petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]   Mar 23 Aoû - 11:22





Je ferme les yeux, même s’il fait bien sombre dans le souterrain qui me mènera à l’arène. Mes pas sur le sol résonnent mais j’entends surtout mon cœur qui bat à l’intérieur de mon corps, comme s’il m’assurait de sa présence. Je suis seul, le reste des accompagnateurs ont suivis la petite sans vraiment me remarquer, mais ça se comprend. On s’inquiète tous pour la petite Camille.
J’arrive à un cul de sac où un cercle dans le sol est fait de métal et comprend après un certain temps qu’il me faut monter sur l’ascenseur pour accéder à l’arène qui se trouve sûrement au dessus de moi.

Le temps passe lentement, et dans ma solitude, mes pensées commencent à vagabonder. Arriverais-je à trouver ma co-tribut facilement ? Etait-elle juste à côté de moi derrière un mur à trembloter comme elle le fait si bien ? Et Tommy. Tremblote-t-il aussi devant le petit poste de télévision, ou est-il encore en train de remplir une autre page de son cahier ? J’aurais préféré le savoir en train de travailler, mais je sais que tout les ans, on nous oblige à regarder les jeux. Et cette fois-ci, juste pour cette fois-ci, quelqu’un a-t-il pris ma place pour poser ses mains sur les épaules de mon petit frère ?

Un déclic mécanique me sort de ma rêverie et rapidement, je sens le sol se soulever et le plafond s’ouvrir en me baignant dans une lumière blanche éblouissante. Les bruits des engins chassent tous souvenir de chez moi en me ramenant douloureusement à l’arène, où bientôt j’aperçois la Corne d’Abondance. Je ne vois pas très bien de quoi il s’agit mais beaucoup d’objet son entassés au centre et quelques sac à dos ou autre objets métallique sont éparpillés autour. Mon regard se pose alors sur les autres enfants qui se tiennent debout sur les plateformes, l’air plus ou moins concentré et le corps raidit par le stress. J’essaye d’apercevoir la petite Camille et la trouve enfin, quatre plateformes plus loin.

Inspirant lentement, je recentre mon attention sur la corne dorée. Nous aurons besoin de tout cet équipement pour survivre longtemps dans l’arène, mais alors que je m’apprête à aller chercher ce qu’il nous faut, un détail m’arrête. Pourquoi personne n’a encore bouger ? Avec ce qu’il y a, il devrait y en avoir assez pour ne pas se battre, mais je sais que ce n’est pas la mentalité de tout le monde. Alors quoi ? Y a-t-il un signal ou quelque chose ?

Comme une réponse, une voix s’élève de nulle part annonçant « Que les 75ème Hunger Games commencent ! » Près à bondir pour saisir quelque chose le plus vite possible, je me retiens de justesse en entendant la suite de l’annonce « Chers amis, chers citoyens de Panem. Le Treize est là, battez-vous. » Interrogé, je cherche la provenance de la deuxième vois, même si je sais qu’elle est diffusée par le même artifice que la première. Nous battre ? Et puis quoi encore, certains ont l’air déjà tellement sur les nerfs qu’ils seraient capable de tuer pour un simple bout de tissu, pas besoin de les encourager !
Mais alors que je fronce les sourcils de désapprobation, une explosion sonore vient me surprendre. Plaquant mes mains contre mes oreilles par réflexe, je sens quand même les vibrations embrouiller mon cerveau douloureusement. A travers mes yeux mi-clos, je vois que les autres ont tous quitté leur cercle, certain courant vers les grandes haies pour se cacher, d’autre sautant vers la corne d’abondance pour se saisir d’armes et de nourriture.

Complètement désorienter, j’essaye néanmoins de tituber vers un gros sac que j’avais remarqué quelques mètres devant moi.


Dernière édition par Finnick Elhagarden le Dim 28 Aoû - 17:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]   Mar 23 Aoû - 21:58


Le jour J…Tout le monde était devant l’écran de sa télévision en attendant cet instant fatidique ! Les présentations de chaque joueur avait eu lieu et il fallait bien admettre que Camille avait été plus que surprise d’avoir un sept mais d’autant plus surprise de voir que son coéquipier et maintenant l’unique ami qu’elle possédait ait tout simplement eu la note de 10…Lui qui passait pour un presque idiot durant l’interview. Mais en cet instant précis, ce n’était pas à ça qu’elle pensait, mais bel et bien à ce moment où le coup de canon retentirait, annonçant le début des jeux. On l’emmenait vers une pièce, on l’habilla, la coiffa légèrement et on l’entraina alors vers une plateforme dont elle en devinait très rapidement l’utilité...On la posa dessus et elle resta un moment, debout, sage…Presque sereine à vrai dire, Camille ne se rendait pas encore compte que les jeux allaient bientôt commencer qu’elle n’était qu’à quelque minute du début de la fin. « Bonne chance » murmura alors l’une de ses maquilleuse qui c’était, semble-t-il, attaché à la petite au fil des jours passé avec elle. C’est ces deux mots qui eurent pour effet d’introduire le déclic dans l’esprit de l’enfant. Son cœur s’emballa et les larmes lui montaient directement aux yeux… « Je veux pas y aller » dit-elle une première fois alors que tout ceux qui l’écoutait l’observait à présent silencieusement…Elle voulu s’avancer, quitter cette plateforme mais déjà un tube de verre l’emprisonnait pour éviter sa fuite…

« Je veux pas mourir ! » Hurla-t-elle, ses accompagnateurs ne pouvant à présent que deviner ces mots en lisant sur les lèvres de l’enfant, ses joues se mouillaient d’eau salé alors qu’elle tapait de ses petit poing contre la paroi de verre. Prise d’une panique incontrôlable, elle voulait sortir, quitter les lieux, elle ne voulait pas aller dans l’arène, voir du sang, des gens mourir, et surtout…Risquer sa propre vie pour le bon loisir de Panem et des autres districts qui pouvaient éventuellement prend plaisir à regarder ce massacre chaque année ! Ses pieds cognèrent contre la vitre, ses mains aussi, se rendant compte qu’au final…Elle s’épuisait véritablement pour rien. Posant ses mains sur la vitre du tube qui l’emprisonnait, elle posa aussi son front…Regardant chaque personne qui c’était occupé d’elle depuis ses derniers jours. Jamais on ne c’était autant occupé d’elle. Il était triste que cela soit pour les Hunger Games au final. Mais l’enfant n’était pas ingrate, elle avait beau avoir beaucoup de mal à véritablement les comprendre, elle n’en restait pas moins très reconnaissante…Et alors que la plateforme commençait son ascension vers l’arène…Camille leur laissa à un unique dernier message : « Merci… ».

Véritable cruauté que de remercier ceux qui, au final, se délecterait peut-être de la voir souffrir et mourir dans ces jeux. Elle s’essuya rapidement les yeux, elle ne voulait pas que ses adversaires futurs la voient aussi triste et faible. Seul Finnick jusqu’à présent l’avait véritablement vue dans un état de désespoir et de tristesse…Finnick…Serait-il près d’elle ? Où lui faudrait-il du temps pour le retrouver. Camille espérait du fond du cœur qu’elle pourrait passer ces derniers jours en sa compagnie, c’était l’unique personne avec qui elle souhaitait rester, l’unique point de repère pour elle. Si jeune…Si frêle…Se mettant d’ailleurs sur la pointe des pieds, elle pouvait enfin voir apparaitre devant elle la magnifique corne d’abondance. Tant pis pour Finnick, elle se concentra d’abord sur ce qu’il y avait dans la corne…Le bain de sang…
Allait-elle s’y risquer ? Camille savait que d’une certaine manière elle n’avait pas le choix, la corne possédait de la nourriture mais surtout des armes et de quoi facilité la camouflage aussi. D’ailleurs, elle repéra bien rapidement les capes de camouflage, c’était sa priorité, ça…Et le poignard qu’elle voyait briller…Et si elle le pouvait, elle essaierait aussi de prendre un paquet de biscuit ou deux. Le décompte raisonnait au dehors et tout le monde semblait terriblement concentré alors que Camille essuyait encore les larmes qui coulaient sur ses joues. La peur la prenait, la tenaillait mais elle essayait du mieux qu’elle le pouvait de ne pas sombrer dans la folie de ses crises d’angoisses. « Que les 75ème Hunger Games commencent ! » C’était le moment ! Elle s’apprêtait comme tout les autres joueurs à foncer directement vers la corne d’abondance lorsqu’un autre message surpris chacun des participant : « Chers amis, chers citoyens de Panem. Le Treize est là, battez-vous. ». Le treize ? Elle en avait vaguement entendu parler, comme tout les enfants de chaque district, le Capitole bombardait les districts des images du Treize dévaster…Un moyen pour eux de rappeler, encore une fois, qui faisait la loi ici. Mais ici, ce message lui semblait tellement sans intérêt au final. Un message pourquoi ? Leur dire que le treize était là ? A quoi bon ! Dans quelque jour, ou heure, ou même minute, elle serait morte comme tous les autres tributs présents…A l’exception de celui qui survivrait à ce massacre.
Sortant presque aussi rapidement de sa "rêverie", elle fonça directement vers la corne d’abondance ! Des premiers cadavres gisaient déjà sur le sol mais Camille essayait d’y faire fit, elle ne devait pas y penser, ne devait pas y penser…Se répétant alors sans cesses le nom de chaque élément qu’elle voulait prendre – La cape…Le poignard…Et des biscuits…La cape…Le poignard…et des biscuits…Cape…Poignard…Biscuit – Les mots raisonnaient dans sa tête, encore et encore et encore…Jusqu’à ce qu’elle atteigne enfin la corne d’abondance…Sa main attrapa la cape alors qu’au même instant un tribut décida directement de s’en prendre à elle.

Après tout. Camille était une proie facile aux yeux de tous, petite, jeune, elle n’avait aucune expérience, aucun véritable entrainement. Chutant contre le sol poussiéreux, elle essayait de se débattre alors que cette main ne cessait d’agripper sa cheville dans l’espoir de l’attirer vers lui…Et l’étrangler ! Elle reconnaissait cette personne, le district 9…Rory si son souvenir était bon, mais la panique lui permettait pas de vraiment réfléchir à qui était cette personne, qui elle était réellement…Là…Elle n’était rien de plus qu’un ennemi ! Les petits bras de Camille se tendaient alors droit devant elle attrapant la première chose que ses petits doigts pouvaient attraper alors que déjà…Les doigts de son ennemi se serraient sur sa gorge. Elle sentait l’air lui manquer mais elle devait faire vite. Serrant de toutes ses forces l’objet qu’elle tenait, elle le ramena aussi de toute ces forces vers son ennemi du jour : Rory.

La lame d’un couteau de lancé s’enfonça littéralement dans l’œil droit de son adversaire qui sur le coup lâchât prise pour hurler et se mettre à courir en tout sens. Camille profita de l’instant pour prendre ce qu’elle voulait, le poignard…La cape, le paquet de biscuit fut remplacer par une gourde, l’enfant avait espérer qu’elle soit pleine mais celle-ci ne l’était vu son poids. Tant pis, cela pouvait malgré tout lui être utile, elle en était sur ! Prenant le risque de cesser de bouger pour pouvoir regarder du haut de sa petite taille où se trouvait Finnick, elle le trouva enfin, complètement inerte d’ailleurs et visiblement plus que "chambouler" par tout le bruit. Il était temps pour elle de prendre la route ! Agrippant de toute ses forces sa cape, son poignard et la gourde vide, elle courut le plus rapidement possible jusqu’à Finnick, s’arrêtant devant lui pour lui attraper la main et le faire sortir de sa torpeur !


« Allez ! Bouge ! Je peux pas tout porter ! Il nous faut d’autre truc ! S’il te plait Finnick ! »

Se retournant pour tirer le bras de Finnick et l’obliger à lui aussi risquer un minimum sa vie pour leur survie, Camille se retrouva alors face à un spectacle ahurissant. Un cri suraigu avait attiré son attention et l’unique tribut presque aussi jeune qu’elle venait de recevoir un couteau…Dans le dos…D’où le cri.
Elle restait là, à présent, tétanisée devant le spectacle, l’ennemi de cette demoiselle retourna rapidement son corps, tranchant sans aucun état d’âme sa gorge qui laissa valser une gerbe de sang impressionnante…La jugulaire avait été plus que sectionner, c’était comme une seconde bouche dessiner sur la nuque de cette adolescente qui au final…Comme tout les autres ou presque…N’avait jamais rien demandé à personne. Et même si Camille ne la connaissait pas, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir énormément de tristesse, de peur, de crainte, de dégout, des tas d’émotion l’envahissait et il fallait absolument qu’elle les chasse avant de sombrer dans une crise de démence, de redevenir une proie facile.

Se retournant alors pour ne plus voir la vision de se spectacle qui l’horrifiait, elle tira d’un coup sec à nouveau sur la bras de Finnick !


« IL FAUT PARTIR ! JE T EN PRIE ME LAISSE PAS ! »

Hurla-t-elle, au final, elle n’était pas persuadée que Finnick la laisse partir avec lui…
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]   Mer 24 Aoû - 13:37



Une main attrapa la mienne et au milieu de tous les cris d'horreur et de douleur, je pus discerner la vois suppliante d'une petite fille. Mes yeux à moitiés entrouverts se posèrent sur le visage de la petite Camille. Ma vision était floue et je ne pouvais réfléchir avec ce vacarme qui sciait mon cerveau, mais la vision du sang sur son petit visage pâle déformé par la peur me fit réagir et ma main saisit la sienne fortement alors que j'ôtais l'autre de ma tempe pour saisir un petit sac jaune à porté de main.

Mes yeux parcoururent la corne à la recherche d'autres objets, mais tout avait presque disparu et une autre sorte de silhouette jonchait le sol de la Corne d'Abondance.
Je remarquais derrière Camille une petite forme brillante et rouge sur le sol vers laquelle je titubais, l'esprit capable de se concentrer sur une seule idée, un objet de plus, il ma fallait un objet de plus. Ma main se posa enfin sur le petit objet rouge mais l'humidité me fit le lâcher par surprise. L'objet n'était pas rouge, il était recouvert d'un liquide rouge qui tachait maintenant mes mains. Me penchant une nouvelle fois pour récupérer la pointe brillante, mes yeux se posèrent sur un tribut allongé à quelques centimètres, les yeux grands ouverts. Le canif avait du tomber de sa main encore ouverte.

Mon visage se déforma alors en une expression d'horreur lorsqu'un déclic s'accompagna d'un cri strident autre part sur la corne. L'enfant était mort, allongé sur le sol et mes mains étaient peut-être tachées de son sang. Hurlant sans pouvoir me contrôler, je reculais maladroitement en manquant de tomber sur Camille qui s'était mise à hurler elle aussi en me tirant sur le bras.

« IL FAUT PARTIR ! JE T EN PRIE ME LAISSE PAS ! »


Mais c'était trop tard, j'avais commencé à comprendre ce qu'il s'était et se passait encore sur la Corne d'Abondance et autour de nous, je ne pus m'empêcher de voir tout ces corps éparpillés et sentir les larmes venir troubler ma vision déjà floue.
Animé tout de même par un accès de panique, je pris le bras de la petite en prenant mes jambes à mon coup dans la première direction qui me vint à l'esprit : tout droit. Ne prenant pas forcément le chemin le plus cours pour rejoindre la végétation qui nous entourait, je manquai de trébucher sur plusieurs corps et arriva à une embouchure dont la brume qui s'échappait n'avait rien de rassurant. Pourtant, d'autres cris de lamentations et d'horreur me poussèrent à entrer dans le couloir gris à un rythme effréné. Je sentais le corps de la petite fille résister à ma vitesse car ses jambes étaient trop courtes pour suivre mes grandes enjambées, mais je ne pus me résoudre à m'arrêter car autour de moi, les voix et les gémissements me rendaient presque fou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]   Mer 24 Aoû - 15:30


Les jeux étaient donc officiellement commencer mais il avait fallut à la petite tout comme pour Finnick la vue d’un corps sans vie pour pouvoir véritable s’en rendre compte. Alors que l’enfant secouait et tirait sur le bras de Finnick dans l’espoir qu’il réagisse le plus possible, l’enfant commençait à perdre espoir, cherchant et pensant même déjà à le mordre s’il le fallait pour qu’il sorte de sa torpeur. Mais alors qu’elle s’apprêtait à commettre cet acte sans véritable ambition, son co-tribut se mit enfin à réagir, resserrant l’étreinte sur la main de l’enfant, l’attrapant. Il était temps pour eux de fuir ! Finnick attrapa ce qui lui tomba sous les mains, entrainant alors dans une course effrénée la demoiselle qui essayait tant bien que mal de suivre la vive allure de son unique ami. Derrière eux, on pouvait encore entendre au loin les hurlements des tributs blesser ou mourant. Le bain de sang prenait petit à petit fin mais les hurlements de ceux laisser pour mort continuait à déchirer le silence qu’aurait pu avoir les lieux.
Inspirant et expirant rapidement, la petite Camille essayait de suivre les longues et rapides enjambés de son ami, serrant de toute ces forces le maigre butin qu’elle avait récupéré à la corne au péril de sa vie et qui avait couté l’œil droit au tribut du district neuf.

Le cœur de la petite fille battait la chamade alors qu’elle sentait l’air lui manquer, ne s’arrêtant pas pour autant de courir, visiblement pas rassurer du lieu dans lequel Finnick les avait entrainer mais de toute façon, plus loin ils se trouveraient de la corne d’abondance et mieux se serait pour leur vie. Finissant par lâcher prise, elle se stoppa un moment, reprenant sous souffle et faisant signe à Finnick de continuer de courir, elle le suivrait d’un peu plus loin. Reprenant la course, ce n’est au final qu’au bout de longue minute de marche et de course alterné que les deux individus semblaient se décider à s’arrêter…
Regardant autour d’elle, elle essayait de ne pas penser à la douleur de ses petits pieds. Après tout, les chaussures n’avaient rien de véritable confortable à vrai dire, du moins…Pas pour Camille qui semblait sa peau lui bruler légèrement malgré la protection des chaussettes. Elle n’était pas habillée à de tel effort physique. Observant ce qui les entourait, elle cherchait un endroit où tout deux pourrait être tranquille…Finissant par tout simplement suivre Finnick qui les entrainait un peu plus loin encore.

Passant sa main sur son front, elle recueillit entre ses doigts un mélange de sueur et de sang, il ne s’agissait pas de son sang mais bel et bien de celui de Rory qui se retrouvait à l’heure actuel…Soit mort…Soit borgne. Camille doutait qu’elle le reverrait vivant à présent. Mais qui sait…Les jeux réservaient bien des surprises. Se rapprochant de Finnick, les lieux dans lequel ils se retrouvaient n’avait absolument rien de rassurant et ressemblait même à une scène de cauchemar. Un épais brouillard rendait la visibilité presque nulle même si pour Camille cela était un avantage pour elle et son camouflage, ce qui l’inquiétait le plus c’était tout ses bruits…S’en était déstabilisant, comment pourraient-ils savoir la différence entre les bruits des lieux ou celui d’un tribut ennemi qui s’approche ?

Les doigts de l’enfant resserraient à nouveau la main de Finnick, caressant de son pouce la paume de celui-ci. Ca la rassurait elle mais elle souhaitait aussi le rassurer lui. Ils étaient ensemble et au final, cela avait énormément d’importance pour la petite de douze ans. Elle releva les yeux sur Finnick, lui esquissant, malgré la situation, un sourire. Oui, elle était vraiment heureuse qu’ils soient ensemble.
« On devrait pas trop s’enfoncé dans cette forêt…Ou marécage…Ou…Je sais pas trop quoi… » , dit-elle en regardant autour d’elle, plissant des yeux pour pouvoir distingué quelque chose. La voix de la petite trahissait déjà sa fatigue à cause de cette fuite effrénée mais elle semblait malgré tout encore pleine d’une certaine énergie…La candeur de son jeune âge. S’asseyant sur ce qu’elle détermina comme étant une grosse racine d’un arbre qui ressortait du sol…Elle invita Finnick à s’installer près d’elle. « J’ai récupéré tout ça ! » , désignant alors à son ami la cape, la gourde vide et le poignard… « Et toi ? Tu as su prendre quoi ? » continua-t-elle dans sa lancée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]   Mer 24 Aoû - 16:45



Le temps et les mètres nous séparant de la Corne d'Abondance augmentaient mais les cris et les plaintes résonnaient encore dans mon cerveau. Etait-je en train de devenir fou ? Les bruits résonnaient à mes tympans comme si l'on susurrait directement les pleurs dans mes oreilles. Mes yeux parcouraient le néant frénétiquement en m'attendant à tout moment à voir surgir un animal sauvage ou un tribut fou, mais au fur et à mesure que la course s'allongeait et l'aventure se faisait monotone, je parvins éventuellement à arrêter de courir et opter pour une simple marche rapide, me sentant de moins en moins en danger.

Une petite main vint saisir la mienne me faisant faire un bond sur le côté en retenant un cri de surprise, mais ce n'était que Camille qui me suivait encore depuis la Corne. Quand est-ce que sa main avait quitté là mienne ? Me maudissant silencieusement de n'avoir remarqué son absence, je m'arrête enfin pour faire face à la petite qui contre toute attente, esquissa un sourire.
« On devrait pas trop s’enfoncé dans cette forêt…Ou marécage…Ou…Je sais pas trop quoi… » dit-elle d'un ton peu assuré mais moins terrorisé que ce à quoi je me serais attendu après ce qu'il s'était passé à la Corne. Imitant Camille, je regarde autour de moi pour ne voir une fois de plus qu'un épais nuage emprisonné dans des murs de végétation.
"Ouai… Je… D'après le chemin qu'on a prit je dirais que c'est carrément un labyrinthe." Répondis-je enfin, mal assuré et peu rassuré par mes propres paroles. Moi qui pensait déjà devoir survivre au milieu d'arbres, de hautes herbes ou quelconque autre environnement naturel, je me trouvais là devant une situation complètement imprévue.

La petite fille s'assit sur quelque chose dans la brume, se reposant de cette course effrénée qui n'avait pas dû être de tout repos pour ses petites jambes. M'agenouillant à ses côtés, elle exhiba ses trouvailles avec un grand sourire comme une gamine découvrant ses cadeaux. Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un rire devant son attitude adorable et le soulagement de la voir brandir des choses incroyablement utiles. La cape était bien assez grande pour cacher efficacement le corps de la petite fille, même en l'absence de brouillard. La gourde ne servirait pas à grand chose vu comment elle se balançait légèrement en dessous de son cordon, indiquant qu'il fallait que nous trouvions rapidement de l'eau. Déjà ma gorge était asséchée par notre fuite et même si je pouvais réprimer ma soif, je savais qu'elle n'était pas la seule conséquence d'un manque d'eau.
Le poignard bien trop grand pour la minuscule main qui le brandissait était couvert de sang, ce qui m'apeura légèrement. Mes yeux se posèrent alors sur le visage d'habitude si brillant de ma co-tribut qui cette fois était couvert de terre de sueur et de sang.
Je pris alors son visage dans mes mains, l'air inquiet.
"Ca va toi, tu n'as rien ?"
Mes yeux scrutèrent son front mais à mon grand soulagement, je n'y vis aucune blessure qui saignait. L'idée que le sang de quelqu'un d'autre recouvrait ma camarade ne me vint pas à l'esprit et j'en fus ravi car je pus me concentrer sur mes propres trouvailles que j'avais agrippé sans vraiment m'en rendre compte.
Un petit sac jaune et un petit canif. Pas grand chose d'extraordinaire, mais c'était toujours mieux que rien considérant l'état dans lequel j'étais quand j'avais mit la main dessus. Le rangeait le canif dans la poche de mon pantalon après l'avoir exhibé fièrement devant la petite fille avec un sourire gêné en revoyant le puissant poignard qu'elle avait saisi et après un petit moment d'hésitation, je lui tendis le sac jaune qui représentait notre meilleur trouvaille, à condition qu'il ne soit pas vide, encore fermé avec un grand sourire.
"Tiens, ouvre-le toi."
Juste encore une fois, je veux revoir juste une fois ton grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]   Jeu 25 Aoû - 14:05


Arrêté, il semblait que bon nombre d’autre tribut en avait fait de même car à part les sons inquiétant qui régnait ici-même, on ne pouvait plus entendre les cris des autres tributs. La fatigue du bain de sang, la peur et la stratégie avait amené chacun d’entre eux à partir dans leur coin…Seul ou en groupe…Camille se demandait un instant ce qu’elle aurait fait si son co-tribut avait été une personne beaucoup moins sensible et ouverte que Finnick. Serait-elle donc morte à la corne ? Où serait-elle seule en cet instant précis à essayer de ne pas succomber à la folie. Fixant le jeune homme qui lui faisait face, elle se demandait comment pourrait-elle réellement le remercier dans cette arène au final. Au fond d’elle, elle se promettait qu’elle essaierait de ne pas être une trop lourde charge pour lui, elle ne souhaitait pas ralentir Finnick ou même diminuer ses chances de survivre. Chassant les idées sombres de son esprit, elle écoutait les dires du jeune homme avec un certain intérêt. "Ouai… Je… D'après le chemin qu'on a prit je dirais que c'est carrément un labyrinthe.". Elle essayait alors de se remémorer la route qu’ils avaient prisent mais au final, ce n’était pas à l’âge de 12 ans qu’on pouvait crier qu’on possédait un sens de l’orientation parfait, bien au contraire. Mais il était vrai qu’il suffisait de voir un peu plus les lieux pour se rendre compte que cela avait tout l’air d’un labyrinthe.

Elle baissa légèrement la tête alors que son ami s’approchait d’elle, s’agenouillant en face d’elle il prit entre ses mains le visage de la demoiselle, essuyant légèrement ( ou étalant plutôt ) le sang qui avait giclé sur son visage quelque longues minutes plus tôt. "Ca va toi, tu n'as rien ?", elle secoua la tête à la positive, elle n’avait rien…La seule chose pour laquelle elle pourrait se plaindre était la douleur de ses pieds dans ses chaussures. « Ce n’est pas mon sang » avait-elle fini par répondre et il était surprenant de voir à quel point une telle affirmation devenait presque une joie dans un univers comme celui-ci. Passant sa main sur son front, elle étala et effaça un peu plus les taches vermeilles. « Le garçon du neuf a voulu m’étrangler » précisa-t-elle. Elle ne voulait pas que Finnick pense qu’elle pouvait blesser ou tuer quelqu’un en toute froideur. D’ailleurs, à la légère lumière qui arrivait à traverser l’épais brouillard on pouvait y voir les traces significatives de strangulation qui ornait son maigre cou. Mais elle ne souhaitait pas s’attarder sur un tel souvenir, elle ne l’avait peut-être pas tué, mais elle n’avait pas hésité une seule seconde à planter la lame dans son œil.

Etalant alors devant les yeux de son ami les trouvailles qu’elle avait réussi à emporter, elle souriait, fière d’elle au final d’avoir réussi à survivre au bain de sang et en plus d’avoir réussi à emporter deux objets au moins qui leur serait complètement utile…L’imitant, Finnick lui tendit alors le sac à dos jaune qu’il avait emporté sur le moment. La gamine se disait qu’avec une couleur aussi criarde cela n’était pas le meilleur des objets, jusqu’à ce que le jeune homme lui dise : "Tiens, ouvre-le toi."
Fixant le sac, la demoiselle posa ses petits doigts sur la fermeture éclair, ouvrant celui-ci comme le lui avait demandé Finnick. Elle plongea sa main, sans crainte, sans même penser qu’un hypothétique piège aurait pu se retrouver à l’intérieur. Au lieu de cela, elle en sortie tour à tour un sac de couchage, de l’eau et de la nourriture déshydraté. Au fur et a mesure qu’elle sortait les trouvailles du sac, le sourire de la demoiselle s’agrandissait. Pour le moment, ils n’avaient pas à trop s’inquiéter pour manger et boire…Même si cela ne serait que temporaire. « Han ! C’est trop bien ! » s’exclama-t-elle avant de plaquer ses mains contre sa bouche…Elle c’était rendu compte que le volume de sa voix pouvait les faire repérer si elle ne se contrôlait pas un peu plus. Partageant un regard complice avec Finnick, elle ne pu malgré tout pas s’empêcher de laisser échapper un petit rire discret.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]   Sam 27 Aoû - 10:29



Découvrant tour à tour le sac de couchage, l’eau et la nourriture avec les mêmes yeux émerveillés que la petite fille, je soupire de soulagement en sachant qu’avec cela, nous pourrions tenir encore quelques jours avant de trouver un autre point d’eau et de nourriture. Il fallait surtout utiliser ce précieux temps pour sortir de ce labyrinthe qui n’offrait rien de tout cela. Mais c’est un labyrinthe justement.

Je sursautai avec force en entendant l’exclamation ravie de Camille qui me fit tomber à la renverse. Elle-même se rendit compte de son erreur et plaqua immédiatement ses mains sur sa bouche, comme si cela pouvait rattraper les sons qu’elle avait échappés.
Regardant autour de nous, je me rappelai vite que c’était inutile car la brume nous cachait tout autant qu’elle cachait ce qui nous entourait. Tournant la tête néanmoins pour essayer de capter des bruits suspects au milieu des pleurs et des gémissements fantomatiques du labyrinthe, je ne perçu rien d’autre que la sensation à la fois rassurante et effrayante que nous étions seul dans une région d’au moins 50 mètres carré.

Me retournant vers Camille, je ne pus m’empêcher de quitter toute mes peurs à se mine réjouie et son petit rire étouffé. Elle est tellement petite et discrète que j’avais oublié qu’elle pouvait faire autant de bruit. Son sourire contagieux se répandit sur mon visage et je la rejoins dans sa joie silencieuse. L’épisode de la Corne était passé et nous en étions sortis assez bien muni pour continuer l’aventure.

Je pris sa gourde vide et y versa avec soin la moitié de la bouteille que nous avions et lui donna un petit bout de ce qui semblait être du bœuf séché. Il valait mieux économiser la nourriture, mais rien ne servais de s’affamer, car nous aurions besoin de force pour sortir et trouver un lieu adéquat pour s’installer définitivement. Le morceau que je lui tendis me paru presque trop grand dans ses petites mains, mais en prenant une même part pour mon propre diner, je me rendis compte que si nos gargouillements de ventre n’attiraient personne cette nuit, nous serions très chanceux.

Mettant le maigre met dans ma bouche en le laissant fondre, je remis le tout dans le petit sac jaune et tendis la main à ma camarade pour l’inviter à se relever. Malgré la brume constante et les hautes haies, on pouvait voir qu’il avait commencé à faire plus sombre.
« Viens, il faut se trouver un endroit pour passer la nuit. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 1 : Why run ? (arrangé) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.