petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 ( J2 ) POETRY WITH DEEPER ROOTS ➺ SAZEHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: ( J2 ) POETRY WITH DEEPER ROOTS ➺ SAZEHA   Lun 23 Juil - 21:18



i have left a million stars and
an ocean light and clearly blue,
i have left warmth of the sun,
and a million adventures not
yet begun.
Premier vrai réveil dans l'arène. Je n'aurais su dire combien de temps s'était écoulé depuis que je m'étais endormi après avoir laissé son tour de garde à Viha. Une heure ? Cinq heures ? Dix heures ? Le ciel, d'un noir de jais, ne m'était d'aucune aide. Je m'aperçus cependant que je ne me sentais plus du tout fatigué, et qu'un certain sentiment de faim se faisait ressentir au creux de mon estomac. Je décidai malgré tout de ne pas me lever tout de suite et de rester allongé dans ce sac de couchage douillet, avec le corps chaud de Sagitta contre moi. Elle dormait toujours et semblait plus douce et vulnérable que jamais. Au dessus de nous, la voûte céleste déployait sa myriade d'étoiles pour nous éclairer ; des étoiles plus colorées et lumineuses que je n'en avais jamais vues. J'étais bien, ici. J'aurais apprécié que le temps se fige et que les dangers de l'arène ne se manifestent plus. Tout était calme et agréable... Même le froid semblait moins agressif. Je repensai alors à la fille du Cinq et à la manière dont j'avais planté le poignard de Blythe dans sa gorge. J'avais achevé sa vie. Une vie... C'était tellement superficiel ! Si quelqu'un me tuait, il n'allait pas avoir plus de difficulté que j'en avais eu à abattre la tribut du Cinq. J'étais éphémère. Cette conclusion me déstabilisait.

Je décidai alors de me lever, et m'extirpai difficilement du sac de couchage. Involontairement, je réveillai Sagitta qui grommela. Je me fis plus délicat en me levant, dans l'espoir qu'elle puisse se rendormir un instant. C'étaient peut-être ses dernières minutes de quiétude. Elle devait en profiter. Son cousin, lui, n'avait pas eu cette chance. Mélancolique, je me dirigeai vers Viha et m'étirai en silence. Ma co-tribut était toujours campée à son poste de garde et m'adressa un regard neutre, comme à son habitude. Je lui souris. « Bien dormi ? » ironisai-je. J'ouvris le sac de provisions et avalai un morceau de pain avant de proposer à mes alliées de lever le camp. Sagitta s'était finalement levée et, à l'instar de Viha, elle n'émit aucune d'objection. Nous roulâmes les sacs de couchage et attachâmes les armes à nos ceintures, puis quittâmes le lieu sans nous attarder. Nous prîmes tout de même soin de lisser la neige là où nous nous étions allongés, afin d'éviter de nous faire repérer trop facilement.

Nous marchâmes pendant de longues minutes avant que les conifères qui nous entouraient ne commencent à s'espacer. La forêt clairsemée laissa bientôt place à une immensité rocheuse que j'avais aperçue la veille à la corne d'abondance. Un panorama assez précis s'étendait sous nos yeux et nous permettait d'apprécier toute la surface de l'arène et son immensité blanche. De la neige, partout. Quelques arbres, quelques points d'eau, mais la majorité du paysage était composé de glace immaculée. Au bout d'un temps, je me fis à l'idée que le soleil ne se lèverait jamais. Je ne pourrais plus jamais apprécier la chaleur rayonnante d'une aurore. Ça me donnait envie de ronchonner, mais je m'abstins. Nous continuâmes à marcher longtemps encore avant d'atteindre une sorte de creux dans la roche. Nous nous arrêtâmes à cet endroit. « Hmm, que pensez-vous qu'on devrait faire ? Demandai-je à mes deux alliées. On reste ici, ou on poursuit ? J'ai l'impression que notre progression ne nous mènera nulle part. Alors bon. » Je grimaçai avant de planter mon regard dans ceux des deux jeunes femmes. Une légère brise était tombée sur nous, accompagnée de quelques flocons maladroits.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ( J2 ) POETRY WITH DEEPER ROOTS ➺ SAZEHA   Mar 24 Juil - 2:16



lights will guide you home
and ignite your bones
i will try to fix you
Quelque chose dans mon lit bouge. Je crois que c'est Aloysius. Il doit être venu dormir avec moi parce qu'il sait à quel point j'ai peur. Parce qu'aujourd'hui, c'est la Tournée du Vainqueur. Et que je ne suis pas certaine de pouvoir résister à la vision de la fille du Onze louanger Jessie et Zoé. Je grommelle, il m'a réveillée. Je faisais un joli rêve, avec un mec canon et tout. Je n'ai pas envie de me lever pour affronter la réalité. En plus, je crois qu'il a gardé la fenêtre ouverte, on se les gèle. En plein hiver, quelle bonne idée. J'ouvre difficilement les yeux.

Où suis-je? Je suis confuse, perdue. Puis, les étapes se replacent rapidement dans mon esprit. La Moisson. Le défilé. L'entraînement. Mon 8. Ezea. L'interview. La mort de mon cousin. J'avale une grande bouffée d'air glacial. L'intérieur du sac de couchage est chaud et confortable. Je devine Ezea enfiler ses épais vêtements puis rejoindre Viha, plus loin. L'univers nocturne de l'Arène me déstabilise. J'ai l'impression d'avoir dormi des jours, et à la fois quelques secondes. Je n'ai aucun repère.

J'étire mon bras et attrape mon sac à dos afin de commencer à m'habiller. Question pratique, nous avons dormi en t-shirt et sous-vêtements cette nuit. M'enfin, ce laps de temps. Je revêt mes pantalons, puis mon épais manteau, saute dans mes bottes et rejoins mes alliés. Nous grignotons un petit-déjeuner de fortune, puis levons le camp. Rester immobiles nous tuera un jour ou l'autre.

Nous rapatrions notre équipement, j'échange quelques regards assassins avec Viha, puis nous nous envolons. En chemin, je ne peux empêcher les dires de Viha de tourner sans cesse dans ma tête. Suis-je amoureuse? Probablement pas. À ce que j'ai entendu, ça prend plus de temps avant de se produire. Pourtant, je ne peux pas nier non plus que j'éprouve une certaine affection pour ce garçon. Et puis... dormir à ses côtés ne fut pas particulièrement désagréable. Mais je n'ose pas. Pas en présence de sa sorcière de co-tribut en tout cas.

Au bout de quelques minutes de marche, la forêt se clairseme peu à peu, jusqu'à devenir complètement nue. D'imposantes montagnes se déroulent tout autour de nous, dont celles couvertes de forêt et d'autres complètement vierges. Un vent violent accompagné de quelques volutes de neige malmènent le monde artificiel. Je me sens déjà petite en présence de mes géants d'alliés, mais devant cette immensité, je suis infirme, insignifiante. C'est... Impressionnant.

Nous continuons notre avancée dans ce terrain périlleux. Je ne suis pas particulièrement chaude à l'idée de quitter la forêt pour ce milieu désert, en proie aux bourrasques et ne nous camouflant aucunement, pas plus que gardant la chaleur en poche d'air comme les sous-bois le faisaient. En fait, je suis mal à l'aise en ce lieu trop ouvert. Nous arrivons finalement devant un renfoncement dans la pierre, sorte de mini-grotte, et Ezea demande d'une vois forte pour couvrir le vent:

- Hmm, que pensez-vous qu'on devrait faire ? On reste ici, ou on poursuit ? J'ai l'impression que notre progression ne nous mènera nulle part. Alors bon.

- J'préférais quand on était dans la forêt, je marmonne, trop bas pour qu'on puisse m'entendre sous les hurlements des zéphyrs.

Nous finissons quand même par s'installer dans le coin. Au pire, en cas de mauvaise rencontre, les bois sont tout de même près. Nous nous abritons sous la voûte rocheuse de la micro-grotte, buvons un peu d'eau. Nos provisions s'épuisent vite, ainsi nous tentons d'économiser notre ravitaillement. Il nous faudra aller recueillir de quoi survivre bientôt. Très, très bientôt.

- Je vais chasser, j'annonce en me levant. Je serai incapable de rester assise une minute de plus, et puis nos réserves de nourriture vont rapidement disparaître.

J'empoigne mon épieu et m'assure que mon poignard est toujours attaché à ma ceinture. Je retrouve sa présence réconfortante. Je n'aurais jamais cru qu'un couteau m'inspirerait la sécurité, mais en réalité, me savoir armée ne m'a jamais autant donné d'assurance.
Revenir en haut Aller en bas
 

( J2 ) POETRY WITH DEEPER ROOTS ➺ SAZEHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: 76th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.