petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 (Adrian) Violent delights have a violent ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Lun 28 Avr - 20:05



Violent delights have a violent ends
ft. Adrian & Prudence



Les gens parlent tout autour de moi. Je le regarde totalement ailleurs. Je ne me sens pas bien, pas à l'aise, pourquoi j'ai accepté d'aller à cette soirée sans Elyas ? En risquant de croiser Iron.. non pourquoi j'y suis allée ? Je bois mon verre. Un nouveau que j'attrape sur un plateau de serveur. Je ne sais pas si c'est raisonnable, mais la raison semble m'avoir un peu quitté ce soir. Je souris aux gens qui me parlent, je ne sais plus qui ils sont, mais surtout de quoi ils parlent. Je vois le cocktail d'une traite en déglutissant.. L'alcool m'enivre doucement mais violemment. Je change de petit groupe de parole. Je suis ailleurs.. En plus je déteste ma tenue. Une robe qui me serre les seins, je n'arrive pas à bien respirer. Elles sont toujours longues mes robes. Rouge et noir, pleine de perles brodées. De longs gants blancs.. Tous mes cheveux sont remontés en une coiffure complexe et jolie. Mon maquillage est léger.. heureusement.. je ne veux pas ressembler à un pot de peinture. Je soupire agacée d'être ici.. je ne me sens pas à ma place. J'ai tellement envie de tout envoyer balader.. Je dois passer toutes ma vie à sourire dans ce genre d'endroit et j'ai peur de ne jamais réussir m'y faire, à être bien dans ce monde. Je cherche à me diriger sur les balcons pour prendre l'air.. mais je me fige lorsque je vois Iron parler avec ce que je crois être sa soeur. Je déglutis repensant à ce qu'il m'a fait subir.. j'ai la gorge qui se sert.. je souffle et je fais demi tour avant qu'il ne me voit. Pas question de lui adresser la parole. Il faut que j'aille prendre l'air ailleurs. Je pose mon verre finit et je sors pressée de la salle sans me faire remarquer. Je ne sais pas tellement où je dois aller. Mais rapidement je monte les marches, je peux trouver le toit, là j'aurais tout l'air que je désire. J'arrive à un moment où les escaliers s'arrêtent devant une porte plus épaisse.. j'y suis. Je la pousse et l'air frais du printemps en plein milieu de la nuit me fait frémir. Je laisse la porte se refermer sur moi, je ne pourrais plus rentrer sauf si on m'ouvre, mais personne ne sait que je suis ici. J'inspire, je me sens enfin seule.. sans personne pour épier le moindre de mes gestes, je pourrais hurler.. je pourrais courir.. sauter.. J'avance sur rebord.. je m'appuie sur la rambarde et je regarde la hauteur, qui s'avère impressionnante. J'ai cette envie de sauter, d'être l'ange pour rejoindre Adrian. Mon frère me manque tellement. L'alcool me fait surement totalement délirer mais sans ma tête j'entend sa voix.. " soit libre Prue " Il rit juste après ça, il était comme ça.. c'est lui. Je monte sur le muré en remontant ma robe je passe une première jambe de l'autre coté, coté vide. Puis en me tenant fermement je fais la même chose. Je me retrouve confrontée de plein fouet à la mort qui m'attend en bas. Elle n'est pas aussi chaleureuse que je me l'étais imaginée. Je tremble, le fer de la rambarde est glacée et mes mains le sont rapidement. Je regarde en bas.. sans savoir si réellement la liberté m'y attend. Des larmes coulent sur mon visage, je ne suis pas faite pour vivre ici. Rien n'est pour moi, Elyas est avec l'autre fille du 13.. Adrian est pour le paradis, ma famille pour le 3.. moi je ne veux pas être pour le Capitole, la pute de luxe, la poupée que l'on vend. Moi je ne peux pas être ça.. je ne suis pas née pour ce genre de chose.


Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Lun 28 Avr - 21:07

The stars, the moon, they have all been blown out
Prudence ∞ Adrian

Encore une de ses fameuses soirées où je suis convié. Mélangeant les vainqueurs, journalistes, juges et autres personnes importantes au capitole. Mon père avait insisté pour que je m'habille convenablement et le rejoigne à cette soirée pour enfin trouver la futur madame Evans. Il m'avait arraché un éternel soupir d’exaspération. Ma mère, mon père, voulait un descendant. Je revête un costume noir simple,inconfortable, qui me gratte le dos, et je coiffe mes cheveux blond cendrés en arrière. C'est après un long moment passer devant la glace -habitude capitolienne- que je décide enfin de sortir de ma demeure et de me rendre à la fête organisé. Bien-sûr, je me doute me retrouver dans un environnement encore ennuyeux, où l'on discutent potins et soucis quotidien inintéressant mais je me dois d'y assister. Rien que pour mon image. Je rentre dans le grand bâtiment où m'attendent mon père et ma mère. J'affiche un large sourire, continuant de crier intérieurement. Alors que nous allons nous goinfrer de caviars, des enfants meurs de faim et de froid. J'ai envie de vomir. Je me dégoûte moi même.
Quelques formules de politesses et je m’enfuis loin de mes parents, vers des connaissances, des faux amis. Je salut deux ou trois personnes, ris lorsque tout le monde ris. Je joue le jeux à merveille et me surprend même à commencer à m’intéresser aux derniers commérages des femmes du capitole. « Non...je n'y crois pas...Oh mon dieu...il ne l'a pas fait ?! » Je répète cette phrase, tout au long de la conversation en hochant de la tête ou en la secouant. Je suis le mouvement. C'est ce que je fait de mieux ici. Je me mélange tranquillement au troupeau de mouton dans le but d'attaquer au moment venu . Et vivement que le moment vienne. Je m'écarte discrètement de la conversation et en rejoins une autre. Une autre demoiselle nous rejoins. Elle semble ailleurs, et moi aussi. Prudence. Je n'ai jamais était attiré par les femmes du capitole ou les vainqueurs. Je me contente de jouer la comédie tout comme eux mais elle...elle c'est une exception. Elle me fascine. A côté d'elle je me sens minable, stupide et si futile que j'ai envie de me cracher moi-même dessus. D'après les ragots et les infos, elle sort avec Elyas Chesterfield, un vainqueur du neuf...
J'ai déjà passer une ou deux soirée avec lui et je n'ai jamais accroché. Ce gars là ne m'a jamais inspiré rien de bon et sans vraiment connaître la jeune femme je ressens une pointe de jalousie envers ce vainqueur. Certains vainqueurs jouent la comédie pour les caméras et les sponsors et je prie pour que eux aussi. Mais leur histoire a bien l'air vrais.

Je me reprend, constatent que je n'avais pas cessé de la regarder. Je baisse les yeux timidement comme un gamin honteux. J'ignore si elle l'a remarqué. Elle semble toujours aussi distraite. Sans un mot, elle sort et s'éloigne un peu. Je la perd de vue et tentant de la chercher des yeux vainement, j'abandonne et décide de me fumer une clope.
J'attrape un paquet dans ma poche et prend la porte. J'ai besoin de calme, l'air m'étouffe. Je grimpe les escaliers et l'allume. Je commence à fumer, gravant toujours et arrivant enfin en haut. J'ouvre la porte donnant sur l’extérieur. Elle se tient là.  Immobile. Mon cœur lâche. Il tambourine dans ma poitrine. Je suis incapable de bouger, j'ai peur de la surprendre et qu'elle lâche tout. J'ignore que faire. Je lache ma cigarette et m'approche doucement. Je prend une inspiration et d'une voix douce je déclare enfin. « J'éviterais de faire ça si j'étais vous... »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Lun 28 Avr - 23:19



Violent delights have a violent ends
ft. Adrian & Prudence



Partir. C'est une idée. Elle pourrait être prometteuse, je suppose que si on dépasse les frontière de Panem.. on trouve d'autres pays.. d'autres personnes qui pourraient nous aider ? Le monde était grand et vaste avant, puis l'histoire dis qu'il y a eu une espèce de fin du monde.. que l'homme s'est reconstruit comme il a pu et notre pays est né. Mais c'est une dictature pas un pays. Ce n'est pas du tout un état de liberté, c'est affreusement frustrant. On ne peut rien avoir de correcte ici. Certain n'ont pas accepté, et les jeux sont arrivés. Ils sont arrivés et nous pourrissent la vie mais notre vie.. elle n'a jamais été belle. Panem rend la vie pourrie, le monde pourrie, les gens pourris. Nous pourrissons comme du bétail. Et même eux semblent largement plus heureux. Plus je vis ici plus la nausée me monte lorsque je parle avec des gens. Je ne sens jamais bien, j'ai de plus en plus de mal à faire confiance, à sourire pour de faux.. je me sens tellement impuissante, j'ai l'impression que quoique je veuille faire, quoique je fasse, tout est impossible, je ne m'en sortirais jamais, je ne pourrais jamais mener à bien la mission que je me suis donnée. Le gouvernement ne se perdra jamais. On trouvera toujours une personne pour remplacer l'horreur d'un être tel que Snow parce que pour qu'un gouvernement fonctionne il faut des partisans et si personne ici ne fait rien c'est que tout cela semble confortable. Mais comment a-t-on décidé de qui devaient vivre et qui devaient mourir ? Qui a dit, toi tu iras dans le 3 et toi tu seras couvert d'hors. QUI ? Les injustices ici sont infectes et omniprésentes. Mettons le feu le à tout ça et je ne veux rien d'autre qu'être l'étincelle. Tout s'embraserait.. un monde idyllique sous les feux de la colère de tout un pays. Je rêve bien trop, je crois que je suis trop ivre. Je ne sais plus ce que je dis, ce que je pense. Ma tête tourne, j'ai chaud. Trop chaud et je vais m'étouffer. Je ne suis pas à la hauteur, lorsque je crois des personnes comme Iron.. je me dis que je ne pourrais jamais rivaliser avec autant de perversion. Les gens mentent ici. Elyas m'a menti et je le déteste de m'avoir fait ce genre de chose. J'étais persuadée que c'était la seule personne de confiance que j'avais ici mais je n'ai personne. Je n'ai personne ici, maintenant je suis toute seule, Elyas m'a peut-être perdu. J'aurais préféré qu'il me dise la vérité. Je lui dis tout.. et bien c'est terminé. Maintenant je ne parlerais qu'à Adrian, Adrian mon frère qui me parle dans ma tête et m'incite à être livre. De quelque façon.. il veut que je me sente bien. Je songe immédiatement à la mort. La mort est-elle une délivrance ? Je n'en ai pas la moindre idée, je me pose trop de questions, mais est-ce que Adrian est bien là où il est ? Est-il aussi libre qu'il a toujours voulu être ? Je me penche dans le vide. Mes mains se glacent sur la rambarde, je pourrais tout bonnement lâcher et voir ce que cela fait.. mal ? Ou pas ? Je n'en ai pas la moindre idée. Je frissonne, j'ai froid, je suis en train de geler mon sang. Je suis obnubilée par cette impression d'attraction vers le vide. J'aimerais voler. M'échapper. Ne pas pleurer, ne pas être si faible après tout ce que j'ai vu. J'entend alors une voix. Je me retourne, juste dans la mesure du possible d'ailleurs. Je vois une garçon que j'ai déjà rencontré, un homme, plus âgé. Un journaliste si je ne me trompe pas mais son nom m'échappe, je ne retiens pas toutes les présentations lors d'une soirée. Je renifle. J'en ai marre qu'on me dise ce que je dois faire où non. " Et pourquoi doit-on toujours me dire ce que je dois faire ? Qui me dit que en bas.. dans les bras de la mort je ne serais pas mieux ? J'étouffe ici.. " Je le fixe. Pour qui il se prend, je ne veux plus qu'on m'oblige à faire quoique que ce soit. " Qu'est ce que vous faîtes là ? Vous avez payé pour m'avoir et vous désirez abuser de moi avant que je ne lâche ? " Je suis essoufflée je me concentre pour ne pas lâcher sous la morsure du froid. J'aimerais tellement être sûre d'être mieux de l'autre coté..


Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Jeu 1 Mai - 10:30


Je ne connais pas vraiment la situation des vainqueurs des Hunger Games. Je sais qu'il souffre, qu'ils ont de remords, que certains ont de sérieux soucis cérébraux mais jamais plus que ça. Lorsque je suis avec eux, lors des soirées organisé par le Capitole, je me contente de sourire et eux aussi. Ils mentent en disant que tout vas bien et rien de plus intime. Je n'ai jamais vraiment était intime avec l'un des leurs. Ils se laissent facilement approcher mais le masque qu'ils portent me fait peur. Je porte le même, sauf que le miens est à plusieurs phase. Je le change en fonction de la personne face à moi. Je m'adapte comme je peux à la situation, mais cette situation là n'a rien de simple. Je n'ai même pas à adapter mon masque. Je reste moi, en plus paniqué. J'essaye de garder mon calme pour ne pas l'effrayer, je ne me permettrais pas de la perdre. Je sais, je n'ai pas à me plaindre. Je ne connais que très peu de monde qui ont compté pour moi qui sont mort. Enfaite...j'en connais qu'une seule et son nom c'est Lucia.
Le vent secoue ses cheveux de feu et les miens. Une scène spectaculaire mais qui glace le sang. Prudence se retourne, le visage mouillé, la colère se lisant dans ses yeux. J'ignore si c'est du mépris que je lis. Elle renifle : " Et pourquoi doit-on toujours me dire ce que je dois faire ? Qui me dit que en bas.. dans les bras de la mort je ne serais pas mieux ? J'étouffe ici.. "
Je reste impassible et m'approche très lentement. Je sais ce qu'elle veux dire. J'y avais déjà songé plusieurs fois mais la raison m'avait rattrapé. J’inspire doucement, plus proche d'elle à présent. J'ignore quoi lui dire pour la convaincre, pas convaincu moi même. Au moins une fois morte elle ne souffrirais pas, mais la mort n'est pas une bonne solution. « Vous êtes sure de vouloir faire ça ? Ça va être douloureux l’atterrissage.  Et si vous ratez l’atterrissage, vous allez finir avec deux bras cassés et là, tout le monde seras encore plus derrière vous à vous coller les pattes. » Je ne souris pas, je reste neutre bien que mon cœur tambourine dans ma poitrine comme une batterie. ''Qu'est ce que vous faîtes là ? Vous avez payé pour m'avoir et vous désirez abuser de moi avant que je ne lâche ? "
J'ouvre la bouche, choqué par ce qu'elle vient de dire. Je sais que la vie de vainqueur n'est pas simple mais j'ignorais que Prudence étais déjà dans 'la marchandise' comme on dit. Je soupire tristement. Je répond plus doucement. « On a abusé de vous ? Ecoutez...je sais qu'on vous dit ça souvent mais je ne suis pas comme les autres personnes au capitole...je n'abuserais jamais de vous. La seule chose que je peux vous dire c'est que je suis désolé de votre victoire. Je crois que si j'étais obligé de participer, je préférais mourir dans l'arène...mais vous avez gagnée Prudence, pour votre frère, votre famille et vos proches vous devais continuer de vous battre. Vous devez prouver à votre frère que vous êtes forte et que vous êtes là pour lui. Vous ne devez pas abandonner. »
Je la regarde dans les yeux. Elle m'écoute mais j'ignore si ça a de la conséquence sur elle. Je m'approche encore d'elle, plus confiant. Puis j'attrape la rambarde à côté d'elle. Puis en me tenant toujours je fais la même chose qu'elle, quelques minutes auparavant. J’enjambe le tout pour me retrouver aussi face à la mort. Je jette un coup d’œil en bas, toujours à côté d'elle, dans la même position. Je connais à peine cette fille et pourtant je serais prêt à mourir pour elle. Je suis un véritable idiot qui ne fait qu'à sa tête. Je lui jette un regard et répond mon geste par un petit sourire en coin. « Je ne vais pas abusez de vous, mais si vous sautez, je serais dans l'obligation de venir vous chercher de la mort et par la force. » J'hausse un sourcil en signe d'interrogation. J'ai confiance elle et j'ai confiance en la mort. Ni son jour ni le mien n'est arriver...enfin j'éspère...
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Adrian J. Evans le Jeu 1 Mai - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Jeu 1 Mai - 14:54



Violent delights have a violent ends
ft. Adrian & Prudence



Je regarde le vide s'ouvrir à moi. C'est impressionnant.. Devrais-je en avoir peur ? Surement.. c'est haut mais les 10 secondes où je chuterais je me sentirais totalement libre et n'est-ce pas la liberté que je recherche ? Je refuse de me plier à un gouvernement qui me prend pour un objet que l'on vend à tous les pervers du quartier. C'est à vomir.. lorsque je ferme les yeux je revois un tas d'images que j'aimerais plutôt oublié. Même si je finis paralysée, je serais plus vendue.. personne ne voudra de moi et je me retrouverais tranquille, ma mort en serait bénéfice à tout le monde. Peut-être qu'Iron a raison, ma place n'est pas là. Non parce que les gens me rejettent, c'est plutôt l'inverse, les gens m'adorent. Mais peut-être parce que moi, je défaille un peu plus chaque jour où je souris pour conforter ma place ici. Je ne comprend pas qu'on puisse nous aduler et nous détester à ce point, pourquoi ? Nous sommes des êtres vivants tous au même niveau et apparemment cela ne semble pas se passer comme ça. Je ne sais plus qui je dois croire, à qui je dois faire confiance. Mon pseudo petit ami m'a menti pour partir. Allez voir son ex petite amie alors qu'une semaine avant il me faisait une déclaration comme quoi il voulait que nous vivions un véritable amour. Je fais quoi moi dans l'histoire ? je pourrais parfaitement me lâcher.. je n'aurais pas le temps de sentir la douleur je crois, j'en sais rien, je n'ai jamais tenté de le faire avant. J'ai l'impression de sentir Adrian, mon frère à coté de moi. Mais je me trompe. Ce n'est pas lui mais un autre.. portant son prénom aussi.. il me rassure en étant près de moi à ce moment là. C'est débile je sais mais je suis peut-être vraiment intéressante pour quelqu'un.. est-ce qu'il venait me chercher ou est-ce qu'il est juste là par hasard.. non par hasard, je ne lui ai pas adressé la parole à cette soirée.. il y juste eu une interview de moi à la sortir de l'arène et je ne l'ai jamais revu.. pourquoi ? Et bah parce qu'il est pro capitole et que je ne cherche pas spécialement leur présence.. Je ne veux pas que l'on me donne des ordres encore, si je veux me laisser tomber je le ferais, je ne veux pas qu'on me dise quoi faire, je ne supporte pas et pour qui il se prend.. il ne sait pas ce que je suis en train de vivre, il ne comprend strictement rien. Je n'y arrive plus moi, je n'ai plus personne sur qui comptait. Je fronce les sourcils en l'écoutant. Je ne sais pas.. je ne sais plus.. Pourquoi viendrait-il me chercher dans la mort ? Pourquoi est-il au bord de la rambarde aussi ? Ce n'est pas comme si on s'aimait, comme si on se connaissait. Je le regarde un moment avant de me tourner vers le vide. Je me penche un peu plus.. Je déglutis. Je ne sais vraiment pas si je peux. Est-ce que je suis ce genre de personne ? Il me fait douter.. ses paroles sont fortes. Il semble savoir de quoi il parle. Je déglutis. Peut-être que ce serait trop lâche. Mon coeur se serre.. je le regarde à nouveau. " Je.. vous n'avez pas à me suivre.. " Je renifle, mes larmes ont cessé de couler lorsqu'il a débarqué à coté de moi. " D'accord, je veux bien passer de l'autre coté " Je reste quand même dans la même position.. Je me sens totalement bloquée.. et je me rend compte que là si je tombe c'est pour de vrai. J'attend qu'il repasse de l'autre coté.. et je lui tend ma main pour qu'il m'aide.. je le tiens fort.. je tente de monter sur les barres et je marche sur ma robe.. tout se passe vite.. trop vite.. Je me sens glisser je cris ! " Ne lâchez pas, je vous en prie ! " je comprend à ce moment que je n'aurais jamais pu sauter, je ne veux pas mourir.. " S'il vous plait ! "



Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Jeu 1 Mai - 17:20


Je serais prêt à mourir pour elle. A la suivre dans son suicide. Et pourtant je ne la connais pas vraiment, certes, elle m'impressionne mais plus. Dès que je la regarde, je n'arrive plus à détacher mes yeux d'elle et pas seulement parce qu'elle est belle. Mais c'était idiot, Prudence avait un petit ami voir plus à mon avis. Elyas..Elyas Chesterfield. Cet abrutit de vainqueur qui a laissé mourir Lucia. J'aurais tant aimer que ce ne soit pas lui qui gagne mais elle, nous aurions pu enfin être heureux ensemble. Elle n'aurait jamais accepter la politique du Capitole mais ils nous auraient laisser en paix. Au lieu de cela, c'est le blondinet qui est revenu vivant. Je me rappelle lui avoir serrer la main, l'avoir félicitait mais au fond de moi, la rage bouillait dans mon ventre. J'avais une folle envie de lui cracher à la figure et de le renvoyer dans l'arène. C'est exactement le sentiment que j'ai éprouvé pour lui aussi quand j'ai appris sa liaison avec la jolie rouquine. Et pourtant je ne la connaissais pas. J'arrivais à être jaloux, à vouloir mourir sans la connaître véritablement. Voilà pourquoi je suis idiot. " Je.. vous n'avez pas à me suivre.. "
Ses joues sont mouillés mais elle ne pleure plus, elle se contente de renifler. Je lui souris tendrement. Autant être doux avec elle. « Si vous sautez, je vais devoir sauter aussi...et croyez moi, ça m'enchante pas plus que vous. » Je ne ris pas, mais garde mon petit sourire. Elle peux avoir confiance en moi. Elle réfléchit je le vois. Après tout pourquoi ne voudrais-t-elle pas que je meurs. Je suis un imagé comme un pro-capitolien moi aussi. Elle est censé me haïr, mais pourtant elle aussi veux me garder en vie. Je crois qu'elle ignore pourquoi autant que moi. " D'accord, je veux bien passer de l'autre coté "
Je soupire de soulagement et essaye de me rendre utile en passant de l'autre côté rapidement. Je tend mes mains. Elle se retourne et nos yeux se rencontrent. Des yeux magnifique je dois l'avouer. Ils sont vert, envoûtant. Je ne peux m’empercher encore une fois de l'observait. Mais tout se passe vite, elle tente de grimper et glisse sur sa robe. Pendu dans les airs, avec seuls appuie ma main. " Ne lâchez pas, je vous en prie ! "
Elle crie et je la retient de toute mes forces. Je tente de la hisser mais elle re glisse. « Je ne vous lacherais pas » répondis-je en forçant de la remonter. " S'il vous plait ! " 
Elle essaye de remonter sa deuxième main, j'attrape ses deux bras et réussis à la remonter jusqu'à la rambarde et la fait tomber à travers. Nous nous tombons dessus tel dans un film à l'eau de rose pathétique. Nous restons ainsi un petit bout de temps, à reprendre nos esprit. C'est là que je constate la façon dont elle est sur moi. Je me force à tousser pour la sortir de son choc et qu'elle réalise aussi que nous sommes dans une drôle de position. « Adrian Evans..Mais j'imagine que ça serait mieux de m'appeller par un autre prénom...que ça réveille pas de vieux souvenirs. » Dis-je doucement en tendant une main, une fois qu'elle c'était relevé. Je n'étais pas brusque mais je ne voulais pas que Prudence m'oublie. Moi je ne l'oublierais pas et purement jamais..
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Ven 2 Mai - 6:27



Violent delights have a violent ends
ft. Adrian & Prudence



Peut-être que ce n'est pas vraiment mon heure. Peut-être qu'il est sincère. Peut-être que je vais me faire avoir encore.. un tas de peut-être qui ne peuvent avoir que de certitudes si je prend une décision. Une décision qui changera probablement toute ma vie. C'est infernal. Je ne veux pas plus mourir.. enfin ce n'est pas l'envie qui me manque mais peut-être encore une fois que ce n'est pas l'heure pour moi, qu'il faudrait que j'attende. Pas possible pour moi de lâcher prise, passe possible depuis que j'ai un spectateur prêt à aller me chercher en enfer s'il le faut. Que me veut-il ? Ce type n'est pas l'un des proches d'Iron, je les ai déjà vu évoluer ensemble dans des soirées. N'est-il pas aussi abjecte ? Je ne devrais pas le laisser me raisonner de la sorte si cela se trouve il a payer.. et il va me faire passer une nouvelle nuit d'horreur qui scellera ma vie avec la mort imminente juste après. Pourtant ses paroles me rassurent étonnamment, je ne comprend pas. Il insiste sur le fait qu'il ne me fera rien. Je finis par le croire. Je pourrais pourtant tellement sauter aisément.. mourir sou le poids de mon corps s'écrasant en bas. Mon coeur bat à tout rompre et je cède lui disant que je vais passer de l'autre coté. Il passe en premier pour m'aider. Je saisis fort ses mains tremblante et là.. j'ai cru que la fin, le destin avait décidé que c'était mon heure.. je glisse.. Je me retrouve dans le vide suspendu à bout de bras.. je m'accroche à sa main. Je cris, je suis morte de trouille..Je me rend compte que ce n'est pas maintenant que je dois mourir, je ne peux pas trop de questions restent sans réponses. Je lui demande de ne pas me lâcher. Il promet, il me tire, j'arrive à saisir son autre main. Il me hisse durement, dès que je peux, je me cramponne à lui, l'enlaçant presque à l'étouffer. On finit par tomber en arrière. Je m'écrase sur lui. On reste le visage à quelques centimètres l'un de l'autre, le temps de comprendre ce qui venait de se produire. J'aurais pu rester comme ça longtemps sentant son cœur battre trop fort. Il a eut peur.. Il me fait comprendre qu'il n'est pas à l'aise.. je roule sur le coté au sol et je prend mon visage entre mes mains. Il se présente comme si on ne s'était jamais vu. Je le regarde à la suite de sa réplique. Il fait surement allusion qu'il porte le même prénom que mon frère. Il n'a pas tort, mais je ne vais pas l'appeler autrement. Je serre sa main pour me redresser. " Je vous connais parfaitement. " Je suis un peu froide.. plus que je n'aurais désiré.. il vient de me sauver la vie. " Adrian se sera très bien.. " Je tremble de partout après le choc de ce qui vient de se produire. " Je ne sais pas ce que je suis censée penser de votre sauvetage.. c'est pour mieux le raconter ou c'était honnête ? Les gens comment vous sont tellement écœurant  parfois que je ne sais plus où donner de la tête .. " Je ferme les yeux, je me rend compte que je tenais toujours sa main et je finis par la lâcher gênée, je ne tiens pas trop sur mes jambes, elles tremblent. Je m'accroupie.. " je suis minable.. il avait raison, je n'ai pas ma place ici.. allez y prenez des photos, ça me fera renvoyer dans mon district minable " Je ne pense pas une seconde qu'il puisse être différent.. j'aurais aimé avoir assez confiance pour me blottir dans ses bras, juste deux minutes pour du réconfort.. je ne me le permet pas.



Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Sam 3 Mai - 13:42


Elle prétend me connaître bien. Elle reste froide et je soupire intérieurement. C'est vrais qu'à ses yeux je ne suis qu'un amateur des Hunger Games. Elle me dit que Adrian seras parfait, j'hausse des épaules, sachant que chaque fois qu'elle prononceras mon nom, une image de son frère reviendras. Elle veux souffrir.  Je ne sais pas ce que je suis censée penser de votre sauvetage.. c'est pour mieux le raconter ou c'était honnête ? Les gens comment vous sont tellement écœurant  parfois que je ne sais plus où donner de la tête .. "
Je ne suis pas honnête, ça c'est claire. Je n'ai rien de honnête, je suis sincère avec personnes. Je joue la comédie avec tout le monde. Mais pas avec elle, c'est la première fois que je suis moi et j'ai envie de continuer. J'ai envie de continuer, de tout lui avouer. Elle garde ma main et la lâche d'un coup un peu perturbée. Je souris tendrement, elle peux avoir confiance...mais la confiance dans ce monde est un mot que personne ne connaît. Je n'adresse ma confiance à personne..si à une personne mais cette personne est morte durant les jeux. Lucia avait ma confiance. " je suis minable.. il avait raison, je n'ai pas ma place ici.. allez y prenez des photos, ça me fera renvoyer dans mon district minable "
Prudence est à la limite de tomber. Elle s’accroupit de désespoir. Je la regarde doucement, perdant mon sourire. J'ai peur pour elle, pour son avenir. Je m'accroupis à mon tour, face à elle et tente de lui relever le menton du bout des doigts pour qu'elle me regarde. Je reste silencieux quelques instants puis murmure presque. « Je ne suis pas comme eux Mademoiselle Thornfield...c'est dure à croire mais je déteste le capitole et le gouvernement autant que vous. Je ne mens pas. Je risque la mort en disant cela. Prudence...je les détestent tous avec leur perruques stupide, leur problèmes ridicule et leur amour pour les jeux. Vous pouvez avoir confiance en moi. Je ne profiterez pas de vous, je ne vous prendrez pas en photo et je ne raconterais à personne ce qui vient de se passer. Vous êtes la première personne à qui je me confie, avec qui je suis...moi. N'abandonner pas, pas vous aussi. Prouvez leur que vous êtes plus forte qu'eux. Vous n'avez pas votre place ici et moi non plus....tout simplement parce que vous valez mieux qu'eux, vous êtes beaucoup plus mure et humble qu'eux. Vous devez restez et vous battre. Et si vous n'y arrivez plus, je serais là pour venir vous empêcher de sauter. Je vous le promets. »
Je tente un petit sourire pour la consoler. J'aimerais la prendre dans mes bras et la rassurer encore, si seulement elle voyait que je suis sincère. Je lui prend la main delicatement et la relève doucement pour qu'elle se retrouve, debout, face à moi. Je reste face à elle, la regardant dans les yeux. Je suis un peu perdu mais je ne baisse pas le regard. Après un long silence qui n'étais pas si gênant que ça je lui propose. « Vous préférez revenir à la fête et remettre votre masque de vainqueur parfaite ou que je vous raccompagne chez vous ? »
En verité j'aurais aimer continuer à la regarder, à la connaître, pourquoi pas danser avec elle...mais Mademoiselle Thornfield est amoureuse de Elyas ce cher vainqueur que je méprise. J'attends sa réponse en priant de continuer à passer la soirée avec elle.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Mar 6 Mai - 17:53



Violent delights have a violent ends
ft. Adrian & Prudence



Je ne tiens plus sur mes jambes. Je suis morte de peur. Je ne sais pas qui j'ai en face de moi et j'avoue que là j'en ai peut-être trop dit. Mais au final qu'il fasse ce qu'il veut, je crois que je n'ai pas la force de me battre contre les médias du Capitole. Adrian est l'un des plus grands journalistes, il peut faire et défaire une carrière ou une réputation et là il a la mienne entre les mains et je crois que j'ai été bien trop stupide. Je reste accroupie et je tente de me calmer, je me calme.. il le faut c'est tellement malsain comme ça qu'un type comme lui puisse profiter de moi de la sorte, ça me fait peur, s'il est aussi mauvais qu'Iron et bien je ne donne pas cher de ma peau. J'ai déjà envie de partir loin. Je ne veux plus rester si tout le monde me déteste ! Je ne me rendais pas compte que je n'étais pas aimée. Pourquoi ce monde est-il ce qu'il est ? Je sais que je n'arriverais jamais à changer les choses, je ne comprend pas où est le but là dedans.. oh mais si suis-je stupide, le jeu. Le pouvoir. Les hommes deviennent fous pour tellement peu, est-ce si important de se sentir tout puissant ? Je n'en sais rien et je ne veux pas savoir, je perdrais surement la tête et je serais obligée d'être enfermée, pourquoi ne m'a-t-on pas enfermé ? Je deviens totalement cinglée, je perd doucement pieds. Je commence à comprendre pourquoi des hommes veulent se battre pour la liberté, je commence à me dire que c'est ce que je devrais peut-être faire. Mais qu'est ce que je pense ? Je souffle.. je l'entend me parler. Il est à ma hauteur et je crois qu'il est carrément en train de me dire qu'il ne partage l'avis de personne ici. Je déglutis en relevant la tête vers lui, je l'écoute choquée de ce qu'il est en train de me dire. Non mais pourquoi il se livre de la sorte ? Je ne comprend pas.. je pourrais parfaitement être aussi une garce.. et tout révéler.. mais pourquoi ? Je suis perdue. Qu'elle est son intérêt ? Pourquoi me faire confiance de la sorte.. je ne suis pas sûre de vouloir savoir ce genre de chose, je ne sais même pas si je pourrais garder ce secret si on me torturait.. je ne sais rien.. je suis perdue. Je n'arrive pas à lui répondre. Je crois que je n'ai rien à dire, je crois que je ne le trahirais pas. Il est le seul à m'aider, à savoir ce qui vient de se passer alors pourquoi je serais monstrueuse comme les autres, pourquoi je ne peux pas être un peu généreuse ? Je serre sa main pour qu'il m'aide à me relever. On reste proche, je me rend compte que j'aurais aimé qu'il me prenne dans ses bras, j'aurais eu besoin de ça, mais je ne me permet pas. Je souris légèrement. J'inspire lorsqu'il me propose quoi faire. Je ne veux ni me retrouver seule dans mon appartement et ni retourner à cette soirée. " Je vais où vous voulez ce soir.. je vous dois bien ça.. je ne veux pas rentrer chez moi.. et je n'ai pas envie de faire la fête.. où du moins je n'ai pas envie d'aller à cette fête. " Je hausse une épaule.. " j'ai envie de danser calmement.. on peut rester ici ? A moins que vous vouliez retourner à la soirée ? je peux rentrer seule sinon " , je souris timidement.. je ne sais pas ce que je suis en train de faire. n'importe quoi comme toujours.


Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Dim 11 Mai - 9:42

DESOLE BUG AVEC NOA. Message à supprimer


Dernière édition par Noa P. Wayne le Dim 11 Mai - 9:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Dim 11 Mai - 9:51




Nous sommes face à face. Je crois que nous sommes idiots tout les deux, ou tout simplement perdus. Nous n'avons personne pour nous soutenir, nous comprendre et nous supporter. Prudence aurait très bien pu partir en courant et me balancer aux autorités et j'aurais pu très bien profité d'elle, mais pour une fois nous avons appris à tendre la main. Prudence a besoin de quelqu'un qui a confiance en elle et moi aussi. J'aurais pu choisir une autre personne que la fiancée du vainqueur de l'année où Lucia était tribut mais j'ai laissé ma colère de côté. Depuis le temps, c'est le moment d'avancer sans penser à elle sans arrêt avec un boule de rage bouillonnante au ventre.
Nous sommes toujours proche puis je souris doucement. Je la rassure, j'ai envie de la serrer contre moi et de l'embrasser tendrement et de l'emmener très loin. . " Je vais où vous voulez ce soir.. je vous dois bien ça.. je ne veux pas rentrer chez moi.. et je n'ai pas envie de faire la fête.. où du moins je n'ai pas envie d'aller à cette fête.''
Génial. Je vais donc continuer de passer du temps avec elle. J'en ai bien besoin. Je ne répond pas tout de suite mais elle enchaîne avec une voix plus douce. " j'ai envie de danser calmement.. on peut rester ici ? A moins que vous vouliez retourner à la soirée ? je peux rentrer seule sinon "
Moi retourner à la soirée? Pourquoi? Je déteste cette soirée, je déteste tout là bas et pour une fois pour que je retire mon masque de fer pour enfin délivrer qui je suis, je profite. Je sais que je n'ai pas une vie à plaindre, je n'ai pas eu la vie des habitants des district mais j'arrive à imaginer combien c'est dur. C'est d'ailleurs ça qui m'a motivé à devenir un rebel. J'aimerais que Prudence prenne part aux événements rebel mais ça serait trop dangereux pour elle.
Je souris à mon tour et sans un mot je m'écarte d'elle pour aller vers la porte de sortie. Elle va croire que je m'esquive...la preuve qu'elle peux me faire confiance car je l'ouvre simplement et laisse la musique de la soirée retentirent doucement sur la terrasse où nous étions. Je me retourne vers elle et arque un sourcil pour savoir si cela lui plaît. Je reviens vers elle doucement et lui prend la main avec tendresse. Nous croisons nos doigts et je passe mon bras autour de sa taille, prêt à danser. Je ne quitte pas ses yeux en souriant timidement. Je regarde si elle est prête et avance doucement pour qu'elle me suive dans la danse. Nous dansons ainsi calmement pour la calmer. J'aimerais la connaître plus. Je demande doucement « Parlez moi un peu de vous, mais pas la vous du Capitole ou la vous vainqueur. Non, je veux connaître la vous avant les jeux."
Nous continuons de danser et j'aimerais que ce moment dure toute la vie. Qu'il ne s'arrête jamais.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Mar 13 Mai - 22:04



Violent delights have a violent ends
ft. Adrian & Prudence



Je me sens un peu stupide. Danser ici. Au milieu d'un toit, au milieu des tours qui forme le Capitole. C'est tellement grand et moderne, comment peut-on ne pas se lasser de vivre dans un tel monde ? Je commence à avoir faire le tour.. Je ne suis pas sûre d'y avoir ma place, je le pensais mais Iron m'a clairement fait douter et j'avoue que là.. je suis un peu perdue. Je ne sais pas où je dois être. Le 3 me rappelle tellement Adrian, mon jumeau que je n'arrive plus à y mettre les pieds sans me sentir affreusement oppresser. Et pourtant ma famille me manque tellement. J'aimerais vraiment les revoir et profiter d'eux mais je les fais souffrir à leur rappeler qu'ils ont aussi perdu un membre important. Leur fils, leur frère. Je suis surement égoïste de vouloir que tout s'arrêter. Ma vengeance n'a peut-être pas vraiment lieu d'être. Peut-être que je n'ai pas à me venger. C'est une vie insoutenable.. mais est-ce que je suis vraiment censée tuer Snow ? D'autres peuvent le faire ? Je ne sais pas si être rebelle c'est mieux que de ne pas l'être. Les rebelles feraient quoi si ils prenaient le pouvoirs ? Qu'est ce qui changerait ? On en sait même pas, on ne sait pas.. la liberté ? Je n'y crois pas tellement. Je ne sais pas si cet Adrian est un rebelle et je ne veux pas savoir, mieux vaut ne pas que je sache. Je ne veux pas que l'on me torture pour parler. je ne sais pas si je serais capable de tout retenir, je n'ai jamais subi cela. Ce soir j'oublie pourtant la connerie que j'ai voulu faire, j'oublie.. je tente de zapper avec qui je me trouve, les circonstances et je me rend compte que j'ai envie de danser. Je lui propose de rester ici.. Je ne sais pas si je l'intéresse pour faire ça.. parler.. oublier qui nous sommes. Juste une fin de soirée comme j'aurais pu en avoir dans le 3.. bien que le paysage soit différent. J'inspire tristement lorsqu'il s'écarte vers la porte. L'appel de la soirée semble être plus fort.. quoique.. je le vois ouvrir la porte puis il revient.. j'ai pensé trop vite. Je souris légèrement heureuse de le voir retourner vers moi. Il avance vers moi prend ma main, nos doigts s'entrelacent et il resserre un peu mon corps contre le sien en restant poli. Je souris légèrement en le regardant. Il veut me connaître. La véritable moi et ça me met mal à l'aise, je joue tellement un jeu que je ne sais pas tellement par quoi commencer. Je baisse un moment les yeux avant de le regarder à nouveau. Je ris légèrement, un peu gênée. " il n'y a pas grand chose à savoir, on m'a appris que nous les gens des districts n'étions pas intéressant. Je m'efforce d'effacer cette fille là pour ne pas tomber dans les oubliette et sombrer.. Vous allez en parler dans un de vos articles ? " Je ne peux pas faire confiance.. j'y arrive pas. " Désolée.. ici on ne peut faire confiance à personne.. les gens jouent tellement un jeu..comment faites vous pour vous y retrouver ? "

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   Sam 24 Mai - 18:16




" Il n'y a pas grand chose à savoir, on m'a appris que nous les gens des districts n'étions pas intéressant. Je m'efforce d'effacer cette fille là pour ne pas tomber dans les oubliette et sombrer.. Vous allez en parler dans un de vos articles ? "
Lucia. Elle lui ressemble tellement. Cette phrase, elle l'avait pratiquement dite comme Prudence, la première fois que je l'avais vu. J'oche de la tête pour dire non. « Je ne suis pas d'accord avec vous. Vous croyez que les gens du capitole sont passionant ? Ils rabattent toujours la même histoire, ils n'ont aucun sens moral. Je le sais j'étais comme eux avant...puis justement j'ai voyagé dans les district, j'ai rencontré des gens et je peux vous assurer que les habitants des districts sont tellement plus passionnant. Je ne pense pas que vous devriez abandonner cette partie de vous...vous aimerez vraiment devenir comme les autres vainqueurs ? Esclave du capitole ? Rassurez vous, je ne suis pas un vrai journaliste. Ce n'est qu'une couverture. »
Je ne sais pas pourquoi je lui dit ça. Je sais très bien que si elle a l'occasion, si elle se fait torturer elle ne me cacheras pas mais je lui fait confiance. Je suis idiot certes, car la confiance n'existe plus dans Panem depuis longtemps, mais j'ai besoin de lui dire la vérité. J'en ai assez des mensonges constant et je crois qu'elle aussi." Désolée.. ici on ne peut faire confiance à personne.. les gens jouent tellement un jeu..comment faites vous pour vous y retrouver ? " 
Nous continuons de danser en même temps que nous parlons. Je ne m'étais jamais vraiment poser la question. J'hausse des épaules rapidement en poursuivant. « Je m'habitue. Non...enfaîte je m'attribue la personnalité des gens que je rencontre pour me fondre dans la masse sans être suspecter. J'analyse leur gestes, leur caractères. J'arrive à voir les personnes de confiance, les personnes vraies et fausse. J'arrive à reconnaître les menteurs..Mademoiselle Thornfield lorsque je vous ai vu pour la première fois, je me doute que vous m'avez pris pour un abrutit total mais moi j'ai tout de suite vu qui vous étiez.. j'ai aussi compris que votre histoire avec Monsieur Chestfield n'était qu'une comédie...du moins au début... »
Etrangement j'aimerais qu'elle me dise que tout est finit entre eux ou qu'il n'y a jamais rien eu. Je le déteste, presque autant qu'un gars du Capitole. Je suis jaloux, je l'avoue mais je ne lui dirais pas. Je n'ai pas le droit. Déjà pour être son ami il faut que je me dépasse alors pour aller plus loin je n'imagine même pas. De toute façon, moi et les histoires de cœur ça fait deux. Je ne suis pas doué pour ça, au grand désespoir de ma mère. Je la fait doucement tourner sur elle même et rattrape la cadence en la rapprochant poliment de moi. Je reste un peu silencieux, continuant de la regarder.
« Vous n'êtes pas obligés de me faire confiance comme vous n'êtes pas obligés de garder mon secret pour vous. Vous êtes la seule à décider quoi faire, et ne laissez pas les autres dire ce que vous devez faire mais....je sais que dans ce monde, c'est toujours bien d'avoir quelqu'un avec qui parler ou même se confier et si vous n'avez pas cette personne je serais là. »
La musique s'arrête ou du moins nous ne l'entendons plus. Mon cœur bat vite, mes sens sont en alerte mais j'en ai peu à faire. Si on nous vois, ma couverture seras sûrement brisé net. Son mascara a coulée, je passe ma main tendrement sur sa joue et essuie le liquide noir qui a séché avec douceur.
Je me rend compte que mon geste un peu étrange mais je ne retire pas ma main tout de suite. Ses lèvres me narguent, elles m'appellent à les embrasser, mais je me retiens. La demoiselle est amoureuse d'un autre blondinet et ça ne serait pas correcte de ma part d'abuser de sa tristesse. Nous continuons en silence. J'hésite à parler, j'ai peur de la blesser, de la contrarier on lui demandant où étais Elyas. J'essaye de chercher autres choses à dire mais les mots ne viennent pas. J'achève le supplice « Il se fait tard et le vent souffle d'avantage..je vous raccompagne. »
Adrian sort en compagnie de Prudence, espérant n'être pas vu. Il l'a raccompagne jusqu'à chez elle et après quelques simples phrases de politesse, rentre chez lui le cœur lourd, brouillant ses rêves de la jolie rousse.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Adrian) Violent delights have a violent ends   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Adrian) Violent delights have a violent ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 3 :: Intrigues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.