petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Jeu 21 Juil - 19:26

Depuis des années, Zoé regardait les Hunger Games. Elle voyait les tributs au centre d'entraînement, dans la salle aux interviews, sur le balcon. Pourtant, cela ne l'avait pas du tout préparée à ce qu'elle vit de ses propres yeux : les dimensions gigantesques de la cafétaria où elle se trouvait, la profusion de plats dont elle ne connaissait que la moitié, les somptueuses décorations et les gens habillés d'une façon plus qu'excentrique. Comme elle se sentait perdue dans ce monde artificiel, perdue et seule ! Quelques tributs étaient déjà assis et mangeaient comme si leur vie en dépendait. Zoé localisa sans mal les carrières; ils étaient au nombre de cinq et ils faisaient beaucoup de bruit. Un certain Olliver du district 2 se vantait de savoir transpercer un homme à cent mètres de distances avec sa lance. Une fille blonde, Jane, lui demanda d'un air ennuyé comment il le savait, et Olliver répondit : “Parce que j'ai tué un crétin qui avait insulté ma soeur comme ça.”. Les filles eurent l'air impressionnées, les garçons le toisèrent d'un air sceptique. Zoé se réalisa qu'elle avait l'air bête, plantée comme ça à les observer. “Allez, courage !” se dit-elle. Elle plaqua un joli sourire sur ses lèvres et alla se servir. Remplir son assiette fut difficile, parce qu'elle ne savait pas quoi choisir en premier. Elle finit par aller s'installer sur l'une des dernières places vides à la table des carrières. Ils la dévisagèrent, prêts à la chasser si elle n'était qu'une pauvre fille d'un autre district que le 1, 2 ou 4. Zoé feignit ne pas les remarquer et se servit tranquillement un verre de jus d'oranges avant de déclarer: “Zoé Williams, district 4.” Avant que les autres aient le temps de réagir, elle planta son couteau dans le dernier morceau de steak de son voisin et mordit dedans. Un filet de sang coula le long de sa bouche. Elle l'essuya d'un coup de langue, fit un clin d'oeil et ajouta “Moi aussi, j'aime le sang.” Les carrières furent immédiatement convaincus. Ils la saluèrent un par un en disant leurs noms et leur district: il y avait Jane et Olliver du 2, Esmée et Teddy du 1 et Owen du 4. Comme Zoé et Owen ne se connaissaient pas, elle ne devait pas craindre qu'il révèle aux autres qu'elle n'était pas une vraie carrière. Bien qu'ils ne fassent pas de commentaires, Zoé voyait bien que certains la regardaient d'un air sceptique. En effet, elle n'avait pas l'air très solide et peut-être trop gentille.Un muet s'approcha de leur table pour remplir leur carafe et Zoé eut soudain une idée pour prouver qu'elle était bien cruelle comme les autres. D'un coup de coude nonchalant, elle renversa la carafe qui éclaboussa non seulement le muet, mais aussi les habits de Zoé. Celle-ci fit un clin d'oeil aux carrières avant de s'exclamer: “Non mais regardez-moi ça ! Vous faites exprès d'être aussi maladroit ?” Le muet lui lança un regard suppliant et commença maladroitement à éponger le vin et à rassembler les morceaux de verres. “Hé ! Répondez-moi !” Zoé le bouscula l'homme et il se coupa le doigt. “Répondez ! Répondez !” Scandèrent les carrières en écho. Bien entendu, le pauvre homme ne savait pas répondre. Il ouvrit la bouche et montra qu'il n'avait plus de langue. “Mais c'est dégoûtant !” S'écria Zoé. Elle continua à l'embêter pendant qu'il essuyait le vin. Les carrières riaient et faisaient écho à ses méchancetés. Finalement, le muet s'en alla, le regard baigné de larmes. Du coin de l'oeil, Zoé vit une fille qui remplissait son assiette. Son regard exprimait le dégoût pour ce que les carrières faisaient. Zoé ressentit un pincement au coeur. Ce qu'elle avait fait était en effet horrible, méchant et cruel. Cependant, elle avait réussi à gagner l'amitié des carrières, qui lui parlaient maintenant avec animation. L'expression de la fille ne quittait pas Zoé. Elle se disait que cette fille semblait bien gentille et qu'il était dommage qu'elle ait une si mauvaise image de Zoé à présent.

A la fin du repas, les carrières allèrent chacun à leur étage. Owen essaya de rester avec Zoé, mais elle lui fit savoir qu'elle aimerait être seule pour se “concentrer sur sa stratégie”. A présent, elle déambulait dans les couloirs autour de la cafétaria sans savoir ce qu'elle cherchait. Elle pensait à sa famille; elle avait envie de se rendre dans sa chambre pour pleurer un bon coup. Soudain, Zoé revit la fille, qui venait de terminer son repas. Elle sourit et alla se planter devant la fille en annonçant : Bonjour, je m'appelle Zoé Williams et je viens du district 4. Et toi ? Elle espérait que la fille lui répondrait , malgré son comportement horrible dans la cafétaria.


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 


Dernière édition par Zoé A. Williams le Dim 21 Aoû - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Ven 22 Juil - 0:12

    Ma première nuit au Capitole venait de se terminer et elle avait été merveilleuse. Bien que le centre où nous étions nous amenait à notre mort certaine, on pouvait dire que le Capitole nous offrait une belle vie avant de se faire massacrer. Je n'avais jamais aussi bien dormi que dans cette chambre. Ce qui était plutôt bon signe, étant donné que beaucoup de tributs ne trouvent pas le sommeil en pensant aux jeux. J'avais évité de me focalisé sur ça, pensant seulement à mon frère et surtout à mon meilleur ami qui me manquait affreusement. Je m'étais souvenue de nos promenades jusqu'au lac et de nos interminables conversations. Tout ceci avait le don de me rassurer, et j'avais pu profiter pleinement du luxe de nos chambres. De toute manière, dans l'arène le sommeil sera chose bannie, autant en profiter un maximum maintenant.

    Quand j'entrepris de quitter ma chambre, les couloirs étaient déserts. Je ne mis pas longtemps à me diriger à la cafétéria, étant donné l'heure cela me semblait plus que logique que tous mes concurrents soient en train de se goinfrer. Et en arrivant dans la salle à manger, je découvris que j'avais effectivement raison. Je me sentais stupide, à arriver après tout le monde et surtout d'être seule. En balayant les tables du regard, je remarquai que des alliances étaient déjà formées. Je ne pris pas plus de trente secondes à deviner la table des carrières, les garçons étaient physiquement impressionnants, même de loin. J'évitai de les dévisager trop longtemps, par peur qu'ils me remarquent et viennent m'étouffer à coup de purée de pommes de terre - ils en seraient tout à fait capable. Je m'aperçus rapidement que les districts moins préparés et moins aisés que ceux des carrières s'étaient également déjà rapproché. Je soupirai et partis au buffet afin de me changer les idées. Je me sentais seule et ma meilleure amie et mentor Seren était introuvable.

    Arrivée devant le buffet, je crus m'évanouir en voyant les merveilles qui s'offraient à moi. Je ne savais pas par où commencer, le choix étant tellement vaste. Je découvris des aliments que je n'avais jamais vus de ma vie. Cela me rappelait le repas au Capitole durant lequel tous les invités avaient failli y passer. Enfin bon, il y avait peu de chance que la nourriture servies soit empoissonnées, le Capitole préférant nous voir nous massacrer dans l'arène. J'étais perdue dans mes découvertes quand j'entendis un bruit qui attira ma curiosité.

    J'aperçus à la table des carrières, une jeune femme blonde qui me semblait familière. Nous nous étions déjà croisées durant le repas du Capitole, bien que je n'ai pas échangé un mot avec elle. Elle fit tomber la carafe d'eau d'un muet et se mit à être incroyablement désagréable avec elle. Je n'y croyais pas mes yeux en entendant l'irrespect dont elle faisant preuve devant ce pauvre muet. Je restai bouche-bée quand je croisai son regard. Je détournai mes yeux et remplis mon assiette et fonça en première vitesse me trouver une table.

    Lorsque j'eus fini mon repas, je scrutais les alentours. La cafétéria s'était vidée peu à peu, ce qui me rassura presque. Enfin, c'était avant d'apercevoir la demoiselle blonde qui m'avait fait une très mauvaise impression quelques minutes plus tôt. Elle me fixa, ce qui me mettait particulièrement mal à l'aise. Je baissai la tête en espérant qu'elle s'en aille, mais quand je la relevai, elle était désormais plantée devant moi. Bonjour, je m'appelle Zoé Williams et je viens du district 4. Et toi ? Sur le coup, je restai pétrifiée quelques minutes. Je ne pouvais pas m'enlever de la tête la scène qui s'était déroulée sous mes yeux quelques minutes plus tôt, quand la jeune femme avait été plus qu'odieuse avec un muet. Il était peut-être à nos soins, mais ce n'était pas une raison pour les traiter comme des chiens. « Salut... » dis-je, méfiante. Après tout, elle sympathisait avec les carrières, peut-être venait-elle me soutirer des informations afin de mieux m’achever dans l’arène ? « Alexiane Hawthorne, district onze. » Si elle envisageait de me massacrer, autant qu’elle sache mon nom, politesse d’usage oblige. Je continuai de la dévisager quelques secondes. « Tu comptes me planter une fourchette dans la gorge ? Ou me scalper le crâne avec tes ongles ? » dis-je ironiquement. « Qu’est-ce que tu me veux ? » Je paraissais peut-être désagréable à mon tour, mais je ne comprenais pas ce qu’elle faisait en face de moi, pourquoi elle me parlait et surtout, ce qu’elle attendait de moi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Ven 22 Juil - 20:41

La fille ne répondit pas tout de suite à la question de Zoé. Celle-ci la comprenait; après tout, elle avait vraiment dépassé les limites avec ce pauvre muet. D'ailleurs, elle ne devait pas oublier d'aller le chercher en cuisine, tout à l'heure, pour s'excuser. Finalement, la fille lâcha: Salut... d'un air méfiant. Zoé l'apprécia encore plus; non seulement le comportement des carrières la dégoûtait mais en plus elle semblait prudente. La fille se présenta à contrecoeur: « Alexiane Hawthorne, district onze. ». Le sourire de Zoé s'agrandit. Elle connaissait quelqu'un du district 11, Thimy Joëyn, qui était son ami depuis plusieurs années. Alexiane la dévisageait d'un air à la fois écoeuré et étonné, comme si elle se demandait ce que la “carrière” lui voulait. « Tu comptes me planter une fourchette dans la gorge ? Ou me scalper le crâne avec tes ongles ? » Demanda-t-elle avec ironie. De mieux en mieux ! A présent, Zoé était sûre de vouloir d'elle comme alliée. Restait encore à convaincre Alexiane. « Qu’est-ce que tu me veux ? » Questionna encore celle-ci. Au moins, elle était directe; pas le genre de fille à planter un couteau dans ton dos pendant ton someil. Zoé lui répondit d'un air sérieux: Je ne veux pas planter de fourchette dans ta gorge, ni te scalper avec mes ongles - d'ailleurs, mon styliste deviendrait fou si je les cassais-. Ce serait du gâchis. Je pourrais peut-être t'étrangler avec la perruque de l'hôtesse de mon district avant de t'offrir en pâture à ces idiots de carrières, mais cela me priverait d'une potentielle alliée. Elle fit un clin d'oeil à Alexiane avant de poursuivre:J'aimerais que tu me dises si tu penses que je suis une carrière, c'est-à-dire une créature cruelle, stupide et prête à tout pour la gloire et l'argent. Si c'est le cas, je peux me féliciter de mes talents de comédienne -avoue que mon petit numéro avec le muet t'as impressionnée. Zoé souriait à présent de toutes ses dents; elle s'amusait bien. Ses paroles étaient aussi un test, un moyen de vérifier si Alexiane valait vraiment la peine comme alliée. Cependant, il ne fallait pas penser qu'à ses qualités d'alliée mais aussi à ses sentiments humains; Zoé se doutait bien qu'Alexiane ne lui ferait pas tout de suite confiance. Elle ajouta donc: Tu peux me parler librement, Alexiane. Ce n'est pas facile, surtout après ce que tu m'as vue faire. Après tout, je pourrais aussi être une carrière qui essaie de te soutirer des informations pour plus facilement te tuer. Elle eut un sourire malicieux avant de poursuivre: Cependant, si j'étais une carrière, ma chère amie, je t'aurais laissée mourir pendant ce repas au Capitole. Alors, suis-je une gentille fille qui joue la comédie auprès des carrières -je t'avoue que c'est étrange comme stratégie-, ou une méchante fille qui essaye de te tirer les vers du nez pour mieux te tuer -après t'avoir sauvé la vie- ? Zoé se tut enfin, laissant le temps à Alexiane de réfléchir à ce qu'elle venait de dire. Elle brûlait d'envie de lui parler de Thimy et de lui montrer le bracelet qu'il lui avait offert et qui serait son objet personnel dans l'arène, mais elle préférait attendre encore un peu. Elle avait dévoilé une partie de sa stratégie à cette fille, sans savoir si elle était digne de confiance ou pas. Cependant, Zoé l'avait vue en train de souffrir lorsqu'elle avait été empoisonnée au Capitole, elle lui avait sauvé la vie et elle ne s'imaginait pas à présent tuer Alexiane. C'était ce genre de filles qui méritaient de gagner les Jeux, se dit-elle avec colère, pas ces idiots de carrières ! Depuis son arrivée au Capitole, Zoé se sentait horriblement seule. Sa meilleure amie, June, avait aussi été moissonnée, mais elle s'était enfermée dans sa chambre en prétendant être malade. June ne devait pas avoir honte de pleurer, songeait Zoé, elle aussi avait sangloté pendant longtemps, le visage enfoui dans l'oreiller, en pensant à sa famille qu'elle ne reverrait jamais et aux épreuves qui l'attendaient. Zoé avait besoin d'amitié dans le monde superficiel du Capitole. Elle savait depuis le début que son alliance factice avec les carrières ne la rendrait pas populaire auprès des autres tributs, mais elle avait besoin d'eux. Elle espérait qu'Alexiane ne la décevrait pas; Zoé savait qu'elle avait fait preuve d'imprudence en lui parlant ainsi, mais cela faisait partie de sa stratégie -toujours sourire, être gentille et ouverte-. D'ailleurs, elle n'avait pas à se forcer; elle avait toujours été une fille sympathique et appréciée dans son district. Elle attendit la réponse d'Alexiane avec un léger sourire.



❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Sam 23 Juil - 14:25

    Je restai silencieuse face à Zoé, en attendant qu'elle réponde à ma question. Ce qui n'allait pas tarder. Je ne veux pas planter de fourchette dans ta gorge, ni te scalper avec mes ongles - d'ailleurs, mon styliste deviendrait fou si je les cassais-. Ce serait du gâchis. D'accord, c'est rassurant. Je pourrais peut-être t'étrangler avec la perruque de l'hôtesse de mon district avant de t'offrir en pâture à ces idiots de carrières, mais cela me priverait d'une potentielle alliée. Continua-elle. De mieux en mieux. Zoé avait vraiment un certain talent pour rassurer les gens. Attendez, elle avait bien parlé d'alliée ? Waouh, elle rêve la petite. Bien qu'elle ait dit potentielle alliée et de ce fait rien n'était signé, je n'étais pas particulièrement emballée par ce qu'elle venait dire. Je n'avais aucune confiance en elle, elle m'avait vraiment laissée une très mauvaise impression. Et puis, elle était proche des carrières après tôt, encore plus depuis son petit numéro avec le muet. Pourquoi voudrait-elle s'allier à moi, une petite habitante d'un district pauvre, alors qu'elle a, à ses côtés, des véritables machines de guerres prêtes à tout pour la victoire ? « Tu ne crois pas que ce serait mieux pour toi de rester avec les carrières ? Tu aurais une chance de gagner. Après tous, ce sont les carrières qui comptabilisent le plus de victoire depuis le début des jeux. » lui dis-je, sans pour autant refuser son offre. J'aimerais que tu me dises si tu penses que je suis une carrière, c'est-à-dire une créature cruelle, stupide et prête à tout pour la gloire et l'argent. Si c'est le cas, je peux me féliciter de mes talents de comédienne -avoue que mon petit numéro avec le muet t'as impressionnée. À vrai dire, j'étais persuadée qu'elle était une carrière. Le district quatre est réputé pour faire des vrais machines de guerres après tout. Même si elle n'en était pas une, elle se comportait comme telle. Et de toute manière, il restait toujours les districts un et deux qui étaient des carrières, cela en faisait quand même trop. De plus, pour l'instant, je n'avais pas la preuve qu'elle disant la vérité. Je me contentai de rester sur ma première impression, c'est-à-dire qu'elle était une carrière. Il faudrait qu'elle soit vraiment convaincante pour que je ne l'imagine pas en machine de guerre. Impressionnée ? Non, en réalité j'étais surtout révoltée. Les muets sont peut-être à nos services, ils n'en restent pas moins des êtres humains comme vous et moi. « Ton numéro avec le muet m'a surtout dégoutée. Cependant, je dois dire que j'y ai cru. Bravo pour tes talents de comédienne. » lui dis-je en mimant des applaudissements avec mes mains. Tu peux me parler librement, Alexiane. Ce n'est pas facile, surtout après ce que tu m'as vue faire. Après tout, je pourrais aussi être une carrière qui essaie de te soutirer des informations pour plus facilement te tuer. Tiens, à croire qu'elle lisait dans mes pensées. Je me contentai de lui adresser un léger sourire avant de continuer à l'écouter. Cependant, si j'étais une carrière, ma chère amie, je t'aurais laissée mourir pendant ce repas au Capitole. Alors, suis-je une gentille fille qui joue la comédie auprès des carrières -je t'avoue que c'est étrange comme stratégie-, ou une méchante fille qui essaye de te tirer les vers du nez pour mieux te tuer -après t'avoir sauvé la vie- ? dit-elle avant de rester silencieuse. Son monologue me fit réfléchir. Jusqu'ici, j'étais restée méfiante face à la jeune femme, et à présent je baissai ma garde. Il est vrai que si Zoé faisait vraiment partie des carrières, jamais elle ne m'aurait aidée lors du repas du Capitole. Elle m'aurait laissée baignant dans mon sang tout en agonisant grâce au poison que j'avais ingéré. Avec la panique qui se propageait dans la salle de réception au Capitole, elle a une réaction admirable en essayant de sauver des jeunes gens empoissonnés. Dans la panique générale, Zoé fut elle-même. Je commençai donc à la croire, qu'elle n'était peut-être pas si arrogante et désagréable qu'elle l'avait laissé paraître. « C’est vrai. Tu as vraiment agi comme un héros lors du repas au Capitole. J’opte donc pour la première option, même si c’est une bien étrange stratégie. » dis-je en lui faisant un signe de la main afin qu’elle s’asseye en face de moi. J’avais baissé ma garde, en espérant qu’elle ne me le ferait pas regretter. En me remémorant les visages des autres carrières, je me rendis compte qu’ils n’avaient pas la douceur que Zoé avait sur son visage. Si elle me menait en bateau, elle réussissait plutôt bien. « Alors, dis-moi, tu sembles avoir une dent contre les carrières. Tu peux m’expliquer pourquoi ? » Je dois dire que je ne comprenais pas la logique de la jeune femme. Peut-être n’avait-elle pas élevée comme une carrière ? Si elle voulait que je devienne une potentielle alliée, il fallait qu’elle réponde à mes quelques interrogations avant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Sam 23 Juil - 20:31

Alexiane se méfiait encore toujours de Zoé, ce qui enchantait cette dernière. Elle ne voulait pas de petite fille crédule et naïve comme alliée. « Tu ne crois pas que ce serait mieux pour toi de rester avec les carrières ? Tu aurais une chance de gagner. Après tous, ce sont les carrières qui comptabilisent le plus de victoire depuis le début des jeux. » Cela fit sourire Zoé. Alexiane, c'est peut-être difficile à comprendre, mais je ne compte pas gagner. Je ne veux pas de victoire facile aux côtés des carrières. J'aimerais que, pour une fois, ce ne soient pas les carrières qui gagnent. Ils ne le méritent pas. Je me suis alliée avec eux pour mieux pouvoir les tuer après. J'observe leurs faiblesses. Sa propre réponse étonnait Zoé. Elle n'avait jamais osé s'avouer ce qu'elle avait maintenant dit à haute voix à Alexiane: qu'elle ne comptait pas revenir vivante de l'arène. D'abord, il y avait June, sa meilleure amie. Elle ne pourrait jamais abandonner June, ni la tuer. Dès l'instant où elle avait entendu son nom à la moisson, Zoé s'était juré de tout faire pour protéger son amie. Ensuite, elle ne voulait pas devenir un pantin du Capitole en tuant de jeunes innocents, des proies faciles et terrorisées, incapables de se défendre. Enfin, en tuant le plus de carrières possibles, elle voulait prouver qu'il était possible que les Jeux finissent autrement que chaque année, que les choses changent. Zoé voulait crier sa révolte avant de mourir, afin que tous les garçons et les filles qui seraient à sa place au fil des années aient le courage de se rebeller. Alexiane semblait toujours persuadée que Zoé était une carrière. C'était vrai que les tributs du district 4 l'étaient presque toujours, et qu'elle s'était comportée comme telle. Zoé ne pouvait pas prouver qu'elle disait la vérité, elle ne pouvait qu'essayer de convaincre la demoiselle du district 11. « Ton numéro avec le muet m'a surtout dégoutée. Cependant, je dois dire que j'y ai cru. Bravo pour tes talents de comédienne. » Dit Alexiane en applaudissant. Zoé était impressionnée. Si elle était vraiment une carrière, Alex se serait attirée de sérieux ennuis en lui parlant comme ça. Zoé vérifia qu'il n'y avait aucun carrière dans les parages et répondit d'une voix triste : Moi aussi, ça me dégoûte. Je sais que ce pauvre muet ne mérite pas d'être traité ainsi...D'ailleurs, il doit déjà avoir beaucoup souffert vu qu'on lui a coupé la langue, ce devait être un rebelle. C'est le genre de personnes que je devrais soutenir... Elle rougit en songeant ce que June dirait de son comportement. Mais il fallait que je persuade les carrières que j'étais comme eux, et c'était le seul moyen à ma disposition. Bien sûr, cela ne suffit pas pour excuser ce que j'ai fait... Soupira-t-elle. Lorsque Zoé se tut pour laisser à Alexiane le temps de réfléchir après son monologue, celle-ci semblait songeuse. Enfin, Zoé remarqua un léger changement dans son attitude, et elle devina qu'elle avait baissé sa garde. Pourtant, la partie n'était pas encore gagnée. Finalement, Alexiane répondit: « C’est vrai. Tu as vraiment agi comme un héros lors du repas au Capitole. J’opte donc pour la première option, même si c’est une bien étrange stratégie. » Voilà une réponse qui donnait espoir à Zoé ! Elle lui fit un clin d'oeil: Demande à mes amies, elles te diront toutes que la pauvre Zoé Williams est un peu toquée et qu'elle a des idées bizarres. C'est vrai que je joue avec le feu, mais le jeu en vaut la peine, non ? D'un signe de la main, Alexiane invita Zoé à s'asseoir à côté d'elle. « Alors, dis-moi, tu sembles avoir une dent contre les carrières. Tu peux m’expliquer pourquoi ? » Zoé comprit qu'elle lui devait quelques explications et commença alors d'une voix douce, presque inaudible, afin qu'aucun passant ou microphone caché ne puisse capter ses paroles: Eh bien...C'est une longue histoire. Mon père venait d'une famille de carrières. Il avait un grand frère, Jared, qui était une grosse brute, et une petite soeur, Linda. Celle-ci...détestait les Jeux. Elle commençait toujours à hurler quand ses parents l'obligeaient à regarder le bain de sang à la télévision. Jared avait décidé de se porter volontaire lors de la moisson de ses 18 ans, afin de gagner et de couvrir la famille de gloire. Cette année-là, la petite Linda a été moissonnée. Elle avait 14 ans. Comme toujours lorsqu'elle évoquait cette histoire, Zoé serra les poings, envahie d'une colère noire envers le Capitole. Jared...Se porta quand même volontaire, même s'il savait que seul un des deux pourrait revenir vivant de l'arène. Mon père pensait que Jared voulait protéger Linda...En fait, il se trompait. Il se comportait comme une vraie brute avec elle. La petite Linda, si frêle, épata tout le monde en restant en vie jusqu'à ce qu'il n'ait plus que 8 tributs. 6 autres, elle et son frère. Elle aurait pu gagner...Mais Jared décida de se débarasser d'elle. Il ne voulait pas qu'elle “vole sa gloire”. Il l'attira avec de la nourriture et de gentilles paroles, et la tua pendant son someil. Zoé sentit une larme couler le long de sa joue. Le sort de la petite Linda était tellement triste, et ce Jared tellement barbare ! Finalement, il doit bien y avoir une ceraine justice dans ce monde...Car Jared mourut aussi. Depuis, mon père déteste les carrières et il a des idées qui, disons, ne plaisent pas au Capitole. Elle se mordit les lèvres avec violence et continua: Alors, le Capitole décida de...tu sais...mon père eut un “accident”, une grande vague qui le noya, ainsi que le père de June. Il est donc logique que j'aie les mêmes idées que lui...Depuis ce jour, mon coeur appartient à la cause des rebelles. Elle termina sa phrase en chuchotant presque dans l'oreille d'Alexiane. Elle ne voulait pas que quelqu'un l'entende et qu'elle soit tuée dès la première minute dans l'arène par un tour des juges. Zoé regarda Alexiane. Elle avait ouvert son coeur devant cette fille du district 11, elle espérait à présent que celle-ci serait digne de confiance. Et toi ? demanda-t-elle Tu viens du district 11, j'ai entendu dire que la vie est dûre là-bas. J'ai un ami dans ton district, Thimy Joëyn. Tu le connais ? Il est caméraman, du coup il voyage beaucoup. Il est un peu bizarre mais c'est une personne gentille dans le fond, d'ailleurs il m'a donné ce bracelet qui sera mon objet personnel dans l'arène. Zoé se demandait quelle serait la réaction d'Alexiane. Elle espérait que celle-ci lui ferait un peu plus confiance.


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Dim 24 Juil - 20:17

    Alexiane, c'est peut-être difficile à comprendre, mais je ne compte pas gagner. Je ne veux pas de victoire facile aux côtés des carrières. J'aimerais que, pour une fois, ce ne soient pas les carrières qui gagnent. Ils ne le méritent pas. Je me suis alliée avec eux pour mieux pouvoir les tuer après. J'observe leurs faiblesses. À ces mots, je restai sans voix. Ce n'était pas difficile à comprendre, mais c'était surprenant. Après tout, le but de tous les tributs, même les plus pauvres, c'est bien de gagner, non ? Même quand on sait très bien que l'on a aucune chance dans l'arène, comme moi, on a cette petite idée, dans un coin de notre tête, d'accéder à la victoire. Zoé ne semblait pas de cet avis. N'avait-elle vraiment aucun espoir de victoire ? La jeune femme semblait découragée avant même le début des jeux. Pourtant, en étant alliée aux carrières, elle est assurée d'aller loin dans les jeux. Cependant, je dois avouer que sa stratégie était plus qu'intéressante. Les vainqueurs sont le plus souvent, des carrières, et cela est lassant, surtout pour le public du Capitole. De plus, les carrières proviennent de districts plutôt aisé, ils n'ont en aucun cas besoin de plus de nourriture, d'argent ou d'artifices qu'ils n'ont déjà. Ils sont les premiers à se transformer en animal une fois dans l'arène. Les premiers à tuer tout le monde, sans aucune pitié.

    « Ta stratégie me plait bien. Ces carrières croient tellement qu'ils sont invincibles et surpuissant. » répondis-je, une pointe de colère dans la voix. « Je serais la première à t'aider pour te débarrasser d'eux. » continuai-je, dans un murmure. Si elle cherchait une potentielle alliée, c'était sûrement pour cela, l'aider à vaincre les carrières. De toute manière, je ne suis pas assez préparée pour les jeux, je le sais bien, alors autant tuer ses créatures sans cœur avant ma propre mort. Moi aussi, ça me dégoûte. Je sais que ce pauvre muet ne mérite pas d'être traité ainsi...D'ailleurs, il doit déjà avoir beaucoup souffert vu qu'on lui a coupé la langue, ce devait être un rebelle. C'est le genre de personnes que je devrais soutenir... répondit Zoé d'une voix triste. Définitivement, la jeune femme était loin d'être une carrière. À présent, j'étais persuadée qu'elle n'était qu'une petite tribut du district quatre, loin d'être aussi cruelle que les carrières. Encore une fois, si elle était comédienne, elle mériterait l'oscar de la meilleure actrice. J'eus un léger sourire, Zoé risquait vraiment sa vie à jouer un double jeu comme elle le faisait. Si les vrais carrières remarquaient son comportement, elle serait tuée par eux dès les premières minutes du jeu. Mais il fallait que je persuade les carrières que j'étais comme eux, et c'était le seul moyen à ma disposition. Bien sûr, cela ne suffit pas pour excuser ce que j'ai fait... continua-t-elle dans un soupir. Zoé me paraissait vraiment honnête. « C'est monstrueux, mais cela en valait la peine. Les carrières t'ont adopté, ton plan a marché, c'est l'essentiel. » lui dis-je, afin de l'apaiser. Je me dis ensuite que ce pauvre muet oublierait sûrement le comportement de Zoé, étant donné les idiots qu'il y avait dans le train et qui risquait de le traiter comme un moins que rien. Demande à mes amies, elles te diront toutes que la pauvre Zoé Williams est un peu toquée et qu'elle a des idées bizarres. C'est vrai que je joue avec le feu, mais le jeu en vaut la peine, non ? Dit Zoé avant de venir s'asseoir à mes côtés. Je ne pus m'empêcher d'émettre un petit rire. J'avais l'impression de m'entendre parler. Dans le district onze, j'avais la réputation d'être bizarre, à côté de la plaque, naïve, ignorante et toutes une liste d'adjectif plus gentil les uns que les autres. « Entre filles un peu toquées aux idées bizarres, je crois qu'on va bien s'entendre. » dis-je, en émettant un nouveau petit rire. « Le jeu en vaut largement la peine. » continuai-je pour répondre à sa question. Zoé ne tarda ensuite pas à m'expliquer les raisons de sa haine envers les carrières. Il faut dire que j'en avais besoin, d'explications. Même si désormais je lui faisais plus confiance, la jeune femme et ses idées restaient quand même bien mystérieux pour moi. Eh bien...C'est une longue histoire. Mon père venait d'une famille de carrières. Donc, la jeune femme avait quand même fréquenté des carrières de près, ce qui me semblait utile à savoir. Peut-être connaissait-elle quelques secrets bien gardés que les carrières se transmettent entre eux ? Je continuai à l'écouter avec attention. Il avait un grand frère, Jared, qui était une grosse brute, et une petite soeur, Linda. Celle-ci...détestait les Jeux. Elle commençait toujours à hurler quand ses parents l'obligeaient à regarder le bain de sang à la télévision. Jared avait décidé de se porter volontaire lors de la moisson de ses 18 ans, afin de gagner et de couvrir la famille de gloire. Cette année-là, la petite Linda a été moissonnée. Elle avait 14 ans.

    Je ne pus m'empêcher de baisser la tête. Quatorze ans. C'est bien trop jeune pour participer aux jeux. Les vainqueurs âgés de moins de seize ans sont très rare, et sans même que Zoé ait fini son histoire, je savais bien qu'un destin tragique avait emporté la petite Linda. Zoé serra ensuite les poings, et sans réfléchir je mis ma main sur la sienne, desserrant légèrement ses doigts, comme pour lui montrer qu'il fallait qu'elle reste calme. Je me rendis compte que la suite de l'histoire risquait d'être bien tragique, d'où le point de Zoé, mais elle ne devait pas attirer l'attention. Jared...Se porta quand même volontaire, même s'il savait que seul un des deux pourrait revenir vivant de l'arène. Mon père pensait que Jared voulait protéger Linda...En fait, il se trompait. Il se comportait comme une vraie brute avec elle. La petite Linda, si frêle, épata tout le monde en restant en vie jusqu'à ce qu'il n'ait plus que 8 tributs. 6 autres, elle et son frère. Elle aurait pu gagner...Mais Jared décida de se débarrasser d'elle. Il ne voulait pas qu'elle "vole sa gloire". Il l'attira avec de la nourriture et de gentilles paroles, et la tua pendant son sommeil. Une larme coula sur la joue de Zoé, et j'eus bien de la peine à me retenir moi-même. Je me doutais bien que Linda avait connu une tragique fin, mais je n'aurais jamais imaginé ainsi. J'aurais pensé qu'elle serait tuée par un autre tribut bien plus âgé, vu son jeune âge. Mais... par son propre frère, je n'arrivai pas à croire. Pendant une fraction de seconde, je pensais que Zoé me racontait une histoire à se briser le coeur juste pour m'appâter encore plus. Puis, voyant le visage de la jeune femme, triste et fermé, je compris qu'elle était des plus sincères. Finalement, il doit bien y avoir une ceraine justice dans ce monde...Car Jared mourut aussi. J'eus un léger sourire, cela me faisait presque plaisir d'entendre ça, d'entendre que les brutes ne gagnaient pas toujours. Depuis, mon père déteste les carrières et il a des idées qui, disons, ne plaisent pas au Capitole. Zoé se mordit la lèvre et je me rendis compte à quel point cette histoire l'avait marquée. Alors, le Capitole décida de...tu sais...mon père eut un "accident", une grande vague qui le noya, ainsi que le père de June. Il est donc logique que j'aie les mêmes idées que lui...Depuis ce jour, mon coeur appartient à la cause des rebelles. Décidément, Zoé et moi étions très proches. Mon père avait également été retrouvé mort dans son potager. Une crise cardiaque, parait-il. En réalité, les pacificateurs s'étaient débarrassés de lui sans aucune gêne. Ma mère avait disparu peu de temps après, elle était partie en chasse et n'était jamais revenue. Nous n'avons jamais retrouvé son corps, même si je reste persuadée qu'un pacificateur l'a surprise faisant quelque chose d'illégal. « Cette histoire... c'est horrible, je suis désolée. Et je suis désolée pour ton père, le mien aussi a disparu à cause d'un ''accident''. » À présent, j'avais une entière confiance à Zoé. Elle s'était livrée à moi, bien plus que je ne l'aurais espéré. Si elle m'avait parlé de tout ça, c'est bien une preuve qu'elle me faisait confiance. Et toi ? Tu viens du district 11, j'ai entendu dire que la vie est dûre là-bas. J'ai un ami dans ton district, Thimy Joëyn. Tu le connais ? Il est caméraman, du coup il voyage beaucoup. Il est un peu bizarre mais c'est une personne gentille dans le fond, d'ailleurs il m'a donné ce bracelet qui sera mon objet personnel dans l'arène. Je regardai son bracelet, qui était vraiment magnifique. La réputation du district onze n'était pas fausse. « Effectivement, c'est pas un cadeau d'être né au onze. » Le nom du garçon qu'elle connaissait ne m'était pas inconnu, mais pas familier non plus. Au district onze, tout le monde se connait. La plupart des habitants sont tellement pauvres que la solidarité a fait ses preuves. « Je ne le connais pas personnellement. Mais s'il est bizarre, on se serait bien entendus ! » dis-je, le sourire aux lèvres. « Ton bracelet est très beau. » Je pris le superbe pendentif que Seren m'avait donné lors de la moisson entre mes mains. « Les bijoux doivent être à la dernière mode des objets personnels cette année. » Je laissai tomber le pendentif sur mon cou et posa mon regard sur Zoé. « C'est bon, je te fais confiance. » La jeune femme devait probablement attendre ses mots depuis qu'elle m'avait raconté l'histoire de son père. « Si je deviens mon alliée, promets-moi juste de ne pas me tuer si je deviens trop chiante. » dis-je en rigolant. La préparation des jeux me rendait nerveuse et j'avais tendance à raconter des conneries ou à être positif pour vaincre ma nervosité. Et puis, mieux vaut s'assurer qu'elle ne se débarrasserait pas de moi dès que je deviendrais encombrante. « Quels sont tes points forts ? » Après tout, il fallait bien que je sache de quoi Zoé était capable.

    {Désolé, c'est long, j'étais inspirée. Je ferais plus court les prochaines fois}



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Jeu 4 Aoû - 13:39

Zoé voyait bien qu'Alexiane était surprise de son aveu, elle ajouta donc: Tu sais, si les autres tributs s'entretuent tous gentiment et que je n'ai qu'à assassiner quelques carrières, j'aurai une chance de gagner. Je ne veux pas mourir, mais il faut être réaliste: mon plan est quasi-suicidaire. Cela ne veut pas dire que je pars pour l'arène la tête basse; au contraire, je vais essayer de rester en vie le plus longtemps possible. Je crois que je serais capable d'en découdre avec les carrières; ils sont tellement cruels que je n'éprouverai pas de remords. Mais les “petits” tributs comme toi et moi... Non, l'idée de tuer des jeunes innocents ne lui plaisait pas du tout. Alexiane avait l'air d'apprécier le plan de Zoé, et elle lui proposa d'être son alliée. Cela rendit la jeune femme heureuse; quoi qu'il arrive, elle aurait déjà une “amie” dans l'arène. Zoé ne préférait pas penser au moment où elles devraient se séparer, si elles vivraient assez longtemps pour être parmi les derniers tributs. Elle était sûre d'une chose: elle ne tuerait pas Alexiane, même si elles étaient les deux dernières. Cette fille était trop gentille et elle lui ressemblait trop pour qu'elle puisse s'imaginer la tuer froidement. Zoé était soulagée qu'Alexiane accepte son comportement avec le muet, même si cela ne faisait pas disparaître ses remords. Il faut que je t'avoue que je ne supporte pas de ne pas pouvoir aider les autres. Cela pourrait me nuire dans l'arène, et cela pourrait être dangereux pour toi aussi si tu deviens mon alliée. Dit-elle d'une voix grave. La compassion n'est pas vraiment une qualité que le Capitole apprécie.
Alexiane la fit sourire en déclarant: « Entre filles un peu toquées aux idées bizarres, je crois qu'on va bien s'entendre. Le jeu en vaut largement la peine. » Cela rassura Zoé, elle savait à présent que la demoiselle du district 11 approuvait son plan dangereux et qu'elle était prête à l'aider. Pour expliquer sa haine envers les carrières, Zoé raconta l'histoire de Linda. Comme toujours, l'émotion l'envahit, et elle vit qu'il en était de même pour Alexiane. Celle-ci posa sa main sur le poing serré de Zoé; ce geste la calma et l'emplit de gratitude face à la compréhension d'Alexiane.Y avait-il encore de la méfiance entre eux ? Zoé était sincère et l'histoire était vraie; cela semblait être assez convaincant pour Alexiane. Celle-ci ajouta d'ailleurs quelque chose qui attrista Zoé: « Cette histoire... c'est horrible, je suis désolée. Et je suis désolée pour ton père, le mien aussi a disparu à cause d'un ''accident''. » Je crois que beaucoup d'enfants des districts ont perdu leurs parents dans des “accidents” pareils. Savoir que je ne suis pas la seule soulage un peu ma tristesse. Ses paroles venaient du fond de son coeur; elle se sentait liée à Alexiane par leur passé semblable. Jamais Zoé ne se serait crue capable de raconter toutes ces choses à une inconnue. Elle était heureuse d'avoir choisi Alexiane comme alliée et elle lui faisait à présent entièrement confiance. Alexiane lui montra son objet personnel: un pendentif magnifique. Ce cadeau lui avait été offert par son mentor, ce qui n'arrivait pas souvent. Zoé songea que les deux femmes devaient se connaître avant la moisson. C'est vraiment très joli; tu as de la chance d'avoir un mentor qui tient sincèrement à toi. « Les bijoux doivent être à la dernière mode des objets personnels cette année. » Répondit Alexiane. Cela fit rire Zoé; parler de “mode” était quelque chose qu'on faisait rarement dans son district. Mais, chérieee, c'est absolument horriiiible de ne pas être à la moooode ! Dit-elle en imitant son hôtesse du Capitole. Ce petit moment de rigolade lui avait presque fait oublier pourquoi elle se trouvait dans cette cafétaria au Capitole. Alexiane passa aux choses sérieuses en annonçant: « C'est bon, je te fais confiance. » Moi aussi, je te fais confiance. Répondit Zoé. Elle avait l'impression qu'elle devait ajouter quelque chose pour rendre tout cela plus officiel mais elle ne trouva rien à dire. Finalement, elle décida de plaisanter: Il faudra qu'on trouve un cri de guerre pour faire peur à nos ennemis ! Elle poursuivit en chuchotant: Que dirais-tu de : “A mort le Capitole !” ? Alexiane lui demanda: « Si je deviens mon alliée, promets-moi juste de ne pas me tuer si je deviens trop chiante. » Zoé répondit immédiatement: Tu déconnes, là ! Moi, te tuer ? Je ne suis même pas capable de tuer une araignée, alors une grande fille comme toi... Si jamais tu deviens chiante, je te ferai chanter l'hymne national de Panem en faisant des claquettes...Ca amusera les spectateurs ! Zoé essayait de rassurer Alexiane; celle-ci semblait assez nerveuse. Zoé la comprenait, elle était aussi horrifiée et stressée à l'idée que dans quelques jours, elle devrait se battre plus que jamais pour survivre. « Quels sont tes points forts ? » Lui demanda Alexiane. Zoé réfléchit quelques instants avant d'énumérer: Tu dois bien te douter que, comme je viens du 4, je manie très bien le trident...Mais il n'y en a pas souvent dans l'arène, ça coûte trop cher. Nager, pêcher et faire des noeuds, je le fais parfaitement aussi, mais je doute qu'on ait besoin de ces capacités...Sauf si l'arène est une piscine géante. Je ne suis pas très forte; soulever des objets lourds et lutter à mains nues, ce n'est pas mon truc. Je sais courir vite, mais pas très longtemps. Je me débrouille avec une épée, et je sais allumer un feu.Par contre, je ne m'y connais pas bien en plantes qui guérissent et qui tuent. Je préfère la stratégie à la force. Et puis...je suis assez douée pour mentir et pour convaincre des gens que je suis leur alliée avant de leur planter un couteau dans le dos... Zoé sourit. Bien sûr, ce n'est pas ce que je suis en train de faire avec toi. Je ne t'ai pas menti, mais c'est la stratégie que je vais utiliser avec les carrières. Et puis...Encore une dernière chose...Je suis plutôt forte pour lancer des petits choses; des poignards par exemple, ou des pierres. Voilà. Et toi ? Zoé se demandait quelles capacités Alexiane possédait. Elle ne devait pas exceller dans le maniement d'armes ou la lutte non plus. Comme tu viens du 11, je suppose que tu sais grimper aux arbres...Cela pourrait être utile vu que j'ai le vertige et que je ne vais jamais plus loin que la première branche. Zoé avait été honnête avec Alexiane, elle lui avait dévoilé ses forces mais aussi ses faiblesses. A présent, elle espérait que la jeune femme en ferait autant. Il faudra qu'on parle aussi stratégie. Je suppose que tu ne comptes pas participer au bain de sang de la Corne d'Abondance ? Moi, je vais être obligée d'y participer en tant que “carrière”. Je suppose que je devrai tuer quelques innocents afin de convaincre les carrières de mon utilité... Dit-elle d'une voix amère. Elle était furieuse de devoir assassiner pour gagner l'entière confiance de ces montres. Je suggère que tu décampes avec le plus possible de matériel...Des petits trucs dispercés autour de la Corne. Je me charge de rapporter quelques armes de la Corne elle-même, si je survis...J'essayerai de détourner l'attention des carrières de toi. Ensuite, il faudrait que tu me suives, mais discrètement, afin qu'ils ne te voient pas. Ma meilleure amie, June, sera là aussi, mais j'ignore encore si elle jouera la carrière ou pas . Tu as une idée pour les éliminer ensuite ? Est-ce qu'on les tue tout de suite ou est-ce qu'on les laisse d'abord assassiner quelques autres tributs pour ne pas avoir à le faire nous-mêmes ? Il faudra le faire de façon à plaire au public,aussi. Ils vont être furieux si on élimine leurs favoris, sauf si on le fait de façon à ce qu'ils nous admirent. C'est un jeu détestable, je sais, mais nous devons le jouer jusqu'au bout. Zoé regarda autour d'elle pour s'assurer qu'il n'y avait pas de carrières dans les parages en attendant la réponse d'Alexiane. Elle ajouta : Devant les carrières, je serai obligée de te traiter comme si je ne te connaissais pas mais que je te méprisais. Je suis désolée.



❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Sam 6 Aoû - 16:31

    J'étais très surprise de l'aveu de Zoé. La jeune femme devait l'avoir remarqué étant donné qu'elle reprit la parole. Elle avait raison sur un point : son plan était quasi-suicidaire. Et j'allais y participer. En pensant à cela, j'eus un léger coup de stress, mais je me repris le plus vite possible. Cependant, ses paroles me rassuraient. Zoé allait s'accrocher et survivre le plus longtemps possible. Malgré tout, je ne partageais pas totalement son point de vue concernant la mort des carrières. Ôh, bien-sûr, je souhaitais sincèrement qu'aucun d'eux ne gagne les jeux. Mais j'étais désormais confrontée au fait que j'allais peut-être devoir en tuer, et cela me terrorisait. Ils étaient cruels, sans pitiés, sauvages et tous les défauts possibles du monde. Ils n'en restaient pas moins des êtres humains, ayant une famille et des amis. J'étais soudainement confrontée à la réalité des jeux. Je devrais tuer des êtres humains. J'allais probablement devoir ôter la vie à quelqu'un, bien que carrières. '' Alex, dis-toi que c'est toujours mieux d'assassiner des carrières que de pauvres tributs peu préparés. '' pensais-je. J'eus à nouveau une poussée de stress. Je passai la manche de mon pull sur mon front sur lequel perlaient quelques gouttes de sueur. Je me rendis compte que Zoé devait probablement se poser des questions sur mon brusque changement de comportement. « Excuse-moi, je viens de réaliser que ... enfin, de ce qui nous attend. » Ma voix était légèrement cassée. Puis, je réalisai que j'étais stupide. Sérieusement, est-ce que les carrières s'inquiétaient des mêmes choses que moi ? Pensaient-ils vraiment aux gens qu'ils allaient tuer ? Non, ils devaient sûrement attendre impatiemment d'avoir un soin des mains à base de sang. Et hop, je les détestais à nouveau. Bon dieu ce que j’étais bête et lunatique. Je soupirai et roulai des yeux avant de reposer mon regard sur Zoé. « C’est quasi-suicidaire, mais justement, c’est ‘’quasi’’. Si tu en découds avec les carrières, tes chances de victoires sont largement augmentées. » dis-je avec un bref clin d’œil. Zoé reprit la parole. Il faut que je t'avoue que je ne supporte pas de ne pas pouvoir aider les autres. Cela pourrait me nuire dans l'arène, et cela pourrait être dangereux pour toi aussi si tu deviens mon alliée. J’eus un sourire. Décidément, Zoé et moi, nous nous ressemblions plus que ce que je pensais. « Je prends le risque. Je ne dis pas que je serais toujours d’accord avec tes idées, mais bon, j’aime aussi aider les autres. » Elle ajouta : La compassion n'est pas vraiment une qualité que le Capitole apprécie. Je pris mon air le plus outré et je fixai Zoé en fronçant les sourcils. « Quoi, t’es sérieuse ?! » dis-je, avant de lui sourire.

    Après l'histoire tragique qu'elle me raconta, les sourires disparurent de nos visages. Je crois que beaucoup d'enfants des districts ont perdu leurs parents dans des "accidents" pareils. Savoir que je ne suis pas la seule soulage un peu ma tristesse. Zoé n'avait pas tort. Si on effectuait un sondage dans les districts afin de savoir les causes de morts les plus répandues, la cause ''accident'' arriverait en première place, haut la main. « Je crois aussi. C'est tellement plus simple de classer des meurt... » Je vis le regard lourd d'un pacificateur à notre table. Ok, si je voulais me faire lapider aujourd'hui, je n'avais qu'à dire ce que je pensais. Mais bon, j'étais pas trop partante pour aller me faire torturer. « ... de classer des morts inexpliquées sous accidents. Et rassure-toi, rien que dans les tributs de cette année, je suis sûr qu'il y en a dans notre cas. Tu n'es, enfin non, nous ne sommes pas seules. » dis-je en lui faisait un léger sourire. J'étais contente qu'elle se sente soulagée après avoir parlé de cela. Cependant, je n'appréciais pas de parler de ma famille, à part de mon frère. C'est le seul qui est encore vivant et de ce fait, c'est beaucoup plus facile de me confier sur lui. Je n'aime pas parler de mes parents, pour la simple et bonne raison qu'ils sont morts et que cela me peine de les évoquer. Heureusement, Zoé n'allait pas tarder à changer de sujet. C'est vraiment très joli; tu as de la chance d'avoir un mentor qui tient sincèrement à toi. Je me mordis la lèvre. Je n'étais pas sûre qu'on puisse parler de chance. Mon mentor, Seren, était avant toute chose, ma meilleure amie. Quand elle avait été moissonnée, j'ai cru que je ne m'en remettrais jamais. Heureusement, elle était revenue vivante et avait gagné. J'espérais avoir la même chance qu'elle, même si j'en doutais fortement. Je me sentais mal d'abandonner ainsi Seren. J'espérais qu'elle le vivrait mieux que moi je l'avais vécu. Le fait qu'elle soit mon mentor n'aidait pas les choses. Seren devrait me voir lutter pour ma vie et cela devait sûrement lui rappeler de mauvais souvenirs. Quant à moi, j'allais devoir écouter et suivre les conseils de ma meilleure amie pour espérer la revoir plus tard. J'aurais préféré avoir un mentor qui m'est inconnu, au moins je n'aurais pas été attachée à lui et vice-versa. « Je ne dirais pas que j'ai de la chance. Mon mentor est ma meilleure amie, donc c'est difficile pour moi de pas me faire submerger par mes émotions. » dis-je, tête baissée. Je jetai un oeil sur le pendentif qu'elle m'avait offert. J'avais de la chance d'avoir un objet personnel qui me tenait à coeur. « C'est une fille géniale. » J'eus un sourire triste et je relevai la tête. Mais, chérieee, c'est absolument horriiiible de ne pas être à la moooode ! dit-elle en imitant à la perfection une hôtesse. Je ne pus m'empêcher de rire, la vision de Zoé disant cela était tout bonnement hilarante. L'instant de détente était terminé lorsque j'annonçai à Zoé que je lui faisais confiance. Moi aussi, je te fais confiance. C'était réciproque, nous étions donc sur la même longueur d'onde. « C'est parfait alors ! » dis-je, la voix enjouée. Il faudra qu'on trouve un cri de guerre pour faire peur à nos ennemis ! Elle poursuivit, en chuchotant : Que dirais-tu de : "A mort le Capitole !" ? Je fis la grimace. À vrai dire, je n'étais pas trop motivée à avoir ce cri de guerre. Dans ma tête, j'imaginais déjà la scène. Zoé et moi criant ce slogan, et le Capitole devenant furieux. Quelques secondes plus tard, une dizaine de mutations génétiques à nos trousses pour nous achever dans la souffrance. D'un autre côté, nous aurions pu être les porte-paroles d'une nouvelle génération de rebelle. Ouais, je me fais trop de films dans ma tête. Il fallait que je lui fasse part de mes inquiétudes. « Tu crois vraiment que c'est une bonne idée ? Je veux dire, c'est un truc à déclencher la colère du Capitole, tu ne penses pas ? » Zoé reprit immédiatement. Tu déconnes, là ! Moi, te tuer ? Je ne suis même pas capable de tuer une araignée, alors une grande fille comme toi... J’étais rassurée. Honnêtement, je n’imaginais pas Zoé me tuer, mais je préférais en être sûre. On ne sait jamais, les anges se transforment souvent en démon, en fin de compte. « Ouf ça me rassure ! Quant à moi, je n’hésiterais pas à me débarrasser de toi si tu m’agaces. » J’attendis la réaction de Zoé et ne pus m’empêcher d’éclater de rire. « T’inquiète, je plaisante. » ajoutai-je, me sentant obligée de la rassurer après ma blague de mauvais goût. Si jamais tu deviens chiante, je te ferai chanter l'hymne national de Panem en faisant des claquettes...Ca amusera les spectateurs ! J’imaginais la scène dans ma tête et je souriais à Zoé. C’était l’une des seules personnes qui m’apaisait depuis mon arrivée au Capitole. J’oubliais presque à quel point j’étais nerveuse en sa présence. « C’est dingue ça ! Comment tu sais que je suis une déesse des claquettes ? » ajoutai-je, avant d’écouter attentivement Zoé me parler de ses points forts.

    Il est vrai que je pensais bien que Zoé était douée pour tout ce qui concerne la mer. Je doutais moins que la jeune femme, je pensais qu'il était possible que nous ayons besoin de ses capacités dans l'arène. Il suffit qu'il y ait un lac et Zoé pourrait nous rapporter des poissons. Ce serait rudement pratique. De même pour les noeuds, ne sait-on jamais. Zoé n'avait pas conscience de l'utilité de ses connaissances. La jeune femme savait allumer un feu et j'esquissais un sourire. Cela pouvait être utile, bien plus qu'elle ne le pensait. Quant à l'épée, cela pourrait toujours servir. Zoé savait lancer les petits objets ? Parfait ! Je ne savais absolument pas viser, et j'étais soulagée de savoir que mon alliée y arriverait pour moi. Nous avions la même faiblesse : nous n'étions ni fortes, ni douées pour le corps à corps. Mais nous étions deux. Tant pis pour ces faiblesses, cela ne nous handicaperait pas. Zoé m'annonça qu'elle était douée pour mentir. Ce n'était pas une surprise, la jeune femme m'avait eue grâce à son talent de persuasion, au début de notre rencontre. Elle se sentit obligée de préciser qu'elle ne le faisait pas avec moi, mais je lui faisais confiance et je pensais bien que ce n'était pas le cas. Zoé me retourna la question et je m'empressai de lui répondre, étant donné qu'elle avait précisé qu'elle ne s'y connaissait pas en plantes. « Tout comme toi, je ne suis pas spécialement forte, ni douée pour les techniques de combats. Enfin, je sais donner un bon coup de poings, mais ça s'arrête là. Quant aux armes, n'en parlons pas ! Si j'en avais une entre les mains, je ne saurais même pas dans quel sens elle irait. Il m'arrive parfois d'être impulsive et de ne pas réfléchir. Heureusement, je me rattrape sur d'autres qualités. D'ailleurs, je sais reconnaitre les plantes. Cela tombe bien, non ? » dis-je, en souriant. « J'ai l'habitude d'aller chercher des plantes dans mon district. Pour me nourrir ou simplement pour me soigner. Je fais ça depuis que je suis petite, donc j'ai une grande connaissance de ces petites choses-là. Je sais que ça ne nourrit pas beaucoup les plantes, mais tu as quand même quelque chose dans l'estomac ainsi. Et puis, en cas de blessure, je pourrais éventuellement nous soigner, tant que ce n'est pas une blessure profonde. Je pourrais simplement soulager les petites égratignures. Pour soulager une douleur ou une brulure, par exemple. Mais c'est déjà cela. » Je m'arrêtai pour reprendre un peu de souffle et laisser à Zoé le temps d'enregistrer les informations. Zoé semblait avoir bien écouté, puisqu'elle ajouta quelque chose après que j'ai énuméré mes talents. Comme tu viens du 11, je suppose que tu sais grimper aux arbres...Cela pourrait être utile vu que j'ai le vertige et que je ne vais jamais plus loin que la première branche. Je ravalai ma salive et continua mon monologue. « Tu supposes bien ! Enfin, disons que je ne grimpes pas aussi souvent que les arboricoles, mais c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas ! C'est vrai que cela pourrait nous servir ! » Si Zoé avait le vertige, ce serait à moi que reviendrait la tâche de grimper sur des arbres pour diverses raisons. « Oh, et j'oubliais ! Je suis assez discrète, je n'ai donc aucune peine à me faufiler silencieusement dans les haies. C'est pas impressionnant, mais ça peut toujours servir. » Cette fois c'était bon, je devais avoir parlé de tous ce dont j'étais capable. Il faudra qu'on parle aussi stratégie. Je suppose que tu ne comptes pas participer au bain de sang de la Corne d'Abondance ? Moi, je vais être obligée d'y participer en tant que "carrière". Je suppose que je devrai tuer quelques innocents afin de convaincre les carrières de mon utilité... Je compris tout de suite que Zoé ne se faisait pas une joie d'avoir à éventuellement tuer quelques innocents. Cependant, Zoé ne se faisait pas d'illusions et était réaliste quant aux actes qu'elle devrait faire. J'avais l'impression que l'on se connaissait depuis longtemps, étant donné qu'elle avait bien supposé, c'est-à-dire que je n'allais pas participé au bain de sang. J'avais déjà prévu de disparaitre le plus vite possible, en essayant d'attraper du matériel qui pourrait être utile. « Tu supposes bien ! » dis-je, une nouvelle fois. Je me surpris à avoir peur pour Zoé, peur qu'elle soit blessée dans le bain de sang, ou pire encore. « J'espère que tu n'auras pas à tuer des innocents. Si malheureusement c'est le cas, dis-toi que c'est pour une bonne cause. Exterminer les carrières. Rattache-toi à cette idée. » lui dis-je, afin de la rassurer. Zoé reprit le contrôle d'elle-même et continua de me parler de sa stratégie. Je suggère que tu décampes avec le plus possible de matériel...Des petits trucs dispercés autour de la Corne. Je me charge de rapporter quelques armes de la Corne elle-même, si je survis... Zoé lisait dans mes pensées, ce n'est pas possible autrement. Je souris en pensant qu'elle avait les mêmes idées que moi. « C'est drôle, j'avais pensé à la même chose. Partir rapidement en ramassant du matériel sur mon passage. Je ne vous décevrais pas cheffe ! » dis-je en collant ma main contre mon front, comme un salut militaire. « Et bien-sûr que tu vas survivre ! Enlève-toi cette idée stupide comme quoi tu ne vas pas survivre de la tête, sinon je me fâche ! » continuai-je en la pointant du doigt avec mon air le plus menaçant. Je souriais et croisa mes bras contre ma poitrine. J'essayerai de détourner l'attention des carrières de toi. Ensuite, il faudrait que tu me suives, mais discrètement, afin qu'ils ne te voient pas. Ma meilleure amie, June, sera là aussi, mais j'ignore encore si elle jouera la carrière ou pas . J'étais reconnaissante envers Zoé. Elle allait faire le bain de sang, risquer sa vie, mais en plus de cela elle devrait me protéger, indirectement, et s'assurer que je pouvais fuir. Elle prenait beaucoup de risques et j'étais consciente que je lui en demandais beaucoup. Nous aurions été des amies proches si nous nous étions rencontrées dans d'autres circonstances. Il fallait que je lui fasse part de ma gratitude. « Merci. Merci de prendre autant de risque pour détourner l'attention sur moi. » dis-je, la voix tremblante. Je n'aurais jamais pensé me mettre dans un état pareil en arrivant pour ma préparation des jeux. Zoé était vraiment une personne en or. « D'accord, je te suivrais et ne t'en fais pas pour la discrétion. Je croise les doigts pour que ta meilleure amie fasse partie de notre plan. » C'est-à-dire : qu'elle ne se retourne pas contre nous. Tu as une idée pour les éliminer ensuite ? Est-ce qu'on les tue tout de suite ou est-ce qu'on les laisse d'abord assassiner quelques autres tributs pour ne pas avoir à le faire nous-mêmes ? Il faudra le faire de façon à plaire au public,aussi. Ils vont être furieux si on élimine leurs favoris, sauf si on le fait de façon à ce qu'ils nous admirent. C'est un jeu détestable, je sais, mais nous devons le jouer jusqu'au bout. Effectivement, j'avais ma petite idée sur la façon de les éliminer. Je rejoignais la deuxième option de Zoé. Si les carrières s'occupaient des quelques tributs avant que nous les éliminions, cela serait plus facile pour nous, pour moi. Je ne me sentais pas capable de tuer des gens et si je pouvais éviter le plus possible, je le ferais avec plaisir. « Je penche pour la deuxième option. Cela nous éviterait de le faire et nous aurions ainsi encore plus de raison de nous débarrasser d'eux. » dis-je, le poing serré, en abaissant la voix. « À vrai dire, j'avais pensé à te donner une plante mortelle, que tu leur aurais donné en prétendant que c'est comestible. Bien-sûr, je t'en aurais donné une comestible pour toi, afin que tu manges avec eux et qu'ils n'aient pas de soupçons. Malheureusement, je pense que ce n'est pas assez spectaculaire pour que le public nous apprécie. » Et oui, je suis sûre qu'en tuant les carrières ainsi, on passerait pour des lâches, Zoé et moi. Ce n'est pas assez spectaculaire pour que les spectateurs nous admirent. Je soupirai et demandai à Zoé : « Et toi, est-ce que tu avais une idée ? » finissais-je, la voix à peine audible. Devant les carrières, je serai obligée de te traiter comme si je ne te connaissais pas mais que je te méprisais. Je suis désolée. Zoé semblait peinée de devoir agir ainsi, mais je comprenais bien qu'elle n'avait pas le choix. Si les carrières devinaient notre alliance, nous serions foutues. Zoé probablement plus que moi, étant donné qu'elle avait gagné leur confiance. « T'inquiète pas, je comprends parfaitement. Mais si tu dois me frapper, évite mon profil gauche, j'y tiens particulièrement. » dis-je, sur le ton de la plaisanterie. Je me doutais qu'un à un moment donné, Zoé devrait probablement me donner un coup de poing pour brouiller les pistes. Je préférais être frappée par Zoé plutôt que par des carrières furax. Et puis, si cela permettait à Zoé de renforcer la confiance que les carrières ont en elle, j'étais prête à sacrifier mon beau visage.

    Désolé du pavé, je voulais faire court, mais tes rps m'inspirent trop chou



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Lun 8 Aoû - 19:46


Alexiane semblait soudain nerveuse et presque malade; Zoé se demandait ce qui lui faisait peur. La demoiselle du district 11 n'avait pas l'air à l'aise; elle réfléchissait à quelque chose. Zoé voulait lui demander ce qui se passait, mais Alexiane la dévança en déclarant d'une voix qui tremblait: « Excuse-moi, je viens de réaliser que ... enfin, de ce qui nous attend. ». De quoi s'était-elle donc rendue compte ? Qu'elle serait obligée de tuer ? Qu'elle pourrait être tuée ? Zoé devait avouer que même tuer les carrières serait difficile pour elle; c'était des humains cruels, certes, mais des humains quand même. Le même problème devait tourmenter Alexiane, alors, pour se rassurer autant que pour rassurer sa nouvelle alliée, Zoé dit: Tu veux dire qu'on va devoir tuer pour survivre ? Cela ne me plaît pas non plus. En fait, j'essaye de ne pas trop y penser, de ne pas trop réfléchir. Je suis sûre qu'un meurtre, même celui d'un carrière, est une expérience très désagréable qui continue de te hanter. J'ai un ami, qui a gagné les Hunger Games à l'âge de 16 ans...Il ne s'en est jamais remit, et il boit tous les jours du matin jusqu'au soir pour oublier. Ce qu'elle disait était bien noir et triste, mais c'était la vérité et il fallait bien être réaliste. De toute façon, comme il ne me reste plus que...quoi, deux semaines, c'est ça ?...Je ne vais pas me torturer l'esprit avec ça. Le moment venu, j'espère avoir le courage d'enfoncer un couteau dans le ventre d'un de ces idiots de carrière...Et j'espère que je n'aurais pas à tuer des tributs peu préparés. C'est ce que je déteste tant, dans ces Jeux. Ils nous obligent à changer qui nous sommes pour devenir des monstres sanguinaires qui s'entretuent pour leur amusement, et ça me dégoûte. Bien entendu, elle avait parlé à voix basse, afin que personne d'autre qu'Alexiane l'entende. Celle-ci semblait apprécier le plan de Zoé, bien qu'il soit dangereux. Elle lui dit: « C’est quasi-suicidaire, mais justement, c’est ‘’quasi’’. Si tu en découds avec les carrières, tes chances de victoires sont largement augmentées. » avec un clin d'oeil. Justement, Zoé n'aimait pas le “si” dans sa phrase. Et si elle n'arrivait pas à en découdre avec les carrières ? Si elle se faisait tuer tout de suite, dès le premier jour ? Non, se dit-elle, elle devait être forte et avoir confiance, sinon tout était perdu d'avance. Elle s'apperçut soudain qu'Alexiane était en train de lui parler; elle n'entendit que la fin de sa phrase: ...d’accord avec tes idées, mais bon, j’aime aussi aider les autres. Ah, pourquoi était-elle donc si lunatique ? Zoé répondit au morceau de phrase qu'elle avait entendu: C'est génial alors, mais tu n'es pas obligée d'être d'accord avec mes idées sur toute la ligne, tu sais ! Je ne suis pas un dictateur ! Un Pacificateur assis à leur table leva les yeux en entendant ce dernier mot et leur lança un regard sévère. Il devait penser qu'elles parlaient du président, car ce terme s'appliquait aussi à lui. Cependant, Zoé lui offrit un sourire charmeur et il ne posa pas de questions. Alexiane détendit un peu l'atmosphère en blaguant, mais lorsque Zoé raconta l'histoire triste, les deux filles ne souriaient plus. « Je crois aussi. C'est tellement plus simple de classer des meurt... » dit Alexiane en réponse à la constatation de Zoé. Elle s'arrêta au milieu de sa phrase, pourquoi donc ? Zoé surprit de nouveau le regard du Pacificateur; elles avaient parlé trop fort. Heureusement, Alexiane ne tenait pas à tenter le diable et elle poursuivit: « ... de classer des morts inexpliquées sous accidents. Et rassure-toi, rien que dans les tributs de cette année, je suis sûr qu'il y en a dans notre cas. Tu n'es, enfin non, nous ne sommes pas seules. » Zoé remarqua qu'Alexiane ne parlait pas de ses parents, ou de sa famille; cela devait être trop dur pour elle. Elle décida alors de changer de sujet pour ne pas faire de la peine à son alliée -son amie ? Après tout, Zoé connaissait très bien la sensation de tristesse qu'Alexiane devait éprouver. Au début, elle ne connaissait que le désir de vengeance et la peine profonde; un puits noir dont elle ne pensait jamais sortir. Ce trou béant, ce manque, cette colère, ces regrets: tout c'était usé à la longue. A présent, il ne restait plus qu'une tristesse au fond d'elle-même, toujours présente mais parfois oubliée lorsque Zoé s'amusait. La raviver était comme revivre le premier jour après la disparition de son père. Allons, elle devait penser à autre chose et laisser les morts aux morts. Ce n'était pas en se lamentant qu'elle allait survivre dans l'arène. Zoé sourit à Alexiane et lui dit qu'elle aimait son objet personnel et qu'elle avait de la chance d'avoir un mentor qui tenait à elle. Elle remarqua aussitôt que ce nouveau sujet n'était pas le bon non plus; Alexiane se mordit les lèvres comme si elle voulait s'empêcher de pleurer. Qu'avait-elle encore dit de mal ? Elle reçut aussitôt la réponse: « Je ne dirais pas que j'ai de la chance. Mon mentor est ma meilleure amie, donc c'est difficile pour moi de pas me faire submerger par mes émotions. » Avoua Alexiane en baissant la tête. Zoé lui tapota maladroitement l'épaule; elle était sincèrement triste pour son alliée. C'est horrible ça...On dirait que le Capitole fait exprès de réunir les amies, cette année. Ma meilleure amie est ici aussi...Ce n'est pas mon mentor, mais elle est tribut aussi. Seule l'une de nous deux pourrait survivre...Et si ça se passe, la survivante se tourmentera toute sa vie parce qu'elle vit et que sa meilleure amie est morte. Il y a de quoi rendre fou ! Cette affaire aviva encore la colère de Zoé envers le Capitole. A chaque fois qu'elle croyait qu'elle avait tout vu et qu'elle connaissait tous les tours du Capitole et toutes les horreurs dont il était capable, Zoé découvrait qu'elle se trompait. Que ressentirait Seren si Alexiane mourrait ? Elle se sentirait sans doute coupable. Et que ressentirait June si elle s'en sortait, et pas Zoé ? Elle ne préférait pas trop y penser. « C'est une fille géniale. » Ajouta Alexiane à propos de son mentor. Zoé sourit en réponse. Dans ce genre de situations, dire “tout ira bien” ou “tu la reverras” était non seulement bête et inutile mais aussi presque comique. Elle proposa un cri de guerre à Alexiane; elle blaguait, mais l'autre semblait la prendre au sérieux. « Tu crois vraiment que c'est une bonne idée ? Je veux dire, c'est un truc à déclencher la colère du Capitole, tu ne penses pas ? » Zoé répondit immédiatement: C'était une blague, Alexiane ! Je crois qu'on ferait mieux d'être très silencieuses dans l'arène si on veut survivre...Je n'ai pas envie de servir de dîner aux mutations génétiques ! . Elle grimaça en imaginant la scène: Alexiane et elle criant “A mort le Capitole” et des bestioles répugnantes qui les dévoraient une seconde plus tard. Non, elle ne dirait pas ça dans l'arène, sauf si elle était sur le point de mourir. L'idée de la mort héroïque la fit sourire; elle secoua la tête: ce qu'elle pouvait être bête ! Zoé promit à Alexiane de ne pas la tuer, celle-ci lui répondit: « Ouf ça me rassure ! Quant à moi, je n’hésiterais pas à me débarrasser de toi si tu m’agaces. » Elle devait plaisanter, là, non ? Sinon, Zoé avait très mal choisi son alliée...Alexiane la rassura aussitôt en éclatant de rire et en ajoutant: « T’inquiète, je plaisante. » Elles sourirent encore en imaginant Alexiane en déesse des claquettes, puis elles parlèrent de choses plus sérieuses: leurs points forts et leur stratégie dans l'arène. Lorsque Zoé eut énuméré les siens, Alexiane fit de même: « Tout comme toi, je ne suis pas spécialement forte, ni douée pour les techniques de combats. Enfin, je sais donner un bon coup de poings, mais ça s'arrête là. Quant aux armes, n'en parlons pas ! Si j'en avais une entre les mains, je ne saurais même pas dans quel sens elle irait. Il m'arrive parfois d'être impulsive et de ne pas réfléchir. Heureusement, je me rattrape sur d'autres qualités. D'ailleurs, je sais reconnaitre les plantes. Cela tombe bien, non ? » En effet, cela tombait très bien ! Cela me soulage, tu pourras toujours nous nourrir ou nous soigner...Ou peut-être empoisonner nos ennemis ? Pour tes connaissances -ou plutôt ton absence de connaissances- en armes, ce n'est pas grave du tout. Je dois t'avouer que je me suis un peu entraînée pour les Jeux -pas comme une carrière, t'inquiète. C'est mon ami qui a gagné les Jeux qui m'a appris à lancer des choses. Le reste, chaque habitant de mon district ou presque sait le faire. Elle se tut et écouta attentivement les autres capacités d'Alexiane: « J'ai l'habitude d'aller chercher des plantes dans mon district. Pour me nourrir ou simplement pour me soigner. Je fais ça depuis que je suis petite, donc j'ai une grande connaissance de ces petites choses-là. Je sais que ça ne nourrit pas beaucoup les plantes, mais tu as quand même quelque chose dans l'estomac ainsi. Et puis, en cas de blessure, je pourrais éventuellement nous soigner, tant que ce n'est pas une blessure profonde. Je pourrais simplement soulager les petites égratignures. Pour soulager une douleur ou une brulure, par exemple. Mais c'est déjà cela. » C'était très bien, en effet ! Leurs connaissances se complétaient. Elles n'étaient pas fortes et ne maniaient pas les armes comme des carrières, mais elles avaient d'autres talents. Zoé ajouta: Comme tu viens du 11, je suppose que tu sais grimper aux arbres...Cela pourrait être utile vu que j'ai le vertige et que je ne vais jamais plus loin que la première branche. Il fallait qu'Alexiane connaisse cette faiblesse. Elle répondit: « Tu supposes bien ! Enfin, disons que je ne grimpes pas aussi souvent que les arboricoles, mais c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas ! C'est vrai que cela pourrait nous servir ! » Ce talent serait en effet bien précieux. Alexiane n'avait pas encore terminé, elle ajouta une dernière chose: « Oh, et j'oubliais ! Je suis assez discrète, je n'ai donc aucune peine à me faufiler silencieusement dans les haies. C'est pas impressionnant, mais ça peut toujours servir. » Zoé répondit en souriant: Mais si, ça servivra très bien, surtout si tu dois me suivre pendant que je suis avec les carrières... En parlant stratégie, Zoé supposa qu'Alexiane ne participerait pas au bain de sang. Ce n'était en effet pas le cas; Zoé se doutait bien qu'une fille aussi gentille décamperait dès qu'elle le pourrait. « J'espère que tu n'auras pas à tuer des innocents. Si malheureusement c'est le cas, dis-toi que c'est pour une bonne cause. Exterminer les carrières. Rattache-toi à cette idée. » Dit-elle comme pour rassurer Zoé; celle-ci fit la grimace mais n'ajouta rien. Elle ne pouvait pas trop penser au bain de sang, sinon elle ne dormirait plus cette nuit. Elle suggéra encore quelque chose à Alexiane, qui s'exclama: « C'est drôle, j'avais pensé à la même chose. Partir rapidement en ramassant du matériel sur mon passage. Je ne vous décevrais pas cheffe ! » en faisant un salut militaire. Zoé sourit mais annonça quand même, pour qu'il n'y ait pas de malentendus: Y a pas de “cheffe”, ici. Dans l'arène, on suivra le meilleur plan, que ce soit toi ou moi qui l'ait inventé. Le plus important, c'est survivre. Alexiane lui dit d'un air menaçant: « Et bien-sûr que tu vas survivre ! Enlève-toi cette idée stupide comme quoi tu ne vas pas survivre de la tête, sinon je me fâche ! » Je tremble déjà de peur ! Rigola Zoé. Alexiane était vraiment gentille de parler ainsi, comme si elle croyait vraiment que Zoé allait s'en sortir. « Merci. Merci de prendre autant de risque pour détourner l'attention sur moi. » Lui dit Alexiane d'une voix tremblante. La gratitude brillait dans ses yeux. Zoé haussa les épaules: Je suis comme ça; toujours à vouloir sauver tout le monde ! Ca me vaudra ma peau un jour, mais en attendant rien ne m'empêche de le faire. Et puis, je te trouve sympathique. Cela ne me dérangeait absolument pas de voir le district 11 gagner cette année. « D'accord, je te suivrais et ne t'en fais pas pour la discrétion. Je croise les doigts pour que ta meilleure amie fasse partie de notre plan. » Ajouta encore Alexiane. N'aie pas peur; June est pour moi comme ton mentor est pour toi. Elle ne nous trahira pas. Elle enchaîna en parlant de leur stratégie avec les carrières. « Je penche pour la deuxième option. Cela nous éviterait de le faire et nous aurions ainsi encore plus de raison de nous débarrasser d'eux. À vrai dire, j'avais pensé à te donner une plante mortelle, que tu leur aurais donné en prétendant que c'est comestible. Bien-sûr, je t'en aurais donné une comestible pour toi, afin que tu manges avec eux et qu'ils n'aient pas de soupçons. Malheureusement, je pense que ce n'est pas assez spectaculaire pour que le public nous apprécie. » Alexiane était de son avis. Zoé aimait bien son plan avec la plante; elle n'avait pas peur que son alliée l'empoisonne. Mais ce plan ne plairait en effet pas aux spectateurs. Alexiane lui demanda si elle avait un autre plan; Zoé réfléchit avant de répondre: Eh bien...On pourrait faire autre chose, mais je ne sais pas si ça te plaira. D'abord, je pourrais rester avec les carrières et massacrer quelques autres tributs. Tu nous suivrais toujours discrètement. Enfin, un soir...Je te ferais signe...Je serais de garde...Tu pourrais venir “m'attaquer” et me “capturer”, le tout en silence (tu n'auras qu'à me donner une plante pour qu'ils dorment profondément). Je casserais quelques branches, je mettrais du sang par terre et tout ça. On pourrait écrire sur un arbre avec du sang: “Ce sera bientôt votre tour”. Ca plaira au public. Et après...Ils croieront qu'un tribut très fort et très sadique m'a tuée...Enfin, jusqu'à ce qu'ils voient les portraits dans le ciel le soir suivant. Cela nous donne une journée pour notre attaque surprise. On pourrait essayer de les séparer avec une ruse...Ensuite, tu pourrais les attaquer. Ils seraient confiants, car tu serais seule...et puis j'arrive par derrière et ils sont pris au piège ! Zoé eut un petit rire nerveux. Ca a l'air simple comme ça, mais je crois qu'il sera déjà difficile d'éliminer la moitié des carrières...C'est un plan dangereux, bien sûr, mais ça plaira au public. Puis, il ne faudra “plus que” piéger le deuxième groupe...Mais là je suis à court d'idées. As-tu une idée pour faire diversion ? Il ne faut pas qu'on passe pour des lâches, sinon tout est perdu ! Elle ajouta: Devant les carrières, je serai obligée de te traiter comme si je ne te connaissais pas mais que je te méprisais. Je suis désolée. Alexiane lui répondit: « T'inquiète pas, je comprends parfaitement. Mais si tu dois me frapper, évite mon profil gauche, j'y tiens particulièrement. ». Zoé grimaça; elle préférait ne pas avoir à frapper Alexiane. Si c'est vraiment nécessaire...Pour le moment, les carrières m'adorent. Il y a juste Jane qui ne me croit pas vraiment. Cette fille est vraiment méchante ! D'ailleurs, en parlant du diable...A ce moment-là, Jane entra dans la cafétaria, accompagnée par un tribut que Zoé ne connaissait pas; peut-être celui du 7 ? Aussitôt, l'attitude de Zoé envers Alexiane changea: elle recula sa chaise pour se trouver loin de son alliée et la toisa avec mépris. Alors, tu mourras, petite idiote ! Lança-t-elle d'une voix menaçante. Son regard fixé sur Alexiane implorait: allez, vas-y, joue la comédie, dispute-toi avec moi.


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Dim 14 Aoû - 15:43

    Je me sentais incroyablement stupide d'être aussi lunatique. Je passais presque pour une schizophrène. C'était le moment que je me réveille, à quelques jours de mon entrée dans l'arène. C'était comme un déclic. En quelques secondes, j'avais ouvert les yeux. Quand je fus moissonnée, je n'avais pas réalisé ce qui m'attendait. Même durant les premiers jours de préparation, je pensais ''Oh Alex, tu fais les jeux'', comme si cela était normal. Et soudain, en pleine discussion, je me pris enfin la claque dans la tronche que j'avais tant attendu. La même phrase que je me répétais dans la tête depuis des jours, ''Oh Alex, tu fais les jeux'', prenait d'un seul coup une tournure dramatique. Mieux vaut tard que jamais. ''Idiote !'' pensais-je encore une fois. Je reportai enfin mon attention sur Zoé. Tu veux dire qu'on va devoir tuer pour survivre ? Cela ne me plaît pas non plus. En fait, j'essaye de ne pas trop y penser, de ne pas trop réfléchir. Je suis sûre qu'un meurtre, même celui d'un carrière, est une expérience très désagréable qui continue de te hanter. J'ai un ami, qui a gagné les Hunger Games à l'âge de 16 ans...Il ne s'en est jamais remit, et il boit tous les jours du matin jusqu'au soir pour oublier. Me dit-elle. Je voyais bien que la jeune femme essayait de me rassurer, et sûrement de se rassurer elle-même par la même occasion. Elle en avait plus besoin que moi, étant donné son expérience par rapport aux jeux. Seren n'était pas pareille en revenant, mais elle n'avait pas sombré dans l'alcool. Je n'osais pas imaginer ce que pouvait ressentir Zoé. L'image que la victoire lui renvoyait, était celle de la dépression et de l'alcoolisme. Forcément, ça n'aide pas à souhaiter la victoire. « Oui, c'est cela. Je suis désolé pour ton ami. J'espère que si l'une de nous gagne, elle arrivera à s'en sortir sans sombrer dans l'alcool. » Bien que j'avais lancé la discussion sur les conséquences de jeux, j'essayais de ne pas trop la prolonger. Si nous commencions à discuter des actes que nous devrions faire, nous serions plus déprimés qu'autre chose. Et entrer déprimée dans l'arène, ne serait vraiment, mais alors, vraiment pas un avantage. De toute façon, comme il ne me reste plus que...quoi, deux semaines, c'est ça ?...Je ne vais pas me torturer l'esprit avec ça. Le moment venu, j'espère avoir le courage d'enfoncer un couteau dans le ventre d'un de ces idiots de carrière...Et j'espère que je n'aurais pas à tuer des tributs peu préparés. C'est ce que je déteste tant, dans ces Jeux. Ils nous obligent à changer qui nous sommes pour devenir des monstres sanguinaires qui s'entretuent pour leur amusement, et ça me dégoûte. Je pensais que Zoé était plus tenace que ça. Elle m'avait fait une telle impression que j'étais persuadée qu'elle n'était pas aussi défaitiste. Enfin, à vrai dire, elle ne l'était pas, mais je n'aimais pas entendre Zoé dire des choses ainsi. Je m'étais attachée à elle, c'était évident. « Je te parie qu'il te reste plus que deux semaines. » dis-je pour lui rassurer. Je n'en n'étais pas sûre, mais je voulais espérer. « Je pense que tu auras, que nous aurons, le courage de faire cela. Je suis sûre qu'après deux jours dans l'arène, les carrières nous prouverons à quel point nous avons raison de nous attaquer à eux. » Je baissai la voix à mon tour, me penchant vers Zoé. « Alors prions pour que l'une de nous finisse en vie et ... rejoigne les rebelles, pour enfin faire payer leurs crimes à ses abrutis du Capitole. » Je n'avais encore jamais évoqué les rebelles et j'espérais sincèrement que le Pacificateur à notre table ne m'ait pas entendu. J'en doutais fortement, étant donné que ma voix était si basse que je doute même que Zoé ait tout entendu. Après avoir essayé de la réconforter - en vain, je suppose - Zoé reprit la parole. C'est génial alors, mais tu n'es pas obligée d'être d'accord avec mes idées sur toute la ligne, tu sais ! Je ne suis pas un dictateur ! Je sais bien que Zoé n'était pas un dictateur, et je ne comptais pas être d'accord avec tous ses plans. J'étais gentille, mais si je devais affirmer ma position, je n'hésiterais pas. De plus, j'avais bien dit ''je ne dis pas que je serais toujours d'accord avec tes idées''. Cela voulait bien dire que je n'allais pas la suivre comme un gentil toutou, pas vrai ? « Non, non, je ne serais pas d'accord avec tes idées. » dis-je, sans réfléchir. Réalisant que ce que je venais de dire était absurde, je me repris immédiatement. « Euh, je voulais pas dire ça. Je voulais dire que je n'hésiterais pas à m'opposer si cela ne me plait pas. Et je compte sur toi pour faire de même ! » dis-je, me rattrapant. Il est donc évident que la jeune femme pouvait s'opposer à mes idées si elles ne lui convenaient pas. Comme dans tous couples, d'alliés en l'occurrence, chacun a son mot à dire. Quand j'ai failli dire que le Capitole semblait doué pour classer les meurtres, j'étais à deux doigts de signer mon arrêt de mort. Heureusement que je me suis souvenue du pacificateurs et que je n'étais pas allé tenter Satin en personne. J'allais être assez abimée dans l'arène, je préférais ne pas commencer maintenant. Zoé comprit rapidement que j'avais interrompu ma phrase suite au regard lourd du pacificateur. Elle le gratifia d'un sourire charmeur et ce dernier reprit le court de ses activités sans nous dérange plus que ça. J'adressai un sourire de gratitude à Zoé. Le chapitre sur les mentors n'était pas bien joyeux non plus. Je jetai un froid en révélant que ce n'était pas si facile d'avoir un mentor auquel je tenais. Décidément, j'étais douée pour ouvrir des sujets qui donnaient plus envie de se tirer une balle qu'autre chose. J'appréciai le geste de Zoé, qui me tapota légèrement l'épaule comme pour me réconforter. Ce geste était simple, mais cela me touchait beaucoup. Je lui adressai un sourire de remerciement après ce petit geste réconfortant. Zoé reprit la parole avant-même que j'ai pu la remercie de vive voix. C'est horrible ça...On dirait que le Capitole fait exprès de réunir les amies, cette année. Ma meilleure amie est ici aussi...Ce n'est pas mon mentor, mais elle est tribut aussi. Seule l'une de nous deux pourrait survivre...Et si ça se passe, la survivante se tourmentera toute sa vie parce qu'elle vit et que sa meilleure amie est morte. Il y a de quoi rendre fou ! J'eus pratiquement le coeur déchiré à l'annonce que venait de me faire Zoé. Sa meilleure amie était tribut elle aussi, elle l'avait évoquée dans notre conversation, mais je n'avais pas réalisé. C'était encore pire. Si je mourrais, Seren serait malheureuse, j'imagine, mais elle n'aurait pas à se sentir coupable. Tandis que si Zoé mourrait, ou sa meilleure amie, l'autre se sentirait affreusement mal. Sans compter le pire scénario possible : qu'elle ne soit plus que les deux. Si tel était le cas, ce serait tout simplement affreux. J'eus des frissons en pensant cela. « C'est horrible ! » m'exclamai-je, encore sous le choc de cette révélation. Ce n'était pas la meilleure chose à dire. « Je suis désolé, vraiment, pour toi et ton amie. C'est affreux comme situation. J'espère que vous n'aurez pas à être confrontée. » La ferme Alex ! Tu ne fais qu’enfoncer le clou !


    Heureusement, le sujet fut clos quand Zoé évoqua le cri de guerre. Je n'étais pas convaincue par ce cri et j'en fis part à la jeune femme. C'était une blague, Alexiane ! Je crois qu'on ferait mieux d'être très silencieuses dans l'arène si on veut survivre...Je n'ai pas envie de servir de dîner aux mutations génétiques ! J'eus un sourire de gêne. Mon dieu, j'étais stupide. Je n'avais pas saisi la blague, moi qui suis pourtant douée dans ce domaine, même si mes blagues sont nulles. « Oh... » dis-je, alors que je me sentais toujours stupide. « Je crois aussi ! » dis-je en émettant un rire. « Hum... par contre, je crierais ton petit cri de guerre si je viens à être grièvement blessée. J'ai bien envie d'embêter le Capitole avant ma mort ! » Et bien oui, son cri de guerre était tout de même intéressant et je n'allais pas passer à côté. Si je suis grièvement blessée, j'en aurais rien à faire de provoquer la colère du Capitole. Que pourrait-il faire contre moi ? Absolument rien puisque je serais en train de mourir. Alors bon, autant les emmerder jusqu'au bout. Quand je tentai de blaguer pour détendre l'atmosphère et faire croire à Zoé que j'allais me débarrasser d'elle dès qu'elle m'énervera, celle-ci semblait me croire. Du moins, vu son visage qui changea radicalement d'expression. Je ne mis pas longtemps à éclater de rire. Je pris une énorme respiration avant de lui énumérer tout ce dont j'étais capable. Mon alliée m'écoutait avec grande attention. Quand je pris une pause, Zoé en profita pour répondre. Cela me soulage, tu pourras toujours nous nourrir ou nous soigner...Ou peut-être empoisonner nos ennemis ? Pour tes connaissances -ou plutôt ton absence de connaissances- en armes, ce n'est pas grave du tout. Je dois t'avouer que je me suis un peu entraînée pour les Jeux -pas comme une carrière, t'inquiète. C'est mon ami qui a gagné les Jeux qui m'a appris à lancer des choses. Le reste, chaque habitant de mon district ou presque sait le faire. Parfait, nous avions les mêmes pensées. J'étais ravie que Zoé se soit un peu préparée avant les jeux, car pour ma part je n'avais rien fait. De nouveau, je veux dire. Je m'étais contentée de travailler sur mes connaissances, pour être sûre que je les maîtrisais correctement, ce qui était le cas. « On se complète plutôt bien, non ? » me contentai-je de dire. Je n'allais pas tarder à répondre aux interrogations de Zoé en reprenant mon petit discours que la jeune femme écoutait attentivement. Zoé était particulièrement intéressée par mon aptitude à grimper aux arbres, étant donné qu'elle avait le vertige. Malheureusement, j'avais prévu de me cacher en haut des arbres si je venais à être en danger. Il fallait alors qu'on trouve une bonne cachette sur terre pour éviter à Zoé de devoir affronter son vertige. Quand j'évoquai ma facilité à la discrétion, que je ne considérais pas comme une aptitude impressionnante, Zoé me contredit. Mais si, ça servivra très bien, surtout si tu dois me suivre pendant que je suis avec les carrières... C'est vrai que ça allait être très utile dans ce cas-là. « C'est vrai, c'est vrai. » dis-je, avec une petite pointe fierté dans la voix.

    Nous arrivions au fameux sujet du bain de sang. Zoé avait bien deviné que je n'allais pas y participer et nous mettions notre stratégie au point. Ainsi, Zoé me protégerait discrètement tandis que j'essayerais de ramasser le plus possible de matériel. Quelques secondes avant, je n'avais pas compris sa blague quant au slogan, tandis que là c'était l'inverse, elle ne semblait pas saisir l'ironie de mon ''cheffe''. Y a pas de "cheffe", ici. Dans l'arène, on suivra le meilleur plan, que ce soit toi ou moi qui l'ait inventé. Le plus important, c'est survivre. Je souris. « C'était une blague Zoé ! » dis-je, avec un clin d'oeil pour lui rappeler l'inverse quelques minutes plus tôt. Puisque nous étions dans la bonne humeur, je menaçai légèrement Zoé en rigolant. Je tremble déjà de peur ! dit-elle, elle aussi en rigolant. « J'espère bien ! » répondis-je en émettant également un rire. Cependant, la bonne humeur s'estompa légèrement, à nouveau à cause de moi. Je remerciai Zoé des risques qu'elle prenait pour moi. Heureusement que je n'étais pas trop émotive, sinon j'aurais fondu en larmes. Je suis comme ça; toujours à vouloir sauver tout le monde ! Ca me vaudra ma peau un jour, mais en attendant rien ne m'empêche de le faire. Et puis, je te trouve sympathique. Cela ne me dérangeait absolument pas de voir le district 11 gagner cette année. Sa dernière phrase me faisait très plaisir. Indirectement, elle me disait qu'elle serait contente si je gagnais. « Et pour ma part, ça ne me dérangerait pas que le quatre gagne, enfin, que toi tu gagnes. Pour les gens aussi sympa que toi, et non ces imbéciles de carrières. » Bien que le quatre était réputé pour ses carrières, il y avait probablement beaucoup d'habitants aussi gentils que Zoé. Alors pour eux, pour elle, je serais ravie qu'elle remporte les jeux. Zoé balaya mes craintes concernant sa meilleure amie. N'aie pas peur; June est pour moi comme ton mentor est pour toi. Elle ne nous trahira pas. Ceci me rassura. Zoé l’a connaissait, ainsi elle pouvait prévoir son avis. « D’accord. Bon c’est bête de dire ça, mais j’ai hâte de la rencontrer. » Et bien oui, elle allait probablement rejoindre notre petite alliance et j’étais curieuse de la rencontrer. Ensuite, notre conversation revint à nouveau sur la stratégie. En l’occurrence, comment se débarrasser des carrières. Ma proposition était effectivement peu probable, si nous voulions attirer l’attention du public. Zoé exposa la sienne et je l’écoutai attentivement. Son plan était parfait. Enfin peut-être pas, mais il me semblait excellent. Son idée d’écrire ‘’ce sera bientôt votre tour’’ sur un arbre avec du sang, j’étais sûre que ça allait plaire au public. Il est cruel ce bon vieux public. Il est évident que cela aurait du succès. Quant à la plante à leur donner pour dormir, j’avais déjà ma petite idée… En espérant trouver des buissons dans l’arène, bien-sûr. L’attaque surprise était une excellente idée. En me voyant, les carrières penseraient probablement qu’ils pourraient m’avoir facilement. À l’arrivée de Zoé, ils devraient encaisser le choc d’être trahi, ce qui nous laisserait une fraction de seconde d’avance, secondes qui seront très importantes. Zoé eut un petit rire nerveux, j’en profitai pour lui répondre avant d’oublier les informations qu’elle m’avait expliquées. « Bon, il faudrait que je trouve une plante pour les endormir, mais je pense que c’est jouable. Pendant que tu casseras des branches et que tu déposeras du sang, j’irais écrire sur l’arbre le message. » Me couper pour laisser sortir du sang ne me répugnait pas plus que ça. Je n’eus pas le temps d’exposer mon idée pour notre ruse, Zoé reprit la parole rapidement. Je l’écoutai à nouveau attentivement. Effectivement, le plan avait l’air simple, mais une fois mis en place, pas sûre que ce soit encore le cas. Tant pis, je tentais le coup. « Pour la ruse, je propose que nous nous séparions de quelques mètres, dans des directions opposées. Nous ferons du bruit de chaque côté, ils vont être curieux, c’est évident. Ils voudront sûrement savoir ce qu’il se passe. Je ne sais pas pour toi, mais moi je pourrais monter sur un arbre et lancer une pierre ou quelque chose pour les éloigner. Et on attaque. » Je n’étais pas sûre que cela plairait à Zoé, mais c’était la seule idée qui me venait en tête.

    Lorsque j'évoquai le fait de me frapper, Zoé grimaça. Ceci me rassura légèrement. Avouons-le, j'étais prête à me faire frapper s'il le fallait, mais si je pouvais éviter, je ne disais pas non. Si c'est vraiment nécessaire...Pour le moment, les carrières m'adorent. Il y a juste Jane qui ne me croit pas vraiment. Cette fille est vraiment méchante ! Jane... ce prénom me disait quelque chose, mais je ne savais plus pour quelle raison. Alors que j'allais lui répondre, notre discussion prit soudainement fin. En une fraction de seconde, Zoé changea d'expression, puis se leva d'une rapidité exemplaire. Je ne compris pas tout de suite, mais en voyant le regard furtif de Zoé derrière moi, je tournai légèrement la tête. Deux personnes venaient d'entrer dans la cafétéria. Jane ! Mais bien-sûr, c'était le prénom de cette tribut de carrière qui n'arrêtait pas de se faire remarquer depuis le premier jour. À vrai dire, elle me faisait sérieusement flipper. Elle avait une tête de psychopathe, et semblait prête, à tout moment, à sauter sur quelqu'un pour l'égorger avec ses mains nues. Le tribut l'accompagnant ne m'était pas totalement inconnu. Mon co-tribut, Brody, traînait toujours avec lui. District sept, je crois. Après avoir reconnu la jeune carrière répondant au doux nom de Jane, je compris immédiatement l'attitude de Zoé. D'ailleurs, elle n'allait pas tarder à confirmer mes pensées. Alors, tu mourras, petite idiote ! me dit-elle d'une voix qui me fit frissonner. Je compris d'instinct que Zoé désirait que je rentre dans son petit jeu. Je me levai à mon tour, balançai à terre d'un geste violent le plateau qui se trouvait devant moi. Le pacificateur qui était près de nous leva la tête, sans pour autant réagir. Tant mieux, enfin pour le moment, car je ne souhaitais pas devoir m'éclipser en tête-à-tête avec lui pour lui donner quelques explications. « Ouuuuuh, j'ai peur ! » dis-je ironiquement en faisant de gros yeux. Je jetai un regard noir à Jane, puis m'adressai à Zoé : « Oh, tu as même ton petit toutou qui vient à ton secours ! » La tribut de carrière me jeta un regard noir avant de s'avancer l'air menaçant, le poing prêt à se frotter à mon visage. Je dois avouer que provoquer Jane était loin d'être la meilleure idée que j'ai jamais eue. Cependant, c'était évident que la carrière allait se mettre du côté de Zoé, malgré leurs différences. J'espérais qu'ainsi, mon alliée gagne au moins un peu de confiance de la part de Jane. Qu'est-ce que j'étais pas prête à faire pour protéger son double-jeu ! Jane continua de me fixer, sans pour autant me frapper, du moins pour le moment. Je n'avais plus qu'à attendre la réponse de Zoé, afin de savoir si je continuerais à provoquer cette stupide carrière ou non.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   Dim 21 Aoû - 12:51

Alexiane avait l'air désolée lorsque Zoé lui apprit ce qui était arrivé à Théo. Elle dit d'une voix douce: Je suis désolé pour ton ami. J'espère que si l'une de nous gagne, elle arrivera à s'en sortir sans sombrer dans l'alcool. . Zoé ne répondit pas tout de suite; elle réfléchissait. Pouvait-elle confier un message à Alexiane au cas où elle mourrait dans l'arène ? Aurait-elle le courage d'enfin avouer à quelqu'un ce qu'elle cachait à tout le monde depuis des années ? Alexiane...Pourrais-tu faire quelque chose pour moi ? Si tu gagnes les Hunger Games... Inutile d'ajouter que dans ce cas elle-même serait morte. Pourrais-tu faire passer un message de ma part à mon...ami Théo ? Elle attendit que son alliée hoche la tête avant de poursuivre: Dis-lui...que je pensais à lui dans l'arène...et que je regrette de ne jamais lui avoir avoué que je l'aimais. Zoé rougit et se mordit les lèvres. Voilà, c'est tout. Alexiane lui dit gentiment: Je te parie qu'il te reste plus que deux semaines. Je pense que tu auras, que nous aurons, le courage de faire cela. Je suis sûre qu'après deux jours dans l'arène, les carrières nous prouverons à quel point nous avons raison de nous attaquer à eux. Alors prions pour que l'une de nous finisse en vie et ... rejoigne les rebelles, pour enfin faire payer leurs crimes à ses abrutis du Capitole. Elle chuchotait et Zoé avait du mal à entendre tout ce qu'elle disait; mais elle comprenait l'intention d'Alexiane. Promis. Répondit-elle en souriant. Les rebelles auront bientôt un nouveau membre de choix ! Elle n'évoqua pas l'autre possibilité -qu'elles meurent toutes les deux pendant les Jeux. Inutile de se déprimer avant d'entrer dans l'arène. Le sujet des mentors n'était pas le meilleur à évoquer non plus, et Zoé tapota l'épaule de son alliée pour la réconforter; celle-ci lui adressa un sourire de remerciement. Les deux filles se lancèrent quelques blagues pour détendre l'atmosphère, mais redevinrent sérieuses lorsqu'il fut question des capacités de chacune. On se complète plutôt bien, non ? Remarqua Alexiane. Zoé répondit: Et dire qu'au début tu pensais que j'étais une horrible carrière...Je pensais que tu allais me manger le nez ! Elles rirent toutes les deux à ce souvenir. Alexiane remercia Zoé de bien vouloir la protéger dans l'arène et son alliée répondit aussitôt: Je suis comme ça; toujours à vouloir sauver tout le monde ! Ca me vaudra ma peau un jour, mais en attendant rien ne m'empêche de le faire. Et puis, je te trouve sympathique. Cela ne me dérangeait absolument pas de voir le district 11 gagner cette année. C'était la vérité; elle voulait qu'Alexiane gagne, cette fille le méritait plus que tous ces abrutis de carrières. Et pour ma part, ça ne me dérangerait pas que le quatre gagne, enfin, que toi tu gagnes. Pour les gens aussi sympa que toi, et non ces imbéciles de carrières. Lui dit Alexiane, et cela la toucha. Il y a beaucoup plus de gens comme moi que des carrières dans mon district, tu sais. Précisa Zoé. Ensuite, les deux filles parlèrent de leur stratégie dans l'arène. Alexiane semblait être d'accord avec le plan de Zoé. Bon, il faudrait que je trouve une plante pour les endormir, mais je pense que c’est jouable. Pendant que tu casseras des branches et que tu déposeras du sang, j’irais écrire sur l’arbre le message. Dit-elle; Zoé hocha la tête. Pour la ruse, je propose que nous nous séparions de quelques mètres, dans des directions opposées. Nous ferons du bruit de chaque côté, ils vont être curieux, c’est évident. Ils voudront sûrement savoir ce qu’il se passe. Je ne sais pas pour toi, mais moi je pourrais monter sur un arbre et lancer une pierre ou quelque chose pour les éloigner. Et on attaque. Suggéra encore Alexiane et de nouveau, Zoé fut d'accord. Soudain, alors qu'elle parlait d'une carrière dénommée Jane, celle-ci entra dans la cafétaria en compagnie d'un autre tribut. L'attitude de Zoé changea immédiatement: elle s'écarta d'Alexiane et lui dit d'un ton menaçant: Alors, tu mourras, petite idiote ! Son alliée comprit son manège et jeta son plateau par terre avec violence. Ouuuuuh, j'ai peur ! Répondit Alexiane d'un ton ironique. Oh, tu as même ton petit toutou qui vient à ton secours ! Elle désigna Jane, qui ne semblait pas très contente d'être appelée “toutou”. L'envie de meurtre se lisait dans ses yeux. Zoé réfléchit à toute vitesse et décida finalement d'éloigner Jane de son alliée. Elle ne voulait pas que la carrière frappe Alexiane, ou qu'elle décide de la tuer en première pendant le bain de sang de la Corne d'Abondance. Pffuit, une petite insolente comme toi ne vaut même pas la peine de gaspiller mon énergie ou ma salive. Viens Jane, allons faire quelque chose de plus intéressant. La carrière hésita pendant quelques instants, elle semblait sur le point de dire quelque chose...Finalement, elle hocha la tête avec réticence et suivit Zoé. Elles sortirent de la cafétaria et Zoé lança vite un clin d'oeil à Alexiane avant que la porte se referme.
RP TERMINE


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les apparences sont souvent trompeuses - Alexiane et Zoé [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.