petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Une visite inattendue. (Zoé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Une visite inattendue. (Zoé)   Jeu 30 Juin - 21:00


L’été débute, ainsi s’établi l’annonce de la paye. En été, les journalistes ont beaucoup plus de reportages, de problèmes de réglés, le boulot est abondant. Tous les ans, à l’approche des beaux jours, c’est un vrai remue-ménage dans les ateliers de journalisme. Thimy, au cœur de l’action, était toujours forcé de voyager d’un district à l’autre. Bien que ces transferts ne l’enchantait pas, cette foi-ci, ce voyage semblait-être bien plus motivant que décevant. On lui avait demandé de travailler dans le district quatre, un des plus éloignés. A l’entente de cette suggestion, un sourire naturel se découvrit sur le visage blanchâtre de Thim. A cette écoute ses pensées voyagèrent. A présent il imaginait cette belle fille qu’il avait rencontrée auparavant. Ses souvenirs submergeaient d’une lointaine époque, s’éloignant de quelques années. Il ne se souvenait pas de son prénom, seulement et uniquement de son sourire enchantant, lui laissant juste la possibilité de poser une image sur ce nom de famille qui ne l’avait pas quittée depuis le temps: Williams. D’autre souvenir lui revinrent : le prénom de la belle ne lui convenait pas, c’est pourquoi il se souvenait l’avoir appelée Will. La dernière foi qu’ils s’étaient vus remonte à plus de trois ans. S’ayant vu sans cesse durant une période égale à une semaine, Will devait avoir quelques souvenirs de lui, comme un vulgaire type, des souvenirs s’effaçant au fur et à mesure du temps.
Quand son supérieur, lui annonça sa destination. Il pensa à elle. Il se promit qu’à l’ instant où sa semelle droite frôlera la surface plane du district quatre il se dirigera vers son habitation. La jeune femme lui avait fourni un bout de papier sur lequel son adresse était marquée. Il l’avait conservé, non pas le bout de papier mais l’adresse, au fin fond de sa mémoire. En direction de chez Will, Thym envisagea quels premiers mots sortirais de sa bouche lorsque son regard croisera le sien. « WIIILLLL, ne t’avais-je pas promis que je reviendrais ? » Huuumm, non plus de spontanéité, trouves quelque chose de mieux : Imbécile. Peut-être devrais-je dire : « A mort le CAPITOL !, coucou will comment tu vas ? » Non… Thym n’avait aucune panique, il n’avait pas non plus de raison d’éprouver une peur mordante. Il était calme à réfléchir à la façon dont il s’annoncera.
La destination se rapprochait, quelques rochers apparaissaient le long de la côte, la mer se faisait entendre, les vagues se jetaient sur la rive, le vent soufflai. Un paysage paradisiaque se laissait découvrir. Le voyage fut long, très long. On l’imaginait peut-être même comme infini.
A présent arrivé devant l’hôtel de ville qui se distinguait des autres district par des statuettes représentant des animaux de la mers en pleine action Une décoration assez banal, qui ne donne aucune impression de splendeur. Une ville peut-être charmante mais non pas grâce à ses décorations. La phase de transfert terminée, Thym s’exclama avec bonne humeur, comme à son habitude. « Héé, JaIke ! Tu veux que j’ramène le matos avec moi ? Ou tu t’en charge ? » Jack est son embaucheur, son chef, son maître, son supérieur. Thym est sa marionnette, son gamin, son mioche, son salop. Ces deux là se sont très rapidement entendus. Parlant de la manière, utilisant les mêmes expressions, de toute évidence leurs points communs les ont rapprochés. Thym est assez fier d’avoir ce genre de relation avec son patron. Cela lui donne une certaine liberté et après trois ans de collaboration, une amitié Durante s’est formée entre eux. « Non gamin. Tu peux aller t’amuser. » Jack le considérait comme un enfant, du moins il feintait le considérer comme tel. Jack se retourna alors que Thym avait déjà mit les voiles. Il était parti au loin d’un pas déterminé, sans trop montrer d’enthousiasme.
Après s’être égaré de nombreuses fois, après avoir hésité deux fois sur des itinéraires, il était devant sa porte. Le poing ballant, l’espoir soulevé, mais que devait-il faire ? Ne se laissant pas une minute de répits pour réfléchir, il toqua énergiquement. Une porte s’ouvrit. Une personne était là, derrière la porte, derrière cette poigné se trouvait quelqu’un. Avait-elle déménagée ? Il se posa une multitude de question avant qu’il l’a vue. Epoustouflante, toujours aussi rayonnante qu’à ses souvenirs. Il se prononça : « Will. Je suis revenu. » Il avait préparer sur le chemin un déguisement assez percutant, assez excentrique, qui n’a strictement aucune portée symbolique, mais qui reflète parfaitement la personnalité de Thym. Il était doté d’un revêtement totalement ridicule : un costume de lapin, affreusement rose. Son coups était préparé, son coups avait retentit. Une réaction s’en suivit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Ven 1 Juil - 13:01

Zoé était assise devant une fenêtre qu'elle avait ouverte pour laisser entrer une petite brise d'été légère et taquine. Elle ne faisait rien: elle ne travaillait pas, elle ne parlait pas, elle ne lisait pas, elle ne réfléchissait même pas. Elle regardait dehors sans bouger. Pourtant, la vue n'était pas extraordinaire: une petite ruelle avec quelques poubelles et un chat qui les fouillait avec espoir, une petite maison en bois comme la sienne et un arbre complètement désseché. Elle avait terminé son travail assez tôt parce que son patron devait se préparer pour une fête. Lorsqu'elle était rentrée du port, sa mère n'avait pas besoin de son aide et elle se retrouva donc seule à la maison, à ne rien faire. C'était une sensation étrange mais plutôt agréable. En général, Zoé aimait l'action et elle trouvait toujours quelque chose à faire: réparer un filet de pêche cassé, recoudre une déchirure dans ses vêtements, nettoyer, cuisiner, pêcher, se promener...Aujourd'hui, pourtant, cette inactivité lui plaisait.

Soudain, on toqua à la porte, et sa passivité sereine vola en éclats. 5 coups presque impatients. Cela ne présageait rien de bon; seuls les pacificateurs toquaient comme ça à la porte. Les amis et les connaissances de Zoé et de sa famille avaient l'habitude de toquer à la petite porte de derrière. Zoé pensait souvent que c'était étrange de vivre dans une maison minuscule avec à peine 3 pièces mais 2 portes. Elle se leva et alla ouvrir la porte, les jambes tremblantes. Avait-on découvert qu'elle pêchait en fraude ? Quelqu'un l'avait dénoncée ? On l'avait entendue parler de rebellion ? Ou son grand frère avait-il encore fait une bêtise ?

Lorsqu'elle ouvrit la porte, Zoé fut éblouie à la fois par le soleil et par l'horrible couleur rose des vêtements de celui qui se tenait devant elle. Elle recula d'un pas et se protégea les yeux d'une main. Il n'y avait que deux genres de personnes qui portaient des habits roses. Les premiers, c'étaient les riches des districts et la population du Capitole. Les deuxièmes, c'étaient les excentriques.
“Will. Je suis revenu.” Zoé cligna des yeux, stupéfaite. Il n'y avait qu'une seule personne capable de l'appeler Will, une seule personne aussi qui pouvait se déguiser sans se gêner en lapin rose.
“Thym !” S'écria-t-elle. Cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait plus vu et pourtant, il n'avait pas changé. Ses boucles sombres étaient peut-être un peu plus longues, sa peau peut-être plus pâle, mais son sourire restait le même: étrange, insondable et légèrement moqueur. Aussitôt, une vague de questions monta en elle: que faisait-il dans le district quatre, pour combien de temps était-il là, pourquoi n'était-il pas venu plus tôt, comment allait-il, pourquoi s'était-il donc habillé en lapin, où était son patron, était-il toujours caméraman ? Elle hésita, prise entre l'envie de se jeter à son cou et de lui parler sans s'arrêter et celle de l'engueuler et de lui coller quelques claques bien méritées. Avec Thimy, difficile de savoir comment se comporter. C'était la personne la plus étrange que Zoé connaissait. Beaucoup le trouvaient désagréable, mais elle le trouvait intéressant et elle s'entendait plutôt bien avec lui. Toutes ces pensées avaient traversé sa tête en un éclair, mais elle décida de ne pas leur prêter attention, elle s'avança vers lui et dit d'un ton mi-amusé, mi-fâché:
“Thym...Espèce de vieux farceur ! Pendant plus de trois ans, je n'ai plus aucune nouvelle, pas une visite, pas une lettre, rien, et puis tu débarques tranquillement avec ce costume ridicule et tu me fiches une trouille énorme en toquant à la porte de devant !” Cependant, elle ne put retenir un sourire et cela adoucit ses paroles.

Elle se souvint brusquement de l'endroit où elle se trouvait lorsqu'elle entendit le claquement des bottes d'un pacificateur dans sa rue. Elle ne savait pas ce qu'il ferait en voyant Thym en costume de lapin, mais à vrai dire, elle ne voulait pas le savoir non plus. Tout comme lui, elle croyait être surveillée parce qu'elle était parfois ouvertement anti-Capitole, et cela n'arrangerait sûrement pas les choses si on les voyait ensemble, surtout avec ce costume rose qui attirait l'attention. Sans hésiter, Zoé attrapa Thym par le col de son costume, le tira à l'intérieur de sa maison et ferma la porte le plus doucement possible. A son grand soulagement, les pas du pacificateur passèrent puis s'éloignèrent sans s'arrêter. Elle se tourna vers lui et sourit. “Je suis contente de te voir.”


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Dim 17 Juil - 13:19


Il le savait. Cela était plus que pertinent, la réaction de zoé était à prévoir. Bien que les talents de Thym, concernant l’anticipation, ne soient pas des plus développés, il s’en doutait. La réponse de zoé fit comprendre à thym les sentiments qu’elle avait pu avoir durant ces dernières années qui, bien que lointaines, ont défilées rapidement. Sa réaction était naturelle et adéquate à la situation. Suite aux paroles agressives de son interlocutrice, Thym avait fini par afficher sur son visage une expression des plus insatisfaites, l’expression d’un enfant aux plus grandes peines du monde, comme abandonné de tous. Son but était de susciter un grain de pitié dans le cœur de sa charmante Will pour qui il affectionnait tant d’intérêt à la tourmenter. Il aperçut un sourire se détacher des paroles colériques de zoé pour donner un caractère paradoxal et désacraliser l’importance de ses mots. Ainsi, par déduction, Thym avait fini par considérer ses dires comme secondaire.

Thym eu à peine le temps de lui répondre que zoé lui arrachait déjà le col pour l’attirer chez elle. Sans même comprendre il se laissa emporter, pas seulement par le col mais emporter par son esprit qui l’amena à imaginer le genre de chose improbable. Zoé s’adressa pour la seconde foi à lui, cette foi-ci ses paroles était plus agréables à l’égard de Thym. « Je suis contente de te voir. » Il répondit sans hésitation avec beaucoup d’assurance. « Qui n’est pas content de me voir ? » Sa question rhétorique ne demandait aucune réponse c’est pourquoi qu’au lieu d’attendre une réponse en retour il se précipita dans ses bras pour enfin poser sa main sur ses cheveux blonds soyeux. Un câlin c’est toujours plaisant, surtout pour Thym qui demande sans cesse de l’affection provenant féminine. Durant une minute, les mains de Thym écrasait le crâne de zoé, ses bras fins l’encerclait et la serrait violemment, il ne souhaitait plus lâcher mais il le fallait bien. Il s’écarta tout d’abord pour la laisser respirer puis ensuite pour s’affirmer d’un ton solennel. « Je suppose que tu as plein de question à me poser ? J’en ai beaucoup à ton sujet. » ses yeux se plissèrent, ils étaient plein d’expression et laissaient deviner le désir de savoir que Thym éprouvait. « Dis-moi tout willamour, comment vas-tu ? Que deviens-tu ? Quel âge as-tu maintenant ? C’est vrai que ça fait belle lurette sans nouvelle. Confis-toi ! » ses derniers mots furent un ordre, il attendait que ça. Un sourire borna ses lèvres qui finirent par se rapprocher pour donner la forme d’un cœur. Il mit ses lèvres au bord de la merveilleuse joue gauche de zoé, pour enfin y déposer un baiser bien plus baveux et dégoutant que séduisant et romantique. Une seule intention : casser le mythe. C’est ce qu’il faisait sans cesse avec zoé, il essayait par mille moyens de détourner le merveilleux à l’affreux pour répugner et satisfaire ses besoins incessants d’emmerder les gens, pour qui il détient des sentiments qui dépassent une simple affection. Thym était fait ainsi, doté de ce caractère à la foi aimé et détesté de tous. Thym est avant tout un personnage aléatoire qui ne réfléchit que très peu des actes qu’il fait, il agit au jour le jour, seconde par seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Dim 17 Juil - 20:04

“Je suis contente de te voir.” Avait-elle dit, et c'était la vérité. Cependant, ce n'était pas le genre de choses qu'il fallait dire à Thimy. Il répondit: “Qui n'est pas content de me voir ?”, et ses yeux brillaient comme ceux d'un enfant qui s'apprête à faire quelque chose d'interdit. Zoé savait qu'il allait réagir de façon imprévisible, mais elle sursauta quand même quand il se précipita dans ses bras et lui donna un gros câlin. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de choses; dans le district 4, on ne se donnait même jamais la main et personne ne faisait la bise. Thym la serrait bien fort, ce qui était sans doute sa façon de dire qu'elle lui avait manqué aussi. Zoé détestait qu'on touche ses cheveux, mais elle ne dit rien. Il la lâcha enfin et elle essaya de reprendre son souffle. “Je suppose que tu as plein de question à me poser ? J’en ai beaucoup à ton sujet.” dit-il d'une façon plutôt théâtrale. Sans lui laisser le temps de répondre, il enchaîna: “Dis-moi tout Willamour, comment vas-tu ? Que deviens-tu ? Quel âge as-tu maintenant ? C’est vrai que ça fait belle lurette sans nouvelle. Confis-toi !” Par où devait-elle commencer ? Alors qu'elle se posait la question, il s'approcha de nouveau d'elle et déposa un bisou baveux sur sa joue gauche. Instinctivement, elle s'essuya la joue d'un air dégoûté. Le sourire de Thym s'agrandit et Zoé comprit que c'était la réaction qu'il espérait. Qu'il pouvait être exaspérant ! Pourtant, elle ne savait pourquoi, elle l'appréciait beaucoup. Elle décida de jouer un peu.
“Ah, Thym, c'est absolument charmant !” S'exclama-t-elle. “C'est la mode de se donner des bisous dégoûtants au district 11 ? J'ai toujours pensé que ce district était un peu primitif. Ou peut-être que tu as appris à faire ça dans le monde débauché de la télévision ?" Elle entraîna Thimy au salon sans lui laisser le temps de répondre.Elle s'assit à côté de lui sur le vieux canapé, pas trop près pour si jamais l'envie de lui donner des câlins reprenait Thimy. Elle se sentait gênée qu'il voie la pauvreté dans laquelle elle vivait. Comme il était caméraman, il devait avoir une maison plus grande que la sienne, non ? Ou était-ce encore pire au district 11 ? “Tu veux que je me confie ? Eh bien, voilà: je ne vais pas bien, car la moisson approche et je suis malade de peur. Mon ami Théo se saoule de plus en plus et je me fais des soucis pour lui. Mon frère est enrhumé et de mauvaise humeur. Ma meilleure amie a failli se faire prendre alors qu'elle pêchait en fraude. Ma mère pleure pour un rien. J'ai quitté l'école. Je pêche et j'aide ma mère à nettoyer chez le maire; je déteste ce travail. J'ai 18 ans et je ne veux pas mourir, pas plus que je ne veux continuer à vivre ainsi. Je continue à fréquenter les rebelles, ce qui angoisse ma mère.” Elle avait parlé d'une traîte et d'un ton neutre, comme un écolier qui récite sa leçon. Pourtant, les émotions qu'elle ressentait étaient là, sous le masque de fille forte qu'elle s'était forgé. La boule dans sa gorge grossissait, alors elle décida de passer à autre chose et continua d'un ton provocateur: “ Que veux-tu encore savoir ? Le nombre de minutes que je passe tous les matins à me peigner les cheveux ? Tous les secrets que j'ai entendu au travail, les ragots à propos des pacificateurs ou la liste complète des gros mots que les enfants du maires m'ont dits ? Le nombre de scandales dans le district, ou de garçons que j'ai embrassés, ou de pacificateurs que j'ai réussi à rouler dans la farine ? Quelle robe je portais pendant la moisson de l'année passée, ou de l'année précédente, ou ce que j'ai mangé tous les jours ? C'est bien ce genre de choses qui t'intéressent, non ?” Elle lui fit un clin d'oeil malicieux; elle s'amusait d'avance en essayant de prédire la réaction de Thym. Zoé ajouta une dernière chose, sur un ton inquiet que son sourire démentait: “Thimy, est-ce que tu te sens bien ? Tu n'as pas dit une seule fois “A mort le Capitole !” depuis que tu es entré chez moi !”
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Lun 18 Juil - 11:20

« Ah, Thym, c'est absolument charmant ! » En effet, l’acte attendrissant que venait de faire Thimy avait provoqué le dégout de Zoé. Thimy appréciait particulièrement l’ironie de Zoé, il adorait sa façon personnelle de répondre aux actes incommodants d’autrui, tel qu’elle venait de le faire. « C'est la mode de se donner des bisous dégoûtants au district 11 ? J'ai toujours pensé que ce district était un peu primitif. Ou peut-être que tu as appris à faire ça dans le monde débauché de la télévision ? » Zoé ne lui laissa pas le temps de répondre, elle l’entraîna dans le salon. Thym s’assit directement sur le vieux canapé qui délimitait la pièce. La demeure de zoé était délabrée, il était aisé de deviner que les habitants du district 4 habitaient dans la pauvreté. Thimy n’était pas plus choqué qu’il y a quatre ans, il connaissait cette pièce bien qu’elle avait été modifiée. C’est alors que zoé se mit à débiter ses réponses comme un moulin à parole. « Tu veux que je me confie ? Eh bien, voilà: je ne vais pas bien, car la moisson approche et je suis malade de peur. Mon ami Théo se saoule de plus en plus et je me fais des soucis pour lui. Mon frère est enrhumé et de mauvaise humeur. Ma meilleure amie a failli se faire prendre alors qu'elle pêchait en fraude. Ma mère pleure pour un rien. J'ai quitté l'école. Je pêche et j'aide ma mère à nettoyer chez le maire; je déteste ce travail. J'ai 18 ans et je ne veux pas mourir, pas plus que je ne veux continuer à vivre ainsi. Je continue à fréquenter les rebelles, ce qui angoisse ma mère. » Thimy ne savait que trop comment réagir face à cette explosion de zoé. Il ne savait pas s’il devait faire rire, consoler ou tenir une discussion sérieuse avec elle. Finalement, zoé se remit à parler d’un ton solennel et pourtant plein d’émotions empêchant à nouveau la moindre réponse de Thym. Elle était passée d’une révélation mordante et tortueuse à des questions stupides destinées à un être artificiellement stupide : Thimy Joëyn. Enfin elle ajouta une remarque qui devait absolument être dite. « Thimy, est-ce que tu te sens bien ? Tu n'as pas dit une seule fois « A mort le Capitole ! » depuis que tu es entré chez moi ! » C’est exact, Thimy n’en avait pas parler une seule foi, non pas que le capitole lui était sorti de la tête mais à vrai dire les pensées de Thym vagabondait dans la situation de zoé et dans ses ressentis. Thym afficha subitement un air soulagé, zoé venait d’abandonner la parole à Thym, il avait hâte de formuler sa réponse, de débiter aussi vite que zoé ses réponses et ses autres questions. « WHAAAOUU. T’es un vrai moulin à parole quand tu t’y mets. Je ne sais même plus par où commencer. A croire que tu n’attends aucune réponse si tu enchaîne aussi vite. Et puisque tu en parles, oui, je veux savoir combien de garçon tu as embrassées, je veux savoir combien de foi tu as pensées à nous, je veux savoir si tu as déjà aimée, je veux savoir combien d’homme t’ont déjà aimés, je veux savoir tout sur toi et le mieux c’est que tu me le rédige sur feuille. J’aimerais bien te répondre sur les traditions des baisés baveux de mon district mais comme tu as changé de sujet je ne sais plus si ça vaut la peine. Sache que la plus grande marque d’affection dans le monde « débauché » de la télévision reste et restera toujours les embrassades baveuses. Je suis sure que tu t’y habitueras très vite ! » à nouveau Thimy laissa une pause pour rythmer ses paroles. Il reprit brièvement. « Pour ta gouverne, j’avais l’intension de te le dire. Je ne savais pas trop comment faire mon entrer dans ta vie quotidienne, j’ai hésité. Mais après trois ans d’absentéisme, il est difficile de revoir une personne qui nous est chère en lui disant pour premiers mots : « A mort le CAPITOLE », je suis sur que tu comprends. » Il enchaina rapidement, tout en changeant de sujet. Il fallait le suivre pour comprendre. « Merci pour tes réponses directes, sincères et expéditives. Je pense que tu te détruis. Tu prends trop sur toi alors que tu ne devrais pas. Arrête de te faire autant de soucis pour les autres, tu risqueras d’y rester. J’ai peut-être une solution pour résoudre ton problème, je ne suis pas sure que tu seras d’accord mais qui ne tente rien n’a rien alors voila. » Il laissa une minute de silence. Son regard devenait sérieux, son sourire avait disparut, il laissa un soupçon de suspens comme à son habitude pour continuer ses dires « enfuis-toi avec moi will. » ainsi il laissa le silence envahir la pièce pour donner un caractère plus sincère à la situation. Il y croyait. Ce n’était pas des paroles en l’air, cela serait une aventure idéale pour Thimy. Ils voyageraient ensemble échappant aux pacificateurs. Cependant, il devait être difficile pour Zoé de discerner les blagues fantaisistes des paroles sincères de Thimy. La réponse se pressait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Lun 18 Juil - 13:08

Zoé voyait bien que Thimy, pour une fois, ne savait pas comment réagir. Elle regretta aussitôt de lui avoir confié tout ça. Après tout, il était venu chez elle pour la revoir et pour s'amuser, pas pour écouter ses plaintes. Voilà pourquoi elle enchaîna avec des questions stupides destinées à alléger l'atmosphère. Elle voyait bien que Thimy avait compris à quel point elle était malheureuse et cela lui faisait honte. Bien que ceux qui le rencontraient la première fois pensent le contraire, Thimy était quelqu'un de profond qui était autant capable de faire le fou que de discuter sérieusement. Or, Zoé ne voulait pas parler de ce qui la tracassait, elle voulait rire et oublier ses soucis pendant quelques précieux instants. Thimy eut l'air soulagé lorsqu'elle eut fini de parler, et elle se prépara au déluge de paroles qui suivrait.
« WHAAAOUU. T’es un vrai moulin à parole quand tu t’y mets. Je ne sais même plus par où commencer. A croire que tu n’attends aucune réponse si tu enchaîne aussi vite. Et puisque tu en parles, oui, je veux savoir combien de garçon tu as embrassées, je veux savoir combien de foi tu as pensées à nous, je veux savoir si tu as déjà aimée, je veux savoir combien d’homme t’ont déjà aimés, je veux savoir tout sur toi et le mieux c’est que tu me le rédige sur feuille. J’aimerais bien te répondre sur les traditions des baisés baveux de mon district mais comme tu as changé de sujet je ne sais plus si ça vaut la peine. Sache que la plus grande marque d’affection dans le monde « débauché » de la télévision reste et restera toujours les embrassades baveuses. Je suis sure que tu t’y habitueras très vite ! » Ah, ça, quelle réponse ! Elle resta quelques instants sans voix, puis répondit avec un fort accent du Capitole en battant les cils comme une parfaite idiote: Mais tu sais bien que tu seras toujours le seúl homme dans ma vie, Thimyyyy. Je pense à toi tous les jourrrrs ! J'espère que tu n'as pas donné trop de ces délicieuuuux bisous à des demoiselles débauchées du district 11 ! Pour le reste des réponses, il faudra attendre et les mériteeeeer ! Elle se mordit les lèvres pour ne pas éclater de rire.
« Pour ta gouverne, j’avais l’intension de te le dire. Je ne savais pas trop comment faire mon entrer dans ta vie quotidienne, j’ai hésité. Mais après trois ans d’absentéisme, il est difficile de revoir une personne qui nous est chère en lui disant pour premiers mots : « A mort le CAPITOLE », je suis sur que tu comprends. » Il avait parfaitement raison, bien sûr ! Quoique, cela aurait bien amusé Zoé s'il lui avait dit ça. Thimy continuait à parler. Il sautait d'une réponse à l'autre et Zoé avait du mal à le suivre. « Merci pour tes réponses directes, sincères et expéditives. Je pense que tu te détruis. Tu prends trop sur toi alors que tu ne devrais pas. Arrête de te faire autant de soucis pour les autres, tu risqueras d’y rester. J’ai peut-être une solution pour résoudre ton problème, je ne suis pas sure que tu seras d’accord mais qui ne tente rien n’a rien alors voila. » Il connaissait une solution ? Ebahie, Zoé ne dit rien. Elle n'osait pas espérer qu'il puisse vraiment l'aider, et elle avait peur qu'il ne s'agisse que d'une blague. Pourtant, Thimy avait l'air tellement sérieux... « Enfuis-toi avec moi will. » Le silence envahit la pièce. Zoé n'osait pas le regarder de peur qu'il se mette à rire en s'exclamant “Je t'ai bien eue !” Elle ne voulait pas penser aux paroles de Thym, elle ne voulait pas espérer de peur d'être déçue, elle ne voulait pas envisager toutes les posibilités qui se cachaient derrière cette phrase. Finalement, elle se leva et alla regarder par la fenêtre, dos à Thimy. Thym...Tu n'auras pas dû me dire ça.” Soupira-t-elle. Ta proposition est beaucoup trop...tentante. Oh, bien sûr, j'aimerais m'enfuir. Je suis sûre qu'ensemble nous tiendrions le coup. Mais...Il ne faut pas juste penser à aujourd'hui, et pas juste à nous, pas juste à l'aventure. J'ai des parents que j'aime beaucoup. Si je disparais, les pacificateurs vont les arrêter et qui sait ce qu'ils leur feront subir. J'ai un frère, qui ne me laisserait jamais partir, car il veut toujours me protéger. J'ai une meilleure amie, June...Tu la connais ? Elle sera sans doute aussi interrogée...En plus, elle est éligible cette année. Jamais je ne l'abandonnerais. Et puis, il y a son frère, Théo... Elle ne finit pas sa phrase, car la tristesse la submergeait en pensant à Théo et elle ne voulait pas que Thimy le sache. Le silence dura quelques minutes, le temps que Zoé reprenne courage. Elle se racla la gorge et ajouta: Le district 4 n'est pas toujours un endroit facile à vivre, mais c'est chez moi, ici. Tous ces gens que je connais...Je ne saurais pas vivre en sécurité tout en sachant qu'ils souffrent. Je sais, tu vas me dire que je prends trop sur moi, mais c'est comme ça. Je ne veux pas être égoïste. La seule chose que je peux faire, peut-être, c'est attendre...et rejoindre les rangs des rebelles dès que je peux. C'est la seule façon de sauver tout le monde, Thym.” Elle attendit anxieusement sa réponse.


❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Mar 19 Juil - 13:41

Enfuis-toi avec moi will. A la suite de la proposition surnaturelle de Thym, qui de toute évidence ne reflétait pas la réalité, le regard de Zoé était fuyant. Thimy essayait tant bien que mal de croiser son regard. Ses efforts étaient perdus d’avance. Il fallait abandonner ses pensées irréalistes pour se rendre compte de l’impossibilité et peut-être même de la stupidité de ses dires. Il ne pouvait rien y faire et s’attendait à une réponse négative. Thym n’a jamais été le genre de garçon qui se réjouit sans cesse d’avance et qui par la suite se retrouve comme inerte, achevé par la déception. Les hommes ont tendance à décevoir mais quand les hommes sont déçus l’unique cause est la femme. C’est pourquoi Thym s’était préparé à la réponse suivante. Thym...Tu n'auras pas dû me dire ça. Ses poumons laissèrent échapper un soupire, Thimy l’interpréta comme un signe de profond malaise. Il aurait préférer découvrir une ombre d’incertitude, une quelconque hésitation rendant ses fantasmes surnaturels réalisables. Will continua. Ta proposition est beaucoup trop...tentante. Oh, bien sûr, j'aimerais m'enfuir. Je suis sûre qu'ensemble nous tiendrions le coup. Mais...Il ne faut pas juste penser à aujourd'hui, et pas juste à nous, pas juste à l'aventure. J'ai des parents que j'aime beaucoup. Si je disparais, les pacificateurs vont les arrêter et qui sait ce qu'ils leur feront subir. J'ai un frère, qui ne me laisserait jamais partir, car il veut toujours me protéger. Thym l’écoutait attentivement pour ne pas perdre un détail de ses raisons la poussant à refuser son offre. Il voulait connaître précisément toutes les personnes et évènements qui la retenaient dans ce district. Thym aurait voulu, il aurait aimé qu’elle s’enfuie avec elle. Etant persuader qu’ils auraient survécus aux pacificateurs et qu’il serait parvenu à l’en protéger, Thym était déçu. J'ai une meilleure amie, June...Tu la connais ? Elle sera sans doute aussi interrogée...En plus, elle est éligible cette année. Jamais je ne l'abandonnerais. Et puis, il y a son frère, Théo... La phrase de zoé resta infinie. A croire que la jeune fille ne put en dire plus. Est-ce que la présence de Thimy qui l’empêcherait de terminer ses pensées ? Le silence avait de nouveau envahit la pièce. Thimy ne voulait pas l’interrompre. Etant donné qu’elle n’avait pas terminé sa phrase, Thimy attendait qu’elle reprenne. Au lieu de poursuivre, elle commença une nouvelle phrase. C’est pourquoi Thym se rendit compte d’une faille. Le district 4 n'est pas toujours un endroit facile à vivre, mais c'est chez moi, ici. Tous ces gens que je connais...Je ne saurais pas vivre en sécurité tout en sachant qu'ils souffrent. Je sais, tu vas me dire que je prends trop sur moi, mais c'est comme ça. Je ne veux pas être égoïste. La seule chose que je peux faire, peut-être, c'est attendre...et rejoindre les rangs des rebelles dès que je peux. C'est la seule façon de sauver tout le monde, Thym. Les paroles de Zoé avaient pris de l’importance et Thym les buvait avec un air assouvi, comme en accord avec elle. Il avait oublié la phrase inachevée de zoé comportant le prénom d’un homme. Zoé échappait à l’interrogatoire. Le regard de Thym était devenu ténébreux à l’écoute du mot Rebel qui se rattachait à sa haine contre le Capitole. Ses désirs de changements politiques du gouvernement devaient être proclamés par le biais d’un homme furieux et indomptable. La respiration de Thym reprit un mouvement plus rythmé. Sa tension baissa et sa voix s’éleva. Je te comprends entièrement. De toute manière, tu sais comment je suis, je balance mes idées sans réfléchir aux conséquences, puis quelques minutes après je change d’avis. Faux ! Mensonge ! Bien que cette fuite à deux, ce voyage plein d’aventure ne l’enchantait pas plus que ça, Il n’avait pas changé d’avis et si Zoé se levait, le bras tendu, criant PAAARRRTOOONNNNS A L’AAAVVEEENTURE ! son cœur s’emballerait et son enthousiasme monterait en flèche. Rien ne se passa. Non… C’était vraiment stupide de ma part de suggérer cette idée farfelue. Remarque, c’est moi ! Ca me ressemble, c’est naturel ce genre de proposition pour un homme de mon caractère. Alors finalement, tout est assurément normal. D’un instant à l’autre, Thym se remémora les dernières paroles de zoé, le prénom de Théo résonnait dans ses pensées. Au faite, qui est-ce fameux théo ? L’homme pour qui ton cœur s’est sauvagement emballé ? Le visage de Thym était souriant, son coude vint tapoter la hanche de zoé et son regard intéressé laissa échapper un clin d’œil désobligeant et plein de malice. Tu peux tout me dire, Will. Il n’y avait aucune ambiguïté dans sa question et la réponse n’apporterait pas non plus de soucis. Thym n’était pas anxieux et s’attendait même à une réponse affirmative. Ils savaient très bien mutuellement que chacun avait eut des liaisons depuis ces trois dernières années. Pour Thimy, il n’avait jamais été question d’amour véritable entre eux, bien que dans une relation les sentiments sont toujours plus développés chez l’un que chez l’autre. La réponse de zoé ne tarda pas à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Mar 19 Juil - 19:41

Zoé voyait bien que Thimy était déçu, mais elle ne pouvait tout simplement pas accepter sa proposition. Si elle avait perdu sa famille, alors oui, elle serait partie avec lui. Elle avait bien compris que l'offre de Thym n'incluait qu'eux deux, et pas ses parents et son frère, ni la famille de June. Lorsqu'elle lui parla du Capitole, Zoé vit une flamme de haine s'allumer dans les yeux de Thimy. Ils savaient tous les deux que le mieux serait de rejoindre les rebelles et de renverser le Capitole, mais l'idée de s'enfuir était tellement tentante. Zoé secoua la tête comme pour en chasser son envie d'aventure. Même si elle partait, elle ne serait jamais vraiment à l'abris de la colère du Capitole. Enfin, Thym parla: Je te comprends entièrement. De toute manière, tu sais comment je suis, je balance mes idées sans réfléchir aux conséquences, puis quelques minutes après je change d’avis. C'était vrai que Thimy balançait souvent des phrases de ce genre, mais Zoé le connaissait assez bien pour savoir qu'il lui mentait. Elle se réalisa qu'il était vraiment sincère en lui proposant de s'enfuir ensemble et cela la toucha. Il l'observait, semblait attendre quelque chose...Puis, finalement, il continua: Non… C’était vraiment stupide de ma part de suggérer cette idée farfelue. Remarque, c’est moi ! Ca me ressemble, c’est naturel ce genre de proposition pour un homme de mon caractère. Alors finalement, tout est assurément normal. Non, rien n'était normal, ni sa proposition ni sa façon de parler, presque de s'excuser maintenant. Thimy jouait toujours à celui qui ne regrette rien, mais là... A présent, il fronçait les sourcils; quelque chose semblait le chiffoner. Au faite, qui est-ce fameux Théo ? L’homme pour qui ton cœur s’est sauvagement emballé ? Thym souriait et il lui donna un petit coup de coude comme pour l'inciter à parler. Tu peux tout me dire, Will. Il lui fit un clin d'oeil malicieux. Zoé soupira. Elle n'avait pas parlé de Théo, non pas parce qu'elle ne voulait pas que Thym sache, mais parce que cela lui faisait trop mal. Maintenant, cependant, elle devait répondre. T'inquiète, Thym, il n'y a rien entre nous...En tous cas, ce n'est pas réciproque. Elle avait voulu plaisanter mais le ton abattu de sa voix l'étonna. Devant le regard interrogateur de Thimy, elle expliqua: C'est le frère de ma meilleure amie. Il a gagné les Hunger Games quand il avait 14 ans. Depuis, il boit beaucoup trop, et il est d'humeur plutôt...Enfin, tu vois ce que je veux dire. Je m'occupe souvent de lui mais il...me voit toujours comme la petite Zoé, l'amie de sa soeur. C'est tout. Zoé haussa les épaules comme pour contredire l'amertume et la tristesse dans sa voix. Elle n'aimait pas la tournure que la conversation avait prise; cela la rendait malheureuse. Finalement, elle alla se nicher dans les bras de Thimy comme une enfant qui a peur de l'orage et qui cherche de la protection dans les bras de ses parents. Tout ce qu'elle voulait, c'était qu'il comprenne sa peine et qu'il la respecte. Après un moment, elle lui demanda doucement: Pourquoi m'as-tu proposé ça, Thym, alors que tu connaissais déjà la réponse ? Nous avons bien assez parlé de moi; raconte-moi comment ces 3 années se sont passées pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Jeu 21 Juil - 0:13


La réponse de Zoé ne tarda pas. T'inquiète, Thym, il n'y a rien entre nous...En tous cas, ce n'est pas réciproque. Thimy compris qu’il s’agissait des sentiments de Zoé et non de Théo. Il avait vite conclue que zoé était pris d’un amour naissant pour lui. Il esquissa un sourire, zoé lui paraissait gênée par cette conversation. Elle expliqua avec un ton presque abattu. C'est le frère de ma meilleure amie. Il a gagné les Hunger Games quand il avait 14 ans. Depuis, il boit beaucoup trop, et il est d'humeur plutôt...Enfin, tu vois ce que je veux dire. Je m'occupe souvent de lui mais il...me voit toujours comme la petite Zoé, l'amie de sa soeur. C'est tout. Thimy avait un sourire de clown, très prononcé ! Il était à deux doigts de pouffer de rire comme un vulgaire imbécile. Il tenta de se retenir mais une quinte de rire se déclencha. C’était un rire nerveux mais il ne dura pas longtemps, Thimy y mit fin rapidement. Il se reprit en main pour éviter de blesser Will qui, affectée, se glissait dans ses bras. Sans doute essayait-elle de compenser le manque d’affection de théo ? Zoé semblait préoccupée. Son regard était évasif. Elle prit la parole Pourquoi m'as-tu proposé ça, Thym, alors que tu connaissais déjà la réponse ? Nous avons bien assez parlé de moi; raconte-moi comment ces 3 années se sont passées pour toi. Sa question le laissa bouche bée. Inerte. Inactif. Je t’ai posé cette question parce que je suis fou. Parce que j’aurai apprécié. Parce que je suis insoucieux, enfantin et crédule. Si je te l’ai quand même posé alors que je savais la réponse c’est parce que je suis un homme plein d’espérance. Il n’y a qu’une fine frontière entre ces deux réponses, une simple hésitation peut suffire à renverser un cerveau aux idées pourtant définitives. dit-il le sourire aux lèvres. Je n’ai toujours pas eu de promotion dans mon travail, j’aurai aimé avancé et être proposé comme reporter pour être dans le feu de l’action durant les prochains Hunger Games, pour aider les jeunes perdues, les orienter. Mais c’est trop tard, peut-être au prochain tour. Je n’ai pas cherché à recontacter mes parents. Je ne supporte plus mon habitation. D’ailleurs il faudrait que je t’emmène chez moi un jour ou l’autre. Je suis sur que ma chambre te plairait. Les paroles de Thimy étaient pleine d’insinuation. Il ajouta à ces sous-entendus un geste révélateur : le coup de coude. Une nouvelle foi, Thym avait donné un léger coup de coude sur les hanches de Zoé. bon… s’exclama t-il Et si on allait faire un tour à la mer. Si je suis venue jusqu’ici je ne peux pas ne pas la voir. Il se leva pour changer de la passivité. Enleva son costume atrocement rose de lapin, le climat chaud et humide de la région l’avait contraint à se mettre à demi-nu. En caleçon devant elle, il se retourna et hurla à moitié Allons-y Willamour, et met pas de maillot de bain. Ce n’est pas indispensable. Ses sourcils montaient et redescendaient, le regard de Thimy était rempli d’ambigüité. Son sourire malicieux ne le rendait pas moins sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 4
△ correspondances : 320
△ points : 0
△ multicomptes : Amarinda C. Carter, D. Aileen Carter-Lewis (RIP)
△ à Panem depuis le : 23/06/2011
△ âge du personnage : 19 ans


can you save me?
statut:
relationships:


MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Ven 22 Juil - 19:51


Lorsque Zoé lui parla de Théo, Thimy s'esclaffa malgré lui. Cela ne la vexa pas; elle connaissait assez Thym pour savoir qu'il riait toujours. Elle ressentit quand même un pincement au coeur lorsqu'elle songea qu'il serait tellement plus facile d'être amoureuse d'un garçon comme Thimy que d'un alcoolique détruit comme Théo...Mais le coeur ne se laisse pas commander. Zoé posa enfin la question qui la brûlait depuis un moment déjà: Pourquoi m'as-tu proposé ça, Thym, alors que tu connaissais déjà la réponse ? Nous avons bien assez parlé de moi; raconte-moi comment ces 3 années se sont passées pour toi. Thym ne répondit pas. Réfléchissait-il ou se préparait-il à lui jouer un mauvais tour ? Soudain, il dit: Je t’ai posé cette question parce que je suis fou. Parce que j’aurai apprécié. Parce que je suis insoucieux, enfantin et crédule. Si je te l’ai quand même posé alors que je savais la réponse c’est parce que je suis un homme plein d’espérance. Il n’y a qu’une fine frontière entre ces deux réponses, une simple hésitation peut suffire à renverser un cerveau aux idées pourtant définitives. Il souriait, et Zoé ne put s'empêcher de sourire aussi. Ah, Thimy et ses belles idées ! La première fois qu'elle l'avait rencontré, ils avaient refait le monde ensemble, assis dans une taverne misérable. Cette insouciance et cet espoir, cet optimise, c'était ce qui caractérisait Thym, et qui le rendait aussi attachant. A présent, il parlait de sa vie: Je n’ai toujours pas eu de promotion dans mon travail, j’aurai aimé avancé et être proposé comme reporter pour être dans le feu de l’action durant les prochains Hunger Games, pour aider les jeunes perdues, les orienter. Mais c’est trop tard, peut-être au prochain tour. Je n’ai pas cherché à recontacter mes parents. Je ne supporte plus mon habitation. D’ailleurs il faudrait que je t’emmène chez moi un jour ou l’autre. Je suis sur que ma chambre te plairait. Il lui donna un petit coup de coude. Le sournois. Zoé répondit avec un grand sourire: Je suis désolée d'apprendre que ça va toujours mal entre tes parents et toi...Et puis, c'est dommage que tu ne sois pas caméraman aux Hunger Games. Je suis sûre que tu ferais rire ces pauvres tributs, et si je suis moissonnée cette année... Elle ne préférait pas trop y penser, alors ellle poursuivit d'un ton léger: J'adorerais visiter ta chambre, je suis sûre qu'elle doit être très intéressante pour une pauvre fille du district 4 comme moi ! Dis-moi, Thym, j'espère qu'au moins les murs sont roses et décorés de petits nounours ? Et que quelques donzelles du 11 se cachent sous ton lit ? Tu ne vas quand même pas me dire qu'il n'y a même pas de poster “A mort le Capitole” ?
Zoé s'amusait bien à entrer dans le jeu de Thym...Soudain, il s'exclama: Et si on allait faire un tour à la mer. Si je suis venue jusqu’ici je ne peux pas ne pas la voir. Zoé rétorqua: Je croyais que tu étais venu uniquement pour me voirrr ! en imitant le ton haut perché de l'hôtesse de son district. Elle était tellement heureuse que la conversation était moins sérieuse et qu'elle n'était plus obligée de parler de choses telles que fuire ensemble, la moisson et Théo. Soudain, Thimy se leva d'un bond et enleva son atroce costume rose. Zoé se dit qu'il devait avoir très chaud; son district était connu pour ses hautes températures et son humidité. A présent, il était en caleçon. Elle l'avait déjà vu comme ça et ça ne la choquait plus; c'était juste bizarre. Il hurla: Allons-y Willamour, et met pas de maillot de bain. Ce n’est pas indispensable. avec un regard ambigu et un sourire malicieux. Zoé se laissa prendre au jeu et s'exclama : Tu crois que je vais me balader avec un caméraman louche et à moitié nu dans les rues de mon district ? Essaye toujours de m'attraper, petit ! Elle sortit aussitôt de la maison par la porte de derrière et se mit à courir. Quelques instants plus tard, elle entendit le bruit de Thym qui la suivait. Parfait. Zoé accéléra. Elle passa derrière les maisons, parce qu'en effet les habitants de son district en parleraient encore pendant des jours s'ils voyaient Thimy en caleçon. Elle se retourna; Thym courait vite mais elle était la meilleure coureuse de son école depuis longtemps. D'un air provocateur, elle lui lança par-dessus son épaule: Tu devrais te muscler un peu, Thym ! A présent, elle volait presque au-dessus des pavés, ses pieds touchaient à peine le sol. Elle l'entraîna jusqu'aux falaises. Lorsque l'eau ne fut plus très loin, Zoé lui lança: Tu as raison, pas besoin de maillot de bain ! Elle enleva facilement ses tongs sans cesser de courir, après quoi elle passa son t-shirt au-dessus de sa tête et laissa tomber son short. En dessous de ses habits, elle portait un bikini bleu et presque neuf. Zoé sourit tout en courant vers le bord de la falaise; elle s'amusait bien à taquiner Thym ainsi. Elle ne marqua aucun arrêt lorsqu'elle arriva au bord, et plongea dans le vide. Après quelques secondes de chute, elle atterit dans la mer tiède. Zoé savait qu'elle avait exécuté un saut parfait. Elle remonta à la surface et se laissa flotter sur son dos. En haut des falaises, Thimy la regardait. Elle ne pouvait pas voir son expression, mais elle le devinait. Allez Thym, montre-moi ce que tu as dans le ventre ! S'écria-t-elle. Elle ne savait pas s'il l'entendait, mais ce n'était pas grave. Elle se demandait s'il sauterait. La distance n'était pas tellement grande, mais c'était terrifiant la première fois.



❝ You and I'll be safe and sound. ❞

SAFE AND SOUND

MJ AWARDS ! I love you ZOZOLEX 4EVER ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   Lun 25 Juil - 11:29

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une visite inattendue. (Zoé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une visite inattendue. (Zoé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.