petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]    Ven 19 Aoû - 19:12

I don't want to die, I sometimes wish I'd never been born at all ۞ PARTIE II
« L. Catalina Meery & Finley M. Blythe »





PARTIE I ICI

Courir, courir, s'éloigner le plus loin possible. J'avais déjà trébuché une fois, Fin s'était arrêté pour m'attendre et m'aider à me relever, et nous étions repartis directement. J'avais l'habitude de courir, lorsque j'avais besoin de fuir ma famille, ou de me débarrasser d'un quelqu'un énervement, j'étais une adolescente comme les autre après tout. Mais jamais je n'avais eu a fuir pour sauver ma vie, et ça changeait tout. Jamais je n'aurais trébuché en temps normal, mais la peur qui me brulait le ventre et me privait d'une petite partie de mes moyens. J'essayai de me vider la tête, et de me concentrer sur ma course, un pas après l'autre. Et sur les pas de Fin, qui courrait quelques centimètres devant moi. Il allait m'aider à tenir. Lorsque je trébuchais je m'accrochais à sa main comme à son regard pour me relever, quand il me sentais ralentir, il se retournai et ses yeux m'encourageaient à continuer, il n'avait rien besoin de dire.

Les lignes droites étaient ce qu'il y avait de plus fréquents, avec quelques virages de temps à autre. Je ne sais même pas comment Fin avait pu apercevoir une forêt, peut être du haut de la corne ? Parce que moi je ne voyait rien, je n'arrivais rien à voir, a part des longues allés interminables qui semblaient toutes identiques. J'entendais certains bruits terrifiants, mais je préférait ne pas y penser. Quelles affreuses créatures pouvaient trainer ici ? Quel pièges mortels les juges pouvaient-il nous avoir préparé cette année ? Ta course Cat, concentre toi sur la course.

Au bout d'un quarantaine de minute de course je m'arrêtai contre l'un des mur du labyrinthe. « Fin, attends. » Je n'étais pas une coureuse de longue distance. J'étais très rapide sur une courte distance, mais courir aussi vite que nous le faisions pour le moment et pendant aussi longtemps de m'allait pas. Finley commençait déjà à devoir ralentir le pas pour m'attendre, il fallait que je fasse une pause et que l'on reparte plus tard. Je me sentais déjà comme un poids pour lui, j'aurais préféré qu'il me laisse seule et qu'il sauve sa peau. « Je suis désolé... Je te ralentis, mais j'en peux plus. » Je toussai trois ou quatre fois, je devais avoir les joues cramoisis et pleins de cheveux devaient s'échapper de ma tresse. Il s'était arrêté, et me lançai un regard indéchiffrable. Je répétais la même chose comme si c'était tout ce que je trouvais. « Je suis désolé... Il me faut quelques minutes pour récupérer. T'as qu'à regarder ce qu'il y a dans ce fichu sac en attendant. » Je laissai tomber le sac de mon épaule, et je lâchai le poignard que je serrai dans ma main depuis tout ce temps. J'avais la paume rouge, je l'avais tellement serrée, comme si ma vie en dépendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]    Dim 21 Aoû - 20:35

Lorsque nous pénétrâmes dans la végétation que je me rendis compte qu’il s’agissait en réalité d’un labyrinthe. Du haut de la corne d’abondance, j’avais aperçu une forêt au-delà de ce dédale de couloir naturel. Parlant de Dédale justement, selon ce que l’on racontait dans les anciens livres cachés dans le grenier de mes grands-parents, il s’agirait d’un grec qui aurait eu une logique des plus génialissimes. Selon l’histoire, il aurait construit un labyrinthe dans lequel il avait enfermé un minotaure, grosse créature mi-homme mi-taureau. En espérant qu’il n’y aurait pas une de ces créatures dans le coin parce qu’on ne risquait pas de bien s’en sortir. Si j’avais le choix, j’aurais de loin préféré me battre contre un carrière plutôt que d’en découdre avec un taureau mutant. Peu importe qu’il y ait des créatures surnaturels ou pas, une chose était certaine, pour survivre il allait nous falloir sortir de ce labyrinthe. Donc, suivre toujours le même mur…

Nous courrâmes pendant près de quarante minutes. Je sentais Catalina derrière moi, elle trébuchait de temps à autre, je m’arrêtais pour l’aider ou attendre. Pourtant, en ce moment, je la sentais ralentir. Je savais qu’elle allait finir par s’épuiser, moi aussi j’étais fatigué. Sauf qu’il nous fallait rejoindre la forêt avant la nuit. On était à découvert dans le labyrinthe et si l’on devait s’enfuir, on risquait de perdre notre mur guide. Pas question de laisser une telle chose arriver. On serait foutu si on perdait le mur. « Fin, attends. », dit Catalina dans un souffle. Tout juste le temps de me retourner qu’elle reprenait difficilement : « Je suis désolé... Je te ralentis, mais j'en peux plus. » Me ralentir? Elle ne me ralentissait pas. On faisait équipe, ce qui signifie qu’il fallait savoir s’adapter aux plus faibles. Pas que Cat soit faible… Enfin, elle était peut-être moins endurante que moi, mais elle n’avait pas eu mon entraînement non plus. « Je suis désolé... Il me faut quelques minutes pour récupérer. T'as qu'à regarder ce qu'il y a dans ce fichu sac en attendant. »

Je lui souris. Elle s’avait dire les choses justes. M’approchant du mur droit, je déposai mes choses par terre puis allai lui prendre le sac. Je m’assis tout contre le mur. « Je veux bien faire une pause, mais pas trop longue. Il nous faut trouver de l’eau, et j’ai bien l’impression que le seul point d’eau se trouve au-delà du labyrinthe. Donc il nous faudra sortir d’ici… » Je lui lançai un sourire encourageant. Puis continuai sur un ton moins sérieux : « Allez, viens donc t’asseoir ici. Il faut garder notre mur droit, ne jamais le perdre de vu. C’est notre guide, il nous conduira à la sortie alors que ça… » Je coupai une branche dans la haie et la déposai sur le sol, le feuillage vers la direction que nous allions devoir prendre. « … va nous indiquer le sens par où aller! »

Puis je reportai mon attention sur les objets que je sortais du sac un à un...
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]    Dim 21 Aoû - 20:59

Il m'avait lancé un sourire avant de s'approcher de moi doucement et d'attraper le sac délicatement. Son sourire me remontait le moral, il y avait toujours les jeux, la peur, la mort, je ne comptais plus les coups de canon depuis notre départ à la corne d'abondance, mais tant que Finley resterait avant moi, je me sentirais mieux, un peu protégée. Il gardait son calme, en tout cas en apparence, s'en était impressionnant. Je devais vraiment ressembler à rien, avec mes cheveux en bataille que je sentais dépasser de ma tresse, mes joues rouges et mon souffle court. J'espérais que le sac à dos que j'avais pu ramasser en contenait un peu justement, de l'eau, parce que j'en aurait bien besoin. Mais je ne sais pas pourquoi, j'avais la très nette impression que ces jeux de la faim allaient également très vite devenir les jeux de la soif. « Je veux bien faire une pause, mais pas trop longue. Il nous faut trouver de l’eau, et j’ai bien l’impression que le seul point d’eau se trouve au-delà du labyrinthe. Donc il nous faudra sortir d’ici… » Il avait raison. Je le savais, c'est ça le pire, nous ne trouverions pas d'eau avant d'être sortis d'ici. Je savais ce qu'était un labyrinthe, j'avais eu une éducation assez approfondie grâce à mon district et mes origines. Des murs, des murs, et encore des murs de végétations. Penser à l'eau n'était pas forcément la bonne solution, cela accentuait la soif. Ma gorge me brulait, et j'avais envie d'en pleurer. Reste forte, si Fin te voit pleurer.... « Allez, viens donc t’asseoir ici. Il faut garder notre mur droit, ne jamais le perdre de vu. C’est notre guide, il nous conduira à la sortie alors que ça…va nous indiquer le sens par où aller! » Je lui rendit son sourire. Je sentais qu'il faisait tout ce qu'il pouvait me faire sourire, et pour faire garder mon calme.

Je me baissai, ramassai mon couteau en le tenant doucement dans ma main cette fois. Je fis quelques pas avant de ma laisser glisser à côté de Finley. Il avait ouvert le sac pour regarder ce qui se trouvait dedans. Il sortit un à un les objets, mon couteau en premier. « Je l'ai ramassé à la corne celui là. » Je ne sais même pas pourquoi j'avais dit ça. Peut être pour qu'il ait l'impression que malgré ma faible endurance comparé à la sienne je n'étais pas complètement inutile ? Je ne voulais pas qu'il me voit de la sorte. Il sortit une gourde d'eau. « Dis moi qu'elle est pleine... » Non pas que j'ai assez soif pour me jeter dessus, je savais qu'il fallait commencer à penser économie, mais plus tard cela pourrait être précieux. De la nourriture déshydratée, bien, nous ne mourrons pas de faim. Pas aujourd'hui en tout cas ! Le regardant sortir les objets un a un, je me demandais pourquoi Reena ne nous avait pas rejoint. Pourquoi ne lui avait-il pas jeté un regard à la corne. Prenant sa main, je me risquai à lui poser la question. « Je... Reena, elle a un plan ? Je veux dire, pourquoi elle est pas venue avec nous ? » Je savais que cela pouvait être un sujet sensible, et je ne voulais pas blesser Fin, c'est pourquoi confuse, je rajoutai. « Non pas que... Je veux dire, elle s'en sortira quand même j'en suis convaincue... » Non, ce n'était pas le cas, mais je ne voulais pas l'effrayer, le faire se sentir coupable ou quoi que ce soit. Ma main était toujours serrée dans la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]    Dim 21 Aoû - 22:08

Un à un, je sortais objets que contenait le sac jaune fluo. Décidemment, il allait falloir qu’on le camoufle un peu parce que là, ça n’allais pas le faire avec cette couleur. Peu importe, pour l’instant, il fallait se reposer et en profiter pour en découvrir son contenu. La première chose que j’extraie du sac fut un couteau. Il était long et finement aiguisé. Je le jaugeai un moment. Bonne poigne. Il serait très utile… « Je l'ai ramassé à la corne celui là. » Je la regardai un instant et lui sourit sincèrement. « Parfait. Il s’ajoutera au poignard que j’ai pris au gars du cinq ainsi qu’aux petits couteaux que j’ai à la ceinture. Cadeaux de la corne ! »

Je déposai l’arme entre nous et reportai mon attention sur ce que le sac contenait. La seconde chose fut une bouteille d’eau. Dès que je la soulevai je sue qu’elle était complètement vide. Son poids était bien trop faible pour qu’elle ne contienne le moindre breuvage. « Dis moi qu'elle est pleine... » Me retournant, je la regardai un instant. Dès que mon regard croisa le sien, je sus qu’elle en était venue à la même conclusion que moi. J’aurais bien aimé pouvoir lui dire le contraire, mais les jeux de la faim n’étaient pas faits pour être si facile. Si trouver de l’eau se résumait à prendre un sac jaune, les désirs pervers des habitants du Capitole.

Ne désirant pas tenir le regard triste de Catalina plus longtemps, je reportai mon attention sur le contenu du sac à dos. De la nourriture déshydratée. Voilà qui était une chance. La chance était plutôt rare dans mon cas, mais cette fois, je préférai ne pas me poser de question. Sauf que Cat’ en choisis autrement… « Je... Reena, elle a un plan ? Je veux dire, pourquoi elle n’est pas venue avec nous ? »

Surpris, je me figeai un instant. Jusque là, j’avais tout fait pour tenir ces souvenirs loin de mes pensées. Je n’arrivais pas à chasser la vision horrible que j’avais eue en haut de la corne d’abondance. Tout juste après que l’épée eue transpercé le tribut du cinq, j’avais vu la jeune fille avec qui j’avais passé les dernières journées depuis mon départ du district. Elle avait succombé aux coups d’un carrière. Sous mes yeux… C’était horrible. Le pire c’est que je n’avais rien put faire pour l’aider. « Non pas que... Je veux dire, elle s'en sortira quand même j'en suis convaincue... »

« Non! Elle ne s’en sortira pas… », dis-je d’un ton cassant. « Elle… Elle… » Je sentis les larmes me monter aux yeux. C’était de ma faute. Si j’avais pris le temps d’aller la chercher avant d’aller sur cette stupide corne d’abondance, elle serait toujours là. Bien que je me sente coupable et très, très triste de la disparition horrible de la petite fille du trois, je chassai l’eau de mes yeux. Ce n’était pas le temps de ce montrer faible, pas alors que ma survie dépendait de ma lucidité…
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]    Dim 21 Aoû - 22:36

« Parfait. Il s’ajoutera au poignard que j’ai pris au gars du cinq ainsi qu’aux petits couteaux que j’ai à la ceinture. Cadeaux de la corne ! » Son ton était sincère. Et ça me faisait du bien de me rendre compte que finalement, même si je n'étais pas capable de courir pendant des heures sans m'arrêter comme certains en était capable, parce que certains des tributs pouvaient le faire, je le savais, j'avais vu les carrières, ces machines à tuer, ils me faisaient froid dans le dos, je pouvais tout de même être utilse à Finley. Bon certes, il avait déjà attrapé un certain nombre de couteaux, mais j'étais pas mauvaise en lancer de couteau, j'avais persévéré cette semaine, et je pouvais toucher une cible à quinze mètre, voire vingts mètres mais c'était beaucoup plus difficile. Je n'étais pas démunie. Non Cat, tu n'es pas faible, et pas démunie. Allen doit être fier en ce moment de voir que sa sœur n'est pas morte à la corne d'abondance, qu'elle a attrapé une arme et ramassée une note correcte devant les juges. Allen est fier de toi... Rien que de penser à mon frère, à mes parents devant la grande télévision de la maison, j'avais envie de fondre en larme, mais je n'allais quand même pas foutre en l'air tout ce travail que je venais de faire sur moi.

Il manipula la bouteille d'eau quelques secondes avant de me lancer un regard presque désolé, il n'avait pas besoin d'expliquer. J'avais compris. Elle était vide, et si nous ne trouvions pas d'eau avant demain, ce n'est pas de la main d'un autre tribut, ou de faim, mais bien de soif que nous mourrons tous les deux. Il détourna son regard de moi, je savais que comme moi avec lui, il n'aimait pas me voir découragée. Je fit un effort pour laisser paraître le moins possible, il n'y avait pas que pour Allen et mes parents que je devait être forte, pas que pour ma survie, mais pour la sienne, et pour lui aussi. Était-ce normal si même dans ces conditions être prêt de lui faisait battre mon cœur plus fort ?

Lorsque je posais une question prudemment à propos de Reena, je sentis sa main s'éloigner, et se retirer de la mienne. J'avais été aussi délicate que possible, mais je ne pouvais pas savoir, je n'avais pas vu ce qu'il avait vu. Je n'avais rien vu à vrai dire à la corne d'abondance, j'étais comme dans un état second là bas. Les tributs tombaient comme des mouches, mais je ne m'étais concentré que sur Finley, et sur moi. Seules les personnes que j'aimais avaient de l'importance. Il me répondit d'un ton sec, et je compris tout de suite. « Non! Elle ne s’en sortira pas… Elle… Elle… » Il n'avait pas besoin de parler. Je lui posai un doigt sur les lèvres. J'avais compris. Il l'avait vu mourir, la gamine était morte. Je ne posai pas de question, s'il voulait m'en parler ça serait plus tard, et ça serait son choix surtout. J'étais comme lui, je le comprenais, j'étais renfermée sur moi même, et je n'aimais pas être forcée à la parole. Surtout que... Nous courrions depuis trois quart d'heures, les combats à la corne d'abondance devaient être terminés, et j'étais persuadée que la tristesse apparente de Fin, et ne serait-ce que le fait que nous soyons tous les deux et à l'arrêt me persuadais que nous passions à l'antenne en ce moment même. Devant touts les habitants des districts et du capitole. Je remis un par un les objets dans le sac, en gardant toujours un couteau à la main, et le remis sur mon dos. Je me relevai. Je ne pouvais peux être pas courir aussi longtemps sans cracher mes poumons, mais s'il fallait, alors je les cracherais. « On y va ? Trouvons la cette forêt... » Finley venait de me ramener à la réalité des jeux. Reena était morte. Et moi je ne voulais pas qu'il arrive quelque chose à Finley, ou à moi. Je ne voulais pas mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]    Dim 21 Aoû - 23:06

Lorsque je lui avais « annoncé » la fatalité au sujet de Reena, inconsciemment, j’avais retiré ma main de la sienne. Je n’aimais pas parler de moi, pas ouvertement du moins. La seule personne avec qui j’arrivais à le faire sans aucun mal aise n’était autre que Moïra, mais si je ne sortais pas de cette foutue arène, aucune chance pour que ce se reproduise de nouveau. Je sentais que je pouvais faire confiance à Catalina, qu’elle me comprenait comme Whitaker arrivait à la faire, mais la perte de Reena était encore trop fraîche pour que j’arrive à en parler. C’était comme entacher à sa mémoire que de ressasser les souvenirs la concernant alors que son corps était encore chaud et que nous étions en plein crise de survie.

Le doigt de Catalina sur mes lèvres agit comme un baume. Je sentis les soubresauts du chagrin s’envoler comme l’eau s’évapore au soleil. Son simple contact suffisait à me calmer. Alors qu’elle se mettait à ranger le matériel dans le sac jaune, je penchai ma tête vers l’arrière, respirant profondément. Je tentai de chasser mes sombres pensées de mon esprit me concentrant de nouveau sur ma « quête » en cours. Alors que je concentrais mes pensées sur le problème qu’occasionnait l’eau, Catalina me sortie de mes pensées.

« On y va ? Trouvons la cette forêt... »
Je la regardai un moment. Encore une fois, elle avait sut me surprendre. Non que je la sous-estime, mais elle pouvait tellement être surprenante par moment. Lui souriant, je repris sur un ton amusé : « Et bien, on devrait commencer par cacher ce jaune avant de continuer! Autant faire sauter des feux d’artifices et leur crier qu’on est là ! Après, à nous la forêt. » Me relevant, j’attrapai la cape de camouflage. « Je propose qu’on le recouvre de ça ! »


Dernière édition par Finley M. Blythe le Lun 22 Aoû - 0:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]    Dim 21 Aoû - 23:48

C'était... J'étais comme choquée, la réalité de la mort de la petite fille s'imposait à moi peu à peu, pas d'un seul coup, mais progressivement. Et pourtant, cette réalité me donnais encore plus envie de survivre. Je ne connaissais pas cette sensation, c'était nouveau pour moi. Je n'avais jamais eu besoin de me battre pour survivre, et je ne connaissais pas l'ampleur de ce que l'on appelait l'instinct de survie. Pourtant je le soupçonnais assez développé chez moi. Tuer, mentir, tout ça ne me faisait pas peur pour rester en vie. Pas Finley, je ne serais jamais capable de lui faire ça, mais les autres tributs ne m'importaient plus. Lorsqu'à l'entrainement je m'étais dit que je ne pourrais jamais tuer personne, en m'entrainant à côté du garçon du 12, c'était faux. Je m'en rendais compte maintenant que j'étais dans cette situation, cette de devoir m'en sortir, me battre pour vivre. Et pour Finley comme pour moi, je me battrai comme une lionne. Je prévoyais d'en surprendre plus d'un. Finley m'adressa un sourire amusé, et sembla revenir parmi nous. « Et bien, on devrait commencer par cacher ce jaune avant de continuer! Autant faire sauter des feux d’artifices et leur crier qu’on est là ! Après, à nous la forêt. Je propose qu’on le recouvre de ça ! » Je rougis avant d'enlever le sac à dos de mon épaule en lui adressant un sourire. Il avait pas tort, c'était bien d'avoir comme allié quelqu'un d'aussi pratique et aussi réfléchis que lui. J'étais une fille très intelligente en temps normal, mais là, il fallait que j'arrive à contrôler mon impulsivité. Je le lui tendis, et répondis d'une voix me calquant sur la sienne. Nous n'aurions pas souvent l'occasion de plaisanter ici.... « Vas-y, fais le, c'est toi le chef ! » Avant d'ajouter, dans un demi sourire et à voix plus basse. « Surtout que j'ai vraiment aucune idée de comment faire ça ! »

Je le regardai faire rapidement, et il me tendit le sac une fois celui ci recouvert. Il déclara qu'il était un gentleman et qu'il allait porter le sac, et je le remerciai d'un regard. Je l'aurais porté, je l'aurais fait, mais il m'ôtait là un poids. Non pas que le sac soit lourd, ça je pouvait le supporter, mais je préférais garder mes deux mains libres pour tenir mon couteau et garder ma réactivité, et toute mon attention sur ma course. Quelques minutes d'arrêt, un peu d'émotion, voilà qui devait plaire aux habitants du capitole. Ma foi, si ça pouvait nous aider à trouver des sponsors. J'espérais quand même qu'on en avait quelques un. Nos scores n'étaient pas si mauvais, celui de Finley était même très bon, et notre histoire devait être appréciée par les habitant, surtout les habitantes du capitole. Ce n'était pas calculé, mais si ça pouvait nous aider, alors tout était bon à prendre...
Enfin bref, nous nous étions remis en route. Une bonne course fond, si je trébuchai encore, la pause, la réalité des jeux par la mort de Reena, ou je ne sais quoi encore faisait que c'était moins difficile. Nous passâmes le reste de l'après midi à courir, sur je ne sais combien de kilomètres, avec des pauses assez régulières, surtout pour moi, mais aussi pour lui, est-ce humain de courir aussi longtemps ? Non, mais les jeux ne sont pas humains, et ne sont pas fait pour être apprécier par des humains... J'avais perdu le compte des minutes et des heures lorsque la fin du labyrinthe s'offrit à nous. Tout ça n'était pas vain. Sans Fin je ne sais pas si je serais arrivée aussi loin, j'ose espérer que lui mais sa présence m'était d'une grand aide. Et je savais qu'il devait apprécier ma compagnie également. La nuit commençait à tomber quand nous nous arrêtâmes. C'est moi qui pris la parole mais je savais que nous pensions tous les deux la même chose. « Il faut trouver un endroit pour dormir. Demain on trouvera de l'eau. On est bien trop facile à surprendre et à éliminer maintenant que la lumière est plus faible.  » C'est Finley qui repéra l'arbre qui pourrait nous accueillir. Je lui avais dit que je n'avais jamais escaladé quoi que ce soit mais que j'apprenais vite, donc il choisit quelque chose qui n'étais pas à la portée du premier venu, mais assez accessible pour que je puisse avec de l'aide y arriver. Je rangeai mon couteau dans le sac pour grimper, pas besoin d'un accident. Au bout d'un certain nombre de tentative les premières branches étaient franchies, et la suite fut plus facile. Arrivés à une trentaine de mètre, peut être moins, Finley repéra une branche assez épaisse pour s'y installer. Nous n'avions qu'un sac de couchage mais le partager avec lui ne me dérangeais de toute façon pas. Je ne prenais pas énormément de place, leur taille était respectable, j'aimais la présence de Finley et je sentais que la nuit allait être froide. Il attacha le sac à dos à une branche voisine, Avant de se glisser avec moi dans le sac de couchage. J'avais enfilé ma veste que j'avais retirée pour courir, la température commençait déjà à descendre dangereusement.

Je connaissais ce moment, je l'avais vu à la télévision. Les visage des tributs morts dans le ciel. Beaucoup avaient trouvé la mort aujourd'hui, deux carrières, mais C'était déjà surprenant. Lorsque le visage de Reena s'afficha dans le ciel, je serrai la main de Fin, et une surprise tachée de tristesse s'empara de moi lorsque Nathan apparut à son tour. Il n'avait pas passé le premier jour. Demain son corps serrait renvoyé au district dans une boite, et c'était tout. Voilà ce qui attendais 29 d'entre nous. Trois des quatres tributs du cinq avaient trouvés la mort aujourd'hui, et je reconnus le garçon que Fin avait accidentellement supprimé. Le garçon du district 7. Nous n'étions plus que 22. C'était encore énorme. Mais je ne voulais pas me laisser abattre, pas maintenant. Nous étions encore vivants. « Demain sera différent Fin. On trouvera de l'eau, on s'enfoncera encore plus dans la forêt si tu le veux, on s'installera là ou personne ne nous trouvera. » Et j'attendis l'hymne pour rajouter à voix basse à son oreille. « C'était une personne bien, j'en suis persuadée. Les jeux n'étaient pas pour elle, je suis sure qu'elle est bien mieux là ou elle est. » La gamine était prétentieuse et capricieuse, mais elle restait une enfant. Après tout.

HJ : Je te laisse clôturer ? J'ai avancé du coup comme je dois y aller, tu ouvre le prochain sujet, sinon c'est pas un soucis, je le ferais demain dans la forêt ? J'ai pris des libertés, je modifierai si des trucs te vont pas, mais comme je voulais avoir les impressions de Cat pendant l'hymne etoutetout What a Face

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]    Lun 5 Sep - 18:10

SUJET CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » (part 2) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.