petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Mar 23 Avr - 21:29

THIS BOY LOOKS LIKE A PIG, HONEY
Dîner entre les Skenandore et les Blackheart, entre le plat et le dessert. Les discussions vont bon train entre les aînés ; on parle des rebelles qui se sont fait arrêter, du Capitole qui, Dieu soit loué!, se montre enfin autoritaire, des dernières recrues intéressantes chez les Pacificateurs, et d'autres sujets barbants déjà abordés mille fois. Les cadets, eux, s'ennuient profondément. Epha lutte pour ne pas s'endormir. Sa tête dodeline régulièrement, mais elle se morigène intérieurement à chaque fois que ses paupières se rejoignent. Non, elle ne doit pas somnoler à table. Pas par peur de manquer de politesse ou de classe, car elle n'en a à proprement dit rien à faire, mais par fierté. Car il y a Lyme à la tablée. Et qu'elle ne lui fera pas le plaisir de se croire un tantinet supérieure à elle. Après tout, c'est elle, la gagnante. Même si Epha est plus jeune, elle mène la danse, l'autre n'est qu'un cafard. Ouais. Pouilleuse.

Ah mais, zut ! La jeune fille vient de se redresser et de remarquer que la fameuse ennemie n'était plus assise sur sa chaise. Ree, à ses côtés, n'a pourtant pas bougé – elle semble étrangement vissée à sa place, comme entravée par un lien tacite – mais sa cousine s'est quant à elle volatilisée. Pouf. Alors c'est l'occasion ou jamais. Epha se lève sans prévention, répond aux regards interrogateurs par un léger « je reviens », fait tomber une fourchette par terre avec négligence, ne la ramasse pas, et disparaît dans le couloir sans plus de cérémonie. Cela fait plusieurs minutes qu'elle a une furieuse envie d'uriner ; mais par simple orgueil, elle n'a pas osé sortir de table sous les yeux de Lyme. Car cette dernière semble user de toutes les excuses possibles pour se moquer d'elle. Elle interprète chacun des gestes d'Epha afin d'en tirer une gloire personnelle. C'est insupportable.
Ravie d'avoir enfin trouvé un moment opportun – et une bonne excuse - pour fuir ce dîner soporifique, l'adolescente file dans les couloirs en quête des toilettes les plus proches. Mais cela fait longtemps qu'elle n'est pas venue chez les Skenandore ; elle a ignoré les précédents dîners auxquels elle était invitée avec superbe. Si elle est venue ce soir, c'est uniquement parce que son père l'y a obligée (« A force, ils vont penser que tu es morte ! Regarde, Lyme. Elle, elle sait s'impliquer. »). Elle aurait peut-être dû prévoir un plan détaillé de la maison avant de venir. Elle creuse dans sa mémoire et décide de monter à l'étage, elle pense se souvenir qu'il y en a près du pallier. Elle s'aventure dans les couloirs avec précaution, et découvre une porte qui a l'air de cacher des toilettes. Après avoir expertisé le panneau de bois pendant plusieurs secondes, elle en est persuadée : le St-Graal est niché dans cette pièce. Elle perçoit presque déjà les relents d'urine et la délicate berceuse de la chasse d'eau. Hmmm. Oui, c'est ici.

Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle pousse la porte et découvre une chambre de jeune fille ! Mais pas n'importe quelle jeune fille. Lyme est assise sur son lit aux couettes roses, elle est occupée à se limer les ongles. Quand elle relève le visage et qu'elle aperçoit Epha, une moue dégoûtée déforme ses traits, dans une imitation parfaite de la grimace esquissée par la gagnante qui lui fait fasse. Mais l'horreur d'Epha n'est pas réellement causée par la découverte de Lyme. Non, ses prunelles sont posées juste derrière la Skenandore, sur un poster accroché au mur. Une photographie d'un jeune homme blond, torse nu, qui exhibe ses muscles tel un éphèbe. Il est tout simplement ridicule. Sans réfléchir, Ephasia s'exclame avec passion : « Beurk, c'est dégueulasse, il est vraiment laid. » Elle ne s'est pas adressée directement à Lyme depuis une éternité, mais cela n'a aucune importance. « T'as de sacrés goûts de merde. », ajoute-t-elle d'ailleurs, répugnée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Mer 24 Avr - 0:30



LIMES-MOI
Le repas était dégoutant. Le poulet était aussi sec qu’une rognure d’ongle laissée derrière par une femme de ménage incapable. Les pommes de terres étaient gluantes comme un vers qu’on vient d’extirper du sol; Lyme n’avait aucune idée comment c’était possible, mais son assiette en était la preuve. Dégoutée, elle sorti discrètement de table après la seconde bouchée. Personne ne remarquerait, et puis elle préférait de loin être seule dans sa chambre.

Elle monta donc, rejoignant la pièce où elle s’enfermait en attendant que son prince trop peu charmant, Lux, revienne pour la limer. Lyme s’allongea sur son lit, attrapant la lime à ongle pour se limer les ongles. ils avaient vraiment besoin d’être limés. pensa-t-elle. Heureusement, Lyme avait fait l’achat d’une nouvelle lime à ongle pour se limer les ongles dans une boutique où on se spécialisait en limes la semaine précédente. La limette pouvait-elle aider à soulager ses cuticules? Lyme n’en avait aucune idée. Elle y réfléchit en sirotant un jus de lime fait de limes pressés le matin même. La mère de Lyme souhaitait que sa fille bénéficie des biens faits des agrumes, c’est pourquoi elle achetait des limes pour les presser. Les limes, bien que dispendieuses, étaient un des fruits préférés de Lyme. Oh oui, Lyme adorait les limes. Un fruit si délicieux ne pouvait pas faire de mal, non? C’est ce que Lyme décida, une fois qu’elle avait terminé de se limer les ongles a l’aide de sa nouvelle lime à ongles achetée dans une boutique de lime à ongles. Lyme déposa donc sa lime à ongles près du lit avant de se plonger les ongles limés dans le jus de lime. Aille! Le jus de lime était beaucoup trop acide! La lime irritait la peau habituellement si douce de Lyme. Au diable, Limette! pensa la jeune fille au haut lime. Elle déposa son verre de jus de lime et reprit sa lime à ongle pour reprendre son limage. C’est là qu’on ouvrit la porte. Une jeune femme aux cheveux limes apparut devant Lyme. mais qui pouvait avoir une telle idée se demanda celle qui tenait une lime à ongle se teindre les cheveux lime Lyme soupira.

A peine entrée, la jeune fille aux cheveux lime dérangeait Lyme, exprimant son dégout devant son poster, qui représentait Ezea, un ancien tribut. Tu n’y connais rien! Lyme ne pouvait pas s’empêcher de penser que son ennemie avait un peu raison; Le garçon du onze avait des airs de cochonnet un peu perturbants. Et toi, tu as les cheveux lime s’exclama Lyme, avant de jeter sa lime à ongle vers l’autre adolescente.



Dernière édition par Lyme-Neska Skenandore le Dim 19 Mai - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Mer 24 Avr - 1:06

THE LYME WITH THE LIMES IN THE NARINES
Epha blêmit. Elle ne comprend pas comment on peut afficher de telles horreurs aux murs d'une chambre. Sous l'œil d'un tel immondice, Lyme ne fait-elle pas de cauchemars ? N'entend-t-elle pas « grouic grouic » dans ses rêves, en écho au visage porcin du jeune homme de papier ? De toute manière, elle a toujours été étrange. Sa collection de limes à ongles ne fait que l'attester. Comment diable peut-on se passionner pour un objet sous le simple prétexte qu'il est l'homonyme du prénom que l'on porte ? Epha se posait souvent cette question lorsqu'elle venait chez les Skenandore, plus petite. Heureusement, se disait-elle alors, aucun objet ne portait le nom d'Ephasia. Sinon, peut-être aurait-elle été atteinte des mêmes symptômes que Lyme et ses limes ?! Quoiqu'il en soit, ça n'excuse en rien le poster affiché au dessus de son lit. Epha hésite à s'en aller sans plus attendre – après tout, rien ne la retient. Mais l'adolescente assise sur le lit lui répond soudain : « Tu n’y connais rien ! » Ah si, ça, elle s'y connait en porcs, elle en a vu beaucoup lors de la tournée de la victoire, au district dix. Comment Lyme peut-elle prétendre s'y connaître mieux qu'elle ? « Je suis la pro des cochons, alors la ferme ! » Elle vient de faire un joli jeu de mots entre cochon et ferme, alors elle est contente, mais ne le montre pas. Non, car Lyme vient d'interrompre le fil de ses pensées en lui balançant sa lime à ongles. La petite insolente ! « Et toi, tu as les cheveux lime ! » lui lance d'ailleurs la Skenandore avec mépris. C'est trop. Epha se dit qu'elle devrait sortir en courant et rejoindre la salle-à-manger en sanglotant, en hurlant que Lyme est une vilaine. Mais elle ne fait rien. Son sang bouillonne à l'intérieur de son crâne. Elle est prise d'une crise d'hystérie comme elle en a rarement eu dernièrement. A l'accoutumée, elle tente de les arrêter avant qu'elles ne se développent, mais là, elle n'en a pas envie. Elle n'a jamais aimé Lyme. Et elle n'a jamais aimé les limes. Et Lyme vient de la frapper avec une lime. Avec sa lime. Alors Epha va tuer Lyme avec la lime. Oui, avec la lime que Lyme a elle-même utilisé pour se limer les ongles.

Elle se jette sur le lit, lime en main, et plante l'objet maléfique dans la narine de la Skenandore. Celle-ci se débat, mais Epha est familière des combats à mains nues ; elle la maintient clouée aux couettes roses en se plaçant à califourchon sur elle. Après que la lime ait été correctement enfoncée dans l'orifice nasal de la petite brune, Epha se redresse et arrache le poster du garçon-cochon. Tout sourire, elle le chiffonne lentement, avec parcimonie, appréciant la détresse visible dans le regard de Lyme. Et puis une fois que le poster est soigneusement réduit à une boule de papier glacé, la gagnante des Hunger Games l'enfonce en un mouvement dans la bouche de sa victime. Lyme est contrainte de le garder coincé entre ses mâchoires, si bien qu'elle ne peut plus parler. Epha en profite pour se saisir d'une autre lime qui traine sur le lit – elle l'enfonce avec délicatesse dans la narine libre de Lyme. Ainsi, l'héritière des Skenandore ne peut plus respirer : elle commence à suffoquer, à gémir, son visage se teint de rouge. Epha observe ce spectacle avec délectation, toujours positionnée sur le corps de l'agonisante. Jamais elle n'aurait pu imaginer qu'elle tuerait Lyme avec ses propres limes achetées chez le marchand de limes spécialisé dans la vente de limes. Et pourtant, c'est fabuleux. Elle ressent un sentiment de puissance indescriptible. « Et maintenant, tu les aimes tes limes, hein Lyme, tu les aimes tes limes ? » demande-t-elle avec délice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Jeu 25 Avr - 3:49



SMELLS LIKE LIME À ONGLES
Lyme avait maintenant des limes à ongle logées à l’intérieur de ses cavités nasales. Ouille ouille ouille! Elle expira le plus fort qu’elle le pouvait, pour expulser les objets qui lui bloquaient la respiration. Tels des fusées propulsées par des moteurs nucléaires, les limes à ongle de Lyme s’envolèrent pour aller poker Epha, la gagnante aux cheveux répugnant en plein dans les yeux. Lyme profita de cette distraction pour repousser la jeune fille et enlever la boulette d’Ezea qu’elle avait dans la bouche. Horreur! Elle remarqua qu’un des bords de papier lui avait coupé la lèvre supérieure. Que de douleur! Lyme s’écroula sur le sol, alors qu’une mince rivière de sang se créait, tentant d’échapper à la blessure. Elle perdait trop de sang; beaucoup trop! La coupure, en plus de ses règles qui étaient particulièrement abondantes ce mois-là, Lyme risquait la mort. Son corps en entier était sous le choc. Tant de douleur! Tant de souffrance! Son cerveau n’eut d’autres choix que de se fermer, et de plonger Lyme dans un profond coma.

C’est dans un songe, que son esprit l’amena. Lyme était bien loin de la douleur, à présent. Elle était dans une bibliothèque énorme, où les travailleurs étaient de tous petits bonhommes obèses. Ils l’accueillirent, se présentèrent, et firent découvrir leur monde à Lyme. Les travailleurs portaient le nom de Bouboules, et le pays où ils se trouvaient s’appelait boubouleland. Lyme s’y senti comme à la maison. En trois ans a peine, elle apprit la langue du coin. Elle trouva même mari; Une homme boule nommé Marcel. Malheureusement, Marcelichelou fut terrassé par une crise cardiaque à l’âge de 45 ans, ce qui plongea Lyme dans une profonde dépression… MAIS ELLE NE POUVAIT PAS LAISSER CELA L’ARRÊTER! Boubouleland avait besoin d’elle! La méchante Gummybeara s’était échappée de la prison de Lotion country! Lyme devait l’arrêter! Bien sûr, elle réussit, après une quête épique qui dura dix ans. Lyme pu donc retourner à la bibliothèque de boubouleland pour débuter un doctorat; Elle voulait tout savoir sur la maladie de Lyme. La maladie de Lyme, nommée « Borréliose » en Europe, ou encore « Borréliose de Lyme », est une maladie bactérienne. Elle est multiviscérale et multisystémique. Elle évolue sur plusieurs années ou décennies, en passant par trois stades (ces stades étant théoriques, car en réalité plus ou moins différenciés, parfois entrecoupés de périodes de latence; ils peuvent se chevaucher pour certains symptômes). Non soignée et sans guérison spontanée au premier stade, après une éventuelle phase dormante, cette maladie peut à terme directement ou indirectement affecter la plupart des organes humains, de manière aiguë et/ou chronique avec des effets différents selon les organes et les patients, et finalement conduire à des handicaps physiques et mentaux. Des séquelles et rechutes sont possibles. Les critères diagnostiques, les dépistages, les traitements, comme l'aspect chronique de cette maladie font actuellement l'objet d'une controverse dans le monde médical, entre experts mondiaux. – Elle n’avait pas copié ses recherche de Wikipedia

C’est à ce moment précis – deux secondes plus tard dans le monde humain – que Lyme revint à elle; Epha, toujours dans cette chambre. Lyme avait maintenant un grand avantage sur elle : sa connaissance de la maladie de Lyme et des arts martiaux bouboules. Rien ne pourrait l’arrêter. Boubou blou boubo! Dis-t-elle en bouboule; Fais tes prières, jeune fille aux genoux mal hydratés.


Dernière édition par Lyme-Neska Skenandore le Dim 19 Mai - 2:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Jeu 25 Avr - 19:02

VADE RETRO SATANAS
Epha ne s'y attend pas. Et pourtant, soudain, les limes à ongles jaillissent de leur base de décollage et viennent la frapper en pleine tête. Alors que Lyme reprend son souffle à grandes bouffées tout en envoyant la gagnante au bas du lit, cette dernière enroule ses mains autour de son crâne endolori. Les limes, en la percutant, ont causé des dommages irréversibles – elle en est quasiment certaine. La douleur est trop forte, c'est inhumain. Elle vit sans doute là l'un des pires types de traumatismes crâniens qui puisse exister. Mais Epha, malgré la souffrance infâme qui la ronge, trouve la force d'ouvrir les yeux. Et c'est là qu'elle découvre l'impensable. Lyme est allongée à ses côtés ; son corps gît dans une mare de sang. Ephasia émet un hurlement strident cependant que les larmes lui montent aux yeux. Qu'a-t-elle fait ? Non ! Pas Lyme ! Elle rampe jusqu'à s'accroupir au dessus du corps de son amante. Des pensées confuses s'entrechoquent dans son esprit, elle ne sait plus comment réfléchir, tout se bouscule, elle a l'impression de suffoquer... Elle vit un cauchemar. Ce n'est pas possible. Lyme était tout pour elle ! C'était sa raison de vivre ! Comment a-t-elle pu la tuer ? Elle est un monstre. Non, c'est affreux, Lyme ne peut décidément pas mourir... Pas si jeune... Epha hurle le prénom de la personne qu'elle aime le plus, elle la secoue, la prie de se réveiller, sanglote à n'en pas finir. « Lyme, je t'en prie, Lyme, ne me laisse pas... Je t'aime, Lyme... LYYYYME ! » Elle lui assène une gifle monumentale et, agacée par le manque de réaction du cadavre, part se saisir des limes à ongles qui ont naguère failli causer sa perte. Epha se dit que c'est peut-être la dernière solution, alors elle entrouvre les lèvres de la dépouille et enfonce les limes à l'intérieur de la bouche. Soudain, hallelujah!, Lyme reprend vit, elle ouvre les yeux, revient à elle, oui, Lyme n'est pas morte, ouuuuuiiiii ! Epha se remet sur pieds et hurle de joie. Puis elle revient à terre pour enlacer l'amour qu'elle avait cru perdre à jamais. Puis elle se remet sur pieds et hurle de joie. Puis elle revient à terre pour enlacer l'amour qu'elle avait cru perdre à jamais. Puis elle se remet sur pieds et hurle de joie. « J'AI SAUVE LA VIE DE LYME ! » Ephasia pleure à nouveau, mais de joie à présent.

Pourtant, il lui semble que quelque chose cloche. Lyme, en guise de remerciement, est présentement en train de la fusiller du regard. Est-ce normal ? Une réaction post-traumatique, peut-être ? Epha s'apprête à lui saisir les joues avec amour (« gouziiii ! ») mais Lyme prononce quelques mots avec conviction. Et c'est la douche froide. « Boubou blou boubo! » Oh, non. Non. Non, non. Ça ne peut pas recommencer ! Les genoux d'Epha se dérobent sous elle alors qu'elle hurle de désespoir. Elle semblait enfin s'être débarrassée de tout ça... Elle pensait qu'elle n'aurait plus jamais affaire à ces histoires. Nonobstant, Lyme vient de lui prouver le contraire. Car Epha connait la signification des paroles prononcées par la jeune fille. Oui, elle connait cette phrase par cœur. Car il s'agit d'une incantation satanique. Mais la gagnante n'aurait jamais imaginé, ô grand jamais - même dans ses pires cauchemars – que Lyme puisse être un soldat de Satan. Ils se cachent donc partout ! Oui, ils sont partout. Mais Epha est accoutumée à la chasse au démon, ce n'est pas le premier qu'elle croise. Alors elle se ressaisit. Lentement, doucement, elle se redresse et fait fasse au démonlyme. Elle ne sourcille pas.

Elle sait qu'il n'y a qu'une solution pour faire fuir les envoyés du Malin. Le feu. Alors, rapidement, elle se construit une barrière d'oreillers et de draps. Une fois protégée derrière la muraille fraîchement érigée, la Blackheart ouvre la fenêtre, grimpe sur le balcon, saute dans le jardin, se saisit de deux silex, puis remonte dans la chambre – elle a fait de l'escalade. Le démonlyme patiente toujours sagement, aveuglé par la muraille de draps. Epha, après une rapide prière, prend son courage à deux mains et frotte les silex l'un contre l'autre. Dieu soit loué, une flamme jaillit aussitôt ; elle va embraser la muraille, et en quelques instants, la chambre de la Skenandore est transformée en un véritable bûcher. « SUS AUX SOLDATS DE SATAN ! crie la jeune Epha avec véhémence, mais ses mots sont couverts par les hurlements du démonlyme. VOUS PERIREZ TOUS ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Jeu 25 Avr - 21:14



THE END OF TIMES
BOOOOOOO! S’exclame Lyme, maintenant emprisonnée dans un château de coussins et de draps. Est-ce la fin? Déjà? Ne sachant quoi faire, la prisonnière s’agenouille, pour prier. Oh, Billi-Bob, berger des bouboulles-boulibistes, aides moi! Un éclair de génie parcourt alors l’esprit de la brunette. Mais oui! Comment avait-elle pu passer à côté d’une solution si évidente! La jeune femme poussa la porte de sa chambre et dévala les escaliers, tel une vieille dame ayant perdu pied. Elle traversa la salle à manger, profitant du moment pour saluer les invités, couru à l’extérieur, remarquant Epha qui cherchait des silex. Lyme avançait comme le vent qui souffle, dépassant même un guépard qui courrait, contre elle, dans la savane africaine. Au bout de quelques minutes, elle était arrivée. Le portail était devant elle. Lyme fonça, ne pensant pas au lendemain ou aux conséquences. Elle fit un voyage dans le temps, se retrouvant en 1981, dans une contré appelée le Népal. Devant elle, une montagne trônait. Lyme la fan de limes à ongles le savait; elle l’avait appris des bouboules; La solution se trouvait au sommet de ce mont. Le mont Evrest. Quelques heures suffirent à la jeune femme pour gravir la paroi rocheuse. Michel, son sherpa, n’avait jamais vu quelqu’un d’aussi rapide, mais Lyme était déterminée. Au sommet du monde, elle trouva ce qu’elle était venue chercher; la recette du pâté de crabe. Heureuse de sa découverte, la jeune femme s’accroupit, et se laissa rouler dans la neige, créant ainsi une grosse boule qui roula et roula jusqu’à atteindre le bas du mont. Lyme était devenu le plus gros bonhomme de neige du monde. On la prit en photo, et on inscrit son nom dans le livre des records Guinness. La jeune femme sourit, triomphante, en parlant aux journalistes, qui lui offrirent un chiwawa. Non, dit-elle Donnez le aux enfants du tier monde, ils ont besoin de ce chiwawa. Il sera leur professeur, et ensemble, ils créeront un monde meilleur! Lyme n’en avait aucune idée, mais l’arrière-arrière- arrière¬- arrière- arrière- arrière¬- arrière-petit-fils de ce chiwawa allait plus tard semer la zizanie dans le monde… Son nom était Snow. Inconsciente des plans machiavéliques de la descendance du chiwawa, Lyme le laissa, avant de retourner dans son monde, via le portail.

De retour chez elle, Lyme reprit place dans sa prison, profitant de l’occasion pour se laisser pousser une moustache et boire un thé bien chaud. Elle avait toujours trouvé ce liquide délicieux, surtout lorsqu’on y laissait couler un peu de miel. Mmm! Le miel; doré et collant. Quelle invention stupéfiante, se dit-elle, caressant sa moustache virile. SUS AUX SOLDATS DE SATAN ! Lyme entendit, alors que la prison prenait flammes. NUUUUUUUUUUUUUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAON! s’écriait elle, au ralenti. Son corps frémissait sous le stress; les poils de sa moustache, même, s’étaient relevés. PAR LES POUVOIRS D’EUGÈNES CRABS! Lyme sorti in extrémis la recette de sa poche.

Soudainement, le ciel du district deux tourna au gris, et un tsunami fit son apparition, dévastant le secteur, pour finalement venir éteindre le feu qui rageait dans la pièce. Ça t’apprendra, jeune fille aux problèmes d’incontinence. Lyme fixa sa rivale avec un regard noir, avant de la gifler avec un poisson mort, qui trainait là.


Dernière édition par Lyme-Neska Skenandore le Dim 19 Mai - 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Sam 4 Mai - 21:37

CHAPITRE IV : LE COUP D’ÉTAT DE LA MALÉFIQUE
Epha jubile. Exaltée, le visage dirigé vers les cieux (tiens, il n'y a plus de plafond), les bras légèrement écartés, elle éclate de rire de manière démoniaque. Elle a toujours rêvé de faire ça, et elle s'en trouve enfin capable. Pour l'occasion, elle décide de revêtir une longue robe noire et une couronne en plastiques trouvées dans l'armoire de Lyme. Accoutrée de la sorte, elle reproduit le même rire qu'auparavant – les flammes du brasier ardent se reflètent dans ses prunelles grises. Elle prend un plaisir malsain a entendre son ennemie jurée, transformée en Jeanne d'Arc, hurler : « NUUUUUUUUUUUUUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAON ! » Epha, au final, s'est sans doute trouvée une nouvelle destinée. Elle va devenir vilaine. Oui, elle sera un tyran d'un nouveau genre, elle assouvira le peuple de Panem grâce au pouvoir des flammes, et inscrira son nom dans la légende. « La Reine Ephasia la Démoniaque » Oui, ça sonne plutôt bien. Désormais, ses sujets la nommeront ainsi. On fera des films sur elle, des livres, tout le monde la connaîtra. Et l'exécution de Lyme La Martyr sera lui aussi référé dans les livres d'Histoire.
Mais soudain, alors que La Démoniaque s'apprête à téléphoner à son conseiller royal pour exiger l'annexion de plusieurs districts (« Envoyez donc mes licornes de trait enflammer ces contrées lointaines! »), Lyme émet un cri différent. « PAR LES POUVOIRS D’EUGÈNES CRABS ! » Oh, non... Pas ça, pas encore une incantation sataniste... Mais si, La Martyr a décidé de renverser La Démoniaque. Cette dernière, juchée sur son trône, voit l'horizon se déformer subitement. Elle ne peut rien faire, elle est impuissante. Une grande vague s'approche d'elle, elle hurle, mais le tsunami l'envoie au sol cependant qu'elle serre sa couronne et son sceptre contre elle. « Ça t’apprendra, jeune fille aux problèmes d’incontinence. », lui dit Lyme en la frappant avec un poisson. La Démoniaque ne sait plus quoi faire. Voilà qu'en plus d'être détrônée, son secret est révélé à la face du royaume ! Elle se résout à jouer sur ce terrain, tant qu'à faire. Elle frappe son sceptre contre le sol poisseux – il s'empale brutalement sur un thon qui gesticulait là – et se concentre.

Une trace sombre se répand sur le tissu de sa robe, au niveau du bassin. Son urine royale dégouline contre ses jambes, humidifie la terre fertile, et La Démoniaque, tout en fusillant son ennemie du regard, s'exclame : « Yiiiiiiiiiiihiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, Urinus Boulus ! » L'urine brunâtre prend alors son envol jusqu'à rejoindre le niveau des mains de La Démoniaque. Cette dernière façonne alors une boule de pipi d'une quinzaine de centimètres de rayon, et la jette dans les airs. Lyme et La Démoniaque observent le spectacle – la première avec angoisse, la seconde avec délectation. La boule d'urine grossit dans le ciel jusqu'à adopter le diamètre d'un terrain de Quidditch. Puis, lorsqu'elle atteint le soleil, elle explose ; et un océan d'urine inonde Panem. Quand cette pluie jaune s'abat sur la gueuse et sa reine, elles se débattent parmi les flots et parviennent finalement à remonter à la surface. La Démoniaque suffoque, ses poumons cherchent désespérément l'air. Elle aperçoit soudain un objet qui flotte non loin d'elle – c'est une lime. Elle s'y accroche précipitamment. « AAAAH, JE ME NOIE. PAUVRE ENFANT DU ROYAUME, ACCROCHE-TOI A CETTE LIME. » La Démoniaque vient d'apercevoir son ennemie jurée plus loin, et même si elle est une opposante à sa politique, Lyme demeure l'un de ses sujets. Et même si La Démoniaque est une despote, elle est charitable envers son peuple. (Pas de commentaire svp, j'avais besoin de justifier cet acte de bonté de la part de la moche. Non mais.)

Mais après quelques secondes passées à s'accrocher à la lime providentielle aux côtés de Lyme, La Démoniaque aperçoit une île paradisiaque au loin. Revirement de situation : elle pousse son ennemie à l'eau. « DEGAGE, GROGNASSE ! » Elle se met alors à nager vers la terre promise, jubilant sans discontinuer. Les vagues d'urine viennent lécher sa peau royale.
Elle atteint enfin le rivage, change de tenue – elle opte cette fois-ci pour une couronne rose fluo, un bikini jaune et un sceptre vert -, s'assied sur son transat, sous le parasol disposé là pour elle. Elle sirote son cocktail avec nonchalance, les pieds dans le sable, l'océan d'urine à ses pieds. Ah, qu'on est bien. Dieu qu'elle aime gouverner Panem ! Si seulement il n'y avait pas cette catin de Lyme pour mener une rébellion...
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Dim 5 Mai - 18:42



LOVE STORY
C’est sous cette pluie de pupu que tout changea pour moi. Je ne sais si c’est la lumière jaunie, ou l’odeur putride, mais ma vision d’Epha se transforma à ce moment-là; Comme une illumination. Tout ce temps, toutes ces batailles, pour en arriver là, sous ce torrent de pisse chaude, nos cœurs battant au même rythme. J’aimais Epha. C’était comme une fièvre qui m’avait prise par surprise, emportant mon corps en entier. Elle était un besoin. Je voulais sentir son corps contre le mien; Ses cheveux limes entre mes doigts; ses douces lèvres contre ma chatte, buffy, une chatte siamoise de huit ans. Malheureusement, je mourrai sans sentir son souffle chaud sur ma peau. Les éléments étaient contre nous. La pluie de pisse noyait vite Panem, faisant le bonheur d’un certain Paul, mais causant chez moi une peine profonde; Mais ce n’était pas le pire. Epha, depuis cinq minutes avait développé une forte allergie aux chattes de huit ans.

Ma peine était si grande que j’arrivais à peine à voir devant moi. J’étais si brisée que je ne sentais plus l’urine monter contre mes jambes. Je voulais mourir avec elle si vivre signifiait son absence.
Lyme regardait au loin sa bien-aimée se battre contre le pupu qui tentait de l’avaler (Une vengeance contre urinothérapie? ) les joues mouillées. Jamais elle n’aurait cru pouvoir ressentir de telles choses, du moins, depuis la mort de Marcel. C’est si près de la mort que je réalise à qui mon cœur appartient ce dit la jeune femme, repensant aux mémoires passées qu’elle partageait avec Epha. Cette fois où elle m’avait planté des limes à ongle dans le nez était mon moment préféré. Nous étions si près à l’époque; Ses cheveux me chatouillaient même le nez. La brunette ne remarqua pas qu’elle avait de la pisse jusqu’au nez, et qu’elle ne pouvait pas respirer… Jusqu’à ce que son amour, d’une façon héroïque lui cria de s’accrocher à une lime; Ce qu’elle fit vite. Mes sentiments sont donc réciproques? Nous allons survivre, ENSEMBLE? Lyme s’accorcha comme elle pouvait. Rose, prends toute la place sur la lime que je meurs d’hypothermie pendant que tu survis pour aller raconter notre histoire à des scientifiques à la recherche du cœur de l’océan l’année de tes 102 ans. Fais le pour moi. La jeune carrière avait les dents qui lui claquaient dans la bouche, mais elle était heureuse. Epha était sauve, et elle jouait le rôle de Leonado Di Caprio.

C’est là que la chance leur sourit. Lyme savait que l’amour pouvait soulever des montagnes; mais pas créer des îles dans un océan d’urine. Elle se dit qu’elle aurait dut écouter d’avantage à l’école, avant de se mettre à nager, tel Micheal Phelps pour arriver à leur paradis océanique. Epha y était déjà, sirotant un cocktail. Elle est tellement belle quand elle boit. Se dit Lyme. Nous avons survécu à l’apocalypse. C’est a nous de donner une nouvelle chance à l’humanité. Nous sommes le couple choisit, et quelle chance, nous nous aimons. Elle sourit, en se penchant sur Epha, laissant perler de petites billes de pisse aux pointes de ses cheveux. Je vous aimes, milady, marions nous, et repeuplons la terre, qu’en dites-vous? Lyme sorti une bague en or de sa poche; Elle préparait cet évènement depuis si longtemps : au moins deux secondes…. C’était le plus beau jour de sa vie.


Dernière édition par Lyme-Neska Skenandore le Dim 19 Mai - 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Sam 18 Mai - 14:53


YOU'RE ALL I NEED.
Et soudain, Lyme apparut. Émergeant des flots d'urine comme au ralenti, ses muscles saillaient sous la clarté matinale qui conférait à sa peau une teinte hâlée délectable. Son regard de braise capta l'attention de son amante qui faisait tout ce qu'elle pouvait pour ne pas garder son attention fixée sur le petit short moulant qui trahissait assez avantageusement la virilité de la nouvelle venue. Elle était divine. Epha commença à avoir chaud. Elle retira ses lunettes de soleil avec brusquerie - sirotant son cocktail avec un peu plus de véhémence, écartant imperceptiblement ses cuisses sur le transat. Lorsque Lyme progressa vers elle de sa démarche masculine et attirante, des gouttes de pisse suintant de sa chevelure brune, la gagnante des Hunger Games ressentit des sortes de papillonnements au creux de son ventre. Bon sang, que sa promise lui faisait de l'effet...!

Arrivée à sa hauteur, Lyme se mit à genoux et, comme dans un conte de fées, sortit une petit boîte cubique de son slip. Epha la toisait avec émerveillement, l'évanouissement menaçant de la saisir. « Je vous aime, milady, marions nous, et repeuplons la terre, qu’en dites-vous ? » Les yeux de la Blackheart se révulsèrent. C'était trop beau. C'était tout ce dont elle avait rêvé depuis des mois. Leur amour enfin concrétisé ! Leur idylle affichée aux yeux de tous mais... Non. Elle se redressa tout à coup sur son transat. Tout ce qu'elle avait espéré n'était que chimère. Elle ne pouvait pas épouser Lyme. Que dirait sa famille ? Elle ne pouvait tout de même pas s'enfuir au bras de son amante, ç'aurait été du suicide... Mais que devait-elle faire, alors ?

Le trouble qui la gagnait trouva un écho confus dans le coup de tonnerre qui résonna soudain, et l'averse qui déferla sur elles. Le ciel était devenu noir. Aussi noir que l'humeur d'Epha, qui ne savait plus quoi faire. Elle était emprisonnée. Elle se tourna vers son amante et, au bord des larmes, cependant qu'un éclair zébrait le ciel, hurla : « Non. Je ne suis pas la femme qu'il vous faut. » Et sans plus attendre, elle se releva et courut vers le continent, la pluie ruisselant sur ses courbes adolescentes, le sable collant à sa peau laiteuse. Elle sentit les larmes ruisseler sur ses joues et son regard s'embrumer. Elle ne savait même pas où elle allait... Pourquoi lui imposait-on tant d'épreuves dans sa minable existence ? Pourquoi ne pouvait-elle pas avoir droit à un amour simple et sincère, comme tous les autres ? Elle sanglotait bruyamment et ralentissait, épuisée. Elle avait atteint la demeure familiale ; son portail se profilait sous le ciel orageux. Lorsqu'elle entra dans le château, elle ne prit pas la peine de saluer ses parents qui dînaient. Elle monta directement s'enfermer dans sa chambre, ses pieds inondés de pluie et couverts de sable salissant les carrelages immaculés. Elle retira son bikini avec rage, ne sachant plus quoi penser. Son esprit était un véritable champ de combat. Ses parents vinrent frapper à sa porte, ayant entendu ses sanglots. « Ouvre-la porte, Epha ! Je t'en prie ! Ne fais pas de bêtise ! » hurla sa mère, elle-aussi au bord des larmes, avant que son père menaçât d'enfoncer le panneau de bois.

La jeune fille ne dit rien et, lentement, se dirigea vers sa fenêtre. Elle entrouvrit les rideaux et vit qu'elle était là. Lyme. Elle sortit sur le balcon avec lenteur, toujours nue, alors que l'orage battait son plein. Le vent fouetta son visage avec violence, tandis que ses cheveux s'imprégnaient de pluie. Elle se pencha sur le balcon, comme elle l'avait si souvent fait auparavant pour parler à son amante. Sauf que c'était la dernière fois. Et elle le savait. Ses larmes le lui murmuraient à chaque seconde qui s'écoulait. « Que diront nos familles ? » cria-t-elle pour couvrir le vacarme rugissant du tonnerre. « Cet amour est impossible ! » Les Blackheart et les Skenandore entretenaient un conflit vieux de plusieurs siècles. Des morts jonchaient leur histoire commune. Un amour ne pouvait naître entre les deux camps. Epha et Lyme ne pouvaient se marier. Elles devaient se quitter. Mais Epha ne pouvait vivre sans Lyme. « Je suis désolée. Je vous aime tellement, mais... Je ne peux plus supporter ce dilemme. » Et sur ce, Ephasia retourna dans sa chambre avant un dernier regard à sa promise qui, au pied du balcon, l'implorait. Ce regard avait été intense, imprégné de la passion des derniers échanges. La gagnante se dirigea vers le plus haut étage de son armoire d'une main tremblante. Elle avait déjà imaginé ce moment. Des centaines de fois. Mais c'était différent maintenant qu'elle le vivait. Ses doigts fébriles se refermèrent sur un petit flacon qu'elle amena jusqu'à elle. Elle s'accroupit au sol sans cesser de pleurer, les hurlements de ses parents se mêlant au rugissement de la tempête. C'était fini. Toute sa souffrance allait enfin trouver un terme. Elle allait connaître la paix. Enfin. Et sur cette dernière pensée, Epha dévissa le bouchon du flacon, et avala son contenu d'un trait. La dernière image qui l'enivra fut celle de Lyme, belle, souriante, vivante.

Lyme aimait la mort, Epha aimait la vie. Lyme vivait pour Epha, Epha est morte pour Lyme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Dim 19 Mai - 4:30



SHE'S ALL THAT

C’était le premier jour de l’année scolaire à Panem High School, le lycée le plus branché de la planète – Le premier jour pour Lyme dans ce nouvel environnement. En effet, la jeune fille venait d’arriver, avec sa famille, d’Afrique où elle avait vécu toute son enfance. La savane et les lions, elle connaissait, contrairement à l’école et aux étudiants. C’est donc un peu perdue qu’elle fit son chemin dans les couloirs de l’établissement. Tout était si différent; Dans son pays d’origine, le parcours de Lyme pour se rendre à ses classes était simple; elle ne croisait que de rares cadavres d’éléphant. Ici, elle devait se frayer un chemin entre les amoureux et les troupeaux d’amis discutant. C’est le pire jour de ma vie. Ce dit-elle, pile au moment où tout allait changer. Descendant les marches au ralenti, une jeune femme illumina d’un coup la journée de Lyme; Epha – murmura un jeune homme qui se trouvait près d’elle, lui aussi hypnotisé par la beauté de l’adolescente, qui dévalait maintenant l’escalier par des pirouettes rapides mais gracieuse. L’amour Pensa Lyme, avant d’entrer dans la salle où avait lieu son premier cours : L’histoire du meux, un animal aquatique nocture qui partage son habitat naturel avec le Vei

* * *

Je ne peux plus supporter ce dilemme dit la belle avant de s’enfuir. Une douleur vive prit Lyme à l’âme; Son amour, sa flemme, sa vie la quittait? Pourquoi? Elle qui croyait leur amour plus fort que tout. C’était-elle trompée? La souffrance était telle; le corps de Lyme si faible. Elle s’écroula sur le sol, pleurant toutes les larmes qu’il y avait à pleurer. Quelque secondes au avant, les amoureuses étaient pourtant prêtes à repeupler la terre ensemble. Comment tout avait pu changer si vite? Un autre avait peut-être prit place dans le cœur de la belle Epha? Maux et dégout; dans une quinte de toux prononcée, Lyme vomit sa peine. Comment allait vivre sans sa femme? Comment respirer sans air? Dans le désespoir, elle joint les mains et pria un dieu qui lui était inconnu; C’était son seul espoir.

* * *

Si tu souhaites que je t’aide avec ces devoirs, tu devras payer, Skenandore. Lyme lança un regard timide à Epha. Elle était prête à tout pour avoir une bonne note, elle lui avait prouvé la veille – elle pouvait encore sentir le fer rouge sur sa fesse droite. Oui maître. répondit-elle, docile. Depuis deux jours, elle passait son temps avec la fille aux cheveux colorés, à étudier l’arithmétique et l’anatomie. Elle était si bonne; Si parfaite, que déjà Lyme savait qu’elle était profondément amoureuse de son professeur. Deux plus deux égale quatre Dit Epha. Tout de suite, Lyme hocha de la tête. La plus jeune lui lança un regard noir. Oui maître se ravisa la brunette, avant d’attraper le visage de l’autre femme et de l’embrasser langoureusement. Un gnutgnut passionné plus tard, les deux lycéennes étaient sales et affamées. La plus jeune décida de se laver, alors que l’autre prit plutôt un morceau de gateau et un jus d’orange du frigo de sa maitresse, après quoi, toutes deux s’endormirent.

* * *


Non Epha, je vous aime Pleura Lyme, s’agenouillant près du cadavre de sa bien aimé, qu’elle avait trouvé dans sa chambre. La brunette, d’un geste amoureux, passa ses doigts dans les cheveux de celle qu’elle avait tant aimé, chantant. All my friends tell me I should move on. I'm lying in the ocean, singing your song. Ahhh, that's how you sang it. Loving you forever, can't be wrong. Even though you're not here, won't move on. Ahhh, that's how we played it. La jeune femme était si inspirée. And there's no remedy for memory. your face is like a melody, it won't leave my head. Your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead. La mort de l’amour de sa vie lui permettait de creer des hits incroyables. Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise. No one compares to you I'm scared that you won't be waiting on the other side. Everytime I close my eyes It's like a dark paradise. No one compares to you I'm scared that you won't be waiting on the other side. All my friends ask me why I stay strong. Tell 'em when you find true love it lives on. Ahhh, that's why I stay here. And there's no remedy for memory your face is Like a melody, it won't leave my head. Your soul is haunting me and telling me That everything is fine But I wish I was dead Everytime I close my eyes It's like a dark paradise No one compares to you I'm scared that you won't be waiting on the other side Everytime I close my eyes It's like a dark paradise No one compares to you But that there's no you, except in my dreams tonight, Oh oh oh, ha ha ha I don't wanna wake up from this tonight Oh oh oh, ha ha ha I don't wanna wake up from this tonight There's no relief, I see you in my sleep And everybody's rushing me, but I can feel you touching me There's no release, I feel you in my dreams Telling me I'm fine Everytime I close my eyes It's like a dark paradise No one compares to you I'm scared that you won't be waiting on the other side Everytime I close my eyes It's like a dark paradise No one compares to you But that there's no you, except in my dreams tonight, Oh oh oh, ha ha ha I don't wanna wake up from this tonight Oh oh oh, ha ha ha La brunette, le visage ruisselant de larme termina sa chanson. I don't wanna wake up from this tonight Repoussant, pour la dernière fois, le corps de sa belle, qui était bel et bien partie.

* * *

La fin de l’année était venue si vite que Lyme ne l’avait pas venue venir. Elle avait passé du bon temps, à Panem high school, malgré sa réputation de nerd qui ne gagnerait jamais le statut de prom queen; C’est seule qu’elle faisait son chemin vers le bal de fin d’année, donné dans le gymnase de l’école, qui avait été décoré pour l’occasion. Là-bas, tout était comme ça l’avait toujours été; Les couples s’embrassaient en dansant, les troupeaux d’amis discutaient… Et Epha, descendait les marches au ralenti, coupant le souffle à tous ceux qui croisaient son regard si sexy. Lyme dit la star de la soirée dans un murmure. veux tu danser et devenir la prom queen avec moi? continua-t-elle, rendant tous les rêves de Lyme des réalités. FUCK YEAH! s’écrira-t-elle avait de se mettre à danser, tel on lui avait appris dans les tributs d’Afrique, sur une magnifique chanson TON MAQUE de D’jow, un artiste de talent. Epha la rejoint vite; Les jeunes femmes avaient beaucoup de plaisir et échangèrent un court baiser… De quoi faire fondre tous ceux qui regardaient le films de leurs vies.

* * *

Lyme était vide; comme morte à l’intérieur. Elle ne pouvait pas vivre sans Epha, c’était impossible! N’ayant pas d’autre choix, Lyme attrapa un sac en plastique et se mit la tête dedans, câlinant celle qui lui avait volé son cœur et s’asphyxiant. C’était fini. Pour toujours. Plus d’Epha. Plus de Lyme. Plus d’eux.


Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   Lun 15 Juil - 2:48

KEEP CALM THIS IS NOTHING BUT A JOKE!
Installé tranquillement dans le coin de la petite chambre rose, Hannibal observait la scène avec beaucoup d'attention. C'était très drôle. Cela faisait déjà beaucoup d'années qu'il ne s'était pas tant amusé. Voir deux filles en fleurs se tirer les cheveux et s'avouer leur amour commun totalement improbable lui donnait l'impression d'être au cinéma. Il ne savait pas ce qui lui était passé par la tête, au début du diner, d'avoir droguer ces deux jeunes filles là. Deux petites pilules dans chaque verre, et hop, elles étaient parties! Si, au début, il avait eu peur de se faire prendre en flagrant délit, il ne regrettait maintenant certainement pas ce qui se produisait. Elles avaient l'air tellement innocentes! Elles s'envoyaient des limes à ongles à la figure, Epha s'était fait pipi dessus, et Lyme avait perdu une bonne quantité de ses cheveux en tentant d'échapper aux baisers passionnés de sa petite protégée. Hannibal était satisfait, il passait une bonne soirée. Lorsqu'on lui avait annoncé qu'il devait passé la soirée chez les Skenandore, il avait d'abord demandé si c'était obligatoire, puis vu le regard obscure que lui avait jeté Hercule, il n'avait pas osé se désister. Il avait simplement passé toute la semaine dernière à chercher un plan pour faire passer le temps, et pouvoir se rincer les yeux en même temps. Et pour ça, qu'est-ce qui était plus excitant qu'une petite bagarre et trop d'amour? Bon, si l'on passait l'épisode j'aidécidédetefairepipidessus d'Epha, cette soirée était parfaite. Il avait trouvé les deux petites perles rares. Leur parents étaient si naïfs.

C'était le début du dîner, et concrètement, ils se faisaient tous chier. Hannibal n'était pas assez adulte, du haut de ses vingt ans, pour participer activement aux conversation des vieux, mais le passage sur les pacificateurs et sur les nouveaux jeux l'intéressèrent vaguement. Cependant, il préférait se concentrer sur les petites filles exquises avec qui il partageait le repas. Au début du dîner, il avait gentillement proposé de servir les boissons, et il avait glissé des cachets dans le jus d'anans des trois filles; les deux Skenandore, et sa chère Epha. Mais Ree avait fait une crise, et refusé de boire son verre parce qu'elle était allergique. Dommage, ils feraient la fête sans elle. Il voyait déjà Epha et Lyme sous les effets des drogues. L'une luttait contre le sommeil, et l'autre agitait ses doigts sur la table, comme si elle était stressée par quelque chose d'invisible. Elle se leva, sans un mot d'excuse, et personne ne le remarqua. Sauf lui. Mais avant de mettre son plan en action, il fallait attendre que miss Blackheart se décide à déserter à son tour. Il n'y en avait plus pour longtemps, c'était sûr.

Enfin, elle se leva, grommela deux trois paroles et s'éclipsa. Enfin, il s'éclaircit la gorge et annonça solennellement "Pardonnez mon absence, je m'en vais de ce pas surveiller miss blackheart et vérifier qu'elle ne se taillade pas les veines. Ou pire. Qu'elle n'essaye pas d'étrangler votre doucereuse fille, madame Skenandore. Après tout, c'est mon devoir." Qu'elle ne fut pas sa joie lorsqu'il remarqua qu'elles avaient déjà commencé la bagarre.


"I don't wanna wake up from this toniiiiiiight" D'une voix extrêmement fausse, Lyme chantait son amour pour Epha. T'inquiète pas poupée, tu ne vas pas te réveiller de si tôt... prépare toi à oublier tout ça. Ivre de chagrin, Lyme s’effondra sur le tapis rose de la chambre rose. Ouille, elle avait un sacré trou dans le crâne, elle risquait de ne pas trop aimer ça, demain. Epha quant à elle, dansait autour d'un balais. Son mascara coulait le long de ses grosses joues d'enfant, et Hannibal ne pouvait s'empêcher d'en rire. Elle se glissa aux côtés de Lyme, et s'endormit dans sa morve. "Dormez bien mes petites princesses!" Elles en avaient besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared   

Revenir en haut Aller en bas
 

(LYPHA) ⚡ and a wild ephasia blackheart appeared

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.