petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 time to play the game (frenchie+katell+iugo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Ven 29 Juin - 0:33

Je ne savais pas quoi faire. J'errais dans le centre d’entraînement, a la recherche de quelque chose à faire, observant les autres tributs qui, pour certains, semblaient sympa, mais qui, dans trois jours, allaient essayer de me tuer. Et j'allais essayer de les tuer en retour. C'était spécial, cette sensation qui me ravageait l'estomac. Me dire que les gens dans cette pièce seront bientôt morts pour la plupart. Je devrais paniquer, mais j'étais étonnement calme. Je les observais, ces jeunes qui s’entraînaient comme des bêtes pour survivre un maximum de temps. Je devrais probablement faire comme eux, m’entraîner, me perfectionner, mais je n'en avais pas l'envie. Et même si je ne devais pas penser de cette façon, je ne pouvais m'empêcher de me dire que ça ne fera pas la différence, que tout était perdu. Il y avait, parmi ces gens, certains qui avait hâte, et ces gens me répugnaient. Je les observais, aux ateliers de forces et d'armes nous éclabousser de leur force et de leur musculature. Je ne pouvais m'empêcher de grimacer en les voyant nous lancer des sourires mesquin et des regards noirs. Je les détestais, eux, qui prennent plaisir à tuer, je les hais. Et c'est cette même haine qui me poussa à avancer jusqu'à l'atelier où nous pouvions nous battre au corps à corps avec l’entraîneur. Une fille y était déjà, une carrière du district 1 je crois. Je la reluquais de haut en bas avant de croiser mes bras. Elle était mince comme un trombone, je n'aurais aucun mal à la casser en deux si nous en venions aux mains, je le savais. Travailler dans les mines m'avait rendue forte, plus forte que les filles en général. J'avais de la force, j'étais capable de porter des charges plus lourdes que n'importe quel tribut féminin ici. Une fois que la tribut eut terminée, je pris sa place en face de l'homme et l'attaqua. Mon agilité me facilitait la tâche, et je réussis à lui échapper à plusieurs reprises, je réussis même à lui porter quelques coups. Je ne savais pas si des gens me regardaient, j’espérais qu'ils le faisaient, pour qu'ils puissent voir que je n'étais pas celle qu'ils tueraient facilement, pour qu'ils puissent voir qu'il fallait me prendre au sérieux.

J'étais fatiguée. Je n'avais pas dormi la nuit dernière et les divers ateliers que j'avais visité m'avaient épuisés. Mes bras étaient en compote à force de lancer des couteaux, et mes genoux avaient eux aussi bien endurés. Heureusement, la journée était bien terminée. Épuisée, je m'étais assise dans un coin et avait entreprit quelques étirements, quand une tribut attira mon attention. Ses cheveux étaient longs et blond et elle semblait … gentille ? C'est là que je me mis à penser à Jude, et de la discussion que nous avions eu avec Georg et Iugo après le défilé. Katell qu'elle s’appelait, si je me souvenais bien, la tribut du dix. Jude connaissait leur mentor, et nous avait mis l'alliance sous le nez. Je n'étais pas pour les alliances, mais je ne pouvais pas dire non à celle-là. Alors, me relevant difficilement, je me dirigea vers elle en traînant des pieds. « Katell, district 10 ? » lançais-je en arrivant à sa hauteur. « Frenchie, district 12 ... » poursuivis-je, le ton las, plus motivée que jamais (ironie).
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Ven 29 Juin - 13:46



time to play the game
with frenchie & iugo

Soyons honnêtes, Katell a passé toute la journée à essayer d’éviter les tribus du douze. Non pas qu’ils soient désagréables, loin de là. D’après ce qu’elle avait pu voir ou entendre, ils étaient comme n’importe quels autres gamins. Disons plutôt que l’alliance que lui avait imposé son mentor l’intriguait et inquiétait un peu. Elle éprouve à l’égard de Frenchie et Iugo un mélange d’agacement et de compassion. Elle n’a absolument rien contre eux. Tout comme Maël et elle, ils n’ont pas choisi leur sort, ils n’ont certainement rien de méchant mais… elle sait pertinemment que, malgré cette alliance, ils seront obligés de se trahir à un moment ou un autre. Malgré toute la volonté du monde, Katell n’arrive pas à se retirer de la tête que ces jeunes, ils sont tous pareils. Carrières ou non, ils ont le même instinct de survie qu’elle. Ils restent humains. Face au mur de la mort, ils se battront pour leur petite personne, ils feront preuve d’égoïsme. Le pire ? Katell sait très bien qu’elle serait prête à tout pour revenir en vie. Trahir des jeunes qu’elle ne connaissait pas avant les jeux ne sera pas un si gros problème, à moins qu’elle éprouve des sentiments amicaux envers eux d’ici là. Voilà pourquoi elle les évite. Elle n’a pas envie de se lancer, de tomber dans le piège des sentiments. En faisant connaissance, elle verra en eux ce qu’elle n’a pas envie de voir : des amis.

Un de ses plus gros défauts, c’est son grand cœur. Comment être capable de s’allier avec quelqu’un si c’est pour le tuer ensuite ? Elle ne le sait pas et, surtout, elle n’a pas envie de le savoir. Lorsqu’Izaiah lui a fait part de sa proposition, elle a longuement hésité. Elle avait prévu de se battre d’abord tout seule puis, avec son co-tribut. Ils avaient des projets, des techniques en tête et… voilà que cette alliance venait encore tout bousculer. Pour elle, c’était dangereux, insouciant et risqué de s’allier comme ça, par pure affinité. Oui, parce qu’ils sont sensés s’allier parce que les deux vainqueurs du dix et du douze se connaissent… mais, Katell a bien réfléchi depuis. Izaiah ne semble pas être quelqu’un a parler sans savoir ce qu’il dit. Bon, parfois si mais, elle avait confiance en lui. S’il voulait qu’elle et Maël s’allient aux tribus du douze, elle le fera. Cela ne peut être qu’une bonne initiative et, si les choses évoluent du mauvais côté, elle pourra toujours retourner sa veste au dernier moment. C’est une des conditions qu’elle a imposé : si jamais ça tourne mal, elle ne donnera jamais sa vie pour la leur. Pour Maël, à la limite mais, pas pour eux. Ils s’entraideraient, feraient des tours de garde, chasseraient à tour de rôle mais, cela se limiterait là. Voilà ces conditions et, Izaiah avait eu l’air de s’y tenir. « Katell, district 10 ? » Elle tourne la tête, toujours à moitié droguée par ses pensées. « Oui ? » « Frenchie, district 12… » Elle sent son cœur se serrer dans sa poitrine et, se laisse envahir par la culpabilité. Elle avait évité cette fille toute la journée et, la voilà qui fait le premier pas. Elle est incontestablement honteuse et, voudrait bien trouver un trou de souris où se cacher. « Assied-toi, je t’en prie. » Elle se laisse tomber le long du mur derrière elle puis, cherche à attraper le bout de son pied. « J’ai remarqué qu’ils nous laissent tranquilles le temps qu’on s’étire. » Elle n’a pas envie de se faire entrainer dans un autre atelier, les entraineurs sont des forcenés qui les prennent sans aucun doute pour des robots. Après avoir essayé la moitié, elle estime pouvoir continuer le reste demain. L’arène n’attend pas, elle le sait mais, son corps n’en peut plus et, si elle s’essaye au moindre effort de plus, elle rendra certainement son déjeuner. « Izaiah m’a parlé de toi et Iugo. Il dit qu’on pourra vous faire confiance… » Elle lève les yeux vers Frenchie. « …est-ce vraiment le cas ? » La jeune femme devant elle doit surement se poser la même question mais, pour l’instant, Katell n’en a pas vraiment conscience...

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Jeu 5 Juil - 20:16



Katell . Frenchie . Iugo
❝ welcome to hell, that's what I heard them say ❞

La fin de cette journée d'entrainement se fait largement sentir. J'ai mal à peu près partout, et surtout à des endroits où je ne pensais pas que c'était possible. Mes bras sont endoloris après avoir essayé tant bien que mal de grimper sur le mur d'escalade, si bien que je les laisse pendre près de mon corps comme s'ils étaient paralysés.
L'ambiance dans la salle est très étrange. On voit clairement les différents clans maintenant, et chacun d'eux dégage quelque chose qui lui est bien particulier. Les carrières puent la prétention et la mort. Certains semblent tellement désespérés que j'ai l'impression qu'ils vont mettre fin à leur jour là tout de suite. Et d'autres, moi y compris, tentent tant bien que mal d'essayer de remplir de façon utile leur journée.

En arrivant ce matin, j'ai commencé par m’intéresser à l'atelier des pièges. Je ne suis pas vraiment discret, donc la chasse pure et dure c'est mort pour moi. En revanche, poser un piège, ça c'est dans mes cordes. Pendant quelques heures donc, je me suis appliqué à intégrer certaines techniques qui pourraient éventuellement me servir.
J'ai poursuivis mon entrainement avec l'atelier de course, parce que je savais que je serai plutôt bon dans la discipline. Puis j'ai enchainer avec l'atelier de survie et celui de l'escalade.
Comme me l'ont demandé Georg et Jude, je me tiens loin de l'atelier du lancé de couteaux, même si je sais pertinemment que ça me défoulerai mieux que tout le reste.

Je tire une grimace en sentant mon genou trembler sous mon poids. Merde, me blesser maintenant serai vraiment mauvais pour moi, je dois me ménager.
Du coin de l’œil je vois Frenchie qui s'est écarté dans un coin de la salle histoire de s'étirer. Brillante idée. Je décide de m'approcher, mais Katell, la tribut du district dix me devance en se faisant interpeller par ma co-tribut. Je n'entend pas ce qu'elles disent mais je continue à m'approcher.

Je suis très content que nos mentors respectives nous aient conseillé de former une équipe. Évidemment, avec le rôle de bad boy solitaire qu'on m'a attribuer je ne peux pas vraiment le montrer, mais je suis sure que cette alliance sera bénéfique. J'ai confiances en Jude et si elle nous l'a proposé, c'est que Katell et Maël doivent être dignes de confiance. Je tenterai de parler à Katell plus tard, pour lui faire par de mes réels sentiments vis à vis de notre alliance, mais en attendant, je ne peux pas trop m'étendre au risque de griller ma couverture. Pourvu qu'elle comprenne que je ne joue qu'un rôle.

« Izaiah m’a parlé de toi et Iugo. Il dit qu’on pourra vous faire confiance, est-ce vraiment le cas ? » C'est la première chose que j’entends venant de notre future alliée, et cela dévoile déjà l'opinion qu'elle a de nous. J'aimerai sourire pour lui faire comprendre que je suis différent des autres, mais je ne peux pas. Du coup j'essaie de lui faire passer le message par mon regard. Elle à l'air intelligente, elle comprendra forcément... « C'est moi Iugo... » dis-je en avançant vers la jeune fille, « ...Ne crois pas que nous sommes ravis de faire cela avec vous. Nous ne sommes pas plus sûres que toi que vous êtes dignes de confiance. » Je suis un très mauvais acteur, encore plus pour jouer les méchants, mais je dois vraiment convaincre le public de mon côté bad boy...

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Ven 6 Juil - 1:05

Je la regardais, cette Katell qui ne semblait pas méchante. Qui était juste comme moi, contrainte à combattre pour survivre. La pauvre n'avait rien demandée, comme nous tous dans cette pièce (mis à part les abrutis qui avaient décidés de se porter volontaire, bande de crétins!). C'était dur de se dire que 23 dans cette pièce allaient mourir, et que j'avais 23 chances sur 24 d'en faire parti, tous comme Katell aussi avait 23 chances sur 24 de mourir pendant les jeux. Je ne pensais qu'a ça. A la mort, à l'arène, à ceux que j'allais devoir tuer, à celui qui me tuera peut-être. J'essayais de m'imaginer comment serait l'arène, je regardais tous les tributs en réfléchissant à ce que j'allais ressentir si je tuais l'un deux, je les regardais et pensais à ce qu'ils allaient ressentir si l'un deux e tuerait. Toute ces histoire me hantait depuis que mon nom avait été annoncé, et de plus, c'était comme si un géant compte à rebours s'était formé au dessus de ma tête. Je savais que je pouvais gagner, comme je savais que je pouvais perdre. Peut-être irais-je jusqu'en final. Peut-être ferais-je parti des quatre derniers. Peut-être mourrais-je à la corne d'abondance. Le fait était que je n'en savais rien, absolument rien.

« Izaiah m’a parlé de toi et Iugo. Il dit qu’on pourra vous faire confiance… » Je m'étais assise en face d'elle en tailleur et je me massais le coup, je la regardais, bouche fermée, je l'écoutais parler sans rien laisser transparaître. « …est-ce vraiment le cas ? » Je pose mes bras sur le haut de mon genoux relevé et je continue de la regarder. Je n'en avais sans doutes pas l'air, mais je réfléchissais. Pouvait-elle avoir confiance en moi ? J'avais très envie de dire oui, mais qu'en sera-t-il dans l'arène ? Serais-je capable d'évoluer à ses côtés en ayant peur qu'elle même me plante un couteau dans le dos ? Nous ne pouvions faire confiance à personne, même à ceux qui prétendront le contraire. Une fois dans l'arène, rien n'est pareil, l'instinct de survie reprend le dessus, il n'y a plus de limites, car tout ce que nous voulons, c'est rentrer chez nous. « Je ne t'égorgerais pas dans ton sommeil si c'est ce que tu veux savoir. » Finis-je par répondre, calme. De cette façon, je lui disais clairement que je n'allais pas lui planter un poignard dans le dos, mais qu'il ne fallait pas qu'elle croie que j'allais faire des pieds et des mains pour la protéger. C'est sensé être chacun pour soi à la base.

« ...Ne crois pas que nous sommes ravis de faire cela avec vous. Nous ne sommes pas plus sûres que toi que vous êtes dignes de confiance. » Iugo venait de faire son apparition, et je ne pu m'empêcher de grimacer devant la médiocrité de sa scène. Bon, étant donné que nous sommes face à une allié, ca ne posait pas trop de soucis, mais bon. Toute la journée, je n'avais presque pas fait attention à lui. Etant donné qu'il était mon co-tribut, j'aurais peut-être du rester avec lui, si seulement j'en avais eu l'envie. L'ignorant encore, je me tournais pour observer les autres tributs continuer de s’entraîner, tout en mimant des étirements pour éviter qu'un entraîneur vienne m'obliger à reprendre l’entraînement, puis je soupira, fort, un soupir d'exaspération. « Que sais-tu faire Katell ? Quels sont tes talents ? » finis-je par dire en me retournant vers elle, l'air intéressée. Bah oui, si je devais faire équipe avec elle, autant qu'elle vaille quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Sam 7 Juil - 14:14



time to play the game
with frenchie & iugo

« Je ne t’égorgerais pas dans ton sommeil si c’est ce que tu veux savoir. » Parfait. C’est déjà ça de pris, à moins qu’elle ne mente comme elle respire. Katell ne peut s’empêcher de sourire. La réponse de Frenchie la rassure malgré tout mais, faut avouer que sa propre question était tout à fait idiote. Si les tributs du douze n’étaient pas dignes de confiance, ils ne lui avoueraient certainement pas en face, ils garderaient leur stratégie pour eux. « C’est déjà ça… » dit-elle d’un ton léger. Elle ne veut pas paraitre distante, surtout pas. Si Katell ne compte pas se faire des amis dans l’arène, elle ne peut s’empêcher d’être elle-même ; sociable. Elle a beau vouloir garder ses distances avec les autres, ne pas trop les connaitre pour ne pas s’attacher, elle ne peut s’empêcher d’éprouver de la compassion pour eux. Ce n’est pas leur faute s’ils sont ici. Ce n’est pas la faute à Frenchie si elles vont devoir se faire face à un moment ou un autre donc... pourquoi se haïr à tout prix ? Dans d’autres circonstances, elles auraient même pu être amies donc, pourquoi s’acharner à ne rien vouloir savoir sur les autres ? Pleine de contradictions, Katell soupire. « Tu t’entends bien avec ton co-tri… » « C’est moi Iugo. » Re-Parfait ! L’équipe est au complet… ou presque. « …ne crois pas que nous sommes ravis de faire cela avec vous. Nous ne sommes pas plus surs que toi que vous êtes dignes de confiance. » Sans même se rendre compte, Katell baisse les yeux. Elle sait pertinemment qu’il a raison mais, cela la gêne ne l’entendre dire. En regardant Frenchie, elle remarque un malaise présent et, avouons-le, cela n’aide pas à casser la glace. Faut croire que cela répond à la question qu’elle allait poser juste avant l’apparition de son co-tribut. Sans trop savoir quoi dire, elle tapote le sol à côté d’elle pour l’inviter à s’assoir aussi. « C’est pas faux mais… je crois bien que nos mentors ne se sont pas posés autant de questions. » En y regardant de plus près, ses deux alliés par défaut n’ont pas l’air si mal. Frenchie est plus forte qu’elle en a l’air et, Katell le sait. Elle l’a observée de loin et, dans certains ateliers, la belle ne s’en sortait pas si mal. Elle sait aussi se faire discrète mais, dans une arène pleine d’embuches et que pièges à gogo, cela reste à voir… Quant à Iugo, Katell a encore quelques doutes. Quelque chose chez lui ne l’inspire pas confiance, comme s’il jouait un jeu en permanence. Elle s’était penchée sur lui ce matin, lorsqu’il s’essayait aux pièges en tout genre et… ses gestes, ses expressions n’avaient rien à voir avec l’air de bad boy qu’il se donnait. « Que sais-tu faire Katel ? » « Hein ? » Encore rêveuse, la voix de Frenchie la ramène sur terre. Elle se retourne mollement vers la jeune femme. « Quels sont tes talents ? » Elle sourit, encore. Apparemment, Frenchie n’avait pas été aussi attentive qu’elle ne l’avait été envers ses faits et gestes. « Mes talents… ? Je n’appellerais pas ça comme ça... » Elle s’assoie en tailleurs et fait tourner son cou dans le sens des aiguilles d’une montre. « Cela fait plusieurs années que je m’entraine avec mes frères… à la pose de pièges -elle regarde Iugo d'un air amusé- et au maniement des lances. » Elle n'a pas appris que cela avec ses cinq frères mais, en deux secondes, elle leur a résumé ses deux meilleures qualités. Si ça, ce n’est pas une preuve de confiance -et de naïveté- faudra revenir demain pour savoir ce que c’est. « Je ne dis pas que je suis à leur hauteur -elle désigne les carrières du regard- mais, je me débrouille. » Elle laisse planer le silence un moment, le temps de se rendre compte de sa bourde. Aurait-elle dit cela s'ils n'auraient pas été ses alliés ? Elle espère que non... « Et vous... -elle les interroge du regard, l'un après l'autre- ...que sont vos points forts ? » Elle rectifie aussitôt sa question, désignant une fois de plus les carrières des yeux. « Comment pensez-vous les battre ? » Elle ne met pas les chances de gagner des autres tributs hors de cause mais, les carrières restent quand même les plus dangereux, non ? Si on a en soit le courage nécessaire pour vouloir les anéantir, on peut anéantir n'importe qui d'autre...


Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Dim 8 Juil - 19:50



Katell . Frenchie . Iugo
❝ welcome to hell, that's what I heard them say ❞

Je me positionne près de Frenchie pour rappeler à Katell par ce simple geste que la district du douze passera de toute façon toujours avant elle et son co-tribut. Je ne veux pas paraitre méchant en faisant ça, mais je suis honnête et il est clair que Frenchie reste ma priorité. Cela dit, j'ai l'impression que par son regard, la jeune fille blonde me fait comprendre qu'elle sait que je suis moins froid que je n'y parait. Je reste debout et croise même les bras sur ma poitrine pour me donner un certain genre. Deux carrières nous observent de loin. Je pense qu'ils ont compris que l'on prépare quelque chose ensemble, mais ils n'en n'ont probablement pas grand chose à faire. Après tout, que l'on soit seul ou à quatre, je pense qu'ils n'ont pas plus peur de nous.

A l'instant où je suis arrivé près d'elles, j'ai senti le regard accusateur de Frenchie. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours ce sentiment étrange quand elle est là. Je suis mal à l'aise. Je l'apprécie beaucoup, et elle est devenue très importante pour moi au fil des jours, mais elle, elle me déteste. Enfin, c'est ce qu'elle me fait ressentir en tous cas. Et je ne comprends pas ce que j'ai fais pour. Pourtant, je serai là pour la protéger, qu'elle le veuille ou non.

Je me re-concentre sur notre conversation et me rend compte que j'en ai raté un bon bout. J'ai juste pu entendre Katell dire qu'elle avait un certain talent pour la pause de piège, ce que j'avais pu noter au cours de notre journée d'entrainement. Elle me sourit, ce qui me fait penser que j'aurai beaucoup de mal à ne pas finir par lui dévoiler mon côté protecteur et doux, mais je sais que la méthode qu'ont choisi mes mentors est probablement la meilleure chance pour moi d'avoir des sponsors. En me démarquant un peu du lot.

« Et vous que sont vos points forts ? Comment pensez-vous les battre ? » Je vois Katell désigner les tributs de carrières du regard et je pose donc me yeux sur eux. J'essaie d'être le plus convainquant possible dans mon rôle de rebelle sans peur et soutient donc le regard de la tributs du deux lorsqu'elle enfonce ses yeux dans les miens. Je souris même avant de prendre la parole. Doucement. Pour ne pas dévoiler mes forces aux autres tributs. Je décide que je peux faire confiance à notre nouvelle alliée et choisi donc de lui révéler mon meilleur atout. Je sais que ça ne va pas plaire à Frenchie, mais je dois lui montrer que j'ai confiance en elle. « Je me débrouille bien avec l'endurance. Je suis capable de courir longtemps et plutôt vite. Ce qui peut être un avantage certain... » je me rapproche de Katell et me penche jusqu'à amener ma bouche près de son oreille « ...mais ma botte secrète c'est les couteaux. » Je me relève, le doigt sur la bouche pour lui faire comprendre que ce détail est absolument confidentiel.

Je sais que mon geste n'a pas échappé à un certain nombre de tributs ou de juges, mais je joue sur le côté mystérieux qu'on m'a attribué. Ils n'ont aucun moyen de savoir ce que j'ai dis à Katell, mais pour accentuer l'effet provocateur, je me retourne et d'un signe de la tête désigne les carrières. Comme pour leur faire comprendre, qu'ils sont dans notre ligne de mire. On verra bien.

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Dim 8 Juil - 23:36

L'ambiance de la salle d’entraînement était très pesante. A choisir, j'aurais préféré m’entraîner seule, ou avec Iugo, mais voir les autres tributs s’entraîner près de moi me dérangeait. De plus, j'ai toujours été une fille solitaire, alors me retrouver dans cette pièce, avec 23 autres jeunes qui seraient prêt à me tuer dès qu'ils en auraient l'occasion, ca passait mal. C'était la raison du pourquoi je n'étais pas très active. Je n'avais pas envie de m’entraîner, pas en face de tous ces gens qui me regardaient, qui me jugeaient et qui prévoyaient de me tuer. Lors de cette première journée, j'en avais quand même fait assez, mais la détermination n'était pas là. J'avais fais le minimum dirons nous, contrairement à d'autres personnes qui suaient corps et âmes dans l'espoir de devenir meilleur pour l'arène. Toute la journée, je les avais regardé sans faire attention à ce qu'ils étaient capable de faire, je les avais regardé innocemment, curieuse. C'est bête, aucun ne semblaient être un tueur, pourtant, dans quelques jours, nous serions lâchés comme des animaux sauvages dans une arène meurtrière. Ca me donnait presque envie de pleurer, de les imaginer tuer des autres jeunes. Et je regardais Katell, et je l'imaginais en train de tuer quelqu'un, elle qui semblait si gentille et si innocente, et je regardais Iugo, qui lui n'était pas ce bad-boy mystérieux qu'il voulait faire croire qu'il était, et je regardais les autres tributs, et je détestais encore plus Snow, et je voulais crier, mais je ne pouvais rien y faire.

Katell étant ma future alliée dans l'arène, je décidais de me renseigner sur ses capacités. Nos deux mentors respectifs étaient bien gentils, mais je ne voulais pas qu'un boulet me serve d'alliance dans les jeux. Heureusement, Katell ne semblait pas être un boulet, elle semblait même bien plus coriace que son joli petit minois voulait le faire croire. Comme quoi il ne fallait jamais se fier aux apparences. « Cela fait plusieurs années que je m’entraine avec mes frères… à la pose de pièges et au maniement des lances. » J'acquiesçais, satisfaite. Savoir poser des pièges et manier des lances nous serait très utile. A vrai dire, c'est moi pour le coup qui me sentait boulet. Ce qui eu le don de me blaser plus que je ne l'étais déjà, et de me renfermer encore plus sur moi même. « Et vous... ...que sont vos points forts ? Comment pensez-vous les battre ? » Je haussais les épaules. Je savais que je n'étais pas nulle, mais malgré tout ce que j'essayais de me convaincre, je me sentais tout comme. « Je me débrouille bien avec l'endurance. Je suis capable de courir longtemps et plutôt vite. Ce qui peut être un avantage certain... » Oui … un avantage certain pour lui. Je levais les yeux au ciel discrètement, je m'apprêtais à ouvrir la bouche pour répondre quand je le vis se pencher vers Katell pour lui chuchoter quelque chose. « ...mais ma botte secrète c'est les couteaux. » J'écarquillais les yeux avant de lui taper le torse du revers de la main et de lui lancer un regard rempli d'incompréhension. Puis, je le vis se tourner et pointer du doigts deux carrières. Ouvrant la bouche, je plongea ma tête entre mes mains avant de la relever et de le fusiller d'un nouveau regard noir. « Oui Iugo, vas-y, fais nous remarquer. » Je prenais sans doutes la chose trop à cœur, mais je n'avais pas envie de me faire tuer dès le premier jour à cause de l'insolence de mon co-tribut. Je n'avais pas l'intention de me mesurer aux carrières, j'avais trop peur d'eux. Ma stratégie ? Courir dès qu'ils approchaient et laisser les autres s'en charger. « Quant à mes points forts, mon travail dans les mines m'a endurcie. Vous voyez la tribut toute fine du district un ? Je peux la casser en deux sans problèmes. » Peut-être pas sans problèmes, mais facilement. Je serais donc utile au corps à corps, mais je n’amènerais rien au groupe. « Et je peux porter des choses lourdes aussi. » Ca pouvait aider, mais pas des masses … J'avais bien pris soin de chuchoter pour que les autres tributs non-conçernés ne puissent distinguer la conversation, on est jamais trop prudent. « Ah, et je sais faire du feu aussi. » mais bon, qui ne savait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Lun 9 Juil - 12:04



time to play the game
with frenchie & iugo

« Ravie de l’apprendre. » L’endurance me semble être une qualité personnelle qui ne nous apportera rien mais, un spécialiste en couteaux ne sera pas de trop dans l’arène. Si nous arrivons à trouver ce qu’il faut dans la corne d’abondance, sans nous faire couper la tête en passant, nous serons vraiment chanceux. Quoi que. Avec un bout de bois assez rigide et résistant, je pourrais me débrouiller très bien. Avec un couteau, je pourrais l’aiguiser mais, si nous n’en avons pas, tant pis… Iugo se relève avec une arrogance folle, désignant les carrières du regard. Il a un pète au casque ou est-ce qu’il a envie qu’on se fasse tuer avant d’entrer dans l’arène ? Si c’est ça, je n’en veux pas de leur alliance… « Oui Iugo, vas-y, fais nous remarquer. » J’alterne mon regard entre les carrières, Iugo et Frenchie, qui me parait bien plus raisonnable que le garçon. Au fond, j’ai l’impression que je l’aime bien mais, en y réfléchissant, l’attitude de Iugo n’est pas si bête. Bon… elle est irresponsable mais, en provocant les carrières -on se les met à dos certes- mais, on leur montre qu’ils ne nous font pas peur et, ça, ça risque fort de les déstabiliser. Je lui souris d’un air complice pour lui montrer que, finalement, je ne lui en veux pas. « Quant à mes points forts… » Je tourne ma tête vers Frenchie, curieuse de savoir ce qu’elle a à me dire sur elle. « …mon travail dans les mines m’a endurcie. Vous voyez la tribut toute fine du district un ? » Je la cherche des yeux mais, ne la trouvant pas, je me contente de l’image que j’ai eu d’elle dans un des ateliers. Je fais un oui de la tête, attendant la suite. « Je peux la casser en deux sans problèmes. » Vraiment ? C’est impressionnant mais, mon naturel méfiant me pousse à croire ce que je vois. Tant que je ne l’ai pas vu à l’action, l’image de Frenchie tuant quelqu’un me parait complètement irréelle. D’ailleurs, je ne vois pas la plupart de ces jeunes tuer quelqu’un mais, va bien falloir que je m’y fasse. Dans quelques jours, nous serons tous des tueurs, des âmes prêtes à tout pour sauver leur peau. La force de Frenchie pourra nous être utile quand même, voilà ce qu’il faut que je me dise… « Et je peux porter des choses lourdes aussi. » Parfait ! Cependant, si jamais l’un de nous se fait toucher, est-ce qu’elle prendra l’initiative de nous porter ? Voilà ce qu’il faut se poser comme question mais… je n’ose pas lui demander. Je préfère ne pas trop la brusquer donc, pour lui faire part de mon accord, je lui souris simplement. « Ah, et je sais faire du feu aussi. » « C’est parfait tout ça ! Je résume… » Je me penche vers Frenchie et, un dernier regard aux carrières, je tire sur la combinaison de Iugo pour l’obliger à s’assoir. « …si nous nous débrouillons bien, nous avons les couteaux de Iugo et mes lances… un minimum de survie parce qu’on pourra chasser et éloigner les autres pendant un temps avec mes pièges et... Frenchie, ta force peut nous être vraiment très utile ! Tu seras celle sur qui nous compterons en cas de blessure par exemple et, en cas de combat, tu seras surement la plus acte à gagner des points. » Des points… Sans même me rendre compte, j’ai employé un mot qui renvoi à la réalité des choses. Ce jeu est absurde. Nous allons nous battre, risquer nos vies pour un simple jeu, pour que le Capitol se divertisse. C’est triste… « Maël… » Je l’avais presque oublié, dis donc. « …il est assez fort aussi donc, tu ne seras pas toute seule. Par contre… » Je fronce du nez comme lorsque je ne suis pas très satisfaite ou ravie de ce que je vais dire. « …il est très timide et, d’après ce que j’ai compris, il n’a aucune confiance en lui. » J’ai bien peur que cela ne soit un vrai inconvénient. « Je ne sais pas s’il est conscient des capacités qu’il a en lui et, s’il ne sait pas s’en servir… » Je hausse les épaules, comme s’il s’agissait d’une triste évidence. « …il nous servira pas à grand-chose. » Autant être honnête. Je suis dure avec lui et j’en suis consciente. J’aimerais me tromper mais, il ne m’a pas donné une seule raison de penser le contraire. Il ne fait même pas un effort pour s’entrainer avec moi… « Personne n’a peur de l’eau, du feu ? De n’importe quoi ? » Je regarde mes alliés comme si ma vie en dépendait. « J’ai remarqué dans les rediffusions que l’on nous a laissés dans l’appartement que les juges jouent sur nos nerfs et nos peurs dans l’arène. Quelle est la votre, votre plus grande peur je veux dire… ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Mar 10 Juil - 18:53



Katell . Frenchie . Iugo
❝ welcome to hell, that's what I heard them say ❞

Comme prévu, Frenchie n'apprécie pas que je dévoile mon point fort à Katell. Mais au moins, elle comprend que de mon côté j'ai choisi d'avoir confiance en nos alliés. Après tout, Jude sait ce qu'elle fait, le mentor de Maël et Katell est son ami et jamais elle ne prendrait le risque de nous mettre en danger. Si l'idée était venu de Georg, ce qui me semble peu crédible étant donné sa phobie des alliances inter-tributs, je me serai méfié. Mais Jude se considère un peu comme une seconde mère, comme une grande sœur. Si un seul instant elle avait pensé que cette alliance nous mettrait en danger, elle ne nous l'aurait pas proposé.
Et puis merde. Frenchie doit apprendre à faire confiance un peu. Seule elle ne s'en sortira jamais dans l'arène, alors peut-être qu'avec Katell, elle se sentira plus en sécurité ou plus à l'aise qu'avec moi.

Alors que je désigne du regard les tributs de carrières, j'ai l'étrange sensation que je n'arrange pas la situation avec ma co-tribut. Elle me fusille du regard. Elle n'a pas compris ce que j'essayais de faire, mais je joue mon rôle de mauvais garçon jusqu'au bout.
En revanche, après quelques instants d'hésitation, je crois que Katell comprends ma stratégie. J'ai envie de lui sourire mais je ne peux pas, alors je hoche lentement la tête.

Je m'assois près des filles tout en continuant de surveiller le reste de la salle. Katell résume la situation et j'avoue que dis comme ça je suis plutôt optimiste. Finalement, l'un d'entre nous pourra peut-être réellement remporté cette édition ! Puis je me souviens que d'autres tributs formeront probablement des alliances, avec leurs propres points forts, et que de ce fait je ne peux trop m'enthousiasmer de ce que notre nouvelle alliée vient de dire.
Elle reprend ensuite la parole et poursuit sur le même sujet, en nous parlant des capacités de son co-tribut Maël. Enfin plutôt de ses "non-capacités". Pas de chances, si elle semble plutôt bien se débrouiller, je crois qu'on se ramasse quand même un boulet avec le garçon. Je ne veux pas être méchant, mais je pense qu'on s'en sortira probablement mieux sans lui, et que malgré mes faibles capacités, il tiendra certainement moins longtemps que moi.
Je sais que Frenchie ne va pas du tout apprécier la nouvelle en ce qui concerne Maël, du coup je pose un regard doux sur elle pour lui faire comprendre de ne pas trop sortir de ses gonds.

« Quelle est la votre, votre plus grande peur je veux dire… ? » Hop, je bascule à nouveau ma concentration sur Katell. Ma plus grande peur... je n'y ai jamais songé, mais la question n'est pas bête du tout. Elle a raison, ils utilisent nos peur contre nous. « J'avoue n'avoir jamais pensé à ça. Je n'ai pas vraiment de phobies matérielles, comme le feu, l'eau ou les insectes, mais les choses qui me font le plus peur sont incorporelles. » Je m'arrête un instant pour être sur que les juges ne pourront entendre ce que je m'apprête à dire. Pour plus de sécurité je parle à voix basse, en m'approchant des filles. « Mais il est certain que s'ils utilisent ma sœur contre moi, je pourrais perdre le contrôle de mon esprit très facilement. S'ils utilisent sa voix, ses yeux ou même son visage, pour me déstabiliser... » je m'arrête parce qu'en dire plus ne sert à rien. Ça serait vraiment la pire des choses pour moi, qu'ils m'obligent à affronter l'image de Siam.
© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   Sam 21 Juil - 0:39

Lui exposer mes points forts, lui dicter mes peurs, ou même lui adresser la parole, tout ca me semblait hypocrite. Qu’étions-nous en train de faire ? Nous nous servions des uns des autres. Nous exploitions l'autrui pour survivre plus longtemps. Ce n'était peut-être pas de cette façon qu'il fallait voir les choses, mais c'était mon point de vu. C'était triste à dire, mais à mes yeux, Iugo et Katell restaient des adversaires qui rêvaient aussi de victoire, et que j'allais devoir essayer d'abattre à un moment ou un autre, autrement dit, des fardeaux pour ma conscience. Alors je l'écoutais, la tribut du 10, en train de blablater des choses, ne faisant aucun effort pour essayer de suivre. Elle parlait de nous, de nos points forts, comment ca nous servirait dans l'arène, blah blah blah. Je me perdais dans mes pensées. J'étais là physiquement, mais mes pensées emmenèrent mon esprit ailleurs, ailleurs, dans un endroit dans lequel j'allais bientôt entrer : l'arène. Je savais qu'il s'agissait de l'arène car un corps gisait à mes pieds, et un poignard ensanglanté était prisonnier de mes mains. Sur mon visage, une expression féroce, et je regardais vers le lointain flou. D'un mouvement brusque de tête, je revins à la réalité : la salle d’entraînement. Je soupirais sans me retenir. Un monstre, c'était ce que j'allais devenir. Un horrible monstre. Une meurtrière salie pour le reste de sa vie. Quel bel avenir. « Maël… » Ce nom me remis dans la discussion. Maël, je voyais de qui il s'agissait mais je n'avais pas encore eu l'occasion de lui parler, et qui, de toutes évidences, ne semblait pas enclin a venir nous rejoindre. Je l'enviais presque. Enfin, jusqu'à ce que sa co-tribut annonce avec tristesse qu'« …il nous servira pas à grand-chose. » A l'entente de cette phrase, je ne pu m'empêcher de grincer des dents. Ah bah elle était belle son alliance à la Jude. Lançant un rapide coup d’œil vers le concerné, lui en voulant presque pour nous être inutile, le regard de Iugo m'empêcha de m'énerver. Prenant sur moi même, je ne releva rien, on verra bien dans l'arène.

Ma peur ? De quoi avais-je peur ? C'était une question a laquelle je n'avais jamais vraiment réfléchi, car ca ne semblait pas vraiment important. Mais il était vrai que, après 75 ans, nous avions compris les juges s'amusaient à torturer leur tribut au maximum, non seulement en les obligeant à s'entre-tuer, mais aussi en faisant en sorte qu'ils ne soient plus jamais les même après ça, histoire de bien nous détruire psychologiquement. « Mais il est certain que s'ils utilisent ma sœur contre moi, je pourrais perdre le contrôle de mon esprit très facilement. S'ils utilisent sa voix, ses yeux ou même son visage, pour me déstabiliser... » Je posais mon regard sur Iugo, le meilleur moyen d'éviter ce genre de problème, c'était de garder le secret, personne dans cette pièce excepté moi et maintenant Katell ne savaient que Siam avait été enlevée par le Capitole. C'était ce que je faisais, avec mon frère, que j'avais quitté quand j'avais quitté le district 5. Personne ne le savait, même pas Iugo. Et je comptais bien emmener ce secret dans ma tombe, pour que rien ne lui arrive, ou pour qu'on ne se serve pas de lui. « Moi, je n'ai pas vraiment de peur particulières. » Mise à part mon frère, je disais la vérité. « J'ai juste peur de mourir ... » rajoutais-je en souriant, avant de lâcher un rire cynique et d'enfouir mon visage dans mes mains. C'était drôle, de se dire que dans quelques jours, ma pire crainte risquait de se réaliser …

L'heure de l’entraînement était bientôt terminé. Petit à petit, les tributs prenaient repos, laissant leurs armes tomber au sol. Cette première journée avait été plus instructive que je ne le pensais. Maintenant, j'avais une vague idée de ce qui allait m'attendre dans l'arène. Encore deux jours, et nous serions prêt à sauter dans la gueuler du loup. Encore deux jours avant de devoir devenir meurtrier. C'est le début de la fin.

HS : Désolé du temps de réponse, je n'avais pas vu qu'Iugo avait répondu. Donc, je me suis permis de commencer la cloturation du sujet, puisque les jeux ont commencés, inutile de s'attarder chou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: time to play the game (frenchie+katell+iugo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

time to play the game (frenchie+katell+iugo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: 76th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.