petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 II,4. EVENEMENT — tournée du vainqueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



MessageSujet: II,4. EVENEMENT — tournée du vainqueur   Sam 15 Déc - 15:19


TOURNÉE DU VAINQUEUR
“ district deux”


(c) danieldaylewis.tumblr
Tout le monde est présent sur la grand-place du l'hôtel de justice du district Deux. Gemma Mubstin, nouvelle gagnante des jeux, va faire une nouvelle apparition dans les districts qui lui sont étrangers pour la Tournée du vainqueur!
Les Pacificateurs commencent à arriver en masse, le maire fait son apparition. Après un long discours sur les jeux ainsi que la fierté du district de recevoir la gagnante, le moment arrive. Toute l'équipe de la jeune fille du district onze, Pepper-Swann Heavensbee et Richard Huntsman, la devance. Gemma Mubstin sort de l'hôtel de justice, sous de nombreux applaudissements. Après un discours sur l'honneur de remporter les jeux et tout le blabla formel, le temps de célébrer les anciens tributs morts pendant son édition arrive. La jeune fille n'oublie de se remémorer des tributs qu'elle a pu côtoyer lors des jeux.

Le discours se finit par quelques remerciements sur son accueil, puis les portes se referment. Les habitants du district retournent à leurs occupations alors que les convives se préparent à une grande soirée fastueuse.



plus de détails.
N'hésitez pas à poster à la suite de ce message pour donner les réactions de vos personnages à la tournée du vainqueur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
avatar
DISTRICT 2
△ correspondances : 1381
△ points : 0
△ multicomptes : ❝ ever (d13) & sagitta (kaput)
△ à Panem depuis le : 02/12/2012
△ humeur : ❝ dans un petit coin de paradis où tout va enfin bien, aux côtés de cette famille qui n'avait pas pu voir le jour
△ âge du personnage : ❝ dix-sept ans


can you save me?
statut: ▬ morte
relationships:


MessageSujet: Re: II,4. EVENEMENT — tournée du vainqueur   Dim 20 Jan - 6:09



smoke and ashes
Je me réveille en hurlant, comme d'habitude.

Mon mouvement brusque efface toute trace de ce rêve qui m'a tourmentée la nuit entière. Probablement le manoir en train de brûler devant mes yeux, ou encore une édition des Hunger Games où je suis tribut et où mes adversaires sont les membres de ma propre famille. Le pire, c'est que dans ce genre de rêves, je les élimine. Généralement tous. Ce n'est que Falken, et parfois Lyme, qui sont les protagonistes de ces voyages oniriques qui réussissent à me faire baisser mon arme, couteau rouillé ou tronçonneuse. Je sais que je devrais en parler à quelqu'un, histoire d'extérioriser mes craintes, mais je n'ai pas envie que quelqu'un ne s'inquiète. Personne ne se lève jamais, de toute façon, pour calmer mes hurlements. Pourquoi cette fois-ci on m'écouterait? Malgré tout, je n'en ai pas envie. Voilà qui règle la question.

Je m'appuie contre mon dossier de lit, en position assise. Prend de lentes et profondes respirations. Un simple regard à ma chambre révèle à quel point le dernier mois a été dur. Papa a dû renvoyer la moitié du personnel de l'Institut. On a perdu tellement d'argent que nous avons été obligés de vendre la majorité de nos meubles; seuls perdurent mon lit, un bureau et une commode, dans la pièce. Les choses vont de mal en pis. Et je n'ai toujours pas pu trouver de boulot.

Je crois entendre des voix, au loin. Je me cabre, curieuse, et me glisse sur le sol glacé. Sur la pointe des pieds, me basant sur ma discrétion pour me rendre jusqu'à ma porte. Je colle mon oreille contre le battant; oui, je les entends. Les voix de proviennent probablement pas du hall, cependant, car elles me semblent encore trop lointaines. Je tourne la poignée, qui me semble faire un bruit d'enfer, et ouvre la porte dans un grincement de banshee. C'est drôle à quel point tout fait le maximum de bruit lorsque l'on essaie d'être silencieux.

Je me faufile dans le hall, aussitôt envahie par le froid nocturne de l'hiver. Le froid me fais me sentir vivante, et me réveille pour de bon. Je ne pourrais demander mieux, en fait. Au diable la robe de chambre, je descends les escaliers en suivant les sons mystérieux, me délectant du froid que j'imagine à peine fractionnel de celui présent dans l'Arène de cette année.

La décoration est entièrement partie. Là où de somptueux tableaux jonchaient les murs se trouvent des rectangles plus clairs dans le papier peint. La poussière commence à faire son oeuvre, et les courants d'airs se multiplient; on se croirait dans un hôpital. Franchement.

Je détecte l'origine des voix: la porte de la cuisine. Ah oui, là. Je m'approche, toujours aussi invisible autant pour l'oeil que pour l'oreille dans l'abri réconfortant que sont les ombres, et écoute. Attentivement.

Ce sont mes parents. Je reconnaîtrais la voix de ma mère entre mille; celle de mon père a ses accents plus frustes qui le différencient à coup sûr de son jumeau très éduqué. À vrai dire, ils n'ont pas l'air de discuter. Ils sont plus en train de s'engueuler, en fait.

- Il n'est pas question que nous restions ici sans rien faire! gronde ma mère. J'ai déjà contacté des gens au Capitole qui pourraient faire entrer Ree sans aucun problème.

Tiens, ça parle de moi.

- La Tournée du Vainqueur est demain, Willow! Laisse-la au moins y assister, ça fait des mois qu'elle l'attend.

Ah oui, c'est vrai. J'ai hâte, parce que j'aime la nouvelle gagnante. Je n'ai rien contre elle, certes, mais en fait je m'en fous royalement. Elle me semble terriblement insignifiante. Sa tactique fonctionne à merveille lorsque l'on vient d'un district pauvre - faire la morte, se cacher, user de la ruse -, mais dans mon cas c'est un coup d'épée dans l'eau.

- Tu sais très bien que ce n'est pas pour ça que tu la gardes ici.

Ah bon, il y a une autre raison? Voilà qui devient salement intéressant. Sans souligner que je viens de découvrir que ma mère a des contacts au Capitole près à m'aider à... à quoi déjà? À m'infiltrer? Génial, sans ironie.

- Écoute, j'ai le sentiment certain que cette année, on a une chance, putain! Je n'ai rien à craindre de la révolte, je suis sûr qu'elle se fera écraser au Quatre. Le Deux restera hors du conflit.

Une chance? Une chance dans quoi?

- Pense un peu à ta fille! Tu souhaites vraiment qu'elle devienne comme Zeb?

Compte tenu du fait que Zeb est mort l'an dernier, je crois que ce serait mauvais signe.

- Willow, on pourrait retrouver notre maison, à nous tous! Il faut juste attendre jusqu'à cet été, et...

- Tout ça c'est pour glorifier ta famille, alors? Tu mettrais ton seul enfant en danger de mort pour ton stupide argent!? Si les armées rebelles débarquent ici et qu'ils remarquent le sous-sol, on est pires que morts, tous autant que nous sommes!

Qu'est-ce qu'il a, notre sous-sol?

- Calme-t...

- Non je ne me calmerai pas, à la fin! J'ai trouvé du travail pour Ree au Capitole, et elle ira.

Hum... J'ai mon mot à dire?

- Au Capitole, elle ne sera pas plus en sécurité. Loin de là.

- Moi au moins je tente de la protéger plutôt que de m'en servir pour atteindre mes objectifs! Tu sais ce qui se passera lorsque la guerre sera arrivée ici? Tu le sais!? Réponds! Oui, des chasses. Les rebelles ne laisseront pas une famille choyée depuis le début du régime, une famille de nobles, s'en sortir. Ils nous traqueront jusqu'au dernier et nous pendrons sur la place publique; c'est ça que tu souhaite!?

Un peu comme dans la Révolution Française, en somme. Entendre autant de détail venant de ma propre mère sur ma mort probable m'est plutôt inconfortable, mais en même temps, elle ne sait même pas que je suis là.

J'entends un bruit sec.

Ma mère s'est tue. On se tait tous quand Papa nous frappe. C'est comme ça. Sinon, ça vire plus fort encore, et là, on commence à regretter. Habituellement, on tente d'éviter de se rendre jusque là. Je rejoins à pas de loup ma chambre et me camoufle sous mes couvertures alors que la porte d'en bas s'ouvre. Je ferme les yeux, et me mets à rêver tranquillement, glissant dans le monde onirique.

J'y vois des images de flammes, des ruines du District.



Nous sommes tous alignés devant la scène, paquetés ensemble comme des animaux. Je n'ai jamais aimé les foules. Je n'ai jamais aimé les gens en général, certes, mais les foules me rendent carrément malade. C'est presque physique. Tant de stupidité concentrée en un seul lieu crée des réactions spéciales, que je tiens à éviter. Comme les émeutes. Genre celles qui ravagent le pays en ce moment même, preuve que l'homme est la créature la plus débile de l'histoire du monde.

J'ai revêtu une jolie robe verte toute simple, la seule qui me reste. Je la porterai aussi à la Moisson, en somme. Dans le même style fifties que la majorité des habits dits chics des basses-gens et hautes-gens de Panem, sans fioritures, sans motifs. Juste une robe de pic-nic vert gazon. Avec une passe, bien sûr. Pourquoi? Parce que Papa le veut. C'est toujours comme ça. Aujourd'hui est le seul jour où nous n'avons pas le droit de nous montrer plus fortes que les autres, pour garder le Vainqueur dans sa fausse splendeur, et donc on m'affuble d'un truc pour me rendre innocente au possible. Dommage qu'avec mon regard aussi froid que la mort les efforts de mon père soient réduits à néant.

Je me repasse en boucle la conversation surprise entre mes parents de la veille. Impossible de m'enlever les mots qui se sont envolés, hier. Qu'est-ce qui peut bien se passer, à la fin? L'une des choses que je déteste le plus, c'est justement ça; ne plus être capable de comprendre quoi que ce soit. Ça me rend folle.

Ça me rappelle que je déteste beaucoup de choses aujourd'hui, aussi.

La gagnante, l'heureuse élue, la reine des glaces, apparaît sur l'estrade. Les familles des loosers sont placées autour de la scène, arborant à la fois des mines d'enterrement et des airs ravis. Surtout chez la fille. Elle devait être profondément dérangée pour que sa famille soit aussi soulagée de la voir chez les anges. Remarque, avec la hargne qui l'a poussée à manquer décapiter la gamine du Quatre, probablement qu'elle se farcit quelques diablotins, à la place.

La fille du Six nous raconte un discours visiblement programmé à la lettre par le Capitole. No fioritures, no remerciements. All made in Capitol. Elle n'a pas ajouté une graine de touche personnelle, ça se voit par son ton machinal. J'n'aurai même pas besoin de regarder la Tournée chez les autres districts, après tout.

Puis elle s'en va, comme ça. Sans rien ajouter, encore une fois. Escortés de Pacificateurs qui ne me disent rien, sauf un; je lui fais un salut de la main, à la fois pour lui rappeler que je suis la fille de son patron et à la fois pour que les caméras me remarquent. C'est toujours plus fun de retrouver un gagnant dans les enregistrements qui ont précédé sa victoire, lorsque ce n'était qu'un habitant sans nom.

Par contre, je n'ai pas perdu une seul détail de la cérémonie. En tentant ainsi de dissimuler toutes ses traces, le gouvernement a fait la plus grosse erreur, celle de nous montrer le plus grand danger: la situation est bien, bien pire qu'on ne pouvait se l'imaginer.


Le président Snow est sur le point de perdre le contrôle.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

II,4. EVENEMENT — tournée du vainqueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: Intrigues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.