petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6   Lun 3 Oct - 20:58






Sixième jour. Six longs jours. Six jours que je parvenais à rester en vie malgré mes multiples blessures. Malgré la faim, la peur et l'hypothermie. Six jours. Ce chiffre restait gravé dans ma mémoire. Comment étais-je parvenue à rester en vie durant tout ce temps ? Comme avais-je fais, alors que d'autres plus fort n'avait pas tenu ? Moi, la faible tribut du onze venait d'entamer mon sixième jour dans l'arène. Au mauvais état, certes. Mon visage avait légèrement dégonflé suite à la bagarre que j'avais menée face à Skyler, mais il restait très amoché par les coups qu'il m'avait infligés. Un bandage tenait négligemment sur ma tête, suite à ma chute lors de ma bataille contre Rhona. J'avais frappé une pierre de plein fouet ce jour-là, et j'en gardai des séquelles grâce à ma vision trouble. UN autre bandage très serré était positionné sur ma main gauche, là même à l'endroit où j'avais perdu mon annuaire. Mon corps était couvert de bleus et je devais bien avoir maigri depuis le début des jeux. J'étais en sale état, mais vivante. Vivante. Rien que pour ce mot, un sourire s'afficha sur mes lèvres gercées par les froides nuits que j'endurais. Je comptai grimper dans un arbre afin de me reposer quand la voix perçante de Claudius Templesmith résonna dans l'arène. Un festin à la corne d'abondance avait lieu. Pas la peine de fuir, je savais bien que nous étions obligés de nous y rendre. Je sautais brusquement sur terre, alors que j'étais enfin parvenue à monter quelques branches. Le repos, ce serait pour une prochaine fois. Je n'étais pas loin de la corne d'abondance et je marchai d'un pas déterminé vers ce lieu. Cela ne me faisait pas plaisir d'y retourner, sachant comment s'était terminé le bain de sang. J'avais égorgé un pauvre tribut d'à peine quatorze ans tandis que j'avais faillis me faire empaler sur une lance si Zoé n'était pas venue me sauver.

J'étais parvenue entière au festin. À ma grande surprise, j'étais l'un des premiers tributs sur place. Il faut dire que nous n'étions plus beaucoup. Je restai quelques minutes cachée derrière un buisson, par sécurité. Je devais m'assurer de ne pas tomber dans un piège. Il suffisait d'un tribut caché dans un arbre, arc en main, et j'étais finie. Mon talent d'observatrice m'était très utile à ce moment précis. Une fois sûre et certaine d'être seule, je m'avançai en courant, et le plus silencieusement possible, auprès de la table du festin. Il y avait surtout des médicaments et des trousses de survies. Et malgré cela, quelques pommes et de la nourriture séchée étaient disposées sur la table. Je glissai un sachet de nourriture séchée, quelques bandages et anti-douleurs ainsi qu'une bouteille d'eau dans mon sac. Mon regard se fixa sur une pomme bien juteuse. Trop pour être vraie. Mais soit, je crevai de faim. Je saisis cette dernière au passage, croquant une bonne bouchée à l'intérieur. Elle était succulente. Venant du district onze, les pommes étaient une nourriture commune pour moi. Mais celle-ci... Un pur produit du Capitole. Sucrée et juteuse, croquante puis fondante en bouche. Je fermai les yeux un cours instant, m'imaginant une seconde dans mon district aux côtés de mon frère tant aimé. J'entendis un craquement de branche et je redescendis sur terre immédiatement. Je m'éloignai du festin en marchant d'un pas rapide quand je m'arrêtai soudainement. « Toi. » grognai-je d'une voix froide et autoritaire en fixant la jeune femme qui se trouvait face à moi dans les yeux. Je ne baissai pas le regard, et ce dernier était rempli de haine. Cette fille... Mon ennemie jurée au sein de l'arène. Je ne l'avais pas croisée depuis notre rencontre lors du troisième jour. Ce fameux jour durant lequel nous avions été confrontées, et où elle m'avait coupé un doigt à l'aide de son poignard. Mon regard baissa brièvement sur ma main gauche, qui était bandée grossièrement. Une douleur me picota la paume. Mon annuaire. Je n'avais jamais imaginé qu'il me manquerait. Mon attention se reporta à nouveau sur la tribut du six tout en la fusillant du regard. J'avais une irrésistible envie de l'insulter, la provoquer, lui sauter dessus. Me venger. Pour Kathleen, pour Reena, pour moi. Elle ne méritait pas de survivre. Elle n'était qu'une égoïste qui profitait de l'amour aveugle d'un jeune homme. Prête à tout pour le sacrifier à la première occasion. Cependant, je ne bougeai pas. Mes pieds restèrent fixés au sol. « Tu es seule. Tu as perdu ton ... Finley ? » Je me souvenai de son prénom, elle l'avait dit lors de notre précédente rencontre. Finley. L'assassin de Kathleen. Je savais que c'était un sujet sensible pour numéro six, et j'utilisais sans scrupules ce dernier pour la faire réagir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Invité



MessageSujet: Re: CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6   Lun 3 Oct - 21:17

play with me, i will play with you.
« L. Catalina Meery & Alexiane R. Hawthrone »




Finley et moi avions été séparés toute la journée. Je dirais facilement huit heures, même si la perception du temps n'est pas la même dans l'arène. J'étais désespérée, fatiguée et morte de trouille. La Catalina d'avant les jeux s'éloignait peut à peut de moi, je le sentais, et même si je voulais tendre la main pour la retenir, lui dire de ne pas trop s'éloigner que j'avais besoin d'elle pour rester un être humain, elle ne semblait pas écouter. Et je ne pouvais pas l'atteindre, elle se contentais de s'éloigner de plus en plus, bientôt elle serait aussi discernable qu'une fourmis du haut d'un hoovercraft.

J'avais tué aujourd'hui. De sang froid. J'étais énervée, certes, mais je n'étais pas en danger. J'aurais pu laisser fuir la fille du cinq, je me serais retrouvée sans défense, mais j'avais le choix, c'était différent du type du onze. Et mon instinct animal avait pris le dessus. Je l'avais sauvagement agressé. Je ne pensais peut être pas la tuer, certes, mais je voulais lui faire du mal, c'était certain. Et je lui avais planté un couteau dans le coeur pas pour abréger ses souffrances, mais pour abréger les miennes, parce que ses cris m'étaient insupportables. Parce que je ne pouvais pas les supporter un instant de plus sans devenir complètement folle. Et lorsque j'avais agressé la fille du quatre, la carrière, c'était certes de la défense, mais je ne voulais pas la blesser. Je ne visais pas à côté avec mon couteau, je voulais la tuer. Je n'avais pas réussis, mais j'avais tenté de la tuer. J'avais voulu arrêter son coeur. J'avais voulu lui ôter la vie. Finalement, Kathleen était peut être morte au début du jour 3, mais au moins elle était morte en restant elle même, sans avoir eu le temps de se regarder se changer en une meurtrière de sang froid, en une personne qu'elle n'était pas.

Alors que le soleil commençait à se coucher, la voix de Claudius résonna dans l'arène. Je m'arrêtais pour l'écouter. Moi qui avait marché sans savoir ou j'allais toute la journée. « Bonjour à tous chers amis ! Je vous annonce une nouvelle qui ne pourra que vous réjouir : un festin ! Certains sont peut-être déjà en train de décliner mon invitation, cependant, il ne s'agit pas d'un festin ordinaire. Vaec la nourriture, vous pourrez trouver de nombreux médicaments qui pourraient bien s'avérer vitaux pour certains d'entre vous. Vous trouverez tout cela sur une table devant la corne d'abondance au crépuscule, ce soir. Bonne soirée ! » Je n'avais pas de besoins vitaux. Si j'avais besoin d'un nouveau sac de couchage si je ne retrouvait pas Fin, j'avais besoin de nourriture, d'eau, mais je pouvait me débrouiller sans. En fait si, je pris conscience de quelque chose. J'avais un besoin vital. Retrouver Finley. Et ce festin était peut être l'occasion rêvée pour me rassurer, voir qu'il n'était pas mort, pour retrouver l'homme qui faisait battre mon cœur depuis plus de six jours maintenant. 6 jours... Était-ce possible que le laps de temps écoulé depuis le début des jeux soit si court ? J'avais l'impression d'avoir passé une vie ici. De ne plus me souvenir de comment c'était avant.

Je m'étais donc rendue a la corne d'abondance, retrouvant vite le chemin de cette ci. S'enfoncer dans le labyrinthe... Facile. Un tribut était déjà là alors que j'arrivais. La fille du onze. Je l'obervai un instant se servir sur la table du festin. Elle avait du courage, ne craignait-elle donc pas les flèches, lances ou coup tordu d'un autre tribut ? Courageuse ou folle. Je l'observai. J'avais trop blessé et tué aujourd'hui, je ne ferai rien. J'aurais pu la toucher avec mon couteau. Une quinzaine de mètre séparait ma cachette de son emplacement. Mais j'étais lasse de tuer.

Mais lorsqu'elle fit demis tour, ce fut vers moi. Et elle rejoint ma cachette. Nous nous dévisageames en silence quelques secondes, quelques minutes que sais-je. Son regard était empli de haine, et je me surpris à lancer un regard vers sa main. Bizarrement, je ne ressentais rien. Aucune empathie. Cette fille était mon ennemie jurée dans ces jeux, je n'avais jamais détesté quelqu'un à ce point. « « Toi. Tu es seule. Tu as perdu ton ... Finley ? » » Cela recommençait. Mais je tentai de rester calme. Je voulais m'en sortir, je voulais trouver Finley et filer d'ici. Je le voulais réellement. Je ne voulais pas de confrontation. Elle essayait de m'énerver, je le savais et je l'avais compris, cette fille était atteinte de pulsions morbides et suicidaires. Elle n'avais aucun instinct de survie. On ne provoque pas un ennemie comme ça. La réaction rationnelle aurait été de chercher à éviter le conflit. J'aurais pu, elle non apparemment. Je me contentai de lui répondre d'un ton sec. « Il ne va pas tarder. A ta place je déguerpirai. Ni l'un ni l'autre n'avons envie de nous battre ce soir, mais comme tu as du t'en rendre compte, je n'hésiterais pas un instant si je sens que l'un de nous deux est menacé.  » Et c'était vrai. Je comptais bien me battre comme une lionne pour protéger nos deux vies. Et si je devais tuer, alors je n'hésiterais pas. Finley allait arriver, je le savais.


Dernière édition par L. Catalina Meery le Lun 3 Oct - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: Re: CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6   Lun 3 Oct - 21:17

Le membre 'L. Catalina Meery' a effectué l'action suivante : ~ lancer de dés

'75th HG, festin' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6   Mar 4 Oct - 11:05

J'étais parvenue à la table située devant moi sans difficulté notable. C'était louche. Je n'aurai jamais pu accéder si facilement à cette table. Pas d'autres tributs, ni de mutations génétiques traînaient dans les alentours. C'était sûrement pour cette raison que j'avais été très rapide pour prendre des médicaments qui pourraient s'avérer utile pour la suite de ma survie au sein de l'arène. La pomme que j'avais entamée quelques minutes auparavant était un véritable festin, un bonheur inégalable qui crépitait dans ma bouche. Quelques bouchées qui me donnaient immédiatement de la force, aussi physique que mentale. Ma bonne humeur aurait pu rester intacte durant de longues heures, il suffisait juste que je parvienne à reprendre ma route dans le labyrinthe le plus vite possible. J'y étais presque, j'avais quitté le festin saine et sauve et je me dirigeai rapidement vers le labyrinthe. Si seulement je ne l'avais pas aperçue. Elle. Cette fille dont j'ignorai toujours le prénom. Je savais juste qu'elle venait du district six. Mon ennemie. Ma plus grande ennemie au sein de cette arène. En fait, non, ce n'était pas elle, mais son stupide compagnon que j'haïssais le plus. Le meurtrier de Kathleen. Je ne sais pas pourquoi je me suis autant attachée à mon alliée du neuf. Je ne sais pas pourquoi j'en veux autant à cet idiot de couple. J'ai juste besoin de quelqu'un sur qui défouler mes nerfs. En l'occurrence, la fille. Son chien constamment collé à elle n'était pas là. Dommage. J'aurais des comptes à régler avec ce dernier. Cela attendra. J'avais quand même posé la question à Juliette. « Il ne va pas tarder. A ta place je déguerpirai. Ni l'un ni l'autre n'avons envie de nous battre ce soir, mais comme tu as du t'en rendre compte, je n'hésiterais pas un instant si je sens que l'un de nous deux est menacé. » Un rire moqueur siffla entre mes lèvres. Elle croyait sérieusement qu'il allait se pointer ? C'était déjà surprenant qu'il l'a quitte des yeux. Eux qui s'étaient affichés depuis le début collé ensemble. District six n'était pas réaliste. Son toutou s'était enfin rendu compte de la situation. À savoir qu'il était dans l'arène. Prête à combattre, à se transformer en tueur. Finley réalisait-il enfin qu'il avait mieux à faire que jouer les amoureux éperdus ? Qu'il fallait enfin qu'il se bouge les fesses et essaie de survivre ? Qu'il était dans un film d'horreur et non dans une comédie romantique ? Si c'était le cas, il remontait enfin dans mon estime. « C'est bête, tu n'es pas à ma place. » Dis-je sèchement. Et c'était vrai. Cette garce était en bon état. Elle était peut-être celle qui s'en sortait le mieux au sein de l'arène. Son toutou s'était certainement sacrifié à plusieurs reprises. Elle ignorait ce qu'était souffrir. Elle n'avait pas perdu un doigt, n'était pas passée sous les multiples coups d'un tribut psychopathe et sa tête ne s'était pas écrasée sur une pierre. Elle ne devait pas, elle ne pouvait pas se mettre à ma place. « Même si je meurs d'envie d'écraser ta tête contre un rocher, tu peux être tranquille. Ça n'arrivera pas aujourd'hui. » Je n'émis pas le fait que si je devais me battre avec quelqu'un aujourd'hui, ce serait avec son compagnon. Je reviendrais sûrement à elle, plus tard. Si elle restait en vie, mais j'imaginai bien qu'elle se trouvera un autre toutou qui serait prêt à se sacrifier pour elle. « Tu sembles si sûre de toi. Si sûre du fait qu'il va arriver pour te sortir d'une potentielle mauvaise passe. Si sûre qu'il se sacrifiera pour toi à la moindre occasion. » dis-je en m'avançant auprès d'elle, tout en gardant une certaine distance. Des bruits de branches se faisaient entendre, signe que d'autres tributs arrivaient à la corne. Je me glissai derrière un arbre, pour être invisible pour mes concurrents, mais visible pour district six. « As-tu seulement envisagé la possibilité qu'il soit parti ? Qu'il t'ait abandonné pour tenter de survivre sans t'avoir dans les pattes ? » Ma voix s'était affaiblie, et je murmurai afin d'éviter de nous faire remarquer. Je savais que si un tribut me tombait dessus à cet instant, elle se ferait un plaisir de l'aider pour m'achever. Et je ne comptai pas mourir aujourd'hui, encore moins à la corne d'abondance.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Invité



MessageSujet: Re: CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6   Mer 5 Oct - 15:24

« C'est bête, tu n'es pas à ma place. » Je ne savais pas comment interpréter son rire moqueur, et pour tout vous dire je m'en foutais royalement. Elle pouvait penser ce qu'elle voulait, j'avais confiance en Finley. Jamais il ne me laisserait tomber, jamais il ne me trahirait. Cette poufiasse pouvait penser ce qu'elle voulait. Un sourir narquois s'afficha sur mes lèvres lorsqu'elle affirma que je n'étais pas à sa place. Je la détaillai des pieds à la tête, une main meurtrie, un visage qui même s'il n'était pas aussi affreux qu'au jour trois, faisait toujours pitié à voir. Non je n'étais pas cette fille. J'avais bien mieux survécu. Toujours en l'observant, un léger sourire et un haussement de sourcil, je me permis de lui répondre d'un ton moqueur. « Non en effet... » Son visage... Il me faisait tellement pitié, toujours autant que lors de notre dernière conversation. Jamais je ne me résoudrait à frapper un visage comme celui là. L'abimer encore plus semblait être un crime, et cela même si sa propriétaire était une vraie garce finie. « Même si je meurs d'envie d'écraser ta tête contre un rocher, tu peux être tranquille. Ça n'arrivera pas aujourd'hui. » Cette fois ci je me contentai de hausser les épaules. Qu'elle essaye, je n'avais pas peur d'elle. Pas plus que je n'avais eu peur lorsque je m'étais jetée sur la fille du quatre. Peut être était-ce un des rares avantages de la nouvelle moi. Je n'avais pas peur, ni de tuer ni d'être tuée. Tuer ne faisait ni chaud ni froid à cette fille que je me sentais devenir peut à peut, tant que la victime l'avait mérité. Elle la nouvelle Catalina estimait à coup sur que la fille du onze l'avait mérité. Seulement ce qui restait en moi de l'ancienne poussait la nouvelle à faire tout pour éviter la confrontation. Les deux avait le même objectif principal : retrouver Finley sain et sauf. Et puisque j'étais là prendre de la nourriture et des médicaments, puisque Onze et moi semblions être les premières sur place.

« Tu sembles si sûre de toi. Si sûre du fait qu'il va arriver pour te sortir d'une potentielle mauvaise passe. Si sûre qu'il se sacrifiera pour toi à la moindre occasion. » Je ne voyais pas exactement où elle voulait en venir. C'était ridicule. Je voulais que Finley vive, je n'attendais pas de lui qu'il se sacrifie pour moi. Si elle voulait me mettre le doute sur mon partenaire en tout cas c'était raté. Rien ne me ferais douter de Finley. Je doutais ce moi à certains moment. Mais Fin, non jamais. Gardant le même ton moqueur que précédemment je lui répondis. « Je n'ai pas eu besoin de lui pour te mutiler... Et je n'aurais pas besoin de lui pour t'ôter la vie si tu as la stupidité d'aller à la confrontation. » Et c'était vrai. Je le croyais dur comme du fer en tout cas. Se convaincre qu'on vaincrait aidait à vaincre. De toute façon, une fois l'attaque engagée, on ne peut plus réfléchir. L'instinct animal prend le dessus. En tout cas c'était presque vexant la façon dont elle me voyait, comme une fille faible qui Finley avait défendu tout du long. Parce que toutes les personnes que j'avais blessées ou tuées, je l'avais fait sans son aide. Et jamais il n'avait pris un coup ou une blessure pour moi depuis le début des jeux. « As-tu seulement envisagé la possibilité qu'il soit parti ? Qu'il t'ait abandonné pour tenter de survivre sans t'avoir dans les pattes ? » J'haussai les sourcil et mon visage se durcit instantanément. Elle ne savait pas de quoi elle parlait. Elle n'avait très certainement plus d'ami, plus personne à ses côté, et ça la rendait aigrie, que c'était triste. Je n'étais pas un poids mort pour Finley. Il avait choisit de me prendre comme allié, il m'avait même du s'y reprendre à plusieurs fois lors de l'entrainement pour me convaincre, tant ce que je ressentais, ce que je sentais grandir au fond de moi me perturbait. Lorsqu'après quelques secondes de silence je me décidai à lui répondre, mon ton était sec et ma voix plus tout à fait exempte de méchanceté à présent... « Tu veux réellement savoir ? Non. » Je marquai une pause. « Tu veux savoir pourquoi je sais qu'il veillera toujours sur mes arrières ? Parce que j'en ferais toujours de même. Quoi qu'il arrive. » Si un regard avait pu tué, cette fille serait étalée face contre le sol. Mais à présent ce n'était plus seulement de la haine. C'était également de la pitié que je ressentais pour elle. Parce qu'elle était pathétique. « Mais le fait que tu ne comprenne pas ne me surprend même pas. Tu es après tout bien trop détestable et seule ici pour pouvoir possiblement comprendre... » Et elle crèverait seule. Même si ce n'était pas moi qui l'achevait. Elle crèverait seule parce qu'elle était bien trop agressive, suicidaire, dangereuse pour que quelqu'un l'approche. Je ne comprenais pas ce qu'une fille comme Kathleen avait pu lui trouver pour en faire une de ses alliées.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6   Sam 8 Oct - 13:54

    « Non en effet... » Je tournai légèrement la tête en sa direction en lui offrant mon plus beau sourire narquois. Oh, si nous n'étions pas à la corne d'abondance, je n'aurais pas hésité à lui sauter dessus pour lui offrir cette douce sensation de se faire mutiler le visage à coup de poings. Ou même cet incroyable effet que procure la lame d'un couteau qui vous arrache un doigt. Je me surpris à me perdre dans mes pensées rien qu'à imaginer la vengeance que je pourrais lui infliger. Comment pouvais-je me réjouir à l'idée d'exploser le crâne de quelqu'un ? Aussi insupportable que district six soit. Je la détestais, mais elle restait un être humain. Je soupirai légèrement avant qu'elle ne reprenne la parole. « Je n'ai pas eu besoin de lui pour te mutiler... Et je n'aurais pas besoin de lui pour t'ôter la vie si tu as la stupidité d'aller à la confrontation. » Elle marquait un point. « Tu n'as pas eu besoin de lui, mais tu espérais qu'il arrive. Et quand tu m'as... » Je marquai une courte pause avant de lever ma main bandée. Je regardai cette dernière puis je plongeai mes yeux dans ceux de district six. « Quand tu m'as arraché ce doigt, tu as disparu presque aussitôt. Que cherchais-tu ? Sûrement pas à fuir. Tu le cherchais. Alors peut-être n'as-tu pas besoin de lui pour ôter la vie, mais tu as besoin de lui pour te calmer. Il est ta faiblesse, et les autres tributs le savent déjà. » lui dis-je avec un sourire assassin. « Nous sommes encore plusieurs, il serait aisé de s'allier quelques heures pour vous séparer et vous tuer chacun dans votre coin. » Je savais bien que ma phrase n'avait pas de rapport avec ce qu'elle avait dit auparavant, mais quitte à l'avoir sous la main, autant profiter d'elle pour lui ouvrir l'esprit sur les nombreux possibilités de la tuer, elle et son compagnon, à nous autres tributs.

    « Tu veux réellement savoir ? Non. Tu veux savoir pourquoi je sais qu'il veillera toujours sur mes arrières ? Parce que j'en ferais toujours de même. Quoi qu'il arrive. » J'eus un léger rire. Elle ne niait même pas. Elle se servait donc bien de lui. La jeune femme savait qu'il assurerait toujours ses arrières, quoi qu'il arrive. Qu'il serait prêt à se sacrifier. Elle en ferait de même ? Vu l'image qu'elle donnait, qu'elle me donnait, je n'en étais pas sûr. Mais soit, je ne fermai pas la porte à cette possibilité, aussi improbable soit elle. « Quoi qu'il arrive ? Dis-moi, s'il ne reste plus que vous deux, qui protégera l'arrière de l'autre à ce moment-là ? » dis-je le plus sérieusement du monde. Un jour, elle me remercierait. Elle me remercierait d'avoir été agressive, sèche et dure envers elle afin de lui ouvrir les yeux. « Mais le fait que tu ne comprenne pas ne me surprend même pas. Tu es après tout bien trop détestable et seule ici pour pouvoir possiblement comprendre... » J'étais détestable ? Oui, et pas qu'un peu. Je m'en rendais compte, c'était déjà pas mal. Dans une arène où survivre est la seule chose que nous avons en tête, nos caractères changent. Et j'étais la première à m'en rendre compte. Dans le district onze, chez moi, j'avais l'image d'une fille pétillante et optimiste. Cet ancien moi disparaissait peu-à-peu dans l'arène, pour laisser place à une fille sans pitié, provocatrice et meurtrière. Le Capitole aimait ce genre de spectacle, après tout ? Je n'osais pas imaginer ce que pensais mes amis du onze ainsi que mon frère de mon personnage au sein de l'arène. Mais cette fille... elle me poussait à bout. Jamais je ne me serais montrée aussi énervante et agressive, même si la violence qui nous entourait constamment me transformait peu-à-peu. Même Skyler, le garçon qui m'avait ruée de coups lors de notre rencontre du troisième jour méritait plus de respect que cette idiote du district six. Se servir des autres pour assurer sa survie, c'était du jamais vu aux jeux. Du moins, aussi loin qui remontent mes souvenirs. Seule ? Je ne l'étais pas. Je n'étais pas comme cette fille, je n'avais pas un ''amoureux'' prêt à se sacrifier à tout moment pour moi. Je n'étais pas comme elle, mais cela ne voulait pas dire que j'étais seule. J'avais des alliées, au sein de cette arène. Kathleen et Zoé. Kathleen était peut-être morte à l'heure actuelle, je ne l'oubliai pas pour autant. Elle était l'une des raisons pour laquelle je me battais pour survivre. Pour venger sa mort. Quant à Zoé, elle était la dernière personne vivante qui me restait au sein de cette arène. Et je tenais à elle. Mais je ne pouvais pas risquer de faire un bout de chemin avec elle et de risquer de la perdre à son tour. Je n'étais pas collée à elle, mais je n'étais pas seule. « Je t'accorde le détestable. Mais je ne suis pas seule. Je ne suis peut-être pas fiancée à un de mes adversaires, mais cela ne veut pas dire que je suis seule. Loin de là. » Je repensai soudainement à mes sponsors. J'avais déjà reçu deux cadeaux. Seren et Maryelou, mes mentors, faisaient un travail remarquable en dehors de l'arène. Un sourire de satisfaction s'afficha sur mon visage. Je n'étais pas seule dans l'arène et je ne l'étais pas en dehors. J'avais des gens derrière moi. District six pouvait-elle en dire autant ? Je n'en étais pas si sûre. Elle restait incertaine sur son sort à l'extérieur, tandis que je l'étais. « Bon l'envie de te botter le cul me plait tout particulièrement, mais nous sommes en jour de festin, pas vrai ? » dis-je avec un sourire sarcastique, tandis que le bruit de pas des autres tributs se rapprochaient à nouveau. « Alors nous pourrions faire un trêve ? Je suis sûre qu'on se retrouvera, bien assez vite ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Invité



MessageSujet: Re: CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6   Mer 12 Oct - 14:22

Quand je lui avais coupé son doigt ? Qu'est ce que javais ressentis ? Ce que je venais de faire ne m'avais pas inspié de dégout dans le sens où je m'en voulais. Elle l'avait mérité et si cette garce avait pu mourir de septicémie suite à sa blessure, alors ça aurait été tant mieux. Non, le dégout que j'avais ressentit, était plus, instinctif, animal, c'était la vue du doigt coupé, arraché, mutilé, et du sang qui m'avait poussé à fuir, rien du plus, rien de moins. Je cherchais à m'éloigner de cette vision d'horreur, et certes Finley avait sur me calmer, me raisonner, mais j'étais persuadée que même sans lui j'aurais pu m'en sortir. Alors certes, j'avais comme besoin presque vital de le retrouver, mais ne pas l'avoir à mes côté ne m'handicapait pas dans le sens dans lequel elle l'entendait. Peut être même que cela me permettait de me montrer sous un jour plus cruel et sans pitié que lorsqu'il était là pour me raisonner, comme je l'avais fait aujourd'hui à deux reprises, avec la fille du cinq et avec la carrière. « Tu n'as pas eu besoin de lui, mais tu espérais qu'il arrive. Et quand tu m'as... Quand tu m'as arraché ce doigt, tu as disparu presque aussitôt. Que cherchais-tu ? Sûrement pas à fuir. Tu le cherchais. Alors peut-être n'as-tu pas besoin de lui pour ôter la vie, mais tu as besoin de lui pour te calmer. Il est ta faiblesse, et les autres tributs le savent déjà. Nous sommes encore plusieurs, il serait aisé de s'allier quelques heures pour vous séparer et vous tuer chacun dans votre coin. » Ce qu'elle disait n'avait aucun sens. En théorie elle avait raison, sauf que c'était du jamais vu. Et cela n'aurait pas lieu, elle le savait comme moi, pas alors que nous n'étions plus qu'une dizaine, un stade où l'on ne peut plus avoir confiance qu'en soit même et dans mon cas en Finn, ou on commence à espérer rentrer chez soi, ou du moins survivre un jour de plus. « Comme il nous serait aisé de m'allier avec les autres tributs quelques heures pour te tuer. Mais on sait toutes les deux que ça n'arrivera pas. Pas a ce stade des jeux. Nous ne sommes plus que onze. Tu crois encore pouvoir avoir confiance en les autres tributs, alors qu'à ce stade la plupart commencent déjà à douter de leurs alliés ? » Et c'était vrai. J'avais vu des alliances se défaire à se stade des jeux, ou même des « alliés » commencer à s'entretuer. Ou à se planter des couteaux dans le dos. Je savais que ce genre de chose ne nous arriverait pas à Finley et moi, j'en avais la certitude. Miss aigrie pouvait-elle en dire autant ? « Alors soit, fait le. Mais si j'étais toi je ferait attention. Parce que tout ce que tu risque de tirer d'une idée comme ça c'est un coup de couteau dans le dos que tu n'auras pas vu venir. »

Lorsqu'elle reprit la parole par contre je ne pus m'empêcher de lui donner raison. Parce qu'elle soulevait une question que moi même j'osais à peine me poser. Que se passerait-il si Finley et moi étions les deux finalistes des soixante-quinzième Hunger Games ? Jamais je ne pourrais me résoudre à tuer Finn, mais jamais je ne pourrais me transpercer le ventre d'un coup de couteau. Qu'en était-il pour Finley. Je savais ce qu'il pensait, je savais qu'il se disait que si ce cas de figure devait se poser, il n'hésiterais pas à prendre sa vie pour sauver la mienne. Mais cela ne m'inquiétait pas vraiment. Pourquoi ? Parce que je savais que c'est une chose de le penser ou encore le dire, mais une autre de le faire. Et parce que je savais que je serais là pour l'en empêcher s'il prenait cette décision. « Quoi qu'il arrive ? Dis-moi, s'il ne reste plus que vous deux, qui protégera l'arrière de l'autre à ce moment-là ? » Alors, que se passerait-il dans ce cas là ? Je pense que la meilleure chose à faire était de se dire que l'on verrait en temps voulu. Qu'il y avait de toute façon très peu de chance que cela arrive. Pourquoi se torturer à envisager une possibilité qui n'avait qu'une infime chance de se réaliser ? Nous avions bien d'autres choses auxquelles penser dans l'arène. « En quoi ça te regarde ? De toute façon si ce cas de figure se produit, c'est que tu seras morte et enterrée. » Ça c'était une perspective alléchante par contre... Rien que d'y penser... Je ne pensais pas qu'un jour j'en viendrais à souhaiter la mort d'un autre individu à ce point.

« Je t'accorde le détestable. Mais je ne suis pas seule. Je ne suis peut-être pas fiancée à un de mes adversaires, mais cela ne veut pas dire que je suis seule. Loin de là. » Je ne pu m'empêcher un sourire sarcastique. Après tout, ça la regardait. « Si tu le dis... En tout cas je serais prête à mettre un doigt à couper que tu crèveras seule. » Un doigt à couper, petite tentative de sarcasme de ma part. Ce genre de chose non plus, je ne m'étais jamais imaginée les faire. « Bon l'envie de te botter le cul me plait tout particulièrement, mais nous sommes en jour de festin, pas vrai ? Alors nous pourrions faire une trêve ? Je suis sûre qu'on se retrouvera, bien assez vite ! » L'envie de lui botter le cul était puissante, très puissant. Mais moi j'avais un instinct de survie. J'entendais déjà d'autre tributs de rapprocher. Et je voulais prendre de la nourriture, et pourquoi pas des médicament. Et je devais retrouver Finley. « On a qu'à faire ça. » Je marquai une pause, jetant un oeil à la table devant la corne d'abondance. « J'en serais moins sure à ta place. Avec un peu de chance un autre crétin aura eu ta peau d'ici là... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6   Sam 15 Oct - 15:22

    Je n'avais plus aucune part d'humanité à cet instant précis. Je me surprenais à aimer la vision de son visage écrasé contre un rocher, avec son dégoulinait le long de ses joues, ses yeux gonflés et son nez écrasé. Je me surprenais à imaginer que ce soit moi qui lui inflige cela. Je me surprenais à imaginer y prendre goût, à la sensation de maitriser l'adversaire. Et je me surprenais à sourire à ses pensées. J'étais en colère. District six m'avait coupé un doigt, et pas de la manière la plus délicate. La scène me revenait en mémoire. J'étais par terre, la main en sang, le visage gonflée et je la voyais courir loin de moi. Je voyais mon bout de doigt gisant dans mon sang à quelques centimètres de mon visage. Je m'étais évanouie sous la douleur et sous le choc. J'étais également en colère contre Skyler. Son visage de psychopathe, son sourire narquois quand son poing s'abattait violemment sur mon visage, ses paroles dures et insensibles à mon encontre, tout cela me hantait encore. J'avais des frissons, je savais qu'il était à mes trousses. Était-ce pour cela que je provoquais sans ménagement la tribut du six ? Je réalisais. Je la détestais pour l'abandonne de la pauvre Reena qui était morte le premier jour, mais surtout, je préférais être tuée par cette dernière que par d'autres tributs. Si Skyler me retrouvait, il me torturerait. Il me frapperait encore plus fort, m'étranglerait en m'enlevant encore plus de souffle et me poignarderait aussi longtemps que possible. Mais cette fille... malgré son regard noir, ses paroles blessantes, elle avait de la chance. De tous mes concurrents rencontrées, et même mes alliées, je devais être réaliste... elle était restée la plus humaine. Les jeux ne l'avaient pas transformée, elle. Le Capitole ne l'avait pas obligée à devenir une machine à tuer, à oublier son humanité et à changer radicalement de caractère. Et je la détestais pour cela.

    « Comme il nous serait aisé de m'allier avec les autres tributs quelques heures pour te tuer. Mais on sait toutes les deux que ça n'arrivera pas. Pas a ce stade des jeux. Nous ne sommes plus que onze. Tu crois encore pouvoir avoir confiance en les autres tributs, alors qu'à ce stade la plupart commencent déjà à douter de leurs alliés ? » Ses paroles m'avaient ramenées sur terre. Je serrai le poing dans ma poche quand je dû me résigner à m'avouer qu'elle avait raison. Nous n'étions plus beaucoup. Les alliances se défont au fur et à mesure. J'en étais la preuve. Kathleen était morte, il ne me restait que Zoé comme alliée. Et pourtant, je ne l'avais pas revue depuis ... je ne sais même plus le jour. Je me contentai de pencher la tête, ne voulant pas prendre la peine de lui répondre, ni même d'avouer qu'elle avait peut-être raison. « Alors soit, fait le. Mais si j'étais toi je ferait attention. Parce que tout ce que tu risque de tirer d'une idée comme ça c'est un coup de couteau dans le dos que tu n'auras pas vu venir. » J'allais l'insulter quand je me repris à la dernière minute, n'émettant qu'un son étrange qui ressemblait à un grognement. Elle doit arrêter ! Cette idiote doit arrêter de dire ''si j'étais toi''. Elle ne l'était pas, clairement pas ! Mademoiselle je suis encore en vie et sans blessure n'avait aucun instinct de survie en disant cela. Sans me rendre compte, je m'étais rapprochée rapidement d'elle. Je m'étais certainement avancée dans le but de lui sauter à la gorge. Je m'étais cependant arrêtée, sans savoir pourquoi. Mon coeur battait très rapidement. Je n'avais pas peur, je n'étais pas anxieuse, j'étais simplement en colère. Très en colère. District six devait s'éloigner de moi, et vite. Je n'arrivais presque plus à contrôler mes impulsions, et si je venais à lui sauter dessus pour l'égorger, je deviendrais une proie des plus faciles pour les autres tributs. Je soufflai rapidement, sans parvenir à émettre la moindre phrase.

    « En quoi ça te regarde ? De toute façon si ce cas de figure se produit, c'est que tu seras morte et enterrée. » Oh, ce n'était pas grave cela, face au plaisir que j'aurai en mourant en imaginant les deux amants s'entretuant. Elle se croyait si forte, si protégée. District six tomberait des nues si ce cas se produisait. « Je t'en prie, permets-toi de sourire, je suis sûre que tu en as envie ! » dis-je, sarcastique au maximum. « Si tu le dis... En tout cas je serais prête à mettre un doigt à couper que tu crèveras seule. » Je la fusillai du regard en me contrôlant de toutes mes forces. Quel humour ! Elle était si ravie de m'avoir privée d'un doigt ? Si seulement je pouvais lui rendre la même chose. « Très drôle, vraiment. » dis-je d'une voix froide. « On a qu'à faire ça. J'en serais moins sure à ta place. Avec un peu de chance un autre crétin aura eu ta peau d'ici là... » Je lui adressai mon plus beau sourire, avant de dire d'une voix pleine de joie : « Oh, je ne crois pas. La plupart des tributs arrivent à la corne tandis que je fuis avec mon petit matériel. » Je secouai mon sac avec une joie non dissimulée. « Je ferais gaffe à mes fesses si j'étais toi, puisque tu te jettes dans la gueule de loup. » Je me contentai d'un petit signe de la main avant de m'avancer vers elle pour reprendre mon chemin. L'envie de la détruire était toujours aussi importante et je ne pus m'empêcher de la faire tomber quand je passai à ses côtés. Je m'éloignai ensuite très rapidement, et je disparus dans les buissons.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6   

Revenir en haut Aller en bas
 

CATALINA&ALEXIANE ► play with me, i will play with you. l J6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.