petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 being spied isn't always a bad thing _ FT. HECATONCHIRES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: being spied isn't always a bad thing _ FT. HECATONCHIRES   Ven 20 Avr - 20:01


J O A O & H E C A T O N C H I R E S


Le jour commençait déjà à décliner, et j'étais obligé de plisser les yeux pour espérer voir quelque chose de la pièce où je me trouvais. Les rideaux étant tirés, je n’apercevais donc pas grand chose. L'endroit était une chambre, j'en étais quasiment sur, déjà parce que j'étais allongé sur un lit, mais aussi à cause du berceau posé près de ce dernier. Ouf, j'avais fais fort sur ce coup... une maman ! Dans un coin, à environ trois mètres de moi, je pouvais distinguer vaguement un meuble et une petite table sur laquelle était posé deux verres et une bouteille de vin totalement vide. D'un geste souple je me redressa et sourie en cherchant des yeux mes vêtements éparpillés de ça de là. Je jeta un coup d’œil sur le corps endormi près du mien. Pas mal !
On frappa à l'intérieur de ma tête, et je pris donc conscience que je devais avoir encore trop bu. De plus, je me souvenais de rien, ce qui était un signe assez significatif de la gueule de bois. Une autre douleur, plus prononcée, me fit porter ma main à ma joue gauche afin de la masser délicatement. Je tenta avec certes un peu de mal, de me rappeler de mon après midi.

Après le travail, j'avais filé directement au bar pour décompresser de ma journée. Jusque là, ok. L’ambiance était à son comble, malgré l'heure prématurée, et j'ai rapidement repéré cette fille accoudée au comptoir. Plutôt grande, brune, assez mince et propre sur elle... huuum... Je jeta un nouveau regard sur la demoiselle endormie et sourie de plus belle, ah ben non, ce n'est pas la fille du bar apparemment, étant donné que celle là est blonde. « Ben dis donc mon vieux, jackpot aujourd'hui » pensais-je en refermant les yeux. Bon, et la suite de l'après midi alors ?
Ah oui, j'en étais à la brune du comptoir... Je me rappelle clairement m'être approché d'elle, avoir discuté quelques minutes, avant de lui offrir un verre. Un verre. Deux verres. On danse. On s'embrasse. Et puis... et puis... oh ! Ah bien oui, comment ais-je pu oublié ? Après, y a eu l'encastrement du poing de son énorme petit copain sur ma joue. D'où la douleur à mon avis...
Bon, après je m'en souviens plus, mais je pense que c'est dû au fait que je me sois évanoui. En tous cas, il y a de fortes chances !

Le seul souvenir qui me revient quand j'ouvre les yeux après la courte baston, c'est en fait ce qui me permet d'ouvrir les yeux, à savoir un immense seau d'eau glacée sur la tête. J'ai suffoqué quelques secondes pour reprendre mes esprits puis j'ai sourie à la jolie et nouvelle fille qui se présentait à moi, l'air désespéré. Je check une nouvelle fois la jeune fille nue près de moi et... oui, cette fois c'est bien elle. « Sacré caractère pour faire ça à un pacificateur ! » pensais-je amusé, « je devrais peut-être essayer de garder contact avec celle là ! »
Bref, après le coup du seau, la jeune femme me tend une serviette, ou plutôt me jette une serviette à la tête, et repart à sa table sans même prendre le temps de me demander si je vais bien. Je me relève donc rapidement, m'approche d'elle afin de la remercier, et c'est là qu'entre en jeu le môme de tout à l'heure. Allongé dans son berceau, apparemment creusé dans le bois, le mioche m'observe avec insistance de son regard bleu. Je l'ignore royalement pour m'assoir en face de sa mère tout en engageant la conversation.
Je me rappelle qu'au début, elle ne me semblait pas partante du tout, mais qu'au final elle s'est vu obligée d'accepter mon invitation à boire un verre. Et puis les choses se sont logiquement enchainées, on a bu, bu et re-bu, et elle était saoule. Enfin je pense, parce que j'ai du la ramener chez elle pour ne pas qu'elle se perde avec son gosse, évidemment ! Donc, on est arrivés. Elle a couché le mioche. Elle s'est allongé. Elle m'a allongé. Puis il s'est passé ce qui devait se passer dans la suite logique des choses. Et enfin boum, je me suis réveillé.

Voilà. J'avais fais le tour de mon fabuleux après midi. Et pourtant... pourtant un dernier détail me chiffonnait. Comme si j'avais oublié de me souvenir d'une chose que je m'étais expressément demandé de ne pas oublié. Pas une chose, une personne plutôt.
Souplement, je me releva du lit, en prenant soin de ne pas réveiller la demoiselle dont je ne connaissais même pas le prénom. Une personne...
Je m'approcha avec entrain de la petite table et me servi un fond d'eau dans un des deux verres posés. La lumière était de plus en plus faible, m’empêchant d'y voir à plus de trois mètres. Lentement je m'approcha de l'unique fenêtre de la chambre, quand soudain je faillit sursauter.
Ah ben oui, comment ais-je pu oublié ce détail ? Comment ais-je pu oublié, la jeune fille blonde planquée derrière la fenêtre, qui avait tout observé, depuis le début jusqu'à maintenant ? Ses yeux sans expression étaient fixé sur moi, ce qui me fit frissonner. Je ne pouvais distinguer le reste de son visage, caché par un masque étrange, mais elle ne ma semblait pas un brin gêné, ce qui me fit sourire. Et c'est ainsi que je me retrouva totalement nu, sous les yeux de cette jolie jeune fille, qui semblait prendre des notes mentales de chacun de mes gestes. Charmant !

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: being spied isn't always a bad thing _ FT. HECATONCHIRES   Sam 12 Mai - 16:02

Le district 4, Hécatonchires détestait se district et ce pour plusieurs raisons assez évidentes. Tout d’abord il y avait sa haine farouche du poisson, elle n’en mangeait jamais malgré les conseils de sa chère génitrice, elle se contentait d’éviter ce genre de plat, tout simplement parce qu’elle n’en aimait pas le gout et encore moins l’odeur, alors imaginez un peu la sensation qu’elle éprouvait dans le district 4. La seconde raison, qui est à mon sens la plus importante, était le fait… qu’elle avait une peur incontrôlée de l’eau, une peur presque incompréhensible des grandes étendues maritimes. La faire monter sur un bateau était le parcours du combattant, sans parler de la pousser à nager dans une quelconque mer ou même simplement un lac, c’était tout bonnement impossible. En vérité, ce n’était pas l’eau en elle-même que la jeune femme craignait, mais plutôt les bestioles qui vivaient à l’intérieur… Quand elle était petite, par hasard, elle tomba sur des photos de… Raa même simplement écrire le nom est difficile, appelons les « animaux avec un hélerons qu’on identifie assez facilement au vu de leur dentition impressionnante et qui aime dévorer des surfeurs innocents. ». Ce jour là Hécat’ fut totalement et indéniablement traumatisée, s’engouffrant dans des crises de panique incroyables lorsqu’on lui parlait de ses animaux, la simple pensé d’approcher la mer la rendait malade… Du coup, que faisait-elle là? Hé bien son père l’avait envoyé récupérer quelque chose dans ce district, ou plutôt surveiller quelqu’un, la moisson approchait à grand pas et les missions de ce genre ce faisait de plus en plus nombreuse, il lui était donc difficile de dire non et de toute façon, même dans d’autre circonstance elle ne l’aurait pas fait. Il faut savoir souffrir lorsqu'on est un soldat.

C’est donc à contrecœur que la jeune femme s’était rendu dans se district, toujours habillé sombrement d’une tenue mettant en avant ses formes même si, entre nous, ce n’était pas le but recherché, et évidemment, portant encore et toujours son fameux masque vénitien. Elle commençait sérieusement à le détester d’ailleurs, les grandes chaleurs arrivaient à grand pas et porter un masque dans ce genre de circonstance ce n’était pas vraiment évident. Enfin bref, sa mission s’était bien déroulée et sans le vouloir elle s’était retrouvée dans un bar du district et c’est là qu’elle le vue… Japao… Joipa … Jordi… Ha, son prénom lui échappait un peu, comme tout les prénoms, mais tant pis, elle l’avait reconnu, ce jeune pacificateur qu’elle suivait parfois, par plaisir, lorsqu’il… « tentait de se reproduire » pour rester polis. Oui oui, elle jouait les voyeuses, sans vraiment le vouloir. Hécatonchires s’était prise à ce jeu presque morbide, espionnant cet innocent copuler de temps à autres, simplement pour apprendre, après tout c’était toujours plus clair qu’un quelconque magasine porno. En parlant de porno, comme d’habitude, le Pacificateur chercha la futur comédienne phare du porno qu’est sa vie, il jouait de son charme avec presque toutes les femmes et la belle l’observait, assise dans un coin, sans rien dire, lisant sur ses lèvres pour savoir ce qu’il pouvait bien leur dire pour les émoustiller autant, se demandant si ce genre de phrase marcherait sur elle… Sans doute pas, son cerveau n’était pas vraiment fait comme tout le monde… Enfin, après quelques ratés le bougre parvint à capturer une victime dans ses filets, une mère de famille apparemment, chapeau l’artiste. Discrètement, la Stillson suivit le couple telle une ninja de l'ombre, se retrouvant bien vite dissimulé derrière une fenêtre à regarder, caché, analysant chaque mouvement, prenant presque des photos avec son cerveau juste pour les étudier plus tard… Carrément malsain, oui, et alors? Certains aime gnutgnuter des cadavres, d’autres des animaux, et bien Hécatonchires, elle, elle aime regarder à point c’est tout.

Mais passons. Inutile de détailler ce que la belle avait vu, ni même ce qu’elle fit par la suite, la seule chose à savoir c’est que sans le vouloir, après quelques temps passé à observer pas grand-chose, son attention fut attiré par des bruits dans la ruelle où elle se trouvait. Réflexe oblige la Pacificatrice non-officiel tourna la tête vers se bruit, se déconnectant un peu de l’intérieur de cette appartement. Elle chercha pendant plusieurs minutes l’origine de tout cela, prêt à se battre si nécessaire, toutefois, finalement, c’est un énorme chat qui sortit d’une poubelle, mettant fin aux craintes de la jeune femme… Enfin, presque, puisque qu'elle a eut un léger sursaut lorsque son regard se posa de nouveau sur la fenêtre, croisant celui de Japopo… Nus… Japoai était nus, pas son regard, ça n’aurait aucun sens. Choqué, ou plutôt surprise, Hécat’ resta statique, les yeux rivés sur les siens, presque paralysé de cette découverte des plus surprenante et... impressionnante admettons-le... Il devait faire de la gym ou alors avoir eut une recours à un élargissement de... passons… Bon, hé bien pour la discrétion elle repassera en tout cas… Que faire maintenant? Le regarder en chien de faïence pendant des heures? Pas question. La fuite restait la meilleure option. Hécatonchires tourna donc les talons, disparaissant du champ de vision de Jabao aussi rapidement que l’éclair… Malheureusement, alors qu’elle s’enfuyait, une partie de sa veste s’accrocha à une espèce de petit clou ou que sais-je encore, quoi qu’il en soit, elle semblait totalement prise au piège par se bout de ferraille rouillé… Elle tenta de tirer assez fort pour s’en détacher, sans succès… Le sort semblait s’acharner sur elle…
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: being spied isn't always a bad thing _ FT. HECATONCHIRES   Lun 21 Mai - 12:29

being spied isn't always a bad thing
Joao & Hécatonchires



Je n'y voyais toujours pas grand chose mais les yeux de la jeune femme étaient fixés sur moi et ressortaient dans la nuit perçant comme des yeux de chats. La situation était assez étrange je dois l'avouer, mais je ne saurai dire ce qui l'était le plus : le fait qu'elle ait tout observé, le fait de me retrouver devant elle totalement nu ou encore cet étrange masque sur ton visage ? Quoi qu'il en soit, j'avais beau chercher, je ne pensais pas avoir jamais vécu une situation aussi bizarre une seule fois dans ma vie. Non, c'est clair que non.
Ma première pensée fut de me dire que cette nana n'était vraiment pas banale. Déjà parce qu'elle m'avait regardé forniquer avec une autre sans jamais détourner les yeux, mais aussi parce que malgré ça, ses yeux trahissaient une certaine naïveté. Comment si ces deux dernières heures, elle avait assisté à un spectacle de magie sans comprendre le tour. Comme un enfant qui serait malencontreusement tombé sur une chaine de films pour adultes. Voilà, elle semblait dubitative, c'est le mot. Et pourtant, elle avait l'air de tout sauf d'une fille pure et chaste c'est moi qui vous le dit.
Bref, après quelques instants où nos yeux respectifs dévisagèrent l'autre, la blonde sembla s'éveiller d'un songe, se retourna brusquement et pris tout bonnement ses jambes à son coup. Quelle rapidité, on aurait dit une ombre c'était impressionnant. Ah, ça c'est très vilain ma mignonne ! Dis-je avant de, sans réfléchir, me lancer à sa poursuite nu comme un vers. Outch, l'air frai de la nuit me saisi immédiatement. A vrai dire, je n'avais même pas pris le temps de réfléchir à cette option. Était-ce légèrement stupide ? Oui je crois, mais après tout, ça n'avait pas l'air de la gêner et puis, si nous venions à croiser d'autres personnes, ce qui semble peu probable étant donné l'heure, ils auront la chance de pouvoir observer mon sublime corps d'athlète. Bref, quoi qu'il en soit, je sautai à travers la fenêtre et suivi la piste de la jeune femme en contournant la maison par la droite. Je fis seulement quelques pas avant de la retrouver. Et alors que je pensais qu'elle avait pris au moins cent mètres d'avance, je me stoppais net devant la vision qui s'offrait à moi. Je ris. Il faut dire que c'était plutôt drôle. Ma petite visiteuse surprise était totalement coincée, un clou s'étant incrusté par inadvertance dans les maillages de sa veste, et elle ne pouvait plus bouger. Elle ne pouvait plus fuir.
Je restai derrière elle quelques instants afin observer notre environnement. Nous étions à l'orée d'un petit bois sombre et les rayons de lune avait même un peu de mal à passer à travers la cime des arbres. Ouf, ici, aucune chance de croiser d'autres visiteurs surprise. Je focalisai à nouveau mon attention sur la fille. Elle était donc là, devant moi, entrain de se débattre tel un chat enragé qui tenterait d'attraper sa queue en vain. La vision était absolument délicieuse et de plus, elle me permettait de remarquer enfin le délectable corps de la jeune fille. Je m'approchai avec classe, bien que toujours nu. Et bien, on dirait que je n'ai pas perdu au change dis-je en effleurant d'une main la hanche droite de ma blonde. Je peux t'aider peut-être, tu cherchais quelque chose ? Ce que tu as vu là-bas était à ton goût ? Un petit ricanement s'échappa de ma bouche et je croisai les bras en me postant devant la jeune inconnue. Je l'observai avec attention, mais à vrai dire elle semblait plus obstinée à trouver un moyen de s'enfuir qu'à vouloir me répondre. Je ris à nouveau. Comme tu ne veux pas me répondre, je pense que je vais te laisser là un moment. La fille me lance un regard tellement noir que je sursauta presque. Waw bon dieu ce qu'elle est sexy ! Finalement j'allais peut-être rester un peu plus longtemps avec elle, sait-on jamais ! Par précaution je fis un léger pas en arrière. Quand même je n'étais pas fou, je voyais bien que si elle parvenait à se détacher seule, il y avait une chance sur deux elle se rue sur moi pour m'arracher les yeux. Je décollai mes yeux de sa ravissante poitrine avant de les reposer sur son masque. Tu sais, si tu voulais tester par toi même, il suffi de demander, pas la peine de vivre ça par procuration. En général je suis plutôt ouvert à ce genre de propositions. Puis il faut dire que tu n'es franchement pas dégueulasse. Hum, ma délicatesse légendaire bonjour ! Cela dit, cela n'avait pas l'air de la choquer plus que le reste. Peut-être que cette femme n'était pas comme les autres, à toujours attendre du romantique et des cadeaux. Non, elle n'avait décidément pas l'air comme les autres.
Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: being spied isn't always a bad thing _ FT. HECATONCHIRES   

Revenir en haut Aller en bas
 

being spied isn't always a bad thing _ FT. HECATONCHIRES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.