petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)   Dim 5 Aoû - 13:08

« never give up, never falter, keep fighting »

Je n'avais même plus envie de me battre. Toute volonté, toute envie de survivre avait quitté mon esprit. J'étais dévastée. Je me sentais coupable. Coupable de plusieurs choses. Coupable de la mort de Denahi, mais pire encore, coupable de la mort de Iugo, mon co-tribut. Non, ca ne passait vraiment pas. Ma nuit avait été rythmée par d'incessants cauchemar montrant la mort d'Iugo sous différentes formes. Je n'aurais pas dû le laisser seul à la cascade. Si seulement j'avais été là, il serait peut-être encore vivant, j'aurais pû l'aider, j'aurais pû le défendre … j'aurais peut-être même pû le sauver. Non, je n'avais jamais été très proche d'Iugo, je l'ai même toujours considéré comme un idiot. Mais il avait toujours été là pour moi. Il m'avait toujours soutenu. Comme lorsque j'avais obtenu mon 11. Je lui avais montré mes craintes, mes peur … et il avait été là pour moi. Et moi, je n'avais pas été là pour lui quand il en avait besoin. Je m'en voulais … je m'en voulais tellement.

J'errais dans les montagnes, mon poignard serré contre la paume de ma main. Le regard vite, j'avançais simplement sans vraiment savoir, où je me dirigeais. J'avais quitté la cascade dès que je m'étais réveillée. Je ne pouvais pas y rester. C'était trop dur. Je ne savais pas ce que faisait Katell … peut-être étais-ce une mauvaise idée de la laisser seule. Je n'avais aucuns doutes quant à sa capacité de se défendre seul, mais c'était aussi ce que j'avais cru pour Iugo. Je ne voulais pas perdre Katell … je ne savais pas si je pourrais le supporter. Non, je ne voulais pas perdre Katell, c'était désormais ma seule alliée, et je l'appréciais. Non … je ne voulais pas. Alors, paniquée à ce qu'elle soit, elle aussi, en danger, je rebroussais chemin. Ca faisait un moment que je marchais, cette-fois-ci, je me mis à courir, prise d'une crise de panique, ignorant presque la douleur que m’infligeait mon pauvre dos blessé. J'étais loin de la cascade, ca faisait plusieurs heures que je marchais, mais rien ne pourrait m'arrêter. « Katell ... » prononçais-je pour moi même pour me redonner du courage lorsque l'envie de m'arrêter me prenait. Non, je ne devais pas m'arrêter. Je ne voulais pas prendre le risque qu'elle soit blessée. Non … je ne voulais pas me retrouver seule. Non … je ne voulais pas me retrouver seule !

Je continuais de courir à mon rythme tandis qu'un brouillard commençait à s'installer dans l'arène. Durant la matinée, je n'avais même pas pris le temps de m'arrêter pour observer une magnifique aurore boréale glissant sur le ciel. Je continuerais de courir, jusqu'au camp. Je ne m'arrêterais pas de courir jusqu'à ce que je sache si Katell est saine et sauve. Du moins, sauf si quelqu'un souhaitait m'en empêcher. Comme un tribut par exemple. Tribut qui, je pouvais le sentir, n'était pas loin. Me stoppant net, retenant mon souffle, je tournais sur moi même en renforçant ma poigne sur le manche de mon poignard. Je l'avais entendu. Il était tout prêt, mais je ne le voyais pas à cause des arbres environnants et du brouillard qui devenait de plus en plus épais à mesure qu'il se rependait dans l'arène. « Montre-toi ! » lui ordonnais-je en serrant la mâchoire, avant de voir sa silhouette se dessiner dans le brouillard. Je pourrais me remettre à courir, mais au vue de mon rythme, il me rattraperait sans soucis, et depuis cette nuit, j'avais comme la désagréable impression que tout le monde me voulait du mal. Étais-ce la réalité ? Mais je ne fuierais pas … hors de question ! Quiconque voudra ma peau, prendra le risque de perdre la sienne !
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)   Lun 6 Aoû - 2:33


La matinée avait été dure. Très dure. Lucas avait perdu Lily de la façon les plus terrible qui soit. Ils avaient été séparé dans la hâte pour échapper à la colère de la montagne, autant dit des Juges, bien décidé à les voir se débrouiller chacun de leur côté. Mais Lucas ne l'entendait pas de cette manière. Quoi que les Juges de ces fichus Jeux veuillent voir, il veillerait sur Lily aussi longtemps qu'il vivrait, qu'ils le veuillent ou non. Aussi, à peine l'épisode de l'avalanche fut-il clôt qu'il s'était mis en marche pour retrouver Lily. Il avait la ferme intention de ratisser le moindre centimètre carré de l'arène, même si cela le conduisait droit sur les carrières.

Il marchait d'un pas rapide et déterminé lorsque le brouillard avait commencé à se lever. Pestant à nouveau après cette arène diabolique, il s'était retrouvé contraint de ralentir l'allure pour être sûr de ne pas tomber dans un quelconque piège, naturel ou pas. C'était une sale journée. Dès le matin, Lucas avait eu un mauvais pressentiment. Maintenant, il bouillonnait entre impatience et colère, forcé de tendre l'oreille en priant pour que le canon des morts ne tonne pas en annonçant l'irrévocable sentence de la fin. En cet instant, il se sentait la force de déplacer une montagne pour retrouver sa co-tribut. Son désespoir était tel qu'il aurait donné sa vie pour la savoir en sûreté.

Mais le brouillard se fit plus épais, l'empêchant de pouvoir observer plus loin qu'une dizaine de mètres. Son perchoir sur les montagnes ne lui servait plus à grand chose pour garder un oeil sur l'ensemble de l'arène. Finalement, il fut contraint d'abandonner un instant sa quête pour s'inquiéter de son environnement. Qu'est ce que ces tortionnaires préparaient encore ? Il pria un court instant pour que Lily ne soit pas dans la même situation que lui, tentant de se rassurer en se rappelant l'épisode des chouettes. Elle n'était pas idiote après tout. Elle savait s'adapter et elle saurait se défendre jusqu'à ce qu'il la retrouve. Du moins c'est ce qu'il s'efforça de se faire croire.

Cependant, ses songes à moitié rassurants seulement furent violemment interrompus par une voix féminine qui s'éleva autoritairement autour de lui. Ces quelques mots valurent un terrible sursaut à Lucas qui n'avait rien vu venir et il resserra sa prise sur son couteau qu'il avait gardé à la main depuis sa séparation avec Lily. - On était jamais trop prudent - Sans répondre, il tenta d'identifier l'origine de la voix qu'il ne reconnaissait pas comme étant celle de Lily lorsqu'une silhouette se dessina en face de lui, à quelques mètres seulement. Dès qu'il l'aperçut, il se figea d'un air interdit. Il reconnaissait ce visage, c'était la tribut du douze, celle qui avait surpris tout le monde avec une note de 11. Suite à cette constatation, Lucas plissa les yeux en fronçant les sourcils. Elle n'avait pas l'air bien plus imposante que lui. Cependant, elle était armée, ce qui compliquait conséquemment la suite des évènements. La voilà donc, l'heure du show. Les juges avaient décidé de le confronter à la jeune tribut du douze, visiblement entraînée pour gagner. Il ne put s'empêcher de se demander l'espace d'un instant quel genre de défi Lily aurait a relever et il pria pour que tout aille bien de son côté. A son souvenir, le co-tribut de la jeune fille devant lui était mort hier, ce ne serait donc pas du 8 contre 12, à son grand soulagement.

Quoi qu'il en soit, l'air menaçant de la jeune fille le força à se concentrer un peu plus sur sa nouvelle adversaire, bien qu'il n'ai ni le temps ni l'envie de s'y frotter. Aussi tenta t-il de lui en faire part en se montrant le moins agressif possible. « Du calme.. Je ne te veux aucun mal. Je ne suis pas là pour te blesser. » Déclara t-il d'un air calme en levant les mains dans un geste de paix. Il était suffisamment loin d'elle pour éviter une attaque de front, aussi pouvait-il se permettre de baisser ainsi sa garde sans trop de risque. Mais le temps lui était compté, et il ne pouvait pas le perdre à discuter du mauvais temps avec la jeune fille. « Je dois m'en aller. Je.. Je cherche quelqu'un... Quelqu'un d'important. » Avoua t-il aussitôt d'une voix presque suppliante. Pas le temps de faire dans la demi-mesure, la moindre seconde pouvait être déterminante. S'il arrivait à convaincre Frenchie de le laisser partir aussi vite qu'il était venu, c'était dans la poche, il détalerait à la recherche de Lily sans se soucier du reste. Si au contraire elle lui ferait barrage... Alors il se verrait contraint d'abréger le combat le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)   Mar 7 Aoû - 11:55

« never give up, never falter, keep fighting »

« Du calme.. Je ne te veux aucun mal. Je ne suis pas là pour te blesser. » Sa voix qui semblait ne sortir de nul part me fit sursauter. Et je me surpris à rire tellement sa phrase sonnait ironique à mes oreilles. N'étais-ce pas là le but de ces jeux ? Blesser, tuer ? J'avais la désagréable impression que j'étais la seule parmi toute cette flouée de tribut à comprendre vraiment ce que ca représentait. Même la fille du onze, cette Viha de malheur, qui avait décidée de m'épargner alors qu'elle aurait facilement pû m'envoyer six pieds sous terre. Cette stupide Viha qui avait fait une grosse erreur en me laissant la vie sauve, pas juste parce que je comptait bien lui faire payer, mais aussi parce qu'elle avait ratée une occasion de me faire perdre ces jeux. Je le reconnaissais, le garçon du 8, celui qui me faisait face, celui qui, sois-disant, n'étais pas là pour me blesser. « Je dois m'en aller. Je.. Je cherche quelqu'un... Quelqu'un d'important. » Je fronçais les sourcils et serrais la mâchoire. Je pourrais le laisser partir, et éviter de prendre le risque de mourir, mais c'était un tribut. Et j'étais bien décidée à respecter les règles du jeu. De plus, je n'étais pas sûre que le Capitole apprécie. Nous étions au troisième jour des jeux, il voulait du combat, il voulait du sang.

Je toisais l'homme avant de soupirer. Agir ainsi ne me faisait pas plaisir, mais je ne pouvais pas me résigner à le laisser partir. Il ne me voulait aucun mal, je pouvais le voir, mais il m'en voudrait à un moment ou à un autre si il se rapprochait trop près de la victoire. Alors autant le tuer tout de suite. De toutes manières, je n'avais aucuns compte à lui rendre, et il n'y avait aucune raison pour que je le laisse partir, de plus, qui me disait que ce n'était pas une ruse pour m'attaquer une fois que j'aurais le dos tourné ? Alors, sans même prendre le temps de réfléchir une deuxième fois, je me mis à marcher dans sa direction, resserrant ma poigne sur mon poignard.

C'était complètement fou de ma part. J'étais blessé, je ne pouvais pas me battre sans prendre le risque de l'être encore plus, ou même de mourir, de plus, la météo ne jouait pas tellement en ma faveur. Mais une toute autre raison me poussait à continuer d’avancer. De toutes façons, il était trop tard pour reculer de toutes façons. Le tribut avait bien compris que je n'allais pas le laisser partir, qu'il ne pourrait pas filer sans se battre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)   Mar 7 Aoû - 19:27

Alors que Lucas avait tenté de la rassurer, la jeune tribut qui lui faisait face s'était mise à rire comme s'il venait de sortir une bonne blague. Face à une telle réaction, il serra les dents. Voilà qui ne présageait rien de bon. A tout les coups, il s'agissait là d'un coup de maître du Capitole. Ils voulaient un combat sanglant, clairement pas des retrouvailles. Ils s'en étaient probablement trop bien sortit jusqu'ici pour que l'on permette qu'ils continuent ensemble. Tout ce qu'il avait a espérer, c'était que Frenchie avait été conduite à lui pour le tuer, mettre fin au binôme du 8, et que Lily s'en sortirai, bien qu'elle se retrouverai seule.

Pourtant, Lucas tenta le tout pour le tout en avouant à sa nouvelle adversaire qu'il avait d'autres préoccupations et qu'en aucun cas il n'était dans son intérêt de perdre son temps à batailler pour sa survie. Cependant, après un bref échange de regard dans le plus grand des silences, sans un mot, la jeune tribut du douze avait serré son poignard pour s'avancer vers lui. Elle semblait bel et bien décidée à jouer le jeu du Capitole. Rien que ces quelques pas, Lucas les avaient ressentis comme une violente gifle. C'était fini, tout ne se passerait plus comme prévu.

Cependant, il ne se laisserai pas faire. Le moment de mourir n'était pas encore venu, et si Frenchie voulait du sang, elle l'aurait, mais ce ne serait certainement pas le sien. Il allait faire face, et sans se retenir, pas le temps pour les petites batailles d'intimidation, cette fois, c'était du sérieux. Alors à son tour il resserra sa prise autour de son arme, et il se prépara au choc. Il était prêt à se faire du mal, à souffrir autant qu'il le faudrait pour retrouver Lily, mais aussi à faire du mal. A nouveau, il sentait cette colère sourde bouillir en lui. Comment osait-elle se mettre entre eux alors qu'il lui avait demandé si gentillement ? Elle lui faisait perdre son temps, ce qu'en cet instant même, il avait de plus précieux, et tout ça pour convenir à ces stupides capitoliens jubilants derrière leurs écrans bien à l'abri. Alors non, il ne tolérerait pas un tel geste, il n'allait pas faire le moindre pas en arrière. Si elle n'était pas apte à rester en paix, alors il le serait à cogner.

Toute la gentillesse et la compassion dont il avait fait preuve jusqu'ici était en train d'étouffer sans la présence de Lily pour l'apaiser. Et cela, c'était l'unique faute de celle qui se tenait en face de lui, un poignard à la main. Ainsi, sur ses gardes, il la laissa venir jusqu'à lui, prêt à riposter comme il se devait. Et lorsqu'elle en fut au stade de l'atteindre, il tenta une dernière fois de la faire renoncer en murmurant d'un air déçu : "Tu finiras par le regretter." Et il se jura intérieurement que si jamais la seule intervention de la tribut du douze venait porter préjudice à la survie de Lily, alors il la retrouverai, et il la tuerai, certes, mais avant.. Avant il prendrait un malin plaisir à lui faire lentement goûter à la plus terrible des souffrances.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)   Ven 10 Aoû - 1:33

« never give up, never falter, keep fighting »

Quelqu'un d'important … Pourquoi s'attachait-il tellement à cette personne ? N'avait-il pas encore compris que d'eux deux, un seul aurait la chance de survivre ? Qui que cette personne soit, elle devra mourir s'il espère remporter cette édition. Ces paroles, je ne les aurais jamais pensés avant la mort d'Iugo. Mais cette dernière m'avait en quelques sortes ouvert les yeux. Non, je ne m'étais jamais bercée d'illusions, j'étais consciente du fait que si je souhaitais aller au bout, il allait devoir mourir, mais je n'aurais jamais dû m'attacher. Je n'aurais jamais dû éprouver de l'amitié pour lui. Je n'aurais jamais dû être touchée par sa mort. Mais pourtant je l'étais. Je l'étais et ça me bouffait. La mort des autres tributs me touchaient aussi, mais celle d'Iugo m'avait complètement retournée. D'un côté, j'aurais aimé qu'il survive, qu'il gagne si je n'en aurais pas été capable. Maintenant, je me retrouvais complètement seule. La seule à pouvoir honorer le district 12, district que je ne considérais même pas comme le miens. Le district 5 était mon véritable chez-moi, bien que je n'y ai pas mis les pieds depuis un petit bout de temps. Je me demande ce que les gens pensent là-bas. Je me demande si ils me regardent comme si je fais parti des leurs, ou si je ne suis que la pauvre fille du Douze. Olivia et Félix étaient morts, comptaient-ils sur moi à présent ? Je me plaisais à le croire, mais la vérité, c'est que je savais que la plupart m'avait oubliés. Alors je pensais à ma mère et à Luka, en espérant qu'ils souhaitent ma survie, je pensais à Thybalt, qui m'avait promis de veiller sur ce dernier. J’espérais qu'ils pensent à moi tout comme je pense à eux, qu'ils me regardent avec attention en se tenant la main, qu'ils s'inquiètent de mon sort. Je l’espérais vraiment.

Je me sentais faible, et je n'avais plus envie de me battre. Je me demandais si finalement tout ça en valait le coup. Tuer pour survivre, à quoi bon, puisqu'on meurt de l'intérieur ? A quoi ca sert d'être vivant si on ne peut être en paix avec soi-même ? Je n'avais tué personne, pas encore, mais je me sentais mal en voyant les visages de ces pauvres jeunes s'afficher dans le ciel, ou en entendant ces coups de canons qui me narguaient sans cesse, l'air de dire que je serais peut-être la prochaine. Je ne voulais pas mourir, mais je ne voulais plus me battre pour survivre. Mais pourtant, j'avançais vers Lucas, mon poignard à la main, parce que je m'y sentais obligée. « Tu finiras par le regretter. »  Oui, je le savais que je finirais par le regretter. Je n'avais aucune idée de ce que j'étais en train de faire, c'était comme si je m'approchais de la mort elle même, mais qu'elle avait l'apparence de ce tribut. A cette idée, mon corps se mit à trembler, mais c'est aussi ça qui me poussait à avancer. Je me battrais, parce que je n'ai plus le choix désormais, mais la mort peut bien m'emporter, je n'en ai vraiment plus grand-chose à faire. « Je le regrette déjà ! » Ma voix et mon corps s'allient dans les tremblements, mais pourtant, je me jette sur Lucas en brandissant mon poignard. Mes mouvements sont assez rapides et précis, je ne le frappe pas n'importe où et n'importe comment, je fais le travail bien, en tâchant de viser les endroits qui pourraient le blesser. Je ne vise pas le cœur, bien trop enfoui en dessous de sa doudoune pour que je puisse l'atteindre, je vise surtout la tête, lui crever un œil me serait utile, ou bien lui planter directement dans le cerveau, ou lui trancher la gorge si je parviens à l'approcher d'assez près, je n'hésiterais pas. Mais Lucas est là, et ne se laisse pas faire. Lui ne se sert pas trop mal de son couteau et me donne même du fil à retordre. Nos couteaux se croisent, se touchent, se mêlent et s'entremêle, parfois ils se plantent dans la peau de l'autre sans pour autant le blesser gravement, mais j'ai beaucoup de mal à suivre. Je suis faible. Je suis fatigué, et n'ai presque rien dans le ventre, je ne tiendrais pas face à lui. Il me faut une autre tactique. Alors, je fais un pas en arrière et décide de sortir ma deuxième arme, un couteau similaire au sien, et de le lancer sur lui. Je vise la tête, mais la lame se planta finalement contre un arbre. Il est déconcentré, et je profite de ce court moment pour me ruer sur lui de nouveau. Je passe derrière lui et le colle contre moi, collant mon bras sur son cou. Je pourrais le tuer comme ça, en pressant sur son con, lui coupant la respiration, ou en lui tranchant la gorge à l'aide de mon poignard. « Je vais essayer de faire vite … que tu ne souffre pas trop. » Je lui murmure ses mots, mais ma voix est toujours tremblante, et pas seulement à cause du froid. Mon cœur se serre et ses battement résonnent dans mes tempes, m'empêchant de penser correctement. Je dois le faire. Je DOIS le faire ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)   Ven 10 Aoû - 15:50



Après l'hésitation et la colère, c'est l'impatience qui gagne Lucas. Alors qu'il prévient une dernière fois sa nouvelle adversaire qu'il ne demande qu'à s'en aller, il trépigne presque sur place avec l'envie de lui tourner le dos sur le champ, sans attendre une réponse. Cependant, elle est armée, ce qui ne lui laisse pas l'option de la négligence. Forcé de rester sur place, méfiant et attentif, rongé par l'inquiétude de perdre sa co-tribut, tout ce qu'il peut faire c'est attendre. Attendre que cette fichue fille mal tombée prenne une décision. Espérons seulement qu'elle prenne la bonne. En attendant, Lily n'attendait peut-être que son arrivée miraculeuse, se rappelant l'épisode de la veille avec effroi, il réprima une sueur froide alors que Frenchie se décide à faire barrière.

Elle le regrette déjà ? Lucas aurait bien ri, si elle lui en avait laissé le temps. Elle venait probablement de faire l'erreur de sa vie en se jetant ainsi sur lui, poignard brandit. Sans avoir le temps de répondre quoi que ce soit, Lucas émit seulement un petit grondement de colère en la repoussant. Il avait beau savoir qu'elle avait obtenu un 11 à l'entraînement, il s'en fichait. A quoi bon y prêter attention maintenant ? Il allait passer, tribut ou non sur son chemin, et point. Pour lui, c'était décidé et écrit. Aucune alternative possible. C'est pourquoi, alors que la jeune fille se battait vraiment bien, Lucas lui tenu tête sans hésiter une seconde. En temps normal, il aurait probablement fait un bond en arrière, jetant son couteau au loin et levant les mains bien en l'air en priant pour la paix. Seulement, il ne s'agissait pas uniquement de lui dans ce combat. Aussi ne se permettrai t-il jamais de perdre.

Plusieurs fois, la lame aiguisée de la jeune tribut l'atteignit, endommageant simplement son manteau ou entaillant légèrement sa peau. Mais il n'y prêta pas grande attention, se contentant de lui rendre la pareille en ignorant la douleur. Jamais il n'avait fait preuve d'une telle férocité avant. Il frappait avec toute la force et la technique dont il était capable et tentait aussi bien de repousser que de blesser son adversaire. Certes, il n'en était pas encore au stade de vouloir la tuer, la blesser suffisamment suffirait sans doute à la stopper. Du moins, il l'espérait. Sinon, elle ne lui aurait pas laissé le choix.

Cependant, leurs tenues étaient plutôt handicapantes. Certes, elles les protégeaient des coups les plus hasardeux grâce à l'épaisse couche de vêtements, mais elles les empêchaient également d'effectuer les mouvements précis et rapides qu'ils avaient eu l'occasion de pratiquer au Capitole. La jeune fille était rapide, certes, mais elle semblait s'épuiser au fur et à mesure. Mais sans faiblir, Lucas ne lui laissa aucun moment de répit. L'adrénaline qui courrait dans ses veines, sa détermination et le renard qu'il avait eu l'occasion de déguster avec Lily la veille en partie grâce à Katell lui permettait de garder le rythme et la force avec laquelle il répliquait. Plusieurs fois à son tour il atteignit sa cible, visant plutôt les parties visibles en essayant de lui faire du mal pour la dissuader de continuer plutôt que de la tuer définitivement. Les jambes n'étaient pas une option, ils étaient tout les deux sur leurs appuis, ça aurait rendu les choses trop compliqué. Lucas tenta alors de trouver une prise sur les épaules de Frenchie pour essayer de la déséquilibrer, mais elle s'en dégagea avec rapidité et brutalité. Peut-être que s'il arrivait à la frapper suffisamment fort pour la sonner, cela suffirait à lui laisser le temps de déguerpir en vitesse à la recherche de Lily...

Mais elle sembla anticiper le geste en se reculant un peu. Ça y est ? Avait-elle compris que cet affrontement n'avait aucun sens ? Dans un mouvement presque soulagé, Lucas reprit son souffle en haussant les épaules. « Je t'avais bien d- » Sans avoir le temps de finir sa phrase, il se jeta à moitié au sol en tombant sur les fesses pour éviter le projectile que Frenchie venait de lui lancer sans prêter attention à ce qu'il allait raconter. Fronçant les sourcils, Lucas se releva aussitôt en jetant un coup d'oeil sur l'arbre qui avait hérité de l'arme non loin de lui. Un couteau. Elle venait de tenter de lui planter un couteau en pleine poire. Heureusement qu'il avait toujours eut de bons réflexes. « Hey ! C'est pas symp- » Et à peine avait-il fait volte-face d'un air frustré que Frenchie lui sautait déjà sur le dos en l'agrippant par le cou, l'empêchant à nouveau de finir sa phrase. Décidément, cette fille n'était définitivement pas pour la discussion.

Portant alors une main au bras étrangleur de Frenchie pour chercher de l'air en l'empêchant de l'étrangler, Lucas refusa tout de même de lâcher son poignard, ce qui était fort handicapant dans ce genre de situation. De plus, la jeune fille semblait avoir au moins la décence de ne pas vouloir le faire souffrir dans sa folie de vouloir l'abattre sans raison alors qu'il n'avait rien demandé - si ce n'était de ne pas faire attention à lui justement. - Allons bon, il était donc visiblement urgent de se défaire de cette délicate position. Et avant même d'avoir remarquer le tremblement dans la voix de la jeune fille pour noter une quelconque hésitation de sa part, Lucas planta vigoureusement son couteau dans le bras de la jeune fille pour la faire lâcher tout en se reculant avec violence dans le but de la faire heurter l'arbre juste derrière eux. Avec un peu de chance, son crâne cognera contre le manche de son propre couteau. Nanméo.

Mais même si le geste n'a pas l'effet escompté avec le couteau planté, la jeune fille semble tout de même avoir le souffle coupé par le choc. Étonné de la voir visiblement souffrir ainsi, Lucas prit la peine d'hésiter quelques secondes. Il avait certes cogné avec tout son poids pour l'écraser contre le tronc, mais il ne lui semblait pas avoir besoin de faire un régime, l'abondance de la nourriture au district 8 suffisant amplement à le nourrir trop peu. Après tout, elle était peut-être fragile du dos. Et il profita de cet instant de souffrance visiblement aiguë de la jeune fille pour retirer le couteau de l'arbre, n'osant pas récupérer le sien fichu dans le bras de la pauvre fille. « Ecoute. Je suis désolé, mais tu ne m'as pas laissé le choix ! » Protesta t-il tant que la jeune fille semblait encore sonnée. Cependant, à première vue, elle ne semblait pas d'humeur à le pardonner. « Sincèrement désolé. » Insista t-il d'un air hésitant. Visiblement, c'était à son tour de regretter.

Il fit un ou deux pas en arrière sans quitter la jeune tribut des yeux. Le fichu brouillard étrange qui les entourait se faisait encore épais, il ne s'agissait pas de la perdre de vue pour se faire sauter dessus au moment où il se croirait à nouveau seul. « Je sais que tu as perdu ton co-tribut, et je ne peux pas prétendre savoir quelle douleur ni quel désespoir peuvent t'envahir maintenant, mais Lily n'est pas juste une alliée pour moi, et je me dois la retrouver. Je ne peux pas mourir ici. » Expliqua t-il soudainement. Allons bon, voilà qu'il se mettait à raconter sa vie à une presque inconnue hostile. Sans doute la nervosité. Lucas n'avait aucune envie de voir un cadavre étendu à ses pieds, que ce soit celui de Lily, ou celui de Frenchie. Aussi tentait-il de combler les silences terrifiants qui s'installaient en plus de ce brouillard mystérieux. A chaque instant il craignait de l'entendre brisé par un coup de canon. « Je n'ai aucune envie de te blesser davantage, et encore moins de te tuer ! Pourquoi tu ne veux pas comprendre ça ?! » S'exclama t-il alors d'une voix plus pressante. Il regrettait suffisamment ses gestes pour se jeter à genoux en implorant son pardon - si cela n'avait pas retardé ses recherches de Lily, il l'aurait certainement fait. - alors continuer à se battre, il préférait encore courir à l'aveuglette dans l'épais brouillard menaçant qui camouflait les crevasses des environs. A cette pensée seulement il se remémora sa douloureuse chute de la veille et renonça à cette idée. Sa seule chance de salut était finalement de réussir à raisonner Frenchie. Désormais, il regrettais amèrement de l'avoir blessée -bien que ce fut un geste purement défensif -. Il n'était pas sûr de l'avoir correctement enfoncé dans la précipitation du mouvement, mais cela avait suffit à la faire lâcher, il en déduisait donc que cela avait été suffisamment douloureux pour développer de la haine à son égard si elle n'en avait pas déjà eu avant même de l'attaquer. Dans d'autres circonstances, il aurait aimé la connaître un peu mieux, comme il avait eu l'occasion de discuter avec Gemma pendant l'entraînement. C'est dans ces circonstances pleines de regrets, à la limite de proposer son aide à Frenchie pour soigner son bras, qu'il ne prit pas garde à l'ombre menaçante qui rôdait autour d'eux, camouflée par ce maudit brouillard.


Spoiler:
 


Dernière édition par Lucas Mandrake le Lun 13 Aoû - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)   Dim 12 Aoû - 3:33

« never give up, never falter, keep fighting »

Ma phrase, je n'en pensais pas moins. Je ne voulais pas passer pour une faible, mais ne souhaitais pas non plus passer pour un monstre sans cœur. Participer à ces jeux était loin de me faire plaisir, et devoir me jeter sur tous les tributs que je rencontrais me déplaisait fortement. J'étais simplement poussée par une pulsion, un instinct qui me faisait oublier tout le reste, un instinct qui avait bien plus d'impact que ma conscience : celui de la survie. Quoi qu'ils disent, ils me souhaitaient tous du mal, rien qu'en souhaitant survivre. Et je comprenais mal qu'on puisse être aussi belliciste à ce stade du jeu. Nous étions tout de même au troisième jour, l'étau ne cessait de se resserrer et le nombre de tribut avait diminué de moitié. La fin approchait. La mort ou la victoire, c'est la grande question que nous nous posions tous. Oui, la fin approchait, mais qu'est qu'elle nous apportera ? La paix, ou une simple couronne sur la tête ?

La nuit dominante et le brouillard s'épaississant, je ne voyais pas grand chose, et ce malgré les lunettes nocturnes qui reposaient sur mon nez. Je le sentais juste, Lucas, contre mon corps. Mon bras posé sur son coup, mon poignard au bout de ce dernier. Je n'avais jamais été aussi proche de la mort. Mort que j'allais donner. Il suffisait d'un geste. Un geste vers le côté, et il se viderait de son sang, mourant dans les secondes, sans trop de souffrances. Mais j'hésitais. J'aimais penser que j'étais assez forte pour les jeux, et même si j'avais été prête à tuer le tribut du 9 au premier jour, aujourd'hui, les choses avaient changées. Cet homme était jeune, et était le co-tribut de quelqu'un. Je me souviendrais toujours de ce que j'ai ressenti lorsque le visage d'Iugo s'était dessiné dans le ciel étoilé. Et je ne voulais pas que quelqu'un souffre de la même façon … et surtout pas par ma faute. Mais nous étions aux jeux, et il n'y avait pas de place pour les sentiments. Alors, que faire ? Trancher ? Lâcher ? Trancher ? Lâcher ? Trancher ! Je voulais trancher, mais quelque chose me retenait, m'empêchant de sauter le pas. La peur peut-être …

De toutes façons, la question ne se posait plus. J'avais hésité trop longtemps, et Lucas en avait profité pour me planter son couteau dans le bras, m’arrachant au passage un râle de surprise plutôt que de douleur. Surprise, et une petite douleur me titillant le bras, je l'avais lâché, et il en avait profité pour se reculer brusquement, me faisant violemment me cogner contre l'arbre dans lequel mon couteau s'était planté. Le dos déjà fragile à cause de la flèche qui y avait atterri le jour précédent, la douleur fut intense, et m'empêcha de bouger. Me laissant glisser contre le tronc, la bouche ouverte en me retenant de crier, je me retrouva bientôt les fesses sur la neige, à regarder Lucas s'éloigner avec mon couteau. Lentement, sonné par la douleur, je baissais le regard vers mon bras pour en retirer le sien. Puis, je relevais la tête vers lui, ferma les yeux et soupira. « Ecoute. Je suis désolé, mais tu ne m'as pas laissé le choix ! Sincèrement désolé. » Je me mis à rire. Mais pas un rire moqueur, un rire faible et sincère. Il s'excusait ... Il me faisait presque de la peine. Je savais que je n'allais pas mourir, sauf si Lucas décidait de m'achever, mais pourtant, je me sentais divaguer, comme si je n'avais pas dormi depuis des jours, et que je ne pouvais plus supporter le manque de sommeil. Le paysage déjà sombre devenait flou peu à peu et les paroles du jeune tribut sonnaient comme un écho dans la montagne.

« Je sais que tu as perdu ton co-tribut, et je ne peux pas prétendre savoir quelle douleur ni quel désespoir peuvent t'envahir maintenant, mais Lily n'est pas juste une alliée pour moi, et je me dois la retrouver. Je ne peux pas mourir ici. » Je tâchais de rester consciente tout en le fixant Pourquoi me disait-il ça ? Je secouais la tête avant de lui faire un signe de main sans rien dire. Les mots me manquaient, je ne savais tout simplement pas quoi dire. Si il voulait la retrouver, qu'il la retrouve. Ce n'était plus mon problème désormais. Je ne pourrais pas le battre, pas dans mon état, c'était à peine si je pourrais me lever. « Je n'ai aucune envie de te blesser davantage, et encore moins de te tuer ! Pourquoi tu ne veux pas comprendre ça ?! » Je ne trouvais rien de mieux à faire que de rouler des yeux. Il a raison. Il ne me voulait aucun mal, mais pourtant je m'étais jetée sur lui, et maintenant, il se retrouvait en position de force, et pourrait facilement me tuer si l'envie lui en prenait. C'était drôle tout de même. J'ai toujours pensé que mon instinct de survie serait ma grande force dans l'arène, mais dans ce cas là, elle s'était avérée être ma pire faiblesse. Lentement, je haussa les épaules avant de soupirer de nouveau. L'ironie du sort, comme on l’appelait communément. Une fois encore, je ne répondis rien, j'ai trop honte. Pas honte de m'être faite battre car je n'avais pas la prétention de croire être la meilleure, mais honte d'avoir été si stupide. Si ca avait été quelqu'un d'autre, je serais déjà morte à l'heure qu'il était. Je prenais cette confrontation avec le jeune tribut comme une leçon du destin, un avertissement pour la suite ...

… Si il y en a une. Car aussitôt, le grondement de ce que je pense être un animal me parvint aux oreilles, et me fait paniquer. Étouffant un juron, je serra les dents et lança un regard féroce à Lucas. « Vas-t-en, vas-t-en retrouver ta copine ! » Je ne vois pas la bête à cause du brouillard, mais je sens qu'elle est tout prêt. Voyant que Lucas hésite, je lui jette un nouveau regard, encore plus féroce. « Ne t'inquiète pas pour moi ! VAS-T-EN ! » D'une main, je saisis mon poignard et le plante dans le tronc juste au dessus de ma tête. Poussant sur mon bras, je réussis à me redresser, et à me retrouver sur mes deux pieds malgré la douleur se propageant dans mon dos. A mon grand soulagement, Lucas s'est mis en route, et s'efface peu à peu dans l'horizon. Quant à moi, je me met en route aussi, marchant le plus vite possible, m'enfonçant dans le brouillard, en priant pour que l'animal ne me suive pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)   Lun 13 Aoû - 22:26


Elle ne prononçait pas un mot, et pourtant son regard était reflet de la conversation la plus claire. Elle avait rit lorsque Lucas avait recommencé à lui affirmer qu'il ne voulait pas la tuer. C'était presque agaçant. Ils étaient peut-être dans les Hunger Games, mais Lucas n'avait pas la moindre envie de jouer, et il n'en avait de toute façon pas le temps, alors pourquoi s'attarder plus longtemps sur la question ? Elle semblait souffrir adossée à son arbre, et pourtant, sa demande de paix la faisait rire ! Incroyable ! Lucas trépigna presque d'impatience, il la secouerait bien un coup pour qu'elle revienne à la réalité. Tout ce qu'elle avait à dire c'était "oui" ou "achève-moi" mais que voulait dire ce rire ? Franchement, il n'y avait rien de rigolo, et c'était particulièrement agaçant de voir son interlocutrice profiter d'un moment visiblement hilarant alors qu'il était tout à fait sérieux.

Cependant, alors que Lucas continua son monologue en ignorant l’impertinence de la jeune fille, celle-ci lui fit un signe de la main. Elle n'avait plus la force de parler ? Elle était si sonnée que ça ? Lucas se promis tout de même de penser à ménager sa force la prochaine fois, il y était allé plus fort que ce qu'il voulait. Mais bon, elle lui avait mit un couteau sous la gorge, c'était bien fait quand même dans un sens. Mais alors qu'elle semblait à demi-consciente, Lucas haussa le ton pour avoir son attention. Elle était presque en train de l'ignorer alors que l'instant d'avant, elle refusait totalement de le laisser partir sans demander son reste ! Incroyable ! Cette fille était juste... énervante, agaçante, irritante, incompréhensible, et.. rah ! Il n'y avait pas de mot pour définir l'exaspération de Lucas, surpris par un tel revirement de situation. Allons quoi ! Cette fille avait eu un 11 à l'entraînement ! Elle n'allait pas abandonner sans un mot après avoir été cogné contre un arbre ?! Et bien si. Elle haussa les épaules en soupirant et Lucas lui répondit par un simple geste de la tête, presque déçu, et leva les yeux au ciel sans croire que cela pouvait être possible. Mais après tout, pourquoi s'en plaindre, il allait pouvoir reprendre tranquillement sa route, la jeune tribut lui avait fait perdre du temps pour se faire taper dessus pour rien, et Lily était peut-être en danger de mort maintenant. Sérieusement, si quelque chose arrivait à cause d'elle, il ne la laisserai pas se reposer contre un tronc d'arbre la prochaine fois.

Et alors qu'il s'agaçait sans comprendre les agissements de Frenchie alors qu'elle semblait si faible, un fort grognement se fit entendre tout prêt d'eux. Encoore ? Sans rire, les juges adoraient jeter leurs toutous géants à leurs trousses quand les tributs se tapaient la discut' au lieu de se taper dessus ! Visiblement, le Capitole était déçu et s'attendait à mieux. Il voulait du sang, Frenchie n'était pas en état de leur offrir, et Lucas n'en avait pas la moindre envie. Plutôt prendre une boule de neige dans la figure - et ça fait mal si ce n'est pas lancé par n'importe qui. - Bref, quelque chose de gros et de pas sympa venait vers eux, et s'ils traînaient là, ils allaient se faire déchiqueter, et ça ne serait pas dans la dentelle. Il valait mieux déguerpir rapidement. Tant mieux, c'est tout ce que Lucas demandait.

Cependant, une dernière chose le retint : Frenchie. La pauvre fille était encore les fesses dans la neige à serrer les dents tout en cherchant la bête dans le mur opaque du brouillard elle aussi. L'idée était folle, mais Lucas fit un pas en avant pour aider Frenchie à se remettre sur pieds. Il était peut-être pressé, mais il n'oublierai jamais le visage de la jeune fille s'il l'abandonnait à la bête affamée maintenant. C'était tout aussi semblable que de la tuer de ses propres mains, et encore, ça serait probablement plus douloureux et plus atroce avec l'animal. Bref, rien de souhaitable. Pourtant, la jeune tribut lui ordonna d'une voix féroce de s'en aller. Ça c'était la meilleure ! Il y avait quelques instants, n'était ce pas elle qui lui sautait dessus pour l'égorger sans prêter attention à ses propositions de s'ignorer ? Et maintenant qu'il décidait de rester, pour lui donner un coup de main en plus, elle l'envoyait balader ! Malgré la menace imminente, Lucas ne pouvait pas en croire ses oreilles et échappa un petit rire, perdu entre l’incompréhension, la surprise et l'agacement. Il était presque amusé par l'improbabilité des dires de la jeune fille. D'autres auraient certainement suppliés d'avoir de l'aide quand elle lui aboyait de fuir. Décidément, il ne fallait pas essayer de comprendre les filles, et visiblement encore moins pendant les Hunger Games. Pour la peine, Lucas décida qu'il profiterait de cet instant de faiblesse de la jeune tribut pour la contrarier : il fit encore un pas vers elle.

Elle sembla alors comprendre les intentions de Lucas en lui hurlant dessus sans retenue de s'en aller sans s'inquiéter pour elle. Et alors qu'il lui jetait un dernier regard hésitant, elle se releva à l'aide de son poignard. A cette vision, Lucas se rassura : après tout, elle avait eu un 11 à l'entraînement. Elle n'était probablement pas au bout de ses ressources. Et puis si ça se trouve, elle allait lui rendre son couteau en lui renvoyant encore une fois dessus sans prévenir. Alors bon. "Tu peux garder mon couteau !" Lança t-il une dernière fois en guise d'au-revoir. Ce n'était pas un super souvenir de lui, mais elle devrait faire avec, pas le temps de lui faire une petite sculpture de glace. Malgré tout, il ne put s'empêcher de lui jeter un dernier regard inquiet, auquel il eut pour toute réponse un regard foudroyant. Les adieux étaient faits.

Aussitôt détourné de la jeune fille, Lucas bondit pour se lancer dans une course folle, une dernière idée en tête. Par chance, il trouva un arbre à moitié effondré, sans perdre de temps, il arracha le plus gros morceau d'écorce qu'il put en y mettant toute la force de ses bras. Il devait être sûr de son résultat, sa vie allait en dépendre. Mais pas le temps de s'assurer de la solidité de son oeuvre. Dès lors qu'il avait obtenu ce qu'il voulait, il quitta l'arbre mort pour hurler dans le brouillard : "Hey ! Sac à puce ! On ne s'en prend pas aux filles blessées !" - Même si Frenchie risquait surtout d'abattre la pauvre bête d'un couteau dans le crâne. - On ne savait jamais, elle n'avait tout de même pas l'air d'être au top de sa forme lorsqu'il l'avait quitté dans le brouillard. Serrant son écorce contre lui, Lucas eu l'effet escompté : le félin gronda une nouvelle fois, près de lui. Visiblement, il venait chercher ses croquettes dans la bonne direction. Et alors qu'il lui sembla distinguer une ombre dans le brouillard étrangement agité, il s'élança sans réfléchir dans le côté abrupte de la montagne, l'écorce sous les fesses.

Ah s'en avait été presque rigolo. Les quelques bosses et arbres qu'il avait croisé ne l'avait pas heurté de plein fouet, et il semblait avoir pris suffisamment de vitesse pour semer le prédateur. Il n'avait plus qu'à espérer que sa petite distraction avait permis à la jeune tribut de disparaître suffisamment loin sans laisser de trace pour servir de quatre-heure au féroce léopard, bien qu'il avait du mal à en douter. Elle était peut-être même plus féroce que le pauvre félin... Lorsque sa luge de fortune cassa finalement, Lucas fit quelques roulades dans la neige, la tête la première en guise d'arrêt d'urgence, et sans perdre de temps, il bondit sur ses deux jambes et termina la descente en détalant à pieds. Le brouillard sembla alors commencer à se lever quelque peu. Quand tout à coup.. Victoire ! Il apercevait la forêt au loin. Il allait pouvoir y trouver refuge, et peut-être Lily... Après tout, c'était ici qu'ils s'étaient retrouvés la première fois.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)   

Revenir en haut Aller en bas
 

J3 ⊰ never give up, never falter, keep fighting (FRENUCAS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: 76th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.