petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Comment vous dire adieu ? (Zoé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Comment vous dire adieu ? (Zoé)   Mar 19 Juil - 20:03

Deux Pacificateurs avaient conduit les tributs à l'hôtel de ville. Zoé et June se tenaient la main en silence, mais elles durent se séparer pour entrer chacune dans un petit salon où elles pourraient dire adieu à leurs proches. Une fois seule, Zoé se laissa tomber sur le canapé. Elle avait une envie folle de pleurer, de crier et de tout casser, mais elle savait qu'elle ne pouvait pas se laisser aller. Tout à l'heure, elle devrait monter à bord du train qui la conduirait au Capitole. Le caméras seraient là et il était hors de question qu'elle ait les yeux rouges. Zoé enfouit sa tête dans un coussin et le mordit pour chasser ses larmes. Elle le serra ensuite contre elle comme un doudou, tandis que dans sa tête défilaient 1001 scénarios d'horreur. La mort de June, sa mort, elle étant obligée de tuer un garçon ou une fille innocente, les préparateurs stupides du Capitole l'habillant de façon ridicule, les mutations génétiques qui la dévoraient...Chaque idée était pire que la précédente. Pour se distraire les idées, elle commença à chanter à haute voix, mais s'arrêta après le premier couplet de la chanson, submergée par l'émotion. C'était son père, aujourd'hui mort, qui la lui avait apprise. Sur l'estrade, pendant la moisson, Zoé s'était montrée forte. Son désir de survivre et de ne pas mourir sans se battre, de prouver au Capitole qu'elle ne lui appartient pas, tout cela semblait tellement futile maintenant. L'abattement la gagnait et un brouillard de peur et de tristesse l'empêchait de penser clairement. “Je vais mourir.”, c'est tout ce qu'elle réussissait à concluer.

Enfin, la porte s'ouvrit. Zoé se leva et se prépara au pire. Devoir dire adieu à des êtres chers en sachant qu'on ne les reverrait probablement jamais...Elle ne connaissait rien de pire, même pas la mort dans les Jeux. Zoé se demandait qui serait le premier à venir. Sa mère ? Son frère ? Théo ?
Le personne qui entra n'était ni un membre de sa famille, ni quelqu'un de son district, mais...Thimy !! S'écria-t-elle en reconnaissant la tête bouclée de son ami. Zoé courut vers lui et se jeta dans ses bras, le faisant presque tomber. Elle enfouit son visage dans les cheveux de Thym et ne put empêcher un sanglot sec de sortir de sa gorge. Meurtrie, oui, elle était meurtrie et incapable de dire quoi que ce soit, ni “comment ça va”, ni “tu vas me manquer” et surtout pas “adieu”. Finalement, elle réussit à chuchoter, d'une voix rendue rauque par les pleurs qu'elle étouffait et l'émotion: Thym, je vais mourir. En ce moment, elle y croyait vraiment. Oh, comme elle regrettait à présent de ne pas avoir accepté la proposition de Thimy, de ne pas être partie avec lui tant qu'elle pouvait...A présent, elle ne pouvait plus s'enfuir ni éviter son sort. Elle voulait lui dire qu'elle allait défier le Capitole, qu'elle serait forte et n'abandonerait pas la cause des rebelles...Mais elle ne réussissait pas à parler.


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Comment vous dire adieu ? (Zoé)   Mer 20 Juil - 0:17


Thimy n’a jamais été un enfant sensible. Je ne dis pas qu’il est doté d’un cœur de pierre mais son aptitude à pleurer a toujours été effacée face à son visage incessamment souriant. Aujourd’hui, ce sourire qu’on avait tant l’habitude d’apercevoir sur les fines lèvres de Thym n’était pas au rendez-vous. Il n’était pas le seul à être violemment frappé par l’amertume et la peine, beaucoup d’autre partageaient ses sentiments. Thimy avait été mit au courant du tirage au sort de ce district. La nouvelle fut dure. Thym était peiné, il ne le montrait pas, comme à son habitude. L’une de ses qualités qui peut aussi se présenter comme un défaut est d’aspirer sans cesse aux plaisanteries, aimer rendre le sourire aux malheureux abattus par le désespoir. Cette partie de lui l’a toujours constitué. A l’écoute indésiré du nom de Zoé, Thym ne pensa qu’à la voir. De toute évidence, il désirait lui des paroles qui pourraient-être les derniers. A cet instant, Thym se souvenu de leur dernière conversation. Il regretta, par-dessus tout, son hypocrisie lorsqu’il avait affirmé que son idée de « fuite » n’était qu’autre que des paroles stupides et insignifiantes. Il s’empressa de se diriger vers l’hotel de ville où les dernières visites ont l’habitude de se dérouler. L’idée de la dernière visite le hantait. Il était comme obsédé par cet « adieu » qu’il ne pouvait pas se permettre de délaisser. Il avançait d’un pas déterminé, hâtif, il se contentait de ne pas perdre une seconde. Arrivé à l’hôtel de ville, il se présenta comme étant un proche de mademoiselle Zoé Williams. Un pacificateur l’orienta vers une salle pour enfin lui avouer que la jeune Zoé Williams s’y trouvait. Le cœur de Thimy se mit à palpiter, comme si les adieux à venir étaient devenus des retrouvailles. Il ouvrit la porte sans se poser la moindre question. Il n’eut pas le temps de faire de faire deux pas que Zoé s’était déjà précipitée à son coup. Hurlant à travers ses sanglots Thimy !! Sa respiration saccadée révélait une angoisse, une crainte et surement une terreur incontestée. Thym eu l’effet d’un choc. La voix sanglante de la jeune fille l’affectait. Jamais il n’aurait pensé ressentir une telle peine. Mais celle-ci ne se voyait pas. Le visage de Thimy dégageait une expression sereine, comme certain qu’ils se reverront. Thimy semblait inchangé par l’émotion dégagé par Zoé. Mais les apparences étaient trompeuse, et au fin fond de ses ressentis, Thimy était affecté comme s’ils ne s’étaient jamais séparés. Zoé était toujours agrippée au coup de Thimy. Ses lèvre frôlaient son oreille pour enfin lui confier d’une voix pleine d’émotion Thym, je vais mourir. Bien que la situation ne permettait pas le sourire, Thimy ne put se retenir. C’était sa façon à lui d’interpréter l’adieu. Suite à ce discret sourire Thym s’exclama Ne dis pas de bêtise. N’es-tu pas une combattante ? N’es-tu pas une folle déchaîné qui n’a qu’une envie, défier le Capitole ? Alors écoute bien Will… Il se décala légèrement avant de pouvoir dire regarde moi dans les yeux. Tu me fais confiance n’est-ce pas ? Quelques secondes passèrent avant qu’il se remette à interloqué de façon sincère et rassurante. Si je suis venu te voir c’est pour te dire une unique chose. Pour que tu sache qui tu es. Pour que tu n’oubli pas que tu es et que tu seras toujours. Je veux que tu te rende compte que tu es forte et que ces stupides jeux grotesques ne t’arrivent pas à la cheville. Sans s’en apercevoir, il venait de lui prendre la main pour la serrer délicatement près de soit. Tu te bâteras pour survivre comme on te l’a appris ! Ne te met pas dans la tête que tu es fini. Tu vas survivre car nous sommes tous là : tes parents, ta famille, tes amis… Je compte sur toi pour que l’on se revoie ! Il prit dans sa poche un paquet de mouchoir pour en extirper un. Thym ne lui tendit pas le mouchoir, il se contenta d’essuyer le contour de ses yeux pour enfin la reprendre dans ses bras. Tu ne peux pas partir… Tu ne peux pas partir… l’on entendait que difficilement ces dernières paroles qui n’étaient pas destinées à être entendu. Cependant il possible que Zoé les entendit. Thym lui susurra à l’oreille. N’ai pas peur. Tu en reviendras Les yeux de Thym s’abaissèrent sur la chevelure blonde de Zoé. Après avoir rangé le mouchoir, Thym lui caressa les cheveux pour y déposer un baiser soyeux destiné au réconfort. Ses yeux se fermèrent, il écoutait le cœur battant de zoé, il se concentrait sur ses moindres faits et gestes qui lui permettaient l’accès à son propre réconfort car bien qu’il ne fût pas l’un des invités des Hunger Games, Thym avait besoin d’être soulagé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Comment vous dire adieu ? (Zoé)   Mer 20 Juil - 13:07

Si, une semaine plus tôt, quelqu'un avait prédit cet instant à Zoé, elle aurait ri et elle ne l'aurait pas cru. Pourtant, elle était là, dans les bras de Thimy, et il essayait de la consoler. Il ne faisait pas le pitre, ce qui montrait à quel point il devait être attristé, mais il n'avait pas perdu espoir et lui disait: Ne dis pas de bêtise. N’es-tu pas une combattante ? N’es-tu pas une folle déchaîné qui n’a qu’une envie, défier le Capitole ? Alors écoute bien Will… Oui, avait-elle envie de dire, oui, j'étais une folle déchaînée qui ne voulait que défier le Capitole. Mais maintenant, je ne suis plus personne, juste une marionette de plus destinée à mourir en amusant le public. Zoé ne réussissait toujours pas à parler. Quelques larmes avaient fini par couler et elle se maudit en pensant ce que les journalistes diraient de ça. Thimy la regarda dans les yeux et lui demanda: regarde moi dans les yeux. Tu me fais confiance n’est-ce pas ? Elle lui répondit si doucement qu'elle ne savait pas s'il l'entendait: Oui. Quelques secondes passèrent, puis Thym continua d'une voix douce et rassurante: Si je suis venu te voir c’est pour te dire une unique chose. Pour que tu sache qui tu es. Pour que tu n’oubli pas que tu es et que tu seras toujours. Je veux que tu te rende compte que tu es forte et que ces stupides jeux grotesques ne t’arrivent pas à la cheville. Les paroles de Thimy étaient bien belles, mais suffiraient-elles ? Il était si facile de le dire, mais tellement plus difficile d'y croire vraiment. Thym lui prit la main et la serra doucement. Elle ne l'avait encore jamais vu aussi calme. Il continua, d'un ton plus déterminé: Tu te bâteras pour survivre comme on te l’a appris ! Ne te met pas dans la tête que tu es fini. Tu vas survivre car nous sommes tous là : tes parents, ta famille, tes amis… Je compte sur toi pour que l’on se revoie ! Il prit un mouchoir en papier et essuya les larmes de Zoé. Quelque part, ce geste la terrifia. Thym n'aurait jamais fait quelque chose de ce genre si tout avait été normal. Sa façon de se comporter faisait penser à Zoé que lui aussi, malgré ses paroles, était convaincu qu'elle ne reviendrait pas. Tout cela semblait trop définitif. Il la reprit dans ses bras. Etait-ce l'imagination de Zoé où l'entendait-elle vraiment murmurer: Tu ne peux pas partir… Tu ne peux pas partir… Enfin, Thym conclua en disant: . N’ai pas peur. Tu en reviendras
Elle resta encore dans ses bras, en silence, le temps que les paroles rassurantes de Thimy fassent effet, qu'elle reprenne courage et que les battements affolés de son coeur ralentissent. Finalement, elle se dégagea doucement et l'entraîna vers le divan. Zoé s'assit à côté de lui et le regarda comme si elle voulait imprimer son visage dans sa mémoire. La boule dans sa gorge était encore là, ainsi que la peur, mais Thym l'avait rassurée et apaisée. Elle réussit enfin à parler: Tu as raison, Thym. Je ne peux pas me laisser faire. Il faut que je sois forte...Mon équipe de préparation va sans doute m'habiller selon la mode du Capitole, mais je ne jouerai pas un rôle pendant les interviews. Je ne ferai pas la fille idiote, ou la fille sexy, ou la fille qui adule Snow. Je vais leur dire la vérité, même si je dois faire attention, car je ne voudrais pas qu'ils viennent embêter ma famille. Un petit sourire se dessina sur le visage de Zoé. Si jamais j'arrive à glisser un “A mort le Capitole” ou deux avant de mourir, je le ferais, Thym !Elle fit une pause pour se calmer, puis continua: Je ne peux pas revenir vivante. Ma meilleure amie viendra avec moi dans l'arène et je ferai tout pour l'empêcher de mourir. Je ne veux pas que la famille de Théo souffre encore. Je sais assez bien me battre, et je ne me laisserai pas tuer comme ça, mais je pense qu'au final quelqu'un réussira à me porter le coup fatal, et alors c'en sera fini de Zoé Williams. Peut-être même que, si je défie ouvertement le Capitole dans l'arène, les juges enverront quelques jolies mutations génétiques pour me dévorer...


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Comment vous dire adieu ? (Zoé)   Mer 20 Juil - 22:57

N’ai pas peur. Tu en reviendras. Thimy la garda encore un instant dans ses bras, comme si une force surnaturel les avait aimantés l’un à l’autre. Il voulait à tout prix qu’elle sache que malgré sa personnalité jovial cet au revoir l’affectait beaucoup. Il n’avait pas besoin de le dire, cela n’était pas essentiel, par contre la présence de Thym l’était. Elle finit par se dégager de son entre bras pour l’entraîner sur le divan qui était sans doute destiné aux adieux. Thym songea à toutes les filles précédentes qui, elles aussi, avaient probablement fait leurs adieux dans cette salle. Suite à ces pensées, Thym voyait la salle d’un regard différent, elle avait pris aspect plus morbide. Il pensait à tous les pauvres adolescents qui malgré eux étaient obligés d’abandonner leurs chers. La douce voix de Zoé le fit revenir à la réalité. Tu as raison, Thym. Je ne peux pas me laisser faire. Il faut que je sois forte... Un léger sourire se dessina sur le visage innocent de Thym. Il était fier de voir Zoé se reprendre en main. Mon équipe de préparation va sans doute m'habiller selon la mode du Capitole, mais je ne jouerai pas un rôle pendant les interviews. Je ne ferai pas la fille idiote, ou la fille sexy, ou la fille qui adule Snow. Je vais leur dire la vérité, même si je dois faire attention, car je ne voudrais pas qu'ils viennent embêter ma famille. Thimy fit un signe de la tête pour montrer sa compréhension. Elle ne pouvait pas prendre le risque de blesser sa famille et par ailleurs ses proches. Tout à coups, il sursauta énergiquement, une idée lui était venue. Pendant ce temps, zoé continuait… Si jamais j'arrive à glisser un “A mort le Capitole” ou deux avant de mourir, je le ferais, Thym ! Le ton de zoé s’accélérait, elle se stoppa. Thym buvait ses paroles, il admirait sa manière de se révolté. Et si elle ne revenait pas… Il avait fini par se le demander, il avait fini par émettre cette supposition. Il était impossible qu’il ne se le demande pas. Zoé reprit. Je ne peux pas revenir vivante. Ma meilleure amie viendra avec moi dans l'arène et je ferai tout pour l'empêcher de mourir. A cet instant, les yeux qu’observait Thimy brillaient de mille feux, remplis d’émotions, rempli de larme courageuse révélant une détermination étonnante. Je ne veux pas que la famille de Théo souffre encore. Je sais assez bien me battre, et je ne me laisserai pas tuer comme ça, mais je pense qu'au final quelqu'un réussira à me porter le coup fatal, et alors c'en sera fini de Zoé Williams. Thimy ne put s’empêcher de lui couper la parole pour intervenir Will… Mais Zoé était emporter par ses pensées. Sa tête devait être bien pleine et désorganiser pour qu’elle débite ses mots à cette vitesse. Peut-être même que, si je défie ouvertement le Capitole dans l'arène, les juges enverront quelques jolies mutations génétiques pour me dévorer... La panique avait l’air de s’emparer d’elle.. Thimy ne sut que dire, comment réagir. Il n’était pas habitué aux adieux et n’avait jamais été amené à ce genre de situation des plus délicates. La tête droite, il fixait le mur blanchâtre qui l’opposait. Son regard était vide, Thym semblait distant et détaché de la réalité. Un bruit étrange le détacha de son imagination, son cœur s’emballa. Il semblait croire que leur dernier moment prenait fin. Il s’attendait à voir un pacificateur entré pour lui demander de partir. Rien ne se passa. Passif, il patientait. Leurs craintes devaient les pétrifier… Thimy brisa le silence. Ne laissons pas notre imagination prendre le dessus. Ca nous mine. Thym laissa un court temps de silence pour reprendre d’un ton calme et plein d’enthousiasme. Voilà, étant donné que je ne savais pas trop quoi te dire, quoi faire pour te faire savoir que je suis là, j’ai pensé avant de venir que le mieux s’était te donner ça. Il enleva de son poignet un bracelet en tissu qu’il avait lui-même assemblé il y a trois ans, sur le chemin du retour après l’avoir rencontré. Bon, ce n’est pas un bracet magnifique, mais il compte beaucoup pour moi et je souhaitais qu’il t’accompagne dans ton combat… dit-il tout en lui attachant au poignet qu’elle lui avait tendu. Pour qu’il te porter chance. Quelques secondes s’écoulèrent. En espérant que je n’inverse pas la chance. Je me connais, aussi poisseux que la fatalité. a-t-il fini par dire pour redonner le sourire. Quelque fois Thym avait un comportement hyperactif. D’un coup il se mit debout puis se mit à chanter.
Here is a little song I wrote
You might want to sing it note for note
Don't worry be happy
In every life we have some trouble
When you worry you make it double
Don't worry, be happy...
C’était sa façon personnelle de lui redonner le sourire. Y était-il arrivé ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Comment vous dire adieu ? (Zoé)   Jeu 21 Juil - 20:01

Lorsque Zoé dit : “Je ne veux pas que la famille de Théo souffre encore. Je sais assez bien me battre, et je ne me laisserai pas tuer comme ça, mais je pense qu'au final quelqu'un réussira à me porter le coup fatal, et alors c'en sera fini de Zoé Williams.”, Thimy murmura “Will...”. Pourtant, elle ne le laissa pas continuer. Elle ne voulait pas qu'il dise qu'elle reviendrait ou qu'on ne la tuerait pas facilement, parce qu'elle savait que c'était faux.
Zoé continua alors: Peut-être même que, si je défie ouvertement le Capitole dans l'arène, les juges enverront quelques jolies mutations génétiques pour me dévorer... A cette idée, la panique s'empara d'elle, et elle s'efforça de se calmer. Thym avait l'air plutôt bizarre, il fixait le mur d'un air déconnecté. Zoé se dit que cela devait être sa façon de prendre distance. Elle lui demanda gentiment: Qu'est-ce que tu voulais dire, Thym ? Soudain, elle entendit un bruit dans le couloir. Des pacificateurs venant chercher Thimy ? La peur reprit possession de Zoé, elle ne voulait pas qu'il parte, non, elle ne voulait pas ! Elle se rapprocha de lui sur le canapé. Finalement, rien ne se passa et Thym dit: Ne laissons pas notre imagination prendre le dessus. Ca nous mine. Il avait raison; Zoé hocha la tête, soulagée. Thimy reprit d'un ton enthousiaste:Voilà, étant donné que je ne savais pas trop quoi te dire, quoi faire pour te faire savoir que je suis là, j’ai pensé avant de venir que le mieux s’était te donner ça. Il enleva de son poignet un bracelet en tissu coloré. C'était un joli bracelet; Zoé ne l'avait encore jamais vu. Bon, ce n’est pas un bracet magnifique, mais il compte beaucoup pour moi et je souhaitais qu’il t’accompagne dans ton combat… Ajouta Thym en accrochant le bracelet au bras de Zoé. Elle eut soudain les larmes aux yeux. Ce cadeau lui rappelerait Thimy, Thimy le clown et Thym le sérieux, mais aussi la maison, ses parents, la mer... L'idée qu'elle porterait ce bracelet au moment de sa mort lui glaça le coeur. Pour elle, c'était un cadeau inestimable, comme une promesse qu'il penserait à elle et qu'elle s'en sentirait plus forte. Elle lui dit doucement: Merci, Thym. Je n'aurais pas pu rêver mieux...que ce joli bracelet...pour m'accompagner là-bas. Thimy lui dit en souriant: Pour qu’il te porter chance. Comme Zoé espérait que ce serait vrai, et que ce bracelet lui porterait chance ! Finalement, Thym ajouta une petite pique qui lui ressemblait bien: En espérant que je n’inverse pas la chance. Je me connais, aussi poisseux que la fatalité. Elle rit, puis s'arrêta soudain de rire, surprise. Je pensais qu'il me serait impossible de rire encore quand que j'ai été moissonnée...Mais tu as prouvé le contraire, Thym ! Je suis sûre que ton bracelet me portera chance ! Le plan de Thimy avait marché, elle retrouvait peu à peu le sourire et la confiance en soi. Soudain, Thym se leva et chanta:
Here is a little song I wrote
You might want to sing it note for note
Don't worry be happy
In every life we have some trouble
When you worry you make it double
Don't worry, be happy...
Zoé éclata de rire et se leva pour serrer son ami dans ses bras.
Thym, comme c'est dommage que tu ne viennes pas au Capitole avec moi ! Tu verrais, à nous deux, nous ferions rire tous ces messieurs-dames coincés ! Je n'oublierai pas ta chanson...Peut-être même que je la chanterai pendant l'interview, qui sait ? Je ne t'oublierai pas non plus, jamais. Tu a été un bon ami pour moi, même si je ne te voyais pas souvent ! Elle se tut soudain, tout cela ressemblait trop à un adieu. Zoé proposa d'une petite voix: Et si on ne se disait pas adieu, mais...A bientôt ? Cela me donnerait l'impression de...tu sais...que tout cela n'est pas définitif. De toute façon, avec ton super-bracelet, je ne peux que revenir ! Elle essayait de rassurer Thym, elle voulait lui cacher son intention de jouer avec le feu dans l'arène pour sauver le plus d'innocents possibles et prouver au Capitole que les districts ne lui étaient pas entièrement soumis. Elle devrait sans doute mourir, mais peu lui importait. Elle préférait choisir elle-même sa mort, et ce n'était pas une mort pitoyable qui lui plairait. Zoé voulait se battre jusqu'à la fin. Soudain, le bruit tant craint se fit entendre: la porte qui s'ouvrait. Les pacificateurs venaient sans doute chercher Thimy...N'y tentant plus, Zoé s'accrocha à lui et enfouit son visage dans son t-shirt pour ne pas faire face à la personne qui entrerait. Elle ne voulait pas qu'il parte, pas maintenant...Et jamais. Combien de temps faut-il pour dire adieu ? Pour Zoé, même une vie entière ne suffirait pas.


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Comment vous dire adieu ? (Zoé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment vous dire adieu ? (Zoé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.