petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 (08) YORELL || And I'm out of my mind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 757
△ points : 0
△ multicomptes : /
△ à Panem depuis le : 10/01/2014
△ humeur : un mort n'a pas d'humeur
△ âge du personnage : dix-sept ans pour l'éternité
△ occupation : héritier de l'empire stylistique de ma mère


can you save me?
statut: mort, éternel célibataire
relationships:


MessageSujet: (08) YORELL || And I'm out of my mind   Dim 13 Juil - 23:18



YORELL TIBERIUS MOON

PRÉNOMS + Yorell, Tibérius NOM + Moon AGE + 17 ans DISTRICT + 08 ; Textiles ANCIENNE OCCUPATION + Apprenti styliste & mannequin CARACTÈRE + solitaire, égoïste, discret, calme, charismatique, sérieux, réfléchi, imprévisible, tolérant, réaliste, déterminé CAPITOLE + indifférent, il est d'une insouciance à toute épreuve concernant la politique actuelle



informations supplémentaires

VOLONTAIRE + non STRATÉGIE + n'être jamais mieux servi que par soi-même, stratégie et discrétion de mise, aucune pitié quitte à être égoïste et froid POINTS FORTS + nyctalope, manipulateur, bon chasseur, imprévisible  POINTS FAIBLES + solitaire, mauvais connaisseur en médecine, herbologie insignifiante  SCORE + 9






« 2295 - 2313 »
I learned a long time ago that some people would rather die than forgive. It's a strange truth, but forgiveness is a painful and difficult process. It's not something that happens overnight. It's an evolution of the heart. ©️ .bizzle


Dernière édition par Yorell T. Moon le Mar 29 Juil - 5:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6862-yorell-t-moon-don-t-blink http://www.mockingjay-rpg.net/t6874-08-yorell-t-moon-rebirth-maj-le-05-07 http://www.mockingjay-rpg.net/t6875-d8-yorell-t-moon-diary
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 757
△ points : 0
△ multicomptes : /
△ à Panem depuis le : 10/01/2014
△ humeur : un mort n'a pas d'humeur
△ âge du personnage : dix-sept ans pour l'éternité
△ occupation : héritier de l'empire stylistique de ma mère


can you save me?
statut: mort, éternel célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: (08) YORELL || And I'm out of my mind   Dim 13 Juil - 23:18


AMITIÉ/INIMITIÉS

THUNDER F. O'MALLEY (D04) ➺ (neutralité) "Un blondinet à piques dont je me souvenais très bien à l'entraînement. Thunder, le mec du Quatre. Il m'avait appris quelques techniques de pêche, vu que c'était son district de prédilection. Je lui devais une dette. Et j'étais un homme de valeurs. Alors, je me concentrai sur sa confrontation avec le tribut du Trois. Apparemment, il avait des problèmes, car son adversaire voulait s'en prendre à lui, à mains nues. [...] Quelques secondes plus tard, j’agrippai fermement l'épaule du pauvre adolescent avant de lui sourire ironiquement et de planter la lame aiguisée de mon couteau dans sa nuque, comme j'avais l'habitude de faire pour les animaux quand je chassais au district huit. Cette lame s'enfonça entre ses vertèbres avec précision, puis je la retirai sèchement, laissant le brun s'écrouler à genoux devant Thunder, tout près de moi. Ensuite, je le poussai du genou pour qu'il gise entre le tribut du Quatre et moi, les yeux grands ouverts et respirant à peine. [...] Je fis un petit signe de la tête au garçon du Quatre, afin qu'il comprenne l'intention de mon geste, puis je m'éloignai de lui. [...] Puis, une fois ma dette remboursée, je repris ma course effrénée loin de cette boucherie sans nom."

CLAIRE W. CHAYTON (D06) ➺ (neutralité) "Cette dernière était juste là, devant moi, sans arme ni de quoi se défendre. En clair, elle était la proie parfaite. Claire Chayton était tout simplement mon ticket d'entrée dans la corne d'abondance. [...] Profitant de ce moment d'inattention, je sortis en trombe de ma cachette, mon bras se jetant littéralement sur la chevelure blonde de la tribut. Je la ramenai non sans violence contre moi, pointant mon couteau contre sa jugulaire. [...] Ce serait tellement simple d'achever la fille du Six, tout comme j'avais paralysé l'autre tribut. Sa nuque était parfaitement visible, et ma lame ne s'y trouvait pas loin."

AMBRE L. GALEONI (D07) ➺ (haine) "« Toi... Connasse !! » Dans l'obscurité de la nuit, je pouvais très distinctement voir des cheveux blonds flotter dans l'air avant de retomber lourdement contre son dos. Je l'avais reconnue. Et je la haïssais depuis la seconde où j'avais découvert la lutte sanglante. [...] Je tirais sèchement sur la chevelure dorée que je maintenais à la base de sa nuque, avant de voir de mes propres yeux le visage d'Ambre Galeoni. La fille du Sept que j'avais croisé deux jours plus tôt à la corne d'abondance. Si ce jour-là je fus plus clément avec elle, ce soir était carrément l'inverse. Je n'avais qu'une seule envie, rien qu'une seule: lui exploser la figure, comme elle venait de faire à Sky. [...] Je frappai violemment son visage criblé de tâches de rousseur contre la surface rugueuse du tronc une première fois. « Tu... » Puis une deuxième fois. « ... n'avais... » Et puis une troisième fois. . « ... PAS LE DROIT !! » Au bout de la quatrième et dernière fois, je déversai mon flot d'adrénaline sur sa pauvre figure, relâchant ensuite ma prise avant de haleter, mes bras engourdis. Je n'en avais pas fini avec elle. Et alors que la fille du Sept semblait sonnée, gisant contre l'arbre ensanglanté, je sautai sur son cou pâle. Et je serrai. Je serrai du plus fort que je pus. Je la voulais morte. MORTE."

BROOKE E. DECLEAN (D08) ➺ (neutralité) "Une faible à mes yeux. Car bafouiller et avancer le pas hésitant n'étaient pas dans mes cordes. C'étaient des actes de faiblesse. Mais comment pourrais-je la blâmer ? La peur était palpable chez elle. Et je la comprenais parfaitement. Sauf que voilà: elle n'avait peut-être pas l'esprit aussi solide que moi. Et je ne pouvais pas me permettre de récupérer son angoisse. La peur était transmissible, contagieuse. Ainsi, inutile d'essayer de me rapprocher d'elle. Qu'elle garde sa peur, j'avais déjà bien assez à faire avec la mienne."

RACAËL S. KNOX (D10) ➺ (neutralité) "Après avoir invité le tribut du 10 à retenter sa chance, j'avais gardé mes yeux rivés sur sa nouvelle expérience. [...] A force d'avoir frictionné le bout de bois comme je lui avais expliqué, le garçon qui se tenait face à moi venait de se créer un feu, avec la seule force de ses dix doigts et de sa patience. Je fis jongler mon regard entre le feu naissant et le visage satisfait du jeune homme. Intérieurement, je me sentais bien. Rassuré. Car j'avais bien agi, quelque part. J'avais laissé de côté mon égoïsme légendaire, pour faire preuve d'humanisme. Au moins, il ne mourrait pas de froid dans l'arène. Mais il pourrait dire adieu à sa discrétion. Je réussis à distinguer un maigre sourire sur le visage de mon interlocuteur. Il semblait vraiment reconnaissant que je lui aie prodigué mon aide. J'avouais m'être impressionné également. Aider un tribut adversaire, peut-être mon bourreau à l'avenir, c'était être inconscient."

CALLUM CHILTON (D12) ➺ (neutralité) "Callum restait aussi muet qu'une tombe, tremblant comme une feuille. Il était fort, à contenir ses émotions dans des reniflements exagérés, les yeux gonflés de larmes. [...] Je ramenai le sac à dos contre mes épaules, glissant mon poignard ensanglanté sur ma ceinture. Je reniflai une nouvelle fois. « On s'en va. » fis-je sèchement au garçon du Douze. Ce dernier ne se fit pas prier. [...] Callum pouvait s'en sortir tout seul. C'était mon allié. Involontairement, je l'avais rallié à ma cause. J'avais eu pitié de lui et de ses yeux innocents. Comment un gamin comme lui avait-il pu survivre aussi longtemps dans l'arène ? Il m'étonnerait toujours."

SKY SANDERS (D12) ➺ (amour ?) "Sky Sanders, une alliée que je n'espérais pas autant apprécier. Nous étions pareils, elle et moi. Silencieux, renfermés, insolents. Les heures où nous marchions pour ne jamais rester sur une même position, seuls les bruits de la nature alimentaient notre promenade saugrenue. J'avais bien conscience que c'était soit elle, soit moi qui sortirait de l'arène vivant, si je ne prenais pas en compte les autres tributs. Pourtant, l'attachement que je lui portais était étrangement sincère. Je ne lui voulais pas de mal, tout comme elle ne m'en voulait nullement. Était-elle devenue une...amie ? [...] Sans réellement m'en rendre compte, la brune avait perforé mon cœur d'un amour indescriptible."



ALLIANCE(S)

THUNDER (D04) ➺ (J7 à J?) Alliance non-sincère du point de vue de Yorell. Unique but: atteindre plus facilement les tributs restants. Même si Thunder est aussi allié à Avil, Yorell lui se moque de la fille du Quatre. Que Thunder ou elle meure, il s'en lave les mains.
--> A DÉVELOPPER EN RP.

CALLUM (D12) ➺ (J5 à J8) "Callum restait aussi muet qu'une tombe, tremblant comme une feuille. Il était fort, à contenir ses émotions dans des reniflements exagérés, les yeux gonflés de larmes. [...] Je ramenai le sac à dos contre mes épaules, glissant mon poignard ensanglanté sur ma ceinture. Je reniflai une nouvelle fois. « On s'en va. » fis-je sèchement au garçon du Douze. Ce dernier ne se fit pas prier. [...] Callum pouvait s'en sortir tout seul. C'était mon allié. Involontairement, je l'avais rallié à ma cause. J'avais eu pitié de lui et de ses yeux innocents. Comment un gamin comme lui avait-il pu survivre aussi longtemps dans l'arène ? Il m'étonnerait toujours."

SKY (D12) ➺ (J1 à J5) "Pourquoi avais-je accepté de la prendre en tant qu'alliée ? Je dérivai mon regard sur elle qui semblait si bien dormir, comme si les ravages de l'arène ne l'avaient jamais atteinte. Je me surpris à esquisser un léger sourire, comme charmé par le bout de femme qu'elle était. Sky Sanders, une alliée que je n'espérais pas autant apprécier. Nous étions pareils, elle et moi. Silencieux, renfermés, insolents. Les heures où nous marchions pour ne jamais rester sur une même position, seuls les bruits de la nature alimentaient notre promenade saugrenue. J'avais bien conscience que c'était soit elle, soit moi qui sortirait de l'arène vivant, si je ne prenais pas en compte les autres tributs. Pourtant, l'attachement que je lui portais était étrangement sincère. Je ne lui voulais pas de mal, tout comme elle ne m'en voulait nullement. Était-elle devenue une...amie ?"



VICTIME(S)

RALPHIE J-S WAKEFIELD (D03) ➺ (volontaire) "Je repris donc ma course effrénée, repérant les quelques tributs qui pourraient me gêner. Entre autre un garçon brun à bouclettes, du Trois il me semblait, et un blondinet à piques dont je me souvenais très bien à l'entraînement. Thunder, le mec du Quatre. Il m'avait appris quelques techniques de pêche, vu que c'était son district de prédilection. Je lui devais une dette. Et j'étais un homme de valeurs. Alors, je me concentrai sur sa confrontation avec le tribut du Trois. Apparemment, il avait des problèmes, car son adversaire voulait s'en prendre à lui, à mains nues. Se disputaient-ils pour ce que je venais chercher ? Je secouai vivement ma tête, fonçant vers le duo sans perdre une seconde de plus. Discret, je réussis à me frayer un chemin jusqu'à arriver dos au garçon du Trois qui était prêt à attaquer Thunder. Je m'arrêtai et fit rouler le petit couteau entre mes doigts. Quelques secondes plus tard, j’agrippai fermement l'épaule du pauvre adolescent avant de lui sourire ironiquement et de planter la lame aiguisée de mon couteau dans sa nuque, comme j'avais l'habitude de faire pour les animaux quand je chassais au district huit. Cette lame s'enfonça entre ses vertèbres avec précision, puis je la retirai sèchement, laissant le brun s'écrouler à genoux devant Thunder, tout près de moi. Ensuite, je le poussai du genou pour qu'il gise entre le tribut du Quatre et moi, les yeux grands ouverts et respirant à peine. [...] Je fis un petit signe de la tête au garçon du Quatre, afin qu'il comprenne l'intention de mon geste, puis je m'éloignai de lui. « Il vit encore. Si j'étais toi, je l'achèverai sans pitié. » lui conseillai-je ensuite. Puis, une fois ma dette remboursée, je repris ma course effrénée loin de cette boucherie sans nom." (lire en rp)

KYLIAN MADDEN (D06) ➺ (volontaire) "J'abattis la lame de mon arme sous les genoux de mon ennemi, afin de rompre les ligaments. J'avais un but simple: faire souffrir cet enfoiré. Qu'il se sente prisonnier dans un corps qu'il ne contrôlait plus. Alors je maniais habilement ma lame, alors qu'avec Brooke nous tournions autour de lui, pour lui faire perdre la tête. Il s'était peut-être libéré de l'étreinte mortelle de la rousse en lui assénant de vilaines commotions au passage, il n'avait que ses poings rouges pour se défendre. [...] Nous échangions nos coups avec harmonie, comme si nous avions toujours été alliés au fond de nous-même. Et le garçon du Six avait beau se défendre, bientôt je le vis défaillir, épousant avec fracas l'herbe fraîche de la plaine. Je me redressai sans pour autant perdre ma garde, le souffle court. Mes yeux sombres se posèrent sur mon ennemi qui tentait tout pour se redresser, en vain. Il rampait de quelques centimètres à peine. [...] Je me redressai, et je plaquai ma main libre sur sa bouche afin d'étouffer ses plaintes. Enfin, je dégageai son front de sa frange brune, et la lame de mon poignard creusa finement sa peau. Il hurlait dans ma main. [...] Son supplice dura de longues minutes. Je laissais courir la lame du poignard le long de sa peau, pour que progressivement un message y soit gravé définitivement: je venais d'apposer le nom d'Ambre sur son front. [...] Je me relevai lentement, laissant le poignard s'enfoncer dans l'herbe, à quelques centimètres du corps gisant de ma nouvelle victime." (lire en rp)

SKY SANDERS (D12) ➺ (involontaire) "Je ne pouvais rien faire pour la soigner, je n'avais pas réussi à récupérer une trousse de secours deux jours plus tôt à la corne d'abondance, à mon plus grand damne. Je me mis à prier vainement qu'un petit cliquetis distinctif de parachute parvienne jusqu'à nos oreilles. Et pourtant, rien. [...] Je resserrai ma poigne sur la garde de mon poignard, avant de poser mon autre main sur celle fine de mon alliée. Je l'observai avec attention, levant nos bras dans un premier temps. Mes bras tremblaient violemment. [...] Je portai mon regard sombre sur sa poitrine haletante. Juste là, entre ses deux seins. Je visai avec précision, puis nos bras s'abattirent au plus profond de sa chair. Je sentis le sang encore chaud de la brune couler entre nos doigts, tâchant ses vêtements d'un rouge très distinctif. Mon corps s’abattit sur le sien parcouru de spasmes, ma tête baissée au creux de mes bras. Recroquevillé contre son buste, je sentis que progressivement la vie la quittait. Et enfin, lorsque sa cage thoracique ne se soulevait plus, je redressai ma tête ensanglantée par le sang de Sky. Ses yeux s'étaient fermés, et un petit sourire s'était étiré sur ses fines lèvres. La seconde d'après, le coup de canon retentit dans la jungle. Fini. C'était fini. J'avais tué Sky Sanders." (lire en rp)






« 2295 - 2313 »
I learned a long time ago that some people would rather die than forgive. It's a strange truth, but forgiveness is a painful and difficult process. It's not something that happens overnight. It's an evolution of the heart. ©️ .bizzle


Dernière édition par Yorell T. Moon le Mar 9 Sep - 23:34, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6862-yorell-t-moon-don-t-blink http://www.mockingjay-rpg.net/t6874-08-yorell-t-moon-rebirth-maj-le-05-07 http://www.mockingjay-rpg.net/t6875-d8-yorell-t-moon-diary
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 757
△ points : 0
△ multicomptes : /
△ à Panem depuis le : 10/01/2014
△ humeur : un mort n'a pas d'humeur
△ âge du personnage : dix-sept ans pour l'éternité
△ occupation : héritier de l'empire stylistique de ma mère


can you save me?
statut: mort, éternel célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: (08) YORELL || And I'm out of my mind   Dim 13 Juil - 23:19


AVANT LES JEUX

MOISSON ➺ "Je ne pouvais pas dire que j'étais fier. Je n'avais nullement envie d'être le tribut du district 8. Promis à une mort certaine. Pourtant, à l'extérieur, j'étais particulièrement serein. Étrangement serein même. Je gardai la même mine renfermée, mes yeux plus expressifs cependant. [...] Hors de question d'accepter la fatalité de mon sort, oh ça non. Cette lumière au bout du tunnel me guiderait. Demain était un autre jour et je ne fuirais plus. Je ne serais pas oublié, je ne serais plus un enfant. C'était l'heure de courir, de s'affirmer. De se relever contre l'adversité. Comment un homme pouvait-il mieux mourir qu'en affrontant un destin contraire, pour les cendres de ses aïeux, et les temples de ses dieux ?"
rp + topic commun au district 08

VISITES/ADIEUX ➺ "Voilà, c'était terminé. C'était la dernière fois que je leur parlais. Mon père sortit le premier, l'air aussi avachi que d'habitude. Kallista restait immobile quelques secondes, les poings serrés. Je devais la forcer à partir. Je la repoussai tout doucement jusqu'à ce qu'un pacificateur ne l'attrape par le bras pour l'escorter hors de la pièce. Son regard était fou. Terrifié. Enragé. La vengeance l'animait. Et moi, je lui avais souri sincèrement, pour qu'elle puisse garder cette dernière image de moi au cas où la mort me faucherait. « Tu ne quitteras jamais mon cœur. » avais-je déclaré avant que les portes ne se referment devant mon nez. La seconde d'après, je m'étais senti encore plus seul qu'avant. Seul avec la sensation que mon cœur se déchirait. Parce que je venais de dire adieu à la seule femme que je n'avais jamais cessé d'aimer." (lien vers rp)
rp + avec Bambi Poezyn

DANS LE TRAIN ➺ "Je m'assis silencieusement à table, jugeant la vaisselle propre et brillante du regard. C'était un luxe que je ne connaissais pas quand j'étais avec ma mère au Capitole. Mais c'était déjà largement plus que la misère que nous subissions tous au district huit. Je ramenai mes mains contre mes cuisses, triturant mes doigts sous la table. Tête basse, je me pris d'affection pour le verre luisant juste en face de moi, étrangement calme. Calme et concentré. Je le devais. Parce que ce dîner allait être long. Un supplice. Je ne supportais pas ce genre de mondanité. Je me complaisais d'habitude dans une solitude volontaire. Maintenant je ne devais plus penser à moi. Mais penser à nous. Se réunir était un début, rester ensemble était un progrès, travailler ensemble était la réussite."
rp + topic commun
rp + avec Bambi Poezyn

PRÉPARATION/DÉFILÉ ➺ "Je devais me concentrer sur ce défilé, pendant ces quelques minutes où nous étions sublimés pour la première fois. Enfin, les portes s'ouvrirent et le premier char s'élança dans le grand cirque. J'attendis que nos chevaux suivent le pas pour me dresser, menton relevé, suivant les indications de notre équipe de préparation. A un seul détail près: pas de sourire. C'était plus fort que moi ! Sourire ne faisait pas partie de mes principes, je n'arrivais pas à étirer mes lèvres. Et hors de question de faire des petits signes. Tendre la main pour que le président nous bouffe le bras, non merci. [...] Après que la foule nous eusse tous acclamés, les chars disparurent un par un jusqu'au hall où les équipes nous attendaient, donc Yseult, Diana et Iris. C'était enfin terminé. Je poussai un soupir de soulagement. Une fois le char arrêté à son emplacement, je descendis le premier pour ensuite aider Brooke à faire de même, sans lui accorder de regard. Iris sautillait de joie, satisfaite du travail exemplaire de ma mère pour nos tenues de défilé. Chacun avait fait son petit effet lors de cette parade, et j'osais espérer que mon impression ne fut pas si mauvaise que cela. Je me permis d'observer une dernière fois les autres tributs, pour scruter leurs regards et leurs réactions. De quoi se préparer aux entraînements à venir. Toute l'équipe rebroussa ensuite chemin pour rejoindre les appartements et retrouver un confort que nous n'avions jamais connu. Un confort dont il nous fallait profiter, avant que la mort nous prenne tout. Nous prenne nous, martyrs de jeux qui n'auraient jamais eu lieu d'être."
rp + topic commun
rp + avec Diana S. Moon (PV)
rp + avec Brooke Declean

ENTRAÎNEMENTS/SCORES ➺ "Alors que Caesar annonçait les scores, je tentais de mémoriser toutes les notes attribuées. Pour l'instant, les résultats ne montaient pas assez pour s'inquiéter, mais était-ce une stratégie ? Après tout, chaque tribut était redoutable à sa manière. Certains préféraient garder pour eux leurs capacités, comme moi je l'avais fait durant les entraînements. Mais si eux avaient décidé de créer la surprise jusqu'au bout, moi j'avais décidé de m'exposer au danger, mais aussi au succès. En effet, dès le district huit annoncé, je vis avec étonnement le beau neuf qui brillait à côté de mon visage. J'avais créé la surprise de tout le monde apparemment. Iris avait poussé un cri de joie avant de taper furieusement des mains. Je reçus des félicitations de la part de Brooke, je lui répondis merci d'un regard quelque peu neutre. J'étais fier, un peu. Je voulais qu'on se souvienne du district huit cette année, et en prenant la tête des tributs masculins, obtenant un score supérieur à ceux des carrières hormis la fille du un, je pensais avoir atteint mon but. Alors que les compliments fusaient autant à la télévision que dans le salon, le district neuf arracha un soupir de désespoir. Iris posa vivement sa coupe de champagne et tapa furieusement son talon aiguille sur le sol carrelé. Je n'arrivais pas à décrocher mes yeux de l'écran. Moi qui avais été si fier de mon neuf, la fille du district neuf venait de me voler la vedette avec son surprenant dix. [...] Je ne devais pas faillir. Je ne pouvais pas faillir. Pas maintenant, alors que les sponsors avaient leurs regards braqués sur les tributs. Le destin ne m'avait pas encore attrapé. Je pouvais encore changer la donne. Je pouvais encore décider de mon propre avenir. Je pouvais encore clamer la légitimité de mon existence. J'allais vivre. Survivre. Car mon existence se trouvait entre deux éternités."
rp + topic commun
rp + avec Racaël S. Knox
rp + avec Sky Sanders
rp + avec Silk Preston
rp + avec Wyoming E. Bucherson

INTERVIEWS ➺ "Une sorte de rage a jailli dans mes entrailles. Une rage insoupçonnée. Cette rage, c'est celle de la victoire. Non... Je ne suis pas Keira. Elle avait des qualités en or, mais c'est ce qui l'a tuée. Si je suis ici, c'est pour vivre. Ou plutôt survivre. Pour ainsi honorer la mémoire de Keira."
rp + topic commun
rp + avec Alaska T. Rhodes
rp + avec Adonis Nightsprings


DANS L’ARÈNE

BAIN DE SANG ➺ "Je courus du plus vite que je pus, évitant de justesse quelques autres tributs qui barraient mon passage. Mon regard s'était focalisé en périphérie de la corne. Je savais que l'intérieur avait été pillé par les carrières et les plus audacieux. Pour ma part, même avec un neuf au compteur, je n'avais pas l'intention de faire une lancée suicidaire. [...] Je m'arrêtai et fit rouler le petit couteau entre mes doigts. Quelques secondes plus tard, j’agrippai fermement l'épaule du pauvre adolescent avant de lui sourire ironiquement et de planter la lame aiguisée de mon couteau dans sa nuque, comme j'avais l'habitude de faire pour les animaux quand je chassais au district huit. Cette lame s'enfonça entre ses vertèbres avec précision, puis je la retirai sèchement, laissant le brun s'écrouler à genoux devant Thunder, tout près de moi. Ensuite, je le poussai du genou pour qu'il gise entre le tribut du Quatre et moi, les yeux grands ouverts et respirant à peine. [...] Je m'enfonçai dans la jungle étouffante, en direction des falaises où des points d'eau se trouveraient sûrement. Je n'étais même pas sûr du nombre de morts lors de ce bain de sang, et je ne voulais pas le savoir. Pour l'heure, je devais courir. Le soleil me guiderait. Demain était un autre jour et je n'aurais plus à me cacher. Je devais courir. Je devais survivre. Qui parlait de vaincre ? Ce qui comptait, c'était de survivre."
rp + topic commun

JOUR1 ➺ "J'avais survécu une journée, c'était déjà un exploit. J'avais pu m'allier avec la seule personne en qui j'avais un minimum confiance, et aucun adversaire n'était à déclarer. Je pouvais dire que pour le moment, je m'avouais chanceux. [...] Au bord du lac, je gardai ma tête levée vers le ciel pour observer et surtout compter le nombre de tributs décédés. Six. C'était si peu pour un bain de sang. Je grimaçai en voyant le visage du garçon du Trois. Un visage que je n'avais pas été capable de regarder quand j'avais planté la lame de mon couteau dans sa nuque. Je l'avais traité en animal. Comme le gibier que je chassais. [...] J'étais déjà prêt à recommencer mon geste si cela était nécessaire. Oui, j'étais prêt. Prêt à tuer pour sauvegarder ma propre existence. Rien n'avait de sens dans les jeux de la faim. La vie n'avait pas de sens: seule notre existence lui en conférait un peu."
rp + 14h00 ; avec Sky Sanders
rp + 21h30
rp + 22h00

JOUR2 ➺ "En cette fin de deuxième journée dans l'arène, rien n'était à déclarer. Pas de coup de canon, donc pas de mort. [...] La nature n'avait pas encore repris ses droits, et durant notre escale, Sky et moi n'étions tombés sur aucun adversaire. Nous avions longé le lac, contournant ainsi les petites îles qui ravissaient l'eau claire du lac. Nous faisions attention à nos provisions, et même si la faim creusait mon estomac, je me faisais violence pour ne pas vider mon sac à dos. Finalement, ce fut une journée relativement calme. [...] Je redoutais les prochains jours. Ceux où j'allais tôt ou tard me confronter à ces autres gamins qui se battaient autant pour leurs vies que moi pour la mienne. [...] La vie était la seule chose au monde pour laquelle il valait la peine de mourir. Et la détermination était la seule chose qui nous permettait de mériter pleinement la victoire."
rp + 23h50

JOUR3 ➺ "En début de soirée, je freinai d'un coup notre escapade, levant ma tête pour avertir Sky, puis je lui intimai de se baisser pour se cacher derrière un buisson de feuilles palmées. Je pointai discrètement du doigt la magnifique corne rayonnante dans le soleil couchant, presque inexistant. [...] Je voulais y aller, en profiter tant qu'il n'y avait personne afin de recharger le sac. [...] Je décidai d'y aller seul. Je vidai le contenu de mon sac, afin de pouvoir le remplir un maximum si je parvenais à m'introduire à l'intérieur de la corne. [...] Des tributs étaient là. Je n'avais pas eu le temps de compter, mais il y en avait au moins deux. Deux tributs, probablement alliés, contre moi. [...] Le garçon du Quatre était là, et il semblait être en désaccord avec deux blondes. La fille du Sept et celle du Six. Cette dernière était juste là, devant moi, sans arme ni de quoi se défendre. En clair, elle était la proie parfaite. Claire Chayton était tout simplement mon ticket d'entrée dans la corne d'abondance. [...] Profitant de ce moment d'inattention, je sortis en trombe de ma cachette, mon bras se jetant littéralement sur la chevelure blonde de la tribut. Je la ramenai non sans violence contre moi, pointant mon couteau contre sa jugulaire. [...] J'étais seul. Mais je contrôlais la situation. Pour combien de temps, je ne savais pas encore. Mais tout ce que je savais, c'était que je ne comptais pas repartir d'ici sans avoir rempli mon sac. Avec ce sentiment de plénitude. Le présent était un moment toujours court et cela même lorsque sa plénitude le faisait paraître éternel."
rp + 20h00 ; avec Claire W. Chayton et Thunder F. O'Malley

JOUR4 ➺ "Mes forces étaient diminuées aujourd'hui, de par le manque de sommeil et le soleil particulièrement fort. [...] Et je me rendais compte que nous revenions progressivement sur nos pas des jours précédents. Nous qui avions prévu de nous rendre de l'autre côté de l'arène, nous nous sentions définitivement plus en sécurité dans une zone que nous connaissions déjà. [...] Au bout d'un certain temps, je ne pus continuer davantage et je m'appuyai lourdement contre un tronc d'arbre en demandant, essoufflé, à Sky de nous arrêter quelques minutes. La brune partit ensuite en repérage pour que nous puissions trouver un chemin plus rapide et ainsi nous extirper de ce labyrinthe de verdure. [...] Mais le plus dur n'était pas encore arrivé. Qui savait, dans une heure, un jour, une nuit, j'allais devoir encore me tâcher les mains de sang. Des fois par volonté, des fois car rien ni personne ne m'en donnerait le choix. Car après tout, nous n'étions que des numéros sur un tableau de bord. Des putains de numéros que les juges s'amusaient à torturer. Des putains de numéros considérés comme des jouets par les plus riches qui, une fois les jouets cassés, se contentaient de jeter.  En clair, nous étions les jouets éternels d'illusions stupides et charmantes toujours renouvelées. Nous, tributs, n'étions sur cette terre que cendre et martyr, que jouet et fumée, nos noms déjà perdus dans l'oubli dès le coup de canon retenti. Et pourtant, ce coup de canon était notre dernière immortalité."
rp + 15h20

JOUR5 ➺ "J'avais désespérément marché pendant plus d'une demi-heure pour tenter de retrouver la trace de mon alliée, et le pire était arrivé. Depuis l'instant où j'avais fait le rapprochement entre l'agonie de Sky et la blonde prenant les jambes à son cou, j'avais fait tomber ce masque de froideur et d'indifférence qui me caractérisait tant. [...] Je tirais sèchement sur la chevelure dorée que je maintenais à la base de sa nuque, avant de voir de mes propres yeux le visage d'Ambre Galeoni. La fille du Sept que j'avais croisé deux jours plus tôt à la corne d'abondance. [...] Je frappai violemment son visage criblé de tâches de rousseur contre la surface rugueuse du tronc une première fois. « Tu... » Puis une deuxième fois. « ... n'avais... » Et puis une troisième fois. . « ... PAS LE DROIT !! » Au bout de la quatrième et dernière fois, je déversai mon flot d'adrénaline sur sa pauvre figure, relâchant ensuite ma prise avant de haleter, mes bras engourdis. Je n'en avais pas fini avec elle. Et alors que la fille du Sept semblait sonnée, gisant contre l'arbre ensanglanté, je sautai sur son cou pâle. Et je serrai. Je serrai du plus fort que je pus. Je la voulais morte. MORTE."
rp + 21h10 ; avec Ambre L. Galeoni et Sky Sanders

JOUR6 ➺ "En lisière de la plage, je finis par m'appuyer lourdement contre un arbre, la hanche en feu. La douleur était de moins en moins supportable, et mon sang continuait à s'écouler à petits flots. Plus je marchais, et plus j'empirais ma situation. Je me laissai glisser sur le tronc d'arbre, sur le dos, ma main posée sur ma plaie. [...] Je glissai mes doigts sur le briquet luisant par les maigres rayons du soleil qui réussissaient à percer la dense jungle tropicale. Je me souvins d'un des précieux conseils de mon aînée, lors d'une séance de chasse, un jour lointain au district huit: rien n'était plus efficace qu'une lame chauffée à blanc pour stopper une hémorragie. C'était très douloureux, mais c'était un mal pour un bien. Je serrai le briquet dans ma main rouge de mon propre sang. J'enserrai ensuite un de mes poignards. [...] Je glissai un doigt sur ma plaie, grimaçant de douleur tandis que je dégageai l'entaille du plus de sang possible. Maintenant bien visible, je ne devais pas réfléchir plus longtemps: je plaquai d'un coup la lame brûlante du couteau sur ma blessure, ce qui me fit serrer violemment la branche entre mes dents. Je me crispai et plaquai ma tête en arrière, contre le tronc d'arbre sur lequel je me soutenais, avant que la douleur soit trop insupportable pour retenir une quelconque plainte. Je lâchai le bout de bois avant de hurler de vive voix, signifiant ainsi la douleur qui lancinait ma hanche. La fumée s'échappait de ma peau, alors que cette dernière prit la couleur rouge progressivement. Je me forçais à garder la lame bouillante sur ma plaie quelques secondes qui me parurent une éternité. Mes cordes vocales vibrantes dans un cri arraché, je finis par jeter le poignard plus loin, haletant et mon dos parcouru de frissons. Je baissai ma tête vers ma plaie qui ne devint plus qu'une brûlure. [...] J'avais mal. Et pourtant je ne pouvais m'empêcher de penser à ces visages... A ce visage. Ambre Galeoni. Je la voulais morte. De mes mains. La vengeance m'animait, et elle continuerait probablement tant que je n'aurais pas obtenu ce que je désirais plus que tout au monde désormais: la tête de la fille du Sept sur une pique. La vie avait une fin, la vengeance n'en avait pas. Et ma vengeance serait perdue si elle ignorait en mourant que c'était moi qui la tuais."
rp + 17h30

JOUR7 ➺ "J'entrouvris lentement mes yeux, les maigres rayons du soleil perforant ma rétine dans cette jungle pesante. Combien d'heures avais-je dormi ? Probablement pas assez. Niché au creux d'un tronc d'arbre, je sortis ma tête de ma cachette, les cheveux en bataille. Callum et moi nous étions abrités de la pluie soudaine survenue dans la nuit. Mais depuis, je n'avais aucune nouvelle du garçon. [...] Je m'extirpai du creux de l'arbre dans lequel j'avais passé la nuit à fuir l'humidité de la pluie. Mes premières pensées allèrent droit vers Callum: je devais me mettre à sa recherche. Je m'accroupis au sol, ramenant la bretelle de mon sac à dos jaune sur l'épaule. De mes doigts arachnéens, je tâtais la terre et les feuillages à la recherche de traces laissées par le garçon. [...] Je poussai un soupir de lassitude avant de ramener une main sur ma machette qui pendait sur ma ceinture. Je l'avais définitivement perdu, et je m'en voulais. Je le savais, il avait besoin de moi... Enfin, je voulais y croire. Je voulais me sentir utile à quelqu'un. Je ne m'étais jamais senti aussi seul que maintenant. [...] Je pouvais bien passer ma vie à construire des barrières au-delà desquelles je m'interdisais d'aller, mais derrière il y avait tous les monstres que je m'étais créé. Je les croyais terribles, invincibles, mais ce n'était pas vrai. Dès que je trouvais le courage de les affronter, ils se révélaient bien plus faibles que je ne l'imaginais. Ils perdaient consistance, s'évaporaient peu à peu. Au point que je me demandais, pour finir, s'ils existaient vraiment. Oui, ils existaient vraiment. Car ils m'avaient possédé dès l'instant où j'avais fait couler le sang."
rp + 10h50
rp + 13h00 ; avec Thunder F. O'Malley

JOUR8 ➺ "J'avais mal. Mon visage se marquait progressivement des coups de poings que m'assénait le tribut du six. [...] Et il pleuvait des coups sur mon pauvre visage. Je crachai un mince filet de sang alors que le même liquide rouge coulait de mon nez ravagé. Les joues endolories, la maigre défense que j'imposais avec mes bras était inutile. Kylian avait l'avantage, et c'était probablement lui qui allait venir à bout du monstre que j'étais devenu. [...] Et alors que nos regards s'entrechoquaient, une ombre rousse se profila derrière mon assaillant, et comme par magie les coups de poings cessèrent. Je n'aurais jamais pensé que Brooke Declean me sauverait la vie. [...] J'abattis la lame de mon arme sous les genoux de mon ennemi, afin de rompre les ligaments. J'avais un but simple: faire souffrir cet enfoiré. Qu'il se sente prisonnier dans un corps qu'il ne contrôlait plus. Alors je maniais habilement ma lame, alors qu'avec Brooke nous tournions autour de lui, pour lui faire perdre la tête. Il s'était peut-être libéré de l'étreinte mortelle de la rousse en lui assénant de vilaines commotions au passage, il n'avait que ses poings rouges pour se défendre. [...] Bientôt je le vis défaillir, épousant avec fracas l'herbe fraîche de la plaine. Je me redressai sans pour autant perdre ma garde, le souffle court. Mes yeux sombres se posèrent sur mon ennemi qui tentait tout pour se redresser, en vain. Il rampait de quelques centimètres à peine. [...] Je me redressai, et je plaquai ma main libre sur sa bouche afin d'étouffer ses plaintes. Enfin, je dégageai son front de sa frange brune, et la lame de mon poignard creusa finement sa peau. [...] Je laissais courir la lame du poignard le long de sa peau, pour que progressivement un message y soit gravé définitivement: je venais d'apposer le nom d'Ambre sur son front. Kylian était peut-être devenu un martyr dans ces jeux désormais, il n'était que l'objet de ma vengeance. Un dommage collatéral."
festin + avec Tributs
rp + 11h20

JOUR9 ➺ "Je m'enfonçai de plus en plus loin dans la jungle, m'éloignant de la corne d'abondance où s'était déroulée une véritable boucherie la veille. Je ramenai la bretelle de mon sac à dos jaune sur mon épaule d'une main tandis que l'autre s'attardait sur ma ceinture où brillaient les lames de mes couteaux et de ma machette. La route était bien plus accessible de ce côté, en raison des falaises environnantes. Je me rendis compte que je n'avais jamais exploré cet endroit auparavant. [...] Je grimpai les roches rugueuses en lisière de la jungle, pour gagner en hauteur. Je devais faire le point sur ma situation, sinon je risquais de me perdre et je ne souhaitais pas m'inquiéter tout seul. Alors je pris la décision de m'installer sur les falaises quelques heures. Mon ascension fut longue et difficile, car les rayons du soleil vrillaient dans ma tête comme des cymbales, et l'humidité étouffante de l'arène me faisait parfois tourner de l'oeil. [...] Mais bientôt, je ne tardai pas à me retrouver au sommet de l'arène, et lorsque je me dressai sur mes jambes fines, la vue m'arracha un air surpris. [...] De ma position, je pouvais absolument tout voir à des kilomètres. La corne d'abondance était toute petite, brillante par le soleil de plomb. La jungle semblait ne jamais se terminer. Et puis le lac qui frayait son chemin dans le vert éternel des bois. [...] Du haut de cette falaise, je pouvais paraître comme le roi de l'arène. Mais il n'en était rien. J'étais un tribut, comme les sept derniers autres gamins coincés au même titre que moi. C'était bientôt la fin du calvaire. J'avais tenu jusqu'au bout. [...] Dans ces jeux où seule la survie comptait, personne ne m'avait vu faillir. Ils n'avaient pas vu mes larmes. Ils n'avaient pas entendu mes cris de désespoir, mais avaient entendu ceux de ma rage. Ne plus faire semblant, c’était croire en ma victoire, et c'était accepter de faire couler le sang. Le temps avait passé depuis que mon nom avait résonné dans tout Panem, et je ne faisais plus semblant. J’avançais désormais sans masque, sans mensonge. Et sans scrupule."
rp + 12h50

JOUR10 ➺ racontez ce qui s'est passé pour cette première journée. les blessures de votre personnage, les sponsors qu'il a reçu, les événements marquants, etc...
rp + avec ...
rp + avec ...

JOUR11 ➺ racontez ce qui s'est passé pour cette première journée. les blessures de votre personnage, les sponsors qu'il a reçu, les événements marquants, etc...
rp + avec ...
rp + avec ...






« 2295 - 2313 »
I learned a long time ago that some people would rather die than forgive. It's a strange truth, but forgiveness is a painful and difficult process. It's not something that happens overnight. It's an evolution of the heart. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6862-yorell-t-moon-don-t-blink http://www.mockingjay-rpg.net/t6874-08-yorell-t-moon-rebirth-maj-le-05-07 http://www.mockingjay-rpg.net/t6875-d8-yorell-t-moon-diary
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (08) YORELL || And I'm out of my mind   

Revenir en haut Aller en bas
 

(08) YORELL || And I'm out of my mind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 4 :: 78th HG-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.