petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Ven 2 Mai - 20:29


   Gemma Katherine Mubstin
❝ YOU SAY DEATH I HEAR PEACE ❞
Gemma. Gemma Mubstin. Ton nom n'est peut-être pas d'une originalité incroyable ; on ne pourrait pas non plus le qualifier de joli. Mais il n'empêche que c'est celui d'une vainqueur. Et ça, tu ne laisses personne l'oublier. Ces Jeux ont fait de toi la personne que tu es aujourd'hui, ils t'ont élevée parmi les grands. C'est ce que tu te répètes, inlassablement, depuis bientôt deux ans maintenant. Car oui, les soixante-seizièmes Hunger Games sont loin désormais. L'Arène s'est depuis longtemps réchauffée. Ta moitié de Tournée tombe peu à peu dans l'oubli, au même rythme que la rébellion qui l'a gâchée. Pour toi cependant, rien n'est fini. Le souvenir vit et vivra en toi, comme pour compenser la perte d'une gloire éphémère.

Ta vie d'avant, tu ne sais plus comment en parler. Une vie comme une autre, une vie de misère, une vie de grandeur étouffée ? Une vie au district 6, déjà. Où les gens ne sont ni vraiment riches ni vraiment pauvres. Pourtant, à tes yeux, cet endroit n'a jamais fait figure de foyer. Les gens y sont froids, moqueurs, violents. Rien qu'une bande de parasites. Si tu avais eu ton mot à dire, ces chiens n'auraient pas goûté à une miette de ta victoire.

Car contrairement au Capitole, qui t'a accueillie et chérie, ton district n'a jamais éprouvé autre chose que du dégoût à ton égard. C'est comme ça que tu vois les choses. Parce que ces gens n'ont jamais été capable de te comprendre, pas même de respecter ton adoration pour le Capitole. Et si cela ne se résumait qu'à toi, passe encore, mais personne ne semble voir la vérité en face. A savoir que l'organisation de Panem telle qu'elle est aujourd'hui est nécessaire. De même que les Jeux. C'est là la seule solution pour maintenir la paix. Et parce qu'ils s'opposent à cela, les rebelles ne méritent rien de moins que la mort.

Ce discours, il est ancré en toi. Ces convictions sont ce que tu as de plus cher, parce que ce sont elles qui te font tenir et avancer. Elles t'ont permis de vaincre et d'obtenir ta couronne. Tu n'as jamais cherché à te travestir, à te faire passer pour quelqu'un que tu n'es pas. Ta sincérité est l'une de tes meilleures armes. Le mensonge est bon pour ceux qui ont tort. On t'a souvent traitée de pauvre fille naïve, ou bien d'idéaliste. Mais une chose est sûre à tes yeux : tout peut toujours être amélioré. Même les Jeux, même Panem. Mais c'est à la condition de travailler tous ensemble à l'édification de ce monde meilleur. C'est pourquoi tu hais entendre les gens se plaindre. A tes yeux, chacun est responsable.

Mais ce n'est pas en te répétant tout cela que tu parviendras à vaincre ta peur. Cette peur qui te dévore de l'intérieur, qui change peut-être de forme mais se maintient toujours là, à guetter la faille. Et lorsqu'elle te submerge, tu n'es plus rien, Gemma. Rien qu'une gamine qui hurle à s'en déchirer les poumons parce que son prénom a été tiré au sort. Rien qu'une enfant impuissante à sauver la tribut qui lui était confiée. Tu te crois forte, quand bien même tu es brisée. Mais quel vainqueur ne l'est pas ? Tu n'es pas si différente des autres au fond. Ce devoir que tu te donnes, cette destinée que tu t'imagines, ce ne sont que des chimères, Gemma. Tu as peut-être gagné, mais tu restes cette gamine pleurnicheuse, narcissique, paranoïaque incapable de trouver sa place. Ton mentor, Richard, te l'a pourtant bien asséné : les Jeux ne t'ont pas rendue forte, ils ont fait de toi une meurtrière. Mais la vérité est-elle aussi simple ?

Le temps a passé désormais, mais tu gardes les yeux fermés. Tu continues de t'enfoncer. Tu dis avancer mais tu fuis. A presque 20 ans tu ne sais pas comment vivre. Alors tu danses. Mais combien de temps encore vas-tu tenir ? Les heures passent et le monde bouge. Bientôt les mots ne suffiront plus. Bientôt, il te faudra te battre.

   
about games and relative.



    Ce n'est plus seulement sa mort dont il est question pour elle, mais la mort. Car c'est devenu un mythe, un outil. Sa mort est comme une pression quotidienne. Comme une peur du passé. Comme une silhouette au loin. Elle la confronte à chaque moment de la journée. Elle la modèle selon ses besoins, selon ses humeurs. Tantôt elle l'associe à une victoire, sa victoire aux Jeux, comme si elle avait échappé à cette force et en était ressortie grandie ; tantôt elle se sent piégée par elle, quand la chaleur du soleil ne parvient pas à chasser la glace dans ses veines. La mort est un actant dans la pièce de théâtre que constitue le monde, et dans laquelle l'héroïne ne peut être qu'elle.

    Elle répondrait sans doute sa foi, que ce soit envers le Capitole, ou plus globalement en un monde meilleur, un monde de paix. Mais cette foi est inextricablement liée à un puissant instinct de survie. Pour vivre, elle est prête à tout, y compris aux pires bassesses, et c'est d'ailleurs ce qui lui a permis de survivre aux Jeux. Plus concrètement, elle est discrète, et la pratique de la danse lui a conféré une certaine souplesse. Cependant, depuis sa victoire, c'est davantage ses talents d'oratrice qui lui viennent en aide. Dès lors qu'elle se trouve au centre d'attention, son malaise s'effrite, et ses convictions la portent.

    Elle leur crache dessus. Elle leur rit à la gueule. Elle les écrase sous son poing, sous ses pieds, sous ses mots. Ils incarnent à ses yeux ce que l'homme a de pire : la haine, l'égoïsme, le chaos. Incapables d'accepter l'organisation actuelle pour contribuer à faire de Panem une terre idéale, ils préfèrent saboter, annihiler, tuer. Ils freinent le progrès pour leurs intérêts personnels, parce qu'ils sont trop faibles pour jouer leur rôle dans la société. Autant dire qu'après avoir tremblé pendant des mois, l'échec de la révolte a représenté pour Gemma un soulagement et un plaisir intenses, bien qu'après coup, « elle ait toujours su que cela se finirait ainsi ».

    Propagande propagande propagande. Que ce soit de chez elle ou depuis le Capitole, au cours de son année de gloire, elle s'est montré aussi souvent que l'occasion se présentait.  Personne n'a jamais eu à la guider vers les projecteurs afin qu'elle vante les bienfaits du Capitole, des Pacificateurs, de la purge, … Et si depuis les derniers Jeux, son rôle n'a plus la même importance, ses talents et sa popularité la poussent toujours sur le devant de la scène. Mais avec l'anniversaire de Panem et toutes les festivités qui l'ont marqué, elle n'est plus aussi certaine qu'avant de ce qu'elle doit faire.

    Depuis toute petite, elle les admire. Garants de l'ordre, ils ont incarné au fil du temps d'abord la sécurité contre les monstres extérieurs aux district, puis contre les garnements qui la violentaient, et enfin la sécurité contre les rebelles. Mais plus encore qu'une protection, ils sont le symbole et l'instrument de la lutte contre le mal, du combat légitime contre les menaces de toutes formes. Et ce ne sont pourtant que des hommes, des hommes qui ont pris leur place dans la société et l'assument au quotidien. Elle les regarde et l'envie de se battre la prend à son tour.






   
JE VIENS D'UN MILIEU favorisé, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE est abondante, d'autant plus depuis ma victoire. DU COUP, MON NOM N'A plus aucunes CHANCES D'ÊTRE TIRE AU SORT. J'EXERCE LE MÉTIER DE danseuse ET POUR TOUT VOUS DIRE, C'EST ma passion. JE SUIS DANS LE 6ÈME DISTRICT. AYANT 19 ans J' ai déjà PARTICIPE AUX HUNGER GAMES ET je regarde approcher la prochaine moisson le regard vide. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.



   
reality is here.

Hi everyone  Je vous renverrais bien à ma présentation sur la première fiche de Gemma, malheureusement, elle est encore plus obsolète que la fiche en question What a Face. SO LET'S START OVER  My name is Margot, je suis actuellement en hypokhâgne B/L (MAJ de juillet : et future khâgne ). Y a plein de trucs qui me font kiffer, que ce soit des bouquins, des films, des séries, des jeux vidéos, des mangas, des animes... La Rivière à l'Envers, Fils-des-brumes, Orphan Black, Buffy, Morrowind, Skyrim, Portal, Death Note, XXXHoLiC, Code Geass... I don't know what to say so... What a Face

   
FEATURING MEW © COPYRIGHT Marma (meee)




Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 




Dernière édition par Gemma K. Mubstin le Mer 15 Juil - 18:32, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Ven 2 Mai - 20:52

tell us your story.


Au début il y avait l'innocence et l'insécurité. Une famille un peu aimante, mais pas assez pour une gamine que les étoiles n'auraient pas suffit à combler. Craintive, elle a besoin de se rassurer. Pas avec Maman et Papa, non, ce n'est pas assez fort. Il lui faut le monde. Il lui faut l'ordre. Partout, tout le temps. Petite et grandiloquente, déjà. Elle a peur. Peur que tout s'écroule. Peur que le monde plonge dans le chaos. Peur pour elle, sans le savoir. Egocentrique, angoissée, elle rêve de la lune. Elle se voit grande et puissante. Des fois, elle rêve pour les autres. Des fois, non. Les années passent et elle se construit sa vision du monde, où Panem n'est pas le problème mais la solution. Son insécurité est toujours présente, mais les pacificateurs sont là pour la protéger. Grâce au Capitole, elle peut manger à sa fin dans une jolie maison. Mais des gens veulent renverser ça. Des gens qui détruisent et tuent. Des gens qui mènent ce qu'on appelle la rébellion. Elle a peur. Elle voudrait que tous, ils disparaissent. Parce qu'ils sont le mal, une menace pour l'ordre. Elle grandit, ces convictions plein la tête. Panem est la solution. Même si rien n'est parfait, c'est en travaillant tous ensemble à rendre le monde meilleur que les problèmes vont disparaïtre. On peut annihiler le mal. C'est à ça que servent les Jeux. Oui, les Jeux sont nécessaires. C'est triste, mais il faut que les gens comprennent. L'ordre naîtra de la peur. Et de l'ordre naîtra le bonheur. Rien n'est plus simple. Alors...

pourquoi les gens ne la comprennent pas ? Pourquoi certains de ses camarades l'évitent ? Pourquoi d'autres sont méchants avec elle ? Eux, elle les déteste. Ils la font souffrir, mais elle ne renonce pas. Car ses idées, ses convictions, elle en est fière. Elle ne s'en cache pas. Quoiqu'il arrive, elle veut se montrer digne. Même si elle pleure. Et elle pleure beaucoup. La plupart du temps, c'est parce qu'elle a mal, mal d'être incomprise. C'est ce qu'elle se dit. Chaque jour, elle sent les regards des autres sur elle, elle sent leur haine, leur dégoût. Elle devient paranoïaque et sort de moins en moins. La danse est son refuge. Seule, dans sa chambre, elle glisse, saute et tourbillonne, sans un regard par la fenêtre. Elle et son monde, coupés de la réalité. Sa vie est une histoire, un mythe, un théâtre, qu'importe. Elle est une héroïne. Sa douleur est celle du monde ; ses joies, la preuve du progrés de l'humanité. Tout a une raison d'être. Tout.

Mais son nom retentit. Et c'est l'explosion. Un instant de silence puis. Cris. Hurlements. Encore et encore et encore. Elle se déchire la voix, ses larmes brûlent ses joues. Elle s'humilie, tombe plus bas que terre. On la tire vers l'estrade où le monde est témoin de son allure misérable. Elle n'est plus rien. Les Jeux... son cauchemar. Sa faiblesse. Ils sont nécessaires mais pas pour elle. Jamais pour elle.  

Elle est emportée. Adieux silencieux en famille. Départ. Le train la déracine, la perd. Elle rencontre son mentor. Richard Huntsman. Le monstre. Rien n'a plus de sens mais... il accepte. De l'aider. Elle finit par s'effondrer. Finalement, ils arrivent. Le Capitole, cette merveille. Ses yeux brillent, son coeur bat à tout rompre. Lors du défilé, elle est majestueuse. Elle se sent enfin à sa place. Reconnue, admirée. Le président apparaît et elle pose la main sur son coeur. Puis tout s'enchaine, s'emmèle et se perd. Entrainements, scores, interviews. Elle apprend, s'empoisonne, rayonne. Il n'y a pas le temps de se poser, pas le temps de réfléchir. Elle a peur. Une peur glaçante qui vient et repart, inlassablement. Les jours passent et...

il fait froid. Un froid polaire, couronné par une obscurité permanente. L'arène. Tout commence là. Le compte à rebours arrive à son terme et, après quelques instants d'hésitation, elle attrape ce qui lui tombe sous la main avant de s'enfuir sans un regard en arrière. Les heures passent, le froid persiste. Chaque jour amène son lot de péripéties, de dangers, de rencontres. Les coups de canons brisent le silence de cette arène glacée. La première fois qu'elle tue est aussi celle qui la marque le plus profondément. C'est Lily. Une fille du district huit, à qui elle n'a jamais adressé la parole. Rencontre imprévue. Elle se battent puis Lily propose qu'elles se séparent, au nom d'une alliance qui aurait été tissée entre elles par l'intermédiaire de Lucas, l'autre tribut du huit. Alors Lily s'éloigne. Gemma ne bouge pas. Mais... l'occasion est trop belle. Se levant sans un bruit, elle suit Lily. Elle attrape une pierre, s'approche lentement, et lui frappe le crâne avec toute la force dont elle est capable. Incapable de l'achever convenablement, elle s'enfuit après avoir pillé le corps. Plus d'une heure plus tard, le coup de canon retentira. Lily, morte. Plus tard, elle tuera aussi Lucas. Les deux tributs du huit, morts à cause de leur naïveté. C'est ce que Gemma se raconte. Les jours passent, les morts continuent. Au milieu des flammes, elle achève la tribut du douze, Frenchie, avec sa propre pioche. Puis en finale, c'est à Loa-Skann, du neuf, d'expirer sous ses coups répétés. L'arène se réveille alors. Les lumières reviennent. La température remonte. Les Jeux sont terminés. Rideaux.

Festivités. Couronnement. Elle se jette corps et âme dans cette illusion, oubliant les précédentes semaines, ne gardant en mémoire que le mot "victoire". La félicité capitolienne devient sienne. Elle n'écoute plus ce que les gens disent, on lui montre ses Jeux, elle les regarde sans les voir. Mais la parenthèse se referme. Il est l'heure de rentrer. Retour au bercail. Retour parmi les chiens. Déchirée entre sa haine et son envie de leur hurler sa supériorité, elle suit les instructions sans rechigner. Oui, elle reviendra. Oui, elle fera une interview. Oui, oui, oui. Son sourire est sincère.

Les premiers temps, ses parents font semblant. Semblant que tout est bien, semblant qu'ils sont heureux d'habiter avec elle dans leur nouvelle maison du village des vainqueurs. Puis ils ne font même plus semblant d'y habiter tout court. Leur ancien pavillon est plus proche des laboratoires, expliquent-ils aux voisins. Gemma, elle, danse. Dans sa grande maison vide, elle s'adonne à sa passion. Il n'y a que ça à faire. L'hiver arrive, le froid avec lui. Sa tournée de la victoire n'est qu'une brève distraction, tout comme chacun de ses séjours au Capitole. Elle en savoure chaque instant. Nul sourire n'est plus beau que le sien. Son ton est sans appel quand elle s'exprime au sujet de la rébellion devant les caméras. Pourtant, de retour chez elle, elle tremble. L'échec de la révolte est une libération. C'est avec une nouvelle soif de sang qu'elle guette les purges. Pour que ces fous payent. Qu'ils meurent.

Mentor. Elle est mentor. Les 77th Hunger Games sont là et deux connaissances à elle ont été sélectionnées. Cora est le nom de sa tribut. Une volontaire. Qui pourtant refuse de croire qu'elle peut ne pas mourir. Et qui, une fois dans l'arène, se suicide sur le poignard d'une autre tribut. Gemma... hurle. Manque de briser l'écran de télévision devant elle. Elle savait, savait, savait. Elle aurait du savoir. Elle aurait du... rien. Rien. Cora n'était pas assez forte. Elle est morte de sa propre main et par sa propre faute. Une incapable. Gemma crache. Elle applaudira la nouvelle gagnante sans conviction derrière un sourire de façade.

Le temps passe. Trop lentement et trop vite. Brandissant sa victoire comme preuve de sa valeur, elle avance sans avancer. Elle voudrait faire plus mais ne bouge pas.



 


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 




Dernière édition par Gemma K. Mubstin le Mer 15 Juil - 18:36, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Ven 2 Mai - 21:30

Gemma    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 5710
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 18/06/2012
△ humeur : I'm a fucking monster.
△ âge du personnage : 38 y.o.


can you save me?
statut: It doesn't hurt me anymore.
relationships:


MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Ven 2 Mai - 21:50

Gemma I love you



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6374-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die http://www.mockingjay-rpg.net/t3544-a-man-chooses-a-slave-obeys http://www.mockingjay-rpg.net/t3545-nature-nurture http://six-ways-to-misbehave.tumblr.com/
Invité



MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Ven 2 Mai - 22:06

Ah mais en PLUS de t'appeler comme moi, tu fais la prépa que je veux faire. chou Si tout cela n'est pas un vaste signe, je me demande ce que c'est ! Re-bienvenue donc Et il nous faudra absolument un lien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Ven 2 Mai - 22:18

Iron, Swainou

Oh, tu veux faire B/L Bambi ? C'est trop cool chou Si tu as la moindre question I love you Et pas de souci pour le lien


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 757
△ points : 0
△ multicomptes : /
△ à Panem depuis le : 10/01/2014
△ humeur : un mort n'a pas d'humeur
△ âge du personnage : dix-sept ans pour l'éternité
△ occupation : héritier de l'empire stylistique de ma mère


can you save me?
statut: mort, éternel célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Ven 2 Mai - 22:21

Gniiiiih bon courage Gemma !





« 2295 - 2313 »
I learned a long time ago that some people would rather die than forgive. It's a strange truth, but forgiveness is a painful and difficult process. It's not something that happens overnight. It's an evolution of the heart. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6862-yorell-t-moon-don-t-blink http://www.mockingjay-rpg.net/t6874-08-yorell-t-moon-rebirth-maj-le-05-07 http://www.mockingjay-rpg.net/t6875-d8-yorell-t-moon-diary
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Sam 3 Mai - 2:28

Reuh ma poule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Sam 3 Mai - 6:27

Yorell, Dodo


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Sam 3 Mai - 8:56

J'ai une cousine en hypokhâgne tho What a Face
Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Sam 3 Mai - 14:09

Rebienvenue !   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Sam 3 Mai - 15:46

Bonne chance pour cette nouvelle fiche Gemma chou


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Dim 4 Mai - 8:16

Merci Roméo, Elizabeth (Michelle chou ) et Ava I love you


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Dim 4 Mai - 8:25

MAMAGOOOOOOOOOOOOOOOOOOOT crac crac chou   
Jotem, rebienvenue crac crac
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   Dim 4 Mai - 10:18

EMMAAAAA
Merchiiii :kathleen:


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ❖ gemma mubstin – you say death i hear peace   

Revenir en haut Aller en bas
 

❖ gemma mubstin – you say death i hear peace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Tributs morts-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.