Mais aujourd'hui, elle était fatiguée.

« Personne à qui lécher les bottes ou à torturer aujourd'hui ? »

Lamentable.
Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n'est pas du harcèlement, on joue à chat (Ryann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 4 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.