petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 700
△ points : 0
△ multicomptes : alexiane, pepper-swann (leevy)
△ à Panem depuis le : 13/07/2011
△ humeur : opportuniste
△ âge du personnage : trente-quatre ans
△ occupation : général et connard en chef de panem


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   Ven 15 Juil - 23:39


    Pourquoi, parmi les douze districts, il faut toujours, TOUJOURS, que ce soit les plus aisés qui sont les plus suspects ? Le un, celui dont je m'occupe principalement, est le plus luxueux, mais également le plus chiant. C'est qu'ils sont carrément insupportables, les trolls qui servent d'habitants au district numéro un. Le Capitole a fait l'erreur de leur offrir un mode de vie proche du sien, et de ce fait plus agréable que les autres régions. Les habitants ont malheureusement pris goût à ce trop-plein de luxe et en demande toujours plus, provoquant sans cesse les autorités. À croire qu'ils rêvent de passer entre mes mains expertes de briseur de nuques. Attention, cela ne me dérangerait absolument pas, mais un jour ou deux de repos de temps en temps ne serait pas de refus.

    Saleté de district quatre, toujours à s’agiter celui-là. Je devais m’y rendre le plus vite possible. Autant vous le dire tout de suite, je DÉTESTE ce district. Mon plus rêve serait d’y mettre le feu, mais ce serait gaspiller mon énergie pour des gens stupides. Ils n’en valent pas la peine. Et puis, c’est mieux de les torturer, non ? Ainsi je peux me détendre et faire régner la loi. Ou comment joindre l’utile à l’agréable. Jusqu’à aujourd’hui, je suis toujours ressorti de ce district avec du sang sur les mains. Ce district me rappelle trop de mauvais souvenirs. Toute cette haine accumulée contre les habitants à cause d’une vieille dame qui se sentait l’âme d’une héroïne en révélant ma personnalité à la seule personne qui n’ait jamais compté pour moi. Abbey. Le chiffre quatre, l’odeur de la mer ou la vue de quelques vagues agitées me font automatiquement penser à elle. Son visage, sa douceur et le son de sa voix me hante à chaque pas dans ce district.

    Manque de bol pour moi, une rumeur prédisant une activité maritime suspecte m'avait amené à me rendre au lac. Le fameux lac où j'avais passé tant de bons moments. Selon les rumeurs, quelques pêcheurs gardaient une grosse partie de leur marchandise, au lieu de l'a céder au Capitole. Une chose complètement inenvisageable, à moins de vouloir absolument se faire tuer. Ils sont gâtés, les trolls du quatre. Ils savent pourtant que cela est strictement interdit de dérober des récoltes pour son plaisir personnel. J'espérais suspendre quelqu'un sur le fait, ainsi je pourrais l'arrêter et passer mes nerfs sur lui.

    Marchant d'un pas silencieux, mais décidé, j'observai le lac, caché derrière un buisson pendant de longues minutes. Aucune trace d'activité suspecte, aucune trace d'être humain. La surveillance, c'est vraiment ennuyant. Surtout quand il ne se passe rien, comme aujourd'hui. J'appuyai ma tête contre l'arbre situé à mes côtés, mes paupières se fermant même par instant. Quand je l'ai rouvrit, j'aperçus enfin une silhouette, bien trop fluette pour appartenir à un homme. Plissant les yeux et m'avançant en silence dans la direction de la silhouette, je fus stupéfiais sur place en découvrant à qui j'avais affaire.

    Non, ce n'était pas possible. Je devais rêver. Coupe toi un doigt Hunter, tu réaliseras que tu ne rêves pas. Ses cheveux blonds, cette coupe de cheveux et cette silhouette... J'avançai à petits pas et je me stoppai nette. C'était effectivement elle. Abbey. Dos à elle, je ne bougeai plus. J'avais tant espéré la revoir et pourtant, à ce moment-là, j'aurais tout donné pour être ailleurs. J'étais enfin parvenu à me l'enlever de la tête, du moins quand je n'étais pas dans le district quatre, que l'a revoir là, devant moi, étant une torture. Je voulais faire demi-tour, fuir le plus vite possible pour ne plus jamais l'a revoir. Si je l'abordais, ce serait douloureux pour nous deux. Bien qu'elle m'ait brisé le semblant de choses qui me servait de coeur, je savais que je n'étais pas un homme pour elle. Je lui aurais apporté trop d'ennuis si elle était restée avec moi malgré mon métier. Il ne fallait pas, non il ne fallait pas que je l'aborde. « Abbey ? » Pourquoi, mais pourquoi idiot ? Je n'avais vraiment plus rien d'un pacificateur, je m'étais transformé en nounours en guimauve. Je me rendis compte de ma bourde, et je fis quelques pas en arrière, espérant pouvoir fuir avant qu'elle ne remarque ma présence.



you see, in their last moments, people show you who they really are. so in a way, i know your friends better than you ever did. would you like to know which of them were cowards ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   Dim 17 Juil - 11:51

Abbey avait fait un choix crucial dans sa vie il y a encore quelques temps. C'est vrai elle avait choisi de refuser la demander en mariage d'un homme formidable pour la simple et bonne raison qu'elle pensait toujours à Hunter. A ce propos, elle s'en voulait toujours puisque Noah ne méritait pas de se faire briser le coeur. Il avait toujours été d'un grand soutien pour Abbey. Jamais il ne l'avait jugé où encore moins demander de changer. Il l'avait accepté avec ses qualités et ses défauts. C'était un peu le mari idéal aux yeux de ses parents pourtant, Abbey n'était pas d'accord. Certes il était le mari idéal, mais pas pour elle. Abbey était peut-être sado maso sur les bords, mais elle avait besoin de plus. Ce qu'elle recherchait Noah n'était pas en mesure de lui offrir. Peut-être était-il trop traditionnel où peut-être que Abbey ne lui avait pas laissé sa chance. C'est vrai jamais elle ne lui avait demandé de faire quelque chose de fou. Elle préférait qu'il reste comme il était même si cela ne lui suffisait pas.

Abbey se souvient comme si c'était hier de la façon dont elle avait appris la véritable activité de Hunter ainsi que son passé. Ce jour-là restera le pire de sa vie. Abbey avait eu le coeur brisé. Jamais elle n'aurait pensé que son Hunter aurait été capable de lui mentir et surtout de faire le pacificateur. Il connaissait son point de vue là-dessus et n'avait jamais rien dit. La jeune femme lui avait laissé mille occasions de dire la vérité. C'est aussi pour cela qu'elle lui en veut. Le mensonge est une chose qu'Abbey ne supportait pas. Elle se sentait trahie et prise pour une idiote. Donc cela ajouté à son passé c'était bien trop dur pour elle. Abbey n'avait pas reconnu son Hunter dans les paroles de l'autre femme. Ce jour-là fut la fin de leur histoire du moins c'est ce que pensait Abbey. Maintenant elle ne savait plus trop. Il s'était passé tellement de choses dans sa vie.

Abbey avait essayé de changer de vie avec Noah, mais la conclusion était toujours la même Hunter restait dans son coeur quoi qu'elle puisse faire. C'était horrible même pour elle qui se détestait d'une certaine manière pour cela et qui le détestait d'être entré dans son coeur. Si cela ne tenait qu'à elle Abbey serait mariée avec Noah et Hunter ne ferait plus partie de sa vie. Seulement le coeur à ses raisons que la raison ignore. C'est le coeur d'Abbey qui dictait sa conduite puisqu'aujourd'hui elle était là au bord du lac là où elle était vraiment tombée amoureuse d'Hunter. C'était peut-être bête, mais elle avait ressentit le besoin de venir ici pour faire le point. La jeune femme avait besoin de prendre son courage à deux mains pour affronter Hunter et avoir la conversation qu'ils n'ont jamais eu.

Alors qu'elle se pensait seule Abbey entendit quelqu'un l'appeler. Elle reconnu cette voix directement puisque c'était celle d'Hunter. La jeune femme se retourna et réalisa qu'il était vraiment devant elle. D'ailleurs peut-être que c'était une erreur peut-être qu'elle était en danger. Hunter devait lui en vouloir aussi beaucoup et avoir envie de la tuer. Si ça se trouve elle l'avait transformé en monstre, mais c'était trop tard. Abbey devait assumer le fait d'être venu ici . « Ca fait longtemps .. » Lui répondit la jeune femme tout en pensant que cela faisait trop longtemps. Abbey ne savait pas tellement quoi lui répondre alors elle esquissa un petit sourire nerveux. Mon dieu il était toujours aussi beau pensa la jeune femme. Seulement elle ne devait pas se laisser attendrir par ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 700
△ points : 0
△ multicomptes : alexiane, pepper-swann (leevy)
△ à Panem depuis le : 13/07/2011
△ humeur : opportuniste
△ âge du personnage : trente-quatre ans
△ occupation : général et connard en chef de panem


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   Lun 18 Juil - 15:59

    Si je croyais pouvoir faire demi-tour en toute discrétion, c'était loupé. Abbey m'avait entendu prononcer son nom, et elle se retourna presque immédiatement sur moi. Son regard posé sur moi, j'oubliai presque la colère que je ressentais envers elle. Il est vrai que j'étais responsable de notre rupture, en refusant de lui dire la vérité. Je savais très bien que tôt ou tard elle découvrirait que j'étais pacificateur, et que j'étais loin d'être la personne aussi adorable qu'elle pensait. J'avais foiré, mais au fond de moi j'espérais bêtement que la vérité n'éclate jamais. J'étais en colère contre Abbey, car elle était partie sans un mot, sans même que je puisse essayer de me justifier. Bien qu'au fond de moi, je savais qu'elle avait pris la bonne décision, il fallait que je puisse rejeter la faute sur quelqu'un. En l'occurrence, Abbey, qui était partie sans demander son reste. Alors certes, aucune excuse ne pourrait réparer le mal que je fais aux autres, mais c'est mon métier et j'accepte très bien la personne que je suis. Cependant, Abbey n'était pas une personne comme les autres, elle était mon âme-soeur et jamais je lui aurais fait le moindre mal. Je m'avançai de quelques pas vers elle, tout en restant assez éloigné. Je l'a regardai quelques secondes sans rien dire. Elle était toujours aussi ravissante, aussi éclatante même le visage fermé. Ses yeux étaient toujours brillants, comme si elle était constamment en admiration. Ses cheveux blonds n'avaient rien à envier au soleil. Abbey était toujours Abbey, une magnifique jeune femme qui me retournait l'esprit.

    « Ca fait longtemps .. » dit-elle. Oui, ça faisait longtemps. Pas assez longtemps. Même si mes sentiments envers Abbey étaient confus, je ne devais pas oublier le mal que j'avais ressenti lorsqu'elle était partie. Je ne pouvais pas replonger tête baissée dans mes souvenirs. Je devais garder un maximum de distance, quitte à lui faire peur. Dommage qu'elle ne m'ait pas vu pendant que je torturais un pauvre paysan. « Effectivement. » répondis-je, le plus détaché possible. Malgré tout, je me demandais bien ce qu'elle était venue faire ici. Le district quatre n'est pas son district d'origine, alors pourquoi était-elle ici ? Qu'était-elle venue chercher ? Espérait-elle me voir ? Cette dernière option m'étonnerait beaucoup s'il s'avère qu'elle est réelle. « Que fais-tu ici ? » lui demandais-je, en évitant soigneusement de croiser son regard. J'avais besoin de réponse, de savoir ce qu'elle venait faire ici. Sans s'en rendre compte, Abbey venait de bouleverser ma petite vie tranquille. Bien que toujours présente dans mon esprit, j'avais fait beaucoup d'effort pour ne pas me laisser abattre, ni penser constamment à elle. Et je commençais enfin à y parvenir, à me détacher de son souvenir. Une apparition plus tard, voilà qu'elle était plus présente que jamais dans ma tête. Tant d'effort gâché en quelques minutes. Je continuai de fixer intensément le sol, attendant une réponse à ma question.




you see, in their last moments, people show you who they really are. so in a way, i know your friends better than you ever did. would you like to know which of them were cowards ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   Lun 18 Juil - 18:24

« Je pourrais dire que c'est pour le travail, mais ça serait un mensonge .. » Répondit Abbey d'un ton presque honteux. Oui elle se sentait honteuse d'être incapable de lui mentir. Elle aurait aimé pouvoir lui dire n'importe quoi pour éviter de lui dire la vérité seulement Abbey n'était pas une menteuse. Ce n'était pas dans son caractère de cacher des choses d'ailleurs c'est ce qui la distingue clairement de Hunter qui lui adore mentir. C'est sûrement son passe temps préféré puisqu'il n'a trouvé aucun remord à raconter à Abbey ce qu'elle voulait entendre afin de l'attirer dans ses filets. Les semaines qu'elle avait passé avec Hunter étaient les plus belles de sa vie jusqu'à la révélation de la vérité. Avec lui la jeune femme s'était sentie libre et totalement elle-même. Depuis elle n'a jamais réussi à retrouver ce sentiment c'est sans doute pour cela qu'elle n'avait pas réussi à être heureuse avec Noah. Au fond, elle avait toujours su que Noah ne pourrait pas remplacer Hunter. C'est sûrement pour cela que ça n'a pas marché entre eux. Parce qu'en réalité il convenait parfaitement à Abbey, mais à la Abbey d'avant. Abbey avait beaucoup changé après Hunter. C'était un fait indéniable, même si elle refusait de l'admettre. Elle était devenue peut-être un peu plus forte et avec du répondant. Avant c'était une femme douce qui cherchait toujours le bonheur des autres avant le sien. Maintenant elle aimerait penser à elle pour une fois. Cela ne serait pas arrivé sans Hunter. On pourrait dire qu'il lui a apporté beaucoup de bonnes choses, mais ce n'est pas le cas.

« Pour être honnête je suis revenue pour toi ! » Lui rétorqua Abbey. Voyant la réaction d'Hunter il devait être vraiment surpris. Seulement Abbey n'était pas pas là pour le récupérer, mais pour avoir la conversation qu'ils n'avaient jamais eu. La jeune femme en avait vraiment besoin pour aller de l'avant et même après cela elle se demandait si cela suffirait. Peut-être qu'elle faisait la pire erreur de sa vie, car elle prenait le risque de savoir des réponses à ses questions. D'être déçue où d'en retomber folle amoureuse. « Je pense qu'il est temps pour nous d'avoir la conversation que nous n'avons jamais eu l'occasion d'avoir .. » Abbey faisait référence au fait qu'elle était partie au lieu de lui parler. Elle n'en avait pas eu la force à l'époque. Ca avait été trop dur pour elle. D'ailleurs rien que le fait de l'évoquer la troublait beaucoup cela se voyait dans son regard. A force, de réfléchir Abbey en était venue à la conclusion que Hunter ne l'avait sûrement jamais aimé. Il était sûrement attiré par sa beauté et ses charmes plutôt que par son intelligence. Cela ne l'étonnerait pas qu'il l'est séduit afin de la mettre dans son lit et s'amuser d'elle. Ca devait l'avoir fait bien rire de se moquer d'Abbey. Elle avait été assez naïve pour le croire et en tomber amoureuse. La plus grosse erreur de sa vie pourtant, au fond, d'elle Abbey recommencerait si elle pouvait revenir en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 700
△ points : 0
△ multicomptes : alexiane, pepper-swann (leevy)
△ à Panem depuis le : 13/07/2011
△ humeur : opportuniste
△ âge du personnage : trente-quatre ans
△ occupation : général et connard en chef de panem


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   Mar 19 Juil - 18:44

    « Je pourrais dire que c'est pour le travail, mais ça serait un mensonge .. » En entendant cette phrase, je savais très bien ce qu'elle allait dire. Je relevai enfin la tête pour regarder Abbey, ne sachant pas quoi dire. Oh, franchement, elle n'aurait pas pu venir pour le travail ? Cela aurait arrangé tout le monde. « Pour être honnête je suis revenue pour toi ! » Voilà, elle l'avait dit. Bien que je m'attendais à cette phrase, ma première réaction fut de rester bouche-bée. J'avais l'impression d'être bloqué, de ne plus pouvoir bouger. Cependant, je doutais qu'elle soit revenue juste pour me voir après plus de quatre ans sans avoir de nouvelles. Il y avait quelque chose derrière cette envie et pas simplement de savoir ce que j'étais devenu entretemps. Je ne répondis rien, attendant de savoir quelles étaient ses réelles intentions. Et je n'allais pas tarder à le savoir.

    « Je pense qu'il est temps pour nous d'avoir la conversation que nous n'avons jamais eue l'occasion d'avoir .. » En entendant cette phrase, j'avais l'impression qu'Abbey m'accusait de ne jamais lui avoir donné d'explications. Il est vrai que je n'avais pas été totalement honnête durant notre relation, mais aux dernières nouvelles, c'était elle qui était partie sans laisser signe de vie. Si elle regrettait de ne jamais avoir eu de réponses à ses questions, elle devait s'en prendre à elle et uniquement à elle. J'aurais tenté de me justifier, si elle me confrontait à la vérité. Cela ne s'est jamais présenté et de ce fait, je n'allais quand même pas me lever un matin et lui dire ''Oh Abbey, au fait, je suis pacificateur, je te l'avais pas dis ?!''. « Quatre ans après, c'est le moment de vouloir avoir une conversation. » lui dis-je froidement en l'a regardant dans les yeux. De quoi voulait-elle qu'on parle ? De mes mensonges ? De son départ précipité ? De mon activité ? Elle savait très bien qui j'étais grâce à la vieille peau qui lui avait dévoilé toute la vérité. Depuis quatre ans, Abbey devait avoir entendu toutes sortes de rumeurs, vraies ou fausses, sur mon compte. Je fis de mon mieux pour ne pas paraitre énervé, pour ne pas que mon regard trahisse ce que je ressentais. Cependant, même si ce serait plus facile pour nous deux qu'elle ait peur de moi, je ne pouvais définitivement pas me montrer violent ou colérique face à Abbey. « Bon. Je t'écoute. De quoi veux-tu qu'on parle ? » lui demandai-je en m'asseyant sur le sol. Après tout, c'était elle qui tenait à avoir cette conversation, autant qu'elle me dise directement quel sujet elle désirait aborder. Je devais entendre ce qu'elle avait à me dire, même si la conversation avait quatre ans de retard.



you see, in their last moments, people show you who they really are. so in a way, i know your friends better than you ever did. would you like to know which of them were cowards ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   Sam 23 Juil - 21:19

Abbey était stupéfaite devant la réaction de Hunter. C'était comme si ce n'était plus le même homme. Il semblait si distant et froid que la jeune femme en avait presque peur. Au fond d'elle Abbey avait toujours su qu'il ne lui ferait jamais de mal. Elle a été tout de même la seule à faire fondre son cœur de glace c'est donc un exploit. Pourtant, le risque était grand. Hunter lui en voulait sûrement beaucoup d'être parti. Il devait avoir nourri une haine féroce contre elle et la vengeance est un plat qui se mange froid. Peut-être qu'elle se jetait toute seule dans la gueule du loup, mais Abbey en avait besoin. Le plus dur pour elle est de se dire qu'elle se voyait un avenir avec cet homme là et que tout ceci avait été un mensonge. Abbey n'arrivait pas à avancer dans la vie parce qu'elle n'avait pas entendu la vérité de sa bouche. Elle n'avait pas eu sa version de l'histoire ni une réponse à ses questions. « Si tu m'avais dis la vérité nous aurions pu avoir cette conversation il y a quatre ans comme tu dis ! » Lui répondit Abbey. Visiblement il n'était pas le seul à avoir changer. Abbey aussi s'était durcie. Tout ce qu'elle avait enduré l'a rendu plus forte. Ce qu'il ne savait pas c'est qu'Abbey avait très mal réagit après leur histoire. Elle s'était enfermée dans une profonde dépression pendant près d'un an. Le revoir ravivait les sentiments, mais aussi la souffrance. Ce jour-là Abbey s'était vraiment senti stupide de ne pas avoir vu la vérité en face. Mais surtout humiliée d'être la dernière au courant. Elle pensait que c'était le prince charmant alors qu'il était un meurtrier.

« Tu m'as menti sur ton passé, sur ton activité. En faites, tu m'as menti sur tellement de choses que je ne sais plus si un jour tu m'as dis la vérité .. » Lâcha la jeune femme. Elle si forte n'arrivait pas à lui demander clairement les choses alors elle le faisait à coup de sous entendus. Il y avait tellement de questions que la jeune femme se posait. Hunter avait-il réellement été amoureux d'elle où s'était-il simplement moquer d'elle ? C'est vrai Abbey ne savait même plus quoi croire avec tout ce qui s'était passé. En mentant sur un sujet si important peut-être qu'il avait menti sur tout. C'est pour cela qu'elle remettait en questions le moindre petit détail. Elle était sûrement parano, mais c'était plus fort qu'elle. Pourquoi n'avait-il pas saisi sa chance de tout lui dire ? Abbey avait essayé plusieurs fois dans savoir plus, mais Hunter l'avait toujours repoussé. Il avait mis un mur entre son passé et son histoire avec la jeune femme. Il aurait du savoir que entendre la vérité de sa bouche aurait été moins pire que de l'entendre de quelqu'un d'autre. « Et notre histoire, tes paroles et tes sentiments étaient-ils réels où ce n'était qu'un mensonge de plus ? » Voilà la question était posée. Abbey avait vraiment eu du mal à lui demander ceci. Elle si forte commençait à sentir les larmes montées à ses yeux. Abbey avait fait un énorme travail sur elle-même pour devenir forte après leur histoire. Seulement se retrouver à côté de lui la rendait si faible. Coincée entre l'envie de le prendre dans ses bras et de lui demander de lui jurer qu'il ne l'a pas oublié et que leur histoire était vrai ainsi que celle de le gifler. Mais Abbey savait qu'elle devait rester froide comme lui afin d'avoir les réponses à ses questions. Abbey rêvait qu'il lui dise qu'il l'avait réellement aimé, qu'il lui ouvre son coeur et que pour une fois il dise la vérité. Ça ne réparerait pas tout, mais ça lui ferait tellement de bien. Ce n'est pas pour rien qu'elle n'arrivait pas à refaire sa vie. Malgré tout Abbey restait amoureuse de lui et se détestait pour cela. Restait à savoir si ce sentiment était réciproque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 700
△ points : 0
△ multicomptes : alexiane, pepper-swann (leevy)
△ à Panem depuis le : 13/07/2011
△ humeur : opportuniste
△ âge du personnage : trente-quatre ans
△ occupation : général et connard en chef de panem


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   Lun 25 Juil - 15:07

    « Si tu m'avais dis la vérité nous aurions pu avoir cette conversation il y a quatre ans comme tu dis ! » Comment pouvais-je lui avouer la vérité ? J'aurais dû le faire au début de notre relation. Je me suis retrouvé coincé après, m'enfonçant dans mes mensonges pour cacher mon métier de pacificateur. Je trouvais toujours des excuses pour ne pas lui parler de mon métier. C'est vrai que cela aurait été plus simple de le faire dès le départ. Je ne me serais jamais attaché à Abbey comme je l'ai fait et je l'aurais oubliée aussi vite qu'elle est entrée dans ma vie. Quatre ans après, tout me revenait en pleine figure. Je n'étais pas le seul à avoir foiré. « Mais tu voulais que je te l'a dise comment, cette putain de vérité ? » répondis-je en haussant la voix. Je sentis la colère monter en moi. Je pris ma tête entre mes mains, essayant de me calmer. Le sujet qui fâche n'est jamais facile à aborder. Je soupirai et restai silencieux de longues minutes. Surtout ne pas t'énerver Hunter, ne t'énerve pas devant Abbey. « Tu m'as menti sur ton passé, sur ton activité. En faites, tu m'as menti sur tellement de choses que je ne sais plus si un jour tu m'as dis la vérité .. » Décidément, aujourd'hui serait un jour décisif pour savoir si je parvenais à garder mon self-control. Je me raccrochais à l'idée que je ne devais pas faire peur à Abey, mais malgré tout j'avais envie d'exploser, de hurler de toutes mes forces en lui révélant ce que j'avais sur le coeur, ce que je voulais qu'elle entende. Ma respiration se fit de plus en plus haletante et je n'adressai plus aucun regard à Abbey. « Mon passé, ce que j'ai vécu... cela ne regarde que moi. » Sur ce point, j'étais formel. Abbey n'avait pas à savoir mon passé. De toute manière, elle avait entendu ce que les gens avaient retenu de ce dernier ; que j'avais tué ma soeur. Les gens ont oublié de préciser dans quelle condition je suis arrivée au monde ainsi de la façon dont mes parents me traitaient. S'il y a bien une chose que je voulais garder pour moi, c'était bien mon enfance. « Je suis pacificateur, je suis un monstre. Comment tu voulais que je te le dise ? » Je ne relevai pas la tête vers Abbey. De quel façon préférait-elle que je lui révèle mon activité ? Malgré tous mes efforts, je n'aurais jamais réussi à lui l'annoncer d'une manière douce. Autant qu'elle me dise de quel façon elle aurait voulu l'apprendre, cela pourrait me servir pour une prochaine fois.

    « Et notre histoire, tes paroles et tes sentiments étaient-ils réels où ce n'était qu'un mensonge de plus ? » C'est ce qu'elle croyait ? Abbey pensait pensait-elle sérieusement que je n'avais jamais rien ressenti pour elle ? À l'entente de sa question, je crus bien défaillir. Si malgré les épreuves que nous avions traversées il y a bien une chose dont j'étais sûr c'était de l'amour que je portais à Abbey. Et voilà que j'apprenais, indirectement, qu'elle pensait que ce n'était qu'un mensonge. Je me rendis compte alors à tel point j'avais été ignoble avec elle. Je ne m'étais jamais rendu compte du trouble que je lui avais fait subir. Si mes mensonges l'avaient persuadée que même mes sentiments en était un, je devais absolument lui prouver le contraire. Mais comment ? À ce moment-là, j'aurais voulu prendre Abbey dans mes bras, mais je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas retomber dans la spirale infernale. Abbey n'accepterait jamais mon activité de pacificateur, et de toute évidence, nous ne serions jamais heureux tant que j'exerce ce métier. En plus, Abbey ne doit voir en moi qu'une créature cruelle et sans pitié. Jamais je n'arriverais à lui faire enlever cette image de sa tête. « Ils étaient, ils sont, réels. » me contentai-je de répondre, fuyant son regard le plus possible. Je n'allais pas commencer à lui faire un monologue lui expliquant à tel point je tenais à elle. Il était mieux pour nous deux que je me taise. « Et les tiens ? Étaient-ils réels ? » lui demandai-je. Après tout, je pouvais très bien lui renvoyer la question. Même si je connaissais la réponse, j’avais de sérieux doutes suite à sa fuite du jour au lendemain. À croire qu’elle avait profité de la première occasion pour disparaitre.



you see, in their last moments, people show you who they really are. so in a way, i know your friends better than you ever did. would you like to know which of them were cowards ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   Mer 27 Juil - 14:58

« Tu connaissais tout de moi, de ma vie. Chaque détails même les plus intimes et en retour je n'ai eu que des mensonges. Maintenant tu as le culot de me dire que cela ne me regarde pas ! » Continua Abbey en essayant de ne pas lui montrer que cela l'affectait pourtant, c'était le cas. Il n'avait pas le droit de lui dire cela. Elle lui avait raconté sa vie entière, elle lui avait donné sa confiance et lui en retour n'avait fait que lui mentir. Maintenant il osait lui dire que cela ne l'a regardait pas. La jeune femme n'en revenait toujours pas de ce qu'il venait de lui dire. Selon lui sa vie ne regardait que lui alors Abbey n'avait pas à savoir la vérité. Son visage montrait son étonnement et surtout sa colère « Si tu m'avais fait confiance comme je t'ai fais confiance alors tout ceci ne se serait pas produit. » Rajouta Abbey. Elle aussi avait mal réagit en s'enfuyant seulement elle ne l'aurait pas fait si c'est Hunter qui lui avait dit la vérité. Si Hunter avait eu le courage de tout lui dire alors elle aurait moins mal réagit. Elle s'était tellement senti humiliée et trahie qu'elle n'avait pas réussi à lui faire face. Abbey aurait tant aimé que tout soit différent. « Tu n'es pas un monstre. C'est vrai que ce que tu fais de ta vie est contre mes principes, mais le Hunter que j'ai connu. Celui qui prétendait m'aimer n'était pas le même .. » Lui dit Abbey. C'était trop facile de dire qu'il était un monstre pour se sortir de tout cela. Avec elle Hunter s'était montré vraiment humain et attachant c'est qu'il y avait encore un espoir en lui. On avait du lui dire que c'était un monstre depuis son enfance qu'il avait fini par croire en être un. Abbey avait tous les droits de penser qu'il était un monstre après tout ce qu'il avait fait pourtant, elle était la seule personne qui ne le pensait pas. « Pour moi il y a une part de toi qui n'est pas aussi sombre que tu le dis à moins que tout n'est été que mensonge ! » Ce n'était pas un ultimatum elle voulait simplement qu'il comprenne qu'on a toujours le choix. Qu'il ne peut pas tout mettre sur le compte qu'il est méchant. C'est vrai il capable du meilleur comme du pire puisqu'il a montré les deux facettes à Abbey.

Sans comprendre pourquoi Abbey se rapprocha de lui lorsqu'il lui avoua que son amour à son égard avait été sincère. Il parlait autant au passé qu'au présent ce qui déstabilisait Abbey. Le temps d'un instant elle laissait de côté sa colère pour prendre son visage afin qu'il l'a regarde dans les yeux. C'était un moment assez intense pour les deux jeunes gens. « Bien sûr qu'ils étaient réels. J'ai toujours été sincère avec toi ! » Lui rétorqua Abbey. Elle n'allait pas le laisser remettre en cause son amour pour lui simplement parce qu'elle était partie. Cela n'avait rien à voir. Justement c'est parce qu'elle l'aimait qu'elle était partie. Elle n'aurait pas pu lui en vouloir autant que cela si elle était restée. Son amour pour lui avait été tellement fort et sincère. Rien ni personne ne pourrait lui faire dire le contraire. « Peut-être que tu regrettes le fait que je sois revenue, mais je ne compte pas partir .. » Lui avoua la jeune femme. En le regardant Abbey n'arrivait pas à croire qu'il pouvait être un monstre puisqu'avec elle il avait toujours été si charmant et attentionné. Hunter avait le choix d'être celui qu'il veut vraiment. Celui dont Abbey est tombée amoureuse où celui qui l'a fait fuir. Abbey ne comptait pas fuir cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 1
△ correspondances : 700
△ points : 0
△ multicomptes : alexiane, pepper-swann (leevy)
△ à Panem depuis le : 13/07/2011
△ humeur : opportuniste
△ âge du personnage : trente-quatre ans
△ occupation : général et connard en chef de panem


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   Dim 31 Juil - 22:14

    « Tu connaissais tout de moi, de ma vie. Chaque détail même les plus intimes et en retour je n'ai eu que des mensonges. Maintenant tu as le culot de me dire que cela ne me regarde pas ! » Abbey n'avait pas tort, et cela me tuait de l'admettre. Elle s'était confiée facilement à moi, mais je n'avais jamais réussi. D'un côté, je voulais garder mon passé pour moi et d'un autre j'avais besoin d'en parler. Cependant, si j'en avais parlé à Abbey, elle aurait eu pitié de moi, ce que je ne voulais pas. J'aurais été le pauvre petit Hunter, privé d'amour et abandonné dès son plus jeune âge. Maintenant, elle savait probablement tout de moi. Je n'avais plus rien à lui expliquer sur mon passé. Je n'avais jamais vu Abbey ainsi, la colère dans ses yeux pouvaient se voir à plusieurs kilomètres. « Si je t'avais parlé de mon passé, tu aurais eu pitié ou peur de moi. Je ne voulais aucun des deux. » repris-je, plus calmement. J'essayais d'éviter le sujet, me trouvant des excuses à mon comportement. « Si tu veux connaitre la vérité sur mon passé, enfin je veux dire, autre que les rumeurs, je te donnerais les réponses que tu attends. » C'était trop tard, mais mieux valait essayer d'être honnête maintenant que jamais. J'étais prêt à lui expliquer tout ce qu'elle voulait, même si cela me ferait rouvrir les vieux dossiers. Abbey était bien la seule pour qui j'étais prêt à faire face à mes vieux démons. « Si tu m'avais fait confiance comme je t'ai fais confiance alors tout ceci ne se serait pas produit. » J'avais confiance en Abbey. C'était la seule personne qui avait ce plaisir, mais avoir confiance en elle ne me suffisait pas pour ouvrir mon coeur. « Tu peux être sûre en une chose : j'avais confiance en toi. Tu étais la seule en qui j'avais confiance. » J'espérais qu'elle me croirait, car c'était la vérité.

    « Tu n'es pas un monstre. C'est vrai que ce que tu fais de ta vie est contre mes principes, mais le Hunter que j'ai connu. Celui qui prétendait m'aimer n'était pas le même .. » Bon sang, quand allait-elle arrêter de croire que mes sentiments étaient faux ? Depuis le début j’essayais de rester calme, mais cela devenait difficile. Je détestais qu’Abbey doute de mes sentiments. « Je ne… » commençai-je, en haussant la voix. Je me repris presque immédiatement. « Tu as raison, je n’étais pas le même. Mais il va falloir faire avec. » continuai-je, la voix plus calme.
    « Pour moi il y a une part de toi qui n'est pas aussi sombre que tu le dis à moins que tout n'est été que mensonge ! » Elle n’avait pas tort. « Ce n’était pas de mensonges. C’est juste que… le Hunter qui tu as connu est parti. » me contentai-je de répondre. Elle devait s’en douter, non ? Après quatre ans sans nouvelle, elle devait bien penser que je n’étais plus le même. Abbey était la seule personne qui me rattachais à la part d’humanité qu’il me restait. Après son départ, je n’avais plus personne à qui parler, je n’avais plus personne qui m’approchait. Pas étonnant que le peu du gentil Hunter qu’il restait ait disparu.

    Quand Abbey s'approcha de moi, je comptais reculer. Cependant, mon corps restait immobile, et je restais planté debout tandis que la jeune femme s'avançait encore plus. Je fus d'ailleurs très surpris, étant donné que je n'avais rien fait pour lui paraitre sympathique. À mon énorme surprise, elle prit mon visage entre ses mains. Le contact de ses mains, toujours aussi douces, me rappelait, l'espace d'un instant, les moments remplis de joie que nous avions passé ensemble. Je fermai les yeux quelques secondes, comme pour immortaliser la sensation des mains d'Abbey contre ma peau. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas eu un contact physique avec quelqu'un, et le fait que ce soit Abbey me perturbait d'autant plus. Je n'avais qu'une seule envie : embrasser celle qui avait tant fait battre mon coeur. Je rouvris les yeux et plongea mon regard dans les yeux bleus d'Abbey. « Bien sûr qu'ils étaient réels. J'ai toujours été sincère avec toi ! » Je ne pus m'empêcher de baisser mon regard. Elle avait parlé au passé. Je me suis senti incroyablement bête. Comment avais-je pu penser qu'elle ressentait encore quelque chose à mon égard ? Au moins, j'étais fixé à présent. Je reculai, dégageant ainsi mon visage de ses délicates mains. Je restais néanmoins près d'elle. Bon dieu qu'elle était belle. « Peut-être que tu regrettes le fait que je sois revenue, mais je ne compte pas partir .. » J'étais divisé sur son retour. D'un côté cela me faisait replonger dans le passé de la voir devant moi, mais j'étais en même temps ravi de la revoir. Le fait qu'elle soit revenue ne changeait pas grand-chose à mon quotidien. J'étais surpris, mais rien ne m'obligeait à rester au district quatre ou au six d'où est originaire Abbey. Et rien ne l'obligeait à me suivre dans mes activités. Nous pouvions très bien nous séparer à nouveau, suivant la tournure que prendrait notre conversation. « Et si moi, je comptais repartir ? » lui demandai-je. Après tout, j’étais pacificateur, c’était la routine d’errer de district en district. « Et puis, que comptes-tu faire ? Rester au quatre ? » continuai-je. Ma question n’était pas innocente. Je désirais savoir où elle resterait, pour la simple et bonne raison que, sans lui l’avouer, je pouvais garder un œil sur elle et ne pas la perdre à nouveau.



you see, in their last moments, people show you who they really are. so in a way, i know your friends better than you ever did. would you like to know which of them were cowards ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le hasard fait parfois bien les choses, non ? ϟ pv abbey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.