petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 (03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: (03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran   Sam 2 Juin - 0:17

    Forget the sorrow And I can be on the last train home





Et voilà. C'était fait. La moisson venait d'avoir eut lieu. C'est dingue comme j'aimais me retrouver de l'autre côté de ces morceaux de papier ! Le stress n'était pas le même malgré qu'il fut présent en cet instant décisif. Venait d'être tiré au sort Blue Daell, une de mes proches amies avec qui j'avais développé un lien assez fort, nos nombreux points communs nous rapprochant. Je l'avais entraîné et je n'avais pas de doute quant à ses capacités physiques, elle savait se battre. Puis vint le tour des messieurs, avec le grand Felix Dewytt-Lanys que je connaissais moins mais qui me semblait être apte à se défendre vu sa carrure. Tout deux allaient être de très bons tributs et j'étais fier de les porter bien que je sache pertinemment que au moins l'un d'entre périrait, si ce n'est les deux mais je ne voulait pas penser à cela maintenant. Je devais les entraîner dans l'objectif de gagner et ils allaient faire leur maximum pour.

Après cette cérémonie formelle, les jeunes allèrent dire adieu à leur famille. Ces adieux déchirant que l'on aurait aimé éviter. La peur gagnait tout le monde à ce moment là et l'on prenait conscience que l'on ne reviendrait peut-être pas. J'étais partis dans cette optique la première fois, sachant que je n'avait pas les qualités requises pour être un tribut efficace. Et pourtant, j'étais celui qui était revenu chez lui, s'accrochant à la vie plus qu'à toute autre chose. Qui aurait pu croire que moi, Kieran Whitaker, le fils chouchouté du Maire du District 3, aurait un jour eu la chance de s'en sortir lors des Jeux ? Je pense que même mon père n'avait pas parié sur moi pour revenir au pays. Il faut dire que même la tribut de mon District, à l'époque, était mieux préparé que moi ! C'était dire si j'étais mauvais de mon point de vue. Mais j'avais réussi ! Oui ! J'étais bel et bien là, ayant écrasé tous les autres concurrents et me tenant fièrement sur l'estrade aux côtés de mon père et de l'hôtesse haute en couleur. Ce bonheur immense ne pouvait s'exprimer autre que par le fait de se tenir aussi droit qu'un piquet, le regard fier. Je passais pour quelqu'un de hautain et prétentieux mais ceux qui me connaissaient savaient qu'il n'en était rien. Juste une façade histoire de ne pas montrer qui j'étais à l'intérieur et ce que j'avais à dire ou à cacher.
Pendant que Blue et Felix allaient dire au revoir à leurs familles, moi je pris un instant pour retrouver la mienne un court instant. En effet, moi aussi je devais quitter la district pour suivre et entraîner mes tributs en priant pour obtenir le plus de sponsors possible pour leur faciliter la tâche. Chose difficile mais j'avais acquis une certaine expérience et me sentait tout à fait capable de percevoir les gens du Capitole qui seraient susceptible de nous choisir. Je savais que notre styliste serait à la hauteur étant donné son identité... Ma sœur jumelle me serra contre elle un long moment, attristé que je doive encore une fois retourner au cœur des Hunger Games, bien que n'étant que mentor. Lorelei avait tendance à ne plus vouloir que je m'éloigne depuis mes Jeux. Elle avait raison et je n'avais pas envie de partir non plus, en particulier pour assister de très près à une tuerie de fou, mais le choix n'était pas mien malheureusement et je finis de dire au revoir à mes proches avant de rejoindre mes tributs sur les derniers conseils de mes parents qui me disaient de prendre soin de mes gars et de faire en sorte que nous ne soyons pas honteux et mourir dès les premiers jours. Merci papa !

J'entrais dans le train en compagnie des hôtes et pacificateurs qui feraient le voyage avec nous. Ne manquait plus que Blue et Felix et nous pourrions partir. Il me fallait penser fortement à ce que je pourrais leur dire, en particulier à Felix que je ne connaissais pas tellement que ça en réalité. À peine cette pensée me traversa l'esprit que le jeune homme franchit la porte du wagon, suivit de près par mon amie. Je leur tendis la main d'un geste solennel intensifiant le sérieux de notre réunion. « Bonjour à vous deux. Asseyez vous, » les priais-je avant de poursuivre. « Je suis donc votre mentor. Kieran Whitaker, gagnant des Jeux. Vous devez bien entendu déjà le savoir mais les présentations sont toujours de rigueur. » Oui, ça allait paraître étrange durant les premières minutes. Pour l'un parce qu'il ne me connaissait pas et devait me juger comme le faisait la plupart des habitants de chez nous, l'autre parce qu'elle me connaissait bien moins professionnel. J'attendis donc qu'ils se présentent à moi, en ajoutant : « Parlez moi un peu de vos compétences. » Je fis signe à la jolie demoiselle de commencé, pour la galanterie.


Dernière édition par Kieran A. Whitaker le Sam 16 Juin - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran   Sam 2 Juin - 1:19

Spoiler:
 


J'étais toujours aussi sonnée. Les fausses acclamations de joie du public de mon district résonnaient encore dans ma tête ; comment pouvaient-ils applaudir deux enfants comme nous qu'on envoie sans scrupules à l'abattoir ? Je ne comprendrai sans doute jamais ces gens. Toutefois, l'hôtesse me poussa à saisir la main de Félix pour marquer une union, ce que je fis comme obligée. Après tout, ce n'était qu'une grande mascarade : rien de plus. Je me détachai bien assez vite de cette main, sans doute parce que j'étais tendue. Bien trop tendue ; et si je faisais un malaise sur l'estrade ? Vous imagineriez la scène ? La bonne blague. Mes mains étaient moites et à chaque pas, je me demandais si mes jambes allaient me retenir. Puis on nous conduisit à l'hôtel de ville, là où je ne vis ni le maire, ni qui-que-ce-soit-d'autre. On m'installa rapidement dans une pièce, et j'attendis. Mes parents et ma soeur devaient sûrement être entrain de traverser la foule tant bien que mal, essayant de me rejoindre à tout prix. Je ne me trompai guère puisqu'ils arrivèrent cinq bonnes minutes après, Yellow ouvrant la porte dans un gros fracas, ma mère la suppliant de ne pas trop se faire remarquer (sans doute de peur de la voir se faire embarquer par les Pacificateurs). Elle se jeta dans mes bras et je ne loupai pas une seconde pour l'étreindre comme je le dus. Puis les larmes coulèrent, d'elle-même, roulant lentement jusqu'à ses épaules. Je l'entendis aussi étouffer quelques soupirs larmoyants : que les Daell pouvaient être fiers. Mes parents se joignirent à nous et ils fallut au moins quatre bonshommes pour nous détacher. Yellow eut juste le temps de me passer un bracelet au poignet, fait de perles en bois, et qui n'aura d'autre utilité que de me remonter le moral de temps à autre. Il fallait juste prier pour qu'on ne me l'enlève pas. Et ils avaient intérêt. Je les vis s'éloigner, Yellow gigotant dans tous les sens (perchée sur l'épaule d'un Pacificateur qui avait du mal à la retenir) avant que la porte ne se referme sur eux. Nous n'avions pas parlé, l'émotion était bien trop pesante pour nos quatre cœurs sans doute séparés à jamais. Mourrai-je proprement ? Pourrai-je être rendue en un seul morceau à mes parents à la fin ? Quelles questions j'avais là ... Rien n'arrivait à me faire oublier le regard désespéré de ma sœur. Je passai rapidement mes mains sur mon visage, histoire d'effacer toutes traces de pleurs : ce qui, hélas, semblait impossible pour le moment. Je ne pleurais pas parce que j'allais mourir dans un futur proche, non, c'était plutôt parce que je voyais ma sœur pour la dernière fois sans doute.

Perdue dans mes pensées, pour changer, je ne me rendis même pas compte que j'étais déjà arrivée de le train qui nous emmènerait tout droit au Capitole. Celui où je passerai bien plus d'un jour avant de pouvoir en ressortir. Je me retournai avant d'entrer, essayant de mémoriser le plus d'images de mon district d'origine : mes plaines et mes lacs favoris allaient me manquer. Et pour la première fois, j'allais en sortir. Je ne sus sur le moment quoi en penser : devais-je être heureuse de découvrir de nouvelles choses ? Mais pas ces choses- ... J'entrai enfin et le train n'attendit pas plus longtemps pour démarrer. Ce moyen de transport ne semblait pas vraiment me convenir, du moins pour l'instant ; j'étais entre l'envie de rendre mon déjeuner et celle de sauter par la fenêtre la plus proche (ce qui était impossible puisqu'elles étaient toutes scellée, à croire qu'ils avaient peur de ce que de pauvres tributs comme moi pouvaient faire dans un acte désespéré). Il fallait maintenant m'y habituer : j'étais officiellement le tribut féminin du district trois.

J'avançai et trouvai là Félix qui m'attendait peut-être pour entrer dans la pièce principale du wagon. Nous y trouvâmes Kieran, notre mentor, mais aussi un de mes amis. Je m'autorisais à l'appeler ainsi, car ce fut une des seules personnes de mon district à s'être un temps soit peu intéressé à moi, et à moi seule. Il nous proposa de nous asseoir devant lui, ce que je fis sans rechigner. Puis je tournai la tête et aperçut le paysage défiler sous mes yeux ; j'eus envie de me lever et d'aller coller mon nez à cette vitre, chose que je ne fis pas, par respect pour Kieran. « Parlez moi un peu de vos compétences. » J'abandonnais mes rêveries et reportais mon attention sur notre mentor en voyant qu'il me la demandait. « Je cours. » C'était bien là la seule idée qui m'était passée par la tête, accompagnée de toutes ces émotions qui savaient m'envahir quand je courais. Sauf qu'à présent, je devrai courir pour ma vie et non pour mon plaisir. Puis je repris, d'un ton assuré mais pas trop : « Je suis rapide et endurante, mais je ne suis pas une férue d'escalade et je vise mal. C'est pour ça que je préfère le corps à corps et les armes de poings. » Pendant un moment, j'eus l'impression d'entendre quelqu'un qu'y s'y connaissait en la matière, or pas du tout. « Je suis un peu plus forte que ce qu'on ne le croit et ... » J'eus envie d'ajouter quelque chose qui ne me semblait pas vraiment compter des masses : « Comme je lis beaucoup, je connais quelques trucs sur les plantes, mais rien d'exceptionnel ! » dis-je rapidement, agitant un peu les bras par gêne, et diminuant nettement le volume. J'avais décidément trop parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran   Lun 4 Juin - 19:36

J'entend l'euphorie de la foule qui nous acclame, au devant de la scène. Pourtant, elle me paraît bien lointaine.
Je ne sais ce qu'ils encouragent. Les jeux ? Ou bien les nouveaux tributs, petits joujous tout rutilants du Capitole, prêt à saigner, avec ouverture facile sur le côté ?
Je sens Blue qui se saisit de ma main. Elle semble aussi rassurée qu'un bébé hippocampe dans un aquarium. Un joli hippocampe, tout de même.
Une minute s'écoule - peut-être deux, peut-être une heure. On quitte l'estrade. Il me reste encore quelques bribes de temps pour rassembler mes affaires, et dire au revoir à mes amis -imaginaires.
Je me faufile entre les branches tortueuses. Devant moi s'étend mon lac, avec, au fond, la petite cahute qui me sert de maison depuis bientôt un an. Une mince vague de courage me siffle de ranger, mais j'abandonne aussitôt cette idée. On ne devient pas Mr Propre du jour au lendemain.
J'observe une dernière fois l'entassement d'objets hétéroclites qui jonche au fond de la maisonnette. Des assiettes vaguement empilées entre l'évier et le frigidaire roussi, le repas de ce soir, encore frais, si bien que l'oeil vitreux du poisson semble me défier. "Tu vois, toi aussi tu vas crever bientôt". Ma vieille paire de Doc Martens est lovée sur l'édredon miteux. J'emporte mon Ipod, un vieux modèle dérobé à un gosse de riche au marché.
Un dernier coup d'oeil sur le journal de ma mère, et je fais mes adieux à ce semblant de maison - mes au-revoir. Je reviendrai. Il le faut.
Après de longues minutes de marche, je parviens à distinguer le train, niché entre le rire des badins et le sifflement sourd d'une foule qui bourdonne. J'entre.
Blue arrive après moi, et nous retrouvons le mentor, sans un mot. Il entame le baratin habituel.
« Bonjour à vous deux. Asseyez vous. Je suis donc votre mentor, Kieran Whitaker, gagnant des Jeux. Vous devez bien entendu déjà le savoir mais les présentations sont toujours de rigueur. » Heureux de le savoir, mec. Sinon j'ai mangé une pomme hier. « Parlez moi un peu de vos compétences. » Blue commence à parler. « Je cours. » Ouais, cours Forest, cours ! « Je suis rapide et endurante, mais je ne suis pas une férue d'escalade et je vise mal. C'est pour ça que je préfère le corps à corps et les armes de poings. Je suis un peu plus forte que ce qu'on ne le croit et ... Comme je lis beaucoup, je connais quelques trucs sur les plantes, mais rien d'exceptionnel ! » J'attend quelques secondes, sans savoir exactement quoi. Je réalise que c'est à moi de parler. Et si on ne sait rien faire, on a l'air con c'est ça ? « Je sais faire la vaisselle et j'aime bien cuisiner, bro. Y'aurait pas quelque chose à manger par ici ? C'est pas que j'aie faim, mais j'ai la dalle. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran   Sam 16 Juin - 12:24

Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran   Sam 16 Juin - 13:26

L'ambiance n'était pas au beau fixe et c'était bien normal étant donné que l'on envoyait ces jeunes à l’abattoir. Ils ne le méritaient pas mais nous n'avions pas le choix. Je faisais ce travail de mentor depuis quelques années maintenant mais je n'avais encore jamais connu de tributs personnellement. Blue était une amie plutôt proche pour moi. Nous nous connaissions depuis quelques temps et je l'avais même aidé à s'entraîner avant les Jeux. Elle avait beaucoup de talent et qu'elle me rappelle qu'elle était très rapide et qu'elle avait un donc pour l'escalade me rappelait les séances d'entraînement que l'on faisait ensemble. J'avais une méthode plutôt particulière pour ce qui est de l'aider, l'attaquant plus qu'autre chose, sans réserve, afin de tester ses réactions. Elle ne se débrouillait pas trop mal pour son âge, ce qui me rendait confiant dans la suite des événements. Je connaissais ses aptitudes physiques pour en avoir parler et tester longuement, mais je n'avais aucune idée de sa connaissance des plantes. Elle en aurait besoin, car les médicaments se faisaient rare si l'on avait pas de bon sponsor. Je n'avais pas envie que les Hunger Games d'il y a deux ans se reproduisent, quand un de mes tributs avait succomber à une septicémie des suites d'une blessure plutôt profonde. Il ne connaissait pas les médicaments et nous n'avions pas eu la chance d'avoir de bons sponsors, le District Trois n'emballait personne. Mais cela changerait cette année... Nous allions prévoir des costumes splendides pour la cérémonie d'arrivée, les interviews seraient préparées avec concentration et bien entendu, la force sera dans la passion de la vie. C'était important.

Après avoir écouté le discours de Blue, je détournais le regard vers Felix afin qu'il me donne lui aussi une réponse. « Je sais faire la vaisselle et j'aime bien cuisiner, bro. Y'aurait pas quelque chose à manger par ici ? C'est pas que j'ai faim, mais j'ai la dalle. » J'écarquillais légèrement les yeux, ne sachant comment prendre cette réponse des plus... désinvolte. Je réfléchis une demi-seconde avant de lui répondre. « Bien entendu. Je vais vous faire porter quelque chose. » Je fis signe à un Pacificateur, un peu plus loin, avant de reporter mon attention sur le jeune homme. « En revanche, tu ne devrais pas prendre à la légère ces Jeux, Felix. Tu risque ta vie et à moins que tu ne sois suicidaire, il me faut savoir dans quoi t'orienter par rapport à tes capacités. As-tu une quelconque expérience de combat ? Prédilection pour les armes blanches ? Connaissances utiles ? La cuisine t'aideras à trouver de quoi te nourrir pour garder des forces, mais cela ne suffit pas pour gagner les Jeux, crois moi. »

Je savais ce que je disais, pour toujours arborer cette magnifique cicatrice au bras. La flèche avait fait pas mal de dégâts et sans connaissances des plantes ni aide du mon mentor de l'époque, je ne serais jamais arrivé à survivre jusqu'à la fin, encore moins à gagner. Il était donc important que les jeunes comprennent l'enjeu d'une préparation intense. La nourriture arriva sur la table et je remerciais d'un salut sobre de la tête le serveur. Sur le coup, me rappelant de cette phase de train, je me trouvais presque heureux de retourner au Capitole, où trônait la reine de mon cœur, ma styliste adorée. J'allais la revoir et je savais qu'elle serait un soutien particulier pour notre District et que nous avions déjà une chance de gagner la confiance de certains vu son talent. L'équipe promettait d'être géniale cette année, malgré la désinvolture d'une certaine personne... « Voilà, régalez vous. Peut-être que tu nous exposera mieux ta personnalité une fois l'estomac plein, Felix.. » dis-je sans émotion, le toisant un instant. J'envoyais un regard à Blue, l'incitant à manger un peu, sachant ce qu'elle ressentait au fond d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: (03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran   Mer 27 Juin - 9:38

Spoiler:
 

Je tournai la tête vers Félix qui ne cessait de m'étonner. Bro, et j'en passe. Son arrogance me fit sourire tout d'abord, car je pense que c'était un de ces traits que j'appréciais chez lui. Puis je pris sa réponse comme une moquerie à mon égard, quelle que chose comme : la Blue se prend tellement au sérieux que ça en devient ridicule. Je sais qu'il aimait me taquiner, mais sans forcément être méchant ; enfin c'est ce que je m'engageais à croire. Si je ne pouvais même pas faire confiance à mon co-tribut dans l'arène, alors vers qui je me tournerais lorsque j'en aurais besoin ? Enfin bref, il fallait que j'apprenne à laisser tout ce à quoi je pensais de côté, mettre en exergue toutes ces idées farfelues qu'il m'arrive d'avoir, alors qu'elle n'ont pas du tout lieu d'être. Bon, peut-être que parfois, si. Mais me torturer l'esprit avec mes rêvasseries ne fera que m'handicaper dans quelques jours.

On nous apporte à manger, sur les demandes de Félix et de notre mentor. Kieran qui me regardait avec ses beaux yeux bruns. Il avait cette aura qui apaisait les gens autour de lui, quelque chose qui nous fait nous sentir plus à l'aise. Je me demandais si Félix le sentais aussi, ou si c'était simplement moi qui délirait une fois de plus. Mais il faut avouer que Kieran aurait été le grand frère parfait, ou un truc dans le genre. Je remarquai son regard qui me disait implicitement vas-y, mange ; mais aussi celui qu'il lança à mon partenaire, pas des plus familiers. La nourriture était tout aussi colorée que ce que je savais des habitants du Capitole, à commencer par notre hôtesse. Je commençai par grignoter ce qui se trouvait devant moi, puis me laissai tenter par ce qui se trouvait à ma périphérie, sur cette grande table : autant goûter de tout avant de mourir. En effet, les chances que je revienne au District Trois vivante étaient minimes, voire inexistantes. J'espérais juste que Félix se réveillera avant d'entrer dans l'arène, et qu'il sera assez motiver pour faire briller notre district cette année.

Inclinant légèrement la tête, comme si je venais de me rappeler de quelque chose, je lance à Kieran après avoir fini d'avaler (edit : ce qu'elle venait de manger :nop:) : « Est-ce que vous avez passé beaucoup de temps avec votre co-tribut ? » Je ne savais pas trop quelle attitude employer envers mon nouveau mentor, sachant qu'on se connaissait plutôt bien ... Mais je n'avais pas envie de l'exposer à Félix, peut-être que ça aurait déclenché une crise de je-ne-sais-trop-quoi. Puis, jugeant que j'avais oublié quelque chose, après avoir regardé furtivement les deux mâles qui se trouvaient à la même table que moi, j'ajoutai : « ... dans l'arène, je veux dire. » Est-ce qu'elle était morte à la Corne ? Ou avait-elle préféré s'allier avec des carrières et en a payé le prix par la suite ? A-t-elle essayer de tuer Kieran là-bas ? J'avais un tas d'autres questions, un tas que je me réservais pour plus tard.

J'attrapai un bâtonnet sucré et le dégustai alors que je me replongeai loin dans mes pensées. Et si Félix décidait de vraiment jouer le jeu, d'être seul contre tous, y compris contre moi ... vu la masse que c'est, je m'imagine mal lutter plus de deux minutes contre cet imbécile. Dans tous les cas, je pense que je comprendrai son choix. Après tout, on finira tous de la même façon. Que ce soit dans l'arène ou après.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran   

Revenir en haut Aller en bas
 

(03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: 76th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.