petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » [Terminé]   Mar 16 Aoû - 14:20

I don't want to die, I sometimes wish I'd never been born at all
« L. Catalina Meery & Finley M. Blythe »




Les capsules de lancement. Le dernier lieu où un tribut peut se trouver sans avoir constamment peur de se faire tuer. Dans quelques années elles seraient exposées au public, celle du vainqueur serait surement la plus plébiscitée. Mais surtout dans quelques minutes j'y serait arrachée. Je n'arrive pas à penser, je n'ai jamais eu aussi peur, c'est sur. Mon styliste regarde ma tenue qu'il m'a aidé à enfilé, avant de déclarer qu'elle ne me protègera pas de grand chose. La veste est imperméable, mais pas vraiment chaude, et si les nuits sont froides il me faudra dégotter autre chose. Les boots sont plutôt tout terrain et devraient me permettre de courir assez longtemps sans ampoules. Elles ne sont pas imperméables, mais les semelles sont assez haute pour éviter de les mouiller facilement. Peut être va il pleuvoir souvent. Tout étant bon pour m'éviter de grelotter à la moindre goutte d'eau, il attache mes cheveux en une tresse, qu'il enroule en un chignon. J'enregistre les informations qu'il me donne sans pour autant réfléchir, la peur est tellement forte. Mais une fois dehors, je ne pourrais plus le montrer si je ne veux pas être identifiée comme faible. Et ce n'est pas ce que je veux, même si ce genre de tactique a déjà marché par le passé.

Je ne serais pas seule dans l'arène.

Finley sera avec moi. Je ne serais pas seule et déjà cela me rassure. Je ne sais pas exactement ce qu'il a prévu par rapport à Reena. Je ne crois pas qu'elle partira avec nous. Mais je n'ai pas osé abordé le sujet avec Finley. Je n'ai pas confiance en cette gamine, et il a l'air attaché à elle. Et je n'ai pas envie de perdre mon allié. Etrange non ? Je ne suis pas le genre de fille avec laquelle on s'allie pour sa survie. Mais si il ressent ce que moi je ressent, cela coule de source. Il aurait pu avoir la pire de toutes les notes à l'entrainement je l'aurais quand même voulu pour allié. Et j'aurais quand même placé ma confiance entre ses mains.

La voix de mon styliste me ramène à la réalité. C'est l'heure. Il m'embrasse sur la joue, je sais qu'il m'apprécie, même s'il n'est pas du genre à la montrer. Nous avons pas mal de point communs, dans d'autres circonstances j'aurais pu l'apprécier. Même beaucoup, c'était un homme discret et distingué. Je n'ai pas le temps de me rendre compte du déroulement des choses que me voilà dans l'arène. La corne d'abondance brille au milieu, je baisse les yeux vers mes pieds. La plaque clignote encore. Dans 30 secondes je la quitterai et les jeux commenceront vraiment. Je voudrais fermer les yeux et profiter de mes dernière 30 secondes de tranquillité. Mais je dois me concentrer et chercher Finn. J'observe la zone a ma gauche. Nathan, la blonde du 10 et l'un des nombreux tribut du 4. Je n'ai pas le temps de me consacrer à Nathan. Je devrais peu être le tuer pour survivre, et bizarrement ce n'est pas si dur que ça de l'imaginer. Nathan est devenu à mes yeux un inconnu, au même titre que les autres tributs. A partir du moment ou je suis arrivée sur ma plaque. Je tourne la tête à droite. Finn est là. La peur s'empare de moi encore une fois. S'il venait à mourir je ne m'en remettrais pas. C'est inconcevable quand on sait que je viens à peine de le rencontrer. Je sais ce que j'ai a faire, je dois le rejoindre. Je ne me pose même pas de question. La voix de Claudius Templesmith résonne dans l'arène. Sa voix va m'accompagner, tous nous accompagner pendant les derniers jours qui nous restent a vivre. « Que les 75ème Hunger Games commencent ! » Toutes les télévisions de tous les districts doivent être allumés, mes parents et mon frère doivent me regarder à présent. Pour eux j'aurais l'air forte et déterminée. Même si au fond de moi c'est tout le contraire. Quelques secondes avant que le gong résonne un message se fait entendre. « Chers amis, chers citoyens de Panem. Le Treize est là, battez-vous. » Il y a un moment de battement plus aucun bruit. Certains tributs se regardent. Le Treize ? Je ne comprend pas grand chose, qu'est ce que ce message ? Le gong résonne, certains tributs semblent hésiter. Même moi même je suis encore... Interpelée par ce message.

Mais je m'élance, je dois rejoindre Finley pour pouvoir fuir A part la fille du 4, je n'ai aucun carrière à éviter. Je crois que je ne l'intéresse pas, en tout cas elle ne me cause aucun problème. Nous sommes près de la Corne, et étant une excellente sprinteuse je me permet un détour rapide pour récupérer un petit sac à dos jaune et deux petits poignards. J'aurais préféré un couteau de lancer, mais je n'ai pas de temps à perdre et je n'en vois pas dans le coin. Il doit y en avoir mais je n'ai pas envie de mourir à la corne. Je ne prend même pas le temps de jeter un oeil aux autres tributs. Je me concentre sur Finn. Je cours vers lui. Je crois que je n'ai jamais couru aussi vite. Mais je l'atteint assez vite. D'une voix essoufflée je m'adresse à lui. Je n'ai plus le temps d'avoir peur. « On y va ? »


HJ : Désolé j'ai pas réussit à faire court court mais bon comme c'est l'introduction... What a Face Ça ira mieux aux prochains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » [Terminé]   Ven 19 Aoû - 15:44

J’étais présentement debout sur ma platforme de lancement. Je jetai un coup d’œil suspicieux aux vêtements dont on m’avait affublé. Il n’y avait pas de quoi y pose toute notre attention. S’il s’avérait qu’il allait faire froid, nous allions bien mourir d’hypothermie. Wouah! Un super mort remplie de gloire et d’honneur. Peu importe, il ne restait que trente secondes avant que les jeux commencent officiellement. Première étape, repérer Cataline. Pas trop difficile, elle était pratiquement au côté de moi. Seulement un peu plus loin sur ma droite. Maintenant, repérer une porte de sortie afin d’éviter le bain de sang. Il y avait une forêt par la gauche. Il nous suffirait de récupérer quelques objets utiles et de s’enfuir vers la forêt. De la, on trouverait un point d’eau tout en tentant de s’éloigner le plus possible de la corne. Une fois que l’on aurait trouver de quoi s’hydrater, on pourrait dresser notre campement en hauteur et le protéger comme il se doit. Pas de quoi…

« Que les 75ème Hunger Games commencent. » Allez, plus que cinq secondes avant que le bain de sang ne commence. Mais qu’allais-je bien pouvoir attraper dans la corne? Tout juste le temps de me faire cette réflexion qu’une nouvelle voix retentissait. « Chers amis, chers citoyens de Panem. Le Treize est là, battez-vous. » Je fus saisit sur place par la surprise. Le treize? Alors là, c’était la meilleure. Si le district treize était de retour, il n’y avait pas de raison pour que ma mort soit veine. Dans un tel cas, je serais celui qui c’est battu. Il me fallait un plan, mais pour l’instant, je devrais mettre le premier à exécution. Le gong retentit. Catalina sur ma droite s’élançait vers moi. Elle fit un embardé vers la corne, attrapant quelques babioles, puis se rendis vers moi. Arrivé à ma hauteur, elle me dit : « On y va ? »

Je la regardai un instant puis lui répondis de manière plutôt directe : « Laisse-moi deux minutes! » Sur ce, je m’élançai vers la corne. Traversant les diverses bataille comme si j’étais un fantôme, j’atteignis la structure de bronze que j’entrepris d’escalader. J’avais repéré un filet de pêche au sommet, je devais absolument le récupérer. Par chance, il n’était pas difficile d’escalader le tout. Bien que son apparence lisse en laisse croire le contraire, il y avait de petites encoches où l’on pouvait facilement mettre nos pieds. Rendu au sommet, je tirai sur le filet. Au moment où se dernier bougeai enfin, je vis une épée vacillai et tomber vers le bas. Le spectacle qu’offrit cette chute fut horrible. Arrivée au sol, elle se planta dans le corps d’un tribut du cinq. Le sang coula ce qui me donna des haut le cœur.

J’avais….tué. Je restai un instant saisi d’horreur, mais le bruit des combat me ramena à la réalité. Attrapant mon filet, je saisi aussi une cape et une ceinture à laquelle était accroché de nombreux petits couteaux. Sautant au sol près du corps du tribut du cinq, je le regardai un court moment. Lui fermant les paupières, pour lui laisser un peu plus d’intimité dans la mort, je saisi le poignard qu’il tenait à la main puis courut vers Catalina qui m’attendait toujours. Arrivé à sa hauteur, je lui lançai :

« Suis moi! ». Sur quoi, nous détalâmes vers la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » [Terminé]   Ven 19 Aoû - 18:18

Fin n'avait pas bougé sa sa plaque, le temps que j'arrive à lui. Mais on en avait parlé. On devait se rejoindre, et j'avais saisi ma chance. Être séparée de lui était ce qui me faisait le plus peur pour le moment. Parce que c'était une chance dans l'arène d'avoir quelqu'un sur qui je pourrais compter jusqu'à la fin, alors que c'était loin d'être le cas dans les autres alliances, parce que je me sentais protégée et j'avais moins peur à ses côtés, et parce que être avec lui me faisait me sentir différente. J'avais très certainement les joue rouges une fois mon petit sprint piqué, je n'avais jamais couru aussi vite, mais je n'étais pas essoufflée. J'étais pas mauvaise, et l'adrénaline y était pour beaucoup, on dit bien que la peur donne des ailes... Il n'avait pas perdu son calme, je ne sais pas comment il faisait pour avoir toujours l'air aussi réfléchis et posé. Je devais moi même avoir l'air d'un animal pris en chasse. Même si je faisais tout pour ne pas paraître morte de peur. « Laisse-moi deux minutes ! » J'avais glissé un poignard à ma ceinture, puis l'avait retiré par peur de trébucher de de me blesser. Je l'avais glissé dans le sac, rapidement, avec de serrer le deuxième dans mon point, jetant des coup d'œil de toutes les côtés. J'avais tellement peur, les carrières ne me laisseraient pas tranquille longtemps. Déjà je voyais des tribut de rassembler, l'un deux se dirigea même dans ma direction mais se trouva finalement une cible plus intéressante. Une flèche frôla même mon visage, mais ça eu l'air plus d'un accident qu'autre chose, puisque le tireur s'enfuit dans la forêt avec ce qui me semblait être une arbalète sous le bras. Mon cœur battait à deux mille à l'heure.

Mes yeux se posèrent sur Finley. Il était à la corne d'abondance, ce n'était même pas un objet éparpillé autour comme moi qui l'intéressait, mais bel et bien un objet à l'intérieur de la corne dorée qui s'étendait une quarantaine de mètre plus loin de mon emplacement. Il était fou, il voulait se faire tuer ? Je vis le tribut du cinq s'approcher de la corne, je ne savais pas quels étaient ses intentions, mais je hurlai pour prévenir Finley, tout en étant parfaitement consciente qu'il ne m'entendrait pas. Le reste se passa rapidement, Fin fit tomber un épée qui lui transperça le corps, m'arrachant un autre cris de surprise. Fin revint vers moi rapidement avant de me faire signe de le suivre. « Suis moi! » Il se mit à courir rapidement vers un autre coin de l'arène, qui semblait bien être ce que l'on appelait dans les livre un labyrinthe. Tout ce que je savais d'eux c'était qu'il était facile de s'y perdre et difficile d'en sortir. Mais nous n'avions guère le choix. Nous devions quitter la corne d'abondance avant que les carrière se réunissent et ne tue quiconque était encore dans le coin, nous devions prendre de l'avance, trouver de l'eau, de la nourriture, un coin ou dormir tranquillement en se relayant et établir une stratégie. Parce que ce genre de chose peut se discuter avant, mais tout devient réel seulement arrivé dans l'arène...

SUITE ICI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 1 : « I sometimes wish I'd never been born at all » [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.