petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]   Mar 16 Aoû - 22:55



la vie est tellement injuste ~


Nous étions dans une salle en compagnie de mon équipe de préparation. le moment était venu de les quitter pour aller dans l'arène. Je les quittai avec regrets, je savais très bien que je ne pouvais sortir vivante de ces jeux. J'avais vu les comportements lors de l'entraînement. Entre les carrières qui pouvaient vous briser la nuque en un claquement de doigts, d'autres qui atteignaient des cibles très éloignées avec une flèche, il était quasiment impossible et improbable que je m'en sorte vivante. Ce n'était pas avec un petit couteau et une force physique digne d'un perroquet que j'allais évincer toutes les forces de la nature qui étaient contre moi. Non, je savais très bien qu'en quittant mon district, je ne pourrais plus y retourner. Enfin, si. Dans un cercueil scellé, prête à brûler. Je pensais à ma mère qui devait être effondrée à ce moment-même, attendant que les jeux commencent devant son écran de télévision. On me demanda de suivre des personnes que je n'avais encore jamais vu. L'instant d'après, je fus installée dans un hovercraft, direction l'arène. A peine quelques secondes passèrent et j'étais sur ma plaque. Je ne devais pas la quitter avant le gong, sinon, j'explosais ou un truc dans le genre. La Corne d'Abondance était en face de moi, je la voyais, avec toutes ces choses si tentantes. Une voix connue se fit alors entendre. Il nous resterait ensuite soixante secondes avant de quitter notre emplacement. Secondes qui nous servaient à repérer les lieux, trouver les lieux de notre fuite.

Que les 75th Hunger Games commencent. Voilà la phrase qui me donna des frissons dans tout le corps. J'avais l'esprit tout embrumer, je ne savais pas quelle stratégie était la meilleure. Finley n'avait même pas pris une seconde pour me donner des indications... Vive l'alliance... Je le voyais, il était là, pas très loin de moi, mais il ne me prêtait aucune attention. Il ne pensait qu'à une seule chose, ou devrais-je dire qu'à une seule personne : Catalina. Quelle idée avaient-ils eu de tomber amoureux l'un de l'autre pendant les Hunger Games? Ils s'assuraient une souffrance, un fardeau qu'ils devraient porter tout le long des événements. Et même pire encore, peut-être se retrouveraient-ils derniers en lice. Ils devraient ainsi s'entre-tuer, et j'étais persuadée qu'à cet instant-là, leur amour ne compterait plus et ils finiraient par se trancher la gorge. Mais le problème n'était pas là pour le moment. Je devais d'abord tenter de sauver ma peau, avec ou sans eux. J'avais décidé de m'enfuir lorsque les hauts-parleurs émirent un son. Une seconde seulement s'était écoulée depuis les dernières paroles de Claudius Templesmith, et pourtant j'avais l'impression que cela avait duré une minute à me morfondre dans mes pensées. Apparemment, les organisateurs n'avaient pas encore couper le son lorsqu’une voix féminine se fit entendre. Elle parlait du Treize, nous demandait de nous battre. A mon avis, cela n'était pas vraiment dans les prévisions du Capitole, mais c'était fait et son impact changea la donne pour certains tributs.

Cela me fit sortir de mes lugubres pensées, et encore mieux. Alors que les soixante secondes s'étaient écoulées bien plus vite que l'attente, le gong retentit. Les jeux avaient officiellement débutés pour nous, mais certains étaient encore abasourdis par ce qu'ils venaient d'entendre. Ni une ni deux, je me lançai en direction de la corne d'abondance, en quête de quelque chose assurant ma survie, mais aussi dans l'espoir de trouver quelques petits couteaux facilement maniables. Je n'étais peut-être pas le plus habile du groupe, ni la plus forte, mais j'avais pour moi bien d'autres qualités qui pouvaient tout autant me servir et me faire survivre quelques minutes de plus dans l'arène.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 9
△ correspondances : 11511
△ points : 0
△ multicomptes : ◭ silver & asha
△ à Panem depuis le : 21/05/2011
△ humeur : ◭ lasse.
△ âge du personnage : ◭ vingt-quatre ans.


can you save me?
statut: hum
relationships:


MessageSujet: Re: Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]   Mer 17 Aoû - 23:35

« Le jour fatidique était arrivé. Un peu trop rapidement à mon goût, mais l'heure n'était pas aux pleurnicheries. D'ici quelques minutes, nous allions entrer dans l'arène, le compte à rebours aurait lieu, et je n'aurai que ce temps là pour me décider si oui ou non j'allais foncer à la corne pour y prendre un objet intéressant. Soixante secondes pendant lesquelles les tributs allaient se lancer des regards entendus, souhaitant faire comprendre telle ou telle chose, une minute pendant laquelle chacun déciderait de la marche à suivre. Personnellement, je ne savais toujours pas si je tentais le coup à la corne, ou si je me barrais dans une direction opposée au massacre. En fait, tout dépendait de la manière dont ça allait se passer, de la manière dont seraient disposés les objets, ou encore de ce qu'il y aurait. En gros, le facteur chance serait pour beaucoup dans ces débuts de jeux. Après des adieux presque déchirants à mon équipe de préparation et à Nolan, je montais sur la plaque. A peine quelques secondes plus tard, j'arrivais dans l'arène. Jamais encore je n'en avais vu de semblables. Templesmith déclara les jeux ouverts, et alors que le décompte démarrait à peine, je fus littéralement choquée par ce qui se passa ensuite. Une voix féminine nous fit clairement comprendre que le district treize était toujours debout, et ils défiaient le Capitole par cette annonce pirate. En temps normal, -j'entends par là, l'époque où je n'étais pas une tribut condamnée à mourir dans d'atroces souffrances, la conscience rongée par la culpabilité- j'aurai limite sauté de joie, tout en me réjouissant à cette magnifique nouvelle, et en m'arrangeant pour tenter de les rejoindre au plus vite. Seulement voilà, à cet instant précis j'étais dans une foutue arène, sur le point de tuer ou d'être tuée. La belle affaire. Je fis en sorte de rapidement me reprendre, et je jetais un rapide coup d'oeil à tout ce qui était exposé devant nous. Pour mon plus grand bonheur, se trouvait une arbalète. Malheureusement pour moi, elle se situait devant quelques carrières. Prenais-je le risque de m'en emparer ? Je pourrais toujours tenter le coup, et essayer de récupérer quelques babioles au passage. Ces quelques couteaux me semblaient prometteurs. Ou ces sacs. L'un d'eux contenais peut-être de la nourriture ? Ou alors des choses utiles. Dans tous les cas, il me faudrait m'en dégoter un. Succinctement, je balayais les tributs du regard. Il était presque amusant de voir le nombre d'entre eux que je connaissais. Rory, Ever, Genesis, Skyler... Puis Alexianne et Zoé. Certains autres étaient trop jeunes pour être ici. Pourquoi personne n'avait prit leur place ? Douze ans et déjà partiellement morts. Superbe vie qu'ils avaient du avoir par dessus tout ça.

Quand le compte à rebours arriva à zéro, je m'élançais sans demander mon reste. Je devais au minimum récupérer un semblant d'arme, sans quoi je risquais beaucoup en cas de mauvaise rencontre. Déjà, je voyais les plus rapides atteindre leur objectif. Pour certains, l'utilisation ne se fit pas attendre, tandis que pour d'autres, la solution de fuite fut adoptée. Enfin, j'arrivais à cet endroit, réputé le plus dangereux. J'avais plus ou moins la chance de me faufiler entre les premières mêlées, et ainsi éviter les morts douloureuses. Cependant, et pour mon plus grand désespoir, un tribut s'empara de ce que j'étais venus chercher. Je n'étais même pas sûre qu'il sache s'en servir, mais en tout cas, l'autre ne perdit pas une seconde de plus et s'enfuit sans demander son reste. Je rageais mais décidais de partir à sa poursuite plus tard. Très rapidement, je fis volte-face, et me jetais littéralement sur un type un peu plus grand que moi pour tenter d'obtenir son poignard. Un des garçons du cinq, s'ensuivit une bataille au plus fort, lui essayant de le retourner contre moi, et moi, essayant d'en faire autant. Je pris cependant un gros risque en lachant une main, pour aller lui écraser mon poing sur la tête à plusieurs reprises. Il essaya de se protéger, et m'envoya un coup de couteau vers le visage. Heureusement pour moi je fis un roulé-boulé sur le côté à temps, et là, je ramassais une pierre que je lui lançais à la figure avant qu'il ne puisse se jeter sur moi. Je profitais du fait qu'il soit légèrement étourdi pour me relever et revenir à lui. Alors que d'une main, il se tenait le crâne, il tenait toujours le poignard dans l'autre tout en ayant la main posée à terre. D'un geste vif, je vins lui écraser la main avec mon pied provoquant un craquement sinistre, et dans un hurlement de douleur il se roula en boule tout en serrant son membre blessé. Je récupérais ensuite l'arme pour laquelle j'avais été obligée de lui broyer les doigts, puis parti à la recherche d'un sac à dos jaune. Malgré leur couleur beaucoup trop voyantes, ils me paraissaient fort intéressants. J'en repérais un, et m'avançais vers lui au galop. Seulement c'était sans compter sur la concurrence. Je piquais un sprint vers le sac, mais quelqu'un s'en empara avant moi. J'accélérais encore plus, et plaquais ce tribut au sol ou il tomba face contre terre. Le choc fut violent, mais pour plus de sûreté, je collais ma lame contre la gorge de l'autre. Alors que j'allais appuyer pour en finir dès maintenant avec le voleur de sac, je me rendis compte de qui il s'agissait. Je ne la connaissais pas, mais je savais qu'elle était fort jeune. Treize ou quatorze ans tout au plus. Je ne pouvais me résoudre à égorger une enfant de sang froid. Même si elle n'hésiterait sans doute pas. Je retirais ma lame, et retournais la gamine avant de la redresser. « Garde le, et dégage en vitesse ! » lui dis-je alors. Pourquoi je faisais ça ? Elle était mon ennemie bon dieu ! Dans l'instant, elle allait me sauter à la gorge et me l'arracher avec ses dents ! »



they were kids that i once knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9145-harper-congratulations-you-re-still-alive http://www.mockingjay-rpg.net/t9156-harper-we-knew-wed-die-before-we-lived
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]   Ven 19 Aoû - 23:27



mourir en combattant, c'est la mort détruisant la mort
mourir en tremblant, c'est payer servilement à la mort le tribut de sa vie
~ shakespeare



En moins d'une seconde j'avais repéré ce qui était susceptible de m'intéresser dans la corne. Je me lançai donc à toute allure dans le but de prendre un sac à dos. Il était jaune, certes, mais cette couleur serait sûrement possible à cacher sous une couche de terre ou autre. Je fus la première à l'atteindre. Cependant, après à peine une seconde, je sentis un poids s'affaiser sur moi et me faire tomber sur le sol. La fille du neuf que j'avais vu à côté de moi sur les emplacements venait de se jeter sur moi pour me prendre le sac selon toute vraisemblance. Mais lorsqu'elle s'apprêta à m'ouvrir la gorge, elle retint son geste. Je voyais dans son regard qu'elle ne voulait pas être le bourreau d'une petite fille de mon âge qui était violemment envoyée dans l'arène meurtrière. Elle me dit alors : « Garde le, et dégage en vitesse ! » Ni une ni deux, j'empoignai le sac jaune et pris la décision de partir en vitesse de la corne. Cela nous avait fait perdre un temps précieux.

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah. Un cri suraigu sortit de ma bouche. Je venais de recevoir un couteau, je ne vis pas qui me l'avait envoyé puisque je le pris en plein milieu du dos. Quelqu'un avait décidé de copier ma technique ? Cette petite pensée comique me vint pour tenter de contrôler ma douleur et ma crainte, mais cela était totalement vain. Je tombai à terre, dans l'impossibilité de me relever tellement la douleur était grande. De toute façon, ma colonne vertébrale était touchée, je le savais. Je criai, la douleur était trop forte. Je sentais une brûlure atroce, ma chair brûlait sous la lame du couteau. L'odeur du sang se faisait déjà sentir, et je craignais de voir débarquer toutes sortes de créatures prêtes à me dévorer vive. Je croisai alors le regard de la fille du Neuf qui m'avait épargnée quelques petites secondes avant. Et oui, les jeux avaient commencé, pour de vrai.

Ma fin était venue. Alors comme ça, c'en était fini de la petite gamine du trois. Après tout, personne ne m'aimait, alors ce n'était pas une grosse perte, hein. Je l'avais bien vu dans les regards des autres tributs pendant les trois jours d'entraînement. Il me prenait pour la petite fille pourrie gâtée qui n'acceptait pas de tomber dans ces jeux. Trop supérieure pour y aller alors que d'autres méritaient moins de vivre qu'elle. J'avais compris tout cela. Même Finley qui avait juré de me protéger s'était trouvé une pauvre fille à aimer, alors qu'il se savait condamner. Mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Il avait été séduit par cette Catalina. J'étais sûre qu'elle lui avait fait les yeux doux pour l'amadouer, s'en faire un allié et le planter dans le dos. La preuve, les interviews étaient révélatrices... Qui parlait d'un amour existant? Finley. A ce moment précis, je souhaitais la mort de Catalina, et j’espérais que Finley survive encore.

Mais j'étais là, impuissante. J'étais étendue sur le sol, face contre terre comme une vulgaire bête que l'on a blessé sans l'achever pour faire durer la souffrance dans un sentiment de puissance sur l'autre. Je pensais à ma mère qui voyait mon agonie en ce moment, des larmes coulèrent sur mes joues, jusqu'à me noyer le visage qui était contre terre. Je crachai du sang, mon corps tout entier m'était devenu étranger et incontrôlable. Je sentais ma gorge brûler par le sang qui commençait à s'y présenter. Peut-être que quelqu'un aurait la décence de m'achever, mais je les comprenais. Il fuyait pour ne pas finir comme moi. J'allais donc me noyer dans mon sang. Je voyais de l'action autour de moi, et entendit celui qui m'avait lancé le couteau d'après ses paroles. Il venait m'achever. Il sortit son couteau de mon dos, ce qui m'arracha un cri horrible. Il retourna mon corps, me lança un regard d'animal enragé et trancha ma gorge.

On dit que, lorsque la mort s'approche, on revoit sa vie défiler. Ce n'est pas vrai. La dernière vision que j'eus était le ciel, artificiel, mais qui semblait tellement réel. Je la vis, la mort. Elle vint vers moi et me tendit sa main squelettique. Elle m'emmena loin de cette arène de la mort, cette arène de la terreur. Alors, c'est ça la mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.