petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 (Gem&Joa) ⊡ Faune VS Flore ⊡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 999
△ points : 0
△ multicomptes : léo. (04)
△ à Panem depuis le : 10/11/2012
△ âge du personnage : 31 ans.
△ occupation : mentor.


can you save me?
statut: alone
relationships:


MessageSujet: (Gem&Joa) ⊡ Faune VS Flore ⊡   Ven 23 Nov - 18:54



Un, Deux, Trois,
Nous irons au bois,
Quatre, Cinq, Six,
Cueillir des cerises,
Sept, Huit, Neuf,
Dans mon panier neuf,
Dix, Onze, Douze,
Elles seront toutes rouges.

Est-ce un hasard si la comptine s'arrête à Douze ? Panem s'arrête à Douze, lui aussi. Enfin... Presque.

Voila une semaine que je ne suis pas retournée m'entraîner au Centre, à cause de ce foutu rhume qui m'empêche de mettre le nez dehors. Mais aujourd'hui j'ai l'impression de commencer à guérir, et j'ai envie de voir si les autres carrières ont progressé. Ce qui est débile comme envie d'ailleurs, un carrière ça s'entraîne et progresse constamment. Sauf moi. Mais il faut dire que je ne suis pas vraiment non plus quelque chose que l'on peut qualifier de carrière, comme les autres du Un. Ma vie ne se résume à ces trois mots : Jeux, Combat et Honneur.
Mais je ferai probablement mieux de retourner m'entraîner. Ça ne servirai pas à grand chose, il ne me reste qu'une chance d'être tirée au sort, et mon nom n'est inscrit que 7 fois alors que le district compte plusieurs milliers de potentiels tributs. Sans compter les volontaires. Mais on ne sait jamais.
Devant mon miroir je regarde fixement le reflet de la jeune fille brune aux yeux sombres qui semble me regarder elle aussi. Elle a l'air en forme, mais triste. Hum, non pas triste, désespérée. Elle se demande ce qu'elle va devenir. Passera-t-elle sa vie à composer des bouquets de fleurs pour des riches du Capitole ou du Un ? Probable. Certain même. Et puis je me rappelle que c'est mon reflet dans le miroir. Je me lève, enfile une tenue de sport, et part en direction du Centre au pas de course, histoire de s'échauffer en chemin.

Une vingtaine de minutes plus tard, me voila arrivée. Le Centre en facile à trouver, c'est l'unique gros bâtiment présent au milieu de ces plaines immenses. A l'intérieur je vois déjà des dizaines de gamins découper en rondelles des mannequins, lancer des haches ou tenter le parcours du combattant. Pour ma part je préfère commencer en douceur après une semaine sans faire le moindre effort. Je me dirige vers un groupe de jeunes d'environ mon âge, un peu moins pour certain, qui tente de traverser un chemin composé de petites plateformes en métal tout juste assez grandes pour un pied. En dessous ? Trois mètres de vide, et un matelas. Une échelle pour remonter, mais la chute fais mal. Le premier à passer tombe à mi parcourt. Le second dès le début et le suivant chute arrivé presque à la fin, lâche un juron en dégringolant. Vient mon tour.
Inspire. Expire. Inspire. Expire. Ne fais pas comme ces idiots, vas-y doucement mais sûrement.
Un, Deux, Trois.
Trois pas de faits, je n'ai même pas flanché.
Quatre, Cinq, Six.
Les bras tendus de chaque côtés m'équilibrent. Il est tôt et je ne suis pas bien réveillée mais j'y arrive beaucoup mieux que les autres.
Sept, Huit... Neuf.
J'ai faillis chuter mais tout va bien.
Dix, Onze, Douze.
Voilà. Facile. Le secret c'est de ne pas y aller comme une brute et de réussir à maintenir son équilibre. Ce petit exploit me vaut des grognements de rage et de jalousie parmi les gamins tombés tout à l'heure. Je me contente de sourire pour marquer mon indifférence.
Où est Emer ? Je ne le vois nulle part... Il devrait déjà être ici. Je pars à sa recherche dans les autres salles du centre, notamment dans celles où l'ont apprend à se battre avec des épées, sa préférée. Mais je ne le trouve pas. Ou est-il encore fourré ?
En revenant dans le grand hall, la porte s'ouvre et je la vois dévoiler Gemstone Jacobs. Aaaah, celui là ! Je l'aime bien. Ou pas. Oui mais non. J'aime l'emmerder on va dire. D'ailleurs, je vais le saluer.
«Gemstoooone ! Mon immigré préféré ! Tu viens essayer de mettre K.O un mannequin en carton ? Echauffe-toi avant, j'ai eu vent que ledit mannequin était un pro, je ne voudrais pas te savoir à l'hôpital après t'être fait écraser. »






I WASN'T LISTENING

Couldn't quite see what the future held and as days went by it would tell itself. Let it struggle just a little bit more ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t5186-gargaria-la-barbare http://www.mockingjay-rpg.net/t5254-07-khloe-madness http://www.mockingjay-rpg.net/t5255-07-khloe-insanity
Invité



MessageSujet: Re: (Gem&Joa) ⊡ Faune VS Flore ⊡   Dim 25 Nov - 17:14


FAUNE vs FLORE
❝ raised for the slaughter ❞


Quand je me réveille, je reste un long moment couché sur le dos, les yeux grands ouverts, fixant le vide. Enfin le vide ... Le plafond surtout. C'est un plafond recouvert de peinture blanche, au centre il y a un lampadaire éteint. La lumière du jour qui filtre à travers la fenêtre suffit à éclairer la pièce et les quelques meubles qui la composent. Une armoire, un lit et une table. Point, barre. Pas très personnel l'endroit, je l'avoue. Mais qu'y mettrais-je, de toute manière ? Rien. Rien parce que je n'ai rien à y mettre. Aujourd'hui, je retourne au centre. Comme toutes les semaines. L'entraînement fait partie des journées scolaires depuis toujours. C'est la seule raison pour laquelle je continue de suivre les cours, l'entraînement. Je ne vois pas à quoi les cours peuvent me servir, d'ici un ans je serais riche. Riche et victorieux. Ce rêve de gloire, j'y crois tellement que j'ai m'impression de pouvoir le toucher l'attraper et le garder à jamais avec moi. La prochaine moisson aura au moins un volontaire. Finalement j'abandonne mes rêves de grandeur et décide de me lever, abandonnant mes draps froids pour la salle de bains. Là, je m'asperge le visage d'eau, enfile une tenue d'entraînement et sort de la maison.

Le Filon, est calme ce matin, il n'y a personne en vue, à part un chat qui bondit sur une barrière à mon approche. Je descend la route qui mène vers les montagnes et le Filon, pour me diriger vers la ville. C'est là, après avoir traversé ces avenues bien entretenues que j'arriverais au Centre. Le Centre sert aussi d'école, mais tout le monde a pris l'habitude de le surnommé ainsi et ce depuis des générations. Enfin, je gravis l'allée de gravier qui mène à l'immense porte d'entrée, ouverte à cette heure ci. Où les carrières s'engouffrent par petits groupes. Après avoir monter un escalier, j'entre dans une salle dont les murs et le plancher sont recouverts de tapis amortisseurs, excepté un pan de mur, couvert de baies vitrées. La salle du corps-à-corps, où l'on apprend à se battre avec son corps comme unique arme, un avantage considérable, si on a un couteau en mains. Sous le regard percant d'un entraineur, une douzaine de potentiels tributs s'entrainent. Je me met en binôme avec Emer, un garçon plus jeune que moi, mais à qui on donnerait facilement plus. Il fait ma taille et s'entraîne depuis son plus jeune âge, ça se voit. Le doigt qui lui manque à la main gauche doit aussi y être pour quelque chose. Sa tactique d'approche est simple, foncer dans le tas sans réfléchir aux conséquences. Ce n'est pas une technique très elaborée mais qui peut s'avèrer payante au corps-à-corps. Nous nous placons tout les deux à l'extrèmité d'un carré de tapis, un couteau factice en main. La joute commence au coup de sifflet de l'entraîneur. Emer tourne autour de l'espace de combat pendant que je joue du couteau, nous nous regardons em chien de faience pendant une bonne minute avant qu'Emer décide finalement de donner l'assaut en me foncant dessus. Je n'arrive à l'éviter qu'en me jetant à terre. Le combat continue ainsi un moment, moment où je me contente d'évitet de me faire écraser. Puis finalement, j'opte pour une tactique plus offensive en le percutant de plein fouet. Le corps-à-corps en lui même commence à cet instant. Les coups de poings, de pied et autres figures de combat rapproché volent. Enfin, j'arrive à faire tomber Emer d'un coup de pied aux genoux. Sans hesiter, je me jette sur lui et le maintient au sol en plaquant mes pied sur ses épaules. Il se débat mais je me lâche pas prise, puis voyant qu'il ne peut plus rien faire, abandonne finalement. Un sourire narquois sur les lèvres j'attrape le couteau factice qui a roulé à terre pendant l'affrontement et mime d'egorger Emer avec celui-ci. « Perdu. » je sussure avec un accent trihomphale dans la voix. Je me retire et aide Emer à se relever - il faut savoir être fair-play - et écoute les quelques remarques de l'entraîneur puis hausse un sourcil interrogateur quand celui-ci me propose d'aller à l'infirmerie. je voudr Je voudrais lui en demander la raison puis je me rend compte qu'un filet de sang coule de mon nez. « Ca va. » je marmonne et je sort de la salle pour aller aux toilettes. Là, devant le miroir, je prend un mouchoir et essuie le sang sèché. Ca à l'air d'avoir arreté de couler. Je retourne dans le couloit et tombe nez à nez avec Joakinne, la soeur d'Emer. Une folle, celle-là. Je m'explique.

Joakinne c'est la soeur aînée d'Emer une grande fille aux yeux sombres et une longue cascade de cheveux noirs. Le problème c'est qu'elle nous prend pour des gosses. Par "nous" j'entend toutes les personnes plus jeunes qu'elles. Son jeux favori consiste à se moquer des gens par des remarques moqueuses. Rien de méchant. Je pense même qu'on s'éclate.

« Joa ! Ca faisait longtemps ! Figure-toi que je viens de croiser le-dis mannequin et il se vantait d'avoir mis une pauvre fille enruhmée par terre. C'était pas toi quand même. Si ? »






Dernière édition par Gemstone K. Jacobs le Ven 25 Jan - 18:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 7
△ correspondances : 999
△ points : 0
△ multicomptes : léo. (04)
△ à Panem depuis le : 10/11/2012
△ âge du personnage : 31 ans.
△ occupation : mentor.


can you save me?
statut: alone
relationships:


MessageSujet: Re: (Gem&Joa) ⊡ Faune VS Flore ⊡   Mer 28 Nov - 22:10

FAUNE VS FLORE
Je savais bien que ça sentait la brute par ici, et ce malgré mon nez bouché. Gemstone Jacobs, sanguinolent comme d'habitude, venait de faire son entrée devant moi. Si on résume, je sais de lui qu'il n'est pas natif du District 1, je crois qu'il vient du Deux, enfin on s'en fiche au fond. Je sais que son père est pacificateur, je me souviens encore de leur arrivée au 1, les autres en parlaient beaucoup. Je n'ai jamais vraiment su comment ils avaient réussit à déménager d'un District à l'autre mais au fond, je m'en fiche aussi. Je crois qu'il a un petit frère aussi. Pour le reste, j'en sais rien. Juste qu'il s'entraîne de temps en temps avec Emer. C'est avec une grande ironie qu'il répond à ma petite attaque. « Joa ! Ca faisait longtemps ! Figure-toi que je viens de croiser le-dis mannequin et il se vantait d'avoir mis une pauvre fille enruhmée par terre. C'était pas toi quand même. Si ? ». Erf. Ca s'entend autant que ça que j'ai choppé un rhume ? Mais continuons donc dans l'ironie, ce n'est qu'un échauffement et j'ai déjà pris mon élan. « Moi ? Tu me vexes là. Non, moi j'étais bien trop occupée à ridiculiser des gringalets même pas fichus de traverser un chemin en tenant en équilibre. Je crois que je me suis fait 2 ou 3 ennemis supplémentaires. Oops. Et puis... »Je regarde à droite, puis à gauche et m'avance à grands pas vers Gemstone, me penche à son oreille et lui confie. « Et puis tu me connais, je ne suis pas du genre à colporter des rumeurs mais on m'a dit que - tu vois cette fille là-bas ?- eh bien c'est elle qui s'est faite mise au tapis par le mannequin. Quelle tristesse. ». Je recule et affiche une moue affligeante en regardant en direction de la pauvre innocente à qui je viens de faire porter le chapeau. Lorsque mon regard revient sur Gem qui se tient toujours devant moi, une idée -stupide et puérile- me vient à l'esprit. Comme je ne me suis pas battue depuis longtemps, je veux voir ce qu'il me reste de mes entraînements. Gemstone n'est pas du genre à refuser un combat, il ne vit que pour ça. C'est une sorte de machine crée et programmée pour ôter la vie à des adolescents, voir même des enfants pour certains, coincés dans une arène dans l'unique but d'en ressortir seul survivant et d'obtenir fortune, gloire et célébrité. Ou tout de moins c'est ce que j'en pense. Ce gosse ne se rend pas compte qu'il n'a pas beaucoup de chances de s'en sortir dans l'arène, même étant carrière du Un. Des carrières, y'en a plein, on peut en compter au moins six tous les ans, et tous plus brutaux et robustes les uns que les autres. Les plus âgés ayant l'avantage, et à son âge, le gamin n'aura pas forcément l'avantage. Je dis « aura » oui, car je suis persuadée qu'il finira par y aller, dans cette foutue arène. Mais pas qu'il en ressortira vivant. Certes, il y a des années maintenant que le Un n'a plus eu de vainqueurs, il y a un blason à redorer, mais ce ne sera pas avec Gemstone. Enfin, cela reste toujours mon avis personnel. « Un petit combat ça te dit ? Enfin, juste pour le fun, pas besoin de me casser un bras, je suis suffisamment abîmée comme ça, j'ajoute un rictus aux lèvres. ». Je n'attend pas de réponse, je crois déjà la connaître alors à quoi bon. Et puis, s'il se résigne à frapper une fille malade -ce qui m'étonnerait beaucoup- je peux toujours le faire changer d'avis. Je pars déjà vers un tatami libre m'échauffer. « Tu flippes, petiot ? ». Un rire moqueur m'échappe.





Spoiler:
 



I WASN'T LISTENING

Couldn't quite see what the future held and as days went by it would tell itself. Let it struggle just a little bit more ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Joakinne L. O'Kinnel le Dim 3 Fév - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t5186-gargaria-la-barbare http://www.mockingjay-rpg.net/t5254-07-khloe-madness http://www.mockingjay-rpg.net/t5255-07-khloe-insanity
Invité



MessageSujet: Re: (Gem&Joa) ⊡ Faune VS Flore ⊡   Dim 13 Jan - 2:09


FAUNE vs FLORE
❝ raised for the slaughter ❞


« On leurs avaient amputé les deux jambes, je suppose ? » J'adresse un sourire ironique à Joakinne avant de saluer d'un geste de la main sa victime. Cette dernière fuit dans un couloir latéral avec le peu de dignité qui lui reste après nous avoir gratifié d'un regard assassin. Cette fille, je la connais de vue, elle fait partie d'une catégorie de personnes que les vrais carrières surnomment affectueusement les baltringues. Par « vrais » j'entends ceux qui ont assez de tripes pour aller se porter volontaire. Car on compte trois catégories de personnes au Centre. La première, c'est nous, ceux qui s'entrainent durs et qui sont prêts à revendiquer leur place aux Jeux pour l'honneur du district. Ils forment la majorité des élèves et trainent souvent en bandes - ces bandes se livrent régulièrement à des combat perpétuels afin de décider laquelle appuieras son autorités sur les autres, jusqu'a sa défaite par une autre bande, et ainsi de suite - montrant leur supériorité et s'alliant à l'occasion pour se moquer de ceux qu'ils surnomment les baltringues, la deuxième catégorie.Les baltringues, je me demande parfois pourquoi ils viennent ici si ce n'est pour aller pleurer à l'infirmerie. Les faibles ou les incapables, qui suivent l'entraînement par obligation familiale ou morale. Je les trouve méprisables, il sont les victimes attitrées des carrières dont ils doivent supporter les moqueries et humiliations récurrentes. Je ne me suis jamais gêné pour effrayer un baltringue ou lui rappeler à quel point il n'est rien par rapport à moi. On pourrait trouver ce jeux cruel mais ce n'est moi qui ai décidé des règles, il en a toujours été ainsi, au Centre. Il a toujours été divisé en trois clans perpétuellement en guerre. La troisième catégorie est celle à la relation la plus ambigüe avec les carrières, elle constitue ceux qui sont doués et entraînés mais ne jugent pas utiles de se porter volontaire. Ils s'entraînent et, s'ils sont tirés au sort pour participer aux Jeux, y vont sans pleurer où crier après leur mères - pas comme les baltringues. Ils se contentent de suivre l'entrainement tout en gardant un oeil appliqué sur leurs études ou leurs ambitions dans la vie, sans désirer honneur ou gloire. La première catégorie a l'habitude de les appeler « faux-carrières ». Moins nombreux que les carrières, nous avons toujours vu leur manque d'ambition d'un mauvais oeil et les relations entre nos deux groupes ocillent entre la trève et l'affrontement violent. Cela dépend surtout de la bande qui a l'autorité éphémère sur les autres carrières. Si celle-ci est pacifiste, les élèves se toisent avec arrogance. Par contre si elle nourrit des ambition belliqueuses à l'égard des faux-carrière, le repas peut se transformer en bataille générale, ca s'est déjà vu. La vie au Centre est ainsi faite. Les futurs tributs vivent perpétuellement dans un milieu hostile d'orgueil et de puissance ou une seule règle compte - celle du plus fort.

Joakinne prend soudainement la parole pour me proposer un combat - amical, en dehors de toutes histoires de clans. J'hausse un sourcil étonné. Joa fait partie du clan des « faux-carrières » comme moi et d'autres avons pris l'habitude de les surnommer. Sa demande m'étonne, non pas parce qu'elle réprime la violence mais car orgeuilleuse du haut de ses dix-huit ans, elle m'a toujours jugé inutile à son entraînement. Je serais ravi de lui prouver à quel point elle s'est trompée. Je la suis vers le tatami et attends, bras croisés qu'elle termine ses échauffements. « Je suis mort de trouille. » je lâche d'une voix traînante et avant qu'elle aie le temps d'ajouter quoi que se soit. « On fait ça à main nues ? Ou tu m'estime assez civilisé pour tenir une arme ? »



uc parce que les cochons c'est cool et puis voilà quoi zut.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Gem&Joa) ⊡ Faune VS Flore ⊡   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Gem&Joa) ⊡ Faune VS Flore ⊡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.