petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Keep calm and kill again → Niamh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Keep calm and kill again → Niamh    Dim 17 Aoû - 21:18


keep calm and kill again # Niamh & Isralae


J'ai encore fait rater ma mission. Et comme toujours, c'est une habitude. Je sais bien qu'à chaque fois que je travaille en solo, c'est un échec. Et je ne peux m'empêcher de penser qu'à chacune de mes erreurs, chacun de mes faux pas, je m'éloigné davantage d'un bon poste au sein des pacificateurs. Mais il me la faut, cette place. Sinon je ne serais jamais capable d'aller m'approcher des rebelles les plus importants, ceux dont la présence est inévitable, les seuls dont je sois sure qu'ils savent où est ma sœur, Azalea. Je dois la retrouver. S'il  ne s'agit pas du but final de ma vie, il en reste tout de même un point non négligeable.
J'observe le corps mutilé de ce qui fut il y encore quelques instants un membre de la rébellion de Panem. Il a dut mourir douloureusement. Et j'en suis ravie, en dépit de mon échec de mission. Je m'accroupis brusquement, négligemment près de son corps inerte, sans vie, au cœur silencieux, en manquant de chanceler en avant. Je me rattrape à la dernière seconde sur son bras froid, griffé, sans même y faire attention. Et je commence à fouiller son corps. Ses poches. Ses doublures. Je pourrais peut-être rattraper la mission, en trouvant des informations majeures. Je devais le suivre. Et lui devait rejoindre ses supérieurs rebelles. Mais nous nous sommes retrouvés là, dans cette rue étroite du district un, non loin des rues commerçantes. Une voie réservée aux énormes bens à ordures. Il fait sombre, et c'est une zone déserte. Il m'a fait face. Je ne connaissais même pas son nom. Puis il m'a regardé d'un air de défi, et qui voulait clairement me signifier que quoi que je ferais, il ne dira rien, il ne craignait pas le pire. Me défier de ce genre, c'est clairement signer son arrêt de mort. Il m'avait repérée. Et ce n'est pas difficile. Tout le monde, même un lâche comme lui, serait capable de s'apercevoir que quiconque intégralement de blanc le suivrait. Mais c'est la règle et je suis contrainte de devoir toujours conserver mon uniforme pour les missions. Je ne sais pas ce qui me prend encore de le mettre. Je ne suis pas du genre à respecter les ordres comme un mouton. Mais j'essaye de m'imposer à moi-même des limites. Des barrières à ne pas franchir. Sinon, je me sentirais amplement capable d'égorger mes supérieurs.
J'ai d'abord jaugé l'homme en le snobant du regard. Je sais que j'allais le tueur. Mais je restais sceptique. Le tuer ou le torturer. Tous ces traitres du pouvoir ne méritent aucunement de vivre. J'ai ensuite sorti ma matraque, et je me suis jetée sur lui. En quelques secondes, en dépit de mon poids plume, mon agilité m'a permis de le maitriser sans la moindre difficulté. Je lui ai brisé les os de ses poignets, ses chevilles. Et je l'ai battu à coup de poings acharnés. Sans relâche. Puis, avec mon couteau, je lui ai ouvert une longue entaille sur le torse, et je l'ai regardé, le sourire au coin des lèvres, se vider de son sang.

Et là, je le vois arriver de loin. Dans la brume qui s'est emparée du district ce matin. Je n'aperçois d'abord qu'une silhouette sombre. Alors qu'elle s'approche vers moi, je sors sans hésiter mon arme, prête à tirer sur tout ce qui me fait front. Heureuse de tirer. Et je le reconnais. Niamh. Mon parrain, mon frère au rang des pacificateurs. Un des rares qui a su acquérir ma confiance et mon respect. Mais s'il est là, c'est que j'ai fait une bêtise. Est-ce qu'il m'a suivi ? Je ne le pensais pas au un. Oubliant de baisser mon arme, je lui lance d'une voix rauque :

- Niamh, mon frangin, que me vaut l'honneur de ta présence ?

HRP.

© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Keep calm and kill again → Niamh    Jeu 28 Aoû - 11:01




Keep my eyes on you
Je secoue la tête alors que je la voie sortir sa matraque du rang de sa ceinture et s'élancer vers l'homme. Oui, ce type était dangereux. Oui, il avait eu ce regard qui voulait dire qu'il n'avait peur de rien, qu'il mourrait s'il le fallait. Mais les rebelles, on ne devait pas les tuer. On devait les neutraliser, les faire marcher jusqu'au palais de Justice, les écouter parler, les fouetter s'il refusait d'ouvrir la bouche. Ensuite, soit on les emprisonnait, soit on les tuait. Ca dépendant de son degré d'utilité. C'était comme ça, à Panem.

Le seul problème, c'est que la petite Pacificatrice que l'ont m'avait assignée était tout sauf raisonnable. Elle n'en avait que faire, des ordres du chef pacificateur du District Un. Le regard que le type lui avait adressé, elle avait du le comprendre comme un "Tuez-moi, si vous l'osez." Elle n'a pas du se faire prier longtemps. Isralae, si on lui demande de tuer, elle tue. C'était aussi simple que cela.

On était au petit matin, et ça devait faire une bonne heure que le chef Paci m'avait, encore une fois, demandé de la suivre. On m'avait désigné comme son parrain parce qu'on avait tout de suite remarqué que le caractère de cette fille n'était pas celui qui se mariait le mieux avec les qualités requises pour un Pacificateur. Et que j'étais certainement le plus sage parmi ceux qu'on trouvait au Un. Elle en faisait, des conneries, bon Dieu. Beaucoup trop pour quelqu'un qui se disait apte à exercer ce métier, bla bla. Elle avait une gâchette greffée au doigt. Elle tuait comme elle cueillait des fleurs. Elle n'avait qu'un petit geste routinier à faire. Elle était folle, dangereuse même. Mais moi, je l'aimais bien. C'est la raison pour laquelle la plupart de ses conneries restaient entre elle, moi, et la personne qu'elle venait de laisser s'effondrer sur le sol.

« Et tu vas lui dire quoi, au chef, quand tu vas rentrer et qu'il va te demander ce que t'as fait de lui ? »

Elle s'est retournée et a dû mettre un petit peu de temps pour me reconnaître, puisque ce n'est que quelques secondes plus tard que mon nom a franchi ses lèvres. Je lui ai souri, un peu. La façon dont elle me parla me fit même rire un peu.

« Tu sais très bien ce que je fais là. Tu baisses ton flingue oui ? »

Je m'empare de son arme et la remets à sa place, sur sa ceinture. Puis je baisse les yeux vers le cadavre et soupire.

« Qu'est-ce qu'on va faire de toi. »
Revenir en haut Aller en bas
 

Keep calm and kill again → Niamh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 4 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.