petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]   Mer 17 Aoû - 22:24

FEAT ZOÉ




    Une dizaine de mots, cinq personnes, quelques larmes. Voilà à quoi se résumait la fin de ma liberté. Oui, liberté. Car j'allais entrer dans une capsule de verre, qui m'amènerait droit dans l'arène. L'arène, là où j'allais devoir me battre durant les prochains jours, prochaines semaines. De plus, j'avais la chance d'être tribut lors des jeux d'expiation. Cela voulait dire que l'arène serait particulièrement difficile et sadique. Au moins, la tenue que nous, tributs, devions porter était plutôt jolie. Le pantalon beige resserré semblait solide. Les petites bottes étaient imperméables, ce qui était une bonne chose. Au moins, le Capitole n'avait pas été trop sadique puisque nous avions la possibilité d'avoir un blouse lui aussi imperméable. Prenant une grande respiration, j'entrai dans la capsule, qui se referma aussitôt que je fus à l'intérieur. Je fis un petit signe à mes préparateurs présents dans l'hovercraft, tentant d'esquisser un sourire. À ce moment précis, je ne pensais qu'à mes proches. Mon frère, qui devait être probablement mort d'inquiétude, Seren ma meilleure amie mentor qui devait espérer que ses conseils soient bons, et Teddy. Teddy, rien qu'à son prénom j'avais le coeur serré. Je n'eus le temps d'avoir d'autres pensées que ma capsule se posa dans l'arène. « Que les 75ème Hunger Games commencent. » s'exclama Claudius Templesmith. Le compte à rebours commençait et je tentais tant bien que mal de savoir, ou plutôt de décider, ce que j'allais faire. Surtout, ne pas bouger de la plaque, sinon j'étais sûr d'exploser. « Chers amis, chers citoyens de Panem. Le Treize est là, battez-vous. » Ce message me coupa nette dans mes pensées. Quoi ? Le district Treize ? Mais... mais il est censé être détruit depuis des décennies. Une vague d'émotion inconnue m'envahissait. C'était quoi ce délire ? Qu'est-ce qu'il se passait ? Si le Treize existait encore, pourquoi se manifestait-il que maintenant ? C'était pas vraiment le moment de chambouler nos esprits, à quelques secondes du moment décisif des gens. Non vraiment, il n'avait pas choisi le bon moment pour se manifester. Le gong retentit, je devais bouger, et vite. La corne d'abondance, j'étais malheureusement obligée d'y aller. Qui dit corne d’abondance, dit bain de sang. J’eus de frisson en évoquant ce terme. Le bain de sang, moment où bien des tributs finissent leurs vies. Je voyais déjà des tributs se précipiter sur les quelques accessoires que nous pouvions ramasser, et je partis en courant à mon tour. Si j’attendais trop longtemps, je n’aurais même pas une chance d’obtenir quelque chose, aussi inutile soit-il. J’aperçus Zoé au loin, elle semblait également me remarquer. Nous avions convenu d’un accord, elle devrait essayer de me protéger pendant que j’essayai de ramasser quelques trucs utiles. Lui faisait un léger signe pour l’attirer vers moi, je cherchai du regard ce que je pourrais ramasser. Des tributs étaient déjà en train de prendre des sacs, mais certains carrières leur tombaient dessus. Si je tentais ma chance, j’allais me faire massacrer. Encore éloignée du carnage, personne ne me tomba dessus, et j’espérai que Zoé s’approcherait légèrement que je puisse me jeter à mon tour dans le bain de sang, en étant un minimum protégée.

    C'est court et nul mais je voulais le poster ce soir ^^





Dernière édition par Alexiane R. Hawthorne le Jeu 18 Aoû - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]   Jeu 18 Aoû - 20:20

La chambre de lancement. L'endroit où personne n'a envie de se trouver, là où les larmes coulent et les mots manquent. Les dernières minutes de liberté de Zoé Williams seraient peut-être aussi les derniers instants de sa vie. Son équipe de préparation était partie après des adieux un peu trop dramatiques à son goût. Après tout, ces gens devaient bien se ficher de ce qui lui arriverait dans l'arène. Seule Daisy Hankins, sa styliste, était présente, assise à côté de Zoé sur le banc étroit. C'était la première fois qu'elle se taisait pendant si longtemps; était-il possible qu'elle éprouve de la pitié ou de la tristesse pour le sort de son tribut ? Zoé buvait un chocolat chaud à petites gorgées. Elle avait découvert ce délicieux breuvage à bord du train et voulait en boire un dernier avant d'aller lutter pour sa survie, même si son estomac était complètement retourné par le stress. L'arène d'Expiation allait être particulièrement cruelle, truffée de pièges et de monstres qui aiment manger du tribut au souper. En plus, Zoé avait décidé de participer au bain de sang de la Corne d'Abondance et la perspective de devoir tuer des innocents dans quelques minutes la rendait malade. Elle espérait qu'Alexiane ne se trouverait pas trop loin d'elle, afin qu'elle puisse la protéger. Finalement, Daisy murmura Il est temps. d'une voix qui tremblait un peu. Zoé se leva et les semelles de ses bottes en cuir émirent un craquement désagréable. Elle grimaça; pourvu qu'elles ne fassent pas tant de bruit dans l'arène, quand il faudrait être discrète ! Debout dans sa capsule de verre, elle caressait son bracelet du bout des doigts et réussit même à adresser un petit sourire à Daisy. Ses pensées s'égarèrent du côté de son district, où ses parents attendaient devant la télévision, probablement malades de peur. Et Théo ? Etait-il déjà en train de boire à cette heure ? Et June ? Etait-elle restée à la maison pour voir la mort de sa meilleure amie en direct ? Enfin, la capsule s'éleva, Zoé serra les poings et inspira profondément. « Que les 75ème Hunger Games commencent. » s'exclama Claudius Templesmith avec son enthousiasme habituel. Zoé regarda autour d'elle, essayant de localiser Alexiane. Elle la vit enfin...pile à l'opposée d'elle, de l'autre côté de la Corne d'Abondance. A côté de la demoiselle du district 11 se trouvait une petite fille...et encore une fille...et Jane ! Zoé grimaça; pourquoi fallait-il que cette carrière, la pire de tous, se trouve dans le même secteur qu'Alexiane ? Près d'elle, il y avait une fille qu'elle ne connaissait pas et une rousse qu'elle pensait déjà avoir croisé au repas au Capitole. Les tributs se trouvaient sur une plaine de forme ronde. Tout autour, il y avait des haies dont certaines présentaient une ouverture. Zoé mit quelques secondes avant de saisir de quoi il s'agissait...un labyrinthe ! Elle s'y connaissait plutôt bien en mythologie ancienne et savait que c'était le genre d'endroit où tout le monde se perd et où il y a des pièges partout. Les spectateurs du Capitole devaient se délecter de l'ingéniosité de cette arène. Soudain, un nouveau message sortit des hauts-parleurs, ce qui déstabilisa Zoé. « Chers amis, chers citoyens de Panem. Le Treize est là, battez-vous. » Le Treize ? Comme dans le district Treize ? Mais...c'était impossible. Le Treize avait été détruit lors des Jours Sombres ! Existait-il vraiment encore un district Treize ? Pourquoi ne s'était-il pas manifesté plus tôt ? Où vivaient ses habitants ? Zoé avait entendu dire que toute la région était contaminée par la radioactivité. Ce message la perturba et la sortit de sa concentration. Peut-être était-ce juste une manoeuvre du Capitole pour embêter les tributs ? Cela n'en avait pas l'air...Soudain, le gong retentit. Zoé sursauta et sauta presque aussitôt de sa plaque. Elle piqua un sprint vers la Corne d'Abondance et fut l'une des premières à y arriver. Elle n'avait pas réfléchi et réagi instinctivement; l'adrénaline lui avait donné des ailes. Rhona, une carrière de son district, était déjà occupée à s'approprier une épée. Zoé fit de même avec une lance, ce qui lui valut une grimace de la part d'un autre carrière qui la voulait. Elle prit aussi discrètement quelques couteaux et un poignard, aussi vite qu'elle pouvait. Ensuite, elle se retourna juste à temps pour esquiver le coup d'épée d'un autre tribut. Zoé était abasourdie, elle avait failli mourir pendant la première minute déjà. Ses oreilles bourdonnaient et son coeur battait la chamade. Heureusement, Esmée la carrière se chargea d'occuper le tribut en lui transperçant l'épaule. Il y avait déjà du sang partout; beaucoup se battaient, d'autre fuyaient. Zoé chercha Alexiane du regard dans ce fouillis de corps qui bougaient et de tributs qui agonisaient. Elle la vit enfin, un peu à l'écart. Jane n'était pas loin d'elle, Zoé allait devoir faire vite. Elle courut dans sa direction, sans oublier de regarder autour d'elle cette fois, et évita ainsi un poignard lancé qui aurait pu lui être fatal. Finalement, elle atteignit la zone où Alexiane se trouvait. Jane se précipitait justement vers celle-ci avec un grand cri de guerre. Hé ! Jane ! S'exclama-t-elle. La carrière se retourna, elle avait l'air particulièrement féroce avec toutes les armes qu'elle avait ramassées. Je me charge de cette petite ! Lança Zoé. Jane fit la moue mais elle fut vite occupée par un autre tribut qui essayait de lui faucher les jambes. Les deux alliées se retrouvaient face à face au milieu du chaos.



❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]   Ven 19 Aoû - 10:16

    Peut-être était-ce stupide d'attendre l'arrivée de Zoé pour me lancer à mon tour, mais je ne savais pas quoi faire d'autre. J'avais cette horrible impression d'utiliser Zoé, de risquer sa vie car j'étais trop froussarde pour me jeter dans le bain de sang. J'aurais pu fuir, j'avais envie de fuir, mais il était évident que je n'aurais jamais survécu sans le moindre matériel à ma disposition. J'essayai de réfléchir le plus vite possible, tout en étant sur mes gardes. Étant quelque peu éloigné, je n'étais pas encore en grand danger comparé à certains tributs. Des armes ? Inutile dans mon cas, je me tuerais moi-même sans faire exprès. Il y avait un objet, un seul objet que je voulais impérativement. Un de ses petits sacs jaunes ridicules. Avec quelques feuilles et un peu de boue, je pourrais facilement le dissimuler. Car oui, avouons que le jaune n'était pas la couleur la plus discrète en ce monde. Et grâce aux tributs qui étaient déjà morts en essayant d'en récupérer un, je pus apercevoir une bouteille dos ainsi qu'un sac de couchage dans les sacs. Peut-être avait-il encore quelque chose à l’intérieur, mais ces deux outils étaient déjà bien pratiques. J’aperçus d’autres sacs, plus gros cette fois-ci, contenant de la nourriture. Impossible, ils ont l’air trop lourd, je n’arriverais jamais à courir avec cela sur le dos. Observant Zoé à l’autre bout de la corne d’abondance, je fus presque fascinée par sa force. À peine descendue de sa capsule qu’elle se battait déjà et ramassait ce qu’elle pouvait. Elle me remarqua, s’approchant peu-à-peu de moi. Perdue dans mes pensées, un énorme défaut dans un carnage comme l’arène, je ne remarquai pas la jeune femme qui s’approchait de moi. En une fraction de secondes, j’entendis un cri et me retournant, je vis Jane arrivé sur moi. Bon dieu Alexiane, réveille-toi, merde, t’es dans l’arène, me dis-je à moi-même. Heureusement que j’avais quelques bons réflexes et que Zoé arrivait pile à ce moment-là pour détourner l’attention de Jane, cette sadique sanguinaire. Cette dernière me blessa quand même légèrement avec son couteau, mais pas de quoi me vider de mon sang, simplement une égratignure rouge sur l’avant-bras. Je me charge de cette petite ! s’exclama la voix de Zoé. Bon sang, qu’est-ce que j’étais contente de l’entendre. Murmurant un merci avec mes lèvres dès que Jane n’était plus en mesure de voir mon visage, je m’approchai de Zoé, prenant un air menaçant. Je ne pouvais clairement pas lui sourire de toutes mes dents, comme si nous étions des vieux potes. Oui, alliées, certes, mais nous devions jouer à notre petit jeu d’ennemie. Honnêtement, si le contexte n’était pas aussi dramatique, cela en aurait été presque drôle. Sans m’en rendre compte, je m’étais retrouvée plus près de la corne d’abondance. L’excitation de Jane me fonçant dessus et de Zoé arrivant m’avait probablement fait perdre la notion des choses et je m’étais avancée sans remarquer. « Tu veux jouer à ça, Blondie ? » dis-je, prenant une position à moitié accroupie, comme si j’allais lui sauter dessus. Pas le temps pour les explications, Zoé comprendrait bien que je me mettais dans son jeu. « Voyons ce que tu vaux, à la course ! » m’exclamai-je, fuyant en direction du matériel disposé au milieu de la corne d’abondance. Je n’étais pas spécialement endurante, mais pour une petite course ainsi, je n’avais aucun problème. Partant en courant, Zoé sur mes talons, j’étais plus en sécurité que ce que je n’aurais pensé. Les tributs, carrières ou non, qui me voyait en ‘’combat’’ avec Zoé ne semblait pas me prêter attention. Peut-être qu’il y avait une sorte de règle, quand deux tributs sont face à face, personne ne les dérange, les laissant régler leurs comptes. Malgré tout, les combats s’intensifiaient autour de moi, et même si personne ne me fonçait dessus pour me planter un poignard dans le cœur, je devais être vigilante pour ne pas être la victime malheureuse d’un autre combat. Zoé arrivait gentiment sur moi, et je continuai de prendre ma position de défense. Prenant un sac sur lequel je m’étais encoublée en reculant, je souriais à Zoé d’une façon mesquine, sourire que je n’avais jamais eu auparavant. Le jeu est le jeu. « Alors, qu’est-ce que tu vas me faire ? » dis-je, toujours en affichant ce sourire. Mon alliée devait bien comprendre que je l’a provoquais ainsi pour ne pas éveiller les soupçons. Je fis un léger signe de la tête en direction de ma droite, là où se trouvait quelques trousses de secours, essayant de faire comprendre à Zoé qu’elle devait me pousser dans cette direction pour que j’en ramasse une.

    Désolé, j'ai pas pu corriger, je dois partir rapidement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]   Ven 19 Aoû - 20:23


Je me charge de cette petite ! S’exclama Zoé lorsqu'elle vit que Jane s'approchait trop d'Alexiane. Cela marcha; la carrière avait l'air plutôt déçue mais s'occupa vite d'un autre tribut. A présent, les alliées se trouvaient face à face. Alexiane prit un air menaçant et Zoé se mordit les lèvres pour ne pas éclater de rire. Pourtant, elle se trouvait dans l'arène et la situation n'était pas drôle du tout. « Tu veux jouer à ça, Blondie ? » Lui lança Alexiane en prenant une position à moitié accroupie. Comme tu veux, ma chère Je-ne-sais-pas-comment-tu-t'appelles-mais-je-m'en-fiche-car-je-vais-te-tuer. Répondit Zoé en souriant d'un air qu'elle espérait sadique. . « Voyons ce que tu vaux, à la course ! » La défia Alexiane. Le sourire de Zoé s'élargit; elle était imbattable à la course. Si je te rattrape, couik, plus de tribut du district 11...Ce serait tellement dommage ! Lui dit Zoé en levant les yeux au ciel. Alexiane partit aussitôt en courant vers la Corne d'Abondance. Zoé espérait que la demoiselle savait ce qu'elle faisait; elles se dirigaient vers le coeur des combats. Cependant, il semblait y avoir une règle tacite dans l'arène qui disait qu'on ne tue pas un tribut en combat avec un autre tribut, car personne ne dérangea Alexiane tant que Zoé la poursuivait. La jeune femme du district 11 réussit à prendre un sac à dos jaune; cela pourrait être utile. Elle affichait un sourire mesquin en disant: « Alors, qu’est-ce que tu vas me faire ? » Zoé réfléchit pendant quelques instants avec de déclarer calmement: D'abord, je veux jouer un peu. Après, on pourrait passer aux choses sérieuses. Tu as quelqu'un à rejoindre dans l'Autre Monde ? Un papa, une maman, une p'tite soeur ? Elle ricana comme Jane aurait pu le faire. Tu pourras bientôt leur dire bonjour. Zoé brandit sa lance; il n'y avait pas de trident, mais c'était toujours mieux que rien. Elle fit reculer Alexiane jusqu'à l'endroit où se trouvaient quelques trousses de secours en la menaçant de son arme. Qu'est-ce que tu fais, Zoé ? Viens plutôt nous aider ! Lui lança Owen, un carrière, d'un ton impatient. J'ai un petit message personnel à faire passer au District 11. Lui répondit Zoé d'un air mauvais. Il s'éloigna en haussant les épaules, marmonant quelque chose à propos des filles et de leur désir de vengeance. Alors, p'tite insolente, t'es prête ? Demanda Zoé. Elle prit une trousse de secours et la lança à Alexiane. Tiens, c'est pour soigner tes bobos ! Ajouta-t-elle. Près des alliées se trouvait un filet de pêche, mais elles n'en auraient pas besoin; Zoé savait fabriquer des hameçons avec n'importe quoi. Elle prit plutôt une gourde vide, qu'elle accrocha à sa ceinture. Bon, je commence à m'ennuyer là. On joue ? Elle s'approcha d'Alexiane jusqu'à ce que la pointe de sa lance touche le ventre de celle-ci et demanda: Tu as peur, l'idiote ? Les spectateurs du Capitole devaient se délecter du manège de Zoé; c'était autre chose que la boucherie habituelle. Elle ne devait pas attendre trop longtemps non plus; sinon les carrières s'impatienteraient. Autour d'eux, les cris fusaient, le sang coulait, certains tributs imploraient leur adversaire, d'autres se lançaient des insultes. Au milieu du carnage, les deux filles immobiles faisaient tâche. Il fallait que Zoé tue quelqu'un -ou qu'elle le blesse suffisament pour qu'il meure- afin que les carrières l'acceptent, mais elle n'arrivait pas à le faire. Un tribut passa en courant devant elle, mais elle ne put se résigner à planter sa lance dans son dos. Finalement, elle s'éloigna de quelques pas d'Alexiane en lui lançant: Bouge pas, district 11. d'un ton sec. Zoé voulait évidemment qu'Alexiane bouge de là et qu'elle s'enfuie, et elle lui en donnait l'occasion. Près d'elle, il y avait un tribut masculin qu'elle ne connaissait pas. Allez, Zoé ! Se dit-elle. Avec étonnement, elle vit son bras se lever et se tendre, sa lance lui échapper et se ficher dans l'épaule du tribut sans qu'elle ait vraiment décidé d'agir. Elle eut aussitôt envie de courir vers lui pour l'aider, ce pauvre garçon qui s'était écroulé dans l'herbe; pas mort mais blessé. Quelque chose, peut-être l'instinct de survie, l'en empêcha. Elle allait devoir reprendre sa lance -c'était la seule dans l'arène. Zoé s'approcha du tribut. Il était blême et avait une main crispé sur sa blessure. Lorsqu'elle se retrouva devant lui, il bredouilla Par pitié... En voyant son regard horrifié, ses pupilles agrandies par la peur, les larmes qui avaient coulées sur ses joues sales...En voyant comment il se recroquevillait devant elle, et son air d'animal acculé...Zoé ne put évidemment pas le tuer. Pas ce garçon, qui était à peine sorti de l'enfance. Il devait avoir, quoi, 13-14 ans ? Elle avait envie de vomir. Même si ses connaissances en médecine étaient plutôt réduites, Zoé savait que retirer la lance de l'épaule du garçon augmenterait l'écoulement de sang et qu'il risquerait de mourir. Que devait-elle faire ? Elle lança un regard désespéré à Alexiane. Être incapable de faire du mal à quelqu'un, voilà le défaut qui allait lui coûter la vie ! Dans le monde cruel de l'arène, elle n'avait décidément pas sa place.








❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]   Sam 20 Aoû - 0:33

    Fort heureusement, Jane s'éloigna de moi. Je n'osais pas imaginer ce qu'elle m'aurait fait si elle s'était occupée de moi. Je serais probablement morte dans d'atroces souffrances. Un frisson parcouru mon corps, alors que le carnage continuait sur la corne d'abondance. Zoé et moi, face-à-face, nous n'avions plus rien d'alliées. Bien que nous l'étions encore, notre comportement disait absolument le contraire. Et tant mieux. L'hostilité que Zoé avait envers moi devait probablement plaire aux téléspectateurs. Comme tu veux, ma chère Je-ne-sais-pas-comment-tu-t'appelles-mais-je-m'en-fiche-car-je-vais-te-tuer. Me dit-elle avec un sourire sadique, plutôt réussi. Je me retiens de rire, cette phrase me donnant franchement envie de rigoler. Si je n'avais pas eu l'occasion de connaître Zoé durant les jours de préparations, je l'aurais prise pour une réelle psychopathe prête à m'achever avec plaisir. D'ailleurs, je commençais à être légèrement flippée quand je voyais mon alliée dans cet état. Si je te rattrape, couik, plus de tribut du district 11...Ce serait tellement dommage ! Zoé était définitivement très douée pour jouer la comédie. Je ne répondis pas, me contentant de regarder la jeune femme d’un air menaçant. Nous rendant au centre de la corne, au milieu des combats, je crus m’évanouir tellement l’action autour de moi me faisait flipper. Bon sang, je prenais enfin conscience que j’étais dans l’arène. D'abord, je veux jouer un peu. Après, on pourrait passer aux choses sérieuses. Tu as quelqu'un à rejoindre dans l'Autre Monde ? Un papa, une maman, une p'tite soeur ? À ses paroles, mon poing se serrait. Je sais bien que Zoé était dans un rôle, mais c’était extrêmement dur de faire la différence. J’en venais à penser qu’elle ne jouait plus de rôle, mais qu’elle se montrait simplement elle-même. Tu pourras bientôt leur dire bonjour. Continua-t-elle. « Et toi ? Personne à rejoindre ? Tu verras, les enfers c’est pas mal non plus, il parait. » dis-je en faisant une légère grimace. Zoé avait très bien compris où je voulais en venir puisqu’elle me poussa jusqu’au lieu où se trouvait les trousses de secours. Je m’étais trouvée une alliée très intelligente. J'ai un petit message personnel à faire passer au District 11. Répondit-elle à un carrière qui s’impatientait. Alors, p'tite insolente, t'es prête ? dit-elle en me lançant une trousse de secours que je repris en plein vol. Bien joué, Zoé. Tiens, c'est pour soigner tes bobos ! continua-t-elle. « Oh oui, totalement prête pour te faire bouffer tes jolies cheveux blonds. » dis-je en gesticulant lentement, comme si j’étais prête à bondir sur elle. « Mes bobs ? Tu devrais plutôt t’inquiéter pour les tiens, Blondie. » continuai-je. La jeune femme accrocha une gourde à sa ceinture, très bonne idée. Bon, je commence à m'ennuyer là. On joue ? dit-elle en s’avançant vers moi, appuyant sa lance contre mon ventre. Une légère pression se fit sentir. J’aurais une marque, mais rien de plus. Tu as peur, l'idiote ? Sourire aux lèvres, je fis ‘’non’’ de la tête. « Peur ? Absolument pas, juste ravie d’avoir un souvenir de toi avant de t’achever. » répondis-je, reportant mon regard sur la lame s’appuyant sur mon ventre. Un souvenir. Voilà ce que la lance laisserait.

    Bouge pas, district 11. m’ordonna Zoé, en s’éloignant de quelques pas. Bien évidemment, ce n’était qu’une ruse afin que je le fasse, justement. Alors que je partais en direction du labyrinthe, je jetai un dernier regard à Zoé, mais je me stoppai net face au spectacle qu’elle m’offrait. Ce n’était pourtant pas le moment, mais je ne pouvais pas détacher mes yeux de Zoé. Cette dernière venait de planter sa lance dans l’épaule d’un garçon, pas plus âgé de quinze ans. Il agonisait, agrippant à sa main à sa blessure. Son t-shirt, sa main et sa bouche virait au rouge sang. J’étais plantée au milieu de chaos générale. Un tribut me fit tomber à terre en me donnant un coup de poing. Je repris connaissance, à terre et le nez en sang. Heureusement, le tribut qui m’avait frappé était non armé et c’était un garçon. Me relevant rapidement, je lui donnai un coup de genoux bien placé, le pliant à terre. J’en profitai pour courir vers Zoé et le tribut qu’elle venait de blesser. Son regard désespéré me brisa le cœur et j’eus des palpitations. Je savais que je devais faire. Je devais le faire. Pensant à ma famille, mes amis, je mis de côté ma compassion et ma sensibilité. M’approchant du garçon, je m’abaissai au niveau de sa tête, déplaçant une de ses mèches de cheveux trempées par la sueur en caressant son front. « Désolée. » dis-je dans un murmure, à peine audible pour le garçon. Ravalant ma salive, tentant de ne pas me laisser submerger par mes émotions. Je voulais prendre ce garçon dans mes bras, le serrer et lui dire que tout irait bien. Mais ce ne serait pas le cas. Avançant doucement mes mains sur ses joues, les caressant pour l’apaiser, je pris une grande respiration. Mes mains arrivées en bas de son visage, je pris fermement ce dernier, que je tournai d’un geste vif et rapide vers la droite. Un claquement d’os et une fraction de seconde plus tard, il avait la nuque brisée. Un coup de canon. Qu’est-ce que pensait sa famille ? Ma famille ? J’étais désormais une meurtrière, quelques minutes seulement après le début des jeux. Reprenant une deuxième grande respiration, je me relevai, donnant un léger coup de pied sur la hanche du jeune homme, afin qu’on constate bien qu’il était inerte. Ravalant ma honte, je pris un air sadique. Le sang sur mon visage, dû à mon coup de poing, et le sang sur mes mains dû au sang du jeune homme me donnait un air de furie assoiffée de sang. J'essuyais mes mains sur mon pantalon, ne supportant plus la vie de ce sang qui n'était pas le mien. Cela ne changeait rien, mes mains étaient aussi rouge qu'à la base. Mettant la trousse de secours dans le sac que j'enfilai sur mon dos, je pris le couteau que le jeune tribut avait sur lui. Me redressant, j'adressai un regard noir à Zoé. Le Capitole n'était pas censé savoir qu'elle était mon alliée. « Voilà ce qu'on fait au onze. » dis-je, la respiration haletante dû à l'adrénaline et au choc. « Approche-toi seulement de moi et je te fais subir le même traitement. » continuai-je, prenant la voix la plus froide que j'ai jamais eue. J'adressai un dernier regard à mon alliée avant de partir en courant en direction du labyrinthe. On se reverra prochainement. Et cette fois, je serais prête à tuer. Je venais de commettre mon premier crime et j'étais plus forte que jamais.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]   Sam 20 Aoû - 19:30

Pour jouer son rôle de furie sadique assoiffée de sang, Zoé devait se montrer cruelle et impitoyable. Alexiane semblait plutôt impressionnée par sa petite comédie, ce qui l'enchanta. Leur haine devait parraître réelle à l'écran, Zoé décida donc de toucher un point sensible de son alliée en déclarant: D'abord, je veux jouer un peu. Après, on pourrait passer aux choses sérieuses. Tu as quelqu'un à rejoindre dans l'Autre Monde ? Un papa, une maman, une p'tite soeur ?. Elle savait que les parents d'Alexiane étaient morts; c'était donc mesquin de lui dire ça; Zoé avait honte d'elle. Pardonne-moi. Suppliait son regard. Alexiane semblait plutôt déboussolée et presque suspicieuse; croyait-elle que Zoé était vraiment comme ça et qu'elle montrait enfin son vrai visage ? « Et toi ? Personne à rejoindre ? Tu verras, les enfers c’est pas mal non plus, il parait. » Lui dit la jeune femme du district 11 en grimaçant. Zoé éclata de rire et écarta les bras comme pour englober ce qui les entourait -les combattants, les mourants, le sang-. Mais, chérie, on est en Enfer ici. Répondit-elle en caressant sa lance. Elle partit à la poursuite d'Alexiane; les deux filles se rapprochaient de plus en plus de la Corne d'Abondance. Tiens, c'est pour soigner tes bobos ! Dit-elle en lançant une trousse de secours à son alliée. Cela pourrait toujours leur servir. Alexiane déclara qu'elle se sentait prête à lui faire “bouffer ses jolis cheveux blonds”. Essaye toujours, ce sera bien drôle. Comme on s'amuse ! Lui répondit Zoé avec un petit sourire. « Mes bobos ? Tu devrais plutôt t’inquiéter pour les tiens, Blondie. » Continua Alexiane. Zoé fit semblant de vérifier si elle n'avait pas de blessures et lui répondit en agitant les bras de façon dramatique: Tu les vois où ces bobos ? Ouuh, ouuuh, j'ai peur là ! J'ai deviné: tu comptes m'en faire quelques-uns ! Même pas en rêve, district 11. . Elle toisa Alexiane d'un oeil mauvais et appuya sa lance contre le ventre de la jeune femme. Tu as peur, l'idiote ? Demanda-t-elle, en panne d'inspiration. Alexiane fit “non” de la tête et lui dit: « Peur ? Absolument pas, juste ravie d’avoir un souvenir de toi avant de t’achever. » Zoé ricana et remonta sa lance jusqu'au niveau du coeur de son alliée. T'es si bête que ça ? C'est qui qui a une arme sur le coeur de l'autre ici ? N'inverse pas les rôles, chérie. . Elle retira cependant sa lance, car elle avait peur que quelqu'un d'autre l'enfonce dans la poitrine d'Alexiane et tue ainsi son alliée. Bouge pas, district 11. Ordonna-t-elle. Comme Zoé s'y attendait, la demoiselle partit aussitôt en courant. Zoé vit un garçon qui courait pour échapper à un autre tribut. Sans réfléchir, elle lui transperça l'épaule avec sa lance. Elle s'approcha de lui et blêmit en voyant la quantité de sang qui s'écoulait de la blessure. Cela pourrait être moi. Songea Zoé. Elle savait qu'elle devait achever le garçon; il allait mourir de toute façon. Pourtant, elle ne trouva pas la force de le faire. Soudain, un cri particulièrement aigu attira son attention. Alexiane était par terre, et Zoé craignit pendant quelques instants qu'elle fut morte. Un tribut que Zoé connaissait de vue mais pas de nom lui avait donné un coup de poing dans la figure. Elle vit qu'il n'avait pas d'arme, mais cela ne signifiait pas qu'il n'était pas dangereux. Qu'est-ce qu'elle devait faire ? Aider Alexiane, et pour ça laisser tomber son rôle de carrière ? Ou rester plantée là et attendre que ce tribut tue son alliée ? Heureusement, il semblait plutôt perdu lui aussi, ce qui donna à Alexiane le temps de se relever et de lui donner un bon coup de genou qui le mit hors jeu. Elle vit le regard désespéré de Zoé et s'approcha d'elle. Désolée. Murmura-t-elle au garçon avant de lui briser la nuque d'un mouvement rapide. Zoé était impressionnée...Voir son alliée tuer lui causait un choc, même si elle voyait bien qu'Alexiane ne le faisait pas par plaisir. Qu'allait donc penser la famille de ce jeune garçon ? Et celle d'Alexiane, qui la voyaient se transformer en tueuse ? Et celle de Zoé, enfin, que penserait-ils lorsqu'ils verraient leur fille si douce changée en folle qui menace les autres tributs et blesse un pauvre garçon ? Elle espérait de tout coeur qu'ils comprendraient sa stratégie. Alexiane lui lança un regard noir et dit d'une voix froide: « Voilà ce qu'on fait au onze. Approche-toi seulement de moi et je te fais subir le même traitement. ». Il ne restait plus rien de la gentille fille du district 11, pas une once d'émotion dans ses yeux, pas un sourire. Voilà ce que l'arène fait de nous. Songea Zoé avec amertume, même si elle savait qu'Alexiane ne faisait que jouer un rôle. Son alliée partit en courant vers l'entrée du labyrinthe la plus proche. Zoé ne pouvait pas la suivre; elle devait jouer à la carrière et continuer à se battre. Elle n'en avait pas envie de tuer. Elle ne savait pas tuer. Pourtant, elle devrait apprendre à le faire si elle voulait survivre. Zoé regarda autour d'elle et vit quelque chose qui lui glaçait le sang: un tribut armé d'une épée poursuivait Alexiane, et elle ne s'en rendait apparament pas compte. Sans hésiter, Zoé piqua un sprint pour les rattraper, sans penser qu'elle traversait un champ de bataille et qu'elle pourrait être attaquée. Hé ! District 5 ! Lança-t-elle lorsqu'elle se fut rapprochée. Elle avait reconnu le tribut...comment s'appelait-il encore ? James ? Non, ça c'était l'autre tribut. Elliot, voilà son nom. Il avait obtenu la note de huit à l'entraînement, la même note que Zoé. Il se retourna. Cette fille est à moi. Précisa-t-elle, mais il secoua la tête. Il voulait se battre ? Zoé faillit paniquer mais elle se força à rester calme. Sa lance lui donnait une plus grande allonge que lui. Elle leva le bras au moment où il lançait son épée. Lancer une épée ! Quelle idée ! Zoé n'avait encore jamais entendu parler de tributs qui faisaient ça. Il visait le coeur de Zoé, mais par miracle la lame passa entre le bras tendu de Zoé et son torse. Elle sentit une douleur cuisante aux côtes; la lame y avait fait une entaille plutôt longue mais peu profonde en passant. Perdu, petit ! Lança-t-elle en s'efforçant d'oublier sa douleur. Cette fois, elle brandit la lance sans hésitation et la planta pile dans le coeur d'Elliot. Le coup de canon retentit presque aussitôt. Bien joué, Zoé ! La félicita Jack, un carrière de son district. C'en fut trop pour la jeune femme; elle s'enfuit en courant et entra dans le labyrinthe. Elle s'arrêta derrière la première haie; de là elle pouvait encore voir la Corne d'Abondance. Alexiane s'y trouvait déjà. J'ai tué ! Se disait Zoé avec horreur. Ce malheureux garçon...il s'appelait Eliott...C'était si facile...Ma lance est rentrée toute seule dans son coeur...Je l'ai récupérée et le sang a jailli...Il y en a partout ! Elle avait envie de hurler, envie d'insulter ce Capitole cruel qui l'avait obligée à devenir un monstre et une tueuse. Zoé était au bord de la crise de nerfs; plus elle essayait d'essuyer le sang sur ses mains, plus il y en avait partout sur elle. Elle pensait à Théo; avait-il ressenti la même chose qu'elle lorsqu'il avait tué la première fois ? Ce dégoût de soi, cette haine pour le Capitole, cette peur de devoir recommencer...et cette petite voix dans sa tête qui criait Tu as tué et c'était facile ! Tu as tué et c'était facile! Tu as tué et c'était facile ! ? Zoé essaya de se calmer un peu; son coeur battait encore vite mais l'adrénaline retombait pour laisser place à une immense lassitude. Finalement, elle dit à Alexiane:
On ne t'a jamais dit, espèce de dinde, qu'il ne faut jamais s'interposer entre un chasseur et sa proie ? Tu as achevé mon autre tribut, mais tu n'auras pas deux fois cette chance ! Je ne pleurerai pas ta mort, district 11. Elle entraîna son alliée dans un repli sombre de la haie, là où la caméra ne pouvait pas les voir. Les deux filles passaient sûrement à l'écran à ce moment-là et Zoé ne voulait pas que le public découvre déjà leur alliance. Trois petits conseils, Alexiane. Chuchota-t-elle en posant un sifflet dans la main de son alliée. Ne t'éloigne pas trop de nous. S'il y a un problème, donne deux longs coups de sifflet et j'essayerai de venir, mais ça ne marchera pas si tu te trouves à l'autre bout de l'arène. Si tu rencontres l'une de nos autres alliées...Kathleen par exemple, tu pourrais lui demander de t'accompagner. Lorsque je penserai qu'il sera temps d'achever les carrières, je donnerai aussi deux longs coups de sifflet et nous mettrons notre plan à exécution. D'accord avec tout ? Demanda-t-elle. Alors, désolée Alexiane. Murmura-t-elle. Puis, elle attrapa son alliée par le col de son manteau et la fit sortir brutalement de sa cachette. Maintenant, passons aux choses sérieuses ! Lança-t-elle. Ta petite comédie était très amusante -nooon, ne me tue pas, je pourrais t'aideeeer-. Dit-elle comme si elle imitait Alexiane. Après tout, il fallait bien qu'elle explique aux spectateurs pourquoi elle avait entraîné la demoiselle dans ce coin de la haie et qu'est-ce qu'elle lui avait dit. Sans se donner le temps de réfléchir à ce qu'elle allait faire, Zoé donna un grand coup de poing dans le ventre d'Alexiane. Son alliée tomba par terre, le souffle coupé. La jeune femme n'avait rien de grave; elle était juste sonnée. Zoé se mordit la lèvre; non loin de là, les carrières l'appelaient. Qu'est-ce qu'elle devait faire ?


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]   Lun 22 Aoû - 21:43

      Je préviens d'avance : C'est bâclé et pas corrigé, mais avec la rentrée aujourd'hui j'ai qu'une envie : dormir. Donc je conclus rapidement (a)


    Je ne pris plus le temps de répondre à Zoé et son petit rôle de méchante. Je n’étais pas vraiment douée pour l’être, je ne préférais pas m’enfoncer davantage. Il faut dire que j’étais loin d’être bonne comédienne et cela se verrait probablement durant la transmission des jeux. Je ne devais pas risquer notre couverture. Je me contentai de sourire avec ce sourire sadique que j’avais appris à faire récemment, seule chose convaincante de mon rôle de méchante fifille. Lorsque sa lance se posa sur ma poitrine, au niveau du cœur, je crus défaillir. J’avais peur qu’à tout moment elle s’encouble, ou se fasse bousculer et ainsi m’achève à coup de lance dans le cœur. Non vraiment, c’était pas l’idée que je me faisais de ma mort. Reprenant une grande respiration, je fus soulagée lorsque Zoé retira la lance. Après cela, je tuai mon premier tribut. Mon dieu, quelle sensation. Dans le mauvais sens du terme, soyons clair. C’était horrible, mais j’avais l’impression de ne pas commander mes gestes. C’était venu naturellement, comme un réflexe. Réflexe de survie, probablement. Mon cœur battait à cent à l’heure, j’avais la boule au ventre, une soudaine envie de vomir, de tomber dans les pommes. La sueur perlait sur mon front, j’étais paniquée, affolée, traumatisée, déboussolée. Mais je l’avais fait. Je me préoccupais d’abord de sa famille, qui venait d’assister impuissant à la mort de leur enfant. Ils m’en voudraient toute leur vie. Moi, Alexiane Hawthorne, assassin de leur fils. Je ne savais même pas son nom. Mon frère. Que devait-il penser ? Ma petite sœur vient de tuer quelqu’un, devait-il se dire. Elle a tué. J’ai tué. J’eus soudain une nouvelle envie de vomir, mais je partis en courant en direction du labyrinthe, ne me retournant pas. Ce n’est que quand j’entendis Zoé parler à un jeune homme que je compris que j’étais persécutée. Heureusement, elle avait empêché le tribut de m’achever. Elle fit même blessée. Je failli crier son prénom, courant vers elle afin de l’a soigner. Mais je ne pouvais pas. Nous étions ennemies à cet instant. Je me contentai donc de regarder, espérant que cela ne soit pas grave. Après ce moment qui semblait passer très rapidement, Zoé me poussa dans les haies. Qu’allait-elle faire de moi ? Ne t'éloigne pas trop de nous. S'il y a un problème, donne deux longs coups de sifflet et j'essayerai de venir, mais ça ne marchera pas si tu te trouves à l'autre bout de l'arène. Si tu rencontres l'une de nos autres alliées...Kathleen par exemple, tu pourrais lui demander de t'accompagner. Lorsque je penserai qu'il sera temps d'achever les carrières, je donnerai aussi deux longs coups de sifflet et nous mettrons notre plan à exécution. D'accord avec tout ? J’écoutai attentivement Zoé, acquiesçant à chaque phrase. J’étais très surprise de retrouver la gentille Zoé, je m’étais habituée à son rôle de méchante carrière. Je n’eus le temps de réagir qu’elle reprit la parole. Je serrai fort le sifflet qu’elle m’avait donné. Alors, désolée Alexiane. Murmura-t-elle, sans que je comprenne pourquoi. Mais je n’allais pas tarder. Maintenant, passons aux choses sérieuses ! dit-elle en me sortant de la haie par le col de mon manteau. Ta petite comédie était très amusante -nooon, ne me tue pas, je pourrais t'aideeeer-. Nous étions de nouveau visibles pour les caméras des jeux. J’allais répondre à Zoé lorsque celle-ci, brutalement, m’envoya un coup de poing dans le ventre. Je n’aurais jamais pensé qu’une si petite chose avait autant de force. Elle me cloua à terre, le souffle coupé. J’essayai de reprendre ma respiration, mais je n’y parvenais pas. Paniquant dû au fait que j’étais une cible potentielle et à terre, mon souffle ne semblait pas revenir. Quand je parvins enfin à reprendre un minimum de souffle, je me relevai aussitôt. Zoé devait déguerpir, les carrières criaient son nom. Je devais trouver les mots justes afin d’avoir une raison suffisante pour qu’elle parte et que les juges ne trouvent pas cette fuite bizarre. « Tu ne veux pas me garder pour la fin ? Allez, je suis sûre que tu te fais un plaisir à imaginer milles façons de m’oter la vie. » dis-je, sourire provoquant aux lèvres. « Allons, Blondie. On se retrouvera. Je me garde au chaud juste pour toi, si c’est pas une preuve d’amour. » Les carrières continuaient de crier son prénom. « Tes toutous t’appellent ! Ne les fais pas attendre. Je t’attendrais, moi. À bientôt ! » lui dis-je, pendant que je m’éloignais doucement. Voyant que Zoé était partagée entre l’idée de me suivre où de rejoindre les tributs, j’en profitai pour partir en courant, m’enfonçant ainsi dans le labyrinthe. J’y entrais, et j’espérais en sortir.

    TERMINÉ



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 1 : They will not control us, we will be victorious [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.