petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 83
△ points : 0
△ multicomptes : ah, psh, hbc
△ à Panem depuis le : 13/10/2012
△ humeur : mortelle
△ âge du personnage : dix-huit ans


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   Ven 23 Mai - 22:59


leevy stonefield
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞
Certains vous diront qu’il est un sociopathe à en devenir, d’autres diront juste qu’il est un peu trop hautain. La vérité est qu’il est doté d’une personnalité complexe. Il voue une véritable haine à sa famille, et pourtant, il est le premier à inscrire son nom dans le registre des tessarae pour éviter à ses frères et sœurs de connaître l’enfer de la misère. Il a une fascination malsaine pour les Hunger Games, mais n’a jamais su tenir une arme. Du haut de ses dix-huit ans, Leevy ne laisse personne indifférent. Pour beaucoup, il est le premier gosse Stonefield, natif du district onze, celui dont l’éducation a foiré, celui dont les parents ne savent plus quoi faire, celui qu’on rêve d’envoyer dans l’arène à la place de son enfant, celui qu’on ne regrettera pas. Il n’a que des défauts, à les entendre. Il est provocateur. C’est son truc. Il parle peu, mais lorsqu’il ouvre la bouche, c’est pour rendre fous les autres en l’espace de quelques mots bien choisi. Le tout, le sourire aux lèvres. Il est aussi égoïste. Il n’a jamais tendu la main à qui que ce soit, et il ne compte pas le faire. Les seules personnes qu’il a accepté d’aider sont ses frères et sœurs, mais pour beaucoup ce n’est pas volontaire. Une menace de ses parents pour qu’il continue à vivre sous leur toit. Il les aide en prenant des tessarae pour eux, mais pour autant il ne leur adresse pratiquement jamais la parole. C’est à peine s’il se souvient de leurs âges. Faut dire qu’il est solitaire. On ne l’a jamais vu en compagnie d’autres jeunes de son âge. Pas d’amis, pas de copine. Mais une quantité d’ennemis. Et il s’en porte très bien, puisqu’il déteste par-dessus tout la compagnie des autres. Il n’a aucun tact, et bien même s’il voulait être entouré, il ferait fuir les potentiels candidats au rang d’ami. Vu l’honneté dont il fait preuve, ce n’est pas étonnant. Il balance leurs vérités à ceux qui l’entourent, bien même s’il sait qu’ils vont en souffrir. Peut-être qu’il aime ça. Il ne fait donc rien pour qu’on l’apprécie. Même dans sa propre famille. Il vaut mieux qu’eux, et il ne se prive pas pour le leur faire comprendre. Il méprise sa famille depuis le début de son adolescence. Et si dans le district on murmure qu’il devrait être reconnaissant envers ces deux êtres qui l’on élevé, il n’y arrive pas. Il les déteste, mais il les tolère. Pour le bien de ses petits frères et sœurs, surtout. Il ne leur parle pas, il se fiche pas mal d’eux, mais c’est pour autant qu’il veut les empêcher de construire le bonheur familial. Leevy est un être détestable. Il le sait, ils le savent, et c’est tout ce dont il a besoin.

Au-delà de ces aspects répugnants de sa personnalité, se cache un jeune homme bien plus complexe qu’il n’y parait. Si beaucoup le pensent mentalement perturbé, il n’en est rien. Il est parfaitement sain d’esprit. Il sait exactement quand il fait souffrir les autres. Il n’est pas sociopathe, contrairement à ce que les rumeurs font circuler. Il a des sentiments. Bien caché, pas forcément agréables, mais il est capable d’en éprouver. Il ne ferait jamais de mal à sa famille même s’il ne leur souhaite rien de bien. Paradoxalement, il se dévoue corps et âme pour que ses petits frères et sœurs puissent manger. Il exerce le métier de mécanicien agricole, il se salit les mains pour eux, il se tue à la tâche sans même que ça le gène. Peut-être pour soulager sa conscience, peut-être parce que cela le tient éloigné du foyer familial. Il veut s’en éloigner. Le plus vite possible. C’est pour cette raison qu’il rêve de prendre part aux jeux, qu’il se rêve mourir dans l’arène, ou gagner une gloire éternelle. L’un ou l’autre, mais sortir de cette vie au district onze, quitter sa famille, devenir quelqu’un. Un fantôme ou un gagnant. Quelqu’un qu’on oublie ou quelqu’un qu’on adule. Et pour cette raison, il est déterminé. Il est prêt à se porter volontaire, maintenant qu’il en est à sa dernière année d’éligibilité. Il ne veut pas faire souffrir sa famille avec son départ, ils ne souffriront certainement pas, mais son bonheur prime sur le leur. Et son bonheur, il est dans la mort ou dans la victoire. Quant au gouvernement en place, Leevy s’en accommode. Il l’aime bien, même. Inconsciemment, peut-être qu’il a toujours voulu devenir un pacificateur pour exercer son pouvoir sur les autres et devenir quelqu’un. Être plus qu’un bout de viande qu’on contrôle, mais une identité à part entière qui contrôle les autres.

about games and relative.
La première option est bien évidemment les jeux. Il se voit bien mourir là-bas. Pour beaucoup, ça serait le pire qu’il puisse arriver, mais pour lui, ça ne serait que du bonheur. Une mort spectaculaire. Et toute sa famille y assisterait. Ça le fait sourire. Il veut quelque chose de magnifique, un feu d’artifice. Ne pas simplement avoir la gorge tranchée et que tout soit fini en quelques minutes. Non, il veut souffrir, pour faire souffrir ceux qui lui sont proches. Dans l’optique où il survivrait aux jeux, il ne parvient pas à imaginer sa mort. Peut-être serait-ce dans son sommeil, même si cela lui semble être bien trop facile, peut-être sera-il fusillé sur la place publique. Mais dans l’idéal, il aimerait être le maître de sa propre mort. S’ôter la vie si nécessaire, mais ne pas être surpris par la faucheuse, et forcer le destin si besoin.  
Pour personne. Absolument personne. Pas pour sa mère, pas pour son père, et pas même pour ses frères et sœurs. Il veut bien se tuer à la tâche pour que leurs assiettes soient remplies, mais il n’a aucune envie de se sacrifier pour eux, même si la mort lui semble être une délivrance. Ce serait faire trop plaisir à sa famille, que de sacrifier pour l’un d’eux. Il n’a pas d’amis ni de copine pour qui il serait prêt à laisser sa vie, et aucune cause qu’il ne souhaite défendre. S’il devait mourir pour quelqu’un, ce serait pour lui, et uniquement pour lui.
N’ayant jamais été entraîné pour devenir un tribut aux multiples forces et talents, Leevy se contente de ce qu’il a. En l’occurrence, ce qu’il utilise dans la vie quotidienne pour exercer son métier au mieux. De la réflexion, beaucoup de réflexion. Même s’il reste impulsif dans sa vie personnelle, quand il s’agit de sa vie professionnelle, c’est un garçon très réfléchi. Il sait pertinemment qu’il n’a pas le droit à l’erreur dans son travail, sous peine de le perdre. Réparer une machine agricole semble très anodin, mais quand on vit dans le district onze où le simple fait de voler une pomme est puni de la peine de mort, autant dire qu’il ne peut pas commettre la moindre erreur et risquer de perdre un tracteur, par exemple. Cela coûte cher, et nul doute que la dette s’étendrait jusqu’aux prochaines générations Stonefield. Il est très observateur aussi, vu qu’il doit parfois déceler ce qui ne va pas sur une machine d’un simple coup d’œil, sans même pouvoir s’occuper de ce qu’il y a sous le capot. Il a également une certaine force au fil des ans et de son travail épuisant. Et c’est tout. Il ne sait pas tirer à l’arc, il ne sait pas reconnaître les plantes mortelles de celles avec lesquels il peut se nourrir, il n’a aucune connaissance de médecine. Il sait se battre ceci dit, mais surtout, sa plus grande force est le fait qu’il soit prêt à tout. Sous l’adrénaline, il pourrait probablement tuer un adversaire à mains nues, par simple instinct de survie.
Il adore ça. Il a une fascination malsaine pour les jeux, bien même si on lui a toujours répété qu’il s’agissait là d’une atrocité. Pour lui, ça n’est pas le cas. Il a toujours connu les jeux, cela est presque un automatisme désormais d’allumer la télévision et d’observer les tributs tomber les uns après les autres. Il n’a aucun problème avec la mort. Voir des jeunes gens s’entretuer n’est pas un problème pour lui. Voir des visages déchiquetés, des corps tuméfiés, des mares de sang, lui apporte peu. Outre le fait qu’il ait toujours connu que les jeux, il apprécie leur visionnage pour prendre note des stratégies des carrières. Il n’a pas eu le luxe de grandir dans un district riche où les potentiels tributs sont entraînés dès leur plus jeune âge, alors il se rattrape comme il le peut. Et cela passe par le visionnage des jeux. Peut-être qu’il y a aussi un certain plaisir au visionnage, aussi, et c’est même fort probable.
Très bien ainsi. Oh, Leevy n’est pas stupide. Il a bien conscience que l’inégalité règne entre certains districts et le Capitole. Il n’y a qu’à voir le sien, le onze, où l’on crève de faim tandis que dans d’autres on mange jusqu’à se faire vomir. Mais ces inégalités ne le gênent pas. Il s’accommode très bien de l’organisation de Panem, puisqu’il n’a connu que ça. Les livres d’histoire ne mentionnent pas le pays tel qu’il était avant Panem, les échos qu’il a eus de cette vie avant Panem ne sont que des bruits de couloir entendus par des gens qui eux-mêmes l’ont entendu au détour d’une rue. Panem a toujours été ainsi, et il ne voit pas pourquoi certains s’y opposent, alors même qu’ils sont conditionnés dès leur naissance à ce monde cruel et injuste.
Il trépigne d’impatience. Il se rend à la moisson avec un sourire non dissimulé sur le visage. Il regarde le film de propagande du Capitole avec un certain intérêt, et boit les paroles du maire lorsque celui-ci fait son traditionnel discours. Et quand apparait enfin l’hôtesse, il est pendu à ses lèvres. Il s’en fiche du tirage de la tribut féminine, il attend celui des garçons, espérant entendre l’hôtesse prononcer son nom. Il croise les doigts, ferme les yeux… et finit toujours empli de déception. Jusqu’ici, ça n’a jamais été lui. Jusqu’ici, ce sont d’autres chanceux qui ont été appelés. Mais pas cette année. Cette année, il se portera volontaire si son nom n’est pas tiré au sort. Il a attendu sa dernière année d’éligibilité, juste pour laisser de l’espoir à sa famille quant à ses chances de passer entre les gouttes de la moisson. Ces jeux, il le veut. Il les aura.

JE VIENS D'UN MILIEU DÉFAVORISÉ, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE TIENT BIEN PLUS DE LA LÉGENDE. DU COUP, MON NOM A nombre de CHANCES/RISQUES D'ÊTRE TIRE AU SORT. J'EXERCE LE MÉTIER DE MÉCANICIEN AGRICOLE ET POUR TOUT VOUS DIRE, J'AIME ÇA. JE SUIS DANS LE ONZIÈME DISTRICT. AYANT DIX-HUIT ANS JE PEUX PARTICIPE(R) AUX HUNGER GAMES ET J'ATTENDS LA PROCHAINE MOISSON AVEC IMPATIENCE. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.

tell us your story.


« Hé Stonefield ! Bonne nouvelle, tes petites sœurs sont nées ! » Feu d’artifice et cris de joie dans la rue. Tout le monde semble se réjouir de l’annonce d’une telle nouvelle. Tout le monde, sauf Leevy. Il ne laisse pas échapper un seul sourire, il ne bouge pas d’un pouce et continuer à triturer le moteur du tracteur qu’il doit avoir remis sur pied pour la fin de la journée. « Bonne nouvelle, mon cul, ouais. » Qu’il grommelle en soupirant. Ce soir, quand il rentrera du travail, il posera sur la table le bout de pain qu’il a réussi à troquer contre des heures supplémentaires, avant de filer s’enfermer dans sa chambre. Sa chambre. La chambre qu’il partage avec ses deux petits frères, âgés de sept et dix ans. Mais pendant qu’ils se jetteront sur les quelques grammes de pain, il aura la paix, ne serait-ce qu’une dizaine de minutes. C’est du luxe, à présent. Maintenant que les jumelles sont nées, ça va brailler nuit et jour. Elles vont pleurer, parce qu’elles sont des bébés, et ses frères aussi, parce qu’ils auront faim. Et comme d’habitude, ses parents ne se tueront pas à la tâche, parce qu’après tout, Leevy est là. Sa mère est femme au foyer, normal, en faisant cinq gosses. Son père travaille dans les champs, mais l’âge se fait sentir et il n’est plus aussi efficace qu’avant, et le salaire s’en ressent. Posé sur le lit qu’il partage avec ses deux frères, il ferme les yeux quelques instants. Ce soir, il n’ira pas se laver, parce que les jumelles ont besoin d’être nettoyées après la naissance. Il ne va pas les laisser ainsi. Ce soir, il dormira sûrement par terre, à nouveau, quand ses deux frères iront se coucher. Ils auront plus de place, dormiront mieux, et brailleront peut-être moins demain. Demain, il ira surtout à l’hôtel de ville, chercher des tesseraes à son nom, à celui de ses parents, à celui de ses frères et sœurs. Ainsi, ils auront un peu plus de quoi manger. Lui, il s’accommode de la faim qui lui tiraille les entrailles. Il n’a connu que ça, étant gosse. Avant que sa mère se transforme en poule pondeuse, ils n’étaient que trois pendant plusieurs années. Sa mère ne travaillait déjà pas, préférant s’occuper de lui, tandis que son père faisait des boulots temporaires. Ils crevaient la dalle. Mais à cette époque, il les aimait ses parents. Puis, ils ont un autre gosse. Un petit frère. Il l’a accepté dans un premier temps. Puis en est venu un autre. Et les galères ont commencé. Trois bouches à nourrir, c’était déjà beaucoup trop. Alors cinq… Dès que Leevy eut douze ans, il a pris les choses en main et a pris autant de tesserae qu’il le pouvait. Non pas parce qu’il aimait tant ses frères et ses parents qu’il ne pouvait pas les voir souffrir de la faim, mais bien parce qu’ainsi, ils lui fichent la paix. C’est un deal entre eux. Il accepte de s’occuper de la famille par son travail et les tesserae, ils ne l’emmerdent pas. Aussi simple que ça. Il peut parfois ne pas revenir chez lui pendant des jours, et sa famille ne lui manque pas. Ils sont comme des animaux de compagnie, en réalité. Il ne se préoccupe pas d’eux. Il s’en fout de la réussite scolaire de ses frères, il s’en fiche de savoir si leur anniversaire s’est bien passé. Et ce sera pareil avec ses petites sœurs. Il s’en fiche bien de savoir leurs prénoms. Tout ce qui le préoccupe à l’instant, c’est la haine qu’il ressent pour ses parents. Irresponsables. Ils n’ont d’adultes que le statut, mais aucunement de la maturité. Faire des gosses à la chaîne alors même qu’on arrive déjà pas à combler pleinement le premier, ça tient de la stupidité. Avoir des gosses, c’est beau, mais encore faut-il pouvoir s’en occuper. On n’en fait pas sur un coup de tête. Il existe des moyens de se protéger, et dans le cas contraire, d’avorter. Ils n’avaient qu’à être plus prudents. Il les hait. Il les hait pour ne penser qu’à leur bonheur, et pas à celui des enfants qu’ils mettent au monde à la suite. Mais cette haine s’estompera bientôt. Leevy arrive à sa dix-huitième année d’éligibilité, Et il ne restera pas les bras croisés tandis qu’un autre garçon s’avancera sur l’estrade et prendra sa place. Cette année, il se portera volontaire. Cette année, il va soit mourir et enfin avoir la paix qu’il mérite, soit devenir un gagnant et vivre dans l’opulence du Capitole, laissant sa famille à leur sort. C’est ainsi. Cette année, il ne veut plus être celui qui se contente de rapporter de la nourriture pour une famille ingrate. Cette année, il veut inscrire son nom dans la légende.

reality is here.

Parce qu'après les examens, j'aurais besoin de tuer des gens aux jeux pour me détendre :kathleen:Arrow  et oui, le district onze, again, mais il y avait plus de places ailleurs

FEATURING jacob robert price © COPYRIGHT jacobrobertprice.tumblr




Dernière édition par Leevy Stonefield le Sam 24 Mai - 1:04, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 5710
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 18/06/2012
△ humeur : I'm a fucking monster.
△ âge du personnage : 38 y.o.


can you save me?
statut: It doesn't hurt me anymore.
relationships:


MessageSujet: Re: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   Ven 23 Mai - 23:09

Bienvenue sur MJ !



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6374-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die http://www.mockingjay-rpg.net/t3544-a-man-chooses-a-slave-obeys http://www.mockingjay-rpg.net/t3545-nature-nurture http://six-ways-to-misbehave.tumblr.com/
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


MessageSujet: Re: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   Ven 23 Mai - 23:11


(re)bienvenue, & bon courage pour la fin de cette fiche

Le début promet déjà :kathleen:



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 5710
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 18/06/2012
△ humeur : I'm a fucking monster.
△ âge du personnage : 38 y.o.


can you save me?
statut: It doesn't hurt me anymore.
relationships:


MessageSujet: Re: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   Ven 23 Mai - 23:13

Je me corrige, rebienvenue pâtée pour chat !



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6374-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die http://www.mockingjay-rpg.net/t3544-a-man-chooses-a-slave-obeys http://www.mockingjay-rpg.net/t3545-nature-nurture http://six-ways-to-misbehave.tumblr.com/
Invité



MessageSujet: Re: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   Sam 24 Mai - 8:57

(re) bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   Sam 24 Mai - 9:59

Re-bienvenue, Leevy a un sacré caractère  chou 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   Sam 24 Mai - 14:02

Merci à vous    chou 
Je m'auto-valide, hm innocent



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Invité



MessageSujet: Re: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   Sam 24 Mai - 14:03

bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 757
△ points : 0
△ multicomptes : /
△ à Panem depuis le : 10/01/2014
△ humeur : un mort n'a pas d'humeur
△ âge du personnage : dix-sept ans pour l'éternité
△ occupation : héritier de l'empire stylistique de ma mère


can you save me?
statut: mort, éternel célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   Sam 24 Mai - 14:20

Tu es si cruelle Alexiane
J'aime ton nouveau perso, il est vraiment intéressant *w*
Au plaisir de te voir dans l'arène ~





« 2295 - 2313 »
I learned a long time ago that some people would rather die than forgive. It's a strange truth, but forgiveness is a painful and difficult process. It's not something that happens overnight. It's an evolution of the heart. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6862-yorell-t-moon-don-t-blink http://www.mockingjay-rpg.net/t6874-08-yorell-t-moon-rebirth-maj-le-05-07 http://www.mockingjay-rpg.net/t6875-d8-yorell-t-moon-diary
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)   

Revenir en haut Aller en bas
 

sometimes before it gets better, the darkness gets bigger (leevy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Tributs morts-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.