petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma   Jeu 10 Mai - 19:31

Lian regardait les minutes, les secondes défiler à une lenteur ahurissante sur le cadran de la montre obsolète qu'elle avait posé à côté d'elle. Voilà plusieurs heures qu'elle était réveillée...à la réflexion, avait-elle seulement dormi ? Il lui semblait bien que non. Elle avait passé la nuit à fixer les aiguilles tourner. Elle n'avait pas fait un bruit pour réveiller qui que ce soit et s'était contentée de faire une nuit blanche silencieuse, occupée avec les pensées sombres qui l'habitaient en ce moment. Il y avait en effet beaucoup d'événements pour perturber la jeune fille ces derniers temps. Pour commencer, la Moisson approchait à grands pas, trop à son goût et tout ce qu'elle avait envie de faire à l'heure actuelle, c'était figer le temps, et elle avait beau essayer jamais la montre ne cessait d'émettre le 'tic, tac' caractéristique. En l'entendant, elle se sentait prisonnière. Son temps à vivre était compté, et peut-être serait-il encore plus court que ce qu'elle pensait, si c'était elle qui était tirée au sort. 

Ensuite, le Maire avait pris la décision de construire de nouvelles maisons, et nouvelles maisons signifiait que Aliya pourrait partir du logis familial et voler de ses propres ailes dans peu de temps. Ce qui voudrait dire qu'elle pourrait se marier, fonder une famille. Et ça, pour Lian, c'était le pire. Même la Moisson, comparée au départ de sa sœur, ce n'était rien à ses yeux. Rien ne pressait certes encore, il y avait le temps de construction, d'emménagement. Mais les parents avaient hâte, non pas pour voir leur fille partir mais ils étaient persuadés que leur fille aînée voyait un garçon ces derniers temps, et ils en étaient ravis. Loin d'être enthousiaste, cette pensée inquiétait plutôt la jeune Keegan. Elle, contrairement à ses géniteurs, ne serait pas ravie pour sa sœur si elle partait avec un homme. Peut-être parce qu'elle se sentirait délaissée ? Ça ne changerait certes rien au fait que Aliya aimerait sa petite sœur mais cette dernière ne voulait pas d'un beau-frère. Ce serait tellement mieux s'il n'y avait qu'elle. 

Tout  le reste de la famille se réveilla à l'instant où la vieille horloge de la maison des Keegan sonna les six heures, interrompant au même moment les pensées de la demoiselle, qui releva doucement la tête et tendit l'oreille. Ses parents étaient déjà debout, s'affairant à préparer leurs affaires pour la journée même s'il y avait encore quelques heures avant le départ pour la pêche. Après cette constatation, elle tourna la tête du côté du lit de sa grande sœur. Celle ci dormait encore, semblait-il, jusqu'à ce qu'elle émette un petit gémissement, encore à moitié dans les vapes avant de s'étirer paresseusement, de se dresser en position assise sur son lit avant de se frotter les yeux et de se laisser chuter sur le matelas de nouveau. À cette vue, Lian ne pût cacher un sourire plein de tendresse. Quelle marmotte était son aînée. Finalement cette dernière se redressa brusquement à nouveau, causant à la plus jeune de se recoucher d'un coup, pensant que Aliya l'avait vue l'observer. 

Okay, moment étrange.

Lian n'osait pas redresser la tête et c'est à peine si elle se permettait de respirer. Elle se sentait telle le héros dans le film d'espionnage, sauf que la personne qu'elle espionnait n'était autre que sa grande sœur, et on ne pouvait pas tellement dire qu'elle l'espionnait, mais sans savoir pourquoi, ça l'aurait gênée de se faire prendre à la regarder en souriant de la sorte. Déjà parce que ça faisait légèrement psycho, ensuite parce qu'elle ne saurait sans doute pas justifier ce sourire débile qui s'étalait actuellement sur son visage. Simulant de dormir, elle entendit la plus âgée se lever, ramasser quelques affaires, se préparer et finalement passer devant son lit. Elle s'arrêta devant, et il devint subitement dur de respirer pour la demoiselle qui luttait à garder les yeux fermés. Finalement, la grande se pencha et lui déposa un baiser sur le front avant de partir à son tour. Et l'oxygène revint à Lian.

Elle était maintenant seule dans la maison, en tête à tête avec l'horloge, elle qui commençait plus tard le travail du fait qu'elle était mineure. Néanmoins elle se leva quelques minutes après que les adultes aient quitté la maison et elle fit les quatre cent pas dans celle ci, ne daignant même pas prendre un quelconque petit déjeuner. Vous comprenez, maintenant, pourquoi elle était si tourmentée ? Parce que même si sa sœur avait toujours été proche d'elle, elle n'avait jamais fait ça, et la plus jeune n'avait jamais réagi comme ça. Ça lui faisait désormais tourner la tête quoiqu'Aliya fasse, et elle n'arrivait plus à décrypter pourquoi l'ambiance était aussi étrange entre elles. Ce n'était pas de la distance physique, pas tellement, ou plutôt si, mais volontairement...ou pas ? C'était trop compliqué pour la plus jeune. Tout ce qu'elle voulait c'était serrer sa sœur dans ses bras, ou retourner à l'autre jour au lac, et ça lui faisait peur de penser comme ça vis à vis d'une personne de son sang.

Elle décréta alors qu'elle avait besoin de prendre l'air. Elle n'irait pas au travail aujourd'hui, après tout avec tous les travailleurs, le district ne manquait ni de mains d'œuvre ni de ressources, ils se passeraient bien d'elle une journée. Une fois habillée pour sortir, elle referma la porte de la maison et prit soin que personne ne la voit se diriger en direction des forêts. Une fois dedans, elle marcha au hasard. Pas tant que ça, en fait, elle connaissait le chemin mais elle n'avait pas vraiment déterminé d'y aller, puisqu'elle ne prévoyait de voir personne là-bas aujourd'hui. Elle marcha donc plusieurs heures en direction du district Six. Jusqu'ici elle ne s'était jamais fait prendre pendant ses petites sorties à l'extérieur du Quatre, et elle ne rentrait jamais très tard, puisqu'elle habitait vers la frontière des deux districts ; ainsi sa famille ne s'était jamais doutée de rien.

Ce qu'elle n'avait pas prévu en se baladant, c'est qu'elle pourrait tomber que une connaissance. Techniquement, elle n'était pas censée connaître quelqu'un d'un autre district et techniquement cette personne n'avait pas à être là non plus. Mais Lian était aventureuse, l'idée d'aller voir comment ça se passait chez les autres la tentait pas mal et à l'époque, le Six avait été sa première découverte. Elle y avait fait une bonne rencontre, ou disons plutôt elle avait fait connaissance d'une fille de l'autre district. Elles avaient d'abord parlé avec méfiance puis, plus détendues, s'étaient revues aux alentours du Six et du Quatre plusieurs fois après celle-ci. Cependant il y avait eu entre elles deux une dispute récemment à propos du Capitole et de la façon dont Panem était dirigée. Elles auraient pu passer à côté du sujet mais la Keegan était trop bornée pour ça. 

« Gemma. », fit-elle dans un souffle, en reconnaissant la personne qui n'était qu'à quelques mètres d'elle. 

Il n'était pas prévu de la revoir, ni aujourd'hui ni aucun autre jour, principalement parce que pour Lian, c'était terminé. C'était dur pour elle de s'attacher aux gens et si elle avait un problème avec l'un d'eux elle lâchait simplement l'affaire. C'était une façon de penser idiote mais elle n'avait pas le temps de se prendre la tête pour des amis alors qu'elle se la cassait au quotidien pour aider sa famille à mener une vie à peu près correcte. Face à la jeune fille, elle avait même défendu les rebelles, uniquement parce qu'elle leur accordait beaucoup plus d'importance depuis qu'elle savait que sa sœur y était. Elle aurait auparavant simplement haussé les épaules. Mais insulter les rebelles, ça sonnait dans sa tête comme insulter Aliya, et elle voyait rouge. Toutes ces raisons faisaient que pour elle, elle ne reverrait plus Gemma. Visiblement le destin en avait décidé autrement. 

« Comme on se retrouve. » fit-elle avec un sourire narquois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma   Ven 11 Mai - 10:47

Il y avait l'odeur de l'herbe fraiche, l'odeur de la terre humide, l'odeur du soleil levant sur le district six. Un soleil qui d'habitude n'avait ni senteur ni saveur, mais qui en cette belle matinée semblait projeter un panel de sensations indescriptible. Le vent venait caresser le visage de Gemma, tantôt tendrement, tantôt violemment. Souvent violemment. Il ne pouvait en être autrement dans ces plaines infinies.
Elle ne venait pas souvent par ici. Les Pacificateurs et le lycée suffisant habituellement à la tenir éloignée de toute envie d'excursion. Auparavant, elle était plus libre. Seulement trois ou quatre ans plus tôt, il lui arrivait de parcourir ces étendues lisses des heures durant sans plus se soucier d'une quelconque autorisation ou de son travail. On ne se méfiait pas d'elle. La petite capitolienne, comme on aimait la surnommer parfois, pouvait bien aller courir et se défouler un peu dans les plaines, après tout, que risquait-elle ? De trébucher sur un galet ?
Puis la rébellion était entrée en piste. Les mesures de sécurité s'étaient durcies. Et la petite capitolienne était devenue la folle. On lui avait volé ses instants de liberté.

Pourtant, elle était revenue. Oh, pas très souvent, il est vrai, une fois par mois d'abord, puis quatre fois par an, deux fois par an... Jusqu'à cette année, où le decrescendo avait commis un impair.
Gemma se retrouvait donc à parcourir les prairies si chères à son district. Contrairement à ce que les étrangers au six aimaient à raconter, celui-ci était loin d'être monotone. Là où leurs esprits enfermés voyaient une horizontalité terne et ennuyeuse, la réalité était sournoisement plus belle. Sournoisement, car de loin, on aurait pu adhérer aux propos des ignorants. En s'installant au sommet d'une montagne près de la frontière – pour cela encore il faudrait qu'il y en eût une – nous observerions effectivement du vert vaguement irrégulier s'étirant jusqu'au bout du monde. Mais tout comme ces novices, cela reviendrait à traiter les choses avec superficialité. La clef de tout cela revient à se rapprocher et à s'intéresser aux détails.
Gemma, elle, ne commettait pas leur erreur, ses parents le lui avaient enseigné. A chacun de ses pas, elle prêtait une attention toute particulière aux plantes qu'elle dépassait. Certaines possédaient des vertus particulières, des propriétés médicinales par exemple. Peu de gens pouvaient les identifier, mais par les encyclopédies que ses parents entassaient dans leur demeure de scientifiques, Gemma en était capable. Pas toutes, non, bien sûr, mais une bonne partie.

Elle progressa pendant encore quelques dizaines de minutes et dénicha enfin l'un de ces végétaux qu'elle recherchait. Non pas par besoin personnel ni par recherche de profit, seulement par curiosité intellectuelle. Et prudence. On ne sait jamais ce qui peut vous arriver, et posséder quelques herbes curatives sur soi est toujours ça de gagné.
L'objet de ses désirs se trouvait à trois mètres d'elle. Entre eux, un ruisseau, comme il était fréquent d'en croiser autour du district. Celui-ci semblait néanmoins plus large que ceux auxquels elle était habituée, le terme « ruisseau » ne semblait plus pouvoir convenir. Le bruit du courant, lui aussi, sonnait plus fort à ses oreilles. Du regard, elle balaya le périmètre à la recherche d'une meilleure zone où traverser. L'endroit où elle se trouvait était curieusement boisé, et un instant elle se demanda si elle n'était pas allée trop loin. Son regard allait de droit à gauche sans déceler nulle trace d'un pont, ni même d'un tronc tombé en travers.
Bien que ce cours d'eau ne paraisse pas très profond – elle en distinguait le fond –, l'eau s'écoulait trop rapidement pour qu'elle puisse s'y engager directement. Quelques pierres émergeaient timidement, et par résignation, Gemma avança son pied droit vers la première. L'appui était relativement stable, et la jeune fille s'autorisa un léger soupir de soulagement. Son pied gauche se leva à son tour en direction d'un morceau de bois saillant de l'autre rive. La traversée ne nécessiterait l'utilisation que de deux supports intermédiaires, aussi ne se formalisa-t-elle pas et prit directement appui de tout son corps sur l'épaisse branche. Dont l'écorce se révélait extrêmement humide.
Gemma, totalement déséquilibrée, chercha à tomber vers l'avant, sur la terre ferme. Ce qu'elle réussit en partie. La moitié inférieure de son corps restant immergée, et bien que la fraicheur de l'eau engourdisse sa perception de la douleur, elle sentait sa peau éraflée en plusieurs endroits.
Le fond du cours d'eau se révéla particulièrement glissant, aussi dut-elle faire appel à toute la force de ses maigres bras pour parvenir à se hisser sur la rive. Elle resta là allongée sur le ventre, de nombreuses minutes durant, le temps de récupérer. L'exercice physique était loin d'être sa passion et malgré les vestiges d'adrénaline qu'elle ressentait encore, la peur et la conscience du danger qu'elle avait couru couvaient sous la surface, prêts à la submerger.
Lorsque son rythme cardiaque accéléra de nouveau, elle convint qu'il était temps de se relever. Un peu étourdie au premier abord, elle se remit rapidement et cet instant de lucidité lui fit se rappeler la raison initiale de son aventure : la drignave. Sans s'en rendre compte, elle s'était à moitié avachie dessus ; la pauvre plante avait perdu quelques unes de ses feuilles. Gemma se rassit près d'elle et entreprit de les recueillir toutes, y compris celles encore sur la tige. D'une main délicate, elle les fit ensuite glisser dans une bourse qu'elle avait sortie de sa besace.

Les feuilles de drignave avaient la particularité de désinfecter si on les humidifiait avant de les déposer sur une plaie. Elles étaient peu communes, ce qui justifiait pour Gemma les risques qu'elle venait de prendre. Un instant, elle songea à s'en servir sur certaines de ces éraflures, mais un bruit dans son dos la fit se retourner brusquement.

« Gemma. »

Sous le choc, l'interpellée faillit chuter de nouveau. Et malgré tout ce qu'elle aurait pu songer en cet instant précis, ce fut la curiosité qui atteint en premier la porte de son esprit. Comment Lian était-elle arrivée jusqu'ici ? Les districts quatre et six avaient beau être voisin, le passage de l'un à l'autre n'en était pas moins long et dangereux. Surtout sans raison. Parce que oui, il était impensable de croire que Lian ait pu faire tout ce chemin pour elle, au vu de leur dernière rencontre... Cette jeune fille était en effet la raison du dérèglement des excursions de Gemma ces derniers mois. Jusqu'à ce que transparaissent leurs légers désaccord sur certains détails, comme le gouvernement du pays. Heureusement, les choses avaient été mises au clair, et cette dernière dispute avait marqué la rupture de leur potentielle amitié.

« Comme on se retrouve. » reprit Lian. Le sourire qu'elle maintenait figé sur ses lèvres suffisait à agacer Gemma, dont la patience avait déjà été mise à rude épreuve par sa demi-chute dans le cours d'eau.

Bizarrement, sa peur semblait s'être repliée. C'était pourtant dans ce genre de situation mêlant surprise, mécontentement et douleur – bien que faible – qu'elle aimait resurgir pour l'achever.
Surement la faute à la fatigue ; laquelle occupait une bonne partie de son esprit, engourdissant légèrement ses sens et ses réactions. Elle n'avait pas l'habitude de marcher toute une matinée, ni de manquer se faire emporter par le courant. L'envie de fuir commençait à gonfler dans sa poitrine, celui d'éviter cette confrontation, et tout simplement de ne plus avoir en face d'elle cette idiote à la pensée dégradante et venimeuse.

« Lian... »

Le sarcasme n'était pas vraiment sa spécialité, pas dans ce genre de situation où il s'agissait de s'en servir à la manière d'une arme. Chaque mot pesait, chaque regard pouvait faire la différence. Une seule fausse intonation et elle serait finie. Il ne lui fallait par s'engager sur cette voie, mais attaquer là où cela faisait mal.
Gemma ne pouvait faire autrement que de visualiser leur échange comme un combat. Elle ne connaissait pas grand chose à la technique en elle-même, mais parfois une bonne stratégie pouvait l'emporter. Lian et elle en étaient venues à un point où le dégoût de l'autre surpassait les valeurs que toutes deux chérissaient. Les valeurs à cause desquelles ce conflit avait vu le jour.

« Si je m'attendais à te croiser par ici... Tu fuis quelque chose ? Des ennuis avec les autorités ? »

Tout en disant cela, Gemma se redressa, quittant la position assise qu'elle adoptait depuis le début de l'échange, du fait de sa cueillette. Elle n'aimait pas paraître inférieure. Surtout face à ce genre d'individu.
Le ton qu'elle avait employé était égal, presque taquin. On aurait pu y lire une affection, jointe au mouvement qui lui aurait pu être pris comme un signe de respect. Son jeu n'était pas très abouti ; le but n'était pas d'être crédible de toute façon : les deux jeunes filles savaient toutes deux ce qu'il en était.
Ainsi, elle ne put s'empêcher d'ajouter innocemment :

« A vrai dire, c'est réellement une surprise de te voir là, en bonne santé. J'aurais cru qu'on t'aurait éliminée depuis belle lurette, toi et ta famille. »


Spoiler:
 


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma   Jeu 21 Juin - 0:24

Pour faire un bout de temps, ça faisait même un sacré bout de temps. Ce n’était pas que l’envie de fuguer un peu de son district la dérangeait, mais elle n’avait pas beaucoup eu le temps ces derniers temps, son père ayant insisté pour l’entraîner un peu plus encore en vue de la Moisson, au cas où elle soit sélectionnée. Si elle n’avait aucune envie de le faire, c’était à contrecoeur qu’elle avait accepté, néanmoins, car il n’avait pas tort : Bien que les possibilités qu’elle parte aux Jeux soient infimes, elles existaient quand même et il ne fallait pas les négliger ni partir « à froid » comme certains tributs des années précédentes. Il serait idiot d’affirmer qu’il n’y avait pas de carrières dans le Quatre, bien qu’ils soient un nombre peu élevé, mais Lian faisaient partie de ceux-ci, tout comme sa sœur aînée avant elle. L’entraînement s’était plutôt bien déroulé, bien qu’il soit plus dur que les précédents, la jeune fille le sentait. Son père était inquiet et il voulait que son unique fille éligible soit préparée au maximum si elle devait partir, oubliant par moments que celle-ci n’était pas surhumaine et que les enchainements étaient trop durs pour elle. Après tout, dans l’arène, on ne lui ferait pas de cadeaux.

Mais tout ce stress ainsi que la tension, accumulés ces dernières semaines n’arrivaient pas à être évacués d’eux-mêmes, ni par le travail ni par le fait que Lian y mettait toute sa force pendant les entraînements. Elle avait besoin de s’éloigner de tout ce qu’elle risquait de perdre, oublier leur existence pendant un moment. Elle n’y arrivait jamais complètement, en revanche elle parvenait à se distraire et à laisser ses problèmes de côté. C’était sûrement lâche, beaucoup avaient autrement plus important à s’occuper. Comme par exemple, comment accepter la perte d’un enfant, sous peu, arriver à vivre et à se nourrir après leur départ, devoir tout calculer au cas où la seule source d’argent de la famille s’envole du nid pour aller se faire tuer aux Hunger Games. Les Keegan n’avaient pas ce problème, Aliya était encore là pour assurer au cas où Lian décède. Il n’y aurait aucun problème pour eux, mais pour la cadette de la famille, c’était différent. Ce n’était pas un problème matériel ou de survie, c’était simplement qu’elle ne pourrait pas être forte dans l’arène si elle abandonnait sa famille. C’était sûrement niais et peut-être qu’elle n’y penserait même plus là-bas, mais pour le moment, elle pensait surtout à ce qu’elle pourrait ressentir si on lui annonçait, là, tout de suite, qu’elle devait partir au Capitole.

Elle avait donc décidé de se prendre une journée de repos et de refaire une petite fugue du côté des autres districts, cette fois-ci il s’agissait du Six. Elle y venait fréquemment avant, voir une certaine personne avec laquelle elle ne s’entendait plus vraiment bien désormais. Elle n’était pas venue la voir et ne s’attendait absolument pas à la recroiser aujourd’hui, dans cette forêt, mais il faut croire que chaque fois qu’elle venait dans le district voisin du sien, elle tombait sur elle. Punition ou récompense pour avoir franchi les limites du Quatre ? Elle était un peu mitigée, leurs relations n’étant pas au top en ce moment. Même très loin de ça. En vérité, leurs opinions différentes les avaient éloignées, les faisant partir dans une dispute qui ne se régla jamais et les deux demoiselles se regardaient de travers désormais, pour ne pas dire avec un profond dégoût et une certaine haine.

« Si je m'attendais à te croiser par ici... Tu fuis quelque chose ? Des ennuis avec les autorités ? »

S’il était vrai que les Keegan pouvaient se faire reprocher beaucoup de choses par les Pacificateurs. Le braconnage parfois, l’entraînement aux Jeux qui n’était pas censé être fait, les sorties du district pour la brune ainsi que, le plus grave, le fait que Aliya fasse partie des rebelles. Ca, Lian l’avait appris très récemment lors d’une journée avec sa sœur, et elle n’avait été, au final, pas tellement surprise que cela. Ca ressemblait totalement à l’aînée de faire ce genre de choses, et bien que la plus jeune n’approuve pas, à cause des risques que cela pouvait représenter, elle abondait dans le sens de sa sœur et si ça n’était pas autant risqué et qu’elle n’était plus éligible aux Jeux, elle aurait sans doute tenté aussi de se joindre à la rébellion.

« Oh, non, tout va très bien ! De toute manière, ils t’en auraient sûrement parlé, à voir la complicité que vous entretenez… »

Elle avait dit cela en prenant son temps, cachant un certain énervement, son ton était même plutôt ironique. Cela n’arrêta cependant pas Gemma, laquelle poursuivit :

« A vrai dire, c'est réellement une surprise de te voir là, en bonne santé. J'aurais cru qu'on t'aurait éliminée depuis belle lurette, toi et ta famille. »

Là, la brune serra les dents, tentant de rester calme. On pouvait absolument tout lui dire, l’insulter de tous les noms sans que ça ne la touche, mais parler de sa famille était inacceptable de son point de vue. C’était son gros point faible, le coin par lequel on pouvait la désarmer. Elle donnerait absolument tout pour ses parents et la personne à laquelle elle tenait le plus était sa sœur aînée. Ils constituaient tout trois sa vie en entier, et elle n’admettait pas que l’on s’attaque à eux, encore moins à sa sœur, pour diverses raisons. Elle s’apprêta donc à répondre de façon virulente, sur un sujet qui pourrait blesser la jeune fille en face d’elle autant que celle-ci avait touché Lian, mais elle fut coupée net par un bruit à quelques mètres de là.

« Malheureusement n...- attend. Tu entends ? »

Elle s’était figée, d’un coup d’un seul et retenait jusqu’à son souffle. Il n’y eut plus aucun bruit pendant quelques secondes, et de nouveau, deux pas. C’était une présence humaine, incontestablement mais étant positionnée de dos par rapport à la présence, elle n’arriva pas à la déterminer. Elle lança un regard interrogateur et paniqué à la fois à Gemma, ne sachant si elle devait fuir ou non et espérant que si tel était le cas, la fille du Six lui le dirait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma   Mer 27 Juin - 23:45



A voir la réaction de Lian, Gemma avait touché un point sensible. Elle avait bien remarqué lors de leurs précédentes disputes à quel point il était difficile de la faire réagir. A l'époque, cela ne l'avait pas tant dérangée, ce qu'elle avait à lui dire était mille fois plus important. Il était de son devoir de convaincre Lian du bien fondé de la société actuelle et de la domination du Capitole sur les districts. En temps normal elle se serait refermée beaucoup plus vite face à tant d'aveuglement à réfuter ces faits, mais Lian était une bonne amie, elle méritait une seconde chance. Mais au fur et à mesure de leur discussion, Gemma avait compris à quelle point Lian était irrécupérable. Le poison de la rébellion coulait dans ses veines depuis trop longtemps pour être purgé. Ainsi, l'incompréhension avait laissé place au mépris. Mépris qui avait eu le temps de se déployer depuis leur dernière rencontre.

Gemma avait perdu toute volonté de la faire changer d'avis. Elle éprouvait même du dégoût, rien que de songer à s'y réessayer. D'aussi belles idées que les siennes ne devaient pas être partagées avec la vermine, au risque de s'en trouver contaminées.
Désormais, Gemma ne songeait qu'à exprimer sa haine, et alors qu'elle remarquait le succès de ses piques, un sourire satisfait s'étira sur ses lèvres. Lian songeait-elle réellement la provoquer en mentionnant sa « complicité avec les autorités » ? Elle respectait bel et bien les autorités, leur travail, et même s'ils se montraient parfois durs avec les hors-la-loi, c'est seulement pour être sûr que ces personnes ne recommenceraient pas. Non, Gemma n'avait pas honte. Elle n'avait honte d'aucune de ses convictions. Et comptait bien le prouver.

« Malheureusement n...- attend. Tu entends ? »

Gemma crut d'abord qu'elle essayait de la perturber à l'aide de cette technique aussi vieille que le monde : « Eh, regarde, un âne à trois têtes ! » Elle refusait de se laisser prendre dans ce jeu stupide. Très stupide. Trop stupide ? Le doute s'insinua dans son esprit. Et si elle était sérieuse ? Si elle avait véritablement entendu un bruit suspect ? Ses oreilles ne lui rapportaient rien, mais elle n'avait pas l'habitude de risquer sa vie dans des lieux interdits, elle.

Soudain, elle le vit. A travers les branchages, à quelques centaines de mètres devant elle. Un bout d'uniforme blanc. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Que venait faire un Pacificateur par ici ? Il ne pouvait pas l'avoir vu quitter la ville et avoir décidé de la suivre pour cela. Se rendre dans les plaines n'était pas foncièrement interdit, juste implicitement déconseillé.
Sauf que là, elle ne se trouvait plus dans les plaines, mais bien à la limite du district. En compagnie de quelqu'un qui n'y vivait pas. Et qui ne respectait pas les autorités. Qu'avait-elle bien pu faire pour mériter ça ? On allait l'arrêter, l'enfermer, la torturer puis finalement jeter son cadavre au fond d'une mare boueuse...
Non. Gemma devait trouver une solution.
Ce Pacificateur la reconnaîtrait peut-être ? Il n'oserait surement pas lui faire de mal... Elle était si gentille avec eux, et leur apportait de l'aide dès qu'elle le pouvait. Cette personne ne pouvait tout simplement pas la soupçonner de quoi que soit. Si seulement il n'y avait pas Lian... Mais, oui, Lian ! Chaque problème a sa solution, et dans ce cas-ci, le problème était la solution.

Inspirant un grand coup, elle saisit fermement le bras de Lian et la tira vers elle pour l'immobiliser.

« Hé oh ! Par ici ! » cria-t-elle en direction du Pacificateur. Elle ne voulait pas s'attirer d'ennuis. Et si se sortir de cette situation indemne signifiait livrer son ancienne amie, alors elle agirait sans le moindre regret.


Spoiler:
 


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma   Jeu 28 Juin - 18:30

Lian avait des idées bien arrêtées sur la politique en place actuellement à Panem et rien ne pourrait lui faire changer d'avis à ce sujet. Tenter, ce serait au contraire lui rentrer un peu plus ces idées dans la tête. La demoiselle était née d'une famille qui avait toujours critiqué les Jeux et le Capitole en entier, ce qui avait dû l'influencer fortement, et de voir ces Jeux sur l'écran de la grande place l'avait encore plus vaccinée contre le Capitole. Depuis toute gamine, elle crachait presque sur eux tous, qui vivaient une vie entièrement dorée et ne connaissaient ni travail, ni douleur, alors qu'eux autres crèveraient de faim, ou à cause de la température parce que leur maison n'a pas de toit ou de chauffage. Lian n'était pas particulièrement altruiste et elle ne subissait aucun de ces problèmes mais ces inégalités ne manquaient jamais de l'exaspérer. 

En rencontrant Gemma, elle avait bien compris que ses idées n'étaient pas partagées. Elle s'était dit que ça ne changerait rien, que des opinions différentes n'arrêtaient pas pour autant une amitié. Mais peu à peu, elle avait vite été désabusée. Une dispute avait finalement éclaté et Lian, plutôt que de s'excuser pour s'emporter, avait continué, essayant de raisonner son amie par tous les moyens. C'était idiot mais sur le coup, c'était la seule chose qu'elle trouvait bien de faire, essayer de lui faire comprendre qu'elle était en tort et que c'était mal de penser de la sorte. Sous la colère on ne réfléchit plus, et il en avait été de même pour Gemma puisque celle ci défendit son opinion d'arrache pied également. Finalement, elles étaient allées chacune d'un côté à la limite de s'insulter et ne s'étaient plus revues depuis. 

Aujourd'hui, à tête reposée, Lian ne comptait pas lui parler plus longtemps du différend qu'elles avaient eu. De toute façon, il était peu probable qu'elles aient de nouveau une conversation sur le sujet, ou une conversation normale tout court, sans se tirer dans les pattes. La jeune Keegan ne comptait pas se battre contre Gemma pour ses idées, ni être méchante. Après tout, elle constaterait par elle même. Aimerait-elle encore autant le Capitole si elle était choisie pour les Jeux ? Si un de ses proches y allait et se faisait tuer ? Si on lui retirait tout ce qu'elle avait ? Le temps ferait sans doute mieux son boulot que ne pourrait le faire la fille du Quatre, ainsi cette dernière retint tout commentaire. Elle fut un peu obligée, en fait, puisqu'un bruit l'interrompit soudainement alors qu'elle était en train de rétorquer à son interlocutrice. Elle ne pouvait identifier la source du bruit, étant située de dos par rapport à celui ci et Gemma ne semblait pas réagir. 

Lian tenta alors de se retourner doucement, et à peine elle aperçut la silhouette qu'elle fit de nouveau volte face. Il s'agissait d'un Pacificateur. Ben voyons ! Toujours là quand on n'en a pas besoin, ceux-là. Affolée, elle fixa un long moment Gemma, guettant chacune de ses réactions. Allait-elle fuir et l'abandonner là ? La balancer au Pacificateur ? Tout pouvait arriver après tout, et elles n'étaient pas en bons termes alors la seconde solution était de loin la plus probable. Et effectivement... Elle sentit qu'on l'attrapait par le bras et en quelques secondes, elle fut immobilisée par Gemma. Tiens, comme c'est étonnant de sa part !

« Hé oh ! Par ici ! »

Et la jeune fille n'eut même pas le temps de riposter, de faire taire la demoiselle à côté d'elle ou de se barrer en courant que le Pacificateur était déjà là. M*rde alors ! Dire qu'elle était censée faire une petite balade et rentrer ce soir sans dire quoi que ce soit à sa famille sur son absence de la journée ! Cela paraissait légèrement compromis maintenant, mais elle ne comptait pas se laisser emmener. Juste...non. Et puis, elle pensait quoi, Gemma ? Qu'ils allaient la féliciter ? Elle était tout de même presque dans le District Quatre ! Mais pour le moment, la brune se contenta d'agir docilement, de se laisser observer par le Pacificateur sans rechigner, et lorsqu'il lui demanda son identité, elle la déclina comme une enfant sage qui n'a rien à se reprocher. Des fois, avoir un visage innocent peut servir. Mais le Pacificateur ne la lâcha pas pour autant, et enchaîna en demandant aux deux jeunes ce qu'elles faisaient là.

« Gemma m'a vue alors que je passais les frontières du district », répondit elle en toute honnêteté. « Elle a essayé de me rattraper pour le livrer mais je me suis enfuie en direction du Quatre. »

Air d'ange, franchise extrême...ça pouvait paraître louche. Et effectivement, quand on connaissait un peu Lian, on savait que c'était louche. Elle voulait étonner Gemma et le Pacificateur par ses propos et de cette façon... Lorsqu'elle sentit la poigne de celle ci faiblir, de même que l'attention que leur portait l'homme depuis tout à l'heure, elle en profita pour reprendre le dessus et attraper le bras de la fille du Six, se mettant à courir à toute allure plus loin dans la forêt, histoire de semer le Pacificateur ou du moins...de tenter.

« Bon sang Gemma, tu vis chez les bisounours ? Ils t'auraient pas lâchée, même si t'avais rien fait ! », articula-t-elle pendant sa course.

Principalement parce qu'il n'y avait aucune preuve qu'elle n'avait rien fait. De toute façon il était trop tard, maintenant l'homme devait se douter qu'elles avaient un lien. Et ils étaient très loin d'encourager les amitiés entre districts... Même si on ne pouvait au final pas réellement parler d'amitié dans le cas présent. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 6
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


MessageSujet: Re: How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma   Lun 9 Juil - 23:14



Elle se sentait puissante, ô combien puissante. Serrant le bras de Lian d'une poigne qu'elle considérait comme ferme, Gemma sentait pulser dans ses veines la satisfaction du devoir accompli. Bien fait pour Lian et son idéologie stupide. On ne récolte que ce que l'on sème. Et si aujourd'hui elle se faisait arrêter par un Pacificateur, c'était bien parce qu'elle le méritait.
Elle ressassait ces pensées en observant le Pacificateur s'approcher d'elles. Déjà, elle préparait dans sa tête ses accusations contre Lian.

Aussi fut-elle franchement étonnée en l'entendant prendre la parole la première.

« Gemma m'a vue alors que je passais les frontières du district. Elle a essayé de me rattraper pour le livrer mais je me suis enfuie en direction du Quatre. »

Ce n'était pas exactement ce qui s'était passé, mais ç'en était quand même bien plus proche que tout ce que Gemma s'attendait à entendre de la part de son ancienne amie. Elle allait la livrer aux Pacificateurs d'un district voisin au sien. Pourquoi n'essayait-elle pas de jouer la comédie pour se sortir d'affaire ? C'était ce que tous les gens avec des problèmes faisaient, normalement ? Non ?
Confuse, Gemma desserra sa prise. Elle n'aurait pas du. Lian en profita pour se défaire et lui saisir le bras. Pendant un quart de seconde, Gemma se demanda pourquoi elle agissait ainsi. Désirait-elle retourner la situation, faire croire au Pacificateur qu'elle n'avait rien fait et qu'au contraire, tout était de la faute de Gemma ? Cette éventualité fit frémir cette dernière, juste avant de se faire emporter. Il lui fallut plusieurs secondes pour réaliser ce qui venait de se passer. Que Lian cherche à fuir, elle pouvait toujours comprendre, mais qu'elle l'emmène avec elle... Cela dépassait toutes ses suppositions. Jusqu'à nouvel ordre, elles se détestaient. Y avait-il un plan encore plus machiavélique là-dessous ?

« Bon sang Gemma, tu vis chez les bisounours ? Ils t'auraient pas lâchée, même si t'avais rien fait ! »

Mais elle n'avait rien fait ! Elle était une jeune fille respectable, appréciée des autorités, qui se déclarait prête à leur livrer une presque rebelle, laquelle venait justement d'avouer avoir enfreint la loi ! Et maintenant, avec cette fuite, si jamais on les rattrapait elles seraient soupçonnées d'être complices... Elle était vraiment dans le pétrin.

Gemma dut cependant arrêter là ses réflexions. En effet, la course dans laquelle Lian venait de les entrainer méritait toute sa concentration. D'habitude, même en courant sur une route plate et lisse à allure modérée elle réussissait à chuter, alors sur ce chemin accidenté... Elle voyait sa vie défiler à chaque pas. Le fait qu'elle tienne encore debout tenait du miracle. Son professeur de sport serait fier d'elle s'il la voyait ainsi.
Au bout de quelques minutes, la fatigue commença cependant à se faire sentir. Oui, parce qu'en plus de ne pas savoir courir, elle possédait l'endurance d'un escargot maladif. Elle ne parvenait plus à respirer et son cœur semblait prêt à lui déchirer la poitrine tant il battait vite et fort. Allez, il lui fallait continuer encore un peu... L'important maintenant était de semer le Pacificateur. Gemma hasarda un regard derrière elle et crut reconnaître sa silhouette plusieurs centaines de mètres derrière elles. Elle sourit, mais ce qui devait arriver arriva, elle trébucha. A quoi pensait-elle déjà en se retournant de la sorte ?
Sa chute la propulsa vers l'avant et elle percuta Lian, l'emmenant avec elle. Ensemble, elles s'affalèrent au sol, puis glissèrent dans le fossé qui s'étendait sur leur gauche. Au fond coulait un petit ruisseau, surement un affluent de celui dans lequel elle était tombée tout à l'heure. Sous l'effet de la vitesse prise au cours de sa course puis de la chute, Gemma heurta douloureusement l'autre bord du fossé. Elle ne réprimait le grognement de douleur qui lui brûlait les lèvres.

« Aaah... »

Les douleurs liées au choc, alliées à son épuisement, la submergèrent d'un seul coup. Puis plus rien.
En rouvrant les paupières, elle eut l'impression tenace que plusieurs minutes s'étaient écoulées. Avait-elle perdu connaissance ? Sans aucun doute. Alors que la panique se frayait de nouveau un chemin vers son esprit embrumé, elle tenta de se relever mais dut se raccrocher à une branche pour ne pas retomber. Son corps semblait fait de coton. Il lui fallut une trentaine de secondes pour s'éclaircir les idées totalement et parvenir à se hisser en prenant appui sur l'autre versant du fossé. Son premier réflexe une fois debout fut de chercher autour d'elle un endroit où se cacher. Par chance, de lourds rochers encombraient le passage un peu plus loin sur leur droite, toujours au fond de cette tranchée, et en se plaçant dos à eux, elles pouvaient espérer échapper à leur poursuivant. D'ailleurs, maintenant qu'elle y pensait, qu'était devenue Lian ? Elle l'avait totalement oubliée. En tournant la tête, elle repéra la fille du quatre à trois mètres d'elle seulement.

« Hé, tu vas bien ? »

Cette phrase n'avait été prononcée sans intonation particulière, presque froidement. A vrai dire, Gemma se préoccupait peu du sort de sa comparse, mais en restant là, elles risquaient de se faire repérer. Aussi, pour ne pas que ses paroles soient interprétées comme une marque de sympathie, elle précisa :

« Il y a des rochers là-bas. On devrait pouvoir se cacher. »


Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma   Dim 26 Aoû - 16:36

D'un coup et de façon imprévue, la situation s'était retournée, Lian qui avait été en mauvaise posture dirigeait maintenant les opérations. Elle n'avait rien prévu de tout ça en sortant ce matin, et toutes ses actions étaient exécutées comme si son instinct le lui dictait. Elle voulait paraître sûre d'elle, semblait savoir ce qu'elle faisait mais au fond, elle était complètement perdue et laissait son côté primaire prendre le dessus. Elle, qui avait toujours été choyée par sa famille, protégée et n'avais jamais dû se sortir de situations dans le genre, n'avait absolument aucune idée de comment s'y prendre aujourd'hui. Faire marcher son cerveau ? Il semblait comme sur « off » en ce moment, tout ce qu'il daignait faire était ordonner à ses membres de bouger. Alors, incapable de se servir de ce qui était son arme la plus puissante, elle avait fait la seule chose qui lui était venue à l'esprit, c'est à dire : courir. Sa réaction était exactement celle d'un animal apeuré, le premier réflexe d'une proie pour sauver sa vie ou du moins, essayer. Elle se faufilait habilement entre les arbres, évitait les obstacles. Encore une fois, c'était entièrement dû à ses réflexes pour survivre. Comme si l'adrénaline dans ses veines lui donnait des ailes. Comme si, à la perspective que le Pacificateur la poursuive et la tue, elle devenait intouchable. 

Elle en avait presque oublié Gemma, qu'elle tirait sans ménagement à sa suite par le poignet. Elle l'aurait bien lâchée si ça ne tenait qu'à elle, mais elle ne pouvait simplement pas l'abandonner au Pacificateur dans cette forêt. Maintenant qu'elles avaient fui, il n'y avait plus de retour possible : l'homme à leurs trousses voyait maintenant en elles des traitresses et il ne serait plus aussi tendre qu'il aurait pu l'être si la jeune Keegan n'avait pas pris la décision de s'enfuir pour "limiter les dégâts", encore inconsciente à ce moment là qu'en prenant cette initiative, elle les augmentait plus qu'elle ne les limitait. Elle avait joué au tout ou rien : en fuyant, c'était soit la mort soit la vie et oublier cet événement, plutôt que de rester et risquer un avertissement ou une punition pour sa famille. Cette dernière chose, elle ne pouvait pas se la permettre. C'était irréfléchi de sa part d'être allée jusqu'à un autre district, et elle n'avait pas pris en compte le fait que ses conneries pourraient se répercuter sur ses parents et sa sœur. Elle était trop dans son monde. Pourquoi ? Ce n'était pas son genre de désobéir, faire des actes irréfléchis ou de risquer sa vie, et ça l'était encore moins de mettre sa famille en danger à cause de ce qu'elle faisait. Elle avait été négligente et se promit que ça ne se reproduirait plus. 

Mais pour l'instant, elle n'avait d'autre choix que de continuer sa course. Il était trop tard pour regretter et s'arrêter. Que raconterait elle au Pacificateur, de toute façon ? Ce fut Gemma qui finit par les stopper en trébuchant, entraînant Lian à sa suite. Cette dernière tomba violemment face contre terre avant de rouler dans un fossé et terminer dans l'eau, se heurtant ensuite à un rocher entre l'eau et la terre. Sa respiration fut totalement coupée à cause du choc et l'espace d'un instant, elle en oublia comment respirer. Elle luttait pour garder les yeux ouverts, voulait essayer de se relever et se remettre à courir. Mais ses muscles étaient engourdis, et la torpeur qui s'emparait d'elle était tellement irrésistible... Il était tellement plus tentant de se laisser aller plutôt que de se remettre à l'effort, courir jusqu'à en être hors d'haleine, sentir ses muscles engourdis... Le silence, le calme l'apaisaient, alors elle lâcha totalement prise et s'autorisa à sombrer.

Elle se réveilla quelques minutes après, sa joue appuyée contre de la mousse sur des cailloux dépassant du cours d'eau. Sa vision était floue, et il lui fallut une bonne minute pour finalement s'ajuster. La brune tenta de se redresser, maladroitement, et dût s'y prendre plusieurs fois avant de se stabiliser. Elle jeta ensuite un coup d'oeil circulaire. Elle était toujours dans le fossé dans lequel elles étaient tombées. Le Pacificateur les chassait toujours. La jeune fille tenta de se mettre debout, mais fut prise de vertiges et renonça pour le moment, essayant de se calmer en inspirant lentement. La fuite, aussi importante soit-elle, serait retardée de plusieurs minutes, il faudrait faire avec. Lian était bien consciente de ne pas pouvoir repartir tout de suite, dans cet état, et surtout sans Gemma. Ce n'était pas spécialement par sympathie, mais surtout à cause du fait que si le Pacificateur la rattrapait, elle lui indiquerait où la Keegan était partie, ou la dénoncerait. Un risque qu'elle ne pouvait pas courir, pas maintenant qu'elle avait tant fait pour s'échapper.

« Hé, tu vas bien ? »

En parlant du loup.
Lian grogna une réponse semblable à « j'ai l'air d'aller bien ? », essaya ensuite de convaincre Gemma de repartir, laquelle ne se laisserait sûrement plus embarquer de force cette fois, mais elle n'eut pas le temps d'ajouter un seul mot que l'autre lui désigna un endroit à leur droite :

« Il y a des rochers là-bas. On devrait pouvoir se cacher. »

La demoiselle prit un air étonné, toisant Gemma pendant plusieurs secondes avant de finalement lâcher d'un ton méprisant :

« Se cacher ? Pourtant ça t'arrangerait qu'il nous trouve, non ? On sait jamais, peut-être même que tu aurais droit à un trophée pour ton dévouement. »

Immédiatement après, elle se mordit la lèvre inférieure. Ce n'était pas le moment rêvé pour déclencher les hostilités, mais elle n'avait pas pu s'empêcher. 

« Désolée », murmura-t-elle tout de suite après, presque malgré elle. 

Elle parvint finalement à se relever et se dirigea vers les rochers indiqués par Gemma. Après quelques minutes, des pas se rapprochèrent des deux filles, et Lian retint pratiquement sa respiration pour ne faire aucun bruit, priant silencieusement. Les pas finirent par s'éloigner, et lorsque la fille du Quatre fut sûre qu'elles n'étaient plus en danger, elle laissa échapper un soupir de soulagement. 

« Tu es consciente de ce que tu risquais si nous étions restées ? », fit la brune d'une voix pleine de reproches. Elle voulait que Gemma comprenne avant qu'il ne soit trop tard. Le Capitole n'était rien de bien pour elle et elle n'était rien aux yeux du Capitole. « Ils n'étaient pas forcés de croire à ton histoire si tu leur disais, alors juste dans le doute, ils t'auraient punie aussi. Imaginons, peut-être que c'était toi qui était venue dans le Quatre et moi qui te courais après ? Qui dit vrai ? Autant punir les deux, pour être sûrs. Et ne me dis pas que ce sont des gens bons, je suis sûre que tu as vu des choses qui prouvent que non. Rien que les Jeux sont une preuve suffisante. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma   

Revenir en haut Aller en bas
 

How to get out of a fight in 10 lessons } pv. Gemma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.