petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Sam 2 Juin - 23:43



chapter III : i'm on the highway to hell

Je ressors de ma chambre alors que le Soleil commence à baisser à l'horizon. Un regard par la fenêtre me témoigne de la beauté de l'endroit. Nous nous enfonçons dans le désert. Le ciel, enflammé par le soleil couchant, teint de toutes les variantes du rouge et de l'orange les plaines de sable, que je vois pour la première fois de ma vie. Je suis émerveillée par l'extérieur de mon district. Alors il y a en effet un au-delà.

J'ai essuyé la douleur occasionnée par les visites, et j'efface les traces de la tristesse de mon visage avec les serviettes de la salle de bain. Une odeur douceâtre de viande assaisonnée empli mes narines lorsque je pousse me porte, et remarque que le souper est près à être servi. Deux jeunes femmes que j'identifie être mes mentors, l'une à l'air farouche et l'autre au regard royal, sont déjà assises autour de la table et semblent en grande conversation avec Jubilee et Amelya, conversation qui s'arrête brusquement à mon arrivée.

-Si vous voulez, je peux aller avertir Aloysius que le repas est servi, dis-je.

L'un des membres de l'équipe du Capitole chargée de répondre à nos moindres demandes pose une main sur mon épaule, ce qui lui vaut une bousculade réflexe, puis, gêné, reste un peu à l'écart, et glisse, m'observant d'un air suspicieux:

-Je m'en charge.

Il se dirige vers la chambre de mon cousin, me laissant seule avec mon équipe. Je les jauge les unes après les autres. Eux aussi m'analysent, bien plus que je ne le fais. Après tout, c'est moi, le produit à vendre. Ils doivent au début observer mes cheveux ondulés et presque noirs ramenés en queue de cheval, mon teint de neige, mes yeux ambrés, mes lèvres roses, se disant qu'on peut bien faire quelque chose de ça. Je n'apprécie pas beaucoup d'être examinée ainsi tel un quartier de viande, et au bout d'une minute, alors qu'Aloysius vient s'asseoir à ma droite, je prend ma fourchette et la frappe contre la table, avant de leur dire, agacée:

-C'est bon, on commence?

Spoiler:
 


Dernière édition par Sagitta S. Chase le Mer 13 Juin - 6:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Dim 3 Juin - 13:16

Je ne veux pas bouger de ma chambre. Je préfère rester toute la journée, tout le restant de ma vie, à contempler le paysage qui change de seconde en seconde, de minute en minute. Je vois à la mer se succéder les champs, aux champs se succéder les montagnes. Du coup, focalisé sur chaque détail que je ne verrais qu'une seule fois dans ma vie, j'oublie. J'oublie le train, j'oublie Sagitta, j'oublie May, j'oublie mon mentor, j'oublie Bianca. J'oublie. J'oublie ma mort imminente, j'oublie le fait que je ne suis qu'un petit mouton qui va se faire dévorer par le grand méchant loup. J'oublie, parce que je sais que sinon, je vais me mettre à pleurer. Et à ce stade du jeu, je ne peux pas pleurer. Je n'en ai ni le droit, ni la possibilité. Ma tranquilité, dans ma chambre, n'est qu'artificielle. Je le sais. A quelques mètres de moi, il y a la porte, et derrière la porte, il y a toute mon équipe de préparation pour me rappeler que le massacre approche à grand pas et qu'il faut que je joue mon rôle. Le rôle d'un sacrifié. Mon ventre se serre. Je plaque mes mains sur mes oreilles, me protégeant des voix des assistants du Capitole, de leurs voix aiguës et insupportables, à l'intonation heureuse. Il n'y a pas de place pour le fait d'être heureux, dans ce train. C'est indécent. Je vais mourir, Sagitta sûrement aussi, et ils trouvent la force d'étaler leur bonheur sous nos yeux. Mes dents grincent, alors que j'entends des pas venir près de la porte de ma chambre malgré mes oreilles couvertes. « Le dîner est prêt, Monsieur. » lance l'homme qui vient d'ouvrir la porte.

« J'ai pas faim. » je rétorque presque automatiquement, comme un robot. Je n'ai rien pu manger depuis le matin de la Moisson. La visite de ma soeur m'a coupé l'appétit. J'aimerais m'affamer maintenant, mourir maintenant, et ne pas à devoir concourir pour les Jeux. « Veuillez nous rejoindre, Monsieur. » Sa voix se fait plus sèche, plus pressante, si bien que je finis par obéir mollement. Il ferme la porte derrière moi et il me dirige vers une pièce où sont déjà installés tout le monde. Sans un mot, je m'assois à côté de Sagitta. « C'est bon, on commence? » elle fait en claquant sa fourchette sur la table en verre. Je ne lui jette pas un regard. Parce que je sais que si je le fais, je vais voir la détermination dans ses yeux et que mes dernières forces vont s'envoler. Alors, je fixe notre équipe de préparation, me demandant si ils savent que Sagitta et moi sommes cousins.

Vont-ils jouer cette carte? Vont-ils insister sur la beauté de ma cousine? Vont-ils concentrer leurs efforts sur elle? Est-ce qu'ils savent déjà que je suis une peine perdue? Sûrement. J'ai vu la rediffusion de la Moisson. J'ai tout de suite compris que mon visage peiné et décomposé m'avait condamné avant l'heure. Tout Panem a dû le comprendre. Je suis un petit poisson, un poisson rouge, pas un requin. Je pose un coude sur la table, feignant d'être absorbé à la contemplation des plats sur la table. De la purée crémeuse, des haricots verts luisants de beurre, de la viande cuite à point, et une dizaine de plats appétissants. Mais malgré cette vision alléchante, je n'ai toujours pas faim. Au contraire. Je passe une main sur mon front. « Il n'y a pas grand chose à dire, je crois. » Ma voix est neutre. Parfaitement neutre. Elle ne tremble pas comme j'aurais pu le croire. Mais elle n'est pas pour autant déterminée. Juste neutre, impassible. J'aimerais pouvoir être drôle, comme à mon habitude. Être de bonne humeur, ou même juste simplement le sembler, mais j'en suis incapable. Je me sens las de faire des efforts. Je me sens las de devoir avoir l'air de vouloir me battre.

« Juste que je vais mourir, hein? » Encore une fois, ma voix ne trahit aucune émotion. Aucune déception. Aucune peur. Rien. Alors qu'à l'intérieur, je suis dans un état déplorable. Je prends une fourchette, et à contre-coeur, me sert une tranche de viande. J'essaye d'en couper un morceau proprement, mais je n'arrive qu'à massacrer ma nourriture, frustré, énervé, déçu, furieux. Furieux d'avoir compris que mon équipe ne fera sûrement rien pour me sauver, qu'elle se concentrera sur Sagitta - oh, je l'ai bien compris, ça. Ma cousine est forte, elle sait chasser, elle est belle. La tribut idéale. - et que, même si je sais que je vais mourir, on ne tentera sûrement rien pour moi. Je lâche brutalement mes couverts, sentant les regards converger vers moi. Je me force à prendre une grande inspiration. Depuis le début, je sais que Sagitta est plus prometteuse que moi. Je l'ai compris, je l'ai admis. Pourquoi m'énerver maintenant? J'ai contribué moi-même à cela. En étant aussi faible, je suis le faire-valoir attitré de Sagitta. « Désolé. Je suis un peu à cran. » Je repousse mon assiette le plus loin possible, et pose mes mains qui se crispent presque automatiquement sur mes genoux.

« Dites nous ce que vous comptez faire. » je fais simplement, pour ne plus avoir à dire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Dim 3 Juin - 21:20



Assise dans un fauteuil qui aurait aisément pu contenir une deuxième, voire une troisième, personne de sa taille, Jubilee se perdait dans ses pensées. Si son esprit était davantage concentré sur le rendu de sa présentation des Jeux pour le Capitole, elle se retrouvait également à songer aux Tributs eux-mêmes. En tant que personnes. En tant qu'enfants. Parce que, même si c'était cette partie que les Jeux voulaient occultés, pour elle qui était au centre de l'action, elle ne pouvait pas faire autrement que d'être frappée par leur jeunesse. Elle détacha son regard du paysage qu'elle avait déjà eu le plaisir de contempler à l'aller et le posa, bienveillant, sur Sagitta.
La jeune fille brune avait cet air déterminé que Jubilee avait déjà pu voir sur certains tributs auparavant, notamment sur les mentors qui les accompagnaient et étaient déjà installés autour de la table. Le personnel du train était en train de terminer de dresser la table lorsque la demoiselle se leva et suggéra plutôt durement de se mettre à table. C'est à ce moment que le tribut masculin daigna se joindre au petit comité. Aloysius. Il y avait quelque chose entre ces deux-là, Jubilee en était sûre. Elle trouverait bien assez tôt. La jeune femme se leva, passa ses mains sur sa robe beige pour effacer les plis et prit place en face du seul jeune homme à table. Sans un mot, elle se servit une assiette de légume et piqua sa fourchette dans un haricot alors qu'Aloysius militait avec un morceau de viande. Jubilee avait un problème avec le bruit des couverts égratignant l'assiette. Lorsqu'il rendit les armes, elle saisit l'assiette qu'il venait de repousser. Elle le gratifia d'un sourire suite à sa question et commença à couper la viande. « Dans l'immédiat, vous allez vous entretenir avec vos mentors pour vous canaliser. » Elle fit un signe vers Serena et Skyler. « De plus, vous aurez les conseils avisés d'Amelya ici présente pour vous préparer au mieux. De toute façon, tant que nous ne sommes pas arrivés au Capitole, nous ne pouvons pas faire grand chose, si ce n'est vous aider. » La viande était à présent coupée en morceau quasi réguliers. Elle lui servit en plus des haricots et replaça l'assiette devant lui. « Et non, tu ne vas pas mourir. Ne dis pas de bêtise. Le District 4 n'a jamais été aussi fort. » Et elle ponctua sa phrase d'un sourire charmant mais ses yeux en disaient long sur sa foi en ces tributs. Jamais elle n'avait été aussi convaincue qu'aujourd'hui. Elle voulait les voir survivre. C'était sa première année en tant qu'hôtesse et quelque chose lui disait qu'elle s'impliquait déjà de trop avec ces enfants, mais il était trop tard pour faire marche arrière. Aloysius allait avoir un besoin d'attention beaucoup plus important que Sagitta, il faudrait qu'elle en discute avec les autres jeunes femmes de l'équipe. Les sponsors avaient certainement dû se rendre compte de l’abattement du jeune homme et rattraper son image allait être une tâche difficile, mais pas impossible. Jubilee était en charge de leurs images, c'était à elle qu'incombait cette responsabilité et elle songeait déjà à des moyens de redorer le blason du District 4.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Mar 5 Juin - 6:39

On pouvait entendre un bruit sonore se répéter. Le vent fouettait contre les vitres de temps à autre. Il manquait plus que la vapeur et on aurait pu se croire à l'ancien temps. La chambre de la demoiselle était légèrement mal isolée. C'était peut-être du à l'emplacement ? Serena dut se reprendre très rapidement. Elle n'avait pas le droit de penser à ce genre de choses en ce moment. La jeune femme se leva de son lit pour se changer. Elle mit une robe bleu qui allait très bien avec ses yeux. Elle donna juste un petit coup à ses cheveux pour être un peu plus stylé. Serena les avait surtout attaché. Elle voulait pas qu'on lui les tire... Enfin. Elle rejoignit Jubilee, Skyler et Amelya dans le petit salon. Elle se posa sur un fauteuil en les saluant. Elles commencèrent diverses discussions, jusqu'à l'arrivée du diner. La jeune femme se leva en disant que ça devait surement être bon. Elle furent très vite rejointe par Sagitta et Aloysius. Serena ne retient pas à lâcher un sourire. Le jeune homme était ce qu'on pouvait dire nerveux et vu la terre qu'il avait tiré à la moisson. Il faudrait trouver une technique. Jubiles s'occupa de lui dans un premier temps pour calmer la tempête. Quand elle eut fini de parler. La jeune mentor laisser sa voix retentir pour s'exprimer. 

T'en fais pas. On va trouver une technique. Je vous conseillerais déjà dans un premier temps de bien manger. Cela vous sera favorable dans l'arène pour le début. N'abuse pas des bonnes choses, non... Je pense pas que vos estomacs soit  habitué. Peut-être, mais bon.

La jeune femme marqua sa viande avec une fourchette pour l'apporter à bouche. Elle se régalait quand même. Il lui fallut quelques secondes pour revenir au plein centre de l'intérêt. La jeune femme regardait ses deux tributs pour aller directement su vif du sujet. Elle tamponna un peu sa bouche, puis elle reprit la parole.

Vous vous connaissiez avant les moissons ? Toute information est à prendre et on peut le transmettre et divulguer un stricte minimum pour les sponsors. Y a-t-il une raison aussi particulière pour t'être porté volontaire, Sagitta, et toi, Alyosius... Je peux comprendre la tête de certain, mais il m'a semblait que c'était différent à d'habitude.

Son regard les regardait à tour de rôle pour savoir qui allait commencer le premier. La jeune femme ne perdait pas de temps, mais elle avait besoin de savoir des choses sur eux. Cela lui permettrait de mieux les préparer. Serena retira son sourire pour être plus sérieuse. Elle finit de conclure par une chose très simple.

Toute l'équipe est là pour faire que vous gagner et que vous puissiez rentrer au district 4 en un seul morceau et vivant. Donc n'hésitez pas à poser vos question, car depuis la moisson vous êtes déjà en jeu et vous verrez que le temps passe très vite généralement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Mer 6 Juin - 0:33




À chaque année c'était la même chose. Je m'enfermais dans ma chambre et je tournai en rond. J'avais l'impression que c'était moi qui retournait dans cette arène. Pourtant je savais bien que ce n'étais pas moi, mais bien le nom qui avait été pigé. Mais je ne pouvais m'empêcher de revoir les images cauchemardesques qui hantaient encore mes rêves ... Ce qui me stressait le plus vec ces souvenirs était que je ne me rapellais pas de tout. Ma folie passagère lors de mon séjour dans l'arène avait effaçé la plupart des souvenirs de ma mémoire. Je ne me rapellais que guèrement tout les meurtres que j'avais commis, Seul le visionement de mes jeux, m'avait fait voir mes mains souillées de sang et mes pupilles dilatées par la folie. Je revoyais cette folie passagère dans le regard des cheveux effrayés lorsqu'il se sauvaient et qu'on les retrouvaient en cavale dans le District. Je ne souhaitais à personne de vivre cette expérience. En fait j'aurais aimée pouvoir me porter volontaire pour Sagitta aujourd'hui et toutes les autres avant elle. Avant que Serena gagne et que le cauchemar de l'impuissance s'épuise pour moi, j'avais vue 5 tributs mourir, 6 si ont comptait Sam et là je ne comptais les tout les tributs de mon édition des jeux ...

Un soupir s'échappa de mes lèvres alors que je m'arrêtai devant le miroir. Je faisais les 100 pas depuis que j'étais entrée dans mes appartement. Mon regard croisa mon reflet dans le miroir et je m'aperçue que mes pupille étaient dilatée ... comme lorsque les chevaux avaient peur. Je détournai rapidement le regard et me dirigeai vers la salle de bain, où une douche m'enleva la crasse de la journée. En sortant, je remarquai que mes vêtements n'étaient plus. Seule la pince que m'avait offerte Maeva dix ans plus tôt était encore sur le comptoir en marbre. Tout en évitant soigneusement de croiser mon regard dans le miroir, j'entrepris de brosser ma tignasse brune et de l'attacher en une longue natte qui alla repose juste sous mon sein gauche. La pince vint prendre plaçe sur l'élastique noir, le cachant ainsi de la vue des autres. Je retournai dans la chambre là où la penderie avait déjà été réglée à mes goûts. Bien sûr il y avait quelques robes dans le los, mais je levai soigneusement le nez dessus, je n'étais plus une marionette du capitole et je n'enfilerai une robe que quand je le voudrais. J'optai plutôt pour un pantalon cargo gris, un t-shirt noir, une ceinture noire et des bottes de chasse brûne. Le tattouage sur mon bras gauche était mit en valeur .

Étrangement, j'arrivai la première dans la salle. Seule Jubilee était déjà là. Elle m'accueillit tout de même avec plus de gêne que l'hôtesse des années précédentes qui c'était méritée une baffe de ma part l'année dernière. Je lui adressai un vil coup de menton avant d'aller m'assoir silencieusement dans un des fauteuil du petit salon. Je remontai mes jambes contre moi avant de frissoner sous les souvenirs. J'enfouis mon visage contre mon genou droit et fermai les yeux . Pendant de longues minutes je restais comme cela un moment avant que l'arrivée de Serena ne me fasse rapidement reprendre une position normale. Elle était peut-être une vaincqueure , mais elle restait toujours l'adolescente que j'avais mentoré et que je considérais comme ma protégée et je refusais qu'elle ne me voit comme cela, Mes douleurs psycologiques devraient attendres. " Alors qu'est-ce qu'on leurs dit ?? ... ont les laisses espérés où ont les confrontent à la vérité et ont fait tout pour les faire sortir de là gagnant ? " Même pas un bonjour. J'avais toujours été directe comme cela avec Serena et elle n'avait jamais contredit mes façons d'agir ... Une longue conversation s'engagea alors avant que Sagitta ne fasse sont entrée bien vite rejointe par Aloysius. Le repas nous fût servit et je picorait dans mon asiette tout en jouant avec le pendentif de Malika pendant à mon cou.

J'écoutais Jubilee et Serena expliquer notre plan à nos deux tributs. Je sentis le regard des deux femmes sur moi . Je redressai la tête avant de détaillé du regard les deux adolescents. Je n,allais pas les bourrés de mensonge. Je n'allais pas leurs cachés la vérité , je ne pouvais pas . Je plongeai mon regard dans celui des deux jeunes " Écoutez-moi bien vous deux. Je ne vous cacherez pas la vérité. Ce que vous ressentirez tout au long de votre séjour et une fois dans l'arène , vous ne voudrez plus jamais le ressentir. Vous étiez sans doute trop jeune pour pouvoir regarder et comprendre mes jeux, mais à un certain moment, je suis devenue folle , folle de rage . Folle de rage car ont à fait du mal à une personne qui n'avait aucun rapport dans cette histoire, ont à fait cela car ont avait peur de moi. Les gens du Capitole sont capable de tout, désoler Jubilee, je n'est rien contre toi, mais je n'est pas le choix de vous dire cela : Vous ne devez pas devenir les marionettes du Capitole, c'est ce qui vous fera sombrer dans la folie et dans la mort. Quoi que vous fassiez, vous devez vous soutenir et restez fort." Je marquai une pause avant d'observer encore plus nos deux tributs " Serena , si tu observe bien tu remarquera la grande ressemblance entres nos deux sujets ici présent ... s'il ne sont pas frère et soeur , il vont partit le la mère famille .. est ce que je me trompe ?? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Ven 8 Juin - 2:41



chapter III : i'm on the highway to hell

- Il n'y a pas grand chose à dire, je crois, dit Aloysius d'un ton neutre, ce qui fait encore plus mal. Juste que je vais mourir, hein?

Un énième malaise plombe tous les bruits qu'il y aurait pu avoir. Je fixe mon assiette sans rien dire, et même les bruits des couverts se sont estompés dans leur gêne. Je fais semblant de m'intéresser à ce que contient mon plat pour fuir la situation. Des haricots, des pommes de terres pilées et une viande parfaitement cuite. Extravagant et pourtant si simple. Pourtant, je darde le repas avec appétit, prête à me jeter dessus. Pourtant, un noeud dans mon estomac me retient. J'aurais envie de hurler à la lune comme le fond les loups, démontrer ma frustration au plus haut point de ma capacité, j'aurais envie de mordre ma chair si profondément que des larmes de sang couleraient de la plaie et me puniraient de tout ce que j'ai pu faire. Mais je n'en fait rien. Je reste aussi statuaire que tous. Soudain, la voix douceâtre de Jubilee brise le silence:

- Dans l'immédiat, vous allez vous entretenir avec vos mentors pour vous canaliser. Elle indique de sa main droite les deux jeunes femmes assises à table, Skyler et Serena. J'ai la nette impression que Skyler semble trop absente pour nous dire quoi que ce soit. De plus, vous aurez les conseils avisés d'Amelya ici présente pour vous préparer au mieux. De toute façon, tant que nous ne sommes pas arrivés au Capitole, nous ne pouvons pas faire grand chose, si ce n'est vous aider.

Finalement, je l'aime bien, cette femme. Moi qui a toujours vu les hôtesses comme des petites idiotes vénérant les Jeux et le président Snow et qui jugeaient les tributs comme de la vulgaire marchandise propice à se faire grimper les échelons, celle-là semble même vouloir notre survie. Je suis épatée. Je lui adresse un pâle sourire, histoire qu'elle sache que j'apprécie ses tentatives de nous rassurer. Elle se tourne alors vers mon cousin:

- Et non, tu ne vas pas mourir. Ne dis pas de bêtise. Le District 4 n'a jamais été aussi fort.

Ok, elle divague complètement. Mais je suis vraiment reconnaissante qu'elle réconforte mon cousin. Après tout, le karma l'a tellement tourmenté qu'il doit être en train de vouloir tout lâcher, et qu'il ne compte pas sur moi pour le laisser tomber de cette façon. Point final. Je souris à Aloysius du mieux que je peux, essayant d'avoir l'air consolante malgré tout. Cette fois-ci, c'est Serena qui prend la parole, une grande blonde au visage d'ange qui m'intrigue sur la façon qu'elle ait pu gagner les Jeux. Elle est charmante, pour sûr, mais sûrement peut-elle être bien plus meurtrière qu'elle n'y paraît. Un peu comme moi, en somme.

- T'en fais pas. On va trouver une technique. Je vous conseillerais déjà dans un premier temps de bien manger. Cela vous sera favorable dans l'arène pour le début. Mais n'abusez pas des bonnes choses, non... Je pense pas que vos estomacs soient habitués. Peut-être, mais bon.

Elle marque un sacré point. Si j'ai appris une bonne chose depuis que j'ai appris à survivre dans le monde sauvage qu'est Panem, c'est bien qu'une fois bien nourris, on peut faire bien plus qu'à l'accoutumée, et puis une bonne dose d'énergie en plus nous est attribuée. Et puis, si je veux avoir l'air intéressante pour les spectateurs, prendre quelques kilos ne me ferait pas de mal. Pour illustrer le fait que j'ai bien compris, je plante ma fourchette dans un morceau de viande et invite Aloysius à faire de même.

- Elle n'a pas tort.

Cependant, je fais très attention à avaler par petites bouchées et essaie de ne pas excéder ma capacité, bien que je le fasse à un moment ou à un autre. Un tel festin ne m'a jamais été présenté. Il me faut donc faire attention à ce qu'il reste confortablement installé dans le fond de mon estomac jusqu'à demain. Je sens alors un regard posé sur moi, et je lève les yeux, méfiante, pour apercevoir Serena qui observe ses tributs, comme fascinée.

- Vous vous connaissiez avant les moissons ? Toute information est à prendre et on peut le transmettre et divulguer un stricte minimum pour les sponsors. Y a-t-il une raison aussi particulière pour t'être porté volontaire, Sagitta, et toi, Aloysius... Je peux comprendre la tête de certain, mais il m'a semblait que c'était différent à d'habitude.

Je suis perplexe. Je prenais pour acquis que tout le monde savait pertinemment qu'Aloysius était mon cousin, mais il faut bien dire que plusieurs dizaines de milliers de personnes habitent le District Quatre, et qu'il est donc normal que tous ne soient pas au courant de notre lien de parenté. De plus, à part la forme du visage qui est vaguement familière, nous sommes de parfaits opposés, à commencer par sa peau olivâtre comparée à mon teint cadavérique. Mon premier réflexe aurait été d'envoyer promener mon mentor et de lui faire savoir sèchement que ce ne sont pas ses affaires, mais ça l'est. Si je veux de l'aide pour survivre plus de deux jours dans cette satanée Arène, il me faudra lui donner de quoi satisfaire le public, des détails croustillants qui me transformeront en un personnage intéressant dans leur sordide mise en scène.

-Aloysius est mon cousin. Il... C'était le petit ami de May. Vous pouvez comprendre qu'il n'était pas question pour moi de la laisser crever devant ses yeux. Et par la suite, bah, le sort nous a rappelé à quel point il pouvait être salaud.

Je décide de faire taire le fait qu'en plus de ça, May est enceinte. Si Aloysius souhaite en parler, ce sera sa décision, pas la mienne, car je comprendrais qu'il veuille cacher un détail aussi personnel, et tout ça à condition qu'il le sache de toute façon. Je ne fais que raffermir ma prise sur ma fourchette d'argent, attendant d'autres questions.

- Toute l'équipe est là pour faire que vous gagner et que vous puissiez rentrer au district 4 en un seul morceau et vivant, reprend Serena. Donc n'hésitez pas à poser vos question, car depuis la moisson vous êtes déjà en jeu et vous verrez que le temps passe très vite généralement.

Encore une fois, bon point pour Serena. Elle est plus maligne qu'elle n'y paraît. Pourtant, je ne trouve rien à poser. Comme à chaque fois qu'on me demande une question. Je n'arrive jamais à savoir exactement ce qui me tracasse. Et de toute façon, en ce moment, je suis déterminée, autant en profiter. Amelya s'approche alors de la table, et pointe un doigt en notre direction, en position de confidence tactique.

- Écoutez-moi bien vous deux. Je ne vous cacherai pas la vérité. Ce que vous ressentirez tout au long de votre séjour et une fois dans l'arène, vous ne voudrez plus jamais le ressentir. Vous étiez sans doute trop jeune pour pouvoir regarder et comprendre mes jeux, mais à un certain moment, je suis devenue folle, folle de rage. Folle de rage car on a fait du mal à une personne qui n'avait aucun rapport dans cette histoire, on a fait cela car on avait peur de moi. Les gens du Capitole sont capable de tout - désolée Jubilee, je n'ai rien contre toi - mais je n'ai pas le choix de vous dire cela : vous ne devez pas devenir les marionettes du Capitole, c'est ce qui vous fera sombrer dans la folie et dans la mort. Quoi que vous fassiez, vous devez vous soutenir et restez fort.

Ses paroles me rappellent celles de Zoé. Comme quoi les Jeux nous changent, nous rendent violents, nous métamorphosent en monstres. Un peu comme chez les loup-garous... Ils se transforment contre leur volonté et dévorent leurs amis sans même s'en rendre compte. C'est à peu près l'image que je me fais des Hunger Games. Malgré tout, je sais que j'essayerai de rester moi-même. De garder mon intégrité. Ironiquement, mon pire défaut - l'orgueil - me sera d'une aide précieuse quant à ce changement. Je hoche la tête, silencieuse.

Spoiler:
 


Dernière édition par Sagitta S. Chase le Mer 13 Juin - 6:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Dim 10 Juin - 17:02

Mon estomac noué me fait mal et m'empêche de me concentrer sur les propos de mon équipe de préparation, mais j'essaie de faire un effort. Juste pour les apparences. Rien de ce qu'elles me diront ne me persuadera du fait que j'ai une chance, une infime chance de gagner les Jeux. Jubilee Sheridan - qui est en face de moi - prend mon assiette et coupe ma viande en tout petits morceaux, chose que j'ai été incapable de faire tant je suis furieux. Elle remplit mon assiette d'une nourriture que même moi, l'un des privilégiés du district Quatre, je n'ai jamais pu manger. Mais la situation n'a pas changé entre temps, et j'ai même moins envie de manger. Jubilee se met à parler, insistant sur le fait que nous allons recevoir des conseils avisés de la part de nos mentors, mais c'est sa dernière phrase qui me fit réellement réagir. « Et non, tu ne vas pas mourir. Ne dis pas de bêtise. Le District 4 n'a jamais été aussi fort. » Je serre les dents, détournant le regard, trouvant soudainement un intérêt incroyable pour le paysage qui défile à travers les vitres.

Je ne veux pas que l'on tente de m'accrocher à la vie. Je préferais qu'on me dise d'emblée que je n'ai aucune chance, que je suis faible et inutile, plutôt que l'on ne s'acharne à me donner une quelconque importance. Je ne suis pas important. Sagitta l'est. L'hypocrisie de Jubilee me donne envie de vomir. Je me force à prendre une grande inspiration, et tends l'oreille afin d'entendre les propos de Serena, qui me conseille de bien manger. Elle ponctue cette phrase en avalant un morceau de viande, mais cela ne me donne pas plus envie. J'ai beau être faible, je ne suis pas un poids plume. Et si je n'ai pas faim, je ne vais pas me forcer à manger. Je croise les bras sur mon torse en signe de colère et de protestation silencieuses. La Moisson, la pression, les Jeux, mon équipe de préparation, toute cette agitation me transforme en quelqu'un que je n'ai jamais été. J'ai toujours été le gentil garçon souriant et drôle, pas celui dont la fureur lui prend le ventre et lui donne envie de balancer ses quatre vérités à tout le monde. Serena nous demande si nous nous connaissions avant la Moisson, mais je refuse de répondre, laissant cette tâche à Amelya, qui n'a pas réellement l'air d'en savoir plus. En revanche, elle insiste sur le fait que nous ne devons en aucun cas perdre notre humanité. Que nous devons nous soutenir et rester fort, ne pas sombrer dans la même folie que les autres.

Je ne peux m'empêcher de contredire mentalement Amelya. Comment Sagitta pourrait-elle s'en sortir face à des tributs mieux entraînés et plus forts qu'elle, sans la folie, sans une montée d'adrénaline sans précédent ? Personne ne peut gagner en gardant toute sa tête. Personne ne peut prétendre à la récompense de la vie sans en payer le prix à un moment ou à un autre. Sagitta répond à la question de Serena sur notre parenté. Elle parle de May, et je sens mes poings se serrer. Je ne veux pas que l'on parle de May. Je ne veux pas qu'on l'on prononce ne serait-ce qu'une seule fois son nom. Je ne veux pas. Je ne me sens pas capable de l'entendre. Je refuse de penser au fait que je vais la laisser, et que cette fois, je n'aurais sans doute pas la possibilité de la retrouver. Je préfère l'oublier. Je préfère qu'elle m'oublie aussi, même si ce n'est pas possible. Elle a assez souffert comme ça. Je dois la laisser tranquille à présent. Me faire discret. Me faire oublier.

« Vous me donnez envie de vomir. » je chuchote pour moi-même, bien que le silence fasse raisonner mes mots dans la pièce. « Vous me donnez envie de vomir. » je répète plus fort, relevant la tête, osant soutenir le regard de mon équipe de préparation. « On va mourir et vous trouvez quand même le courage d'être hypocrite et de nous faire croire qu'on a encore une chance? Vous pensez réellement que vous allez faire sortir l'un de nous de l'Arène - pardon, faire sortir Sagitta de l'Arène ? Vous êtes pathétiques. Répugnants. » Une multitude d'autres mots me viennent en tête, mais je dois m'efforcer de faire un tri. De ne dire que ce qui reflète parfaitement mes pensées. « Ca vous amuse ? Ca vous amuse de nous faire croire qu'il y a une possibilité pour qu'on s'en sorte? Que quelqu'un sera assez idiot pour nous offrir un cadeau dans l'Arène? Qu'on sera assez forts pour résister à la folie, pour paraphaser ce qu'Amelya a dit ? Je ne trouve pas ça marrant. Vous devriez nous dire immédiatement que c'est terminé. Que les Jeux sont déjà faits, et qu'il n'y a aucune place pour des gens comme nous. » J'ai beau dire nous, j'espère qu'ils ont tous compris que j'ai parlé simplement de moi. Tout ce que j'ai dit ne s'applique pas à Sagitta. Parce qu'elle a une plus grande aura, parce qu'elle est plus intéressante, plus douée, plus vendable. Je me lève soudainement, empoigne mon assiette et mes couverts. « Je vais manger dans ma chambre. Bon appétit. » Et sur ces mots, je retourne dans la pièce qu'on l'on m'a attribué, ouvre la fenêtre et jette la nourriture, m'affale sur mon lit et éteins la lumière, le coeur encore battant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Mar 12 Juin - 16:39



L'atmosphère plus que tendu dans le wagon avait le don de mettre les nerfs de Jubilee à rude épreuve. Cela lui rappelait les dîners en famille d'il y a quelques années lorsque personne ne parlait, seul le bruit des couverts et des verres reposés en hâte venait troublé le silence pesant. Si on dit qu'un ange passe, à ce moment précis le Paradis était en pleine émigration et visiblement le seul couloir aérien disponible passait juste au dessus de leurs têtes. Ses poings se serrèrent autour de ses couverts, ses jointures tournant au blanc jaunâtre. Elle écoutait d'une seule oreille ses collègues qui n'étaient visiblement pas de son avis. De son point de vue, l'encouragement était nécessaire voire indispensable dans leur situation. Elle n'était pas stupide. Elle savait qu'il n'y aurait qu'un vainqueur. Mais était ce vraiment coupable de croire aux miracles? Tout se jouait aux sponsors et ça, c'était son job. Le paysage avait quelque peu changé depuis le temps qu'ils discutaient. Elle ne faisait qu'acquiescer poliment, vexée des réflexions reçues après sa seule et unique prise de parole. Si le pessimisme était leur mot d'ordre, que bien leur fasse. Mais ce ne serait certainement pas son optique à elle. Les assommer avec des faits macabres n'allait pas les mener loin, mais les seules personnes d'expérience n'avaient que cela à la bouche. Jubilee était la novice du groupe et elle le sentait un peu trop. Dans le fond, ce n'était qu'une simple plante verte. Et la condescendance dans les mots d'Amelya n'arrangeaient en rien le peu de confiance qu'elle avait en elle. Lorsqu'Aloysius se leva de table et retourna dans sa chambre, un silence pesant s'installa. Le cœur de la jeune fille fut prit dans un étau qui allait en se resserrant. La détresse des deux jeunes étaient palpables et les coaches n'arrangeaient vraiment rien. « Écoutez, je pense qu'il faudrait mieux couper court à cette discussion. Un trop plein d'informations prématurées ne fera que l'effet inverse de ce que nous visons. » Jubilee se leva à son tour, attrapant une pomme rouge sang qu'elle fit sauter d'une main à l'autre. « De toutes façons, nous ne devrions pas tergiverser d'avantage. La Moisson nous a tous fatigué d'une manière différente et une bonne nuit de sommeil ne serait que bénéfique pour nos jeunes gens. » En effet, le soleil se faisait de plus en plus discret, n'apparaissant plus que lorsque la végétation dense des forêts le lui permettait. La demoiselle lissa sa robe d'un coup de main et salua ses compagnons de voyage d'un signe de tête avec un sourire à Sagitta. Elle sortit de la pièce et s'engagea dans le couloir. Sa main effleura malgré elle la porte du tribut et après un soupir empli d'inquiétude, elle continua son chemin jusqu'à sa propre chambre. 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Jeu 14 Juin - 18:18

La colère avait submergé Serena ! Mais c’était quoi cette histoire ! On avait un tribut qui perdait son temps avec elle, parce qu’il allait mourir. Il avait une dent contre eux ou quoi ? Serena n’avait pas aimée son comportement. Elle se revoyait à sa place. Elle avait déjà compris qu’elle ne se laisserait pas vaincre aussi facilement. Elle voulut taper des poing sur la table. Elle se retint intérieurement pour manger une bouchée comme si rien ne se passait. Elle avait écouté aussi Amelya. Elle avait presque oublié ce fait. Elle avait été son mentor. Elle l’avait guidée. La jeune femme était une survivante. Elle ne le savait pas, mais c’était la stratégie qui l’avait sauvé, la ruse et la trahison. C’était pour cette raison qu’elle n’était pas fière d’avoir gagner les jeux. La jeune manquait d’air au départ de Aloysius. Serena se retint de ne pas de boire cu sec son verre quand il partit. C’était la manière à digérer la sauce. Son regard se porta vers Jubilee qui semblait predre aussi le contrôle, puis mon regard se porta pour voir comment Sagitta réagissait, puis Amelya. Son attention se recentra sur Jubilee. Des déductions s’imposaient dans son cerveau. Serena l’écouta et voulut la prendre par les épaules pour lui faire revenir à la réalité. Quand elle vit qu’elle s’était enfuie, Serena mit quelques secondes avant de se lever et se mettre à sa poursuite. Elle la vit partir de la chambre de Aloysius pour continuer son chemin. Serena continua et haussa la voix pour la faire arrêter un peu plus loin.

Jubilee !

Il lui fallut capter son intention. Elle se rapprocha dangereusement en face d’elle. C’était quoi ces paroles ? La jeune femme se rappelait la première fois qu’elle avait croisé la nouvelle hotesse. Elle avait été payé pour suivre un repas avec un homme. Il avait laché l’affaire et Serena avait profité d’aller boire un verre. Quand elle fut à portée, elle dut résister à son envie qui lui disait de lui en coller une. Ses yeux étaient enflammées et son corps tendus. Elle ne se retint pas longtemps avant de dire ce qu’elle avait à sortir.

Ecoute, si tu veux pas croire en nous ! C’est ton problème. Des informations prématurées ! Tu sais ce que c’est de se rendrer dans une arène et d’être en déshydratation ou encore d’avoir pas assez de force pour tenir ! Je crois en eux ! Ils gagneront. On leur trouvera des sponsors et je botterais les fesses d’un tribut s’il perd à ce point tout espoir. Donc maintenant, tu vas positiver un peu !

Serena la prit par les épaules pour la regarder bien intensément pour qu’elle comprenne que les jeux avaient commencé dès le début de la moisson. Ils avaient besoin de savoir les choses et de s’y mettre rapidement. S’il ne voulait pas perdre de temps pour les préparer à une arène et aux carrières. Le district 4 était reconnu pour la pêche. Ce n’était en rien des abrutis. La jeune femme la regarda et montre deux de ses doigts pour pointer ses yeux aux siens.

Notre boulot ! C’est de croire en eux et je suis sûr que chacun d’eux à un potenciel pour réussir. Je fais partie des mentors et les voir mourir me fera pas du bien… Donc on va pas lui donner raison. Toutes informations leur seront utiles et c’est notre interêt pour eux et nos conversations aux sponsors qui leur donnera plus de chance. Donc maintenant, j’aimerais que tu sois optimiste quoi qu’il arrive, Jubilee.

Une fois son discours terminait. Elle la lâcha. Serena n’avait pas envie qu’ils croyent que tout était fini ! Rien n’était fini temps qu’il n’avait pas mis les pieds dans l’arêne. Tout venait de commencer et il fallait que tout le monde reste fort et joue sur cette technique pour pouvoir montrer qu’on pourrait y arriver. Ils avaient leur chances. C’était ces phrases qui tournaient en boucle dans la tête de Serena. C’était pas qu’une simple illusion. Elle croyait déjà en eux. La jeune femme remarqua qu’elle n’était plus tellement seule. Elle se retourna pour voir qui aurait pu les suivre ou encore si ce n’était que son imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Jeu 14 Juin - 19:04



chapter III : i'm on the highway to hell

- Vous me donnez envie de vomir.

Je me retourne vers mon cousin, ahurie. Pour quelle obscure raison nous sort-il ça? Je ne comprends pas son arrogance. Se prend-il pour l'une de ces carrières qui polluent notre district? C'est une stratégie? Si oui, il se plante; ce sont nos mentors qui décideront quoi faire de nous, et faire de l'attitude ne fera que leur attirer leurs foudres, ce qui n'est pas l'idée du siècle.

- Vous me donnez envie de vomir. répète-t-il un peu plus fort, comme si je n'avais pas entendu. On va mourir et vous trouvez quand même le courage d'être hypocrite et de nous faire croire qu'on a encore une chance? Vous pensez réellement que vous allez faire sortir l'un de nous de l'Arène - pardon, faire sortir Sagitta de l'Arène ? Vous êtes pathétiques. Répugnants.

Je n'en crois pas mes oreilles. Comment ose-t-il? Comment peut-il leur cracher ainsi à la figure, avec une gratuité cruelle qui me rappelle les piques acérées que m'a lancées Jessie tout à l'heure. Bouche bée, je lui lance un regard assassin. Et puis qu'est-ce qu'il insinue? Que veut-il dire en ne m'incluant que moi? Lui aussi compte. C'est pourquoi il n'a pas le droit de parler ainsi, de trahir May, de trahir son enfant à naître, de trahir tous ceux qui l'aiment. Je ne les trahirai pas, moi. Alors qu'il se la ferme et qu'il me laisse tout faire pour revenir au Quatre en paix, s'il ça lui chante de briser tous ceux qui tiennent à lui.

- Ca vous amuse ? Ca vous amuse de nous faire croire qu'il y a une possibilité pour qu'on s'en sorte? Que quelqu'un sera assez idiot pour nous offrir un cadeau dans l'Arène? Qu'on sera assez forts pour résister à la folie, pour paraphaser ce qu...

J'arrête d'écouter à ce moment-là. Je fixe un point dans le vide, et me ferme à tout son de l'extérieur. Je suis tellement en colère envers mon cousin que je serre ma fourchette à m'en rendre les jointures blanches. Je sens le métal s'enfoncer dans ma paume et manque la lui planter dans la sienne. Il est stupide. Couard. Ces attaques envers les seules personnes qui peuvent nous aider montrent à quel point il a déjà abandonné. Je tiens à lui. On dirait que ce n'est pas réciproque, cependant.

- Alo, boucle-la.

Je prononce ces trois mots avec amertume, puis le fusille du regard. Il se lève brusquement, comme offensé. Tant mieux.

- Je vais manger dans ma chambre. Bon appétit.

Fuyard. Je le vois partir avec colère, autant de son côté que du mien. Je prends carrément ses paroles et ses actions comme une tentative de meurtre. J'ai besoin de l'expérience de ces femmes qui ont vécu l'horreur des Jeux, qui sont déjà passées par là. Même si seule, je saurais me débrouiller, je sais lorsqu'il faut prendre des risques. Et en ce moment, non. Aloysius lui même l'a dit; certains tributs seront des monstres. Capables d'atteindre une cible à dix mètres avec n'importe quoi. C'est justement pourquoi nous devons aller chercher le maximum d'aide. Jubilee annonce:

- Écoutez, je pense qu'il faudrait mieux couper court à cette discussion. Un trop plein d'informations prématurées ne fera que l'effet inverse de ce que nous visons.

Mais nous n'avons qu'à peine commencé! Personne encore ne sait quels sont nos talents. Personne ne sait quelle image nous devrons adopter. Je ne sais même pas si j'aurai le droit de dire mon mot à mon styliste pour éviter d'être déguisée en poisson pané, même si théoriquement, venant d'un district de carrières, habituellement les designers sont parmi les meilleurs du Capitole (au moins un avantage de venir d'où je viens malgré ma différence économique). Je m'apprête à répliquer, mais avant même que je n'ouvre la bouche à nouveau, L'hôtesse continue.

- De toutes façon, nous ne devrions pas tergiverser d'avantage. La Moisson nous a tous fatigué d'une manière différente et une bonne nuit de sommeil ne serait que bénéfique pour nos jeunes gens.

N'importe quoi. Le soleil commence à peine à se coucher. Et puis que vaut deux heures de sommeil de moins contre une vie? Bien entendu, je connais l'importance du repos avant une telle épreuve, mais de toute façon, je n'arriverai pas à dormir. Trop d'émotions violentes en trop peu de temps. La jeune femme se lève également de table, et alors que je me lève pour la couper, je me fais encore une fois interrompre, mais cette fois pas Serena, qui m'adresse un clin d'oeil signifiant qu'elle s'en occupe avant de partir dans le couloir rattraper Jubilee. Il ne reste autour de la table que Skyler, dans son mutisme effrayant de toujours, Amelya et moi. Un silence pesant s'installe et nous entendons vaguement Serena sermonner l'hôtesse. Je me lève à mon tour, mais pas pour fuir, non, pour affronter directement le problème.

- Écoutez, si Aloysius ne veut pas de votre aide, soit, tant pis pour lui. Par contre, je ne peux pas me permettre de baisser les bras aussi facilement, compris? Il ne m'empêchera pas de tout faire pour revenir au District Quatre, coûte que coûte. Alors, dites-moi ce que je dois savoir, et je n'irai pas me coucher tant et aussi longtemps que je ne serai pas assurée d'avoir été un minimum épaulée. Entendu? Allez-y, posez-moi vos questions. Trouvez quelle image je réflète le mieux. Étalez vos connaissances.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   Lun 25 Juin - 18:58



Jubilee aurait dû se douter qu'elle ne pourrait décemment pas quitter la tablée de la manière dont elle l'a fait sans que quelqu'un ne la rattrape. La voix de Serena retentit comme un rappel à l'ordre dans le couloir étroit du wagon qui leur était réservé. La jeune hôtesse baissa la tête. Tout ce dont elle avait envie à ce moment précis, c'était se faire minuscule et pouvoir se cacher de la vue de tous, le temps de reprendre confiance en elle. Mais visiblement, elle ne pourrait pas jouir de ce luxe avant un petit moment. Elle se décida finalement à tourner les talons pour faire face à son amie qui la saisit presque immédiatement pas les épaules. Jubilee ne pu qu'ancrer son regard dans celui de Serena en attendant la fin de son sermon. Elle comprenait parfaitement les revendications de la jeune femme, mais elle n'avait aucun conseil à donner. Aucune expérience à partager. La petite blonde baissa de nouveau les yeux, essuyant une larme d'un revers de la main. « Je comprends Serena, crois-moi. Mais tu es aussi bien placée que moi pour savoir que tout ceci est nouveau pour moi. J'essaie d'être optimiste, mais quand ton espoir est tué dans l’œuf, il ne reste guère à faire. » Les paroles d'Aloysius l'avaient touché. Bien plus qu'elle n'allait le laisser entendre par la suite. Dès le jour où elle avait reçu son affectation pour les Hunger Games, elle avait su que la route serait longue et loin d'être une partie de plaisir. Mais jamais, non jamais elle n'aurait pensé que cela serait aussi dur. Jubilee ne pu retenir un soupir. La vigueur de son amie lui avait mis du baume au cœur, mais il en faudrait beaucoup plus pour que la demoiselle croit dur comme fer en ce qu'elle faisait comme cela pouvait être le cas quelques heures plus tôt. Sa fierté, son amour propre... Tous avaient reçu un coup fatal dans ce train et la reconstruction sera lente. « Je me sens aussi utile qu'une plante verte qu'on pose sur une table pour faire jolie. Je sais que les gens du Capitole ne sont pas appréciés une fois sortie de notre tour, mais est-ce vraiment une raison pour nous le faire ressentir si fort alors que je ne veux que les aider ? Nous restons des êtres humains avant tout et nous ne sommes pas tous à mettre dans le même panier... » Elle marqua une pause, se hissa sur la pointe des pieds et regarda par-dessus l'épaule de Serena. L'air déterminé sur le visage de Sagitta l'emplie d'une force et d'une bienveillance nouvelle. Elle espérait intimement qu'Aloysius change d'avis et les rejoignent, mais ça n'arriverait pas. « J'aimerai que tout le monde soit comme toi, Serena. » L'ancienne vainqueur était l'une des seules personnes étrangères au Capitole que Jubilee comptait dans ses amis. Leur rencontre avait été des plus banales mais l'une comme l'autre avait néanmoins été marquées à jamais. Elle s'approcha de la jeune femme, la prit tendrement dans ses bras, lui murmurant un merci dans l'oreille et afficha un sourire parfaitement sincère malgré son esprit torturé avant de rejoindre Sagitta, Amelya et Skyler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: 76th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.