petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 III.6 - tournée du vainqueur (district trois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: III.6 - tournée du vainqueur (district trois)   Sam 22 Fév - 21:06


TOURNÉE DU VAINQUEUR
“ district trois”


(c) sophiestunner.tumblr
Tout le monde est présent sur la grand-place du l'hôtel de justice du district Trois. Prudence Thornfield, nouvelle gagnante des jeux, va faire une nouvelle apparition dans son district d'origine pour la Tournée du vainqueur !
Les Pacificateurs commencent à arriver en masse, le maire fait son apparition. Après un long discours sur les jeux ainsi que la fierté du district de recevoir la gagnante, le moment arrive. Toute l'équipe de la jeune fille du district trois, Kieran A. Whitaker et le plus jeune vainqueur masculin aussi mentor, la devance. Prue Thornfield sort de l'hôtel de justice, sous de nombreux applaudissements. Après un discours sur l'honneur de remporter les jeux et tout le blabla formel, le temps de célébrer les anciens tributs morts pendant son édition arrive. La jeune fille n'oublie de se remémorer des tributs qu'elle a pu côtoyer lors des jeux, et notamment son frère jumeau avec qui elle a été contrainte de se battre dans l'arène.

Le discours se finit par quelques remerciements puis les portes se referment. Les habitants du district retournent à leurs occupations alors que les convives se préparent à une grande soirée fastueuse.



plus de détails.
N'hésitez pas à poster à la suite de ce message pour donner les réactions de vos personnages à la tournée du vainqueur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
Invité



MessageSujet: Re: III.6 - tournée du vainqueur (district trois)   Dim 23 Fév - 20:58


Le pire reste à venir. Je ne pensais plus à ce moment.. surtout après la soirée chargée que j'ai eu aux festivités du Capitol.. le retour dans mon district.. je ne veux pas rester.. je ne veux pas voir le visage de mon frère partout où j'irais.. je ne veux pas l'imaginer débarquer n'importe quand pour venir m'aider pour une quelconque tâche.. que ma famille prenne la maison et je deviendrais une marionnette du capitole.. à leur solde pour ne pas penser.. c'est la seule solution.. la coutume veut que je fasse un discours en tributs aux victimes.. mais je ne vais pas pouvoir parler sans pleurer.. Elyas n'est pas là.. Personne, je suis livrée à moi même.. j'ai peur. Cette épreuve est affreuse. Je ne peux pas.. je me regarde dans le miroir, immense de la mairie.. mon styliste resserre ma robe, elle me coupe la respiration encore.. je n'ai pas assez de poitrine d'après lui et les corset revienne à la mode.. il me les remonte.. il n'y en a pas beaucoup mais maintenant on dirait qu'il menace de sortir. Je me dégoûte presque.. personne ne me reconnaîtra. Ma famille sera devant l'image immense de mon frère.. ils me fixeront tous.. je dis bien tous, lui aussi.. Adrian sera là. Je tremble.. Mon styliste frotte gentiment mes bras.. Je n'ai pas le droit d'avoir du stresse ? Des émotions.. Je déglutis. Le discours du maire est presque terminé, on vient me chercher pour attendre derrière le grand rideau. On s'avère pour mes cheveux, relevés et bouclés. Un maquillage plus prononcé.. comme pour effacer l'image de gamine que les gens d'ici ont de moi. Mon prénom retentit.. Et j'avance, n'arrivant pas à sourire. Pourquoi on m'acclame ? Je soupire.. le calme se fait entendre.. Je vois ma famille me regarder.. les larmes de ma belle-mère coulent.. Je détourne les yeux. Je lance un discours que j'ai voulu écrire moi même pour mon frère.. validé par mon mentor. Je tremble.. je ne maîtrise plus mes émotions.. j'aimerais partir en courant.. me cacher.. ne plus être médiatisée. Je veux qu'on m'oublie. J'inspire pour calmer mes sanglots.. je dois leur faire pitié.. Je suis rassurée lorsqu'on me tire légèrement par l'épaule pour me faire rentrer.. des applaudissement retentissent.. je me défais de mon mentor pour m'éclipser, filer profiter, pour voir mes proches..
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: III.6 - tournée du vainqueur (district trois)   Sam 1 Mar - 3:06

Enfin. A toi je peux bien l'avouer, il me tardait de retrouver le district trois et un semblant de routine. Cette tournée des districts m'avait donné l'impression de durer une éternité, certains matins en me réveillant il me fallait même plusieurs secondes pour me rappeler dans quelle partie de Panem nous nous trouvions ... Et je ne te parle même pas du souci que pouvait représenter le fait de dormir dans des endroits où je n'avais aucun repère. Je dormais peu, mal et souvent de façon fractionnée ; Une occasion unique de me rendre compte que j'avais besoin de ma routine et de mes habitudes pour garder le contrôle sur ce qui me remplissait la tête. Ces choses que j'estimais devoir être cachées à toute personne qui n'était pas digne de confiance ... à tout le monde, en somme. Possiblement parce que nous étions dans une période où il ne faisait bon donner sa confiance à personne, et quand on était dans ma situation encore moins. J'avais fini de me faire mener ainsi par le bout du nez, comme Hilda l'avait fait pendant des mois entiers, en me faisant miroiter des choses dont je n'avais jamais vu la couleur. J'avais fini de serrer les dents quand on remettait en cause mes capacités et mon travail, j'avais fini de me croire en permanence trop sur la sellette pour pouvoir prendre le risque de riposter. Et j'aimais à croire que cela m'avait porté chance puisque de simple larbin pacificateur j'avais obtenu cette promotion inespérée. Celle qui m'avait permis pendant l'espace de quelques semaines de voir autre chose que le gris du district trois et de ses usines. C'était à double tranchant, j'en avais conscience ; Si quoi que ce soit devait se produire, à l'encontre de la nouvelle chouchoute du Capitole, ou de sa part, je serais la première pièce à sauter. Mais bon dieu, tu ne t'imaginais pas comme la sensation de se sentir utile et de porter le poids d'une telle responsabilité pouvait faire du bien, au moral autant qu'à l'égo.

Pourtant j'avais hâte de rentrer, donc. Parce que vadrouiller ailleurs m'avait donné l'impression d'évoluer en terrain glissant, d'être en permanence sur le fil, et je ressentais le besoin ces derniers jours de relâcher la pression. Je savais que rentrer au bercail m'y aiderait, et si j'étais parfaitement honnête je te dirais que voyant au fil des étapes de la tournée le sourire de Prudence se faire un peu plus crispé, et les couches de maquillage s'épaissir sur son visage pour cacher sa fatigue, elle aussi avait hâte que tout cela soit terminé. Et nous y étions enfin. Elle faisant face à la foule du district qui l'avait vu naître, en pleine lumière et tentant de faire face du mieux qu'elle pouvait, et moi dans l'ombre, en retrait et les yeux sur la foule, à attendre le moindre mouvement suspect tout en priant pour qu'il ne vienne pas. Elle est tremblante lorsque son mentor la tire en arrière à la fin de son discours, lui épargnant les regards supplémentaires de cette foule qui ne semble savoir encore si elle va l'élever en héroïne ou la pointer du doigt comme une traître. On lui laisse accès à une salle de l'hôtel de justice pour retrouver ses proches, et moi j'attends. Je garde la porte, tel un cerbère, parce que c'était mon rôle désormais.

✼ ✼ ✼


Le répit n'avait pas été éternel bien sûr, puisqu'avant de pouvoir définitivement regagner sa nouvelle demeure la nouvelle survivante des jeux devait encore se livrer à l'exercice du dîner en compagnie du maire du district et de sa famille. Exercice auquel elle semblait se livrer avec entrain, sans qu'aucun des invités présent ne puisse se douter qu'une heure à peine encore, la jeune femme n'était que sanglots et tremblements. Et je vais te l'avouer, avant ça, avant de connaître Prudence, j'étais de ceux qui ne réalisaient pas vraiment à quel point la plupart des vainqueurs des Hunger Games portaient chacun un masque, souvent aux antipodes de ce qu'ils étaient dès que les spots ne brillaient plus et qu'ils se pensaient à l'abri des regards. Et moi ? J'observais, silencieusement, comme on m'avait chargé de le faire. Dans le couloir qui séparait la salle à manger du hall d'entrée, je me tenais près de la porte, une main sur mon arme, l'autre dans mon dos. J'entendais des brides de conversations, des rires qui s'ils étaient forcés ne le semblait pas, la faute à l'habitude et à la pratique. Parmi ces rires celui de Maïwenn, bien sûr ... Maïwenn qui ne m'avait pas adressé le moindre mot depuis ... Oh, longtemps. Depuis combien de temps étions nous partis au fond ? Je ne savais même plus. Tout juste avais-je eu droit à un regard ce soir, glacial et destiné à me faire culpabiliser sans doute, mais c'était mal me connaître que d'encore croire pouvoir m'amadouer pour si peu. Je ne m'inquiétais même pas à vrai dire, et tu sais pourquoi ? ... Parce que Maïwenn, comme n'importe qui, avait ses petites faiblesses, et que j'aurais eu bien tort de ne pas en abuser moi aussi.

C'est pour cette raison que, l'air de rien, lorsqu'elle était repassée devant moi entre le plat et le dessert pour monter faire je ne sais quoi à l'étage, j'avais affiché le plus intriguant de mes sourires avant de lui susurrer au moment où elle passait près de moi « Attends-moi tout à l'heure, quand j'aurais ramené Thornfield. » Je dirais Thornfield, tout le temps, quand je parlais de la jeune femme à d'autres, parce qu'au fond je n'étais pas censé la considérer autrement. Personne ne saurait que depuis quelques temps déjà, quelque part au beau milieu de la tournée et sans vraiment que ni elle ni moi ne sachions comment, nous avions décidé de devenir Prudence et Braeden. Comme pour se rappeler l'un à l'autre que nous n'étions pas juste une fonction, un statut, mais bien une personne. « Si tu es mignonne et que tu ne fais plus ta mauvaise tête ... j'aurais peut-être quelque chose pour toi. » Peut-être. Et je ne plaisantais pas, au fond je trouverais bien quelqu'un pour me racheter ça au marché noir ... Celui-là même qui se voulait illégal mais duquel moi comme les autres pacificateurs nous accommodions pour la raison très simple qu'il lui arrivait de nous être utile, à nous aussi. Car tu devais le savoir maintenant, que porter un uniforme ne faisait pas de nous des princes qui ne manquaient jamais de rien. Je m'adressais à la fille du maire comme on le ferait avec une gosse capricieuse dont on voulait obtenir quelque chose ... Mais au fond n'était-ce pas ce qu'elle était ? Et qu'elle réponde ou non, au fond, je savais que l'idée ferait son chemin, et que l'envie, le pire des pêchés dont elle était sans aucun doute pourvue, la pousserait à faire le bon choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: III.6 - tournée du vainqueur (district trois)   Mer 5 Mar - 1:53


would you do anything for me ?

buy a big diamond ring for me.


Maïwenn attendait cette soirée depuis la seconde où les Jeux s’étaient achevés. Car bien que déçue de l’issue de cette édition, elle aurait préféré partager ce repas avec le tribut du Un ou celui du Deux mais soit, c’était toujours un moment intéressant. Tout le monde s’afférait depuis des heures afin de faire honneur à notre nouvelle Vainqueur tandis que la jeune femme se tournait les pouces, comme à son habitude. Ils ne s’attendaient tout de même pas à ce qu’elle bouge le petit doigt pour eux, des gens étaient payés pour mettre en place le repas, il ne manquerait plus qu’elle leur facilite la tâche. Et puis elle avait des choses beaucoup plus importantes à faire, comme choisir sa tenue tout en regardant son édition des Jeux favorite. Il s’agissait de celle qui avait prix place en 2299, l’arène s’était alors transformée en un véritable champ de bataille, ce qui lui avait littéralement coupé le souffle, on se serait cru plongé au cœur d’un combat militaire. L’édition avait était particulièrement sanglante, les décors étaient splendides et le vainqueur était originaire du Un, que demander de plus ? Peu de gens au District 3 comprenaient son obsession pour les Jeux, ils la jugeaient tous et la regardaient comme si elle n’avait pas de cœur… ce qui n’était pas entièrement faut. Tous ces tributs avaient gagnés un allé simple pour l’abattoir dès la seconde où leur nom avait été pioché, alors autant profiter du spectacle. Et puis dans un sens, Panem tout entier observait le combat acharné de 24 personnes qui souhaitaient regagner leur droit de vivre, Maïwenn trouvait cela très poétique. La façon dont se démenaient tous les organisateurs était elle aussi exemplaire, ils faisaient tout pour que chaque édition soit différente des précédentes et ne reculaient jamais devant rien. Leur imagination débordante l’impressionnerait toujours. Elle adorait la façon dont ils faisaient comprendre à tous que personne n’était jamais tiré d’affaire, et que si on ne suivait pas les règles à la lettre et bien il faudrait payer le prix de sa trahison. Les Jeux étaient la meilleure manière de faire ça, et c’était une des raisons pour lesquelles elle les aimait tant.


La jeune femme profitait d’ailleurs de cette soirée annuelle afin de tester le dévouement du gagnant envers le Capitole, elle voulait qu’ils méritent leur victoire. Oh bien sûr son avis ne changerait strictement rien, mais au moins ça l’amusait lorsque le vainqueur était une femme. Elle pouvait d’ailleurs distinguer deux types de soirées bien différentes, les fois où sa famille avait la chance d’accueillir un vainqueur des districts proches du Capitole, et les fois où ils devaient se taper des imbéciles venus des districts périphériques. Autant dire que son engouement pour l’évènement était alors bien différent. Mais ce soir le vainqueur était originaire du D3, alors même si elle n’avait pas soutenue Prudence pendant les Jeux son père lui avait demandé de faire un effort. Elle avait finit par choisir sa robe, après s’être engueulée avec les trois quart du personnel et avoir insultée un nombre incalculable de personne. Visiblement il n’en fallait pas beaucoup pour la mettre en rogne, et voir son tribut favori blessé par un moins que rien du Neuf avait suffit. C’est à contre cœur qu’elle éteint la projection afin d’aller souhaiter la bienvenue à Prudence et toute sa clique, qui montraient enfin le bout de leur nez. Ce ne fut qu’après avoir salué tout le monde qu’elle croisa le regard d’une personne qu’elle avait bien cru ne jamais revoir, Braeden. Il y a quelques semaines il l’avait encore laissé plantée là sans la prévenir, pour aller trafiquer on ne sait quoi au Capitole. Ce n’était désormais plus la peine de lui expliquer qu’est-ce qu’il était allé foutre là-bas, saisissant l’opportunité qui s’offrait à lui il avait préféré aller faire un petit séjour tranquille à la capitale plutôt que de supporter l’hystérique qu’elle était. Car c’était comme ça que tous la voyait : une hystérique capricieuse, pourrie gâtée et sans aucune éthique. Prudence était tellement mieux : naturelle, gentille, intelligente, elle était maintenant l’une des plus riches du District, et surtout, elle lui donnerait accès à un style de vie totalement différent de celui de Maïwenn. Il avait dû ouvrir les yeux à son sujet en voyant tout ce qu’il aurait à gagner au Capitole, mais bref, elle n’allait pas se pourrir la soirée pour cet imbécile. Elle passa à quelques centimètres de lui, savourant son expression lorsque, pensant qu’elle allait finalement venir le saluer, elle alla accueillir l’une des doyennes du District dont la venue avait surprit tout le monde. En effet la vielle dame commençait à être trop âgée pour pouvoir se déplacer souvent, et sa présence avait l’air de ravir le maire. En la voyant Maïwenn visualisait ses propres dernières années, mais elle ne se voyait pas vraiment vieillir, dans son esprit elle resterait à jamais jeune et bien portante. C’était d’ailleurs assez difficile de se projeter quand on savait qu’elle dépendait entièrement de son père, elle ne travaillait pas et n’avait pas franchement l’intention de s’y mettre un jour. Il n’y avait que les pauvres qui travaillaient pour gagner leur vie, et d’ici sa mort Ioseph aurait fort heureusement amassé assez d’argent pour subvenir aux besoins de sa fille chérie jusqu’à ce qu’elle-même quitte ce monde. Avant même qu’elle ne s’en rende compte, les trois quarts du repas s’étaient déjà écoulés et elle se levait de table afin d’aller chercher un cadeau que son père souhaitait offrir à Prudence. C’était un bracelet des plus banals, mais bon si ça pouvait lui faire plaisir… Ça l’énervait un peu, car il ne lui offrait jamais rien à elle, alors qu’elle était sa fille. Et si elle ne lui annonçait pas elle-même ce qu’elle voulait elle pouvait toujours courir pour avoir quelque chose. En passant devant Braeden qui était gentiment planté à côté de l’escalier, elle l’entendit murmurer quelque chose et eu à peine le temps de ralentir pour pouvoir entendre la suite « Attends-moi tout à l'heure, quand j'aurais ramené Thornfield. » La façon qu’il avait de parlé de la jeune femme la rassura un peu, bien qu’elle tente de se convaincre du contraire, la possibilité qu’il soit passé à autre chose l’avait un peu dérangé. Il était l’un des hommes avec qui elle avait préféré jouer jusqu’à présent, et elle ne comptait pas s’en séparer de si tôt. « Si tu es mignonne et que tu ne fais plus ta mauvaise tête ... j'aurais peut-être quelque chose pour toi. » Elle fait la moue et se contente de l’ignorer, mais en retournant à table quelques minutes plus tard, elle lui adresse un léger sourire, comme pour lui faire comprendre qu’elle essaierait de faire un effort. Son changement d’attitude ne voulait certainement pas dire que Braeden avait gagné, elle était simplement curieuse, il n’y avait rien de mal à ça, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: III.6 - tournée du vainqueur (district trois)   

Revenir en haut Aller en bas
 

III.6 - tournée du vainqueur (district trois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 3 :: Intrigues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.