petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

bienvenue sur mockingjay !
votre forum inspiré de the hunger games depuis 5 ans !
N'hésitez pas à nous rejoindre chou

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.


Essayez de privilégier les groupes et districts les moins représentés!
CAPITOLE 6 | DISTRICTS 7 | PACIFICATEURS 4 | REBELLES 8 | VAINQUEURS 11 | DISTRICT 13 6
CAPITOLE 6 | D1 3 | D2 1 | D3 1 | D4 5 | D5 1 | D6 1 | D7 2 | D8 1 | D9 4 | D10 0 | D11 2 | D12 4 | D13 6


Aidez le forum à accueillir de nouveaux joueurs en participant à sa promotion!
Vous pouvez voter sur des top-sites ici: top-site 1, top-site 2, top-site 3 & top-site 4.
Mais aussi poster dans nos publicités sur bazzart et pub rpg design!

Partagez | 
 

 ALIX ∞ i was looking for a breath of life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Lun 16 Juil - 17:12


zelda alix snow
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞
Derrière un nom comme Snow peuvent se cacher des individus loin d'être blancs comme neige. Patronyme ironiquement célèbre, qu'elle porte avec une fierté évidente, une force farouche et colérique, bien qu'elle aimerait secrètement pouvoir se détacher de toutes ces médisances crachées sur son nom, ou sur le simple passage de son père. C'est d'ailleurs ce même géniteur qui a choisi le nom d'Alix pour sa fille. Certainement pour sa signification, dirait la jeune femme de dix-huit ans, énième moyen de satisfaire la mégalomanie de ce prétendu président. C'est sans doute l'une des choses les plus dérangeantes pour Snow senior que d'avoir une fille opposée à un gouvernement qui lui a pourtant, depuis sa naissance, assuré une vie loin de la misère et de la famine qui touchent la grande majorité des habitants des districts. Néanmoins, Alix préfère cacher ce sentiment de rébellion derrière d'interminables livres, pelotonnée sur un luxueux canapé de la demeure Snow. Profondément idéaliste, elle manque cruellement d'audace pour assumer ses actes, et préfère demeurer rebelle dans ses idées et afficher un soutien au Capitole aussi infaillible que factice face aux médias ou à quelques paires d'yeux trop curieuses. Discrète, elle n'aime pas être sous la lumière des projecteurs et se complait autant à vivre dans l'ombre de son frère que dans le luxe indécent que lui offre son statut de fille du président. C'est une intellectuelle, à défaut d'être une de ces nombreuses fêtardes invétérées qui pullulent au Capitole. Elle préfère la compagnie des livres à celle d'adolescents de son âge et se qualifierait elle-même de solitaire. Alix est assez tournée vers la famille même si l'entente n'est pas souvent de mise à cause de son côté anticonformiste qui lui vaut bon nombre de réprimandes paternelles et quelques œillades désapprobatrices de la part de sa mère. On se retourne souvent sur elle, dans la rue. Pas pour sa beauté, mais pour son apparence, indécemment naturelle, qui détonne au milieu de tous ces cheveux aux couleurs exubérantes et ces maquillages outranciers. Elle demeure quelqu'un de profondément sensible et altruiste, elle est devenue particulièrement méfiante à cause de sa manie à accorder trop facilement sa confiance aux autres. Ayant pour habitude qu'on se plie à chacune de ses exigences, Alix est aussi maladivement capricieuse, et ne supporte pas qu'on lui résiste et encore moins qu'on ose lui tenir tête, la faute sur son orgueil démesuré. Bien qu'elle déteste tous ces faux-semblants qui rythment son quotidien, elle affiche, plus par facilité que par nécessité, un mépris évident pour la politique de Panem – afin de ne pas donner l'impression de faire de l'ombre à son frère, destiné à succéder à leur père –, comme pour les districts – persévérant dans cette image de petite princesse insupportable – et souffre silencieusement de ce besoin irréalisable de s'exprimer librement. Tel un oiseau en cage, elle observe d'un regard, mêlant appréhension et excitation, la porte close de sa belle prison dorée.

about games and relative.
Penser à sa mort est quelque chose de bien trop morbide pour Alix. Une pensée qui a tôt fait de disparaître à peine a-t-elle effleuré son esprit. Elle est campée sur la certitude que la fortune et la puissance de son père peuvent la protéger de tous les maux sur cette terre : la misère, comme la souffrance ; et la mort, aussi inévitable soit-elle, lui paraît bien chimérique, trop étrangère à son quotidien où seule la jeunesse et la perfection ont le droit d'être affichées. Pour sa famille, évidemment. Réponse terriblement banale, où celui qui la donne veut inconsciemment paraître plus courageux et empathique, à être prêt à sacrifier sa propre vie au profit d'un parent, d'un frère ou d'une sœur. Tristement commun, mais tout aussi véridique. La famille est une chose énormément importante aux yeux d'Alix et, en dépit des nombreux désaccords – dont elle est la seule à en avoir consciente –, ses parents et Nox sont les personnes les plus importantes à ses yeux. Elle aimerait aussi ajouter qu'elle serait prête à mourir pour une liberté à laquelle tous les habitants de Panem aspirent ; pour cette utopie à laquelle elle rêve depuis sa plus tendre enfance. Mais, comme la plupart des rêves, elle pense qu'il vaut mieux que celui-ci lui reste inaccessible, morne pensée qui lui permet encore de se regarder dans la glace sans se rappeler continuellement qu'elle ne saurait pas sacrifié sa vie pour un idéal commun, par manque de courage certainement. Un atout non négligeable s'avère être son nom. Rares sont les fous qui oseraient se mettre le président Snow à dos pour avoir offensé sa fille. Néanmoins, elle n'use que rarement de son patronyme, privilégiant son propre intellect à une identité qu'elle tient de son géniteur. Elle s'avère être une excellente menteuse, habile manipulatrice, ainsi qu'une bonne oratrice, trois traits de caractères qui lui permettent de se mettre n'importe qui dans la poche et toujours obtenir ce qu'elle veut. Cette habitude de reposer sur son intelligence ne l'empêche pourtant pas d'être rapide et agile bien qu'elle n'ait jamais recours à ces deux aptitudes. Sincèrement, il s'agit d'une abomination à ses yeux. Livrer vingt-quatre gamins à eux-mêmes, les abaisser à devoir tuer pour survivre... Non, elle ne cautionne aucunement cette infâme tradition. Malheureusement, en tant que fille du président, elle n'a pas d'autre choix que d'assister à ces horreurs, d'être présente lors des défilés des tributs et de visionner les Jeux. C'est un spectacle qui lui soulève à chaque fois le cœur, une insupportable vision. Et, lorsque son masque tombe pour laisser apparaître son visage horrifié, son père et son frère la considèrent comme étant de petite nature, ne supportant pas la vue du sang. Elle ne les comprend pas, ni eux, ni l'exaltation qu'ils peuvent éprouver en voyant ça. Mais elle se tait, et vomit son dégoût en silence, comme elle sait si bien le faire. Étrange sentiment qui lui a retourné l'estomac à cette annonce. Comme à son habitude, Alix garde ses pensées inappropriées pour elle mais, elle ne peut que se réjouir de la survie du Treize. Elle voit en son géniteur un père exemplaire, mais un bien piètre président, trop tyrannique pour être considéré comme tel. La justice et la liberté devraient, dans l'idéal, l'emporter et apporter l'harmonie sur Panem. Mais, comment se réjouir en sachant que, pour ces hommes et ces femmes qui se battent pour cet idéal, son père n'est rien d'autre que l'homme à abattre ? La menace grandissante ne l'effraie pas : dans une issue, comme dans l'autre, elle perdra quelque chose. Que ce soit son paternel, ou son rêve d'idéal. Pourtant, quelque chose persiste en elle : l'espoir d'un monde meilleur. Et son souhait le plus cher est simplement d'être spectatrice de cette potentielle utopie qui saurait naître dans la misère de Panem.

reality is here.

wesh, je suis faible, j'ai cédé au double-compte. mais c'est parce qu'alix, elle est genre fantasmagorique.

FEATURING willa holland © COPYRIGHT tumblr




Dernière édition par Z. Alix Snow le Mar 17 Juil - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Lun 16 Juil - 17:12

tell us your story.

Le silence règne en maître dans l'arène. La gamine tourne la tête à droite, puis à gauche. Une fois assurée que le champ est libre, elle sort de sa cachette pour se jeter sur les provisions abondantes des Carrières. Soudain, un mouvement furtif attire l'œil de la caméra. Le cri meurt dans la gorge de l'adolescente et son poing serre fermement le pain qu'elle venait d'attraper. Puis, elle s'écroule. Le canon retentit. Rapidement suivi par le rire des tributs des Districts deux et quatre.

Elle éteint la télévision, un nœud dans l'estomac. Elle a envie de vomir. Pourtant, la tribut du Huit a eu de la chance. Ce fut une mort rapide. Mais Alix ne parvient pas à ressentir autre chose que du dégoût. Envers les Jeux, le Capitole, et même son propre père. Comment peut-il cautionner pareille barbarie ? Quelle est l'utilité de livrer vingt-trois enfants à une mort certaine tous les ans ? Le corps inanimé de cette fille heurte de nouveau son esprit. Quel âge avait-elle ? Pas même quinze ans, sans doute. Trop jeune pour mourir. Comme tous les autres. Panem n'est qu'une horrible dictature avec, à sa tête, un homme qu'on appelle président mais qui n'est qu'un tyran. Et pourtant, son père est loin de cet être abominable, avec elle, sa mère ou son frère. Il n'est peut-être – sans doute – pas un père exemplaire, mais elle n'a pas de quoi le blâmer.

Elle s'engouffre dans les draps en soie de son lit et, comme souvent, accorde une brève pensée compatissante à tous ces gens qui n'ont pas sa chance. Leur pays réside sur une injustice, une inégalité même entre les hommes. Elle a l'habitude de regarder ce monde d'un œil morne et désapprobateur mais sa bouche reste définitivement close. Elle n'a pas à penser de la sorte. Encore moins à s'exprimer sur le gouvernement, la résistance ou quoique se soit d'autre. Elle a déjà essayé, une fois, d'en parler avec son frère. De lui expliquer son dégoût envers les Jeux. Mais il a préféré faire la sourde oreille, prétexter qu'elle était trop jeune pour comprendre. C'est dans ces moments-là qu'elle déteste Nox : pour lui laisser penser qu'elle n'est rien d'autre qu'une gamine, des rêves pleins la tête, qui n'a pas encore eu l'occasion d'être désillusionnée par la vie. On ne la comprend pas. Comment comprendre, après tout ? Elle a grandi dans l'opulence, le luxe, et la puissance. Une cuillère en argent dans la bouche, tandis que d'autres n'ont même pas de quoi manger. Son père au pouvoir, elle est assurée d'avoir une vie tranquille, sans embûche ni déception. Son nom à lui seul peut lui ouvrir toutes les portes au Capitole. On se plie en quatre pour réaliser le moindre de ses désirs. Elle devrait aimer ça. C'est d'ailleurs le cas. Mais ce n'est pas suffisant. Sa mère lui a toujours fait remarqué qu'elle était extrêmement altruiste, à toujours vouloir tendre la main à son prochain, même durant sa tendre enfance. Mais, Alicia Snow a ajouté qu'un tel comportement ne pourrait la conduire qu'à sa propre perte.

Elle se tourne et se retourne dans son lit, pousse un soupir. Le sommeil, capricieux, se trouve dans des nimbes qui lui sont encore inaccessibles. Les yeux encore grand ouverts, elle s'assoit sur son matelas, s'adosse au mur derrière elle et se saisit du livre qui trône sur sa table de nuit. La lecture est essentielle pour elle. Elle ne passe pas une journée sans effleurer de son regard quelques pages jaunies par le temps, ou impeccablement neuves. On l'a éduquée pour qu'elle développe sa soif de connaissance, intarissable. Elle aime apprendre. Sur n'importe quel sujet. Et, orgueilleuse, Alix se plait à ensuite cracher son savoir dans de longues tirades mielleuses, lors des soirées mondaines auxquelles elle est obligée d'assister. Au grand dam de son père, elle est loin d'être le bon petit soldat que peut être son frère. Nox est en osmose totale avec les idéaux paternels, voue un véritable culte à l'égard de leur géniteur et, parfois, c'est Snow senior qu'elle entrevoit lorsqu'elle discute avec son ainé. Elle trouve ça dommage car, en dépit de la tendresse naturelle qu'une fille ressent à l'égard de son père, sa vision presque idéalisée est entachée par toutes ces petites choses qu'elle reproche au président, plutôt qu'au père.

On pousse la porte de sa chambre. Elle lève les yeux et son regard accroche une tignasse brune pour ensuite croiser deux prunelles d'un noir profond. Elle esquisse un sourire à l'adresse de Nox qui, goguenard, s'approche d'une démarche chaloupée de son lit. Elle fait mine de humer l'air et arbore une large grimace. « Tu empestes l'alcool. » Il sourit et dépose un bref baiser dans ses cheveux avant de s'étaler sur le lit, tel le pachas qu'il est, la poussant jusqu'au bord. Elle pousse un léger grognement, passe son coude par-dessus lui, et s'appuie sur le torse de son frère pour continuer sa lecture. « Aliiix. », geint-il, et elle lève automatiquement les yeux au ciel, plus par habitude que réel agacement. Il tend la main, joue un instant avec l'interrupteur. Allumé. Éteint. Allumé. Éteint. Allumé... Elle lui donne un coup de coude entre les côtes mais abdique finalement, fermant son précieux livre et se couchant à côté de lui. C'est étrange. Il est juste à côté d'elle et pourtant, Nox ne lui a jamais paru aussi loin. Elle n'aime pas cette sensation de dormir aux côtés d'un frère presque étranger. Mais elle sait qu'elle est pourtant à l'origine de ce gouffre qui se creuse peu à peu entre eux. Il n'en connait même pas les raisons. Peut-être qu'il ne s'est même pas rendu compte de cet éloignement. Ce serait mieux ainsi, après tout. Dans le cas contraire, ils seraient deux à souffrir de ce manque de complicité, à cause d'avis divergents. Elle regretterait presque de ne pas être rentrée dans le moule depuis l'enfance, seulement pour que sa relation avec Nox reste au beau fixe.

Il éteint une dernière fois la lumière et pousse un long soupir d'aise. Elle pose sa tête sur le torse de son frère tandis qu'un léger sourire se hisse sur ses lèvres. Elle ne lui fait même pas de remarque sur le fait qu'il soit encore habillé et qu'il a même traîné ses chaussures jusque dans son lit. Les Muets laveront ses draps demain. « Nox, tu dors ? » D'abord un silence et, lorsqu'elle ferme les yeux à son tour, décidée à imiter son frère, elle entend celui-ci gémir : « J'ai mal à la tête. » Elle rit, et sent son frère grogner sous elle. Pourtant, lorsque le silence revient, elle sait qu'il ne dort pas, et qu'il attend simplement qu'elle lui parle. Que voulait-elle lui dire, déjà ? Finalement, elle ne se sent pas de discuter avec lui de ses doutes grandissants sur la politique de leur père, son désir de voir les Districts égaux les uns aux autres, ou celui que les Jeux soient abolis. Il ne comprendrait pas, il ne comprend jamais lorsqu'il s'agit de ça. C'est triste, qu'ils ne puissent pas se comprendre sur quelque chose d'aussi important. Elle pousse un soupir. Le bras de son frère autour de sa taille se détend et elle comprend qu'il vient de s'endormir. Elle décide d'en faire de même, préférant taire ses idées divergentes, comme toujours.



Elle se sent tellement mal, enfermée entre ces quatre murs, encerclée par tous ces inconnus qu'elle mépriserait presque. Elle se sent comme une étrangère au milieu des siens et c'est certainement le drame de sa vie. Un groupe d'adolescents de son âge s'approche d'elle, l'une des filles fait tinter sa coupe de champagne contre la sienne, en lui souhaitant tout le bonheur du monde pour cette nouvelle année. Alix s'arme d'un large sourire factice et l'imite rapidement. Du coin de l’œil, elle aperçoit Nox qui, comme à son habitude, ressemble à un poisson dans l'eau dans cette soirée mondaine, à passer de convives en convives, toujours souriant, toujours à l'aise. Faisant honneur à leur père. Alix ignore depuis quand le soucis de rendre son père fier d'elle ne l'inquiète plus. Elle pourrait bien lui faire honte que ça ne lui ferait presque rien. Et pour cause, lui-même lui ferait presque honte. Corionalus a beau être un bon père, il demeure le pire tyran que Panem puisse avoir. Et elle a honte de partager quoique ce soit avec cet homme, qui lui semble si étranger lorsqu'il s'assoit derrière son bureau et joue avec chaque vie, comme sur un échiquier. Ils ne deviennent plus que de vulgaires pions. Cette pensée la met davantage mal à l'aise, elle s'excuse auprès des jeunes gens qui sont venus lui tenir compagnie, prétextant avoir besoin d'air frais. Elle avance, dans sa robe, bleue et courte, indécemment simple, qui lui a valu un regard désapprobateur de Nox. Certainement car son habit détonne au milieu des tenues flamboyantes, illuminant la salle avec leurs paillettes et les pierres précieuses serties à leurs bijoux. Mais elle n'y prête pas attention. Elle ne veut pas être façonnée par les désirs des autres, même si ce sont ceux de ses parents ou de son frère.

L'air frais s'engouffre dans ses poumons et lui arrache un long soupir de soulagement. Elle s'accoude à la rambarde, le regard perdu dans le vague, stéréotype même de la jeune femme trop humainement altruiste qui se sent emprisonnée dans un monde qui n'est pas pour elle. Elle a le mal d'un pays qu'elle ne connait même pas. Elle veut quitter le seul endroit que ses pieds n'ont jamais foulé. Alix aimerait être un oiseau sauvage. Pas l'un de ceux qui sont enfermés dans une cage. Non, un oiseau qui n'a qu'à déployer ses ailes pour s'envoler haut dans le ciel. Et disparaître entre les nuages pour prendre le large. Mais, en attendant, ses pieds sont profondément ancrés dans le sol et son mal-être dans son cœur. Elle soupire une nouvelle fois. Sa mère se poste silencieusement à côté d'elle. Parée de sa robe typique du Capitole, elle n'a pas cet éclat d'exubérance ou de ridicule qu'ont le commun des mortels. C'est certainement l'une des choses qu'elle admire le plus chez sa génitrice, outre son intelligence et son calme olympien : tout en Alicia Snow n'est que classe naturelle, charisme incontestable et d'une joliesse toute unique. Les deux femmes Snow partagent quelque dizaine de minutes de silence presque religieux. C''est quelque chose qu'elles ont un commun : femmes de l'ombre, elles ne s'épanchent presque jamais, ne parlent jamais pour ne rien dire et n'agissent qu'en cas d'extrême nécessité. Des spectatrices d'une pièce dont, en dépit des apparences, elles savent contrôler chaque acteur comme chaque mécanisme. Elles n'ont jamais eu de grandes conversations, Alix n'a jamais posé à sa mère de grandes questions existentielles sur le sens de la vie ou la justice qui régit leur monde ; elle n'a jamais non plus abordé les sujets plus épineux, comme l'hypothèse des âmes-sœurs ou, la fameuse question qui brûlent les lèvres de tous les enfants (« Maman, comment on fait les bébés ? »). Elle a tout appris toute seule, ou dans les livres. Elle a tiré quelques enseignements de ses parents ou de son frère, sans qu'eux-mêmes ne s'en rendent compte. Et elle se complait totalement dans cette relation complice mais discrète et silencieuse. Alicia tourne sur elle-même et Alix comprend l'ordre muet : il faut retourner à l'intérieur. Et, avant de s'engouffrer dans la salle de réception, un léger sourire ourle ses lèvres parce que rien ne lui fait plus de bien que la simple présence des personnes qui lui sont chères.

Elle valse d'invités en invités, armée d'une expression conviviale mais noble. Certains parlent de politique, un sujet qu'elle préfère éviter au vu de ses idéaux totalement opposés à ceux du Capitole et, aussi, pour ne pas donner cette impression de trop réfléchir à la question tandis que son frère, destiné à succéder à leur père le temps venu, favorise sa chère marque de vêtements. D'autres discutent des derniers ragots à propos des personnalités du Capitole et, comme à son habitude, elle met rapidement un point final à la conversation. D'un naturel curieux lorsqu'il s'agit des études ou des livres, elle ne s'intéresse néanmoins que très peu de la vie d'autrui et méprise tous ces individus qui colportent rumeurs sur rumeurs et se délectent des réputations aussitôt bafouées. Elle s'approche d'un énième groupe de gens de bonnes familles qui participent à la réception qu'a donné le président Snow et s'accroche au bras de son frère, souriant de toutes ses dents aux presque inconnus qui lui font face. Nox ne tourne pas même son visage et continue la discussion qu'il entretenait avec une blonde sulfureuse à propos des dernières modes au Capitole. Alix suit des yeux le débat, feignant de s'intéresser à leurs dires. Mais, en cet instant, elle ne rêve que d'une seule chose : son lit, et le roman qu'elle a commencé la veille. Elle ferme brièvement les yeux, comme pour se donner du courage et pour enfiler de nouveau ce masque de fille parfaite, donnant à son père le bon Dieu sans confession, et seulement timide – alors qu'elle est seulement indifférente – pour ne parler que très peu lors des soirées mondaines auxquelles elle doit participer, par pure obligation. Et, alors qu'elle continue de feindre chaque sentiment, chaque geste et chaque pensée, Alix se rend compte qu'elle ne sera jamais un oiseau. À moins qu'il ne soit définitivement enfermé dans une cage.




Dernière édition par Z. Alix Snow le Lun 23 Juil - 17:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Lun 16 Juil - 17:14

rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Lun 16 Juil - 17:16

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Lun 16 Juil - 17:39

Encore un DC que je sais pas qui c'est
Très bon choix de scénario en tout cas
Et surtout rebienvenue, & bon courage pour ta fiche chou



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Lun 16 Juil - 18:21

Bienvenue chou
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Lun 16 Juil - 18:30

marry me, MARRYYY MEEE
Merci mille fois encore d'avoir pris mon scénario. Et le début de ta fiche est juste parfait. . Tu écris tellement bien, qui plus est
Re-bienvenue, d'ailleurs j'espère que tu te plairas à jouer Alix I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Lun 16 Juil - 21:32

Rebienvenue What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Mar 17 Juil - 9:56

DC de qui ?
Rebienvenue, et puis super choix de scenario (et willa I love you) !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Mar 17 Juil - 10:03

Seven T. Blackwood a écrit:
DC de qui ?

Je veux savoir aussi Le pire c'est que je suis sure de l'avoir lu quelque part, que quelqu'un voulait prendre ce scéna' en DC mais je ne m'en souviens plus.

Rebienvenue quand même


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DISTRICT 13
△ correspondances : 5887
△ points : 0
△ multicomptes : (l. c. meery)
△ à Panem depuis le : 04/09/2011
△ humeur : cruellement arrachée à sa famille
△ âge du personnage : vingt sept ans pour toujours


can you save me?
statut: On ne touche qu'avec les yeux, coeur et corps pris par un homme jaloux.
relationships:


MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Mar 17 Juil - 11:39

Une Alix c'est cool chou

Bienvenue parmi nous chou Bon courage pour ta fiche



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Mar 17 Juil - 16:19

merci à tous de l'accueil.

thybalt : huhu, j'ai décidé de faire comme les autres et de cultiver le mystère.

eglenver : wéé, du alox inceste. Arrow heureuse que ça te plaise. I love you et puis, le compliment me touche encore plus quand on sait comment t'écris bien. (ne le nie paaas) en tout cas, n'hésite pas à me faire signe si quelque chose te chiffonne, je veux vraiment qu'alix soit par-fai-te.

seven : cf. la réponse à thybalt, je ne lâcherai rien.

gemma : haha, j'ai donc doublé quelqu'un parce que moi, y'avait que hugo qui savait que je voulais ce scénario. Kath moves her ass!

milena : tu peux même dire THE alix, je compte pas la lâcher de sitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Mar 17 Juil - 16:26

Z. Alix Snow a écrit:
je veux vraiment qu'alix soit par-fai-te.

Elle l'est
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 8
△ correspondances : 2405
△ points : 11
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Mar 17 Juil - 20:09

Bienvenue :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   Mar 17 Juil - 20:55

Rebienvenue sur MJ mon p'tit loulou

Willa J'adore ton nom
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ALIX ∞ i was looking for a breath of life   

Revenir en haut Aller en bas
 

ALIX ∞ i was looking for a breath of life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.