petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 IV,2 - goodbye to you, goodbye to all (ethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 852
△ points : 0
△ multicomptes : tris fanshawe (d2)
△ à Panem depuis le : 24/08/2013
△ âge du personnage : 18 y.o


can you save me?
statut: condamnée
relationships:


MessageSujet: IV,2 - goodbye to you, goodbye to all (ethan)   Jeu 31 Juil - 18:20




On a silent night when friends are few , I close my eyes and think of you, A silent night, A silent tear. A silent wish that you were here
L’eau chaude s’écoulait puissamment, éclaboussant par jets joyeux le marbre froid du Capitole. La pièce était magnifique, tout en raffinement. Et, il fallait le dire, c’était surtout le lieu le moins excentrique de l’appartement. Des teintes glacées, des jeux de miroirs visant à agrandir encore l’ensemble. Le tout sous une couche de pierres précieuses, à l’endroit même où l’on trouve généralement un tapis –pour ceux ayant les moyens de se l’offrir. Dans cette simplicité très caractéristique, on retrouvait une jeune fille parachutée là par hasard. Si vous passiez distraitement, pas sûr que vous la reconnaitriez, tant elle se fondait dans le décor. Ambre faisait office de jolie plante de la même manière que d’autres avant elle. Une pièce figurative qu’on ne remarque pas, pas même lorsqu’elle vient à manquer. Trois jours.  Elle avait tenu trois jours sans verser une larme, elle n’en pouvait plus. Sourire et prétendre que tout allait bien était au-dessus de ses forces. L’interview avait été désastreuse en un sens, malgré les efforts de Caesar pour tenter d’embellir par la parole une plante muette. Elle n’avait rien eu à lui dire, rien à leur dire. Freaks ne s’était montrée ni drôle, ni spirituelle, ou quoique ce soit d’autre. Elle avait juste été présente, et c’était déjà pas mal me direz-vous, mais ce n’était pas suffisant. Elle avait passé sous silence ses talents, sa vie. Avait agit comme si son co-tribut était un étranger. Isaac était tellement plus que ça. Ce n’était pas juste ni pour lui, ni pour elle, mais qui s’en souciait ? Ce qui aurait pu passer pour de la stratégie n’en était même pas. Sa vie personnelle ne les regardait pas, tout simplement.
Pourtant, elle avait bien un allié au Capitole. Un allié obligé d’en sauver un autre, mais comment lui en vouloir ? Cet autre avait grandi avec elle. Et même s’ils ne s’étaient pratiquement pas adressé la parole depuis la moisson –une vaine tentative de conserver un avantage sur les autres tributs quant à leur relation-, elle l’aimait terriblement. Ils n’avaient jamais mis de nom sur ce qu’ils partageaient, cependant. Ambre aurait bien voulu sauver les deux de tout ça. Qu’ils n’assistent pas à ses bourdes lamentables, qu’ils se préservent de la voir mourir. Hélas, elle n’était déjà pas fichue de se sauver elle-même.

Assise le dos au mur et la tête entre ses mains, Ambre s’autorisa enfin à être elle-même pour la dernière fois. Demain, elle serait dans l’arène, réduite en charpie. Les premières larmes s’écrasèrent à terre, bientôt noyées sous les brisures d’eau. Des larmes qu’on ne remarquerait pas. Comme le reste.



I GUESS I FORGIVE YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 442
△ points : 6
△ multicomptes : joshua g. wheatfield
△ à Panem depuis le : 15/07/2013
△ humeur : de la mousse
△ âge du personnage : vingt cinq
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: [SAF] Sans Ami Fixe
relationships:


MessageSujet: Re: IV,2 - goodbye to you, goodbye to all (ethan)   Ven 1 Aoû - 16:27



IV-III ; Goodbye to your, goodbye to all
Parions drôle

Dans quelques jours, elle sera sûrement morte. L’habitude désire le mentor masculin, s’il existe, pour le tribut masculin. L’habitude décerne le mentor Nash Ethan Fawks-William au tribut masculin Isaac. L’habitude va écarter Nash de la fille qu’il a connu cette dernière année, celle qui l’a fait sortir de sa maison les jours de pluie pour aller l’aider en forêt. Le lancer de couteau, l’arc, la maîtrise de l’environnement qui contiendrait beaucoup d’arbres, les plantes à connaître, la chasse. Beaucoup de choses qui avaient rendu ce mentor discutable sur son expérience. Un gamin qui a vécu tout seul, un gamin qui a tout apprit sur le tas, un gamin venant d’un pauvre district miséreux qui gagne grâce à sa réactivité et sa connaissance, un gamin devenu adulte qui essaye d’échanger tout ce qu’il a pu apprendre de lui-même avec la fille qu’il a connu. Une fille qui, malheureusement, n’a jamais pu acquérir toutes les capacités d’adaptation dont son supérieur d’hiérarchie sociale aurait voulu lui faire témoin. Une fille qui, malheureusement, ne sera pas sous son joug lors de ses possibles derniers jours. Dans un sens, si elle meurt, ce mentor pourrait s’en réjouir ; il ne sera pas le fautif principal. Non, la fautive, ce serait la mentor féminine. Dans un autre sens, même si l’habitude lui demande d’avoir plus d’attention pour le tribut masculin, rien ne lui interdit de se rapprocher de cette même jeune femme qu’il connait de désormais loin. Mais une fille qui, heureusement, a pu montrer un apprentissage spectaculaire à la hache. L’arme que le mentor n’a jamais eu à utiliser dans l’arène, il préférait de loin l’arc et l’épée, qui pouvait s’en approcher quelque peu facilement. Ce mentor a, en quelques mois, réussi à rentrer dans la tête de la gamine certaines connaissances et aptitudes théoriques. En ce qui concerne la manipulation, il sait très bien actuellement qu’il n’avait rien à lui apprendre d’autre. Pour la manipulation, il n’y connaissait rien. Il a joué solitaire alors qu’elle créera sûrement une alliance. Une alliance qui l’amènera jusqu’au bout. Jusqu’au bout avant qu’elle leur tranche la gorge pour devenir la nouvelle gagnante. Aujourd’hui, il semble ne plus avoir de bonnes idées à lui dire, ce joli mentor. Mais ce mentor que je suis désir quand même la voir. Voir son visage baigné par la richesse et l’entretien du Capitol pour ces quelques jours et ceci une dernière fois au pire des cas. Je ne sais pas si on pourrait forcément parler de pire des cas. En effet, il n’y a presque aucune chance de gagner. Et je ne sais pas si vivre dans ces conditions est meilleur que la mort elle-même. Si elle venait à survivre, il faudrait lui apprendre à vivre en tant que gagnante.
J’ai vu Isaac hier soir. Lui, je n’ai rien pu lui apprendre avant. Il n’est pas venu demander. Je n’avais jamais vu sa tête auparavant. L’année prochaine, si un possible tribut venait à trouver ma porte sans se faire prendre par les pacificateurs, je l’aiderai, quitte à en crever. Quitte à fuir pour le treizième. Ou quitte à le donner au Capitol, protestant que je n’ai aucune connaissance de l’existence de ce misérable, au pire des cas – en fait, je n’en sais rien. Mais cet Isaac, si je l’ai vu hier soir, c’était pour lui apprendre rapidement les ficelles de l’arène. Comment survivre, comment se cacher, l’idée qu’éviter la Corne d’Abondance pour éviter la mort était forcément l’idée la plus stupide au monde… Je ne l’ai pas dit à Ambre, celle-là.

J’ouvre la porte, j’entends l’eau de la douche couler. Je m’apprête, honteux, à refermer la porte et partir. Mais non, j’avance, j’entre, je me jette comme un malpropre squatteur sur le lit, jambes croisées, bras derrière la tête, et évitant de regarder vers la salle de bain, je parle fort.

Nash « Moi, à la Corne d’Abondance, je m’étais fait propulser par un putain de rocher. L’arène était antigravitationnel – Snow t’ira bien te faire foutre pour m’avoir pétés plusieurs os à ma jambe vu les chutes – donc un gros coup de chance si j’avais pu attraper une bonne arme. Mais toi, Ambre, tu vas devoir y aller en courant. Ou en nageant, s’il le faut. Mais essaye d’y arriver le plus vite possible. Prends une merde, deux merdes, trois si tu y arrives, et ne cherche pas l’énorme arme, mais cours. Cours vers la forêt, cours vers le district de carrière, manipule-le, propose lui une alliance. Et lorsqu’il sera en confiance, lorsque vous ne serez plus beaucoup mais assez pour garder manipulation, tue-le. Je te le demande, Ambre. Coupe-lui la gorge s’il le faut, récupère les armes dont tu as besoin. S’allier à un carrière est magnifique pour le début. Mais il faut connaître le moment idéal pour savoir quand le tuer, quand récupérer ce qu’il a pu obtenir. Ta manipulation te vaudra l’amour du sponsor, Ambre. Fais-toi voir manipulatrice, amoureuse. Charme-le s’il le faut. Si Isaac meurt, pleure dans les bras de ce foutu carrière, fais-lui croire qu’il est tout pour toi, la carrure de l’homme grand qui défend la femme qui pleure. Ta pathétique tendresse envers tous, oublie-là. Montre qui tu es aux caméras. Une saleté de manipulatrice qui ne pense qu’à une chose : sortir de ce bordel vivante. »


I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror, drop of rum on my tongue with the warning to help me see myself clearer. I never meant to start a fire, I never meant to make you bleed, I'll be a better man today. But the blood on my hands scares me to death maybe I'm waking up today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8885-nash-i-never-meant-to-start-a-fire-alors-je-commence-a-reranger-mon-linge-tout-seul http://www.mockingjay-rpg.net/t6108-07-ethan-white-wine-please http://www.mockingjay-rpg.net/t6114-07-nash-ethan-fawks-williams
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 852
△ points : 0
△ multicomptes : tris fanshawe (d2)
△ à Panem depuis le : 24/08/2013
△ âge du personnage : 18 y.o


can you save me?
statut: condamnée
relationships:


MessageSujet: Re: IV,2 - goodbye to you, goodbye to all (ethan)   Sam 2 Aoû - 19:23

L’eau chaude lui faisait du bien. C’était comme si le fait de la laisser s’écouler le long de son crâne pouvait avoir l’habilité de laver ses soucis. Elle pouvait enfin pleurer à sa guise, sans personne pour lui dire comment se comporter. Sans personne pour lui demander qu’elle fût sa stratégie, ou pour lui en dicter une. Rageusement, elle balança ses talons hauts à travers la salle d’eau avant de s’effondrer à nouveau. C’est qu’elle n’avait même pas pris le temps de se dévêtir, Ambre. Elle s’était contentée d’entrer et d’ouvrir le robinet. Freaks aurait pu tester les bains moussants, se satisfaire à nouveau de la haute technologie du Capitole. C’est ce qu’elle avait fait lors de sa précédente visite ; fouiller chaque recoin, mémoriser. A l’époque, elle s’était juré d’en raconter chaque détail, ce qu’elle n’avait évidemment pas fait. Aujourd’hui cependant, elle s’était directement réfugiée contre le marbre froid afin de solidifier son cœur. Elle n’avait pas besoin de plus. On se contentait de peu de choses quand on allait mourir.

Malgré le vacarme de l’eau, elle perçut qu’elle avait de la visite. Peut-être qu’elle s’était décidée à jouer le jeu tout compte fait ; peut-être qu’elle était tellement aux aguets que ses sens étaient devenus d’eux-mêmes plus performants. Ou peut-être qu’elle imaginait simplement tout cela. Elle repensa à ses parents et voulut leur dire qu’ils lui manquaient. Elle repensa aux amis qu’elle n’avait eus, et à ceux qu’elle aurait pu avoir si elle s’était montrée moins farouche. Mais on ne refaisait jamais le passé, pas plus qu’on ne faisait l’avenir. Son avenir à elle s’était arrêté bien assez tôt. A l’évidence, il y’avait quelqu’un de l’autre côté : une voix puissante et masculine s’élevait, contant son histoire comme il l’avait rarement fait. Ethan était venu lui dire au revoir. Non, son ami était venu lui dire adieu à sa manière. Et cela valait tous les bains moussants du monde.

« Snow t’ira bien te faire foutre » . Elle n’aimait pas qu’il parle du président en ces termes mais le laissa poursuivre. Le président Snow n’avait pas voulu de tout ça, lui non plus. Il avait hérité d’un monde qui le dépassait et au lieu de le tirer vers le haut, l’avait simplement maintenu tel qu’il était. On ne pouvait forcer les gens à admettre qu’ils s’empêchaient eux-mêmes d’être heureux. Ambre le laissa donc parler, puisqu’il avait besoin de le faire. Ses mots furent écho en elle, s’emmêlant entre eux. Elle en retient tout juste assez pour savoir qu’il ne l’abandonnait pas. Fawks-Williams tentait de la ramener sur le droit chemin quand elle-même avait décidé de laisser tomber. N’était-ce pas ce qui était prévu depuis le début ? Elle ravala ses larmes tout juste assez pour pouvoir s’exprimer à son tour : « Entre, je suis habillée ». Il ne tarda pas à le faire, prenant place à ses côtés contre le mur plus si froid que ça. Il se mouillait même pour elle, c’était plus que ce qu’elle n’aurait espéré. Les grands espaces avaient quelque chose de bon, finalement. « Je ne t’ai jamais posé la question mais… Comment as-tu fais ? Tu étais tout seul. Je ne le suis pas. Et c’est encore pire que tout. Je me sens terriblement seule, Nash. Je ne veux décevoir personne. » Elle marqua une pause, le laissant digérer ses paroles. Elle se faisait pipelette désormais. Lui livrer le fond de sa pensée n’était pas aussi difficile qu’elle l’aurait imaginé, c’était presque aussi facile qu’avec Auri. « Et le pire, c’est de savoir que je vais le faire. »

Malgré tout, elle hésitait à le contredire directement. Il l’impressionnait toujours et sa tête avait beau être un méli-mélo de sons, il était impossible d’ignorer ce cœur qui battait plus fort. Tout à coup. Sans qu’on ne lui ait rien demandé. La conversation devenait trop technique à son goût, le vainqueur semblait réellement soucieux. Alors pourquoi ne la regardait-il pas ? Elle tenta une autre approche. « Je ne pourrais jamais faire une alliance avec le district 1. As-tu vu la tête de Bloom l’autre jour ? Isaac a dit que ce n’était qu’un pisseux sur le point d’avoir un orgasme. (Elle eut un rire étranglé) Je crois qu’il a raison. Il observe sa prochaine victime, il calcule, procède par élimination. Je peux le lire sur son visage. » Il ne ria pas cependant. Ambre observa attentivement son visage, ses traits qu’elle ne reverrait jamais. Il réfléchissait. Elle avait volontairement omis de dire qu’elle se pensait cible désignée, il se faisait assez de sang d’encre comme cela. La jeune fille n’aimait pas le voir soucieux. Ça ne lui ressemblait pas. Elle voulait retrouver celui qui était devenu malgré lui son ami. Cela alors même qu’elle avait tout simplement cherché à survivre en lui reprochant la mort de Dav. Depuis le début. Elle s’était battue avec et non contre lui depuis le début. « Et toi, que vois-tu ? Regarde-moi. Je t’en supplie, regarde-moi. Ce n’est pas Isaac qui mourra le premier. Tu le sais. Tu sais que je ne reviendrais pas. »

Il était si près d’elle qu’elle n’eut pas besoin de se forcer pour l’embrasser.


I GUESS I FORGIVE YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 442
△ points : 6
△ multicomptes : joshua g. wheatfield
△ à Panem depuis le : 15/07/2013
△ humeur : de la mousse
△ âge du personnage : vingt cinq
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: [SAF] Sans Ami Fixe
relationships:


MessageSujet: Re: IV,2 - goodbye to you, goodbye to all (ethan)   Mar 19 Aoû - 19:15

Elle est sous la douche, là, devant moi, debout. Debout sous le jet d’eau qui coule sur ses cheveux, sur ses vêtements. Ses courbes se dessinent doucement par le tissu collé à sa peau.  Je passe un regard que je remballe aussitôt, honteux, me pressant à regarder vers le côté puis le plafond, feignant l’inintérêt. Je m’approche doucement pour l’entendre parler. L’eau coule tellement qu’un chuchotement ne serait qu’inaudible. Bientôt c’est moi qui commence à être trempé. Mais je ne dis rien. Je trouve idiot de devoir me plaindre alors que c’est sans doute la dernière fois que nous nous voyons seul. Ambre, celle qui a réussi à me décrocher du village des vainqueurs du district sept. Celle qui a mis de côté le fait que j’ai participé au meurtre de son premier amour – sans doute, je n’ai jamais compris l’histoire – alors qu’elle avait toutes les raisons de me détester. Aujourd’hui je n’arrive pas à répondre à la simple question de si je suis ici, au Capitole, pour Isaac, ou pour elle. Non, bien sûr, je suis ici pour répondre à mon rôle.


Ambre « Je ne t’ai jamais posé la question mais… Comment as-tu fais ? Tu étais tout seul. Je ne le suis pas. Et c’est encore pire que tout. Je me sens terriblement seule, Nash. Je ne veux décevoir personne. »
Nash… Voici longtemps que l’on ne m’appelait pas par mon véritable prénom. Même au Capitole. Mais dans cette capitale, même en tant que vainqueur, je n’ai jamais été celui que l’on chérissait pour tout. On me connait. C’est clair. Gargaria-Khloé Plume Miller et Nash Ethan Fawks-Williams sont le célèbre duo de vainqueurs attardés du District sept. Alors que l’une est devenue folle et a tuée une partie des tributs non-négligeable dans un magnifique massacre, l’autre a quasiment tuée la majorité des concurrents, en alerte pendant tous les jeux. Alors que l’une a finie séquestrée dans un hôpital psychiatrique, l’autre s’est rendu asocial maladif dans son district pendant plusieurs années. On nous connait ici, nous sommes des monstres. Et pourtant, lorsqu’on nous voit, on hésite à avoir peur ou à être émerveillé d’être parmi le petit nombre des individus qui ont déjà pu poser leur regard sur nous, vainqueur du district de la forêt.
J’ai envie de m’approcher d’elle. Cette envie qui frappe dans ma poitrine. Poitrine qui finit mouillée à son tour par l’eau. Au fur et à mesure que je m’avance, mes cheveux se plaquent sur ma tête et les filets aqueux s’écrasent sur mes épaules, mouillant mes habits jusqu’aux chaussettes. Mais finalement, cette étincelle dans mon regard qui traverse le sien, elle s’épuise vite. Je m’appuie contre le mur de la douche.
Nash « Pour me demander ça… Tu as osé regarder mes jeux ? »
Au cas où, une copie se trouve sur sa commode, mais je dis ça dans un ton affaibli, continuant.
Nash « J’ai gagné grâce au Capitole. Si la plaque de terre ne s’était pas levée seulement sur ma route avant le bain de sang, je n’aurai jamais eu l’arc qui me rend célèbre. On va dire qu’être le petit préféré aurait pallié à ma solitude dans l’arène ? »


Les paroles continuent. Au fond de moi, quand j’ai vu la tête de Bloom pour la première fois, j’ai eu une réaction étrange. Isaac est idiot d’avoir pensé ça.
Mon dos se décolle du mur. Alors que je m’apprête à dire qu’elle ne décevra personne, qu’elle ne pourra pas me décevoir, quoiqu’elle fasse, parce qu’elle est elle-même, parce qu’elle est Ambre… Ses talons décollent du sol et ses lèvres s’accrochent des miennes. Un doux baiser, un simple baiser. Je n’ai aucune réaction si ce n’est une surprise intérieure. Elle se baisse et ne semble pas en demander plus. Mon expression lui demande pourquoi. Je sais qu’elle aime Isaac. Je sais que je n’ai aucune chance, qu’ils se connaissent depuis bien longtemps. Je sais qu’Ambre a toujours été une manipulatrice douée, qu’elle fait sans doute ça pour m’avoir dans sa poche, moi, le vainqueur qui peut amener des sponsors. Je sais qu’il y a cette possibilité, mais je n’arrive plus à croire ça de la jeune femme qui a réactivé ma vie.

Mes mains attrapent ses tempes, mon corps complètement sous l’eau se pose à moins de dix centimètres d’elle, je baisse ma tête tordant mon coup vers l’avant et sous le poids du baiser que je lui pose sauvagement sur ses lèvres, elle finit plaquée contre le mur, continuant ce doux échange sur plusieurs secondes qui me semblent si courtes. Ce baiser fini, je décale mes lèvres et pose mon front sur le sien, ma main dans ses cheveux mouillés, comme tout ce qui se trouve dans cette douche.
Nash « A présent, si tu meurs, j’ai une raison de te détester. »


Cette flamme en moi a envie de recommencer. Parce que je sais que si elle meurt, elle s’éteindra.


I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror, drop of rum on my tongue with the warning to help me see myself clearer. I never meant to start a fire, I never meant to make you bleed, I'll be a better man today. But the blood on my hands scares me to death maybe I'm waking up today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8885-nash-i-never-meant-to-start-a-fire-alors-je-commence-a-reranger-mon-linge-tout-seul http://www.mockingjay-rpg.net/t6108-07-ethan-white-wine-please http://www.mockingjay-rpg.net/t6114-07-nash-ethan-fawks-williams
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 852
△ points : 0
△ multicomptes : tris fanshawe (d2)
△ à Panem depuis le : 24/08/2013
△ âge du personnage : 18 y.o


can you save me?
statut: condamnée
relationships:


MessageSujet: Re: IV,2 - goodbye to you, goodbye to all (ethan)   Lun 24 Aoû - 10:46

C’était un déchirement. C’était un déchirement que de lui dire au revoir. A travers ce baiser, elle renonçait à sa vie d’avant et surtout, elle renonçait à la vie qu’elle aurait pu avoir. Avec lui, à ses côtés. Oh bien sûr, cela n’avait pas été facile tous les jours mais en un sens, ils s’étaient trouvés. Ambre imaginait une vie tumultueuse, mais une vie quand même. C’était toujours mieux que la mort. Le vainqueur avait toujours été là dans l’ombre et à mesure que la lumière se faisait sur la raison de sa présence ici, elle n’avait plus envie de rien. C’était comme si on clôturait avec brio le chapitre d’un livre qu’on ouvrirait plus jamais.

Elle l’aimait sincèrement, tout comme elle aimait Isaac. Ce n’était pas les mêmes personnes, alors pourquoi serait-ce le même amour ? Aimer Ethan, c’était accepter de vivre des hauts et des bas. C’était accepter de le voir s’enfoncer dans un cynisme mortel et ne pas savoir s’il y avait assez de place pour autre chose. Contrairement à ce que l'on pourrait envisager, Ambre n’avait pas choisi Isaac : elle avait choisi la sécurité. A présent, plus rien n’avait d’importance. Elle ne serait jamais plus en sécurité, peut-être même qu’elle ne l’avait jamais été. Au fond, c’était sans doute prédestiné. Un évènement malheureux de plus pour assurer un semblant de bonheur pour d’autres. A moins que cela ne soit la même chose ?

« A présent, si tu meurs, j’ai une raison de te détester. »  Après avoir passé autant de temps à accepter la fatalité comme seule issue possible, l’esprit embrouillé d’Ambre prenait une autre tournure. D’une clarté limpide, elle dût se rendre à l’évidence : elle n’avait aucune envie d’abandonner la partie. Elle ne souhaitait même pas gagner. C’était un souhait si futile quand on ne maîtrisait rien. Mais Freaks allait faire en sorte qu’on se souvienne d’elle, et alors, peut-être que son souvenir perdurait dans le cœur des vivants. Elle ne sût exactement ce qu’il pensait en cet instant, et elle n’avait pas envie de le savoir. Ce qui avait été une embrassade timide se transformait peu à peu en rage. Un baiser passionné ou une rage de vaincre qui s’amenait en elle, portée par le souffle de Nash. Elle planta son regard dans le sien, ouvrant les yeux quelques secondes comme pour s’assurer que ce qu’elle vivait était bien réel. Oui, ce n’était pas un rêve même si cela y ressemblait. Ambre le sentait aux battements frénétiques de son cœur, à la moiteur de ses mains malgré l’eau ruisselante. La jeune fille le ressentait au plus profond de son être, et bien qu’elle ne sut pas exactement ce que cela signifiait ; elle était persuadée que ce désir-là subsisterait bien après sa mort.

« Ne me laisse pas mourir s’il te plait. »

Il avait une raison pour la détester. Et sans doute avait-il raison de l’avoir.
fin.


I GUESS I FORGIVE YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: IV,2 - goodbye to you, goodbye to all (ethan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

IV,2 - goodbye to you, goodbye to all (ethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: RPs Flashback-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.