petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.   Lun 29 Sep - 16:22



❝So i bare my skin and i count my sins ❞
Gaëlle & Noa
Les vapeurs s'échappe du train qui siffle. Une légère brume couvre le district douze. Il n'y a pas de cérémonie, pas de joie, pas de monde. Je suis seul avec Joaqin et l’hôtesse de notre district. Nous descendons du train sans accueil. La famille du petit Callum doit se morfondre chez eux et c'était mieux ainsi car je n'arriverais pas à affronter leur regards et leur tristesse. L'automne arrive et le vent commence à se refroidir. Je pense à Sky et Callum sans arrêt depuis leur mort. Je n'étais pas proche d'eux, je ne les avais pas aidés. Je n'avais rien fait pour empêcher leur mort. Ils n'appartiennent plus à ce monde. Ils ne méritaient pas de vivre. Pourquoi ? Parce que 50 ans auparavant des imbéciles avaient choisis de se rebeller. Tywin m'avait convaincu d'arrêter de me battre pour cette cause perdue. Les rebelles sont des idiots qui ne cesse d'empirer la situation. Si j'avais laissé les choses comme elles l'étaient, je serais en ce moment même accueillit par ma mère, ma sœur, mes amis. Je serais conscient et j'aurais à peu près ma vision valide. Je saurais qui je suis. Maintenant, à cause de la rébellion je ne suis qu'un débris, rien que l'ombre chétive de Noa Wayne. Joaqin ne m'accorde pas un regard avant de quitter la gare et de rejoindre sa famille. Nous nous reverrons pour les prochains jeux et notre relation aussi froide qu'avant.
Je redresse mon sac sur mon épaule et quitte à mon tour la gare sans vie. Je marche en traversant la veine. Quelques personnes me salue, un petit garçon me pointe du doigt en murmurant. Autrefois j'étais comme lui, un garçon insignifiant de la veine qui tentait tant bien que mal de survivre et qui prier pour ne pas se faire appeler. Je marche jusqu'au villages des vainqueurs et m'arrête devant ma maison. J'hésite à entrer, voir Gaëlle et reprendre mon quotidien et endurer son regard accusateur. J'inspire. J’expire. J'ouvre la porte et rentre dans le salon, elle est allongé sur le canapé, dormant profondément. Des cernes lui couvrent les yeux et ses cheveux en bataille la vieillisse un peu.
Elle ne reste pas moins éblouissante. Je m'assois à coté d'elle et caresse doucement sa joue. De la tendresse autant que de l'amour. Elle m'avait terriblement manqué. Elle est la seule personne à qui je peux réellement parler et j'aimerais qu'elle ressente la même chose pour moi. Ses yeux s'ouvrent doucement et je souris. Je ne sais pas trop quoi dire après trois semaines passé au capitole à sourire et à prétendre que tout vas bien. " J'ai l'impression que ça fait une éternité..."
Je continue de caresser sa joue, avec ce faible sourire. J'ai changé depuis la dernière fois. Je suis encore plus faible et vulnérable qu'avant  et je sais qu'au bout de quelques semaines, Gaëlle va comprendre qu'il n'y a plus d'espoir pour mon rétablissement. Je suis un cas désespéré malgré tout ce qu'elle tente de faire.  

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.   Ven 3 Oct - 19:01



❝So i bare my skin and i count my sins ❞
Gaëlle & Noa


La fatigue me rattrape, je n'ai pas tellement dormi ses temps-ci. Je regardais les jeux, je me torturais autant que Noa devait le faire aussi en voyant que ses tributs mourraient les uns après les autres. Je ne sais pas comment on est censé prendre les choses.. les encaisser. Je suis toujours morte de peur pendant ses jeux.. ils me rappellent tant de souffrance que je ne sais même pas comment les gens font pour parier sur des vies comme ça, cela me brise toujours un peu plus de voir que dans la nature humaine nous sommes tous capable d'accepter ce genre de chose. C'est totalement dépravant, humiliant, on regarde nos enfants mourir pour le plaisir d'un gouvernement qui ne sait pas rendre sa population heureuse, personne n'avait signé pour ce genre de chose lorsqu'on a voulu la paix.. mais nous n'avons pas notre mot à dire apparemment nous ne sommes qu'une race inférieure pour le centre de ce monde. Alors que j'ai fait quelques trucs à manger je me demande à quelle heure arrive le train de Noa. Je sais qu'il doit rentrer aujourd'hui et j'avoue que j'ai hâte. Je l'ai perdu.. il ne sera pas le même mais mon coeur est à lui il reste dans le fond capable d'être gentil et bon.. il commence à comprendre les choses j'ai l'impression lorsque je lis les lettres qu'il m'a envoyé. Je pris pour qu'il ne soit pas dans le même état que la dernière fois. Je suis morte de peur enfaîte cette idée.. mon Noa, si je dois le reperdre sans cesse, autant me ôter la vie.. c'est plus radical.. bien que je sais parfaitement que ce qui intéresse Snow c'est la souffrance d'une rebelle. Noa avait prévu, il ne peut rien contre moi.. enfin.. non moi je suis persuadée que si un jour je suis trop dérangeant je mourrais par accident quelque part et on ne saura jamais la vrai histoire. Je tente de me tenir, d'être discrète, j'ai repris mon boulot d'infirmière au centre médical, les gens ne posent pas de questions, pas quand ils savent où les réponses m'ont mené.. sur une place public, le dos lacéré. On pense tous la même chose, ils ont le respect me ne pas m'afficher, il faut savoir être solidaire, ne rien dire dans ce cas là en est une. J'ai préparé un peu de viande.. maintenant que je suis surveillée elle est rare, j'avais gardé de l'argent pour acheter de quoi faire un bon ragoût, j'ai mis des épices et des pâtes dans la sauce.. Noa adore ça.. C'est sur le poile pour ne pas perdre trop la chaleur.. vu que je ne sais pas à quelle heure il arrive. Je suis épuisée, le dispensaire est pleine de mineur.. Il y a eu un accident dans l'ascenseur qui les mène sous terre.. Je m'assoupie sur le canapé sans m'en rendre compte. Lorsque je me réveille il est là, sa voix m'a guidée à lui.. J'ouvre mes yeux en sentant sa main sur ma peau. Je fais presque un bon.. une éternité.. c'est trop long. Je me redresse et je l'allage en me blottissant dans ses bras. Je le serre fort.. " tu m'as manqué.. Oh Noa.. " J'embrasse son cou.. je tremble sous ses retrouvailles.. Je m'écarte assise sur le canapé pour le regarder. " Comment tu vas? " je le regarde dans les yeux, je sais qu'il n'est plus vraiment lui mais une part de lui s'accroche sans même qu'il ne s'en rende compte.. son amour pour moi.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.   Dim 26 Oct - 21:51



❝So i bare my skin and i count my sins ❞
Gaëlle & Noa
Elle me serre contre elle et blottit son visage dans mon cou. Je respire doucement et me laissant enlacer. Je n'aurais pas espérer mieux. Elle embrasse mon cou, ce qui me provoque un doux frisson. Je ferme les yeux en la serrant à mon tour. Pour une fois, j'y voyais claire. Il ne restait plus que Gaëlle et moi. Nous avions tant de personnes sur qui nous comptions qui ne sont plus là à présent. Je ne doit plus la lâcher. Nous sommes seules, sans famille, sans rien. Elle s'écarte un peu pour me regarder dans les yeux. Son regard m'intimide un peu, je me sens idiot à côté d'elle. Ça toujours été le cas, rien qu'à l'école, Gaëlle me battait toujours de quatre point. Le souvenir de l'école du district douze, de Gaëlle et moi sur le chemin à échanger nos baies sauvages comme des trésors volés, semble être un rêve très lointain à demi effacé. Nous étions encore jeune et le poids de nos familles  étaient beaucoup trop lourd pour nous, mais malgré tout nous étions bien. Nous n'avions pas encore la rébellion qui nous montait à la tête, nous ne pensions qu'au repas qu'il fallait chasser pour le soir même. Nous avions une famille. J'avais surement cette fameuse sœur dont j'ignorais jusqu'à l'existence il y a quelques mois. Nous acceptions notre sort sans rien dire, pensant que c'était juste que c'était la vie. On était bien...affamés certes, malades aussi et peut-être un peu malheureux mais on était bien.
Je devrais surement lui parler de l’épisode dans l'ascenseur: mes retrouvailles avec mon ami Tywin mais le sujet viendras plus tard. Ça va...je crois. Et toi?
Je lui prends la main délicatement sans quitter son regard et affiche un léger sourire en coin. Je crois que ce qui nous manques est l’énergie que nous avions. Nous ne sommes pas trentenaire que déjà le moindre mouvement nous fatigue. Je lui attrape sa deuxième mains et l'aide à se lever. Debout, mort de fatigue et effrayé par l’extérieur, face à face. Je suis proche d'elle. J'aime l'être, ça me rassure un peu. Allons dans la foret. Tu m'apprendras à chasser, comme avant. Je n'ai pas beaucoup de souvenir sur nos parties de chasse. J'ignore même si j'arriverais à tenir un arc...Je ris doucement même si je sais que l'idée que je ne sais plus chasser doit l'effrayer un peu. Je crois que la base de notre relation tenait sur nos parties de chasse. Mais je me sens incapable de tellement de chose que la chasse me parait être un exploit hors du commun. J'ai besoin de reprendre des forces, d'encaisser les coups. Je ne redeviendrais peut-être jamais l'ancien Noa et il était tant que je me remette, que je survive. Je dépose un baiser sur sa joue et m'écarte un peu pour m'approcher de la porte. Je passe une main dans mes poches et sent la boite qui contienne les deux alliances. Je les gardais toujours sur moi..au cas où.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.   Mar 11 Nov - 15:14



❝So i bare my skin and i count my sins ❞
Gaëlle & Noa


J'ai fini par m'assoupire, c'est dingue l'hiver arrive et toutes les maladies avec, je me sens pas forcément d'attaque pour être cette personne qui aide tout le monde. Il faut le faire mais ça puise mes dernières réserves. Je suis éreintée. Je rentre je dors je repars, j'ai dû perdre 5 kilos pendant les jeux et je me rends compte que je ne mange pas tant que ça.. je manque de temps pas d'argent, j'ai les rations de Noa tous les mois tout va bien. Mais je ne prend plus le temps d'apprécier à vivre, la survit est en marche et je ne sais pas ce qu'il faut faire pour aller de l'avant, juste s'en sortir, parce qu'il est sûr que la fatigue me tuera à cette allure, le stresse aussi.. Noa.. Ce stresse vient surtout de lui, il est clair que je ne vais pas cesser d'espérer qu'un jour je retrouve ce gamin de la Veille qui ramassait des baies pour sa famille avec moi; Qui m'a aidé lorsque j'en avais le plus besoin qui a toujours été là. Pas question de cesser ça. Je l'aime, même s'il n'est pas lui j'arrive à l'aimer plus que personne n'arriverait à le faire sur ce monde. Je me détruis jour après jour à ce amour mais j'espère qu'il en vaudra la peine. Il me réveille doucement, je l'enlace, c'est parfait, pas comme je l'avais rêvé mais on s'en fiche la puissance des émotions est au rendez-vous, pas de mots pour décrire maintenant ce que je ressens à ce retour. Je le serre contre moi, je pourrais l'étouffer mais aux vues des forces qu'il me reste cela ne doit pas faire grand mal. J'embrasse sa peau, une valeur sûr de savoir si je le retrouve, j'en connais le goût, l'odeur.. les imperfection.. toutes les cicatrices qu'il a eu et que j'ai soigné.. je le connais par coeur, je pourrais le redessiner à la perfection. Mes souvenirs de lui sont toujours restés plus que intacts. Je souffle dans son cou, comment va-t-il ? C'est la question que je lui pose forcément. J'ai besoin de savoir, il faut qu'il aille bien c'est ma survit qui en dépend je fais tellement pour qu'il survive. Je n'ai plus été une "haut la loi " depuis les jeux, je ne veux pas qu'on le punisse pour mes agissements. On souffre trop tous les deux, je dois me faire une certaine raison. Il pense aller bien. N'est-il pas sûr ? Je le regarde, il semble un peu ailleurs, c'est affligeant de savoir qu'il a vécu d'horribles choses, des souvenirs peut-être mais de ne pas oser lui demander, donc on ne sait pas.. il imagine le pire. Je caresse sa joue en même temps qu'il caresse la mienne. La question fait ricochet. J'esquisse un léger sourire sur mon visage, un demi. " Maintenant ça va mieux " Il m'aide pour me relever. Je vacille un peu, la fatigue. Je ne montre pas grand chose. J'inspire. Il veut aller chasser.. Je ne sais pas si cette idée est bonne j'ai peur qu'on nous surveille qu'on le trouve qu'on nous punisse, pourtant les bois sauvages me manquent affreusement. " Je.. " Il ne me laisse pas tellement le temps, je devrais me réjouir. Être heureuse de cet engouement à vouloir retrouver les sensations passées, j'aime ce Noa là, battant. Il avance déjà vers la porte, parfait et bien allons . J'enfile mes bottes, j'attrape un couteau que je range dans ma besace et on peut y aller, les instruments de chasse sont cachés, je ne sais pas s'il s'en rappelle. " Allons y alors " Je souris légèrement inquiète. J'ai peur. j'y retourne depuis si longtemps. Alors c'est parti, partons retrouver ce qu'il lui manque des souvenirs concrets. Dehors j'attrape sa main, alors qu'il allait descendre les trois marches sous le perron. Puis l'attire à moi et avant de nous lancer dans cette aventure il y a une chose que je voulais faire. L'embrasser.




© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.   Jeu 11 Déc - 16:18



❝So i bare my skin and i count my sins ❞
Gaëlle & Noa
Ses lèvres tremblantes se posent contre les miennes. Elle attrape ma main avec une insécurité rare chez elle. Elle la retient, comme si sa vie en dépendait, elle a peur que je m'en aille, que je la quitte de nouveau pour un monde plus sombre. Je me décolle doucement avec un léger sourire aux lèvres. J'aimerais lui promettre que ça ira mieux, que tout s'arrangera. Je descend les trois petites marches. J'étais un peu perdu entre le ciel bleu et blanc d'hiver. Nous traversons en silence le village des vainqueurs. J'évite un peu son regard qui se pose de temps en temps sur moi. Je ne veux pas qu'elle sache ce que je ressens...ça la rendrait folle. Je sais très bien qu'avant "l'accident", chasser était une passion et un moyen de me calmer. Mais maintenant, l'idée de passer plus de quelques minutes dans cette forêt, bravant les lois et les pacificateurs me terrifie. Ma tête me hurle de faire demi tour, de me cloitrer à la maison et de ne plus bouger pendant une semaine, laissant mon nouvel ami l'alcool s'occuper de moi. Mais j'ai promis à Gaëlle de ne pas l'abandonner. Elle a besoin de moi, la solitude doit la ronger beaucoup trop depuis ces derniers mois. Nous continuons de marcher d'un pas un peu plus pressé. Je me retourne quatre ou cinq fois en quelques minutes sous le stresse et la tension. Et si l'empreinte de nos pas sur la neige nous trahis? Et si un pacificateur nous attrape ? Et si la clôture électrique s'allume enfin et nous pièges ? Et si...?

Nous nous retrouvons enfin devant cette immense clôture qui nous barre le passage. La peur me lacère les entrailles tandis que mon cœur bats la chamade. Je cherche mille excuse pour faire demi tour mais aucune ne sort à haute voix. Gaëlle trouve un petit passage qui me semble familier...une impression de déjà-vu. La clôture n'est donc pas sous tension...
Je l'imite à contre cœur avec beaucoup moins d'assurance qu'elle.
De l'autre côté de la clôture j'ai soudain un sentiment d'apaisement. J'ai comme l'impression de connaitre cette endroit à la perfection. Gaëlle marche un peu devant moi, rapidement. Je prend mon temps, je regarde autour de moi comme si je découvrais. Ce sentiment d'apaisement est toujours là. J'ai l'impression d'être....chez moi.
La district douze, le village des vainqueurs, le capitole, touts ses endroits me mettait mal à l'aise, une boule au ventre pour chacun de ces lieux. Et enfin ici, je suis tranquille. Je n'ai plus peur, ou presque plus. Gaëlle se retourne en me voyant trainer derrière. Je me surprend à avoir un sourire béat aux lèvres. C'est magnifique... je murmure presque. Les grands arbres saupoudré de neige, les oiseaux qui chantent d'une voix timide, le bruit de ruisseau à quelques kilomètre d'ici. Un rien m’émerveille.
Nous arrivons devant un arbre énorme. Je m'assois sur les racines qui sortent majestueusement de la terre. Je ne m'étais même pas rendu compte que j'étais essoufflé de cet effort. Pourtant je continue de sourire bêtement à Gaëlle.On aurait dit un gamin aux yeux brillant d’excitation à l'idée d'apprendre. Et maintenant..?
Et maintenant à la chasse au souvenir.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.   Sam 10 Jan - 1:16

I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.
Le revoir c'est presque comme rêver. J'ai tellement désiré ce moment; j'ai tellement attendu que j'ai l'impression d'avoir une hallucination. C'est dingue je le sais parfaitement, il est là et je ne devrais même pas douter de ce genre de chose, de sa présence. Dans un élan d'euphorie je l'embrasse, comme si c'était la première fois et que j'avais pu regretter de ne pas l'avoir fait avant. Ce n'est pas que je l'embrasse souvent mais ça me fait un bien fou de les sentir chaude. Une belle preuve de sa vie. Je pense l'avoir quelque peu perturbé, ce que je peux comprendre, je sais qu'il ne sera plus jamais le même, qu'il est différent mais il reste Noa, Noa est là en lui et je crois que j'aime autant ce nouvel homme. Sa torture est attachante, je suis attachée à lui, il représente bien trop pour que je le laisse partir. Il ne partira plus, dans ma tête je me fais cette promesse, je sais pourtant que je ne pourrais pas la tenir. Je sais parfaitement qu'il m'échappera tous les ans pour repartir quelques semaines pour les jeux et qu'il sera détruit un peu plus en me revenant. Comment allons-nous surmonter toutes les années qui nous attend ? Je n'en ai pas la moindre idée. Je regrette cette sécurité certaine que l'on possédait lorsque nous étions dans le 13. Personne ne cherchait à me l'enlever. Je ne supporte tellement pas cette idée, il est tout ce qui me reste, je fais quoi sans lui ? Je ne fais rien, je ne suis rien. Je meurs. Je souris légèrement, j'attrape sa main. Il veut aller dans les bois, lieu que l'on connait par coeur mais qui doit affreusement lui manquer. ça me manque aussi, je n'y suis pas allée depuis que nous sommes partie pour le 13. Enfin une fois en revenant mais on sait tous que cela a servi de prétexte pour me faire fouette en place public. Même si les plaies sont refermées j'ai toujours des douleurs. Je remarche depuis peu, ma faiblesse a disparu un peu. Je m'en sors pourtant, seule, comme toujours, je n'avais pas tellement le choix.

On avance, je ne lâche pas sa main parce que j'aime son contact, peut-être que c'est aussi parce que j'en ai affreusement besoin, allez savoir. Je ne dis pas un mot sur le trajet, je lui laisse le temps de digérer son retour, lui poser mille et une questions je ne pense pas que cela l'aidera. On quitte la ville pour les collines jusqu'à la clôture. Je trouve notre passage, il n'a pas bougé. Je lance un regard inquiet à Noa qui semble nerveux. Je lâche sa main pour me glisser derrière le rideau de fer qui n'est pas en marche, heureusement, j'aurais été grillée sur le champs. Il me rejoint un peu maladroitement, je l'aide en tenant le grillage. On y retourne, on avance vers la forêt. Notre QG. Je tente de ne pas glisser sur la neige, ma démarche est moins assurée qu'à l'époque à cause de mon dos. J'ai peur de l'agilité, ce qui me frustre énormément. Je continue d'avance tranquille à bonne allure en m'enfonçant dans les bois avec mon Noa. Seulement je me rend vite compte à un moment qu'il ne suit plus derrière moi. Il semble totalement émerveillé et ça me touche, il retrouve ces bois, là où tout a commencé pour nous. On a survécu ici. Il murmure un truc mais je ne sais pas ce que c'est sur le moment. Il s'assoie sur les racines d'un énorme arbre et me demande la suite. Je fais alors un doux rire malicieux et j'attrape dans mes mains sans gant une boule de neige et je la lui envoie en riant légèrement. " Et maintenant bataille !! " tels deux gamins. Et pourquoi pas, pourquoi on n'oublierait pas tout cela et on pourrait s'amuser.


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.   Lun 2 Fév - 19:04



❝So i bare my skin and i count my sins ❞
Gaëlle & Noa

La boule de neige s’écrase sur ma joue et une partie s'introduit dans mon pull. Je frissonne tandis que je rejoins le rire de ma meilleure amie. J'ai froid. Je tremble. Mais je suis bien. Je suis heureux, enfin en paix. J'ai une étrange impression de renaître. Je me lève à mon tour et attrape la neige qui filent entre mes doigts. Je jette le tout sur elle. Son rire...son si beau rire que je n'ai pas entendu depuis des mois. Je le savoure, je le garde en mémoire. Je n'ai plus assez de souvenir mais je peux toujours en créer de nouveaux. Celui là en fait partie. Ses cheveux sont parsemé de neige. Elle est splendide mais elle ne le sait pas. Je souris tandis qu'elle essaye vainement de se venger. J'entend un craquement et me retourne rapidement. Mes sens sont en alerte. Je ne ris plus. Mon cœur bat très vite, ma respiration est coupée. Plus un geste...plus un bruit. S'ils me voient ici, je ne serais pas pardonné. Ils vont me tuer. Pour l'instant ils me laissent profiter un peu, mais je sais qu'ils vont finir par me tuer. Ce n'est qu'une question de temps. Je l'avais très bien compris dans l'ascenseur avec Tywin Nassuda, j'étais au bord du gouffre.
C'est drôle...je n'avais même pas remarqué que mes mains tremblent. J'essaye de reprendre mon souffle et de faire comme si de rien n'était. Ce n'est surement qu'un animal, mais depuis l'arène, j'ai cette impression constante d'être traqué. Les fantômes des 23 autres gamins qui me collent à la peau. Je tente de sourire et de faire comme si de rien n'était. On devrait commencer à chasser ?
Je n'attends pas vraiment la réponse que j'attrape dans sa besace un petit couteau en bois. Je l'approche de mon visage pour mieux le regarder. J'ai presque l'impression de voir du sang collé sur la lame. Le sang de mes victimes. Je nettoie la lame avec le bout de ma manche et cherche des yeux un autre instrument. Je n'ai aucun souvenir claire de mes parties de chasse. Je me tourne vers Gaëlle, et je la regarde legerement honteux. Hum...Comment...on fait...?
Je baisse les yeux, rouge comme un gamin. Je me doute que "son" Noa savait très bien chasser et que demander comment faire était une absurdité brute, mais pour tout dire, j'avais du mal à l'idée d'achever un autre être vivant. Je le fait en grande partie pour elle, pour l'aider à retrouver "son" Noa. J'évite son regard. J'évite la déception dans ses deux grands yeux noisettes aux reflet de la foret...de notre foret. Puis j'essaye de me rappeler de cette foret. Et enfin, j'ai le souvenir d'un rêve lorsque j'étais au capitole. C'était un joli rêve qui m'avait fait oublié mes tributs dans l'arène. Je m'y vois gamin, courir aussi vite qu'un animal en compagnie d'une petite fille à la chevelure virevoltante. On riaient fort et on n'avaient pas peur. Il y avait un grand arbre avec un tronc abîmé. L'écorce s'arrachait facilement et la petite fille avait arraché sans force un grand bout d'écorce et avait dévoilé son trésor. Un arc, des flèches et pleins de filets.  Un arc ! On cachait un arc dans un tronc? C'est ça?! Mes yeux pétillent d’excitation. Ce n'était pas un rêve mais un souvenir. La petite fille, devenue adulte maintenant, me regarde avec espoir. On a llait y arriver. Tout aller finir par s'arranger...

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Noëlle - I'm bleeding out So If the last thing that i do is to bring you down.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 4 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.