petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 VOLUME 3. réactions aux événements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: VOLUME 3. réactions aux événements   Dim 8 Sep - 17:01


Volume III.
" réactions aux événements "
Comme vous l'avez sûrement lu, à partir de maintenant il n'y aura qu'une sujet unique de réactions aux événements par Volume. La raison est assez simple : c'est principalement pour éviter la multiplication de sujets, qui sont pour la plupart déserts. Ainsi, nous espérons que ces sujets mis à votre disposition seront un peu plus remplis. Un petit message rp ne vous prendra pas beaucoup de temps, et vous pourrez ancrer au mieux votre personnage dans les événements qui se déroulent et que vous n'avez peut-être pas le temps ou la possibilité de développer dans un rp complet.

Cependant, il vous faudra suivre quelques petites règles pour éviter que le sujet soit complètement désorganisé. Pour chaque message, vous devrez préciser quel événement votre rp commente. C'est pourquoi nous vous demandons de suivre le formulaire afin que vous n'oubliez pas !


exemple a écrit:
Chapitre 3
le 10 avril au district 12
Code:
<center><span class="urname">[size=16]Chapitre ...[/size]</span>
[size=11]le ... au ...[/size]</center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
Invité



MessageSujet: Re: VOLUME 3. réactions aux événements   Dim 6 Oct - 17:12

Chapitre 3
le 10 au District 12


Incroyable. Improbable. Mais vrai. Après la débâcle de la rébellion, s’il y a bien une chose à laquelle on ne pouvait s’attendre, c’était bien celle-ci. Des festivités. Les mutins réprimés, tu pensais que le régime mis en place par le capitole se durcirait. Un nombre croissant de soldats, moins de nourriture, des punitions plus sévères, le couvre feux avancé. Erreur. En y réfléchissant un instant, il était clair que cela n’aurait fait qu’empirer la situation et créer de nouvelles poches de résistance, composée surement voir essentiellement, de gens mécontents de ces nouvelles règles. Ainsi c’est au contraire dans la joie l’allégresse et l’opulence que l’on fête ce revirement, que l’on passe à une nouvelle ère. On charme, et aliène les districts en leur faisant miroiter de la nourriture, des réjouissances. D’autant plus dans le district 3 d’où est originaire la championne des Hungers Games de cette année.

Tu avais prêté une attention toute particulière à ces jeux. Loin de tous ceux que tu avais pu voir. Des tributs très étranges, des morts atroces laissant planer le doute sur la santé mentale des participants, des pleurs, des trahisons sournoises, pour qu’au final il ne reste que la petite Prudence du District 3. Tu pourrais dire félicitations, mais tu n’es pas sûr que ce soit vraiment un exploit à congratuler. Enfin, désormais, elle serait à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours et chouchoutée par le capitole…Mais sans son frère jumeau tu devine bien que cela aura un goût amer.
Devant l’immense écran dressé pour l’occasion, tu regarde le discours du président Snow se terminé et observe par intermittence les visages de ces gens du Douze. Certain semble bien accueillir la nouvelle, d’autre semble indifférents, et certain même osent afficher clairement leur scepticisme voir leu mécontentement. Pour sûr cet anniversaire ne fait pas plaisir à tout le monde. Toi, ça te va. Un peu de nourriture en plus ça ne fait jamais de mal à personne. Tu laisse toutes les considérations politiques et patriotes aux autres. Il y a bien assez de gens au District douze pour s’en soucier. Toi tu as d’autre chat à fouetter.

A côté de toi, ta fratrie trépigne d’impatience, l’annonce de fêtes et de ripailles les met tout de joie. Tu aimerais bien leur faire comprendre qu’il ne serait pas question de grands banquets  à l’image de ceux du capitol ou des districts 1, 2, et 3, mais les voir si joyeux te coupe le sifflet.  Autant les laisser rêver pour l’instant, bientôt les temps redeviendront durs.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: VOLUME 3. réactions aux événements   Sam 7 Déc - 21:35

Citation :
Chapitre 5
le 9 novembre au district 12
Pour la cinquième fois de la matinée, ses doigts défaisaient avec dextérité les liens qui retenaient sa proie captive. Elle avait presque fini de faire le tour de ses collets. Cinq lapins, elle pouvait dire que le sort lui était favorable. Debout entre les carcasses d'arbres décharnés, elle attacha sa dernière prise à sa ceinture avant de se mettre en route vers le district. Elle profita une fois de plus de cette marche silencieuse pour se ressourcer, s'arrêtant en chemin pour ramasser des herbes qui pouvaient lui être utiles. Il lui fallut plusieurs minutes de marche pour apercevoir le grillage de "sécurité" du district. Par habitude, elle le longea, trouvant l'ouverture et s'y engouffrant sans crainte. Cela faisait des années qu'il n'était plus électrisé. Son premier lieu de destination n'était pas très éloigné de la forêt. Une bâtisse tombant en ruine de la Veine, son chez soi. Elle fut accueillie par le grincements des marches sur le perron et puis, le silence. Personne ne l'attendait, ça avait toujours été ainsi et elle avait fini par s'y habituer. Se délestant de sa besace, elle s'approcha de la table massive qui trônait au centre de la pièce pour y déposer le sac qui contenait les plantes ainsi que les lapins qui pendaient à sa ceinture. Elle compara ces derniers, s'assurant de mettre de côté les plus dodus. Un pour elle, et un pour Bliss. Les trois autres pouvaient lui rapporter assez et peut-être qu'elle pourrait compléter son repas par une miche de pain. Après avoir écorché les bêtes, elle enveloppa le tout dans des draps propres. A peine arrivée qu'elle s'en allait déjà pour écouler ses stocks.

A cette heure, la Veine était vide. Les enfants étaient à l'école tandis que les parents se pourrissaient la santé au fond des mines. Aussi ne fit-elle que le traverser d'un pas léger et rapide. Elle ne vendait pas ses lapins aux pauvres, elle n'en retirait rien. Ceux qui payaient le mieux se trouvaient au centre du quartier commerçant. Elle dut faire de nombreux détours pour éviter les pacificateurs, ne désirant pas leur abandonner ses prises. Etrangement, les rues du district étaient plus animées qu'à l'accoutumé. Certains habitants avaient revêtis leurs plus beau atours. Elle se sentait d'autant plus tâche et décida de presser le pas. "Tu aurais du prendre tes gants ! Viens là". Tournant légèrement la tête, elle observa une femme d'âge moyen (tout le monde paraissait plus vieux au douze) attrapant avec douceur les petites mains de l'enfant pour les placer dans ses poches. Elle affichait un air sévère mais sa voix trahissait l'inquiétude de voir son fils tomber malade dans ce district qui n'épargnait personne. Cette scène aura néanmoins eu le mérite de lui faire comprendre qu'elle avait froid, elle aussi. Enfouissant ses mains plus profondément dans ses poches, elle bifurqua dans une ruelle. Les marchands voulaient à tout prix éviter qu'on la voit dans leur établissement, ne désirant pas entacher leur réputation en affichant le petit arrangement qu'ils avaient avec elle. Cette fois encore, elle dut marchander longtemps avant de trouver un accord sur les prix. Au moment où elle comptait s'en aller, il lui rappela l'annonce que le Capitole allait faire. Voilà pourquoi les autres s'étaient mis sur leur trente-et-un. Soupirant, elle retourna chez elle, elle avait encore du temps avant cette fameuse annonce, suffisamment que pour faire une sieste réparatrice.

***

Elle arriva sur la place à bout de souffle. Le réveil s'était révélé plus difficile que prévu. Tout le monde semblait déjà rassembler, se pressant, excité par cette nouvelle annonce. Pourtant, c'était au-dessus de ses forces. Pour elle, quelque chose clochait. Pourquoi Diable le Capitole se montrait-il si avenant ? Sentant les yeux des pacificateurs posés sur elle, elle se faufila dans la foule alors que l'hôtesse ridicule du douze se mettait à débiter un discours d'âneries.

« Bienvenue ! Aujourd'hui je vous dévoile tout mes amis ! Prêtes ? Prêts ? Comme notre cher Caesar vient de nous le dire, le Capitole et sa générosité reconnue vous invitent pour un voyage exceptionnel dans votre capitale des délices. Je serais très heureux(se) de vous guider pendant ce séjour... mais avant, il me faut dévoiler les grands chanceux de l'année ! Il y a quelques heures, un tirage au sort a été effectué parmi vous tous, et seulement six d'entre vous auront la chance de me suivre avec vos très appréciés vainqueurs. Mais pourquoi attendre plus ?! [...] »

Zéro. C'était le nombre de chance qu'elle avait d'être tirée au sort. Autant dire qu'une fois de plus, le Capitole lui faisait perdre son temps. Son nom ne sortirait pas. Pas après les six années où son nom s'était multiplié dans cette boule de verre sans que jamais il ne sorte. Et puis, elle ne voulait pas y aller. Qu'est-ce qui lui assurait que ce n'était pas un piège ? Qu'elle ne serait pas propulsée dans une arène ? Rien, elle ne faisait pas confiance à ces gens et c'est avec impatience qu'elle attendait que ce foutu tirage au sort prenne fin. « Talisa Wilder ?»  Elle grimaça sans même se rendre compte que cette fois, c'est bien elle qu'on appelait. Des murmures mécontents s'élevèrent de la foule mais elle ne bougea toujours pas. Elle n'était pas Talisa. « Talasi Wilder ? Viens par là, petite chanceuse ! » Cette fois, tous les visages se tournèrent vers elle. Elle s'était une fois de plus attirée les foudres du district ! Comme si elle avait décidé d'y aller. Les commentaires blessants ne mirent pas de temps à fuser, et déjà elle voyait un pacificateur se frayer un chemin dans la foule. Mais elle ne leur ferait pas ce plaisir. Tête haute, elle s'avança vers l'estrade, rejoignant les autres gagnants, s'amusant à toiser la foule, un sourire en coin étirant ses lèvres alors qu'un bouillon de sentiments se disputaient en elle. Une même pensée se répétant inlassablement. Reviendrait-elle un jour de ce voyage ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: VOLUME 3. réactions aux événements   Dim 8 Déc - 19:24

Citation :
Chapitre 5
le 9 novembre au District 12
A genoux sur le carrelage de la cuisine du maire, Bliss frottait sans relâche une tache de sucre qui avait laissé une traînée noire et collante à terre. Son premier souci, c'était en combien de temps elle pourrait la retirer, histoire de finir le boulot plus vite et pouvoir aller acheter à manger pour Bolt. Une pensée lui traversa ensuite l'esprit. Le goût du sucre. Elle l'avait oublié. En fait, elle ne l'avait même jamais goûté. C'était un privilège réservé aux enfants du maire. Aux riches populations, même rares, du Douze. Celles qui voulaient bien de Bliss Greene, la sauvageonne au frère fou à lier et au père alcoolique, pour récurer leurs carrelages et cirer leurs parquets.
La tache partait. Bliss frottait avec un linge humide qu'elle trempait dans une bassine et un savon usé. Il n'y avait bien que dans la maison du maire qu'on utilisait du savon pour nettoyer le sol. Chez les Greene, on économisait le précieux objet pour pouvoir tenir le plus longtemps possible loin des maladies, en ayant anéanti plus d'un dans les quartiers pauvres. Bliss veillait à ce que Bolt se lave régulièrement. Qu'il se brosse les dents, même avec un petit bout de bois et de l'eau. Elle avait assez à faire, il ne manquait plus que quelqu'un tombe malade...
Elle se redressa, rejetant sa tignasse noire et emmêlée en arrière, et s'essuya les mains sur son tablier usé. Le maire avait revêtu un costume trois-pièces impeccable et scrutait leur télévision. Le Capitole. Cette fichue annonce. Bliss n'avait aucune envie d'aller assister à ça, mais c'était obligatoire. Et pour être tranquille, mieux valait éviter les ennuis.
Le maire se retourna et croisa le regard farouche de Bliss alors qu'elle était immobile. Surprise, elle s'agenouilla à nouveau pour faire mine de travailler, de peur d'avoir donné une mauvaise image d'elle-même. « Mademoiselle Greene. »
Bliss lâcha son torchon pour se redresser et faire face au maire en penchant légèrement la tête, par politesse. « Allez vous changer. L'annonce est dans vingt minutes. » Elle leva les yeux vers le visage de l'homme. Entre deux âges, barbu. Il vivait ici avec ses enfants. L'aîné avait le même âge, peut être un peu plus vieux, que Bliss. Ca faisait longtemps qu'elle n'allait plus à l'école, mais elle le voyait encore partir tous les matins avec son cahier et sa sacoche en cuir. Un drôle de sentiment. Le regard fuyant. Bliss essayait de repérer une once d'ironie sur le visage du maire. « Je n'ai pas terminé, » fit-elle d'une voix sobre, fixant l'homme avec ses yeux sauvages. Il eut un petit sourire en coin. « Vous en faites déjà beaucoup. »
Le maire se retourna alors à l'appel de sa plus jeune fille, d'environ huit ans, qui venait de dévaler les escaliers de la maison. Bliss ne savait plus quoi dire. Elle se contenta de ranger la bassine et d'étendre le torchon dans le cagibi, de le remercier et de fuir la maison le plus silencieusement possible.

• • •

Bliss avait juste quitté son tablier. Bolt l'attendait devant la maison, comme tous les jours. Elle avait passé un coup de peigne usé dans les cheveux de son frère. Elle avait secoué leur père, ronflant à réveiller un mort dans le sofa défoncé du salon. Et, en prenant Bolt par la main, ils se déplacèrent ensemble vers la Grand Place.
Les gens du Capitole avaient tout installé. Bliss repéra alors Talasi Wilder dans la foule. Seule, comme d'habitude. Elle serra un peu plus fort la main de son frère. Elle n'avait pas envie qu'il prenne peur pour une quelconque raison et fuie dans les bois. C'était déjà arrivé. Leur père ne s'était même pas déplacé et avait préféré le confort du canapé.
La femme enfarinée du Capitole prit alors la parole. Près d'elle, ces redoutables boules de verre. Remplies de morceaux de papier. Bliss frissonna.

« Bienvenue ! Aujourd'hui je vous dévoile tout mes amis ! Prêtes ? Prêts ? Comme notre cher Caesar vient de nous le dire, le Capitole et sa générosité reconnue vous invitent pour un voyage exceptionnel dans votre capitale des délices. Je serais très heureux(se) de vous guider pendant ce séjour... mais avant, il me faut dévoiler les grands chanceux de l'année ! Il y a quelques heures, un tirage au sort a été effectué parmi vous tous, et seulement six d'entre vous auront la chance de me suivre avec vos très appréciés vainqueurs. Mais pourquoi attendre plus ?! [...] »

Des noms. Juste une visite. Six personnes. Bliss respira un peu plus lentement. C'était moins pire que ce à quoi elle s'attendait. Elle n'avait aucune envie d'aller au Capitole. Elle pourrait toujours refuser. Et puis, ce n'était pas comme si elle avait une chance d'être tirée au sort.
La main gantée de la femme tira un premier papier. Sa voix écorcha un nom familier à Bliss. Talasi. Bliss la chercha du regard. Elle avait l'air perdue mais elle s'avanca lentement d'elle-même. Les gens la jaugeaient d'un air malveillant. Bliss leur jeta des regards assassins. Si elle avait plus d'impact, plus d'influence sur ces gens, elle les aurait bien tous remis à leur place. « Viens par là, petite chanceuse ! » s'exclama la femme à l'adresse de Talasi. Bliss leva les yeux au ciel. Aller au Capitole dans ce foutu train, c'était tout sauf une chance pour quelqu'un comme Talasi. Mieux valait pour elle de la laisser vivre là où elle le voulait. Un électron libre. Elle appartenait à la forêt du Douze, pas aux rues luxueuses du Capitole.
La femme plongea une fois de plus sa main dans le bocal. Elle tira un autre papier, et ses sourcils se froissèrent à la vue du nom. « Bi- Bliss ! Bliss Greene ! » Bliss ne moufta pas. Elle serrait la main de Bolt le plus fort possible. « Qui est Bliss Greene ? » lança la femme à nouveau. Bliss regarda son frère, levant les yeux vers son visage. Bolt lui rendit son regard. Il avait l'air en paix. D'ordinaire, il sentait arriver les choses. Si c'était mauvais signe, il aurait hurlé. Il se serait débattu. Un Pacificateur l'aurait attrapé et battu pour trouble de l'ordre public. Mais là, il regardait au ciel d'un air joyeux. « C'est bon, Bliss, je m'en occupe, » glissa une voix derrière elle. Le fils du maire. Elle avait oublié son nom. Ce dernier posa sa main sur le bras de Bolt qui se tourna vers lui lentement. Bliss anticipait une réponse violente. Il détestait que quelqu'un d'autre que Bliss, ou Olver, le touche. Mais il ne dit rien. Et il suivit le fils du maire d'un air docile, comme si on lui avait promis monts et merveilles.
« Où est Bliss Greene ? » s'exclama la femme une fois de plus. Bliss leva alors la main et la scruta de son regard sérieux et sauvage, les yeux noirs de jais et ses cheveux en bataille. « C'est moi. » Elle avança alors au milieu de la foule. Talasi la regardait d'en haut de l'estrade également. D'un côté, quelqu'un de confiance venait avec elle. Et Bolt faisait confiance au fils du maire. Chose extrêmement rare.
Bliss, sa robe de lin usé et ses cheveux emmêlés, se placa droite comme la justice face au peuple de son district. Elle aurait tout donné pour rester ici, mais le Capitole en avait décidé autrement. Tant que ça pouvait limiter ses chances à la prochaine Moisson, tout allait bien. Du moins, c'est ce qu'elle tentait de se persuader.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: VOLUME 3. réactions aux événements   

Revenir en haut Aller en bas
 

VOLUME 3. réactions aux événements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 3 :: Intrigues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.