petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas   Mar 21 Aoû - 1:49


Too late to see the values of our lifes

La nuit avait été interminable pour Lucas, il avait vécu un véritable cauchemar éveillé, et n'avait de ce fait, quasiment pas trouvé le sommeil. En voyant le visage de Lily éclairer l'arène, il avait passé une bonne partie de la nuit à maudire Gemma, les jeux, et surtout lui-même. Lui qui avait échoué et qui n'avait pas tenu sa promesse. Il n'avait pas été là. Il s'en était fallu de peu, mais son absence avait été fatale à Lily, malgré sa précipitation. La seule chose qui le poussait encore à continuer, c'était un nom. Gemma. Par chance, si on pouvait appeler ça comme ça, Lily avait eu le temps de lui délivrer le nom de son assassin. Et cette sale traîtresse manipulatrice allait payer. Très cher.

Ainsi, pendant les trois-quart de la nuit, Lucas s'était occupé à traverser la forêt sans s'arrêter, fulminant trop pour rester sur place et dans l'espoir de pouvoir débusquer le campement de la tribut qu'il traquait désormais. Mais elle avait eu de la chance, vers la fin de la nuit, Lucas avait débouché de l'autre côté de la forêt, sur le grand lac gelé. A bout de force, il s'était presque écroulé à la lisière de la forêt et avait sombré dans des rêves rempli de culpabilité et de violence vengeresse. Rien de bien paisible et reposant en soit. Mais la nuit porte conseil, et à son réveil, Lucas avait pris conscience qu'il ne pouvait pas simplement ratisser la forêt dans le seul espoir de tomber sur celle qu'il recherchait. Il s'était laissé aveuglé par la colère et s'en trouvait désormais affaibli par son manque de repos. S'il voulait mener à bien sa dernière requête, il devait penser à rester concentré sans s'emballer. Soupirant, il s'était donc d'abord mit en tête de se mettre quelque chose sous la dent, histoire de reprendre un peu de force.

Alors qu'il avait seulement envie de rester allongé en s'endormant pour l'hypothermie, le souvenir du sang chaud de Lily contre lui lui donna la force de se relever presque instantanément. Il n'était plus question de traîner jusqu'à ce qu'un nouveau malheur ne lui tombe dessus. Mais à peine était-il sur ses deux jambes que le ciel s'illumina d'une magnifique aurore boréale éclairant le lac gelé qui donna un aspect surréaliste à l'endroit avec les mille reflets colorés de l'épaisse couche de glace. Restant un instant surpris face au spectacle, Lucas mit quelques secondes à se rappeler que c'était une aurore boréale comme celle-là qu'il avait pu voir aux côtés de Lily la veille juste avant de la quitter. Mauvais présage donc. Il se détourna de la lumière mystique pour profiter de l'éclairage plus prononcé des environs afin de faire un repérage des éventuelles proies du lieu. Rapidement, en se déplaçant au bord du lac, il aperçut un petit terrier et après quelques instants d'immobilité à guetter le refuge, il aperçut un petit lemming s'y engouffrer. Un sourire victorieux éclaira alors son visage. Le dîner était servi. Sans perdre de temps tout en restant le plus discret possible, il plaça quelques biscuits face au petit trou et se plaça juste au-dessus en guettant le moment où le petit lemming sortirai, attiré par l'odeur de la nourriture. Il resta un instant à l’affût, allongé dans la neige, juste au-dessus de l'abri de sa future proie, et lorsqu'elle se montra enfin, d'un mouvement vif Lucas referma sa prise sur la pauvre petite bête piégée. Pas besoin de chasser d'avantage, il était seul à nourrir désormais. Après son coup de colère de la veille, il prenait cette idée avec froideur. Un calme qui ne présageait que la tempête, mais qui lui permettait de rester lucide dans ses actes futurs.

Ainsi, pendant que le lemming cuisait lentement dans la cendre chaude de la même façon que le renard les jours précédents, Lucas entreprit de visiter rapidement les lieux. Il n'était pas encore passé par cette partie de l'arène, peut-être cachait-elle quelque chose d'utile.. Après avoir grignoté un ou deux biscuits qui lui avait servit d'appât, il abandonna temporairement son festin pour faire le tour du lac. Depuis l'avalanche, rester immobile trop longtemps ne provoquait que du stress pour lui. Il décida de ne pas trop s'éloigner de son lemming cuisant mais profita du temps d'attente pour aller jeter un coup d'oeil au lac. Visiblement, la glace était bien plus épaisse qu'autour de la corne d'abondance. Pourtant, Lucas restait méfiant. Il n'avait aucune envie de recommencer la même course qu'avec Denahi pour échapper à la glace fendue. C'est pourquoi il posa d'abord un pied sur le lac, le plus prudemment du monde. Et alors qu'il s'efforçait de faire de tous petits pas sans s'éloigner du bord, un renard de taille respectable surgit non loin de lui et traversa le lac sans même hésiter une seule seconde. Face au spectacle, Lucas se redressa d'un coup. Il avait l'air malin lui, à ne pas oser traverser ! Poussé par la curiosité, il s'approcha alors un peu plus du centre du lac. Apparemment, le renard était fiable car la glace crissait à peine, le sol devait être suffisamment fiable pour supporter son poids à lui aussi. L'espace d'un instant, il fixa la rive face à lui en se demandant si Gemma était passée par ici. Avait-elle suivit un trajet de fuite droit ? Avait-elle tenté de fuir en quittant la forêt et tous ses tributs ? Lucas fronça les sourcils. Il se souvenait de leur première rencontre. Elle lui avait avoué s'en sortir avec les plantes. De toute évidence, la forêt était sa meilleure ressource. Si elle avait fait l'erreur d'y rester, alors il finirait bien par lui mettre la main dessus.

Ainsi, une fois son trajet de la journée décidé, Lucas fit volte-face pour regagner son repas, il s'occuperait de ratisser la forêt une fois le ventre plein. Mais quelle ne fut-pas sa surprise lorsqu'il se rendit compte qu'il n'était plus seul. Là-bas, juste derrière lui, et à côté de son repas, une jeune fille blonde dont il reconnaissait très bien la chevelure. La vision lui fit l'effet d'une claque. D'abord il cru avoir mal vu, mais la jeune fille était bel et bien là, le terrain dépourvu de cachette ne pouvait pas lui permettre de fuir sans que Lucas en soit bien assuré. Dans d'autres circonstances, il l'aurait peut-être ignoré, traçant sa propre route vers Gemma en faisant semblant de ne pas l'avoir vu. Mais d'un, elle était juste à côté de son repas, et de deux, ils s'étaient déjà rencontrés, et Lucas n'en gardait pas un de ses plus beaux souvenirs. Pourtant, elle ne semblait pas décidée à s'enfuir. Peut-être ne l'avait-elle pas vu ? Ou alors elle voulait lui piquer son repas pour se venger de sa proie soit-disant volée ? Peut-être voulait-elle lui faire payer leur première rencontre, où elle n'avait du son salut qu'à la chute de Lucas dans une crevasse, par chance peu profonde, d'où Lily avait pu l'extirper. Quoiqu'il en soit, sa présence n'engageait rien de bon et Lucas envisagea immédiatement de la rejoindre pour défendre son beefsteak. "Hey !" A peine l'avait-il interpellé en faisant un pas vers elle qu'il dérapa en arrière et s'écroula au beau milieu du lac. Saleté de glace. C'était bien sa veine d'avoir voulu faire l'explorateur au mauvais moment. Il pesta après lui et après le lac sans peser ses mots en se redressant sur-le-champ, prenant un instant pour reprendre ses esprits. Une chute sur la glace, ça ne faisait pas du bien. Mais bon, il avait au moins eu la chance qu'elle résiste à sa chute. Il porta sa main à sa tête quelques secondes, un peu sonné, et dès qu'il arrêta de voir le tribut qui lui faisait face en double, il pointa un doigt inquisiteur vers elle en s'exclamant à nouveau : "Katell !" Lily avait pris soin d'étudier chaque tributs adverses pendant leur temps libre, elle avait donc pu lui dévoiler l'identité de la jeune fille après leur première rencontre : il s'agissait de Katell, la jeune tribut féminine du district 10. Et Lucas n'oublierait pour rien au monde la douloureuse chute à laquelle il avait eu droit en se lançant à sa poursuite.

Il regagna donc la terre ferme, histoire de ne plus avoir affaire avec une glissade-surprise : le patin à glace, c'était pas son truc. Cependant, il resta à distance raisonnable de la jeune fille. Au cours de leur premier affrontement, elle n'avait pas semblé spécialement dangereuse, mais Lucas était plus faible que la première fois, et surtout, il était seul. Elle, peut-être pas. Craignant le guettapan, il fit donc preuve d'une grande méfiance et resta à l'affût en guettant la lisière de la forêt qui n'était pas très loin. Il la foudroya d'abord du regard d'un air mauvais, en souvenir de sa chute, puis pris finalement la parole d'une voix menaçante, il n'avait franchement pas envie de perdre son temps, et ce n'était franchement pas le moment de lui chercher des noises. "Qu'est ce que tu veux ?" Interrogea t-il d'une voix sèche. Si elle avait pour objectif de lui piquer son repas qui gisait tout près d'elle, la colère de Lucas ne ferait probablement qu'augmenter, ainsi que l'envie de lui mettre définitivement la main dessus. Il avait son couteau à portée de main. Au moindre geste suspect, il était prêt à bondir le couteau en avant. Désormais, il n'y avait plus d'hésitation en lui. Dans un sens, Lucas était presque mort avec Lily, et seule sa vengeance comptait encore au milieu de toutes ces absurdités du Capitole. Ainsi, si Katell se mettait au-travers de sa route, il n'y aurait pas de négociation. D'ailleurs, n'était-ce pas elle qu'il avait surpris en train d'étrangler Lily ? Lucas sentit le manche de son arme contre lui. Ne méritait-elle donc pas le même sort que Gemma, cette tueuse même pas fichue d'achever ses victimes correctement ?! La nervosité des questions qui se bousculaient dans la tête de Lucas en même temps qu'il faisait froidement face à Katell lui valu un léger tremblement. La colère montait, et son couteau se faisait de plus en plus pesant, comme s'il ne demandait qu'à être brandi. Il serra les dents dans un dernier espoir de contenir toute cette colère, chassant ce souvenir énervant de son esprit. Il avait beau bouillir à l'intérieur, il n'était pourtant pas en train de s'avancer vers Katell, le couteau à la main. Une chance. Il lui laissait une minuscule petite chance pour lui donner une bonne raison de ne pas être en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas   Mar 21 Aoû - 19:26


what doesn't kill ...
❝ j 4 - a v e c . l u c a s ❞

C’est à contrecœur que je laisse Fren’ derrière moi. J’ai comme l’impression d’un déjà-vu, que je ne la reverrais plus, comme avec Iugo. Plusieurs fois, j’ai fais demi-tour. Plusieurs fois, je me suis mise à pleurer comme une madeleine, me disant que je ne suis rien sans elle. Heureusement, je suis plus forte que j’en ai l’air. Mes crises sont passagères, mes craintes volages. Je me dois de rester forte, pour Icare, pour Maël, pour Iugo… mes parents, mes frères & Shawn. Ils me manquent tellement… Je donnerais n’importe quoi pour un instant avec eux. Je ne peux me résoudre à me dire que je ne les reverrais plus jamais. C’est comme si j’étais en plein cauchemar et que tout cette mascarade pouvait s’envoler à mon réveil. Ma famille, mes amis, qu’est-ce qu’ils peuvent me manquer. C’est à leur souvenir que je m’accroche, c’est pour eux que j’avance sans arrêt dans cette arène de fous. Car oui, c’est ce que nous devenons tous, petit à petit. Des fous qui cherchent une raison à leur démence. Tuer ou être tué ? Faire confiance ou se faire trahir ? La paranoïa nous poursuit partout où nous allons. Dans la pénombre, les arbustes enneigés deviennent des ours polaires menaçants, à chaque craquement de neige, nous nous retournons, prêts à attaquer l’ennemi. Un rien nous bouleverse, un tout nous chamboule. Avec du recule et une petite part d’expérience, je commence à comprendre les anciens vainqueurs à qui j’ai eu l’honneur de parler. Icare m’accompagne sans arrêt comme les fantômes d’Iza et, je ne peut m’empêcher de penser à Maël et Iugo, comme le soupçon de nostalgie que j’ai ressenti dans la voix de Richard, lorsqu’il me parlait de son alliée disparue. En y repensant, je devrais peut-être faire demi-tour pour rejoindre Frenchie, juste au cas où…

Non. Je m’arrête. Il est hors de question que je revienne sur mes pas. Non seulement je perdrais un temps précieux mais, je me mettrais en danger inutilement. Ors, je me dois de rester en vie pour elle, pour Frenchie. Elle compte sur moi, je ne peux pas l’abandonner. Beaucoup sont déjà morts et, je n’ai pas envie d’être la prochaine. Soufflant un bon coup, je continue de marcher. Cette nuit encore, le ciel de l’arène s’est éclairé. Je n’ai jamais porté l’hymne de Panem dans mon cœur mais, au jour d’aujourd’hui, il me sort par les trous de nez et me donne envie de vomir. D’autres tribus sont morts et, pour bon nombre de spectateurs, ce ne sont que les règles du jeu. C’est ignoble…

Je m’arrête à nouveau mais, cette fois, pour essayer de me repérer dans l’espace. Je marche depuis tellement longtemps que mes pieds me font mal et mon dos se plaint gentiment du poids de mon sac à dos. Je n’ai pourtant pas grand-chose dedans donc, faut croire que mes bleus sont encore douloureusement marqués. Ma rencontre avec Lily et Lucas n’a pas été des plus calmes et, mon corps s’en souvient encore. Dire que j’aurais pu y rester… J’ai vraiment eu de la chance, ce qui n’a pas été le cas de la pauvre Lily. Son visage est apparu dans le ciel cette nuit. J’ai tout de suite pensé à ma réaction excessive vis-à-vis du regard. En temps normal, je lui aurais laissé l’animal sans problèmes mais, dans l’arène, tout deviens essentiel à nos yeux. Sur le coup, je ne me suis pas dit que je pourrais toujours en chasser un autre, non. J’ai tout de suite pris la mouche et attaqué cette pauvre fille comme si ce qu’elle venait de faire était passible de la peine de mort. Elle avait faim, voilà tout. Elle essayait de s’en sortir, de survivre. Nous le faisons tous. Ici, nous essayons tous de ne pas mourir de faim et, à sa place, j’aurais surement fait la même chose qu’elle. En y repensant, je m’en veux. J’ai été odieuse et terriblement méchante envers elle et, dieu sait que cela ne me ressemble pas. C’est horrible de se voir changer comme ça, pour un putain de jeu à la con.

Arrivée à la limite de la forêt, je ralentis le rythme de mes pas. La fatigue se fait sentir et, pourquoi étais-je partie déjà ? Faut vraiment que je mange quelque chose. Les bouts de viande desséchée que j’ai partagé avec Fren’ ne suffisent pas et, mon ventre me fait étrangement mal. J’ai la tête qui tourne, ma vision qui se trouble mais, ça, je ne m’en fais pas. Lorsque j’aurais mangé, ça ira mieux. Voilà pourquoi j’étais partie ! Pour avoir de plus grandes chances de trouver un gibier. Beaucoup de tribus se cachent dans la forêt ou dans les montagnes et, j’ai bien peur que les renards se méfient d’avantage qu’aux premiers jours. Peut-être qu’au lac, je trouverais de quoi manger. En attendant, je balaye les environs du regard lorsqu’une autre auréole apparait au dessus de moi. C’est sacrément beau ces trucs là et, comme toujours, je reste plantée là, à la regarder pendant de nombreuses secondes. Oui, assez pour me faire attaquer et tuer s’il le fallait. Pfff… Faut vraiment que je sois plus prudente. Ce n’est pas sérieux…

Je redescends mon regard vers le lac et me décide à avancer vers lui. Je ne suis jamais venue par là et, par conséquent, je suis méfiante. Je ne sais pas quel type d’animaux je peux trouver mais, je suis bien décidée à en ramener à la « maison ». J’avance encore, doucement mais surement. Dans la pénombre, je vois quelque chose bouger et, cela me pousse à me figer sur place. Couteau à la main -emprunté au souvenir de Iugo- je suis prête à taper dans tout ce qui bouge mais, lorsque j’adapte ma vue à la distance estimée, je suis rassurée de voir qu’il ne s’agit que d’un tribu. Oui, soulagée. Cela aurait pu être un ours ou n’importe quelle bête génétiquement modifiée. A la place, un tribu -dont je ne reconnais pas encore la silhouette- semble s’amuser sur la glace du lac gelé. Si seulement celui-ci craque sous son poids, il est mort et… je me surprends à sourire à cette idée. Je ne serais pas la responsable, juste témoin. Je sais Fren’ à l’abri (au moins, je crois) donc, qui que ce soit, peu m’importe s’il meurt. Quoi que. « Katell ! » Je reconnais cette voix. Elle me glace le sang. Je vais pour faire demi-tour lorsque je tombe nez à nez avec un royal festin. « Tiens… » Je jette un coup d’œil à Lucas pour estimer sa distance. Je pourrais facilement lui chiper sa viande et partir en courant mais, cela me rappelle un mauvais souvenir. Au lieu de ça, je décide de lui faire face une seconde fois. Cette fois, je ne suis pas en minorité puis, j’ai quelque chose pour me défendre au cas où. « Qu’est-ce que tu veux ? » Je me déplace de deux pas gauche, à l’opposé de sa viande. « Rien de spécial. Je pensais être seule dans le coin… » dis-je d’un air innocent, sincère. Lorsqu’il s’approche enfin de moi, le souvenir de Lily se fige immédiatement devant mes yeux. Je reste sans rien dire un long moment, cherchant mes mots. « Désolé… » C’est con mais, c’est tout ce qui me vient. Immobile, je reste quand même sur la défensive. Je sais qu’il m’en veut un minimum, je ne devrais peut-être pas lui parler. Fuir, comme la dernière fois. Voilà ce qu’il faut faire. Non. « …pour Lily. Toi au moins, tu ne l’as pas vu mourir sous tes yeux dés le premier jour. » dis-je d’un ton quasi-accusateur mais, qui se veut surtout plein de remords. Je n’ai pas pu aider Maël à sauver sa peau et, je m’en voudrais certainement toute ma vie. Rectification : j’en voudrais d’abord à Titus de l’avoir décapité sans aucune pitié ; ensuite, je m’en voudrais…

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas   Mer 22 Aoû - 0:54

A peine Lucas avait-il donné le ton de la menace que Katell s'éloigna de son futur repas, comme pour lui assurer qu'elle disait vrai en annonçant qu'elle ne faisait que passer avant de lui tomber dessus par hasard. Lucas avait beau bouillir de l'intérieur, Katell elle, semblait parfaitement calme. Il voulait bien la croire, de toute façon quel intérêt à lui mentir ? Si elle voulait le tuer, autant qu'elle ne le fasse pas mariner pour rien. Il ne baisserai de toute façon pas sa garde. Gardant les yeux braqués sur elle, il fit un pas en avant, se rapprochant de la viande chaude. Un court silence s'établit alors entre eux, chacun observant l'autre dans ses souvenirs de leur première confrontation. Soudain, Katell brisa le silence en première, d'un mot. Désolé ? Lucas plongea un regard vide dans celui de Katell. Désolé pour quoi ? Complètement désillusioné depuis la mort de Lily, Lucas avait pris la réalité des règles des jeux en pleine poire la veille. C'était du "pas de pitié et chacun pour soi", depuis le début. Il avait été terriblement naïf d'imaginer que cela puisse se faire autrement. Et il en avait payé le prix cher en perdant sa co-tribut, mais aussi son amie. Il était également difficile de croire qu'elle soit désolé pour lui avoir échappé au cours de leur premier affrontement, dans ce cas là, c'était plutôt à lui de faire des excuses. Alors quoi, la dernière solution, il l'avait sous les yeux. Son regard se posa sur le couteau que la jeune fille avait à la main et un sourire en coin se dessina sur son visage, prenant un air faussement amusé. "Ouais." Il était fatigué de toutes ces mises en scènes auxquelles il avait lui-même participé. La pitié et les regrets, ils fallaient les laisser à la maison désormais. Pas la peine de s'excuser si elle avait l'intention de lui planter un couteau bien aiguisé en plein dans le coeur juste après. Un faible rire jaune rapide lui échappa. C'était juste agaçant pour la victime de faire semblant d'accepter et de donner son pardon pour que l'agresseur ai la conscience plus tranquille. Il soupira alors, baissant les yeux tout en s'apprêtant à riposter à l'attaque qu'il soupçonnait suite à ses déductions. Mais une nouvelle fois, Katell lui mit une belle gifle verbale.

Elle s'excusait...Pour la perte de Lily. Aussitôt il replongea un regard perçant dans celui de Katell d'un air interdit. Alors c'était réel ? Elle ne surgirait vraiment pas des bosquets en brandissant fièrement un renard attrapé par un piège de sa confection ? Tous ces moments qu'il avait passé avec elle, la nuit où ils avaient failli mourir un million de fois en survivant tant bien que mal ensemble, leur promesse qui lui avait réchauffé le coeur. Tout ça était terminé. Désormais il était bel et bien seul. Il ouvrit la bouche pour répondre quelque chose, mais sa voix se noua et il se tut pour étrangler le sanglot qui menaçait de le submerger. Ses yeux s'emplirent de larmes et il prit une grande inspiration en passant une main sur son visage avant de souffler à peine dans un murmure, le regard fuyant : "Ouais..." Un soupir lui échappa avant qu'il ne se ressaisisse en se forçant à croiser à nouveau le regard de Katell. Il ne devrait pas montrer ainsi à quel point il avait été détruit par la mort de Lily dans ses bras. Il ne devrait pas dévoiler combien il était devenu faible après cette perte. Aussi se redressa t-il dans ses bottes en se concentrant uniquement sur Katell et le ton qu'elle avait employé. Elle avait presque eu l'air de lui en vouloir, et venait de lui dévoiler qu'elle aussi avait vu son co-tribut tomber en restant impuissante, et ce dès le premier jour.

A ces mots, il eut un pincement de lèvres et inspira un bon coup à nouveau avant de se forcer à articuler une vraie phrase. "Oh non... J'ai vu bien pire que ça." Il avait une voix tremblante malgré lui. N'ayant pas la moindre envie de se remémorer une chose pareille, il garda un instant le silence, avant de finalement se décider à déballer son sac d'un seul coup. "Je l'ai trouvé là, au beau milieu de la forêt, agonisante dans son propre sang sans en être morte !" Hurla t-il en désignant la forêt, sans plus pouvoir se contrôler. Une larme roula sur sa joue avant de sécher presque instantanément avec le froid polaire de l'endroit. "Elle est morte dans mes bras... Sans que je puisse faire quoi que ce soit. Je l'ai juste regardé mourir..." Une nouvelle fois, sa voix se brisa, et il cessa un instant de respirer pour se reprendre. Mais malheureusement pour Gemma, il savait qui était responsable du carnage. Lily avait eu la force de le lui dévoiler, et il ne se permettrai pas de mourir tant qu'il ne l'aurai pas vengé. Tremblant de colère, il fusilla un instant Katell du regard avant de finalement reprendre peu à peu son calme. "Désolé." Se reprit-il d'une voix bien plus maîtrisée mais d'un ton un tantinet fatigué. Qu'est ce qui lui prenait de se confesser comme ça alors qu'elle lui faisait face avec un couteau ? C'était un véritable bazar dans sa tête et il mettre un peu d'ordre dans ses idées semblait être un travail bien trop titanesque pour lui avec le peu de force et de motivation qui lui restait. Elle aussi avait perdu son co-tribut sous ses yeux, mais pourtant, elle avait visiblement trouvé la force de continuer à se battre pour survivre. Aussi, Lucas secoua la tête en prenant un air incrédule. C'était impossible pour lui. Pourtant, c'était ce que Lily lui avait ordonné dans la douleur. Continuer, et gagner ces jeux. Il n'avait pas le droit de l'ignorer ainsi.

Pourtant, c'est ce qu'il fit. Il en avait assez de tout ces souvenirs horribles qui lui pourrissaient la vie depuis même pas un jour et qui occupaient chaque secondes de ses pensées en l'empêchant de raisonner convenablement. Pour une fois dans sa vie, il mettait ses promesses et sa morale au placard, et il ne pensait qu'à lui. Soudainement, il soupira d'un air soulagé. Finalement, c'est peut-être ce qu'il lui fallait : vider son sac. Désormais, il pouvait profiter du vide de son esprit pour prendre un moment de tranquillité. Il n'était plus aux Hunger Games, et il ne prêtait plus attention au couteau de Katell qui le menaçait de blessure sérieuse. Il tira son propre couteau et s'approcha encore de la jeune fille, et sans lui jeter un regard, il le planta dans le morceau de lemming cuit avant de se relever juste à côté d'elle. Il était à porté de couteau, et il n'aurait probablement pas le temps de contre-attaquer si elle décidai de lui sauter dessus maintenant. C'était du quitte ou double, mais Lucas en avait décidé ainsi. Plus de questionnement intense à deux balles. Désormais, c'était mourir ou survivre, même dans ses gestes les plus infirmes.

Par chance ou par malchance, il survivrait à son premier geste provocateur. Se mettre ainsi à la merci d'un ennemi, la totalité des autres tributs en auraient certainement profité pour mettre fin à sa vie. Et dans un sens, Lucas l'en aurait presque remercié. Toute cette histoire de tuerie, c'était trop pour lui. Il jeta alors un oeil à sa viande cuite, et après inspection, se reconcentra sur Katell en agitant sa proie empalée vers elle. "Tu as faim ?" Il lui avait posé la question de but en blanc, sans prévenir, changeant de conversation d'un seul coup. Lucas n'avait clairement pas besoin de se prendre davantage la tête, et si Katell ne voulait pas le voir mort dans l'immédiat, alors autant en profiter pour penser à autre chose qu'au passé. Aussi arracha t-il un morceau de viande à son petit festin pour le tendre à sa nouvelle compagnie. "Tu n'as pas l'air bien. Un peu de viande cuite ne peux pas te faire de mal." Il parlait désormais d'une voix très calme et tourna finalement le dos à la jeune tribut pour s'installer sur un rocher dépassant de la neige en observant l'aurore boréale disparaître. Il brisait ainsi tous les principes des Hunger Games, et il en paierait probablement le prix par une attaque de féroce mutation génétique si Katell ne lui plantait pas son couteau entre les deux omoplates, car le Capitole était encore et toujours avide de sang, mais il s'en fichait. Tout ce qu'il voulait, c'était avoir la paix. Dans la vie ou dans la mort, peu lui importait. Il garda ainsi le silence pour inviter Katell à se joindre à lui ou à disparaître aussi vite qu'elle était venue. Mais comme il l'avait deviné à son teint et à sa posture, elle n'avait pas l'air au top de sa forme. Lucas ignorait si elle était blessée ou malade, mais elle avait visiblement besoin de repos. Il lui offrait simplement l'occasion en or, tant pis pour elle si elle décidait de s'en aller comme ça, et tant mieux si elle décidait d'en profiter pour l'achever. Comme l'avait dit Lily, s'il ne devenait pas un tueur solitaire sur-méfiant et stratégique, alors il se ferait probablement avoir. Puisqu'il n'avait plus l'envie de se battre, alors autant se livrer tout de suite, et qu'on en finisse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas   Mer 22 Aoû - 18:52


what doesn't kill you...
❝ j 4 - a v e c . l u c a s ❞

Je ne me sens pas très bien, pas très à l’aise. Un peu comme si quelque chose clochait dans l’air, comme une mauvaise impression. La dernière fois que j’ai rencontré Lucas, il me tenait presque pour morte et, maintenant, voilà que j’essaye de faire la paix avec lui. Serais-je folle ? Je suis surement naïve de croire que la mort de sa co-tribu peut le rendre moins dangereux. Je devrais -au contraire- profiter de son état de choc pour l’achever mais, lorsqu’il se lève brusquement, je recule de quelques pas par réflexe. Non, je n’ai pas encore les automatismes d’une meurtrière… « Oh non… j’ai vu bien pire que ça. » Pire que ça ?! J’ai vu la tête de Maël se faire trancher sous mes yeux ! Elle a roulé dans la neige comme un de ces ballons que les gosses utilisent pour jouer dans les rues du DIX. Seulement cette fois, du ballon rond giclait du sang frais, le sang de mon co-tribu. Mes yeux sont écarquillés par l’incrédulité. Je ne vois pas ce qui peut être pire que cela mais, après tout, je suis loin d’avoir vu le pire que ce que l’arène a à nous offrir. Je dirais même que, jusque là, j’ai eu énormément de chance. Jamais je n’aurais pensé survivre aussi longtemps sans blessures graves. Contrairement à la pauvre Fren’, j’ai eu de la chance de n’avoir pas encore eu à me battre sérieusement avec d’autres tribus. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sort m’a été favorable jusqu’à maintenant… « Je l’ai trouvé là, au beau milieu de la forêt, agonisante dans son propre sang sans en être morte ! » Je fronce les sourcils, ne sachant trop quoi dire. L’image que j’ai de Lucas est tellement plus forte que celle que je vois de lui en cet instant que, j’en perds mes mots. J’aimerais pouvoir le consoler mais, soyons réalistes… c’était Lily ou lui. Lui ou moi. Je porte une main à mon bras opposé, histoire d’avoir l’air moins statique. « Elle est morte dans mes bras… sans que je puisse faire quoi que ce soit. Je l’ai juste regardé mourir… » Elle est peut-être morte dans ses bras mais, il ne s’est pas enfui comme un lâche… lui. Après la décapitation de Maël, j’ai pris mes jambes à mon cou et j’ai couru le plus vite possible dans le sens inverse. Ca, c’est lâche… Je fais abstraction du regard que me lance Lucas et me perds dans mes pensées un moment. Lucas a vu son amie et alliée mourir comme, moi-même, j’ai bercée la mort de mon propre meilleur ami. Le jour de la moisson, Icare s’est fait tirer dessus en essayant de me sauver la vie. Il est mort pour moi. Il est mort alors qu’il était conscient que se serait perdu d’avance. C’est une chose pour laquelle je me bats tous les jours, une de mes raisons de vivre. « Désolé. » Je fais mine de me recoiffer pour dissimuler ma tristesse. « Ce n’est rien, je comprends. » Si seulement tu savais à quel point… C’est atroce de savoir ce que l’autre ressent sans pour autant pouvoir le consoler à sa guise. J’aurais aimé lui dire que ce n’est rien, que cela passera avec le temps mais, je sais par expérience que tous ces mensonges ne sont construits que pour nous calmer temporairement. La douleur d’avoir perdu quelqu’un est déjà inguérissable mais, lorsque cette personne est morte dans nos bras, c’est tout simplement infaisable à s’y faire. On revoit son visage chaque nuit, on entend ses derniers mots chaque instant de silence. Il me manque tellement… « Elle… » Ma voix est quasiment inaudible, maintenant que Lucas s’est éloigné vers son repas. J’en profite pour passer ma phrase à la trappe. Son lemming me fait de l’œil mais, l’odeur ne donne tout à coup la nausée. « Tu as faim ? » Oui. Non. Je ne sais pas, au faite. « Heuh… » « Tu n’as pas l’air bien. Un peu de viande cuite ne peut pas te faire de mal. » J’hésite un peu, je me méfie. « Pourquoi partagerais-tu ton repas ? Je n’ai pas été aussi charitable envers vous. Je… » …ne le mérite pas. Je devrais plutôt y aller d’ailleurs. Fren’ m’attend puis, je n’ai encore rien trouvé à manger. Manger… J’avance quand même un peu. « Qui me dit que ce n’est pas un piège ? » J’attends de le voir croquer dedans pour enfin me résoudre à croire en sa sincérité. Bon, ok. Il n’est peut-être pas si immoral que je l’aurais cru. A quoi joue-t-il ? Serait-il tombé sur la tête à la mort de Lily ? « C’est quoi au juste ? » dis-je en désignant du regard la viande qu’il me tend. « Je n’en ai pas encore vu... » …mais ça a l’air bon. Je m’approche finalement de Lucas, rangeant mon couteau pour empoigner le bout de lemming à deux mains. J’ai faim ! Et… bizarrement, mes nausées ont disparu. Je croque dedans sans me poser de questions. La chaleur de la viande me surprend d’abord puis, peu à peu, mon ventre se met à ronronner de plaisir. Je devrais me sentir coupable ; de profiter d’un tel repas, de la fragilité de Lucas après la mort de Lily ; mais, je me concentre essentiellement sur la saveur de l’animal. Je pourrais peut-être prendre des forces et m’en aller ensuite comme je suis arrivée. Quoi que… « Merci mais… » J’hésite avant de lui demander de but en blanc. « Qu’est-ce que t’attends en retour ? Je n’ai pas grand-chose et, je sais que t’as déjà de quoi te défendre. » Je m’essuie le coin des lèvres d’un revers de main. « Tu ne devrais pas te morfondre... » Là aussi, j’aurais peut-être dû prendre des gangs mais, tant pis. Je ne devrais pas donner de conseils à quelqu’un qui devra certainement me tuer par la suite mais, faut croire que mon naturel revient toujours au galop. « T'as su être là pour elle, même lorsque tu n'y pouvais rien. Moi... Je me suis enfui lorsque Titus a tué Maël. » Je baisse les yeux vers mon bout de viande. Je suis surtout consciente que ce que je dis ne me regarde pas. « Mon meilleur ami est mort dans mes bras le jour de la moisson. Il a essayé de m’aider à m’enfuir lors de nos adieux et, un des pacificateurs l’a abattu de sang froid. » Un courant électrique me parcourt tout de dos jusqu’à la nuque. Ce que je viens de dire, peut de personnes le savent. Je ne l’ai avoué qu’à Iza et, peut-être Richard. « Ils l’ont laissé là comme un chien que l’on abandonne après l’avoir écrasé. Ils m’ont laissé avec lui, pour savourer son agonie jusqu’à son dernier soupir… » Je ne devrais pas en parler. Tout le monde m’a dit de me taire mais, qu’est-ce que j’ai à perdre aujourd’hui ? Qu’est-ce qui me reste ? « Je sais ce que tu ressens… » Je plonge mon regard dans celui de Lucas, aussi profondément que je le peux. « Je le sais… crois-moi. Je sais aussi qu'elle a eu la plus belle mort qu'il soit dans cette arène et... tu sais pourquoi ? » Si cela peut réconforter Lucas, que serait-ce un minimum, je suis prête à dévoiler ce secret au monde entier. Pour lui. Pas pour Lucas, non. Pour Icare. « Tu étais là pour elle, pour lui tenir la main. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas   Jeu 23 Aoû - 23:27

Alors que Lucas avait désormais complètement abattu ses défenses, Katell sembla ignorer à son tour les règles des Hunger Games puisqu'elle n'y porta pas la moindre attention et ne tenta pas d'en profiter pour l'assassiner sur le coup. Dans un sens, Lucas regretta d'être encore en vie, mais dans un autre, il était presque satisfait. Après Frenchie qui lui avait sauté dessus sans prévenir alors qu'il ne lui voulait aucun mal, il finissait par se demander s'il n'était pas le seul à avoir gardé un minimum de raison dans cette arène. Mais visiblement, Katell était différente. Cependant, elle n'en restait pas moins méfiante, s'interrogeant sur le pourquoi du comportement du jeune homme. Après tout, la dernière fois c'est lui qui avait essayé de l'étriper après qu'elle eut tenté d'étrangler Lily. A cette remarque, un léger sourire ironique s'afficha sur le visage de Lucas, et il hocha la tête sans donner de réponse. Elle avait bien raison de s'interroger avec toute cette folie autour d'eux. Mais quelque chose dans sa phrase sonnait comme une sorte de regret. Certes, elle n'avait pas été "charitable" comme elle disait, mais Lucas n'avait pas la moindre envie d'appliquer le principe "oeil pour oeil, dent pour dent" que tout le monde semblait avoir adopter dans cet endroit maudit. Il se contenta donc simplement de hausser des épaules en murmurant : "Fais comme tu veux." Il n'avait pas de réponse à lui fournir. Il lui proposait un repas et c'était tout. Qu'elle le rejoigne ou pas, il s'en fichait. Mais il était clair que peu de tributs - si ce n'était pas aucun - était prêt à lui faire la même proposition. A elle d'en profiter ou pas.

Finalement, elle sembla décider de tenter le coup quand même puisqu'il entendit la neige crisser sous ses pas tendis qu'elle s'approchait de lui. A nouveau, il ne put empêcher ce petit sentiment de satisfaction au fond de lui. Bref et très lointain. Mais il lui sembla qu'il était heureux que quelqu'un dans cette maudite arène ne lui saute pas dessus sans réfléchir pour l'égorger. Cependant, une fois encore la méfiance fut de rigueur pour la jeune fille qui imagina alors la viande empoisonnée. Lucas se tourna alors vers elle la bouche pleine. Il ne dit rien et se contenta de lui jeter un genre de regard surpris avant de reporter à nouveau son attention sur le lac, faisant comme s'il n'avait rien entendu. Elle pouvait bien penser ce qu'elle voulait, mais il ne se serait pas donné la peine d'empoisonner son repas en se donnant autant de mal pour le faire cuire sans être sûr qu'il tomberait dans les mains d'un tribut adverse. Et quand bien même si cette idée lui était passée par la tête, il aurait sans doute préféré manger le repas empoisonné lui-même, histoire d'en finir.

Enfin la jeune fille craqua et s'empara du morceau de Lucas venait de lui proposer, en l'interrogeant sur l'origine de la marchandise. Il haussa d'abord des épaules sans connaître le nom précis de l'animal puis tenta de le décrire de mémoire. "Ça ressemblait à un rongeur. De la taille d'un lapin environ. Je l'ai piégé à l'entrée de son terrier juste là bas." Expliqua t-il en désignant l'endroit du meurtre. "J'avoue que je suis tombé dessus par-hasard. Ils ont l'air assez discrets sous la neige." Ajouta t-il lorsque la jeune tribut lui affirma ne jamais en avoir aperçu avant. A ces mots, la jeune fille s'installe enfin en rangeant son arme pour mordre dans la viande. Visiblement, le repas ne lui est pas désagréable, et Lucas ne put retenir un léger sourire en coin face à cette vision. C'était presque un soulagement pour lui de voir que tous n'étaient pas encore transformés en marionnettes du Capitole et qu'elle pouvait se contenter d'apprécier le moment sans penser aux 36 façons différentes de le tuer en même temps. Il termina son petit repas dans le silence, presque apaisé par cette présence tranquille à côté de lui. Pour la première fois depuis la matinée de la veille, il ne sentait pas un mal omniprésent tout autour de lui qui s'apprêtait à lui sauter à la gorge sans prévenir avec une violence inouïe.

Alors que Lucas soupirait tranquillement en profitant de cet instant de calme, le regard fixé sur l'autre bout du lac, Katell le ramena à lui en le remerciant, et en lui demandant ce qu'il attendait en contre partie. A nouveau, il haussa les sourcils d'un air perplexe, répondant seulement d'un air dubitatif : "Qu'est ce que tu veux dire ?" La question pouvait sembler naïve au premier abord, mais elle n'en était rien. Lucas avait parfaitement compris qu'aux yeux de Katell, rien n'était gratuit. Il ne put retenir un soupir triste en prenant un air triste et mélancolique. Après tout, il était sans aucun doute le seul assez fou pour négliger le contexte de cette arène et refuser de se plier aux règles du carnage sans pitié. Soudain, sans prévenir, la jeune tribut sembla lire dans son regard et il lui sembla qu'elle tentait de le consoler...d'une certaine façon.

Elle lui raconta à son tour la mort de son co-tribut sous ses yeux et sa fuite face à l'adversaire au lieu de le venger. Lentement, Lucas posa à nouveau un regard pensif sur le lac qui leur faisait face, tentant d'imaginer la scène. Il se questionna alors. Lorsqu'il était arrivé, Gemma avait déjà pris la fuite. Il avait tenté de la retrouver, mais si ça avait été Titus qui était en train de massacrer Lily lorsqu'il était arrivé, les choses auraient été bien différentes. Aurait-il autant chercher à la venger ? N'aurait-il pas été freiné par la peur tout comme Katell ? Il ne fallait pas se voiler la face. Il était tout à fait compréhensible qu'elle ai prit la fuite, surtout qu'elle ne pouvait plus rien pour le pauvre Maël. Comme Lucas restait interdit et immobile, Katell poursuivit son discours. Elle aussi à vu son meilleur ami mourir dans ses bras. Elle avait connu cette impuissance imposée par le Capitole qui vous arrache un être cher de sang-froid malgré tout les efforts que l'on fait pour le garder auprès de nous. Encore une fois, Lucas se contenta d'écouter, sans dire un mot. Mais il sentit son coeur se serrer. Elle n'était pas si différente de lui. Ils avaient probablement tous connus des épisodes horribles de ce genre depuis le jour fatidique de la moisson. Pourtant, peu...très peu, semblaient encore capable de raisonner en dehors de la violence après ça. Lily elle même lui avait donné l'ordre de tuer sans faire confiance à personne pour s'en sortir vivant juste avant de mourir. Sentant à nouveau la tension de la perte de Lily le submerger, Lucas inspira profondément en se repliant sur lui-même, réfugiant sa tête dans ses mains en sentant à nouveau une larme couler sur ses joues.

L'instant d'après, Lucas aurait pu être foudroyé, la sensation était comparable. Il se redressa aussitôt en se tournant vers son interlocutrice, et le regard de Katell croisa le sien. Il était si intense que Lucas en cessa presque de respirer l'espace d'un instant. Oh oui elle savait ce que ça faisait, il n'y avait aucun doute là dessus. Ils se confiaient des moments si intimes de leur courte vie alors qu'ils se connaissaient même pas que s'en était particulièrement déroutant. Pourtant, ils en avaient besoin. Et qui d'autre qu'un tribut pouvait mieux en comprendre un autre ? Au fur et à mesure que la jeune fille parlait, Lucas sentait sa gorge se serrer et son regard se fit implorant. Qu'on arrête tout ceci. Qu'il se réveille et que ces paroles n'aient jamais été prononcées. Pourtant, elles le furent. Et les derniers mots que la jeune fille prononça chamboula complètement la vision que Lucas gardait de cet instant qu'avait été la mort de Lily.

Après tout, elle n'avait peut-être pas tort. Il baissa les yeux, ne pouvant pas soutenir plus longtemps le regard de la jeune fille décidément bien plus forte que lui. Lily lui en aurait probablement voulu de ne pas avoir été là, même si c'était pour l'accompagner dans son sommeil éternel. Quoi de plus horrible que de succomber seul ? Il prit alors un air concentré. C'est pourtant ce qui attendait le jeune garçon s'il refusait de se battre. Il allait y passer, et personne ne lui tiendrait la main en le rassurant. Mais après tout ça lui était égal. Tout ce qui importait, c'est que Katell avait raison. Il ne pouvait pas continuer à refuser la mort définitive de Lily. Il avait fait tout ce qu'il pouvait, et c'était ce qui comptait. Un sourire sincère éclaira alors son visage et il posa un regard reconnaissant sur la jeune fille décidément bien surprenante. "Merci, Katell... Vraiment." Il eut une sorte de petit rire presque inaudible et secoua la tête. Il n'en revenait pas d'avoir couru après cette fille pour la tuer lorsqu'il était encore avec Lily. Avec le recul, il se rendit compte combien sa réaction avait été exagéré. C'était presque effrayant. Il s'était beaucoup trop rapproché du comportement ultra-agressif recherché par le Capitole pour que les tributs s'étripent tous entre eux dans le plus sanglant des combats. Il se souvenait encore très bien toute la colère qu'il avait ressenti à l'égard de Katell, mais maintenant, il avait même du mal à comprendre exactement ce qui l'avait poussé à une telle réaction. Il regretta de ne pas avoir eu pareille discussion plus tôt avec elle et l'observa un instant dans le silence d'un air amusé. Un tel revirement de situation était vraiment surprenant.

Il s'affaira alors rapidement à remplir sa gourde de neige et la déposa sur les cendres encore légèrement chaudes pour la faire fondre plus rapidement, et après un court silence hésitant où il sembla peser le pour et le contre, il fixa Katell en parlant d'une voix calme : "Tu sais..." Pendant une fraction de seconde, il hésita encore, puis finalement reprit d'une voix plus forte et plus déterminée. "Je pense que ce n'est pas ta faute si tu as fui Titus. Ça serait probablement revenu à se jeter dans la gueule d'un de ces maudits léopards." Commença t-il en haussant les épaules. "Moi en revanche..même si je n'ai pas vu l'agresseur de Lily, je connais son nom." Dévoila t-il d'abord d'une voix sombre, le visage à nouveau crispé par la colère. "Je ne suis peut-être pas du genre à égorger la moindre petite ombre qui bouge, mais si jamais cette sale traîtresse menteuse et manipulatrice à le bonheur de croiser mon chemin...." En parlant d'elle, il recommença à sentir ses muscles se crisper sous la colère en s'imaginant déjà en train de tirer sur ses boyaux pour les jeter dans la neige fraîche et sa voix se fit bien plus menaçante. Il serra les poings et cogna le sol sans pouvoir se contrôler, étouffant la fin de sa phrase en laissant libre court à l'imagination de la jeune fille. Il s'en voulait tellement d'avoir parler d'elle à Lily. Si seulement il ne s'était pas fait embobiner par cette pauvre petite abandonnée par son co-tribut dès le début des jeux... Lily n'aurait jamais baissé sa vigilance, peu importe qui elle aurait eu devant elle....sauf celle-ci. Cette saleté qui l'avait tabassé et laissée pour morte au beau milieu de la forêt. Lucas donnerait tout pour lui remettre la main dessus. Tout !

Se rendant compte qu'il sombrait à nouveau dans sa colère vengeresse, il tenta de se reprendre avec Katell à ses côtés. Après tous les efforts qu'elle avait fait pour lui remonter le moral, il ne voulait pas l'effrayer alors qu'elle venait tout juste de lui tendre la main en lui montrant qu'il n'était pas le seul. Il inspira donc un bon coup et desserra les poings en tentant de mettre ses idées meurtrières de côté. "Comment tu fais toi ?" Questionna t-il alors un peu plus brutalement qu'il ne l'aurait voulu. "Pour...pour continuer." Ajouta t-il d'une voix plus douce, prenant un air désolé. Sa seule motivation pour se tenir encore droit dans ses bottes aujourd'hui, c'était tout simplement cette vengeance. Ce qu'il ferait après... Il l'ignorait complètement. Parfois, il était même persuadé qu'il ne voudrait pas sortir de cet endroit maudit. Il poussa alors un profond soupir, lasse de toutes ces interrogations morbides, et se contenta de se concentrer uniquement sur Katell.

"Est ce que ça va mieux ?" S'enquit-il alors en constatant qu'elle avait terminé le morceau de lemming. En arrivant, la jeune fille avait parue fatiguée, voir malade. Malgré les avertissements de Lily, Lucas n'avait pas envie d'abandonner Katell à son triste sort. Il se ferait peut-être avoir, mais pour le moment, il n'avait pas la moindre envie d'être à nouveau seul et hanté par ses sombres pensées. Katell avait su trouver les mots pour le calmer, sa compagnie était agréable, et de toute façon, si elle planifiait de le tuer, il était sur qu'elle ferait ça rapidement. Que demander de plus ? C'était tout ce dont il avait besoin pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas   Ven 24 Aoû - 20:00


what doesn't kill you...
❝ j 4 - a v e c . l u c a s ❞

J’hausse les épaules et fronce le nez d’un air triste. « Tu n’as pas à me remercier. » Ma voix est quasi-inaudible mais, je sais qu’il m’a entendu. Je fais balancer mon bout de viande d’une main à l’autre, nerveusement. J’ai accumulé tellement de stress depuis notre entrée dans l’arène qu’un moment de détente comme celui-ci me parait dérisoire. Je m’attends à ce que Lucas me saute dessus par surprise, que quelqu’un nous tire dessus ou, qu’une bête moche et féroce nous attaque sans prévenir. Soupirant bruyamment, je finis par me forcer à figer mes mains au dessus de mes genoux. « Personne ne devrait avoir à endurer ça… personne. » Je serre un poing après l’autre, comme pour éliminer la nervosité que j’avais retenue jusque là. Au fond, ce n’est pas vraiment qu’à Titus que j’en veux. J’en veux à absolument tout le monde, moi y compris. J’en veux au monde entier d’accepter les Hunger Games sans que personne ne lève le petit doigt pour stopper cette barbarie. De maintes fois, j’ai entendu mes frères parler d’une rébellion. Ils disaient qu’ils la rejoindraient un jour, qu’ils lutteraient contre le gouvernement et que les choses finiraient par changer par la force des choses. Je les ais écouté parler, avec fierté et fascination, de ce qu’ils feraient lorsqu’ils auraient changé de vie, de ce qu’on accomplirait ensemble. Petit à petit, je me suis laissé tenter par leur rêve de liberté et, j’ai même accepté de partir avec eux le jour où ils décideraient que c’est le moment. Seulement voilà, je ne partirais pas. Je suis ici avec Lucas et, comme tous les autres gamins enfermés dans cet enfer de glace, je mourais certainement d’une mort vaine et terrible. Tout cela pourquoi ? Parce qu’une bande d’abrutis attend le bon moment pour réagir… « Tu sais… » Je lève les yeux, presque surprise qu’il reprenne la parole. « Je pense que ce n’est pas de ta faute si tu as fuis Titus. Ca serait probablement revenu à se jeter dans la gueule d’un de ces maudits léopards. » J’écarquille les yeux. Il en a vu un ?! « Moi en revanche… même si je n’ai pas vu l’agresseur de Lily, je connais son nom. » J’entrouvre la bouche pour lui demander son nom avant de calmer ma curiosité. Je ne voudrais pas retourner le couteau dans la plaie tout de suite, pas maintenant que Lucas s’est calmé un peu. Quoi que. « Je ne suis peut-être pas du genre à égorger la moindre petite ombre qui bouge, mais si jamais cette sale traitresse menteuse et manipulatrice a le malheur de croiser mon chemin… » Je reste songeuse, imaginant ce qu’il pourrait bien faire à la meurtrière de Lily. Je ne voudrais pas être à sa place, c’est sure. Contrairement à Lucas, je n’ai pas eu la chance d’avoir une relation fusionnelle avec Maël. C’est à peine si nous nous parlions aux entrainements mais, le voir mourir m’a quand même rendue folle de tristesse. Je connaissais son frère ainé, un ami de mes frères. J’imagine la douleur qu’il a ressenti en voyant son frère mourir comme une merde et, je me sens encore plus coupable de m’être enfui comme une poule mouillée. Ouais… j’ai du mal à croire que je n’aurais rien pu faire. « Comment tu fais toi ? » Hein… « Pour… pour continuer. » Je prends le temps de dévisager Lucas avant de répondre. « Nous ne pouvons rien faire… juste subir. » Avec un peu de neige, je me nettoie les mains. « Je ne vis quasiment plus depuis la mort d’Icare… je me contente de marcher là où on me dit d’aller. » Je secoue mes mains et reprends le manche de mon couteau. « Ce qu’ils ne savent pas… c’est que je finirais par me venger, quoi qu’il arrive. » Je secoue la tête doucement, consciente que Lucas ne peut pas comprendre ce que je veux dire. « Nous sommes plus forts qu’eux, tu sais ? Nous ne sommes pas obligés de suivre leurs règles… Si tous les tribus décidaient de se donner la main plutôt que de se les trancher les uns les autres, tout ceci n’existerait plus. » Les bras ouverts, je désigne les environs avant de pencher la tête légèrement. « Quoi que… ils trouveraient toujours un moyen pour nous faire souffrir mais bon... » dis-je d’un air blasé. « Ce que je veux dire c’est que… ce ne sont pas les autres tribus les véritables ennemis. » Je fixe le ciel de l’arène puis regarde Lucas d’un air presque amusé. C’est si con finalement… « Ne change pas pour eux, ils ne le méritent pas. Si au plus profond de toi, tu veux venger Lily… fais-le. Ce n’est pas moi qui t’empêchera de le faire. » Je baisse les yeux et joue avec la lame du couteau. Je ne sais pas si nous sommes regardés, je ne sais pas si les juges entendent ce que je dis mais, je suis conscience que je n’aurais pas du dire ce que j’ai dis. Peu m’importe... Eux, ils ne devraient pas condamner des enfants comme nous et, pourtant, ils ne se gênent pas pour le faire ! Mes poings se referment à nouveau. Une boule de stresse m’envahit et, lorsque je m’en rends compte, il est trop tard pour empêcher mes larmes de couler.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas   Lun 27 Aoû - 1:23

A peine Lucas avait-il remercié Katell pour ses efforts de consolation qu'elle lui assura qu'il n'avait pas à le faire, et que personne n'avait à endurer une chose pareille. A ces mots, Lucas ne répondit rien. Tout le monde pensait la même chose à ce sujet. C'était certes, intolérable, et pourtant personne n'osait vraiment s'y opposer. Ou était cette rébellion dont chacun entendait secrètement parler dans leur district ? Que faisait le 13 pendant que les enfants de Panem se faisaient moissonner tous les ans ? Autant de question sans réponse qui faisait bien comprendre que la cause était vaine. Pour eux, il n'y a même plus d'espoir. Tout ce qu'il leur restait à faire, s'était remplir sagement leur condition de tribut, ou mourir dans d'atroces circonstances en hurlant de douleur pour le plus grand plaisir des capitoliens. Pourtant, Lucas avait largement cru en cette rébellion. Il avait même promis à Dahlia de rejoindre le district 13 après la moisson. Mais maintenant, il ne pouvait que faire face à la fatalité de la domination du Capitole, district 13 ou pas.

Finalement, après sa petite crise de colère en reparlant de sa quête de vengeance, Lucas reprit son calme lorsque Katell lui avoua qu'elle ne faisait que suivre son rôle, mais qu'au fond, elle aussi attendait sa vengeance. Adoptant d'abord un air songeur, Lucas s'apprêta à replonger dans ses sombres pensées. Alors tout tournerait autour de ça. Continuer à vivre pour se venger, en espérant que cela les aiderait à aller mieux. Mais c'était se voiler la face que d'imaginer qu'avoir du sang sur les mains puissent effacer les visions de ses proches morts. Soudain, il reporta à nouveau son attention sur Katell, posant un regard curieux et attentif sur elle alors qu'elle tenait les mêmes propos qu'il avait pu espérer entendre avant de se retrouver dans cette maudite arène. Le refus du combat entre tous les tributs. Comme elle avait dit, les juges auraient de toute façon trouvé un autre moyen de les faire souffrir, mais n'aurait-ce pas était un symbole suffisant ? Avec un peu d'imagination, Lucas tenta de se représenter la sensation de Panem face à ce refus du combat. Le sentiment que cette moisson était de trop, que le Capitole allait trop loin et que tout cela avait assez duré. Mais ce n'était que fabulation. Même si cela était tentant aux portes de la mort, il ne fallait pas confondre réalité et fantasme.

Cependant, lorsque Katell croisa à nouveau le regard de Lucas, celui-ci ne put réprimer un léger frisson. Cette fille respirait l'espoir et forçait l'admiration, après tout ce qu'elle avait vécu. Il eu un léger sourire en réponse à l'air amusé que prenait la jeune fille, réalisant que pour la première fois depuis quelque temps, il était vraiment heureux. Lui qui avait été si désespéré de voir un jour quelqu'un raisonner autrement qu'avec le Capitole, il avait en face de lui la jeune tribut du district 10, qui refusait ouvertement de marcher avec le Capitole, micros et caméras braqués sur eux ou pas. S'en était presque culotté, et en cet instant précis, le jeune garçon ne pouvait pas entendre des paroles plus réconfortantes que celles-ci. Pendant un court moment, il eut même envie d'hurler toutes les insultes connues - et même en inventer de nouvelles - pour le Capitole, se retenant seulement pour écouter les derniers mots de la jeune fille.

A ces mots, Lucas fronça les sourcils d'un air concentré, répétant encore et encore ces deux-trois phrases dans sa tête. Elle avait bien raison, les juges ne méritaient certainement pas d'obtenir ce qu'ils voulaient. Et son désir de vengeance, c'était tout ce qui allait à l'encontre de ce qu'il ne voulait pas devenir. Après tout, il n'avait pas assisté au meurtre. Peut-être que Lily avait attaqué la première. Peut-être que l'acte de Gemma était justifié. Que de sénarios qu'il s'était refusé d'imaginer possible en s'enfermant dans sa colère. Dire que qu'il avait passé la nuit à ratisser la forêt dans l'espoir d’anéantir toute trace de Gemma, Katell venait de semer le doute en quelques mots. Bouleversé par ces réflexions, Lucas fut surpris de voir que la jeune fille pleurait lorsqu'il redressa la tête vers elle. Cette vision lui serra le coeur malgré lui. Ils parlaient depuis peu, mais la jeune fille semblait si exceptionnelle à ses yeux qu'il s'inquiéta immédiatement qu'elle souffre de quelque chose. Aussi se releva t-il subitement en l'observant rapidement de la tête au pieds, sans remarquer une quelconque blessure, mise à part la marque que Lily lui avait laissé à la joue le deuxième jour. Il comprit alors que cela ne venait pas d'une souffrance physique, et sans oser l'approcher davantage, de peur de l'effrayer, il posa une main sur son épaule en lui souriant d'un air rassurant sans pouvoir pour autant chasser la tristesse de son regard. Ils avaient été détruits, et tout ce qu'ils pouvaient faire, c'était recoller les morceaux, mais rien au monde ne pourrait les remettre à neuf. Ne t'en fais pas.. Commença t-il d'un ton doux et rassurant. Étonnement, il aurait donné cher pour pouvoir consoler Katell à son tour. Tu as raison. Continua t-il en prenant un air plus déterminé. "Refuser de jouer sagement le rôle du petit tribut docile ne veux pas dire qu'on se laissera faire." Déclara t-il d'un air menaçant en scrutant le ciel comme s'il lançait un défi à Snow en personne. A ces mots, il resserra sa prise sur l'épaule de Katell, sans vouloir lui faire mal, mais comme pour lui assurer qu'il ne la laisserai pas tomber en cas de pépin. Puis il laissa finalement son bras retomber en posant à nouveau un regard bienveillant sur la jeune fille. Il se sentait à nouveau gonflé à bloc, presque persuadé qu'ils allaient pouvoir sortir de là. Après tout, cet endroit était contrôlé par des machines de torture en possession des juges, mais des machines, il en avait vu des tas dans les usines du district 8, et il y avait toujours une déficience à exploiter pour s'en débarrasser... Il suffisait de trouver quelle était celle de ce gigantesque endroit. L'ampleur de la tâche semblait impossible à première vue, mais Lucas était loin de baisser les bras à présent, et bien décidé à sortir de cette maudite arène pour mettre deux gifles à tout ceux qui avaient cru la chose impossible en se terrant sagement chez eux, soit beaucoup de monde.

Il récupéra finalement sa gourde en l'agitant vers elle, un sourire amusé aux lèvres. "Gemma attendra pour ma petite revanche, même si elle a intérêt à avoir une sacrée bonne explication pour ce qu'elle à fait, ils y en a d'autres qui méritent plus qu'une simple fessée." En se montrant aussi arrogants envers le Capitole, même si leur discussion n'était pas retransmise, les deux jeunes tributs risquaient gros. Mais pour Lucas, peu lui importait. La seule chose qui comptait à présent c'était montrer au monde qu'il n'avait plus peur, et qu'il n'y avait rien de plus simple que de dire "Non". Tout en enfilant son sac sur le dos, Lucas poussa un soupir. S'engager sur la pente la plus glissante qui soit ne lui faisait pas plus peur que ça, il n'attendait plus grand chose de la vie après tout ça, mais au fond de lui, il n'était pas certain de pouvoir tirer un trait sur la mort de Lily, et tout ce que cela impliquait. Pour le moment, il enfouissait le souvenir de toute cette colère sous un tas de pensées inutiles au fin fond de son esprit, mais il savait bien qu'il ne pourrait pas se mentir à lui-même bien longtemps. Il ne pourrait jamais oublier les dernières paroles de Lily. Et passer outre lui vaudrait des efforts titanesques dont il n'était pas sûr d'être à la hauteur.

Finalement, il se désintéressa un instant de sa satisfaction d'imaginer un Capitole mécontent et de son inquiétude vis-à-vis de lui-même et décida de changer de sujet dans l'espoir de détendre un peu la jeune fille ainsi que de se changer les idées. "Au fait... Désolé pour la dernière fois.." Depuis le début de leur conversation, Lucas était passé de méfiant-prêt-à-tuer-pour-se-défendre à désolé-pour-lui-avoir-couru-après-avec-des-intentions-obscures, et il n'avait donc pas encore eu l'occasion de s'excuser de son comportement quelque peu exagéré, même s'il l'avait prise en train d'étrangler Lily. Après tout, à leur première rencontre déjà elle n'avait pas vraiment voulu se battre, même si elle n'était franchement pas en mesure de leur faire face... Il ajouta avec un petit air amusé : "J'avais vraiment les nerfs à vifs, mais... Je suis content que tu cours vite." Le souvenir de sa douloureuse chute lui arracha même un sourire. Après tout, il y avait eu plus de peur que de mal. En y repensant, il se rappela la raison pour laquelle Lily et lui s'étaient lancés dans cette course-poursuite avec autant de motivation : Ils voulaient éviter que d'éventuels alliés de la jeune fille ne leur tombe dessus par la suite. Aussi tenta t-il d'en savoir un peu plus sur la jeune fille en la questionnant : "Alors... Tu.. habites avec quelqu'un d'autre ?" Demanda t-il d'un air hésitant en scrutant les alentours d'un air interrogateur. Habiter n'était peut-être pas le terme le plus adéquat, mais puisqu'ils étaient bien forcer d'y établir un campement, autant voir l'endroit comme un petit chez-soi plus sécurisant qu'autre part...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas   Jeu 30 Aoû - 18:26


what doesn't kill you...
❝ j 4 - a v e c . l u c a s ❞

« Gemma attendra pour ma petite revanche, même si elle a intérêt à avoir une sacrée bonne explication pour ce qu'elle à fait, ils y en a d'autres qui méritent plus qu'une simple fessée. » Je lève les yeux, alerte comme un chien de chasse, en entendant le prénom de Gemma. La fille du SIX, la protégée de Richard. Enfin… si on peut appeler ça comme ça. Il ne m’en a pas beaucoup parlé et, d’après notre dernière conversation, il ne tenait pas plus que ça à la voir gagner dans l’arène. « Je l’ai croisé au tout début du jeu. » Elle ne m’a laissé une très bonne impression mais, qui en laisserait une en étant ici, hein ? « Elle a faillit tomber du haut d’un précipice et je l’ai aidé à remonter la pente. » dis-je d’un air désolé. Déjà à l’époque, j’avais regretté mon geste de générosité. Elle en avait profité pour m’attaquer et j’avais été obligé de fuir des harfangs enragés par sa faute. Maintenant que je sais qu’elle a tué Lily… je me sens extrêmement coupable. « J’aurais du la laisser crever, j’ai encore été trop gentille… » C’était le début des jeux, je venais de voir Maël se faire tuer et, j’estimais qu’il y avait eu assez de morts pour la journée. Avec du recule, je ne suis pas sure que je l’aurais tuée de mes propres mains mais, la laisser mourir en tombant dans son fichu trou… ça oui ! J’aurais pu faire sans aucun regret ! Je ne souviens comme si c’était hier. Son arrogance, son manque de reconnaissance. Elle ne m’a même pas dit merci pour lui avoir sauvé la vie. Faut dire que ce n’est pas dans les règles du jeu. Elle aurait pu faire un effort ou, du moins, ne pas m’attaquer en douce. Quelle cruche ! Elle et, moi. Elle, pour son ingratude et, moi… pour ma naïveté. Richard e du s’en mordre les doigts en voyant ça à l’écran. Izaiah aussi, tout comme bon nombre de spectateurs. Seulement, ils ne savent pas ce que l’on ressent lorsqu’on est enfermé ici… Personnellement, je n’ai pas perdu espoir de tomber sur une âme pure qui n’ait pas été changée par Capitol. J’ai bien fait. Cette personne existe et, apparemment, elle s’appelle Lucas. « Au faite… désolé pour la dernière fois. » Je hausse les épaules, l’air de dire que ce n’est rien. « J’aurais surement fait la même chose à ta place, t’en fais pas. » « J’avais vraiment les nerfs à vifs, mais… je suis content que tu cours vite. » Un petit rire s’échappe de mes lèvres. C’est la première fois que je ris, que serait un peu, dans cette fichue arène. Le son de ma voix arrive même à m’émouvoir un peu. C’est… si dérisoire. « Moi aussi. » Je laisse un petit silence combler le bonheur qui m’envahit. Si tous les jours pouvaient être aussi agréables ici, ce serait le pied. Je me serais portée volontaire immédiatement lors de la moisson. Néanmoins, je sais que ce n’est pas le cas. Les juges doivent être en train de nous concocter une fin de plus horribles à l’heure qu’il est. Jamais, ils ne laisseront gagner deux jeunes tribus qui se donnent la main plutôt que de s’entretuer. Souvenez-vous de l’édition où une poignée d’alliés se sont faits massacrer pour avoir refusé de se battre… « Nous devons être vigilants. » Je regarde partout autor de nous. « Nous sommes en danger… » Saaans blague ?! Je ris de ma propre connerie. « Je veux dire… nous venons surement de nous mettre les organisateurs des Hunger Games sur le dos. Ils n’aiment pas trop les copineries lors des jeux, tu le sais bien. Les alliances passent encore mais ça… » « Alors… » Je le vois scruter les environs à son tour. « Tu… habites avec quelqu’un d’autre ? » « Chez moi… j’habite avec mes parents et mes cinq frères. Ils ont eu la chance de jamais être moissonnés donc, ils m’ont aidé à m’entrainer lorsque j’ai été en âge de l’être. » Je sais que ce n’est pas à ça qu’il pensait, que ce n’est pas la réponse qu’il attendait. « Nous avons une grande écurie aussi, avec des dizaines de chevaux. » Je reste un moment rêveuse, nostalgique de mon chez moi. « J’y aidais mon père des fois… » Cela me manque. Tout me manque. « J’ai aussi un amoureux mais, personne ne le sait. » Maintenant, si. Lucas n’en a certainement rien à faire mais, je sens comme un besoin de vider mon sac. Si jamais je venais à mourir, si je ne reviendrais pas à la maison… je n’ai pas envie que Shawn vive avec ce poids sur la conscience. Mon père lui en voudra surement de ne lui avoir rien dit de suite mais, je sais qu’il lui pardonnera. Si je ne reviens pas… il ne pourra pas en vouloir à celui qui voulait faire de moi sa femme, avoir des enfants avec moi. « Mon père va surement m’en vouloir de ne lui avoir rien dit mais, nous avions peur de sa réaction. Il est assez protecteur, tu vois ? Je n’avais pas envie qu’il sorte la carabine mais, maintenant que j’y repense… cela n’aurait pas été si dur à surmonter à côté de ces jeux. » Je me mors la lèvre inférieur. Mon père n’aurait peut-être rien di, qui sait. « Shawn voulait qu’on se mari mais… » Je grimace doucement. « Tu me vois mariée à mon âge ? Je ne me sentais pas vraiment prête… » Je hausse les épaules doucement. « …j’aurais fais une piètre femme au foyer de toutes façons et, je te parle même pas d’avoir des enfants. » Je m’essuie les mains sur ma doudoune et me lève tant bien que mal. « C’est peut-être mon destin de mourir ici, comme tout le monde… » Je regarde par là où je suis arrivée. « Je suis désolé, je n’aurais pas du t’en parler. » Je vérifie que tous mes outils -armes, etc- sont à leur place avant de tendre une main à Lucas. « Merci pour le repas Lucas. » L’aidant à se relever, je lui saute dans les bras pour le remercier. Lorsque je me dégage enfin, je sens les larmes me monter aux yeux mais évite de céder à l’émotion. L’un de nous sera peut-être mort demain, c’est vraiment con. « Tu vas par où maintenant ? » Je sens mon cœur se serrer dans ma poitrine. Le laisser tout seul cette nuit reviendrait à l’abandonner après la mort de Lily. J’aimerais pouvoir rester avec lui pour, au moins, lui tenir compagnie mais, je ne dois pas oublier Fren’ qui m’attend depuis déjà un sacré bout de temps. « Je vais en direction des montagnes, tu veux venir avec moi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas   

Revenir en haut Aller en bas
 

J4 ◢ What doesn't kill you↔Makes you stronger ◣ Katell&Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: 76th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.