petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 J6 ❖ And then came the truth – Gemma & Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: J6 ❖ And then came the truth – Gemma & Lucas   Lun 27 Aoû - 15:41


© Avalon/furiedheart


Cela faisait deux jours qu'elle ne bougeait quasiment plus. Depuis sa rencontre avec Viha, en fait. Elle avait peur de rencontrer d'autres tributs s'il lui prenait l'envie de quitter sa zone de confort. Aussi restait-elle cantonnée à un périmètre réduit, se déplaçant le moins possible, et posant quelques pièges au cas où. Cette dernière idée lui était venue tardivement, alors qu'elle s'installait pour dormir au soir du quatrième jour. Elle n'était pas spécialement douée pour ça, mais elle avait appris au cours des trois jours d'entrainement à confectionner quelques pièges rudimentaires, sachant très bien que les cours de maniement d'arme ne lui seraient que très peu profitables.

Son état semblait empirer. Les quelques plantes médicinales qu'elle avaient recueillies ne la soulageaient plus, et son corps n'était pas habitué à devoir lutter contre tant de maux à la fois. Le froid, la faim, la soif n'arrangeaient rien. Malgré son sac de couchage et ses deux couvertures de survie, passer la nuit se révélait de plus en plus éprouvant.
Les morts se succédaient dans le ciel, Gemma avait eu la surprise d'y voir le garçon du deux. En distinguant son visage parmi les victimes, elle s'était rappelé les mots qu'il avait prononcés quelques jours plus tôt : « Une dernière volonté ? Un petit mot à ta famille avant de mourir ? ». Finalement, elle avait survécu. Lui avait perdu, mais elle était encore en course. Cette pensée lui avait arraché un sourire.

Elle était en train de préparer son abri pour la nuit quand l'annonce du festin avait retentit dans l'arène. " Maintenant, écoutez-moi attentivement. Certains d'entre vous sont peut-être déjà en train de décliner mon invitation. Mais il ne s'agit pas d'un festin ordinaire. Chacun d'entre vous a désespérément besoin de quelque chose. Chacun de vous trouvera cette chose dans un sac à dos frappé au numéro de son district, à la Corne d'abondance, à 8h. Réfléchissez bien avant de refuser. Pour certains, cela pourrait représenter votre dernière chance." Gemma n'avait pas bougé pendant plusieurs secondes, le temps dont elle avait besoin pour intégrer la nouvelle. Un festin. Tous les tributs réunis en un seul endroit. En temps normal, elle aurait aussitôt rejeté l'idée de s'y rendre. Y aller revenait à signer son arrêt de mort, elle en avait conscience. Mais la dernière phrase de Claudius refusait de quitter son esprit. « Votre dernière chance... » Elle était mal en point, il était impossible de le nier. Serait-elle en état de se défendre si on venait l'attaquer, là, maintenant ? Surement pas. Il suffisait qu'un tribut croise par hasard sa route et... Et elle serait morte. Sans se l'avouer, elle commençait peu à peu à envisager l'idée de faire quelque chose, par des questions simples qu'elle se posait à elle-même. Et si j'attendais une heure ou deux, qu'ils soient tous partis, pour venir chercher mon sac ? Mais la plupart du temps, elle oubliait ces idées après un instant de réflexion. Non, quelqu'un finira par le prendre, en voyant que je ne suis pas venue... Ce qui ne la préoccupait pas, en revanche, était le contenu dudit sac. Cela ne pouvait être que des médicaments. Elle n'avait « désespérément besoin » d'aucune autre chose. Elle se voyait déjà tartiner de pâte rose fluo son ventre, sa cuisse... Peut-être même sa joue, ou son épaule... Quel soulagement elle ressentirait alors.

Gemma dormit mal cette nuit-là, déchirée entre sa prudence et sa souffrance. Ce conflit transparaissait au travers de visions confuses, mêlant le cadavre de Lily à sa chambre au district six. Elle revit également le visage de Richard, lequel lui ordonnait de courir à la Corne et de provoquer un massacre. Frenchie apparaissait alors derrière lui, tirant derrière elle un Fenugreek endormi. « Tu vaux mieux que ça, Gemma. » lui murmurait-elle. Puis elle se retournait vers le blondinet pour le serrer dans ses bras. D'autres personnes s'invitèrent ainsi dans ses rêves, Timothy, la blondasse, le Président Snow... En ouvrant les yeux après seulement quelques heures de sommeil, elle ne se sentait nullement reposée.
Elle rangea ses affaires lentement, prenant peu à peu sa décision. Il lui fallait tenter sa chance. Le Capitole n'apprécierait pas le spectacle d'une tribut immobile. Les Juges essaieraient surement de la faire bouger d'une manière ou d'une autre. Elle devait les devancer.
Tout ce qu'elle avait à faire, c'était se rendre à la lisière de la forêt et se cacher en attendant le bon moment. Si elle était suffisamment discrète, elle ne risquait rien, non ? Tentant de se rassurer, elle se mit en marche vers le lac semi-gelé. Elle n'était pas certaine de la direction à prendre mais le terrain étant en pente, si elle allait tout droit en descendant, elle devrait y arriver.
Une aurore boréale éclairait le ciel depuis plusieurs minutes lorsque Gemma atteint enfin le bord du lac. Elle était exténuée par sa longue marche, et prit une gorgée de son eau déminéralisée. Esquissant une grimace, elle regarda autour d'elle à la recherche d'une cachette potentielle. Au loin, elle apercevait des silhouettes en train de courir vers la Corne. Le festin venait de commencer. Elle s'empressa de se glisser entre un arbre et un rocher.
Un bruit retentit, derrière elle. Puis un autre. Encore un. Des bruits de pas. Son cœur eut un raté, mais elle se retint de faire le moindre mouvement brusque. Elle entreprit de se retourner le plus calmement possible. C'était effectivement un tribut, qui se tenait debout à une dizaine de mètres d'elle. Elle eut un choc en le reconnaissant et se redressa malgré elle. Sa tête heurta une branche. Le son attira l'attention de l'autre tribut, dont le regard se dirigea vers elle. Enfin, elle le reconnut. Lucas. Lucas dont elle avait tué la co-tribut trois jours auparavant. Lucas qu'elle avait espéré ne jamais recroiser.


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: J6 ❖ And then came the truth – Gemma & Lucas   Mar 28 Aoû - 3:14

And I'm talking to myself at night


Because I can't forget

Trois jours. Cela faisait trois jours que Lucas nageait en plein cauchemar. Pendant un instant, il avait naïvement cru que sa rencontre avec Katell avait arrangé les choses, mais aussitôt à nouveau seul, le vide terrible qui le terrassait depuis la mort de Lily n'avait pas attendu pour l'accabler à nouveau. Dans ses pires moments, chaque nuit, chaque pensée, chaque clignement des yeux provoquait la vision de sa co-tribut agonisante contre lui, et dans ses meilleurs, il déprimait en attendant que quelque chose se passe, bien ou mauvais. Plus rien ne semblait pouvoir lui arriver de pire désormais. Comme Katell le lui avait dit précédemment, il allait là où on lui disait d'aller, et affrontait les évènements comme ils venaient. Il se maintenait en vie sans vraiment croire à la possibilité d'un quelconque futur.

A la veille du 6eme jour, toutes ses pensées se contredisaient et les choses allaient en empirant. Après sa rencontre avec Katell, rien ne lui était arrivé de spécial. Pendant deux longues journées, il avait erré sans rencontrer quelqu'un, ni même quelque chose. Il était seul avec lui-même, sans rien ni personne pour le tirer de ses cauchemars éveillés. Il ne parvenait plus à se souvenir des bons moments de sa vie au district 8 et il n'aimait pas beaucoup l'idée que ses parents puissent l'observer en ce moment même. Étonnement, le Capitole semblait faire un break, car personne ne trouva la mort le 5eme jour. Tous les tributs devaient certainement se trouver dans la même attente quasi-insoutenable que lui. Ce calme sonnait comme les prémisses d'une grosse tempête, et cela ne faisait que rendre le futur plus inquiétant encore. Pourtant, lorsque l'appel au festin retentit, Lucas y perçut presque un soulagement.

Il y allait enfin y avoir du mouvement ! Et pas qu'un peu puisqu'il s'agissait du grand rassemblement des petits survivants de Panem. Un bref sourire malsain éclaira presque le visage du tribut. Il allait enfin pouvoir en finir, une bonne fois pour toute. C'était comme un défi. Chaque seconde qui passait, Lucas la vivait désormais avec la curiosité de la mort cachée derrière. Il se mettait lui-même à l'épreuve, en survivant encore et encore. Dans un sens, il obéissait à la dernière volonté de Lily. Il survivait tant bien que mal sans avoir le droit de céder à la facilité du perdant qui meurt. Seul le jour où il échouerai lui permettrait de la rejoindre de l'autre côté. Ainsi, cette voix qui retentissait sonnait comme un nouveau défi. Et pas des moindres.

Ainsi la nuit fut courte, mais suffisante. Dès son réveil, Lucas était aux aguets, respirant profondément et calmement. Il se jetait dans la gueule du loup, et pour cela, il avait besoin de toute sa concentration. Réfléchissant au moindre de ses actes, il se prépara aussi bien mentalement que physiquement au massacre. Des têtes allaient tomber, c'était certain. Après une journée d’absence, le Capitole allait probablement se montrer plus actif et créatif que jamais, profitant de la petite réunion de famille pour faire exploser les rancœurs.

Il avait à peine enfilé son sac sur le dos et dégainé son couteau qu'une aurore boréale éclaira le ciel. Lucas l'observa quelques secondes d'un air songeur. Elle était probablement le signe du début du grand festin tant attendu. Sans perdre davantage de temps, il se mit aussitôt en route en marchant d'un bon pas. Il n'était pas très loin du lac semi-gelé où devrait se tenir le massacre, mais il n'avait pas l'intention d'hésiter bien longtemps à attendre que les quelques tributs restant ai le temps de récupérer leur sac et de tendre une embuscade aux prochains. Aussi, lorsqu'il eu l'objectif en vue, il s'arrêta un instant en prenant une profonde inspiration. Il était encore camouflé par les quelques arbres de l'endroit, et avait toujours le loisir de faire demi-tour, mais il était hors de question de fléchir maintenant.

Portant toute son attention à la corne qui s'imposait en face de lui, Lucas ne remarqua pas la présence d'un autre tribut déjà présent tout prêt de lui. Il fixait son objectif avec une intensité telle qu'il ne remarqua pas la tentative de la pauvre fille d'échapper à son regard en se glissant derrière un rocher. Cependant, elle heurta une branche en gigotant, alertant finalement la garçon, perturbé dans sa concentration. Il pointa aussitôt son couteau dans la direction du bruit et reconnu aisément la silhouette d'un tribut juste en face de lui. Et pas n'importe lequel.

"Gemma." Sa voix raisonna dans une neutralité absolue, presque vide d'émotion. Ce simple mot avait sonné comme une constatation, et rien de plus. Gemma se tenait devant lui, et il ne savait pas trop qu'en penser. Il avait devant lui la responsable de toutes ses souffrances, et pourtant, une petite voix en lui lui criait encore de ne pas s'abaisser au niveau du Capitole. Aussi plissa t-il les yeux d'un air concentré, portant toute son attention sur la nouvelle venue, en oubliant quasiment le pourquoi de sa présence dans les environs de la corne. Visiblement, elle n'était pas très heureuse de le voir. Aurait-elle peur de lui ? Regrettait-elle ses actes ? Il s'approcha lentement sans la lâcher une seconde de ce même regard qui semblait sonder son âme au plus profond d'elle, comme pour chercher une réponse à toutes ses questions. Tuerait-il une innocente victime du capitole ou débarrasserait-il Panem d'une de ces absurdes personne rongées par la folie et la peur qui ne regrettait pas de tuer pour plaire à la tyrannie ? Il s'arrêta lorsque quelques pas seulement les séparait encore, et l'observa de la tête aux pieds. "Tu es blessée." Constata t-il avec ce même ton froid et mystérieux malgré leur conversation pendant le centre d'entraînement. Il plissa à nouveau les yeux d'un air songeur avant de plonger son regard dans celui de la jeune fille en l'interrogeant non pas d'un air indigné, mais toujours distant à la manière d'un interrogatoire de pacificateur. "Qui t'as fait ça ?" Il faisait tout pour garder son calme en adoptant la position la plus neutre possible. Pourtant, il en tremblait presque en tentant de contrôler ses pulsions agressives. Une sombre partie de lui attendait ce moment fatidique depuis 3 longues journées ! Il suffisait juste de la poignarder en plein coeur avant même qu'elle n'ai le temps de prononcer un nouveau mensonge perfide. Il n'avait pas la force de mentir en sautant faussement de joie, mais il souhaitait obtenir des réponses avant d'obtenir vengeance. Le "Pourquoi elle ?" Et "Pourquoi ainsi ?" refusait pourtant de sortir de but-en-blanc. Au fond de lui, il était curieux de la voir lui mentir encore, de la voir l'enfoncer encore plus loin dans le culte de la haine, et alors dans ses tentatives de demander pardon par la suite, Lucas n'entendrait plus que les supplications du Capitole lui-même. Alors, il pourrait l'abattre sans remords.

En attendant, il ne montra pas la moindre once d'inquiétude pour la jeune fille, se contentant de l'observer comme une curiosité de l'arène, attendant de voir quels seraient ses prochains agissements pour décider s'il faisait face à quelque chose de mauvais ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: J6 ❖ And then came the truth – Gemma & Lucas   Jeu 30 Aoû - 13:40


© Avalon/furiedheart


Depuis le départ, depuis leur rencontre au centre d'entrainement, Gemma n'arrivait à mettre des mots sur sa relation avec Lucas. De ce qu'elle avait vu, c'était quelqu'un de gentil, et de clairvoyant vis-à-vis du Capitole, ce qui le distinguait nettement de tous ces idiots qu'elle croisait tous les jours chez elle et qui se plaignaient sans cesse de leur sort. Non, lui savait voir au-delà de ça et apprécier la capitale à sa juste valeur. Lui parler avait été agréable. Mais vers quoi leur entente les menait-elle ? Vers une alliance, une promesse de ne pas se tuer s'ils se retrouvaient face à face dans l'Arène ? Lucas avait été ambigu là-dessus en mentionnant un duo puis en lui proposant son aide. Gemma n'avait pas tenté de le contredire. Elle n'était pas sûre de ce qu'il entendait véritablement par là et au fond, si lui s'interdisait de la tuer, de quoi pouvait-elle se plaindre ?
Elle n'avait pas osé pousser la réflexion plus loin, se demander ce qu'elle ferait réellement s'ils se rencontraient par hasard. Peut-être ne ferait-il rien contre elle, mais de son côté, elle n'avait aucune idée de la conduite qu'elle adopterait. Il n'y aurait après tout qu'un seul vainqueur à l'issue de ces Jeux. Que ce soit elle ou quelqu'un d'autre qui le tue ne changerait rien dans l'absolu. Il serait seulement tellement plus simple qu'elle n'ait rien à faire... Elle avait ainsi espéré ne jamais le croiser. Mais le destin, après les avoir placés côte à côte à la Corne d'Abondance, semblait en avoir décidé autrement.
Elle s'extirpa de sa cachette dès qu'il fut certain que Lucas l'avait repérée. « Gemma. » dit-il simplement. Rien, dans sa voix ou son expression, ne laissait transparaître la moindre émotion. Ni joie, ni colère. Elle en fut rassurée pendant un instant. Elle avait craint qu'il ne lui saute dessus. Mais non. Il ne devait pas être au courant pour Lily. Enfin, il devait savoir qu'elle était morte. A moins qu'il ne fût aveugle, ou assoupi, à l'annonce des morts du troisième jour. Seulement, elle en doutait fort. S'il la savait bel et bien morte, au moins ne connaissait-il pas son meurtrier. Enfin, sa meurtrière, dans le cas présent. Oui, Gemma avait tué Lily. Alors que celle-ci ne constituait pas une menace, elle l'avait abattue d'un coup de pierre sur le crâne, puis lui avait envoyé un coup de pied sous la mâchoire dans le but de l'achever. Le coup de canon avait beau avoir retenti tardivement, les chances pour que Lucas ait rencontré Lily, puis qu'elle lui ait raconté ce qu'il s'était passé, étaient minimes. Infimes. Mais Gemma ne parvenait pas à s'en convaincre totalement. Pourquoi Lucas était-il si distant ? Les Jeux pouvaient-ils changer quelqu'un à ce point ? Avait-il été lui aussi confronté à l'horreur de la mort, au meurtre peut-être ? Elle n'avait aucun moyen de le savoir, aucun moyen de percer à jour ce visage inexpressif. Elle ne pouvait que rester immobile et l'observer s'approcher d'elle, ressassant les mêmes interrogations. Ses mains tremblaient, ainsi que ses lèvres. La crainte la submergeait de nouveau. Cesserait-elle un jour d'avoir peur pour un rien ? Si toutefois la situation pouvait être décrite comme « un rien », et c'était là tout le problème. Que savait Lucas ? Et que prévoyait-il de faire ? Lorsqu'il fut assez proche, il la détailla de haut en bas. « Tu es blessée. » Cette remarque, tout comme l'examen qui l'avait précédée, la laissa perplexe. Oui, elle était blessée. A plusieurs endroits même. Mais était-ce vraiment cela qui le préoccupait ? Elle ne savait quoi répondre, et bafouilla un « Euh... oui. » maladroit et inutile. Lucas fixait maintenant ses yeux, et son regard était si intense que Gemma dut se retenir de ne pas détourner le sien. Elle ne voulait pas avoir l'air coupable. Déjà, car elle ne l'était pas, et ne voulait pas jouer la comédie, et car cela aurait alerté Lucas. Elle espérait toujours qu'il ne soit au courant de rien. « Qui t'a fait ça ? » demanda-t-il ensuite. Gemma fronça légèrement les sourcils. Une fois de plus, ses paroles l'étonnèrent. Elle s'empressa cependant de répondre, ne voulant pas paraître suspecte. « Ma joue, c'est, hum... des chouettes » commença-t-elle avec un petit rire gêné. Elle baissa les mains à hauteur de son ventre, où le poignard de Frenchie avait fait des ravages. « Là c'est la fille du douze, Frenchie... » Sa voix se faisait de plus en plus basse à mesure qu'elle progressait dans l'inventaire de ses blessures. Elle posa finalement sa main sur sa cuisse gauche, ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortit. Elle ne voulait pas raconter d'où venait cette plaie-ci. Prononcer ce prénom revenait à avouer sa culpabilité. Mais, le mensonge était pire que l'aveu. Gemma réunit ses forces et s'obligea à parler. « Et... et ça... c'est Lily. » Elle n'osait pas regarder Lucas dans les yeux, par peur de sa réaction. Ces simples mots avaient drainé tout son courage. Qu'allait-il faire maintenant ? L'attaquer ? Elle venait pratiquement de se déclarer coupable du meurtre de son alliée. Il pouvait toujours penser qu'elles s'étaient rencontrées vers le début des Jeux, et que les tremblements de sa voix étaient dus à l'émotion provoquée par sa mort, mais bon... Gemma avait peu d'espoir. Elle gardait son regard baissé vers sa jambe, mimant une observation de sa blessure, pendant qu'elle réfléchissait à un moyen de se sortir de cette situation délicate.


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: J6 ❖ And then came the truth – Gemma & Lucas   Dim 2 Sep - 18:10

Alors que Lucas s'efforçait de conserver une attitude parfaitement calme et sous contrôle, Gemma ne semblait pas très à l'aise, voir craintive en fuyant son regard. Et si une partie de lui ne voulait pas vraiment abattre sa colère sur la jeune fille, au fond de lui, il prenait plaisir à la voir s'inquiéter ainsi, restant sur place, hésitante, comme prise au piège. Lorsqu'elle commença l'inventaire de ses blessures, Lucas plissa les yeux d'un air concentré. Sa blessure à la joue, des chouettes. Il se rappela le récit de Katell deux jours plus tôt. Lorsqu'elle avait subit la trahison de Gemma, elles s'étaient fait attaquées par des harfangs enragés. Elle héritait sans doute cette balafre de cette attaque. Il ne put s'empêcher d'esquisser un petit sourire en coin, songeant qu'elle l'avait bien mérité. Heureusement, cela pourrait passer comme une réponse à son petit rire gêné. Elle se gardait bien de lui raconter sa lâcheté face à Katell. Agacé, il serra les dents et resserra sa prise sur le couteau qu'il tenait prêt pour se rendre à la Corne à l'origine. Mais Gemma continua son récit, dévoilant qu'elle avait également subi l'attaque de Frenchie, gagnant au passage un souvenir à l'abdomen. Il fixa un moment la blessure et se surprit à regretter qu'elle ne soit pas plus profonde. C'était le couteau de Frenchie qu'il avait dans les mains. Ils avaient échangés leurs armes dans leur affrontement. Ainsi, songea t-il un instant à l'y remettre dans la plaie afin de la faire couler à nouveau, jusqu'à ce que mort s'ensuive dans de terribles cris de douleur.

Lucas fut tirés de ses songes dans un petit sursaut lorsque Gemma posa sa main sur sa cuisse blessée en gardant le silence. Cette fois, il ne put s'empêcher de froncer les sourcils d'avance. Il savait bien d'où venait cette plaie, mais il voulait entendre Gemma le lui avouer dans le plus grand des remords. Lorsqu'enfin, elle prononça son nom, Lucas fut secoué par la colère, comme foudroyé sur place, il sentit tous ses muscles se tendre et ses doigts devaient blanchir en serrant le couteau menaçant sous son gant. Un instant, il fixa Gemma avec la nette intention de l'égorger sur le champ. Depuis le début, tout ce qu'il avait appris sur cette fille c'est qu'elle attaquait quand on lui tournait le dos en pensant qu'elle était une de ces innocentes tributs perdus qui ne demandent qu'à rentrer chez eux. Mais c'était fini, elle ne tromperait plus personne. Elle n'aurait plus l'occasion d'utiliser sa petite façade de fillette en détresse, et elle allait payer cher pour sa lâcheté. Sa seule erreur avait été d'abandonner Lily à l'agonie plutôt que de l'achever.

Cependant, la tuer ainsi serait bien trop facile. Il mettrai fin à ses souffrances et au final, elle y gagnerai. Non, il allait la laisser gambader encore un peu, en la laissant mourir de peur au fond de la forêt, prenant soin d'imprimer dans son petit crâne qu'elle n'avait plus sa place parmi les vivants. Il voulait faire durer sa souffrance, la voir se terrer dans un recoin de l'arène en se rongeant les ongles au sang, hantée par ses actes et terrorisée par son futur. Car il n'aurait rien de joyeux. Lucas s'en faisait la solennelle promesse. Ainsi il s'approcha encore et se pencha même vers elle en faisant mine d'examiner la blessure en fronçant les sourcils. Sous sa tenue de pôle nord, il tremblait de rage, mais sa vengeance n'en serait que plus douce en voyant le regard terrorisé de la meurtrière. Si elle croyait être en enfer, Lucas allait lui faire regretter de ne pas avoir sauté de sa plateforme avant le début des Jeux. "On dirait qu'elle ne t'as pas loupé." Commença t-il en prenant presque un air désolé. Désolé qu'elle n'en souffre pas davantage oui. A chaque mot qu'il prononçait, il jubilait un peu plus de la tenir entre ses griffes. "Qu'est ce que tu as fait pour mériter pareil traitement ? Je lui avais pourtant dit de ne pas se jeter sur toi si elle te croisait. On aurait pu se retrouver plus facilement pour continuer tous ensemble." Il prit presque un air triste, faisant mine de blâmer Lily. Mais désormais, il la jouait solo. S'il faisait équipe avec Gemma, c'était seulement pour plonger dans les entrailles de l'enfer. Il se redressa en soupirant, laissant un instant à Gemma pour qu'elle entre l'information. "Enfin c'est étrange, elle ne m'as pas parlé de toi quand on s'est retrouvé." Il haussa les épaules en tentant de conserver un air naïf. Un court instant, il manqua de sourire d'un air mauvais, aussi releva t-il le regard pour faire mine de jeter un coup d'oeil à la corne le temps de se reconcentrer sur son petit manège. "Elle a sans doute eu peur que je m'énerve pour ça."Il eu un petit sourire tendre en faisant mine de s'imaginer le petit air effrayé de Lily, laissant sous-entendre qu'il n'imaginait pas un instant Gemma comme meurtrière.

Lucas hésitait encore, lui coller deux baffes pour lui faire cracher le morceau, ou attendre qu'elle cesse enfin de fuir son regard pour lui dire la vérité en face. Déjà il sentait l'impatience monter en lui, et l'envie de brandir son couteau sous sa gorge le démangeait. Il piétinait presque sur place, tout ce qu'il était avant les Jeux lui hurlait de l'épargner. Faire le contraire reviendrait à abattre tous ses principes. Gemma méritait-elle autant de sacrifice ? Encore quelques secondes de réflexions, et la réponse lui parut comme une évidence : Oui. Et pour la première fois, il posa un regard malveillant sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: J6 ❖ And then came the truth – Gemma & Lucas   Dim 2 Sep - 21:03


© Avalon/furiedheart


Gemma vit du coin de l’œil Lucas se mettre en mouvement. Elle ne voyait pas son visage, et crut un instant qu'il s'était décidé à attaquer. Ses paroles la démentirent. « On dirait qu'elle ne t'a pas loupé. » Il ne semblait ressentir aucune animosité à son égard, son attention était focalisée sur la blessure et rien d'autre. Mais il semblait presque trop gentil, et en même temps très distant. Leur discussion sonnait faux. Gemma ne parvenait à baisser sa vigilance. Surtout qu'ils étaient en train de parler de sa co-tribut, quelqu'un qu'il estimait, et qui venait de mourir. C'était-là sa première réaction ? Quelque chose clochait. « Qu'est ce que tu as fait pour mériter pareil traitement ? Je lui avais pourtant dit de ne pas se jeter sur toi si elle te croisait. On aurait pu se retrouver plus facilement pour continuer tous ensemble. » Écarquillant les yeux, elle n'arrivait pas à masquer sa surprise, puis sa gêne. Voilà exactement le type de réflexion qu'elle avait voulu éviter. Pleine de bons sentiments, d'innocence... Mais encore une fois, à trop forte dose. Lily était morte. Pourquoi Lucas n'était-il pas triste, en colère, abattu ? Le genre de réaction qu'on attend d'une personne venant de perdre un proche. Gemma aurait alors pu réfléchir, prévoir, agir. Toutes ces attentions, ces commentaires, accompagnés de ce regard si dur... Elle ne comprenait pas. Elle n'osait pas parler de peur de faire une bêtise, de laisser échapper un aveu compromettant. Mais d'un autre côté, il lui faudrait bien s'expliquer, à un moment ou à un autre. Sa bouche restait ouverte ; aucune réponse convenable ne lui traversait l'esprit. « Enfin c'est étrange, elle ne m'a pas parlé de toi quand on s'est retrouvé. » Un hoquet de surprise franchit la barrière de ses lèvres. Non. Non. Elle devait avoir mal compris. « Quant on s'est retrouvé »... Où ? Quand ? Comment ? C'était impossible...

Les tremblements s'intensifièrent, ses yeux lui piquaient. Gemma n'arrivait pas à masquer l'effroi qu'avait provoqué en elle les paroles de Lucas. En relevant les yeux, elle le vit hausser les épaules, comme si ce n'était pas important. « Elle a sans doute eu peur que je m'énerve pour ça. » Non, là, elle ne comprenait plus rien. Lucas et Lily s'étaient vus après l'incident. Ils avaient parlé. Une petite voix dans sa tête s'interrogea sur la manière dont ils avaient pu communiqué, étant donné l'état de la mâchoire de Lily. Mais la partie « elle ne m'a pas parlé de toi » la préoccupait davantage. S'ils s'étaient vus avant que Lily ne meure, le nom de son meurtrier aurait été la première chose à donner, non ?
Gemma essayait de saisir ce qui avait bien pu se passer, et surtout pourquoi Lucas se comportait de cette manière, ce mélange d'impassibilité et de désinvolture. Les secondes s'écoulaient, l'enfonçant de plus en plus profondément dans cet océan de faux-semblants. Tout était trop calme, trop maîtrisé dans l'attitude de son "ami". Elle réalisait peu à peu. Il savait. Sans aucun doute, il avait deviné qu'elle avait tué Lily, s'il ne le savait pas déjà avant. Des larmes lui montèrent aux yeux. Pourquoi agissait-il ainsi ? Cherchait-il à la rendre folle ? La lueur malsaine qu'elle lisait désormais dans son regard finit de la convaincre. S'il était au courant, alors elle n'avait plus rien à perdre. « A... arrête. » Sa voix était chevrotante, enrouée. Elle se redressa, autant pour lui montrer sa détermination que pour se préparer à fuir, si la situation basculait.
« Lily... » Il lui fallait trouver les bons mots, s'exprimer calmement, amener le sujet progressivement. « Elle m'a attaquée. » Gemma fit une pause, puis opta pour la vérité. Elle ne savait pas ce que Lily avait pu raconter à Lucas, mais elle se devait de lui expliquer, de donner sa version des faits. « Il y avait ce brouillard, je ne savais pas où j'étais, où j'allais. Ma rencontre avec Frenchie m'avait épuisée... Et puis il y a eu cette voix qui me dissuadait d'approcher. Elle semblait venir de partout à la fois. J'aurais bien voulu lui obéir, mais il était impossible de se repérer. Sans m'en rendre compte je me suis approchée d'elle, au lieu de m'en éloigner... Et c'est là qu'elle m'a sauté dessus. » A quel moment sait-on si on en fait trop ou non ? Gemma avait l'impression de trop parler, mais raconter ce qu'il s'était passé la soulageait. Maintenant qu'elle était lancée, elle ne pouvait plus s'arrêter. « Elle m'a menacée avec son couteau, on a roulé dans la neige, puis elle m'a reconnue. » Les choses ne s'étaient pas exactement déroulées dans cet ordre, Lily l'avait d'abord reconnue, puis Gemma l'avait renversée. Mais qui s'intéressait à pareils détails ? « Et après... Après elle m'a engueulée, évoquant un pacte entre toi et moi. Elle... elle a proposé qu'on... qu'on se quitte calmement... » C'était le moment critique, celui où Gemma avait pris sa décision. Elle avait du mal à le relater. Sa voix avait des ratés, le souffle lui manquait. Lucas ne devait certainement pas connaître les circonstances exactes. Mais à ce stade, ce n'était plus pour lui qu'elle parlait. C'était pour elle. Pour elle et pour les habitants de Panem. Peut-être apparaissait-elle à l'écran en ce moment-même. Peut-être les capitoliens étaient-ils pendus à ses lèvres, dans l'attente de ce qui allait suivre. Cette pensée la rassurait et lui donna la force de poursuivre. « Elle s'est levée et... » Son regard se posa sur le plafond de l'Arène. Elle s'imagina des gradins. Des gradins où étaient assis des milliers de personnes, qui l'observaient, et l'encourageaient. Gemma déglutit et termina sa phrase. « ...et j'ai frappé. » Une larme coula sur sa joue. Une larme unique, une larme d'émotion. L'Arène avait comme disparu. Pour Gemma, il n'y avait plus qu'elle et les milliers de téléspectateurs. Elle était en communion avec eux, liée à chacune des personnes qui fixaient en ce moment-même son écran de télévision. Le monde était entièrement tournée vers elle, et cette sensation était magnifique. Comme lors du Défilé, elle se sentait rayonnante, puissante. Invincible. « C'est la dure loi des Jeux, Lucas. Si je ne l'avais pas tuée, quelqu'un d'autre l'aurait fait à ma place. » Elle souriait désormais. Envolées, ses craintes. Lucas devait ouvrir les yeux. « Tu dois comprendre ça. On ne peut pas passer sa vie à fuir... » Court silence. « Il faut parfois accepter de se soumettre aux règles d'autrui, dès lors qu'elles existent pour notre propre bien. »


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J6 ❖ And then came the truth – Gemma & Lucas   

Revenir en haut Aller en bas
 

J6 ❖ And then came the truth – Gemma & Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: 76th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.